La Pleine Lune du 21 mars 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Balance / Bélier à 0°09

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Parmi une magnifique collection, un papillon empalé sur une aiguille, montre la beauté de ses ailes »

Dominante : Réalité immortelle, révélée par la vie parfaite

On vient juste de dépasser le premier hémicycle de cette lunaison en Poissons sur Neptune ; arrivée au stade de la Balance, la Lune est maintenant tournée vers le collectif. Elle montre plutôt des « Formes » qui deviendront « Pouvoirs » pour le Scorpion, un peu plus tard.

Sur ce degré symbolique, il nous est proposé une forme parfaite, le résultat de la métamorphose d’une chenille en papillon … comme une belle opportunité qui est donnée à l’Homme de se transformer lui aussi. L’aiguille dont on parle serait-elle alors « l’épée de la Sagesse » ?… (terme employé par Edmund Jones)

Mais alors, le processus de perfection suggère-t-il en même temps une idée de sacrifice ?

En fait, ce n’est pas l’aiguille qui a rendu le papillon parfait : l’aiguille a juste conservé la perfection du papillon, en tuant l’organisme vivant. Le papillon empalé est donc préservé par l’aiguille qui le fixe dans sa perfection.

 

Pour le Soleil, le premier degré sabian du Bélier explique :

« Une femme sort de l’eau, un phoque joue avec elle »

Dominante : Émergence de nouvelles formes et de la potentialité de la conscience 

Premier symbole d’une série de 360 ! …

En langage symbolique, la mer représente l’inconscient collectif. Dans ce symbole, une entité (femme) émerge, pleine du désir d’être. Un phoque joue avec elle :

or les « pinnipèdes » (mammifères marins dont les phoques font partie) n’ont pas toujours vécu dans l’eau. Leurs ancêtres terrestres, ont dû s’adapter au milieu aquatique.

Il est certes difficile de savoir exactement ce qui s’est passé il y a 50 millions d’années, d’autant plus que les pinnipèdes semblent descendre de deux lignes ancestrales différentes. Mais symboliquement, on retiendra que le phoque a fait de multiples allers et retours dans la matrice de la mer (conscience collective). Avec forcément des étapes d’évolution et de régression.

Car tout processus d’évolution est susceptible d’échec. Il est fonction d’une mémoire qui contient des fantômes d’échecs des cycles précédents.

Ce symbole parle donc de l’émergence de formes nouvelles et de la conscience individuelle ; mais le passé collectif a encore un grand pouvoir ; la régression est toujours possible.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Balance du 21 mars 2019 à 1 h 44 TU

(2 h 44 en France)

ascendant 27° Sagittaire pour  Paris

 

Axe à 0° Balance / Bélier – axe cardinal

(3ème PL consécutive à 0° d’un signe)

 

Encore une fois, la Lune est complètement isolée,

mais cette fois plus fortement

 que pour la Pleine Lune du 19 février.

Elle forme un Grand Triangle avec Mars et Saturne/Pluton,

mais c’est un Triangle dissocié Air-Terre

Vénus maître de la Pleine Lune est en carré exact à Mars

et en sextile exact à Jupiter

 

Le Soleil est conjoint à Chiron

Pluton se prépare à rencontrer le Nœud Sud

Mercure est la seule planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 0° du Bélier (avec sa spontanéité et ses réactions immédiates) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 0° de la Balance et son besoin d’équilibre)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

En temps Universel,

le portail d’Équinoxe s’est fait juste avant la Pleine Lune

Le Soleil vient tout juste de rentrer en Bélier, à 22 h TU, soit un peu plus de 3 heures avant.

C’est important, parce que ça apporte la plus grande confusion pour déterminer la date de Pâques cette année :

En 325, le Concile de Nicée a fixé la règle suivante : « Pâques sera le premier dimanche suivant la Première Pleine Lune après l’Équinoxe » … ce qui devrait donner la date du 24 mars pour Pâques cette année.

Sauf que … il y a une différence entre Pleine Lune ecclésiastique et Pleine Lune astronomique. Si l’on se met sur la base de l’heure locale aux USA, la Pleine Lune tombe le 20 mars, avant l’entrée du Soleil en Bélier.

Et la fête pascale a été reculée au 21 avril …. avec des conséquences pour le temps du Carême, pour la date de l’Ascension et celle de la Pentecôte, forcément.

 

Le Soleil rentre donc juste en Bélier !

Équinoxe de printemps … Après le repli sur soi de l’hiver, après la traversée des Poissons, signe du bilan, voici une nouvelle Porte qui s’ouvre sur un Renouveau. Retour immuable de l’activité printanière qui revient chaque année. Première impulsion de l’année qui jaillit avec la sève qui monte à nouveau. Et symboliquement, nouveaux projets … Impulsion. Courage de s’affirmer. Initiatives.

 

Nous avons cette fois, une Pleine Lune dans l’axe Balance / Bélier

Axe relationnel par excellence.

L’axe du NOUS et du JE, avec un équilibre à acquérir … qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société ? …

Cette Pleine Lune Balance nous invite donc à une prise de conscience de sa relation à l’Autre et aux autres, de façon à exister dans une relation harmonieuse et donc à trouver ou retrouver son harmonie intérieure. En étant vrai avec soi-même … Il s’agit de transformer une attitude qui peut limiter ou freiner pour son évolution personnelle.

Mais il faut croire que ce n’est pas facile puisque cette année, la prochaine Pleine Lune se fera en avril, encore une fois en Balance, dans le même axe… et donc avant la Pleine Lune suivante en mai, en Scorpion, qui demandera alors vraiment à être authentique !

 

Est-on dans le compromis qui fait agir pour plaire aux autres, qu’ils soient famille, conjoint, ami, associé, collaborateur ? … Ou bien assume-t-on réellement ses choix parce qu’ils NOUS correspondent, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres ? …

Cette énergie de la Balance nous rappelle qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre ou ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes. L’équilibre doit se faire avec le Bélier en face qui demande de prendre sa vie en mains et de s’affirmer.

 

Vénus le maître de cette Pleine Lune est en Verseau.

Mars, le maître du Soleil, est en Taureau.

Or ils sont en conflit, en carré exact, 23° Verseau/Taureau.

Imaginez la Belle Vénus en Verseau, libre et indépendante, idéaliste et originale (elle est en signe d’Air). Mars, lui, dans la Terre du Taureau, a plutôt des préoccupations matérielles ; il n’aime pas trop l’imprévu, il cherche juste à tracer son sillon et à s’ancrer avec beaucoup de continuité dans son effort. Pour construire quelque chose de concret. Et pourtant, il est chez elle en Taureau, et il voudrait bien lui plaire et lui faire plaisir … Mais la Belle ne veut pas rester piégée par des questions matérielles ou se stabiliser à n’importe quel prix !

Ce n’est pas facile non plus pour elle … En même temps, conjointe à la Lune noire Moyenne, elle a un immense besoin d’être aimée, d’être confirmée dans le regard de l’autre.  Un peu Amour-passion. Amour-fusion. Chez Uranus, elle voudrait même inventer une nouvelle façon d’aimer. Ou une manière différente de vivre le couple. Tout en sachant qu’être fondu dans l’autre est dangereux. Il lui reste de mauvais souvenirs de l’histoire de Tristan et d’Iseut, ou de celle de Roméo et Juliette. Mais elle a besoin de guérir d’une blessure narcissique (manque de caresses, manque de massages, …)

Tous les deux étant en carré exact le jour de cette Pleine Lune, une mise au point est absolument nécessaire sur le plan affectif, que le sextile exact aussi à Jupiter voudrait harmoniser dans une certaine paix à venir  (les deux amoureux du zodiaque seront bientôt à nouveau en harmonie … (Ils ne pourront s’unir que fin août, après encore moult péripéties, mais ça, c’est une autre histoire qu’on suivra au fil des semaines sur ma Page FB).

 

Pour ne pas être en reste, ce même jour de Pleine Lune, Saturne se place exactement au quintile du Soleil (72°) et au tri-décile de la Lune (108°) : on ne peut mieux rêver pour être aidé, si le plan de conscience est élevé, par une énergie vraiment créatrice.

Et dans le cas d’un risque de comportement un peu trop réactif par rapport à la mise au point affective de son carré avec Vénus, Mars en Taureau se met aussi le même jour, au quinconce exact de Jupiter, pour adapter son action.

Merci l’Univers !

 

Si Mars, le maître du Soleil, dialogue donc avec Vénus sur ton de conflit

il dialogue aussi avec Pluton et avec Saturne (trigones exacts) 

Il a déjà rencontré Saturne le 14 mars, dans un trigone de Terre qui a pu avec patience et persévérance, fixer un objectif à long terme.

Avec Pluton cette fois, et toujours dans un trigone de Terre, exact quelques heures avant la Pleine Lune, notre Guerrier en Taureau est vraiment déterminé à reconstruire quelque chose.

Le Grand Triangle qu’ils forment avec la Pleine Lune, bien que dissocié puisque la Lune n’est pas en Terre, peut mettre en valeur cette détermination à agir, d’autant plus que Mercure a fait jaillir une nouvelle orientation mentale depuis le 15 mars :

 

Mercure est toujours rétrograde en Poissons

Conjoint à Neptune

(rétrogradation d’autant plus importante qu’elle a commencé, pile avec la Nouvelle Lune du 6 mars)

Le Messager des dieux a fait maintenant sa conjonction avec le Soleil, au milieu de sa marche « à reculons » : dans ce mouvement qui revient trois fois par an, environ trois semaines à chaque fois, il nous est donné l’occasion de réfléchir et de mettre en place une autre compréhension des choses. Cette fois-ci, Mercure en Poissons étant rentré dans ce besoin de mentaliser autrement, pile au moment d’une Nouvelle Lune sur Neptune, un risque de confusion se mêle à une distorsion de ce que l’on entend, forcément de ce qu’on nous dit, ou de ce qu’on en dit. Il faut vraiment rester prudent. Mensonge. Manipulation. Vérité qui éclate soudain, sous l’impulsion de Pluton et Saturne en sextile.

Tout est possible.

Le carré de Mercure/Neptune avec Jupiter n’est pas encore très puissant. Mais il va le devenir. Et Jupiter, dissonant en Sagittaire, il aime bien bousculer l’ordre établi !…

Mais d’un autre côté, toujours sous l’influence de Neptune, il peut se créer une source d’inspiration qui, compte tenu des quintiles qui se font depuis le 17 – Vénus avec Uranus, Soleil avec Saturne – peut s’avérer très riche au niveau de la création et de la créativité …

Et tout est décuplé par le prochain rendez-vous de Mercure avec Neptune le 24 mars.

 

Mercure redevient direct le 28 mars 

Le même jour, il fait un quintile décroissant à Mars (288°) ; second passage d’un aspect qui s’est déjà fait le 27 janvier ; mais comme il est aussi en semi-carré à Uranus, une grosse « peur de parler » empêchera encore de libérer la parole (à propos de quelque chose qui s’est passé fin janvier). Il faudra attendre la mi-avril pour que l’aspect de quintile se refasse, mais cette fois libéré de la dissonance uranienne.

 

Le 22 mars, le Soleil rencontre Chiron en Bélier

L’aspect qu’on peut vraiment ressentir depuis que le Soleil est rentré en Bélier le 20 mars, peut donner une nouvelle énergie pendant quelques jours pour s’affirmer : il peut donc se traduire par un changement important dans sa vie sociale (surtout si l’on a déjà un lien entre le Soleil et Chiron en natal) : soit un évènement heureux qui arrive parce qu’on aura su s’imposer et affirmer qui l’on est, soit un sentiment d’aliénation parce qu’on n’aura pas su innover.

 

Un petit mot encore pour ceux qui veulent aller plus loin en astrologie :

Pluton rencontre très bientôt le Nœud Sud

(j’y consacrerai une publication spéciale sur Facebook)

Entre le 28 mars et le 5 avril, donc pour toute cette fin de lunaison, Pluton croise la route du Nœud Sud. Une rencontre qui clôture la valse des trans-saturniennes !

En janvier 2015, c’est Uranus qui croise le Nœud Sud ; c’est un tournant de vie important, initié avec lucidité et clairvoyance, pour ouvrir une brèche qui débouchera sur une meilleure affirmation. Dans un refus d’adhérer à un idéal normalisé.

En novembre 2016, c’est le tour de Neptune qui, en croisant le Noeud Sud, provoque une ouverture psychique en vue d’une transformation relationnelle. Les blocages ne sont alors apparus que si Neptune est particulièrement dissonant en natal, ou s’il est un Régent karmique dissonant.

En septembre 2018, la rencontre Lune Noire Moyenne / Nœud Sud prépare le décapage à venir : comme une secousse sur le plan de la conscience, une voix intérieure s’est fait entendre, avec l’intuition de ce qu’il faudrait faire. Mais les freins du passé étaient encore trop puissants pour accepter facilement de se transformer. A ce stade, on avait encore le choix de continuer comme avant.

Seulement, voilà… :

Fin mars / début avril 2019, cette fois, c’est Pluton qui, en croisant le Nœud Sud, OBLIGE à un nettoyage total. Là encore, selon les rapports en natal de Pluton et du Nœud Sud, il y a un bouleversement de conscience, plus ou moins facile, qui pousse à une confrontation avec le monde extérieur. Obligation de prendre du recul. Obligation de voir autrement. En évitant violence ou révolte ou sentiment d’injustice. Pour une Vraie Renaissance à condition qu’on accepte les images de soi.

Ça se passe autant

* sur un plan personnel

* que sur un plan collectif, là où il est nécessaire de lâcher de vieux karmas liés au désir de puissance.

L’un et l’autre sont subtilement imbriqués.

 

Conclusion

21 mars 2019 :  3 + 3 + 12 = 18 = la Lune

Ou 27 = 9 … l’Hermite

Ou : 21 + 3 + 2019 = 2043 = 9 … l’Hermite

 

L’Hermite avance seul dans la nuit. Vieux et courbé, à la lueur de sa lanterne, il s’appuie sur un bâton qu’il pose sur la terre ferme. Il avance ainsi dans le noir, ne comptant que sur lui. Il est l’image de la Sagesse. Son bâton lui permet de tâter les obstacles et d’avancer avec prudence. Il ne voit que ce qui lui est donné de voir.

L’Hermite, c’est la clairvoyance, celui qui a une connaissance immédiate des êtres et des choses, celui qui voit les choses comme elles sont ; et c’est en avançant pas à pas, prudemment, qu’il se remet lui-même en question et prend ainsi conscience de lui-même.

 

De son côté, la Lune, apporte une extrême sensibilité. C’est elle qui accompagne l’Hermite dans son repli sur lui-même et sa quête de connaissance. Astre de la nuit, exerçant une influence sur les sens, les humeurs, les pensées secrètes, elle exalte, fascine et envoûte. Ici elle peut représenter les fondements mêmes de sa vie … soit une situation confuse … soit une illusion … soit ses pensées intimes …

Faire le choix de s’immerger dans cette mare remplie d’eau, symbole de sensibilité, plutôt que de s’identifier à l’écrevisse au fond du marais, refuge des habitudes ! … Et faire le choix d’une douceur créatrice dans le cheminement de sa vie quotidienne.

 

Avec ce Portail de l’Equinoxe, un nouvel éveil est possible dans une reconstruction vibratoire. Vers plus de sagesse ? Vers plus de clairvoyance ? …. Le Grand Nettoyage Poissons a pu se faire. Certains cadenas ont pu sauter. Les nouvelles vibrations qui démarrent avec le Bélier arrivent comme des tourbillons d’énergie.

 

On a tous été plongés dans un certain brouillard neptunien ; beaucoup sont fatigués, d’autant plus que la Terre vit un moment d’accélération. Et pourtant, depuis ce début de lunaison le 6 mars, beaucoup ont décidé de changer, de prendre un peu plus soin d’eux-mêmes, de prendre conscience que le moment était venu de fermer une porte … Pour en ouvrir une autre. Plus riche de possibilités.

En soi, le besoin d’une lente métamorphose se continue, mais avec des bouleversements inévitables. Manque de sommeil. Rêves qui font ressortir un passé lointain, que l’on croyait pourtant avoir bien enterré. Douleurs étranges dans le dos, le cou, les épaules. Brouillard visuel et paupières humides.  Vertiges parfois.

Avec le changement, vient l’inévitable adaptation … Une adaptation à la conscience d’un nouveau monde. Pour soi. Et en soi. Mais il faudrait arriver à lâcher prise un peu, pour permettre au corps de ne plus être dans une tension perpétuelle.

Et pour devenir enfin, le capitaine de son propre navire.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 6 mars 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 47 des Poissons

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Pendant sa méditation, un individu créatif reçoit une inspiration »

Dominante : Foi en une source interne d’inspiration.

Le symbole permet de formuler et de perpétuer une impulsion créatrice originale. Mais l’inspiration, aussi originale et personnelle soit-elle, prend une forme conditionnée par les antécédents culturels, religieux ou sociaux du créateur : chaque génie ne fait que répondre aux besoins de son temps. La main qui écrit, tout comme celle qui tient un instrument, est sienne ; mais l’inspiration nait de l’esprit collectif de l’Homme.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 15° 47 des Poissons

le 6 mars 2019 à 16 h 05  TU

(17 h 05 en France)

Ascendant 29° Lion pour Paris

 

          Lunaison dans l’énergie des Poissons                        

(un signe d’Eau, mutable et yin)  

Conjointe à Neptune

Conjointe à Vesta

Entrée définitive d’Uranus en Taureau !

Toutes les planètes sont dans un arc de 142°

limité par Mars et Jupiter

Encore seul en face, en Cancer, le Nœud Nord !

Mercure est rétrograde depuis la veille

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 21 mars.

 

Une Lunaison dans le signe des Poissons, conjointe à Neptune et à Vesta.

Mercure y est depuis le 10 février.

Le Soleil y est rentré le 18 février.

Aujourd’hui, Soleil, Lune, Neptune sont à 16° Poissons. Avec Vesta.

Tout cela dans le second décan des Poissons. Pour plus d’écoute intérieure. Pour une ouverture à plus d’harmonie.

On arrive dans le dernier signe qui clôture la ronde du zodiaque. Moment de terminer quelque chose pour laisser la place à autre chose de neuf. Mais … quels anciens fonctionnements faut-il abandonner ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est dur. On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus. Ce sera pourtant l’essentiel de nos réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

 

La présence de Neptune, maître dans son signe, rajoute aussi une valeur collective à ce questionnement : comment s’investir dans le groupe en unissant les voix de tous pour préparer un changement collectif ?… Le défi, c’est qu’avec Neptune, on est soit dans l’intuition et l’hyper-conscience, soit dans la confusion la plus totale ! Ce n’est pas facile. Et pourtant, il s’agit bien de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus.

(J’ai préparé une publication spéciale Soleil/Neptune que je mettrai en ligne sur Facebook mercredi …)

 

Or cette Lunaison est en semi-carré à Uranus

qui rentre le jour même dans le signe du Taureau.

Définitivement.

Il avait bien fait une timide entrée l’an dernier, mais ne se sentant pas prêt à vraiment concrétiser les changements qu’il avait déjà programmés, il a préféré rebrousser chemin pendant l’hiver. Aujourd’hui il se sent prêt aux changements qu’il a initiés pendant son passage en Bélier ; et il ne craint plus de bousculer le quotidien et les habitudes ! Sur le plan personnel comme sur le plan collectif.

(publication spéciale sur FB  « Uranus en Taureau » mise aussi cette semaine).

 

Comme Uranus a déjà fait quelques pas en Taureau l’an dernier, entre mi-mai 2018 et début novembre 2018, il peut être intéressant pour ceux qui ont un point important de leur thème au tout début du Taureau, de voir ce que le Monsieur a voulu apporter l’an dernier comme changement, comme nouveauté, comme transformation …. A-t-il pendant cette période de l’été 2018, voulu démarrer des choses qu’il n’a pu mener à bien, mais qui reviennent aujourd’hui en force, avec plus de chances de se réaliser dans les mois à venir ?

Pour l’instant, il faudra attendre encore un peu : Uranus est en semi-carré avec la lunaison : la tension est encore présente, garantie, comme un gros caillou à retirer dans la chaussure, un caillou qui fait boiter, donc à ôter, mais la cicatrice doit encore se faire.

 

Justement cette Nouvelle Lune se fait avec la marche rétrograde de Mercure

qui, la veille, le 5 mars, arrivé à la porte du Bélier, décide de ne pas entrer et de repartir vers les Poissons. Mercure en Bélier, il aime démarrer au quart de tour, avec des impulsions passionnées et des réalisations immédiates. Mais lui non plus, ne s’est pas senti prêt. Il préfère baigner encore un peu dans une Eau intuitive, il préfère aller saisir quelques vérités qui ont pu lui échapper … Alors pendant quelques temps, il va y avoir des freins, des retards, un peu dans tout.

Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir. Encore et encore. Pour être sûr, ensuite, de ne pas commettre d’impair (il y verra déjà un peu plus clair à partir du 15 mars et encore un peu plus après le 28 mars quand il aura repris sa marche directe.

(publication spéciale sur Facebook publiée le lundi 4 mars)

 

Le seul carré de la carte : entre Vénus et Uranus.

Il y a quelques jours, Vénus est rentrée en Verseau. Ceux qui me suivent sur Facebook ont bien senti à quel point, en dissonance avec Uranus, son maître, la Belle doit rompre avec des faux-semblants, dans un défi de sortir d’un climat inhibiteur ou dévalorisant. La tension garantie au-dessus se fait essentiellement dans le domaine sentimental. Période un peu explosive ! Compromis à trouver, ou concessions à faire, pour rester dans un certain équilibre.

(publication spéciale sur Facebook, mise le 28 février)

Le ciel planétaire ne cesse d’envoyer des signaux pour faire les transformations nécessaires à un comportement et une vie sentimentale plus conformes à ses aspirations. Et les défis de ce début du mois de mars ne sont là que pour accentuer le besoin de se libérer.

Mais c’est bien compliqué … Dans une société qui n’est trop souvent axée que sur le plaisir immédiat, bien peu sont aptes à saisir le sens de l’Amour Vrai et du Bonheur, non pas en Rouge Feu mais en Bleu Océan ; Vénus en Verseau au carré d’Uranus peut faire toucher du doigt que c’est par l’union du couple que deux « partenaires de vie » peuvent évoluer individuellement, pour trouver sur un chemin emprunté à deux, la paix et la sérénité pour chacun.

 

La Lunaison Soleil/Lune/Neptune est aussi à la pointe d’un triangle Mineur dont les sextiles se font sur Mars et sur Saturne

Bien sûr Mars et Saturne sont en trigone (exact le 14 mars) dans un désir de solidifier et de structurer les ouvertures que Mars a provoquées en passant le 13 février sur Uranus. Et ça donne un soutien à toutes les médiumnités du moment avec cette Lunaison Poissons sur Neptune, confirmant la vision d’un nouveau projet à construire.

 

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

Plus que jamais, le phare à viser sur son Chemin de Vie ; c’est s’autoriser à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Pluton n’empêche pas de les vivre ! …

La rencontre exacte Nœud Sud / Pluton à 23° Capricorne, est pour la fin du mois de mars : l’aspect fait remonter des contraintes dues à des actions qui n’étaient pas justes et qui obligent en quelque sorte à « régler la note »

Quant à Chiron, il vient d’entrer en Bélier.

La guérison intérieure semble un besoin de plus en plus pressant.

 

Sur un plan collectif : 

Le semi-carré exact Uranus/Neptune s’est déjà fait 4 fois, août 2017, octobre 2017, juin 2018, décembre 2018. Le 5ème aspect exact se fera le 2 mai à 3° Taureau pour Uranus. Entre Uranus l’Eveilleur et Neptune le solvant universel, le cycle parle d’un changement de mentalité de la société.

Vu sous l’œil d’Uranus, tous les cycles précédents démarrés en 1307, en 1478, en 1650, en 1821, ont marqué effectivement la lutte d’un vieux monde en déconstruction face aux frondes qui se sont installées pour changer les choses.

Vu sous l’œil de Neptune, on pense à l’ouverture qui se fait vers un autre monde, une autre société.

Le semi-carré qui prend du relief avec ce Neptune conjoint à la Nouvelle Lune, revêt forcément une immense importance, en rapport à une prise de conscience pour une mise en forme d’une direction nouvelle. Mais le semi-carré est un aspect d’hésitation et de peur à surmonter. Le monde ambiant n’est pas ce qu’on imaginait. Il peut y avoir une tendance à rester dans le passé pour y chercher refuge et consolation.

Et ça vaut aussi au niveau personnel.

 

Conclusion

6 mars 2019 : 6 + 3 + 12 = 21 … le Monde

Ou  6 + 3 + 2019 = 2028 = 12 …. le Pendu

Le Monde est la dernière carte numérotée du Tarot … mais quelle carte étrange !… Est-ce un homme ? Est-ce une femme ? … un voile cache son sexe.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage fait penser à un œuf, représenté par tant de cultures. Œuf cosmique. Œuf des alchimistes, vulve, matrice de vie, germe de toute vie spirituelle. C’est l’œuf de la genèse du monde.

Les quatre coins du Monde sont représentés par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange, les quatre signes fixes du zodiaque, les quatre éléments, les quatre Evangélistes (Luc, Marc, Jean et Mathieu) …. Transmission du pouvoir et de la connaissance, nous dit le degré sabian. Pour en faire un usage constructif. L’inspiration, dit encore le symbole sabian de cette Lunaison, nait de l’esprit collectif.

C’est toute la force de cette Nouvelle Lune en Poissons, conjointe à Neptune, qui nous connecte à des énergies très puissantes et à de nouvelles vibrations, ce qui impose d’abord un nettoyage intense. Ceux qui ont beaucoup d’Eau dans leur thème, ont déjà pu en prendre conscience … C’est tellement puissant que certains peuvent douter, ou avoir peur. C’est normal, il s’agit pendant les semaines qui viennent, de remettre en question un certain nombre de choses, un comportement de vie, un ensemble de schémas répétitifs, mais pour une meilleure compréhension de ce qui nous touche et le besoin d’un nouvel horizon … Le mieux est encore de se laisser aller, d’ouvrir les bras vers le ciel, avec confiance, mais tout en restant bien enracinés.

 

Car au Tarot, on a aussi le Pendu, pendu par un pied, immobile. Il ne touche pas terre, il est même bloqué. Ce Pendu, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère. Presqu’une pichenette ….

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui retiennent et empêchent d’évoluer.

Le 20 mars, le Soleil rentre en Bélier.

Le 28 mars, Mercure reprend sa marche directe.

Le 5 avril, se fait au carré de Saturne et de Pluton, une Lunaison en Bélier entièrement tournée vers le courage d’initier de nouvelles directions de Vie.

C’est très fort.

Saturne et Pluton, en Capricorne, nous demandent d’aller à l’essentiel, à ce qui est essentiel pour chacun, après s’être dépouillé de tout ce qui n’est plus nécessaire. Pour une réalisation en 2020 quand ils seront réunis avec Jupiter : se dépouiller de ce qui ne convient plus, pour repartir vers un horizon fait d’ouverture et d’autonomie.

En attendant, certains pourront accompagner cette journée de Nouvelle Lune, puissante, et spirituelle (je ne parle pas sur un plan religieux) par un jeûne, d’autres par une méditation, …. A faire en conscience, en portant son regard intérieur sur les vrais problèmes, et en demandant la libération de toutes ces mémoires obsolètes qui sont des fardeaux trop lourds à porter.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Ne pouvant plus souhaiter la bienvenue à chaque nouvelle inscription comme je le faisais avant, j’envisage de mettre bientôt une réponse automatique.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

Share

La Pleine Lune du 19 février 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Vierge / Poissons à 0°42

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Sur un portrait, les caractéristiques d’un visage d’homme sont artistiquement accentuées »

Dominante : Capacité de reconnaître clairement les caractéristiques et le sens global d’une situation.

En arrivant dans la Vierge, on rentre dans le symbole de la moisson mais aussi sur un Chemin d’éducation et d’entraînement. La Conscience doit maintenant pouvoir comprendre toute situation comme une expérience d’un Tout et en découvrir le sens, en distinguant chacun des traits caractéristiques de la situation. Le mot-clef serait celui de « discernement », sous-entendant analyse et intuition. Certes l’esprit sépare et identifie, exagérant parfois, mais la réponse intuitive est essentielle pour saisir la place et la fonction

Pour le Soleil, le degré sabian des Poissons explique :

« Sur une place de marché, des fermiers présentent leurs produits »

Dominante : Processus d’échanges, qui montre la santé d’une communauté.

Dans une expérience communautaire, il y a un échange des produits de l’activité sociale. On moissonne ce qu’on a semé … Certes, une mauvaise moisson peut mener à la faillite. Mais une bonne moisson peut amener des honneurs. Ce symbole marque complètement ce qu’on a à gagner des échanges sociaux.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Vierge du 19 février 2019 à 15 h 55 TU

(16 h 55 en France)

ascendant 17° Lion pour  Paris

 

Axe à 1° Vierge/Poissons – axe mutable

 

Toutes les planètes sont ramassées dans un arc de 132°

Seule, la Lune en face.

 

Peu d’aspects, mais chaque planète personnelle

 est liée à une planète collective

 

Toujours aucune planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° des Poissons avec sa sensibilité et son imagination rêveuse) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° de la Vierge et son besoin d’analyser et de mentaliser la moindre de ses émotions pour se sécuriser)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Vierge / Poissons

C’est un axe mutable de transition : il nous faut apprendre à « fermer » quelque chose pour passer à une autre dimension. Période de bilan, de clôture pour passer dans l’autre hémicycle. Passage initiatique peut-être. Ou simplement remise en question. La Nouvelle Lune du 4 février en Verseau proposait de se libérer, de retirer des chaines qui ligotaient dans le secteur de vie du 16° Verseau. L’a-t-on fait ?… Et a-t-on pris conscience de ce qui limitait et empêchait d’avancer ?…

Le Soleil, Mercure et Neptune sont maintenant dans le signe des Poissons, une Eau mutable qui prédispose à l’hypersensibilité et à un échange de richesses, matérielles et spirituelles. L’émotion est à fleur de peau. Mais c’est le monde du silence. En Poissons, on ressent plus qu’on ne parle. C’est donc une plus grande difficulté pour le Soleil de s’affirmer et pour Mercure de s’exprimer.

 

Importance de la Lune, seule en face, dans son hémisphère,

qui rappelle l’importance du Nœud Nord en Cancer sur l’année 2019 et son impératif de se couler dans la douceur et la rondeur de la vie.

Mais c’est une Lune en Vierge, dans une énergie de Terre qui ancre dans la matière, une Lune qui rappelle qu’il ne s’agit pas de fusionner dans les illusions. Ni de planer. Le moment demande de s’incarner vraiment. De s’adapter et de s’organiser avec méthode. Avec le besoin d’être utile dans la vie de tous les jours. Avec humilité et modestie. Mais encore faut-il accepter le travail de nettoyage et de purification qui est proposé par la Vierge.

La Vierge, par analogie à la maison 6, est aussi la maison du corps, un corps qui peut traduire le mal-être par la maladie. Avec les Poissons en face, l’équilibre demandé à cette Pleine Lune est de réaligner le corps, l’âme et l’esprit, seule condition pour dépasser un schéma d’habitudes émotionnelles et physiques qui empêchent d’avancer.

 

Chiron vient tout juste de passer définitivement en Bélier.

Pour 8 ans.

Son passage en Poissons où il a côtoyé Neptune est d’une haute portée symbolique. Il a ouvert un chemin de guérison spirituelle. Aujourd’hui, il traduit une passerelle entre deux mondes : entre celui de l’ère judéo-chrétienne des Poissons, à celle de l’avènement d’une nouvelle conscience planétaire Verseau.

C’est bien toute la difficulté : renoncer à un passé que l’on connait, pour aller vers un avenir qu’on ne connait pas, qu’on ne peut même pas imaginer. Passer de Saturne à Uranus ….

Or Chiron semble être apparu pour nous guider vers une nouvelle ère, celle du Verseau dont les deux maîtres sont justement Saturne et Uranus.

Dans son énergie paradoxale (de blesser et de guérir à la fois) il aide à reconnaitre dans un effort souvent douloureux, une Blessure existentielle, qu’elle soit psychologique, physique, émotionnelle, spirituelle, psychosomatique, … Il aide à s’affirmer. Mais pour ça, il faudra corriger et transformer un comportement émotionnel ou mental … Pour grandir et pour se réaliser. Enfin.

Et dans la nature de pionnier qu’il acquiert dans le signe du Bélier, il aura besoin d’aller au bout de ses possibilités, de dépasser les obstacles pour explorer de nouveaux domaines (et surtout ceux qui permettent d’arriver à une meilleure connaissance de soi)

 

Pour appuyer ce lien avec Chiron,

entre planètes du septénaire et trans-personnelles,

chaque planète personnelle

est couplée avec une planète collective :

 

1 – Mercure est conjoint à Neptune

Mercure est le maître de cette Pleine Lune en Vierge. Très sollicité : sextile à Vénus et à Saturne, carré à Jupiter, semi-carré exact à Uranus, et surtout conjoint à Neptune. On peut toujours imaginer qu’il est prêt à délivrer un joli message !

Mais la conjonction est dissonante à Jupiter et à Uranus.

Il va falloir comprendre comment on a envie et besoin de répondre sur le plan mental à ce que le carré Jupiter Neptune nous propose toute l’année (rappel : les trois passages exacts se font mi-janvier, mi-juin et mi-septembre 2019) : c’est-à-dire concrétiser une ouverture de conscience (Neptune en Poissons) au sein de nos schémas de vie formatés par une certaine société (Jupiter en Sagittaire). Un nouveau réseau de conscience peut se tisser à une échelle mondiale. Mais dans le carré, il y a tension … dans le but de créer un courant (Neptune) qui permette de trouver sa place (Jupiter) et une nouvelle manière de fonctionner dans le monde.

 

Sur un plan plus personnel, Mercure est aussi très sollicité ; ses aspects dissonants avec Jupiter et Uranus amènent un climat tendu, et avec Mercure en Poissons, on pense à des émotions qui sont trop rentrées, mais qui portent pourtant une obligation de se connecter autrement, ou du moins de façon plus authentique. Le dimanche 24 février, il va commencer à ralentir pour entamer une rétrogradation du 5 au 28 mars

 

2 – Vénus est conjointe à Pluton (et à Saturne)

En Capricorne, Vénus met l’affectivité sous le signe des responsabilités et des obligations ; mais elle peut paraitre vraiment lourde pour ceux qui n’arrivent pas à se défaire des lourdes charges du passé. Et le sentiment de poids sur les épaules est rendu encore plus lourd, vu le contexte :

Saturne se rapproche de Pluton pour une clôture définitive du cycle qui se fera en 2020. Nous ne sommes encore que dans le constat que rien ne va plus. Que la mutation/métamorphose imposée par Pluton, est désormais indispensable.

Vénus en Capricorne, en venant s’intercaler entre eux, pour cette Pleine Lune, semble vouloir nous faire descendre au plus profond ; il ne s’agit plus de « faire bien », et d’aller dans le sens des valeurs édictées par le clan, mais d’être SOI et de l’assumer.

Or, quelle plus belle Vénus que celle qui nous anime aujourd’hui au sextile de Neptune, le Magicien, qui lui demande d’exorciser prudence et sévérité ! … C’est tellement plus agréable de se brancher sur Radio Océan, de rêver et de se laisser porter en libérant des émotions qui vont étinceler « comme un essaim myriadaire et merveilleux » (Emile Verhaeren)

 

3 – Mars est toujours conjoint à Uranus

Le Guerrier est maintenant passé en Taureau, calme et concret, obstiné aussi, voire têtu, mais il est encore imprégné de son passage sur Uranus en Bélier : il a besoin de concrétiser vraiment un projet ou une démarche qu’Uranus a pu lui souffler avec une certaine audace.

 

Les trois Lunes Noires sont toujours très resserrées en Verseau

Besoin de se sentir reconnu. Mais dans une telle exigence d’absolu que le destin semble intervenir pour faire comme un vide alimenté par des pertes brutales ou des ruptures sans appel … avec forcément (du fait qu’il n’y a pas de fatalité) une remise en question à opérer sur la nature significative du lien qui unit à l’Autre ou aux autres et les réflexions à faire sur cette énergie du Deux, spéciale au mois de février. L’Autre et moi. Les autres et moi.

Ce sont des Lunes Noires qui, en Verseau, reflètent bien, aussi, cet idéal sociétal (Verseau) de réformes (par Uranus) avec de nouvelles idées à faire passer. Dans la conjonction de Mercure à Neptune, il faut juste rester vigilant sur la notion d’idéal, toujours porteur de possible désillusion (alimentée par ces Lunes Noires liées aussi à la frustration) pour ne viser que la prise de conscience qui, elle, est porteuse de révélation et de compréhension.

 

Saturne et Neptune sont toujours en sextile décroissant

(premier passage le 31 janvier)

C’est toujours le début d’une opportunité donnée, celle d’une réorganisation générale :

* sur le plan collectif, à la manière de lanceurs d’alerte qui nourrissent les consciences par toutes sortes de mouvements,

* sur un plan plus personnel, comme un apaisement, voire un abandon de certaines crampes mentales parce qu’on se rend compte que l’esprit s’est ankylosé d’être resté trop longtemps fixé sur un schéma qui n’a plus lieu d’être.

 

Conclusion

19 février 2019 :  10 + 2 + 12 = 1 + 2 + 12 = 15 … le Diable

Ou 24 = 6 … l’Amoureux

Ou : 19 + 2 + 2019 = 2040 = 6 … l’Amoureux

Lame 6 … Un choix à faire :

L’Amoureux du Tarot est un homme indécis. Il est entre deux femmes. L’une, à sa droite, est âgée, peut-être sa mère. L’autre à sa gauche, côté du cœur, est plus jeune. Et c’est vers elle que le cupidon dirige sa flèche : l’élue du cœur ?

Mais il est dans le doute, dans le flou et l’indécision. Pourtant, il doit trancher.

Choisir, c’est marquer sa différence, son originalité. C’est affirmer sa personnalité. C’est parfois difficile, mais c’est en se laissant influencer par les autres, qu’on devient victime des circonstances.

Comment apprendre à se connaître en exprimant sa volonté, ses désirs, ses convictions, ses sentiments ?

Comment imposer son choix ?

Cette Lame 6 demande de faire un choix, et de prendre une décision. Chacun a son libre arbitre : on peut toujours choisir, et rester maître de soi. Tout comme on peut ne pas choisir et devenir victime de ses émotions et de ses motivations.

Or, le Diable est là … Et quelle lame singulière que cette Lame 15 ! Faut-il y voir le démon qui prend l’apparence d’un être androgyne (sexe d’homme et seins de femme mais qui contient la totalité des puissances des deux sexes) ?… Faut-il y voir les chaînes des deux diablotins qui symbolisent l’impossibilité de bouger et d’agir comme on veut ?

Le Diable regarde de face, mais il louche. Il voit deux fois, comme l’Amoureux qui ne sait de quel côté se tourner. Il fait voir trouble. Mais quel est son message à travers cette vision des choses déformée ?

 

Avertissement ou délivrance … La route est encore longue.

Mais le degré symbolique de cette Pleine Lune parle bien de « discernement ».

Certes, on est toujours et bel et bien dans un moment de transition. La mutation à venir est puissante. Elle n’est pas encore là, mais l’ouverture de conscience a déjà eu lieu. Les voiles, petit à petit, se déchirent. De plus en plus nombreux sont ceux qui ont besoin de regarder de l’autre côté du miroir. En se faisant aider et en aidant son corps à se libérer de cuirasses qu’on a pu s’imposer depuis des années.

Mercure est sur tous les fronts en cette fin de février, il accompagne la remise en question mentale qu’il faudrait faire ; il n’hésite pas à se mettre bientôt en rétrogradation, pour permettre encore plus de recul sur la situation.

Comme s’il voulait accélérer (pour après) le processus de guérison … On le fera … ou pas. C’est toujours le libre-arbitre, mais au risque de somatiser dans la maladie.

En attendant, tout soin énergétique sera le bienvenu, massage, shiatsu, …. Tout ce qui permettra de dénouer les nœuds émotionnels qui agressent le corps.

 

Pour beaucoup, l’Amour est là. Inconditionnel.

Pour ce qu’il y a de plus beau en soi. Et autour de soi.

Malgré la souffrance. Malgré la révolte.

Parce que, seul l’Amour est porteur d’espoir.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 4 février 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 45 du Verseau

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Un homme d’affaires important, installé devant son bureau »

Aptitude à organiser les multiples aspects d’une entreprise réunissant un large groupe de personnes

Le « Nouvel Age » devrait être un moment pour recourir à une certaine gestion fondamentale, faite de manière harmonieuse (solidarité humaine et échanges collectifs) pour le bien de tous les « individus » qui sont tous les éléments de l’ensemble. Les efforts en ce sens sont rares. Le moment semble venu de s’y consacrer sérieusement !…

Ce que ce degré symbolique veut signifier, c’est que, à haut niveau, on peut penser qu’on a accompli des prouesses, certes, mais celles-ci n’ont pas de véritable portée sur le plan humain si en même temps, on n’a pas une vision « humaine » des choses.

Autrement dit, on peut avoir un QI élevé, être super intelligent, si on ne relie pas la tête et le cœur, on se coupe de la Vie réelle.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

 

Une Nouvelle Lune à 15° 45 du Verseau

le 4 février 2019 à 21 h 05 TU

(22 h 05 en France)

Ascendant 21° Vierge pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Verseau 

un signe d’Air, fixe et yang

Conjointe à Mercure

Conjointe aux trois Lunes Noires 

Vénus vient de rentrer en Capricorne.

Chiron passe ses derniers jours en Poissons.

 

Toutes les planètes sont dans un arc de 131°

limité par le sesqui-carré Jupiter Uranus.
Seul en face, en Cancer, le Nœud Nord !

 

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 19 février.

 

Une Lunaison dans le signe du Verseau.

Le Soleil y est rentré le 20 janvier

Mercure y est rentré le 24 janvier

Les Lunes Noires y étaient déjà depuis l’été 2018.

Si le ciel planétaire a hérité des rigidités du Capricorne, le Verseau arrive pour remettre en cause les acquis qui ont été établis… Il aime se porter à l’avant-garde des technologies de son temps. Avec originalité et inventivité. Un tantinet révolutionnaire (c’est un euphémisme) … à coup sûr, et positivement, au risque de se marginaliser et de passer pour un incompris (Repensons à Jules Verne, Soleil /Mercure en Verseau … Quand on est trop en avance sur son temps, on a toujours tort).

Pendant toute la phase croissante de cette lunaison, et dans le meilleur des cas, le Verseau va mettre l’ambiance générale sous le signe de l’humanisme, du service rendu à l’humanité, dans une détermination à formuler encore de nouveaux projets surtout s’ils se placent à un niveau social.

 

Cette lunaison est conjointe à Mercure

Le ton est donné au dialogue. Les antennes sont bien en place. Mercure étant direct, cette conjonction couronne en fait toutes les approches intellectuelles et les liens qu’on a créés depuis la précédente conjonction où Mercure était rétrograde – le 27 novembre 2018.

Qu’a-t-on changé sur le plan mental depuis cette date ?… Quelle nouvelle communication a-t-on cherché à établir ?… Quels échanges nouveaux a-t-on cherché à initialiser ?… Quelles nouvelles relations commerciales ?…. Et quelle opportunité dans cette période d’éclipses, de réorienter son radar intuitif dans une nouvelle direction !

Autant sur un plan individuel que collectif.

La conjonction dite supérieure Soleil Mercure s’est faite exactement le 30 janvier : le mental est particulièrement sollicité. C’est tout un système de pensée qui est en passe d’être modifié …. voire en Verseau, complètement éradiqué !

 

Or c’est pris dans les 3 Lunes Noires !

Il existe donc une hyper-conscience qui donne l’opportunité de s’affirmer et de libérer un certain rayonnement, tout en se défaisant d’une espèce de culpabilité pour affirmer sa volonté propre. L’expression de soi peut évoluer vers une remise en question de ses objectifs de réalisation (Soleil) ou de ses besoins de sécurité (Lune).

Mais y aurait-il (malgré tout le besoin de dialogue) une difficulté d’expression !… Ou une prise de parole difficile !… Ou tout simplement de la maladresse !… Cette fois, la parole doit être vraie, éventuellement tranchante et percutante, même si ça soulève de la désapprobation.

Comme les Lunes Noires rencontrent Mercure après le Soleil et la Lune, on peut imaginer que le Messager des dieux permet de mentaliser et de reformuler la remise en question qui s’est faite lors de leur passage sur les luminaires.

 

Cette quadruple conjonction, Soleil, Lune, Mercure, Lunes Noires est au sommet d’un Triangle Mineur qui réunit

* l’énergie de l’Air Verseau

* et celle du Feu Bélier avec Mars et Uranus, et du Feu Sagittaire avec Jupiter

Sur Jupiter le sextile à partir du Soleil, de la Lune et de Mercure, est croissant : il suppose la possibilité d’une organisation générale parce qu’on saura s’adapter avec les « matériaux » adéquats et qu’on saura trouver des opportunités pour le faire.

En même temps, la résistance due à la peur est un peu moins forte ; grâce à la perspicacité du sextile, il est possible de relever le défi d’améliorer sa capacité d’agir en fonction de ses besoins réels et de la réalité.

 

Vénus vient juste de rentrer en Capricorne

Elle peut paraître austère, mais dans ce signe des responsabilités, et du sens du devoir, on peut compter sur ses belles qualités de constance dans ses engagements et ses attachements.

Authentique et sincère avant tout, Vénus en Capricorne peut se sentir un peu étouffée sous le poids de Saturne, son maître. Mais si elle a confiance, elle a vraiment du plaisir à se relier et à s’abandonner. Il faut juste que l’Autre, en face, lui semble fiable.

 

Mars concentre beaucoup d’énergie pour cette Nouvelle Lune :

1 – Déjà, il est chez lui, dans le signe de Feu du Bélier. Ses impulsions sont passionnées. Il est énergique et entreprenant. Impétueux. Prêt à dégainer si d’autres planètes viennent un peu trop le titiller.

2 – Il est sorti de son carré à Saturne qui a pu le freiner pendant quelques jours autour du 21 janvier

3 – Il a formé un trigone enthousiaste avec Jupiter le 25 janvier, mais le maître des cieux grossissant tout ce qu’il rencontre sur son passage, il a pu aussi emmagasiner une certaine colère d’avoir été trop freiné,

4 – colère qui a pu exploser lors du carré exact à Pluton, le 2 février, à 22° Capricorne, dans un combat mené pour se libérer d’un certain enfermement.

5 – La tension émotionnelle est d’autant plus forte que Mars se rapproche d’Uranus encore en Bélier : leur conjonction exacte se fera le 13 février à 29° 11 : Avec Mars en domicile dans son signe de prédilection, que nous réserveront-ils ?… Ce sera forcément très fort

Le semi-carré du lendemain entre Mercure et Pluton n’augure pas de relations faciles.

 

Cette conjonction Mars / Uranus est au double carré de l’axe des Nœuds Lunaires

C’est conflictuel, avec des remises en cause et des freins évidents au niveau de l’action qui doivent être mis à profit pour réviser la portée de ce que l’on fait, ou la façon dont on réagit. S’affirmer en force ne servirait à rien. Mieux vaut accepter le miroir de vérité qui est proposé.

 

Le dernier jour de cette phase croissante de lunaison,

le 18 février,

Chiron rentre définitivement en Bélier

comme en avril 1968 ( !)

Il y avait fait une timide incursion d’avril à septembre 2018, puis il était venu se recharger à nouveau en Poissons pendant presque trois mois, et y puiser ce qu’il sait le mieux faire : une compassion naturelle pour soigner les autres.

Mais Chiron en Poissons doit aussi apprendre à distinguer l’aide et le sacrifice. Certes, il se sent missionné, mais à partir de maintenant et pour 8 années environ, il doit aussi développer une force de caractère qui l’amènera à pouvoir se surpasser. Il doit aussi utiliser la combativité quand il le faut.  Et aider à trouver la paix en s’accordant du temps rien qu’à lui, sans toujours attendre l’approbation de l’Autre.

Chiron est le lien entre Saturne et Uranus : il est la CLÉ (et c’est bien le dessin qui le représente dans le thème) pour aider à sortir des limites du connu (Saturne) et ouvrir les portes d’une voie nouvelle (Uranus)

Tant sur le plan collectif que sur un plan individuel, Chiron ouvre la porte et laisse entrer la force d’Uranus qui détruit la protection saturnienne. Il fait prendre conscience qu’au-delà de la porte, au-delà des murs saturniens, il y a un autre monde qu’on ne peut plus ignorer.

Et il le fait avec la force du Bélier qui met tout son Feu à initialiser les choses.

 

Dans la mythologie, Chiron est un Centaure qui a été rejeté dès la naissance. Or, il est devenu un chamane aux vertus thérapeutiques.

En rentrant pour 8 ans en Bélier, après s’être rechargé à la compassion neptunienne en Poissons, Chiron va permettre à tous ceux qui se sentent ou se sont sentis rejetés dans leur vie, sous quelque forme que ce soit, de s’habiller d’une force de lumière qui va permettre, malgré les épreuves rencontrées, de retrouver LEUR Chemin.

C’est toute la force de cette Lunaison, apparemment violente, qui apporte l’opportunité de traverser une épreuve difficile, pour être enfin reconnu.

 

Le Nœud Nord est tout seul en Cancer en face.

Face à tout le thème ramassé dans un arc de 131°, limité par le sesqui-carré décroissant Jupiter-Uranus ! C’est un aspect dissonant qui se fera trois fois cette année, janvier, juin et octobre. Autrement dit, toute l’année 2019.

Dans une prise de conscience qui va obliger de se renouveler malgré les peurs et les obstacles. Et pour viser le trigone harmonieux du 26 décembre 2019 (passage unique).

Sur le plan collectif, ce sont les mouvements sociaux qui ont commencé en France, et vont se propager en Europe.

Sur un plan plus individuel, c’est une « invitation » à pratiquer un travail intérieur pour devenir soi-même.

 

Sans oublier que, pendant toute cette année 2019, le Nœud Nord en Cancer reste bien le phare à viser : sortir d’une certaine dureté envers soi, penser à ses besoins et se donner de la douceur.

 

Conclusion

4 février 2019 :  4 + 2 + 12 = 18 … la Lune

Ou : 4 + 2 + 2019 = 2025 = 9 … l’Hermite

La lame du Tarot, représentée par la Lune, apporte une extrême sensibilité. Astre de la nuit, elle préside au rythme des marées, elle exerce ainsi une influence sur les sens, sur les humeurs, sur les pensées. Elle exalte les sensations, elle fascine et envoûte. Ici elle peut représenter les fondements mêmes de la vie … soit une situation confuse … soit une illusion … soit les pensées intimes …

A chacun de choisir pour qu’elle soit créatrice dans le cheminement de sa vie quotidienne

 

L’Hermite est un vieillard qui s’appuie sur un bâton, il est l’image de la Sagesse : son bâton lui permet de tâter le terrain et d’avancer avec prudence. La lanterne qu’il tient dans la main symbolise la connaissance de soi et des autres. Mais il est tellement plongé dans son monde intérieur pour trouver son Chemin qu’il peut en oublier de libérer ses émotions et d’accueillir celles de l’Autre… La Lune lui demanderait-elle de s’ouvrir davantage au rêve, et aux perceptions extrasensorielles pour parvenir à sa pleine et entière réalisation spirituelle ?…

 

Cette Nouvelle Lune en Verseau a peu d’aspects. Mais de nombreuses planètes sont en domicile chez elles, et notamment, Mars en Bélier, Jupiter en Sagittaire, Saturne en Capricorne.

Mars veut agir avec courage, dans une optique qui force le respect du Sagittaire et la sagesse du Capricorne. Mais conjoint à Uranus et au carré de Pluton, le climat est tendu.

Très tendu.

… surtout parce qu’on est confronté à des situations qu’il est nécessaire de traverser pour pouvoir les faire évoluer.

Les motivations sont à purifier. Les comportements à transformer. Pour une contribution à apporter, avec de plus en plus d’authenticité et de force intérieure.

Le monde change à grande vitesse. Il est obligatoire de s’adapter et de créer ensemble de nouvelles formes de vie commune, que ce soit au plan collectif ou au plan individuel.

 

Vénus est peut-être la réponse : avec sa rétrogradation de l’automne, elle a été opposée trois fois à Uranus, apportant l’opportunité d’ouvrir les yeux et de débloquer une situation embarrassante. Elle a terminé 2018 en formant un trigone porteur de promesses qu’elle a pu idéaliser pendant son passage en Sagittaire en janvier.

Elle est maintenant en Capricorne, un peu discrète et silencieuse certes, mais toute prête à diffuser sa chaleur intérieure en apprenant à regarder vers la douceur du Cancer en face.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 21 janvier 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Lion / Verseau à 0°49

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Un homme s’énerve sous l’action de son ambition »

Dominante : Irruption des énergies bio-psychiques au niveau de la Conscience.

La tradition occulte parle de trois Feux : le Feu électrique du Bélier, le Feu solaire du Lion, le Feu par friction du Sagittaire du fait que les processus sociaux sont fondés sur des relations interpersonnelles (qui indiquent parfois … conflit !)

Chez le Lion, l’énergie va du cœur vers la tête, ce qui peut être dangereux …Le symbole original de ce degré parlait d’ailleurs d’apoplexie.

Pour le Soleil, le degré sabian du Verseau explique :

« Une vieille mission californienne en briques »

Dominante : Faculté propre à toutes les grandes œuvres humaines de perdurer bien au-delà de la vie de leurs instigateurs.

Rappel des travaux et de l’esprit des prêtres espagnols qui ont dirigé la création des missions californiennes ; or le Verseau à son début, propose une image idéaliste et créatrice des forces sociales en œuvre. Cette image insiste sur le caractère permanent des réalisations humaines auxquelles une vision altière des choses donne une âme. Donc mention de la projection d’un noble idéal en formes concrètes de beauté et de sens. Et donc concrétisation d’un Idéal.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Lion du 21 janvier à 4h 17 TU

(5h 17 en France)

ascendant 11° Sagittaire pour  Paris

Axe à 1° Lion/Verseau – axe fixe

Avec éclipse totale de Lune Nœud Nord

Axe de Pleine Lune sur l’axe des Nœuds Lunaires,

en double carré à Uranus

Aucune planète rétrograde

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° du Verseau avec son idéalisme épris d’harmonie universelle) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° du Lion et son besoin de s’affirmer avec noblesse)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Lion/Verseau

Axe de créativité et d’amour où l’on a le besoin d’expérimenter l’équilibre entre le besoin d’être aimé et reconnu, et le besoin d’être autonome et indépendant tout en s’intégrant dans la communauté humaine.

C’est un axe dit « fixe » dont les énergies stabilisent et permettent la manifestation et l’ancrage du pouvoir personnel qu’on a eu envie de prendre lors de la Nouvelle Lune en Capricorne du 6 janvier.

La Lune est en Lion : elle dynamise de son Feu, impulsif et rayonnant. Bien vécue, c’est une énergie de joie, de gratitude, de générosité où l’on se reconnait le droit de briller, d’aimer et d’être aimé.

Le Soleil est en Verseau, porteur de grandes idées réformatrices, humanistes, libertaires ou égalitaires. Il veut développer des concepts originaux et innovants.

Dans une Pleine Lune Lion Verseau, il y a un équilibre à trouver entre l’affirmation de ses préférences et le besoin de tenir compte des idées des autres.

Pour les uns, si le résultat du moment fait dériver vers quelque chose qui ne plait pas, il peut y avoir une remise en question des concepts, des idéologies, des croyances. Pour les autres, en revanche, si on se sent bien, malgré les inévitables obstacles du cheminement, l’ouverture d’esprit fait profiter avec discernement du dynamisme propre à cette Lune en Lion.

 

Sauf que …. cette fois-ci,

la Pleine Lune se fait avec une éclipse totale de Lune.

Ça veut dire que la Terre se mettant entre le Soleil et la Lune, elle empêche la Lune de recevoir les rayons du Soleil.

La symbolique est forte. Non pas pour signifier comme le disait la Tradition dans les Temps très anciens, que l’éclipse serait l’occasion d’un chaos ! …. Mais pour en montrer l’intensité émotionnelle pour ceux qui sont concernés, c’est-à-dire ceux qui ont un point de leur thème à 1° du Lion (+ ou – 2 à 3°)

 

Cette éclipse totale de Lune Nœud Nord suit l’éclipse de Soleil Nœud Sud de la Nouvelle Lune du 6 janvier :

C’est cette éclipse de Soleil Nœud Sud à 15° Capricorne, qui a donné pour les six mois à venir, une opportunité de libération de vieilles histoires du passé, non réglées, en poussant la Lune à libérer ses émotions (on est quand même bien aidé par un Nœud Nord en Cancer qui demande justement de lâcher une certaine dureté envers soi-même pour s’envelopper dans la douceur et la rondeur de la vie !).

Cette fois, pour cette Pleine Lune du 21 janvier, c’est la Lune qui est éclipsée. La Lune, c’est-à-dire le passé … dans une occasion spectaculaire de passer un cap de conscience.

C’est l’opportunité de tourner vraiment une page et d’opérer une rupture avec un vieux style de vie, avec la possibilité de prendre une nouvelle direction qui sera positive pour son évolution (puisque cette éclipse se fait au Nœud Nord, donc dans le sens de son évolution)

La Lune c’est le passé, et c’est le passé qui est éclipsé. Le Soleil étant lui-même au Nœud Sud permet de réaliser ce qui ne convient plus dans son rapport avec autrui.

Mais il est nécessaire, et ça c’est essentiel, de faire face aux peurs et aux résistances en jeu.

 

Or, cette Pleine Lune fait une « Croix en T » sur Uranus

(voyez sur la carte, le triangle rouge pointé sur Uranus)

Uranus est en Bélier. Direct. En pleine force. Dans une action puissante et efficace, dynamique et souvent audacieuse, pour changer les choses.

Et ça, c’est extraordinaire car Uranus va permettre un changement total d’attitudes !

Uranus en carré au Soleil

Uranus en carré à la Lune

Uranus en carré à Mercure

Uranus en carré au Nœud Nord

Uranus en carré au Nœud Sud.

Il faut croire que les peurs et les résistances sont « maouss-costaud » pour que l’Univers veuille nous aider à ce point !

Et pour donner un petit coup de pouce supplémentaire, on nous envoie même un sesqui-carré décroissant quasiment exact, toujours par rapport à Uranus, mais cette fois avec Vénus.

 

ACCEPTER de CHANGER

Accepter de rentrer dans une phase de Renouveau

Pour s’ouvrir à la Lumière

Or, si l’on se branche sur la Lumière, on voit clair !

 

Certes, ça ne se fera pas dans l’immédiat : les éclipses sont là pour nous faire réagir dans les six mois qui viennent.

Mais ;

Uranus carré Soleil, c’est un besoin de libération forte

Uranus carré Lune, c’est le besoin de rompre avec un certain passé, en essayant de se prémunir contre de grosses perturbations émotionnelles

Uranus carré Mercure, c’est le besoin de sortir d’un mental trop tendu et de se libérer d’une communication dont on ne veut plus.

Uranus carré Nœud Sud, c’est une remise en question de ses valeurs du passé

Uranus carré Nœud Nord, c’est une attitude philosophie active et de courage personnel (qui ne fait pas nécessairement partie de son attitude habituelle, d’où le conflit)

Uranus sesqui-carré Vénus, c’est une prise de conscience résultant de ce qu’on a fait avant et vient confronter, voire heurter son sens des valeurs, mais permet ensuite un renouveau affectif.

 

Il y a beaucoup de Rouge dans cette carte ! C’est l’intensité de ce qu’il y a à accomplir. Et ce n’est pas facile !

1 – Aller vers ce Cancer (Lune et Nœud Nord) vers lequel se dirigent l’ensemble des énergies du thème (et c’est très visible sur la carte : Mars est la seule planète qui n’y est pas raccrochée)

2 – Et accepter à travers Uranus de vivre la Renaissance et le Renouveau.

 

Deux aspects rendent le parcours encore plus difficile :

 

Sur le plan personnel :

* le carré exact de Vénus à Neptune en Poissons, dans sa phase décroissante, qui demande à ne pas se perdre dans des sentiments de dévalorisation. Comme Jupiter (planète sociale) est accolé à Vénus, il faudra quand même aussi se méfier de certains emballements qui ne seraient au final, que des miroirs aux alouettes.

* et le carré de Mars à Saturne, certes marqueur d’un blocage mais qui demande pourtant bel et bien dans sa phase croissante de trancher net avec une structure qui a pu soutenir un temps, mais n’est plus porteuse pour son évolution. Saturne ici en Capricorne appuie sur son sens des responsabilités pour le faire … et sur la patience pour y arriver !

 

Sur un plan plus collectif :

* Il y a ce semi-carré croissant du Soleil à Jupiter qui peut faire grincer des dents, mais vient appuyer le carré Jupiter Neptune (publication détaillée sur ma Page Facebook) dans une crise de valeurs ressentie par toute la planète.

 

Conclusion

21 janvier 2019 :  3 + 1 + 12 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 21 + 1 + 2019 = 2041 = 7 … le Chariot

Lame 16 … Une tour qui porte une couronne ! Et deux enfants qui chutent sous la force de la foudre qui décapite l’édifice …

Mais chutent-ils vraiment ? … Ils ne semblent pas tomber de haut. Et toutes les petites bulles de couleur qui se promènent dans l’air ressemblent plutôt à des confettis.

Alors SEISME ou bien LIBERATION ?

Cette carte fait penser à Uranus, justement le Maître d’œuvre de cette Pleine Lune … Uranus qui agit d’une manière brutale, soudaine, imprévisible, parfois violente. Mais qui éclate pour casser des carcans et des structures anciennes qui ont besoin de nouvelles bases.

 

La Maison Dieu, la Maison de Dieu, est frappée à la tête. C’est le mental qui s’ouvre pour un nouvel idéal. Comme ces enfants qui étaient enfermés et qui sont éjectés à l’extérieur.

Et qui, du même coup, se libèrent.

Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter. Comme l’indique la Lame du Chariot. Certes, il a des roues qui ne semblent pas aller dans la même direction ! Certes, les deux chevaux qui le mènent ne regardent pas dans le même sens ! … Pourtant son conducteur est seul et debout ; il n’a pas de rênes, mais il montre sa détermination.

 

C’est bien le sens à donner à cette Pleine Lune du 21 janvier avec éclipse totale de Lune Nœud Nord, prête à libérer d’un grand poids pour en sortir quelque chose de neuf.  Le moment est venu d’exprimer cette lumière Lion (de la Lune) tout en étant dans l’énergie du Renouveau (avec Uranus).

C’est aussi le sens à donner aux cycles finissants de Pluton avec Jupiter et Saturne, nos planètes sociales.  C’est difficile, oui. Trop souvent. Mais comme un bon jardinier qui prépare sa terre avant de semer à nouveau, c’est à chacun d’être ouvert à toutes les opportunités qui vont se présenter et permettre de réouvrir des chapitres de sa vie que l’on avait laissés en suspens.

Mercure, le mental, est en Capricorne, c’est lui qui donne l’orientation. Il vient de passer sur Saturne, Il vient de passer sur Pluton (tous en Capricorne, près du Nœud Sud = nécessité d’actualiser son mode de pensée et de sortir de ses refuges intellectuels malgré les peurs et les angoisses)

La lucidité de Mercure est sans faille et peut libérer l’inconscient de charges bloquantes, accumulées pendant des années. Il peut certes rester dans une attitude de fuite, mais il peut aussi casser avec de vieux discours qui enfermaient dans une attitude ambivalente ou négative.

 

On vogue sur une mer agitée.

Mais si l’on s’applique à sentir la direction du vent, on saura garder le cap. Pour cela, il est important de s’écouter, d’écouter sa petite voix intérieure, de vivre l’instant présent, sans rien attendre. D’accepter de lâcher ce qui doit partir. Et de s’ouvrir à la lumière, même si elle se cache encore derrière la montagne.

Un saut à l’élastique dans le vide, parfois.

Sans oublier d’exprimer sa gratitude à l’Univers pour chaque petit moment de bonheur traversé.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

Share

La Nouvelle Lune du 6 janvier 2019 avec éclipse de Soleil NS

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 25 du Capricorne

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Des enfants en tenue de gymnastique dans la cour de l’école »

Besoin d’une activité physique

La société a appris qu’un équilibre entre les études physiques et les études intellectuelles était nécessaire au développement harmonieux de la personnalité, pour un minimum de tensions psychologiques. Les adultes l’oublient parfois, sous la pression de leurs obligations.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 15° 25 du Capricorne

le 6 janvier 2019 à 1 h 29 TU

(2 h 29 en France)

Ascendant 29° Balance pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Capricorne

un signe de Terre, cardinal, et yin

Nouvelle Lune avec éclipse partielle de Soleil Nœud Sud

Mars vient de rentrer en Bélier

Mercure vient de passer en Capricorne

Vénus s’apprête à passer en Sagittaire

Quelques heures après la Nouvelle Lune

Uranus reprend sa marche directe !

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 21 janvier avec éclipse totale de Lune Nœud Nord.

 

Une date très forte que ce 6 janvier, jour de l’Epiphanie dans la religion chrétienne.

Fêtée par les Chrétiens douze jours après le 25 décembre (présageant les 12 mois solaires à venir), l’Epiphanie est dans le calendrier, la fête qui laisse entrevoir la venue de la Nouvelle Lumière après le solstice d’hiver.

Important : le 6 janvier 2019, ce sera : 6 + 1 + 12 = 19, le Soleil. Dans ce 21ème millénaire, on passera enfin de 18, la Lune (qu’on a retrouvée dans toutes les Pleines Lunes du second semestre 2018), à 19, le Soleil. Peut-être l’opportunité de jouer comme les deux enfants insouciants de la Lame 19 du Tarot, dans le jardin d’Eden, mais surtout celle de s’affirmer …

 

Le signe du Capricorne est sous les projecteurs :

Soleil et Lune bien sûr + Mercure + Saturne + Pluton + le Nœud Sud

C’est l’hiver, il fait froid. Les nuits sont encore bien plus longues que les jours. Les fêtes sont passées et on a envie de rester chez soi. Symbole d’un moment où l’on est plus tourné vers l’intérieur, vers le travail qui reprend ses droits et tout le sérieux qui l’entoure.

Alors imaginez cet animal, le Capricorne dont le signe tire son énergie ! …

Une chèvre à queue de poisson. Elle est là dans l’eau du torrent. Forcément sa queue l’y retient. Mais sa tête de chèvre regarde vers le haut de la montagne qu’elle rêve d’escalader. C’est dur, sa queue la maintient dans l’eau en bas …. C’est à force de ténacité et de persévérance, en ne faisant confiance qu’à elle-même, qu’elle peut arriver au sommet.

Et quand elle arrive enfin, tout là-haut, à la cime, elle peut admirer le paysage qui s’étend à ses pieds. Rendue sage par tant d’efforts. Acceptant sa solitude. Et prête à déguster les quelques brins d’herbe qui se sont acharnés à pousser sur le sommet pelé.

 

C’est dans le symbolisme de cette énergie du Capricorne que s’est installée la Nouvelle Lune de ce 6 janvier : avec une envie d’atteindre un sommet où il faudra apprendre le bonheur !

Car si le Capricorne a tout naturellement un grand sens de l’humour, il perçoit aussi la dérision d’une vie parsemée par tant d’imprévus et de difficultés.

Son attitude rendue zen par obligation devra choisir entre deux voies, celle de Jules César ou celle de Jésus-Christ (selon les termes de l’astrologue humaniste Dane Rudhyar)

S’il veut être Jules César, il voudra étendre sa domination sur le monde matériel ; s’il choisit la voie de Joshua, il se tournera plus vers un chemin spirituel.

Equilibre à établir entre les deux.

 

On est donc pendant un mois dans un désir de persévérance. Et de ténacité. C’est du sérieux mis dans ses objectifs. De la sagesse et de la justice aussi.

En même temps, le Capricorne c’est un sens des responsabilités qui entraîne réserve et méfiance parfois. Du coup, ça peut être une froideur distante …. Avec un Capricorne, il faut juste faire l’effort d’aller jusqu’à son cœur, pour y trouver la chaleur et l’immense tendresse qu’il n’ose pas montrer.

 

Cette Nouvelle Lune est enserrée entre Saturne et Pluton

L’émotionnel naturellement bridé en Capricorne, l’est encore plus avec la présence rapprochée de ces deux planètes. Les luminaires sont déjà passés sur Saturne, le 2 janvier pour le Soleil, et s’envolent vers Pluton, le 11 janvier pour le Soleil, mettant le cap sur des efforts à faire en vue d’une importante prise de décision qui permettra de se sentir plus engagé et plus responsable.

Comme ça se passe en Capricorne, on pense déjà à des affaires autant politiques que financières (et le prochain carré Jupiter Neptune fait évidemment penser à la finance internationale)

Mais sur le plan personnel, il peut y avoir aussi une obligation ou un besoin d’écouter sa petite voix intérieure.

Pour confirmer :

 

Cette Nouvelle Lune se fait avec une éclipse de Soleil Nœud Sud.

Une éclipse a toujours sa raison d’être ; et dans cette éclipse Nœud Sud, encore plus, avec une opportunité de libération. …. Ici, le Soleil éclipsé pousse la Lune à libérer ses émotions.

Pendant les mois qui viennent, certains seront confrontés à de vieilles histoires non réglées avec la nécessité absolue de balayer le passé.

Il peut y avoir une position personnelle pour ceux qui sont concernés (l’éclipse se fait à 15° Capricorne) face à un évènement particulier en fonction avec la maison concernée, ou une occasion particulière qui permet de mettre en mouvement ce qui est offert par cette éclipse.

Mais quelles sont les peurs et les résistances en jeu ?

Le Soleil est enserré entre Saturne et Pluton …  Que doit-on mettre définitivement à la poubelle pour passer un cap de conscience ?

Le Nœud Sud est en Capricorne : le sens des responsabilités est très fort au point de penser qu’on est le seul à pourvoir à tout. En étant dur avec soi-même. En voulant tout assumer. Eventuellement en croyant devoir se sacrifier. Mais …. On s’apercevra vite que la reconnaissance des autres n’est pas au rendez-vous. Avec même de nouvelles exigences qui seront imposées. Grosse fatigue mais aussi manque d’allant feront comprendre qu’on doit aller vers le Nœud Nord en Cancer, en lâchant prise, en prenant soin de soi, en ouvrant son cœur. Dans la douceur du Cancer. Et donc en laissant la place, enfin, à ses émotions. De façon à s’éveiller à une Nouvelle Vie.

 

Dans quinze jours, à la Pleine Lune du 21 janvier, ce sera une éclipse totale de Lune à 1° Lion : une page pourra se tourner, dans une rupture avec un ancien style de vie, et avec la possibilité de prendre une nouvelle direction qui sera positive.

 

Le jour de cette Nouvelle Lune, Uranus reprend sa marche directe à 28° 36 Bélier.

Comme tous les ans, en janvier, la planète nous propose de mettre en application les nouvelles idées qui ont germé pendant les cinq mois de rétrogradation, en apportant maintenant une opportunité, à ceux qui le veulent, de changer complètement d’habitudes et d’attitudes.

Mais il est très lent à repartir : il va rester sur le 28° Bélier encore pendant un mois !

 

Mars vient juste de passer en Bélier : il a fait son entrée en 2019

Il imprime à l’année 2019, sa volonté de s’affirmer, sans ménager ses efforts, en faisant preuve de courage. Rapide et impulsif, hardi et téméraire. Avec franchise et enthousiasme. Il est important pour lui d’aller droit au but. Et de faire bouger les choses.

 

Mercure vient juste de rentrer en Capricorne

Il s’est installé chez Saturne. Organisé. Structuré. Logique et rigoureux. Sérieux et concentré. Persévérant et ambitieux, il déploie des trésors d’organisation mentale dans une intense planification stratégique.

En carré décroissant avec Mars pour cette Nouvelle Lune, on aura quand même intérêt à éviter des polémiques aussi inutiles que stériles !

 

Et Vénus dans quelques heures, passe en Sagittaire

Idéaliste, enthousiaste et passionnée. Voulant tout partager avec son compagnon de route, de préférence un Chevalier des Temps Modernes. Car même si elle ne supporte pas l’enfermement et se veut indépendante, elle se fait de l’Amour une idée quasi mystique dans un corps à cœur aux idéaux très élevés.

Dans un quinconce exact avec Uranus pour cette carte de Nouvelle Lune, faudra-t-il faire appel à un conciliateur symbolique pour réaccorder des sentiments et les mettre au diapason d’un mouvement de fond tellement transformateur qu’il pourrait s’apparenter à un raz-de-marée ?

 

 

Conclusion

6 janvier 2019 :  6 + 1 + 12 = 19 … le Soleil

Ou : 6 + 1 + 2019 = 2026 = 10 … La Roue de Fortune

Le Soleil inonde de sa lumière une sorte de terre promise où une « humanité perdue » pourrait bien retrouver le paradis perdu.

Le Soleil, lame 19, vient après la Lune, lame 18 : après les ténèbres de la nuit qu’a pu représenter 2018, il apporte son éclat et son rayonnement. Sa chaleur et sa vitalité.

Les deux enfants qu’on voit sur la Lame du Tarot de Marseille, inondés par les rayons du Soleil qui tombe comme des larmes de pluie, font allusion à une harmonie …

La Roue de Fortune demande de vivre le moment présent. Elle est source de possibilités infinies, il suffit juste de donner l’impulsion pour qu’elle aille dans la direction voulue.

A chacun de tirer parti de toutes les opportunités qui sont offertes.

Mais le Chemin n’est pas le même pour tous.

 

Depuis le solstice d’hiver, et ce Grand Passage comme il y en a 4 par an, chacun a eu l’opportunité de devenir plus humain, plus tolérant, plus attentionné à ses voisins immédiats ou lointains. Peut-être a-t-on pris conscience qu’il était possible d’aller vers une nouvelle réalisation de soi, sans suivre le même mode d’emploi qu’avant …

Et puis Noël est venu, avec ses lumières un peu partout, avec son sapin toujours vert, avec la bûche et les légendes qui s’y rattachent … mais toutes conduisant à un partage pour rallumer la chaleur dans le foyer et dans les cœurs.

Aujourd’hui, ce sont les Rois Mages qui représentent le monde et les races, chacune venant apporter le meilleur d’elles-mêmes, pour que la Lumière de Noël continue à habiter nos cœurs …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 22 décembre 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Cancer / Capricorne à 0°49

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Sur un navire, des marins abaissent un drapeau pour en hisser un nouveau »

Dominante : Changement radical d’obéissance, qui s’extériorise dans une action symbolique : point de non-retour.

Par rapport à la Pleine Lune précédente, on est toujours sur la mer, sur notre Inconscient collectif ; la différence, c’est que la conscience n’est plus représentée par un petit bateau à fond en verre, mais par un navire. Et sur ce navire, notre Conscience, qui flotte sur ce vaste horizon qu’est l’Inconscient, il y a une décision primordiale à prendre, lourde de conséquence, puisqu’en exprimant sa capacité de prendre une décision « libre », on va agir comme un individu qui choisit le but de sa vie.

Pour le Soleil, le degré sabian du Capricorne explique :

« Un chef indien demande le pouvoir à sa tribu »

Dominante : Pouvoir et responsabilité du meneur d’hommes

Premier symbole du Capricorne qui se réfère à la capacité latente chez tout homme, de réclamer et d’assumer une autorité dans une situation de groupe. Il s’agit bien du pouvoir de mener une communauté et de lui assurer le bien-être (ou même la survie physique)

Il vient un temps pour chacun, de se trouver placé dans une situation qui lui permet d’assumer un « pouvoir » sur son entourage, même si ce pouvoir est limité. Mais est-il prêt à assumer cette responsabilité avec efficacité ?

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Cancer du 22 décembre à 17 h 50 TU

(18 h 50 en France)

ascendant 25° Cancer pour  Paris

Axe à 1° Cancer / Capricorne – axe cardinal

Axe de Pleine Lune en faux sextile/trigone avec Uranus

et en faux carré à Chiron

Grand T-Carré des Nœuds Lunaires, toujours, sur Uranus

la seule planète encore rétrograde

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° du Capricorne avec son sens des responsabilités et sa persévérance) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° du Cancer et sa sensibilité)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Cancer / Capricorne

Le solstice d’hiver a eu lieu quelques heures avant, donnant forcément de l’intensité à cette Pleine Lune. C’est la Porte des dieux qui va s’ouvrir bientôt sur la lumière. Les jours vont s’allonger, et sous la terre, la vie est là, toute prête à percer la croûte. Pour émerger au printemps à l’Equinoxe.

Dans ses Eaux protectrices, le Cancer est lié au rêve, à l’imaginaire, à la profondeur de son inconscient. ; mais il a besoin d’une carapace, et son défi est de casser sa coquille pour franchir la membrane cellulaire qui va le propulser hors du monde protégé de l’enfance. En face, sur une terre gelée, le Capricorne, rigoureux et persévérant, a l’ambition de réussir et de concrétiser ce qu’il entreprend.

Dans l’axe Cancer / Capricorne, il est demandé d’équilibrer sa sensibilité personnelle (Cancer) et son sens des responsabilités (Capricorne) : acceptera-t-on en toute conscience ce qui se passe dans sa vie (même si c’est difficile) ou bien sera-t-on tenté de résister par tous les moyens, simplement pour se raccrocher à quelque chose de son passé qui maintiendrait en sécurité comme dans un cocon ?… Ce sera l’enjeu de cette Pleine lune pour certains, de relever un défi de maturité en débusquant certaines attitudes un peu infantiles ou vêtues de fausses croyances, ou bien de détricoter des mémoires émotionnelles liées au manque de sécurité.

 

L’importance des planètes en signes d’Eau et en signes cardinaux indique pourtant bien l’envie de faire du neuf dans tout ce qui touche aux sentiments et aux émotions, après le retour en phase directe des trois planètes personnelles (Mars, puis Vénus puis Mercure)

Par contre aucune planète ne prend l’Air … Malgré le froid, il faudra ouvrir grand les fenêtres.

Et l’excès de Yin confirme (17 points Yin dans mon comptage pour 6 Yang dans le thème monté pour Paris) : cet excès traduit une mise au point de ce qu’on doit trier pour le futur entre ce qu’on doit garder et ce dont il faudrait se débarrasser (car poids trop lourd à porter)

 

Les aspects formés par cet axe de Pleine Lune sont « bizarres »

(ils sont exacts en degrés mais pas en énergie) :

* Dans le sextile/trigone avec Uranus (avec seulement 2° d’orbe) réputé harmonieux :

Les énergies ne sont pas compatibles, puisque qu’en réalité, le Feu d’Uranus en Bélier fait des étincelles avec l’Eau de la Lune en Cancer

* Dans le carré avec Chiron réputé dissonant :

C’est la même chose ; malgré le « carré » compté en degrés, l’Eau de la Lune en Cancer fait ami-ami avec l’Eau de Chiron en Poissons. Il n’en reste pas moins que l’on doit rester attentifs aux messages que Chiron veut adresser, d’autant plus que Mars lui est presque conjoint (aspect exact les 29-30 décembre à 28° Poissons)

 

Cet axe de Pleine Lune renvoie évidemment aux Nœuds Lunaires qui sont rentrés dans l’axe Cancer / Capricorne le 6 novembre 2018

Comme un avertissement lancé par cette dernière Pleine Lune de l’année 2018, on est prévenus : le défi à réaliser en 2019, ce sera de laisser derrière soi la rigueur, l’austérité, le sens des responsabilités de façon à pouvoir extérioriser sa sensibilité.

Les évènements apporteront peut-être des situations qui feront ressortir que plus on se consacre aux autres, plus on s’implique pour eux, plus on agira avec abnégation, voire acharnement, pour leur bien-être, moins on en aura de reconnaissance. Aucun repos. Mais aucun fruit en retour (Nœud Sud en Capricorne).

Le fardeau semblera parfois si lourd que, tout naturellement, on voudra un peu plus penser à soi, et extérioriser une tendresse qui est bien présente mais qu’on n’aurait jamais penser voir surgir. Pour les uns, ce sera peut-être la création d’un foyer heureux et la volonté de le maintenir, pour d’autres, ce sera s’épanouir dans sa vie intime avec naturel et spontanéité et sans souci du qu’en dira-t-on.

 

Une conjonction Mercure / Jupiter en Sagittaire au carré de Neptune

La conjonction a été exacte la veille. Le 21 décembre. Jupiter est riche d’une communication et d’une compréhension qu’il est revenu ajuster pendant sa rétrogradation en Scorpion, et prêt à enfourcher de grands projets. Le carré à venir avec Neptune, décroissant, peut libérer de certaines illusions d’optique et, si on sait prendre le virage obligatoire du carré, peut développer un certain courage pour avancer, même face à des vents contraires.

La fuite n’est jamais la solution. Même si l’on croit éliminer ce qui blesse, elle ne fait que retarder la mise en face de la réalité. On ne peut pas tout faire comme on le souhaite.

Avec Neptune en Poissons, on a forcément vécu bien des carrés avec des planètes en Sagittaire : la confrontation s’est souvent faite entre la Vérité et des vérités … et ce carré peut permettre effectivement de sortir de certaines ornières psychologiques qui ont pu empoisonner et instituer un dialogue de sourds … avec les autres ou avec soi-même …

Si l’on a fait preuve de patience, de Grande Patience, les résultats pourraient peut-être bien venir avec le prochain sextile de Vénus avec Pluton (le 28 décembre) !

 

Encore une fois, je n’ai pu aborder tous les aspects de cette Pleine Lune. Je vous renvoie aux publications que je fais sur ma Page Facebook, plus nombreuses et plus documentées forcément !

 

Conclusion

Selon les différents modes de calcul :

22 + 12 + 2018  =  4 + 3 + 2 = 9 … l’Hermite

Ou                          4 + 3 + 11 = 18 … la Lune

Ou     22 + 12 + 2018 =  2052  =  9 …. L’Hermite

 

Rien n’a changé par rapport aux Pleines Lunes précédentes. Avec une grande influence sur les désirs, les besoins, les humeurs et les pensées intimes. Sur les ressentis qu’il faut accueillir. Mais souvent dans la confusion et les illusions.

L’Hermite est encore présent, pour nous éclairer dans l’obscurité. Avec sa lanterne et son bâton, il voit les choses comme elles sont. En même temps, il prend conscience de lui-même, de sa solitude qui n’est pas un isolement, mais la solitude lumineuse de celui qui cherche, qui avance pas à pas, qui s’interroge et se remet en question, qui poursuit son chemin avec patience et ténacité.

Il est prudent, l’Hermite ! … une prudence forcément source de retard et d’indécision. Il rappelle qu’un délai inévitable sépare le désir de son aboutissement. En fait, il est là, pour dire qu’on peut modifier son devenir, … mais qu’on reste libre de le subir

Avant lui, la lame 8, celle de la Justice : il sait bien au fond de lui qu’il doit rompre avec ses certitudes et s’inscrire dans la vision de la lame suivante, la lame 10, celle de la Roue de la Fortune, cette roue qui tourne inéluctablement jusqu’à la prise de conscience qui sert à sortir du cercle des répétitions

Mars, puis Vénus, puis Mercure, les trois planètes personnelles, sont sorties de leur rétrogradation, et peuvent maintenant commencer à libérer le changement de direction issu de leur repli et concrétiser leur réorientation autant sur le plan de l’action que sur le plan relationnel ou mental.

 

Mais l’Hermite associé à la Lune suppose une exacerbation des émotions ; le ton a bien été donné avec une vie intime chahutée, avec un climat social perturbé.

Le puissant semi-carré croissant entre Uranus et Neptune qui s’est fait récemment pour la 4ème fois, et puissamment visible dans le ciel français, en relation avec Jupiter et Saturne, est très instructif pour comprendre le besoin d’évolution de la société (cf ma publication sur Facebook du 14-15 décembre)

La bourrasque n’est pas apaisée. Par chance, Mars qui s’envole, chargé de la moisson récoltée en doublant Uranus, s’approche de Chiron, dans la visible intention d’une dynamique de réparation ….

C’est bon de le sentir dans cette ambiance de Noël qui approche. A tous, j’en profite pour vous souhaiter de passer les fêtes comme vous le souhaitez, dans le partage avec ceux que vous aimez, ou dans la méditation intérieure.

A tous, merci encore de me suivre et à très bientôt.

Jacqueline

 

 

Tous droits réservés Jacqueline BOILOT – décembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 7 décembre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 07 du Sagittaire

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Des goélands volent autour d’un bateau en attendant de la nourriture »

Dépendance facile envers les circonstances sociales

C’est un symbole de dépendance.  Les animaux qui rentrent dans le cercle de production de la société humaine, trouvent plus simple de dépendre des déchets de l’homme que de poursuivre la recherche souvent difficile de leur subsistance.  Les goëlands symbolisent ici les énergies les plus sauvages et normalement indomptables de l’âme humaine, mais elles peuvent, elles aussi, développer une sorte de dépendance envers les sous-produits des aventures humaines dans le domaine de l’inconscient (la mer).

Ce degré symbolique veut nous dire que les instincts naturels se nourrissent des réactions d’un ego socialement conditionné. Mais il en émane une dépendance qui nous coupe de notre nature profonde et de notre enfant intérieur.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 15° 07 du Sagittaire

le 7 décembre 2018 à 7 h 21 TU

(8 h 21 en France)

Ascendant 12° 11 du Sagittaire pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Sagittaire

un signe de feu, mutable, et yang

En carré quasi exact à la conjonction Mars Neptune

En sesqui-carré à Uranus

La conjonction avec Jupiter est un peu large et se défait

Très important : Vénus repasse au degré

de sa conjonction inférieure avec le Soleil

La veille :

Mercure a repris sa marche directe.

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 22 décembre.

 

Une nouvelle Lune en Sagittaire

C’est un Feu mutable toujours prêt à prendre des risques et à se lancer dans de nouvelles aventures, dès lors qu’il y a un but à atteindre. C’est le secret de son exaltation, de sa fougue, de ses excès et de ses audaces. C’est un Feu qui le brûle et le pousse hors de lui-même.

En Sagittaire, on est au large !  On respire à pleins poumons l’air des grands espaces.,

On est chez Jupiter, gourmand et généreux, bourgeois et anarchiste, conformiste et aventurier … Optimiste, mais parfois terrassé par de terribles angoisses. Par des colères enfouies et réprimées. Par des mémoires d’émotions refoulées. Le désordre qui règne en France actuellement est bien le reflet de cette désespérance bien réelle, dont se nourrissent des casseurs mal intentionnés.

 

La nature mutable du Sagittaire, qui prépare au signe suivant, introduit bien l’ambiguïté. Et sur le plan personnel, derrière la puissance et l’autorité, il peut y avoir une émotivité mal contrôlée. Derrière l’exaltation et l’optimisme, il peut y avoir les plongées dans la dépression. Derrière l’indépendance, il peut y avoir une difficulté à lâcher prise.

Alors, par conformisme, le Sagittaire défendra les idées respectables. Ou bien, par audace ou gout du risque, il défendra les causes perdues.

 

Une nouvelle Lune au carré exact de la conjonction Mars / Neptune

Le carré Soleil/Mars a été exact le 3 décembre : une énergie très puissante s’est dégagée pour donner une opportunité de se libérer de certaines peurs d’agir, voire de débloquer une certaine inertie  –  quelque chose de très palpable pour toux ceux qui ont un point important de leur thème à 4° Verseau / Lion (publication détaillée sur ma Page Facebook) et qui peuvent maintenant voir une solution émerger par rapport à de vieilles habitudes enracinées depuis longtemps, ou par rapport à une manipulation savamment orchestrée.

Le carré Soleil/Neptune s’est fait dans la foulée, appuyant sur la pression qui peut être faite par un environnement pas toujours favorable.  Avec Neptune, on va de la confusion totale à la plus belle illumination.  Le risque est de devenir un peu trop rêveur ou idéaliste, à laisser faire les choses ou à se faire prendre en charge. Mais si l’on arrive à canaliser l’ambiance des duperies, tromperies, mensonges, qui sont assénés, on peut déboucher aussi sur une révélation apte à faire prendre un virage indispensable.

 

Ce sont des carrés qui se font entre le Feu du Sagittaire et l’Eau des Poissons. C’est la confrontation entre l’impulsivité et l’émotivité, à l’image de ce qui se passe en France depuis que Mercure est rentré en rétrogradation, le 17 novembre. Comportement imprévisible lié à des idéaux empreints de colères sourdes, et de revendications de toutes sortes.

C’est dire à quel point cette Nouvelle Lune peut :

SOIT faire conduire vers une voie fanatique (manipulateurs, sectes, partis extrémistes)

SOIT représenter un défi à relever en restant vigilant, en canalisant des pulsions de destruction  et en prenant conscience des pièges dans lesquels on risque de tomber.

 

Le Nœud Sud vient se placer au mi-point de ce carré

Il se forme ainsi 4 semi-carrés : au Soleil, à la Lune, à Mars et à Neptune. Il s’agit bien de corriger certaines habitudes avant qu’il ne soit trop tard : s’interroger sur les modèles qu’on s’est choisis, sur un autre mode de relation plus authentique, sur sa façon de faire, et sans faux-semblant !

 

Pour aider :

1 – Quelques heures avant, Mercure a repris sa marche directe

Il peut commencer à dégager les résultats de l’importante remise en question de sa façon de penser que la rétrogradation a permise : on peut désormais, si on le veut, établir un dialogue tout neuf en relation avec la sphère où s’est faite la rétrogradation.

Juste après avoir fait son troisième quinconce avec Uranus (cette fois, il faut vraiment réajuster les idées nouvelles à l’environnement), il repasse en Sagittaire le 12 décembre, tout prêt à éclairer la route après son passage rétrograde en Scorpion et à délivrer une vision différente et plus large. Une occasion d’élever sa conscience.

Mais la mise au point pourrait bien être explosive, et si l’on a l’impression de ne pas être écouté, entendu, compris, il faudra attendre la conjonction supérieure Mercure/Soleil du 30 janvier pour avoir quelques surprises sympathiques.

 

2 – Ce Mercure se prépare à faire un trigone exact avec Chiron

C’est toujours sympa de se sentir en connivence intuitive avec ce thérapeute intérieur … dans cet aspect ajouté à la future conjonction Mercure/Jupiter, on pourrait bien imaginer de nouveaux concepts de vie, avec un mental capable de faire face à bien des difficultés.

 

3 – L’opposition Vénus / Uranus est marquée sur la carte

Elle a été exacte le 1er décembre, pour la troisième fois, sur le dernier degré Bélier/Sagittaire.

Si Uranus est toujours en Bélier et va y rester jusqu’au 6 mars 2019, Vénus, elle, est passée en Scorpion dès le lendemain.

Donc l’opposition (valable dans les degrés) ne l’est plus dans l’énergie des signes (le Scorpion n’est pas en opposition avec le Bélier) – De plus, Uranus rétrogradant, l’opposition se défait complètement.

De toute façon, il est plus judicieux de se tourner vers le troisième quintile que Vénus forme avec Pluton le 14 décembre et qui va permettre de laver une situation relationnelle tendue et de permettre enfin une grande satisfaction affective d’autant plus ressentie agréablement qu’on aura l’impression d’avoir traversé quelque chose de vraiment difficile. Mais l’apaisement est bien là.

 

4 – D’ailleurs, le plus important :

Vénus passe ce jour de Nouvelle Lune, à 3° 06 Scorpion,

Et c’est exactement l’endroit où elle a fait sa conjonction inférieure au Soleil : c’est important !

Elle est chargée d’une moisson de nouvelles infos tournées vers une nouvelle manière d’aimer, plus authentique pour soi. Dans une récente publication Facebook (2 décembre), j’ai expliqué les détours (accompagnés de conflits émotionnels !) qu’a pris cette Vénus depuis début septembre et le message qu’elle veut communiquer aujourd’hui pour transformer une structure rigide et faire un premier pas vers la liberté.

 

Le solstice d’hiver se fait le 21 décembre avec l’entrée du Soleil en Capricorne, juste avant la prochaine Pleine Lune.

Une bascule du rapport jour/nuit se fait : avec ce solstice, on vit la nuit la plus longue de l’année.

Cette Porte hivernale est la Porte des dieux, elle introduit la phase de Lumière, celle qui va vers plus de vie et de conscience, et vers des journées qui rallongent. C’est le moment dans nos méditations de penser à ce qu’on va ensemencer jusqu’à Pâques.

 

Conclusion

7 décembre 2018 :  2037 = 12 …   Le Pendu

Ou : 7 + 3 + 2  =  12 … Le Pendu

Ou : 7 + 1 + 2 + 2 + 0 + 1 + 8  =  21 … le Monde

Encore une fois, une drôle de carte que ce Pendu … qu’on s’attendrait à voir pendu par le cou ! Non … il est juste suspendu par un pied, arrêté et immobile.

Il est à l’envers …

Allant vers …

Mais allant vers qui ? Vers quoi ?

Il s’il allait tout simplement chercher des énergies intérieures pour se ressourcer et préparer les étapes suivantes … Il va vers la Lame 13, et vers la métamorphose.

 

Il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère ! … Et s’il suffisait de chercher son point faible, sa faille, un peu comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable ?… le talon.

Ainsi, où est la faille en soi, quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question, et qui permettrait pourtant, si on se regardait avec lucidité, de se détacher de considérations affectives, ou matérielles ou intellectuelles, ou encore sociales, qui retiennent et empêchent d’évoluer ?

 

Le temps n’est peut-être pas venu. Un temps d’arrêt est encore nécessaire. Le Pendu insiste sur une façon de lâcher prise, sur une vision des choses différente, de façon à revoir ses bases ou approfondir ses projets.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage du Monde fait penser à un œuf … matrice de vie. A chacun d’évoluer à sa façon … ou de refuser d’avancer, chacun a son libre-arbitre. Mais alors, on risque de rester enfermé dans un sacrifice que l’on croit nécessaire de faire, pour rester dans le droit-fil de la bien-pensance du Sagittaire.

Le degré sabian parle bien d’une « dépendance » …

En même temps, il y a toute cette agressivité ambiante, palpable autour de soi … et en soi forcément !

Merci peut-être au Nœud Nord qui vient de rentrer en Cancer et qui demande de recontacter sa sensibilité via les outils du Nœud Sud en Capricorne et sa responsabilité face à la vie.

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 23 novembre 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Gémeaux/Sagittaire à 0° 52

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Un bateau avec un fond en verre révèle des merveilles sous-marines »

Dominante : la révélation des énergies inconscientes et des structures psychiques profondes

Dans la sécurité relative d’un « bateau », on peut apprendre à s’approcher des composants cachés de l’Inconscient Collectif pourvu que ce bateau ait un fond en verre. L’esprit conscient doit devenir translucide. Mais cette translucidité n’est pas une ouverture. La fenêtre de l’esprit reste fermée. ; en revanche on peut considérer l’extérieur à travers. Et alors …. Quelle Beauté on peut voir !

Pour le Soleil, le degré sabian du Sagittaire explique :

« Des vétérans de l’armée se retrouvent pour réveiller d’anciens souvenirs »

Dominante : Importance de raviver la mémoire de crises surmontées pendant lesquelles s’est forgée une volonté puissante.

Un symbole à prendre dans son sens le plus large : toute civilisation repose sur l’action, génération après génération, d’hommes dévoués qui s’astreignent à une discipline sévère. Mais le Feu du Sagittaire est une flamme qui se tourne vers l’avenir, dans un environnement de camaraderie et d’activités de groupe. Pour des lendemains plus sereins.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune du 23 novembre à 5 h 40 TU

(6 h 40 en France)

ascendant 13° 06 Scorpion  pour  Paris

Axe à 1° Gémeaux / Sagittaire – mutable

Le Soleil est conjoint à Jupiter

Axe de Pleine Lune en carré à Mars

Le Grand Carré fixe est toujours présent

entre Vénus, Uranus et l’axe des Nœuds Lunaires

Vénus a fini sa rétrogradation depuis le 16 novembre.

Mercure a commencé la sienne le 17

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° du Sagittaire et son enthousiasme jovial et porté vers l’aventure, dans une ouverture d’esprit qui cherche à approfondir ses connaissances) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° des Gémeaux et sa curiosité constamment en éveil, mais qui a tant de centres d’intérêt, qu’elle ne peut pas aller au fond des choses)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Gémeaux / Sagittaire

C’est un axe mutable de communication, qui articule le monde des passages et des ouvertures, qui ouvre donc portes et fenêtres : des portes et fenêtres Gémeaux, mais en ne perdant pas le cap et le sens de la flèche inspirée du Sagittaire.

Avec une Pleine Lune en Gémeaux, un signe d’Air régi par Mercure, on est dans les échanges, dans les contacts, dans l’ouverture aux autres. C’est une Lune qui aime s’adapter à son environnement ; tout naturellement, la communication y est facile et aisée.

Avec le Soleil en face en Sagittaire, dans un signe de Feu régi par Jupiter, on est dans une ouverture de conscience qui peut passer par des envies de voyages et d’évasion (réels ou dans la tête) pour aller toujours plus loin et plus haut.

 

C’est un Soleil conjoint à Jupiter en Sagittaire

Ce Soleil est rentré la veille en Sagittaire chez Jupiter justement, un Monsieur Social qui a besoin d’éradiquer un certain nombre d’impostures tant mentales que sociales.

Leur rencontre se fait le 26 novembre ; à priori, et en Sagittaire, c’est un besoin d’ouvertures, d’occasions positives pour s’affirmer avec optimisme, avec fougue et enthousiasme, mais aussi avec bienveillance et générosité, dans un tournoi de chevaliers.

 

Mercure, le maître de la Pleine Lune en Gémeaux, est avec eux en Sagittaire

Le mental aussi voudrait s’envoler vers des pensées d’envergure, viser une étoile, qui sait … chercher à élargir ses points de vue.

 

Mais ça se fait en même temps qu’un semi-carré à Pluton, décroissant, qui peut indiquer une contradiction puissante entre ses exigences intérieures (Pluton) et le personnage digne et rempli de « bonne » moralité qu’on veut montrer à l’extérieur (Jupiter) ; l’énergie s’en trouve bloquée même si la confrontation émotionnelle et sociale qui s’en dégage peut donner l’envie de tout casser.

 

Tout ce petit monde, Soleil, Jupiter, Mercure, est en carré à Mars.

Avec la Lune de l’autre côté, on est donc en face de plusieurs T-Carrés dissonants

Je pourrais écrire des choses doucereuses pour faire plaisir …. C’est impossible : avec ces T-carrés sur Mars, le ton semble orienter vers une secousse énergétique dense … Certes Mars est en Poissons ; il ne cherche pas la confrontation. Mais la tension est énorme, et comme elle est surtout intérieure, elle peut prendre la forme d’un tsunami, avec un stress qui cherchera tous les moyens pour avoir une possibilité de s’évacuer. La tension est incontournable et oblige à une remise en question de son action (carré décroissant par rapport à Uranus) et à un repositionnement plus adéquat.

Le moment de Pleine Lune, et donc d’opposition, permet de développer l’objectivité et la conscience, mais il faut trouver l’équilibre si l’on veut aboutir à quelque chose de concret

On a envie de « râler » …. Mais Mercure est encore rétrograde. On hésite à s’embarquer dans des polémiques stériles et inutiles. On peut encore préférer se taire un moment.

Il n’en reste pas moins que la question est posée :

Qu’est-ce qui peut revenir au galop dans un quotidien porteur de situations non résolues ?

 

La conjonction à Neptune est un peu trop large mais on peut tenir compte du fait que Neptune rétrograde, et qu’ils se rencontreront finalement pour de vrai, le 7 décembre à 14° Poissons le jour de la prochaine Nouvelle Lune ; c’est donc seulement à ce moment-là que la conjonction prendra sa pleine expression : on peut imaginer que l’action d’aujourd’hui voudrait se brancher sur une action connectée à un idéal de vie, mais comme l’aspect sera en carré quasi exact à la Nouvelle Lune, il n’en résultera qu’une certaine confusion

 

Le jour de la Pleine Lune, l’axe des Nœuds lunaires – 28° Cancer/Capricorne – est en aspect harmonique exact à Chiron – 28° Poissons

Chiron est passé en Bélier en avril 2018, mais il a rétrogradé et fin septembre : il est revenu en Poissons

Aujourd’hui, il forme un aspect harmonieux avec l’axe des Nœuds Lunaires ; entre ces deux Passeurs, Nœud Nord en Cancer et Chiron en Poissons, c’est une Porte de Guérison qui s’ouvre si l’on accepte d’écouter ses émotions et d’ouvrir son cœur, plutôt que de se soumettre encore une fois à des contraintes de toutes sortes.

 

Vénus a repris sa marche directe en Balance.

Mais elle est toujours bien impactée par son opposition à Uranus et son carré à l’axe des Nœuds.

La surtension est toujours là, mise à jour par des transits difficiles. On a compris depuis un moment déjà que cette Vénus (et donc la sphère affective notamment) devait être transmutée. Mais c’est difficile de maîtriser la situation.

Encore une fois, tout ce qui a été construit sur un plan affectif et relationnel, peut s’écrouler comme un château de cartes. Malentendus, fuite d’une relation instable, visions faussées des autres, manifestations affectives non viables car trop éloignées d’un réel possible, …

Positivement pourtant, cette Pleine Lune peut inspirer fortement pour libérer un trop plein, pour vidanger une retenue sentimentale trop longtemps contenue, pour empêcher le découragement de submerger le cœur et l’âme.

 

Mercure, maître de cette Pleine Lune Gémeaux, est rétrograde depuis quelques jours.

Ce n’est pas facile pour lui. Dans sa position de repli, il revient sur ses pas, il réévalue ses priorités. Il réfléchit au meilleur moyen de réorienter son énergie et d’aborder les choses.

Alors il bloque (comme les Gilets Jaunes en ce moment en France) ; il retarde, il met du retard dans les déplacements, dans les contrats, dans les échanges et le courrier.

A 4-5° du sagittaire, toujours rétrograde, le 27 novembre, il sera conjoint au Soleil et à Jupiter ; et comme Jupiter amplifie tout, le positif comme le négatif, il pourrait bien y avoir pour les uns une activité mal gérée ou insuffisamment réfléchie, et pour les autres une opportunité de casser de vieux schémas de fonctionnement …. C’est toujours l’histoire du verre à moitié vide ou à moitié blanc :

Bientôt, le 1er décembre, Mercure reviendra en Scorpion pour y puiser un peu de lucidité ; en quinconce à Uranus, il aura envie de réajuster des idées nouvelles issues de sa rétrogradation, à la réalité du vécu (Vénus en même temps fera sa troisième opposition exacte à Uranus) … mais, entre l’Eau du Scorpion et le Feu du Bélier, la mise au point risque d’être explosive et de faire des étincelles, que le carré du Soleil à Neptune en fin de Lunaison accentuera par une lessive karmique génératrice de colères sourdes … mais aussi peut-être de libérations inattendues liées à une flambée d’imagination créatrice (écriture, peinture, chant, …).

 

Conclusion

Selon les différents modes de calcul :

23 + 11 + 2018  =  5 + 2 + 2 = 9 … l’Hermite

Ou                          5 + 2 + 11 = 18 … la Lune

Ou     23 + 11 + 2018 =  2052  =  9 …. L’Hermite

Nous sommes toujours un peu avec la Lune, comme les Pleines Lunes précédentes. Et comme toutes les Pleines Lunes jusqu’à la fin de l’année. Une Lune qui exerce son influence sur les désirs, sur les besoins, sur les humeurs et les pensées intimes. Mais une Lune qui est forte aussi pour lancer confusion et illusions.

Plus que jamais, il est demandé :

* d’être à l’écoute de ses ressentis,

* d’accueillir les tensions inséparables de cet Uranus dont l’excès d’impatience s’habille d’agacement devant tout ce qui est ressenti comme une entrave à la liberté,

* de donner du sens à ses impatiences.

 

Il y a toujours cette tonalité supplémentaire avec l’Hermite, qui était déjà apparue lors de la précédente Pleine Lune. La lame de la clairvoyance. De cet homme, il émane une force et une sagesse … Seul dans la nuit, L’Hermite s’appuie sur un bâton qu’il pose sur la terre ferme, au cœur des réalités de l’existence. Il avance seul, en s’éclairant d’une lanterne. Il ne compte que sur lui.

Sa lanterne, c’est son esprit, sa clairvoyance. Il voit les choses comme elles sont. Il se fie à sa lucidité et son discernement.

En même temps, en prenant connaissance du monde avec son bâton et sa lanterne, il prend conscience de lui-même, de sa solitude qui n’est pas un isolement, mais la solitude lumineuse de celui qui cherche, qui avance pas à pas, qui s’interroge et se remet en question, qui poursuit son chemin avec patience et ténacité.

Il est prudent, l’Hermite ! … une prudence forcément source de retard et d’indécision. Il rappelle, comme Mercure rétrograde, qu’un délai inévitable sépare le désir de son aboutissement. En fait, il est là, pour dire qu’on peut modifier son devenir, … mais qu’on reste libre de le subir

 

Avant lui, la lame 8, celle de la Justice : il sait bien au fond de lui qu’il doit rompre avec ses certitudes et s’inscrire dans la vision de la lame suivante, la lame 10, celle de la Roue de la Fortune, cette roue qui tourne inéluctablement jusqu’à la prise de conscience qui sert à sortir du cercle des répétitions

Un peu ce qu’il nous a été demandé dans ce Grand Nettoyage de l’été dominé par trois éclipses, par la récente rétrogradation de Vénus, et maintenant par celle de Mercure ….

 

Mais l’Hermite associé à la Lune suppose une exacerbation des émotions ; le ton a bien été donné avec une vie intime chahutée ; c’est la qualité de nos sentiments et de nos pensées qui doit être la priorité, plutôt que la toute-puissance de croyances formatées par l’éducation et la société.

C’est la leçon du semi-carré Jupiter-Pluton qui demande d’actualiser sa vie pour participer à un monde différent. Mais c’est à chacun d’examiner ses motivations avec lucidité (Pluton) jusque dans les cellules et l’A.D.N. pour retrouver un nouvel équilibre de valeurs.

La bourrasque n’est pas apaisée. Mars rajoute de la tension. Et les décisions sont difficiles à prendre. C’est tout le défi lancé par l’Univers : mettre en avant sa volonté d’agir et développer ainsi sa force de volonté pour pénétrer les merveilles sous-marines que nous promet ce bateau à fond de verre !

Mais on peut aussi s’appuyer sur ce beau trigone exact Nœud Nord/Chiron pour ouvrir une Porte de profonde Guérison de toutes nos blessures inconscientes.

 

 

Tous droits réservés Jacqueline BOILOT – 20 novembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 7 novembre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 11 Scorpion

Quoi de plus beau que ce 16ème degré du Scorpion !

« Un sourire sur le visage d’une jeune fille »

Dominante : expression spontanée de sentiments intérieurs. Contagion du bonheur … Ferveur de vivre.

La foi en la vie et en les autres, nous pousse vers des relations avec ce qui attire nos sens et stimule notre imagination. Le sourire est peut-être la seule caractéristique humaine car il implique une acceptation consciente de la relation, dans un choix.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)