Nucléaire, sujet tabou (1)

11 mars 2011 … le plus grand séisme jamais connu au Japon, d’une amplitude de 8,9  déclenche un tsunami avec des vagues de dix mètres de haut qui frappent le nord-est de l’archipel. et qui balaient tout. Un spectacle de chaos : comme un rouleau compresseur, l’eau a tout détruit. Maisons déchiquetées, routes éventrées, villages entiers submergés par des torrents de boue et broyés par la force de l’eau … Un cataclysme qui s’étend jusqu’à la centrale nucléaire de Fukushima  (à 250 km de Tokyo).

Deux semaines après la catastrophe, des milliers de tonnes d’eau versées sur le combustible radioactif pour le refroidir, se déversent maintenant dans l’environnement, de l’eau contaminée qui met en péril les techniciens certes, mais qui s’en retourne aussi à la mer. Et même si l’Agence Japonaise de sûreté nucléaire se veut rassurante  (en expliquant que la radioactivité relâchée se dilue avec les marées !)   outre le fait de la contamination possible de milliers de personnes, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire  –  l’IRSN  –  parle bien d’une préoccupation sérieuse pour les algues et les animaux marins.

 

Ce drame, bien entendu, rappelle celui de Tchernobyl … C’était le 26 avril 1986. Aujourd’hui, vingt-cinq ans après, rien n’est réglé. On a fait un sarcophage du réacteur prévu pour trente ans. Il va donc falloir remplacer à la hâte le sarcophage … construit à la hâte ! Il va falloir en construire un nouveau, car l’ancien fuit. Et la communauté internationale cherche deux milliards de dollars pour « re-momifier » les réacteurs dans un sarcophage tout neuf made in France. Mais ça ne règlera pas le problème de fond, puisqu’on ne sait pas où sont les combustibles usés.

Pourtant aujourd’hui, en 2011, sept millions de personnes n’ont accès qu’à de l’eau contaminée et ne mangent que des légumes contaminés. Les enfants qui naissent actuellement dans cette région sont encore des victimes de Tchernobyl (problèmes cardiaques, pulmonaires, thyroïdiens). Car Tchernobyl, ça continue aujourd’hui.

 

Alors, quel regard peut porter l’astrologie sur de telles catastrophes ?

 

La production nucléaire d’énergie a toujours associé l’uranium et le plutonium.

 

Le 24 septembre 1789, un chimiste prussien, Klaproth, découvre un nouveau métal et le baptise du nom de la 7ème planète du système solaire, Uranus, découverte quelques années plus tôt, en 1781. C’est l’uranium.

Uranus en Lion est en trigone décroissant à Saturne (phase de récolte et de moisson)

 

Un siècle plus tard, en février 1896, Becquerel découvre la radioactivité naturelle. C’est le point de départ de l’industrie des minerais radioactifs.

Uranus est conjoint à Saturne en Scorpion, chez Pluton : la conjonction de ces deux planètes, selon Ruperti, signe  « un besoin social, auquel répondra l’individu grâce à Uranus par une nouvelle attitude ou un nouveau genre de comportement. ». (Les Cycles du Devenir, page 296)

Quant au plutonium, il existe depuis toujours, dans la croûte terrestre. Mais en quantité trop insuffisante pour être exploité. Il faut donc le fabriquer artificiellement.

En 1934, Irène et Frédéric Joliot-Curie découvrent la radioactivité artificielle :

au moment précis du dernier transit exact d’une série de 5, d’un carré décroissant Uranus / Pluton (phase de réorientation, et point tournant important)

 

 

Dans un réacteur nucléaire fonctionnant à l’uranium, une réaction en chaîne fait aujourd’hui apparaître le plutonium.

Dans son usage civil, il faut bien reconnaître qu’un gramme de plutonium peut générer autant qu’une à deux tonnes de pétrole.

Mais dans son usage militaire, il est devenu un constituant privilégié de l’arme atomique qui a été très vite mal utilisée.

En effet, face au danger potentiel d’une arme nucléaire allemande, le président Roosevelt en décembre 1941, donne son accord pour mettre au point une arme nucléaire. Ce sont des centaines de génies scientifiques qui travaillent avec acharnement à l’élaboration d’une bombe dans les laboratoires ultra-secrets de Los Alamos.

Uranus et Pluton sont en sextile décroissant pendant toute cette préparation.

La bombe éclate sur Hiroshima le 6 août 1945 lorsque Mars rejoint Uranus, puis sur Nagasaki  3 jours après.

*****

Et pour la centrale de Fukushima ?

Selon Wikipedia, ses six réacteurs ont été mis en service respectivement en 1971 – 1974 – 1976 – 1978 – encore 1978 – et 1979.

Compte tenu que le temps moyen de construction était de cinq ans, on peut imaginer que la centrale a été conçue vers les années 1965 …. on tombe pile sur la conjonction Uranus / Pluton qui s’est faite 3 fois entre octobre 1965 et juin 1966, dans le signe de la Vierge, signe entre autres, de la technologie.

Exactement à la même époque : Saturne passait à l’opposition de cette conjonction.

Or, qu’avons-nous observé depuis l’origine de ce cycle ?

Conjonction Uranus/Pluton  (mise en route d’une nouvelle potentialité)

(octobre 1965  –  avril 1966  –  30 juin 1966)

En même temps, Saturne est donc opposé (avril 1965 à janvier 1967)

Février 65 : séisme (magnitude 8,7) et tsunami dans les îles Aléoutiennes

Avril 1966 : séisme important en Ouzbékistan.

 

Semi-carré croissant Uranus/ Pluton  –  45°  –  (première phase de « résistance »)

(mars 1986  –  juin 1986  –  janvier 1987  –  août 1987  –  décembre 1987)

Janvier 86 : la navette spatiale Challenger se désintègre au décollage (7 morts)

Février 86 : explosion au Claridge sur les Champs Elysées

Mars 86 : explosion à la Fnac à Paris

Avril 86 : catastrophe de Tchernobyl, explosion de la centrale nucléaire avec pollution transfrontière sans précédent

Août 86 : éruption de gaz volcaniques au Cameroun (des milliers de morts)

Septembre 86 : explosion au Casino de la Défense à Paris

Septembre 86 : explosion rue de Rennes à Paris

Novembre 86 : Georges Besse assassiné par Action Directe …. Or avant de devenir le patron de Renault, Monsieur Besse, jeune diplômé de Polytechnique et des Mines, avait été chargé de doter la France de l’arme nucléaire,  et était devenu tout naturellement en 1974 le Président d’Eurodif l’usine d’enrichissement de l’uranium du Tricastin à Pierrelatte  !

Novembre 86 : le Rhin est pollué par des produits chimiques après l’incendie d’un entrepôt à Bâle

Janvier 87 : nouvel incendie d’un entrepôt d’engrais à Nantes

Juin 87 : l’Irak commence à utiliser des armes chimiques dans sa guerre contre l’Iran.

Sextile croissant Uranus/Pluton

(avril 1995  –  août 1995  –  mars 1996  –  septembre 1996  –  février 1997)

17 janvier 1995 : tremblement de terre de Kobe au Japon

19 avril 1995 : attentat à la bombe à Oklahoma City, acte le plus terroriste aux USA avant les bombes de 2011  –

Mais aussi en France :

En 95 : fermeture du site de Bessines en Haute-Vienne qui extrayait de l’uranium depuis 1948  (site devenu depuis 2010 un lieu d’enfouissement de déchets radioactifs).

En 97 : début du 1er démantèlement d’une centrale nucléaire française à Brennélis, dans le Finistère, mise en service en 1967 : démantèlement de ce petit réacteur de 70 mégawatts évalué en 2005 à près de 500 millions d’euros par la Cour des Comptes, mais inachevé à ce jour (décontamination, démontage des bâtiments, évacuation des déchets nucléaires dans le Bugey et confinement du réacteur)

En 2009, le budget initial était déjà dépassé alors qu’on n’avait pas encore commencé le niveau 3 de dénucléarisation totale  (Source : www.usinenouvelle.com)

 

Nous entrons maintenant dans un carré croissant Uranus/Pluton  (crise qui nécessite une ré-orientation fondamentale)

(juin 2012  –  septembre 2012  –  mai 2013  –  octobre 2013  –  avril 2014  –  décembre 2014  –  mars 2015)

Certes, la catastrophe du Fukushima est survenue alors que nous sommes seulement dans l’orbe de ce carré dont le premier passage exact n’a pas encore eu lieu.

Mais Saturne est toujours opposé à Uranus et carré à Pluton, ce même Saturne qui était déjà présent en 1965 à l’opposition de la conjonction Uranus / Pluton.

 

Et pourquoi au Japon ?

C’est un pays qui est lié au cycle Uranus / Pluton :

L’empereur actuel Akihito est né en 1933 avec le carré exact  (Uranus rétro en maison 4 et Pluton rétro en maison 7).

Son père Hirohito est né en 1901 avec l’opposition Uranus/Pluton  (axe 12-6)

Son arrière-grand-père, l’empereur Mutsuhito, qui débuta l’ère Meiji, est né en 1852 avec la triple conjonction Pluton/Uranus/Saturne en Taureau dans sa maison 3.

1923 : tremblement de terre de Tokyo et tsunami (150 000 morts)  –  Uranus et Pluton sont en trigone décroissant mais  Saturne est carré croissant à Pluton

1995 : tremblement de terre de Kobe  –  Uranus et Pluton sont en sextile mais Pluton est carré à Mars et Uranus est opposé à la Lune (le peuple japonais)

Le 11 mars 2011, catastrophe du Fukushima  –  Saturne rétrograde forme toujours un carré décroissant avec Pluton dans une ultime crise de conscience, Uranus et Pluton commencent leur carré. Mercure vient de rentrer en Bélier.

Pluton transite la maison 1 de l’empereur actuel et finit un transit de conjonction à son Soleil ; en même temps, le Nœud Nord transite son Soleil et son ascendant, l’incitant à une prise de conscience importante.

 

Devant la catastrophe de cette centrale japonaise, on peut se demander si l’on a pris les mesures préventives qui s’imposent dans une technologie (conjonction initiale en Vierge) qui nous fait manipuler des forces redoutables. Et sommes-nous capables de les maîtriser et de nous comporter de manière responsable ?

 

Ce drame interpelle et questionne quant au devenir de l’énergie nucléaire. Il fait ressurgir le débat sur un abandon de l’atome, et partout dans le monde, des voix s’élèvent et demandent un referendum.

Avec ses quatre éléments touchés, la Terre qui a tremblé, l’Eau qui a envahi, le Feu qui a explosé et l’Air qui se trouve aujourd’hui contaminé, c’est un cri terrible, puissant, un hurlement dramatique que lance la planète. Mais combien parmi nous sauront l’entendre ? …

A bientôt dans un prochain Billet.

 

Jacqueline  –  ce  14 juin 2011

Share