Lunaison du 22 mars 2012

 

Deux jours après avoir fêté le Printemps, voici la Lunaison Bélier à 2°22 du signe cardinal de Feu.

Le 3ème degré sabian du Bélier nous dit : « le profil d’un homme taillé dans un camée  2012 évoque la formule géographique de son pays ». C’est, en s’identifiant avec son groupe ethnique et sa culture, la possibilité de devenir un porte-parole de sa communauté et d’être soutenu par ses forces collectives et psychiques.

Mais comment procéder pour que chacun d’entre nous puisse créer dans sa propre sphère un tout petit morceau de cette nouvelle conscience planétaire ?

 

 

Une Lunaison dans l’énergie yang du Bélier

 

Le Bélier, signe de Feu, cardinal et yang, est donc là avec sa force vive, avec cette énergie qui le pousse à aller de l’avant : un peu comme si le poids du passé, toujours présent en lui, faisait naître une instabilité qu’il lui faut à tout prix dépasser. Quand le « nouveau » fait peur, c’est l’action qui sécurise ! Impulsivité, enthousiasme et dynamisme, curiosité, le Bélier préfère se battre même si ses réactions manquent parfois de diplomatie et de modération.

 

Une Lunaison entre Mercure rétrograde et Uranus, étroitement serrés dans les premiers degrés du Bélier.

Pour rappel, Mercure Bélier demande de prendre des initiatives. Il est rentré dans sa zone de rétrogradation le 27 février à 24° des Poissons. Rétrograde depuis le 12 mars, il est conjoint au Soleil le jour de la Lunaison, et redevient direct le 4 avril.

 

La conjonction à Uranus, exacte à 3 reprises (5 mars, 18 mars, 22 avril) risque bien de créer un tourbillon de contacts, de déplacements, d’échanges, voire de situations bouleversantes pour certains, avec une intuition rendue plus vive, des démarches improvisées ou des réajustements dans tous les domaines de communication : certains problèmes qui duraient depuis longtemps pourraient trouver soudain leur dénouement vers la mi-avril, lorsque Mercure aura repris sa vitesse de croisière. Avec Uranus, tout peut se passer très vite ! Soyons vigilants et attentifs aux idées fulgurantes ou inattendues, capables de favoriser la nouveauté dans le domaine de son thème où se situent les premiers degrés du Bélier.

 

Nous sentons bien toute cette impatience en nous.

Mais voilà …. Mars, le maître de cette Lunaison, est toujours rétrograde : à l’une des trois pointes du Triangle de Terre encore actif, il a déjà fait son opposition au Soleil et nous invite toujours à changer de comportement. Notre impatience devra encore freiner un peu des quatre fers. A moins que ça ne soit notre propre résistance au changement qui nous empêche encore un peu d’avancer ! Mais ce moment de réflexion prolongé est indispensable pour nous faire comprendre ce qui ne convient pas dans notre façon d’agir.

Mars redevient direct le 14 avril et, sans être encore sorti de sa boucle de rétrogradation, il nous permet de commencer à envisager sérieusement quels moyens d’action utiliser, d’autant plus que l’opposition à Neptune se défera au fur et à mesure que Mars avancera en Vierge, éloignant du même coup le risque d’une action confuse. Si nous sommes parvenus à introduire les changements nécessaires à une motivation plus saine, et à une élévation de la conscience humaine, ce sera le moment d’en recevoir enfin les bienfaits et de redonner un sens et un but à notre action, avec le sentiment de redevenir enfin audacieux et efficaces !

Son carré aux Nœuds se reforme pour la seconde fois : l’accent est donc mis à nouveau sur une énergie à réorienter dans le secteur du thème transité par Mars ; une ré-orientation que l’on a peut-être déjà ressentie à la mi-décembre lors du premier passage, et à laquelle on a déjà réfléchi.

* Qu’est-ce qui nous pousse à agir ?

* Sur quels acquis est-il possible de s’appuyer ?

* Quels dons faut-il privilégier pour activer ce Grand Trigone de Terre, qui relie Mars à Jupiter et à Pluton ?

* Quels obstacles faut-il impérativement balayer pour débloquer une situation qui nous empêchait d’évoluer depuis décembre 2011 ?

* Comment s’organiser pour construire quelque chose qui soit réellement valable pour notre développement ?

 

En dépit de toute cette impatience qui nous anime, nous avons encore quelques semaines pour prendre du recul, pour réfléchir et réviser : le 3ème passage exact se prépare pour le 1er mai. Sans oublier qu’en Vierge, Mars nous demande d’agir avec précision et que nous pourrions encore rencontrer quelques problèmes liés au signe  –  mutation personnelle et pathologies de la Vierge ; tri et assainissement des systèmes politiques en place pour mieux aborder la crise.

 

Jupiter avançant à pas de géant dans le signe du Taureau, le Grand Trigone de Terre se défait petit à petit.

En revanche la conjonction Jupiter/Lune Noire est toujours très forte : dans ses remarquables réflexions sur la Lune Noire Moyenne, Philippe Granger nous parle avec cet aspect de « comportement de fuite, d’instabilité dans une relation ou une situation, … d’arbitraire, de mégalomanie, du refus des contingences et parfois de convergence de l’agressivité du groupe sur le leader, qui n’a rien compris, qui est incapable de comprendre le sens de ce qu’il vit, qui n’en tire pas la leçon  et se perd dans une compulsion de répétition.  … Au positif ce peut être … une quête éperdue de savoir et l’accès à certains niveaux de pensée très élaborés …   » (cf. Philippe Granger  –  La Lune Noire et les destins de Vénus  –  Ed. du Rocher, page 102)

Dans le signe du Taureau, l’aspect nous renvoie à la crise : la Lune Noire, très ambivalente, dans sa dialectique du désir et du refus à la fois, nous fait osciller ici entre « vouloir toujours plus » et « rejeter ce qu’il ne nous semble pas possible » : avec toutes les difficultés où nous plonge une situation sociale instable qui, en nous faisant craindre d’envisager l’avenir, nous incite à nous raccrocher à une routine uniquement par peur d’oser affronter l’inconnu.

La Lune Noire en Taureau nous apporte ce malaise dans le domaine des attachements (autant matériels qu’affectifs) : au pire, une frustration pour ceux qui voient leur salut dans le matériel et ne vivent que dans la crainte d’être dépossédés ; au mieux pour les autres, une façon d’aborder la crise en décidant de dépenser différemment.

 

Le 3 avril, Vénus rentre en Gémeaux, avec des sentiments qui se nourrissent d’affinités intellectuelles, où le dialogue devient une qualité primordiale pour que l’amour perdure dans l’échange et la complicité mentale.

Le 6 avril, elle est en carré à Neptune (ne rêvons pas d’impossible !)

Le 7 avril, elle forme un premier carré exact avec Mars encore rétrograde.

Le 12 avril, elle commence sa boucle de rétrogradation à 7° des Gémeaux.

Le 15 mai,  elle rétrograde à 24° Gémeaux pour 6 semaines environ.

 

Dans la seconde partie de cette Lunaison, Vénus et Mars sont ainsi pris dans un Grand Carré mutable avec Neptune et le Nœud Nord :

Leur dernière conjonction s’est faite à 3 reprises, sur neuf mois, en 2010 / 2011 à 14° Balance, puis à 13° Scorpion, puis à 9° Taureau.

L’opposition a eu lieu le 1er février 2012 : l’objectivité qui s’est faite dans nos investissements relationnels et/ou affectifs doit permettre, à l’occasion du carré décroissant, une réévaluation due à la nécessité de sortir des différents carcans dans lesquels on se trouve piégés, dans le but de s’investir différemment. Nous aurons l’occasion d’en reparler, ce n’est que le premier aspect qui se répètera début juin et fin septembre. Observons simplement ce qui se passera dans la période autour du 7 avril qui posera les premières pierres de cette mise au point relationnelle.

 

Le 10 avril, Pluton devient rétrograde, comme l’an dernier à partir du 9 avril : encore une fois, il va se heurter à l’ordre social établi, avec une certaine révolte, pulvérisant tout ce qui n’est plus conforme et faisant éclater de nouveaux scandales.

 

Quelques précisions encore à donner à ceux qui voudraient continuer cette étude de Lunaison, avec l’importance particulière des quinconces :

26 mars : quinconce Soleil à Mars rétrograde

26 mars : quinconce Mercure rétrograde à Saturne rétrograde

31 mars : quinconce Mars rétrograde à Uranus

31 mars : quinconce Vénus à Saturne rétrograde

12 avril : quinconce Mercure à Saturne rétrograde

14 avril : quinconce Vénus à Pluton rétrograde

20 avril : quinconce Mercure à Mars

D’une manière générale, le quinconce est un aspect d’ajustement : croissant, il donne l’opportunité de faire les derniers ajustements nécessaires avant l’opposition ; décroissant, il permet de réajuster sa vision des choses par rapport à une prise de conscience, pour préparer la nouvelle conjonction à venir.

Ceci ajouté aux planètes rétrogrades (Mercure, Mars et Saturne, puis Pluton) cette lunaison est vraiment placée sous le signe du changement de comportement en nous faisant comprendre pourquoi la mise au point est indispensable.

 

Conclusions

 

Dans ces moments où l’heure est au recueillement, que ce soit dans ce tragique accident de car belge ou après les tueries sanglantes de Toulouse et de Montauban, réfléchissons très fort au manque d’âme d’un monde cruel qui n’aura plus sa place, espérons-le, dans l’ère du Verseau.

 

Une nouvelle vision du monde est en train d’émerger. Uranus et Pluton, fourbissent encore leurs armes dans l’immense mutation qui se prépare.  L’accouchement sera long et durera des décennies. Edgar Morin et Stéphane Hessel, entre autres, nous ont alertés déjà. Plus nous serons nombreux à les écouter, et à vouloir que l’humanisme triomphe d’un système basé uniquement sur le profit de quelques uns, plus nous aurons une chance de faire vibrer notre conscience sur un autre plan.

Alors une nouvelle civilisation pourra enfin se mettre en marche.

 

Jacqueline  –  ce  22   mars 2012

www.jacquelineboilot.com

Share