La Pleine Lune du 9 mars 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Vierge / Poissons à 19° 37

Le 20ème degré Vierge nous dit :

« Une file de voitures en direction de la Côte Ouest » 

Dominante : besoin d’un effort collectif pour atteindre un nouveau domaine d’expériences.

Difficile de trouver, pour l’époque où cette rédaction a été faite, quel type de voitures ou de file a été visualisé. Ce qu’il faut conserver, il me semble, c’est l’idée d’un groupe de gens qui voyagent ensemble de façon à atteindre un but en toute sécurité. But semblable + effort ordonné et structuré. Et donc une somme de moyens déployés en vue d’un même but.

Le degré sabian du Soleil, en parlant « d’une table mise pour le dîner du soir » répond par une promesse de nourritures spirituelles à ceux qui ont « bien travaillé » pouvant ainsi garder confiance dans l’avenir.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Vierge du 9 mars 2020 à 17 h 49 TU

(18h 49 en France)

Ascendant pour Paris à 21° Vierge

 

Axe à 20° Vierge / Poissons – axe mutable   

 

La Grappe des 9 planètes se resserre :

110° entre Mars planète leader et Vénus, planète de queue.

La Lune est isolée en face.

 

Mercure est rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Poissons avec sa sensibilité et son imagination rêveuse) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Vierge et son besoin d’analyser et de mentaliser la moindre de ses émotions pour se sécuriser)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Pleine Lune dans l’axe Vierge / Poissons  

C’est un axe mutable de transition : il nous faut apprendre à « fermer » quelque chose pour passer à une autre dimension. Période de bilan, de clôture pour passer dans l’autre hémicycle. Passage initiatique peut-être pour les uns. Ou simplement remise en question pou d’autres.

Certes, l’émotion est à fleur de peau. C’est le monde du silence. En Poissons, on ressent plus qu’on ne parle. C’est donc une plus grande difficulté pour le Soleil de s’affirmer

Et pourtant, a-t-on commencé à franchir cette passerelle qui peut conduire à un nouveau monde ? … A-t-on commencé à lâcher ce qui doit l’être ?… A-t-on délimité les vieux schémas à éliminer de façon à vivre dans deux semaines, la prochaine Nouvelle Lune qui marque l’équinoxe de printemps ?…

 

C’est le bon moment pour prendre conscience d’une façon plus adéquate de la nécessité de s’occuper de son alimentation, de son hygiène de vie, de sa santé évidemment, de son emploi du temps, de son rythme de travail quotidien, de l’aménagement de son espace de vie en faisant du tri (tout ce qui est papiers administratifs et comptes, a sa place dans cette Pleine Lune).

 

Vous ne serez pas étonnés de lire que plus que jamais, la santé est un axe important du quotidien : une Lunaison en Poissons + une Pleine Lune dans l’axe Vierge/Poissons, axe de la santé entre autres, demandent à être vigilants. Je dis bien « vigilants » et non pas alarmistes.

 

Diverses pandémies ont jalonné l’histoire de l’Humanité, des centaines depuis le 5ème siècle av JC, sous forme de pestes ou de grippes :  peste bubonique (comme celle de Justinien  (541-767), ou peste bubonique et pulmonaire comme la Grande Peste du Moyen-Age (1347-1348) ou Grippe espagnole de 1918-1919, …

On n’en est pas là, mais dans une pandémie, c’est toujours le même schéma : le facteur aggravant, c’est la difficulté à stopper les chaines de transmission : là, on est dans le rôle de Neptune ; et puis Jupiter amplifie ; Saturne et Pluton demandent une déconstruction pour une reconstruction ; et Mars enfin, a le rôle déclencheur.

Mais comme vous le lirez tout au long de cette publication, il est possible, tout en restant prudent, de dépasser l’inquiétude.

 

Pour revenir à ce mi-point de la Lunaison actuelle :

Importance de la Lune, seule en face, dans son hémisphère, à 20° Vierge

C’est une Lune en Vierge, dans une énergie de Terre qui ancre dans la matière, une Lune qui rappelle qu’il ne s’agit pas de fusionner dans les illusions. Ni de planer.

Ce n’est pas une Lune émotionnelle, mais une Lune qui demande de remettre le rationnel en avant. De s’adapter et de s’organiser avec méthode et efficacité. De faire le tri dans ce qu’il faut lâcher (ne serait-ce justement que la panique qui s’instaure un peu partout, à cause d’une information anxiogène … et pathogène !)

 

Le Soleil est conjoint à Neptune et rappelle qu’on est sous une Lunaison Poissons 

Plutôt dans l’Amour et la compassion ? Ou dans la confusion ?

Car avec Neptune, on baigne dans des eaux mouvantes et impressionnables. Mais aussi dans des fuites hors du réel.

Alors certes, il faut rester vigilant, mais pas non plus se laisser manipuler par des échanges qui ne sont réellement pas clairs ? … C’est tout le côté positif de cette Lune en Vierge qui vient ramener à la surface prudence, tri et rationalité.

 

La Vierge, par analogie à la maison 6, est aussi la maison du corps, un corps qui peut traduire le mal-être par la maladie. Avec les Poissons en face, l’équilibre demandé à cette Pleine Lune est de réaligner le corps, l’âme et l’esprit, seule condition pour dépasser un schéma d’habitudes émotionnelles et physiques qui empêchent d’avancer.

Et plus particulièrement dans cette ambiance de « crise sanitaire », il s’agit de mettre en place des protocoles capables de monter le taux vibratoire.

Par l’empathie, par la compassion. Envers les autres mais aussi envers soi-même.

Par une hygiène de vie saine.

En se focalisant sur du positif.

En se ressourçant dans la nature.

 

Mais encore faut-il accepter le travail de nettoyage et de purification qui est proposé par la Vierge.

Encore faut-il accepter de revoir les croyances judéo-chrétiennes qui ont façonné l’éducation, dans le seul but de dévaloriser l’individu en le rendant coupable d’une « faute » commise il y a très longtemps dans le jardin d’Eden.

Encore faut-il accepter l’idée qu’on est quelqu’un d’important qui a droit au Bonheur.

 

La Lune à 20° Vierge est en sesqui-carré exact à Vénus

Y aurait-il un conflit interne qui échappe à la conscience, qui oblige à « faire avec » alors qu’il y aurait une autre manière de vivre la relation ? … Dans l’aspect dissonant, le besoin de sécurité (Lune) est en conflit avec ce qui est beau (Vénus). Donc malaise affectif.

Elle est opposée à Neptune

Et beaucoup sont encore submergés par les émotions, ne serait-ce que par des infos qui tournent en boucle à propos du virus.

Elle se rapproche du trigone exact à Jupiter / Pluton/ Saturne

C’est à la fois un sens aigu des responsabilités sociales, mais aussi une quête intérieure qui peut se faire, et obliger à plonger à l’intérieur de soi pour affronter ses propres fantômes.

 

Mercure rétrograde toujours, mais il vient de repasser en Verseau, un signe d’Air,

comme s’il devait, sous l’impulsion d’Uranus, le maître du Verseau, reformuler des formes-pensées nouvelles.

Comme il rétrograde toujours, il peut aider à sortir du flou neptunien récolté dans les Poissons, et à réfléchir un moment au futur des gens ; revenant ainsi faire provision de nouveaux messages en Verseau, à visée fraternelle, ou inédites, il va pouvoir repartir, en repensant le monde et en l’améliorant ; et dès qu’il repassera en Poissons, le 16 mars, il fera le tri entre les envolées fantaisistes du Verseau et des techniques certes modernes mais envisageables …. qui pourront être utilisées pour servir à résoudre peut-être d’anciens problèmes, avec la compassion des Poissons. Mais il faudra attendre encore un peu que Mercure sorte de sa boucle de rétrogradation et repasse sur le 13ème des Poissons, le 30 mars.

 

Très important pour cette fin de Lunaison :

Une place importante est donnée à ceux qu’on appelle habituellement les « Passeurs » :

 

1  – D’abord, Le Nœud Sud est à 5° du Capricorne.

Dans son transit dans ce signe de Terre (de novembre 2018 à fin mai 2020), il a traversé Pluton, Saturne, Jupiter, et Mars tout récemment, soulevant des résurgences du passé. C’est forcément difficile à vivre puisqu’il y a soit une dette du passé à régler, soit une remise en question intérieure, jamais très agréable.

Avec Saturne/Pluton/Nœud Sud : 2019 a demandé de lâcher prise avec ce qui ne fonctionnait plus dans sa vie. On est censé l’avoir fait. Chacun à son rythme. Pour s’ouvrir à autre chose.

Avec 2020, Jupiter s’est rajouté au trio : ce sont les résultats d’un héritage philosophique et social qui nous sont présentés, avec souvent une remise en cause à accepter.

Et puis Mars est arrivé, lui aussi : et avec lui, une occasion de mettre un terme définitif à un type d’action qui ne convient pas ; or Mars agit comme un déclencheur. Pour le meilleur ou pour le pire. Si par fatigue, ou découragement, ou lassitude, on a laissé passer le train, le boomerang peut arriver.

 

Au niveau collectif, et nous le constatons, c’est l’Humanité qui se trouve confrontée à de vieux karmas non résolus : lâcher prise de mémoires antérieures, pour vivre dans le moment présent. C’est le sens de l’alignement planétaire que l’on connait où 4 planètes, Pluton, Saturne, Jupiter et Mars échangent entre elles leur fréquence vibratoire, dans le seul but d’accélérer un processus d’éveil.

 

A un niveau plus personnel, beaucoup ont été mis face à une erreur ancienne, avec l’obligation

* de la rectifier et de mettre un terme définitif à un type d’action qui ne convient plus

* … ou de la subir, mais de comprendre en même temps qu’il est nécessaire d’initier une dynamique qui jusqu’ici, faisait peur.

Si l’on a été bousculé, et si le choc frontal est maintenant dépassé, il reste les conséquences à venir, avec l’opportunité de tirer parti de cette prise de conscience pour en extraire une nourriture sacrée, une nourriture de croissance si l’on veut aller dans le sens de son évolution intérieure.

Mais s’il y a éveil pour les uns, il y a aussi, pour d’autres, des refus et de la révolte.

 

Je ne suis pas spécialiste des déesses … Mais … j’ai fait quelques recherches pour cette Pleine Lune :

Pallas est enserrée très étroitement par Mars et Pluton.  Pour le spécialiste Jean Billon que j’ai consulté, Pallas apporte à Mars son intelligence à mettre au service d’une stratégie d’action. Et avec Jupiter, elle permet de mettre cette stratégie au service de la santé.

A suivre …

 

2  – Et puis il y a cette conjonction exacte à la Pleine Lune, de Chiron et de la Lune Noire Moyenne, à 5° du Bélier.

Au mi-point exact de l’axe des Nœuds Lunaires.

 

Une Lune Noire en Bélier, c’est un peu une Jeanne d’Arc ou un Robin des Bois bien décidés à renverser l’obstacle que d’autres considéreraient insurmontable ! Et cet absolu d’énergie qui peut se sentir écrasé, rejeté, ligoté, n’a qu’une envie, se précipiter dans les bras de Priape en face, à 5° Balance, en faisant preuve de tact et de diplomatie pour se faire accepter.

Cette Lune Noire négocie à travers le Nœud Nord à 5° Cancer ; elle fait preuve de douceur, de tendresse ; elle montre qu’elle sait attendre. Et comprendre. Pour créer le lien demandé par Priape à 5° Balance et se reconstruire.

Ce n’est pas pour autant qu’elle est reconnue ! …. Alors pour ne pas étouffer, elle se tourne vers le Capricorne, toujours à 5°, et n’a plus qu’une envie, de se boucher les oreilles et de s’affirmer.

 

Avec Chiron en Bélier, conjoint à ces Lunes Noires, les vieilles blessures peuvent remonter à la surface, avec une opportunité d’être guéries.

 

Mais ça se passe au double carré de l’axe des Nœuds Lunaires. Certes, cet aspect n’a généralement pas trop bonne presse ! et pour certains, il y aura peut-être des coupures radicales, des plongées dans des abîmes trop tumultueux. Peut-être le boomerang des prises de conscience non faites depuis l’été dernier dans ce tiraillement entre l’ancien et le futur pour ceux qui restent dans les vieux schémas (Nœud Sud), et n’arrivent pas à faire le pas vers une nouvelle expérience à tenter, inconnue, mais propice à un développement personnel (Nœud Nord)

Mais c’est aussi pour les autres, à travers une énergie qui a été blessée mais recherche la guérison, une opportunité de mutation et d’épuration en soi qui permet aujourd’hui de s’engager dans une belle voie de réalisation.

 

Il peut être intéressant de se poser des questions. Quelles sont ces choses troubles qui sont encore présentes mais pas encore résolues ?… En quoi ne veut-on plus être dans le compromis, que ce soit à titre personnel ou collectif ?… En quoi voudrait-on soudain installer des règles plus dures ou moins accommodantes ?… A moins que tout simplement, on ne veuille claquer la porte dans le seul but de son épanouissement personnel ?… 

 

Ça ne peut se faire qu’en se responsabilisant :

* sur un plan collectif, par rapport à la gabegie induite par nos comportements humains.

* et sur un plan plus personnel, via ce Nœud Nord qui est encore en Cancer pour deux mois, et qui impose de penser à soi, de s’établir des moments de repos ou de refuge, de s’ajouter des moments de silence, de marche ou de lecture en solitaire :

* pour profiter de cette formidable opportunité qui est donnée de se libérer de vieux karmas, de vieilles attitudes qui ne sont plus en accord avec son évolution.

* et pour simplement reprendre contact avec soi.

 

Et pourquoi ce nombre 5 revient-il autant chez nos Passeurs ? … 5° Bélier, 5° Cancer, 5° Capricorne ? … à suivre.

 

A 5° Taureau, Vénus / Uranus forment un triangle harmonique avec l’axe des Nœuds, …

C’est joli. C’est un facteur de magnétisme, de reconnaissance par les autres, d’une certaine valorisation de ses idées ou de ses projets. Mais à condition de donner de soi une image en correspondance avec sa vérité profonde.

La conjonction à Uranus peut apporter des surprises ! Ou bien nouvelle rencontre, ou bien crise affective, ou bien sur un autre registre, opportunité de rentrée financière ou dépense imprévue. Selon la position et les aspects faits par cette conjonction dans le thème de chacun.

Mais les aspects harmonieux aux Nœuds Lunaires inclinent plutôt vers une audace d’oser quelque chose.

 

20 mars, Grand Portail d’Equinoxe avec le Soleil qui passe en Bélier.

C’est un nouveau cycle de 12 mois qui démarre !

 

22 mars : Tout à fait en fin de Lunaison, Saturne rentre en Verseau.

Il y restera une première fois jusqu’au 1er juillet. Du fait de sa rétrogradation, il reviendra en Capricorne en même temps que l’éclipse de Lune Nœud Sud de début juillet.

Pendant 3 mois, Saturne quitte donc sa zone de confort (le Capricorne) pour rentrer dans un signe dont l’énergie lui est totalement étrangère : autant Saturne a envie de construire avec lenteur des murs qui soient solides, autant le Verseau conduit par Uranus, aime le changement et l’innovation ! Pas du tout compatible.

Et forcément, en rentrant en Verseau, il se met déjà dans l’orbe d’un carré avec Uranus qui, en fait ne sera vraiment exact que sur l’année 2021. Mais c’est comme si, avec le soutien de Pluton qui l’a accompagné pendant tant de mois, il se trouvait dans la nécessité de déblayer déjà le terrain pour préparer le monde à une bascule de civilisation effective dans les années à venir.

 

On sera attentif à ce que Saturne fera pendant ces trois mois en Verseau ; il pourrait bien « semer » quelques idées de structuration qu’il exploitera lorsqu’il reviendra vraiment en Verseau en décembre pour s’y installer jusqu’en mars 2023.

 

24 mars : Nouvelle Lune en Bélier sur Chiron et les Lunes Noires ! J’y reviendrai.

 

Conclusion

9 mars 2020 :  9 + 3 + 4 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 9 + 3 + 2020 = 2032 = 7 … le Chariot

 

Nous sommes bien dans l’optique d’une passerelle à créer entre un Vieux Monde et la mise en place d’un Nouveau Monde plus fraternel, à l’image du Verseau.

 

La Maison Dieu, Lame 16, voit un édifice s’écrouler. Un « coup de tonnerre » l’a frappé à la tête. Rien d’étonnant dans le contexte actuel qu’il soit surmonté d’une couronne (la corona)… L’Univers nous étonnera toujours par son humour !

Et l’édifice s’ouvre par le haut. Par la tête. Par la « corona ». C’est le mental qui a une opportunité de s’ouvrir pour un nouvel idéal. Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter. Mais il libérera d’un grand poids pour en sortir quelque chose de neuf.

Forcément il interroge sur notre propre construction intérieure. Et c’est bien le sens donné à tous ces cycles finissants Jupiter/Saturne/Pluton.

 

La Maison-Dieu, c’est aussi la carte de la délivrance. Deux personnages chutent depuis cette tour qui est touchée par la foudre à sa couronne. Est-ce une main « divine » qui provoque une remise en question devenue indispensable parce que certains par orgueil ont voulu monter trop haut ? …

Quoi qu’il en soit, les personnages tombent sur les mains : quand ils toucheront le sol, on peut imaginer qu’ils auront la force de se relever et de reconstruire. Ce n’est donc qu’une sorte d’avertissement qui peut les inciter à prendre une bonne décision à venir, en même temps qu’un soulagement ou la délivrance d’une situation dans laquelle ils s’étaient engloutis de façon inextricable.

La Maison Dieu impose de lâcher avec de vieilles emprises.

Elle impose de se « purifier » et de se débarrasser de toutes les toxines (ou personnages toxiques) qui nous entourent. Symbolisme de toutes ces petites bulles autour de la Tour.

Qu’y a-t-il à comprendre ?… Comment changer la société ?… Quelles nouvelles valeurs faut-il mettre en place, que le coronavirus met à mal ?…

 

Plus que jamais, se met en place une transition entre de vieux schémas de vie et une nouvelle dynamique.

16, c’est aussi 1 + 6 = 7.

Le Chariot, Lame 7, est là pour confirmer qu’avec de la volonté, de la persévérance, et de l’obstination, on peut venir à bout de tout, malgré des roues qui ne semblent pas aller dans le même sens et des chevaux qui ne regardent pas dans la même direction !

Le jeune homme qui mène le Chariot est serein, Couronné d’or et le sceptre à la main, il fait une entrée triomphale. Comme lui, plus on sera conscient de ce qui se passe, moins on développera une énergie de panique, et plus vite on s’en sortira !

 

Pour une Nouvelle Forme du Vivre Ensemble, la route est encore longue.

Et la route est agitée.

On est au pied du mur. Et cette épreuve ne sera pas la dernière. C’est juste « un » monde qui s’écroule.

La mutation à venir est puissante. Mais comme il est dit dans le degré sabian, il s’agit d’un effort collectif. Et c’est tous ensemble que l’on a une marche à franchir.

Si l’on s’applique à sentir la direction du vent, sans peur, comme tous les marins du monde, on saura garder le cap. Mais pour cela, il est important de s’écouter, d’écouter sa petite voix intérieure, de vivre l’instant présent, sans rien attendre. D’accepter de lâcher ce qui doit partir. Sans s’accrocher à des attentes qui risquent d’apporter des déceptions.

En se libérant d’abord des cuirasses qu’on s’est imposées depuis trop longtemps.

En dénouant les nœuds émotionnels qui agressent le cœur (et donc en agissant dans le sens du Nœud Nord en Cancer si bien relié à Vénus).

En accélérant le processus de guérison, avec un Chiron, blessé,

En prenant soin de son corps affaibli.

En étant gentil avec soi, on le mérite.

En s’écoutant.

En resserrant les liens avec d’autres personnes, lumineuses.

En mettant le corps en vibration avec les fréquences thérapeutiques du Chant-Lumière (en chantant soi-même ou en écoutant)

En rassurant ceux qui ont peur, en les écoutant, en les réconfortant.

Dans la bienveillance.

Dans l’Amour et la Lumière.

Et on s’en sortira.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share