La Pleine Lune du 9 juin 2017

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire / Gémeaux à 18° 53

Pour la Lune, le  degré sabian du Sagittaire nous dit :

« Des pélicans menacés par les hommes cherchent des lieux plus sûrs pour élever leurs enfants »

Dominante : Besoin de découvrir une nouvelle façon de vivre

Pour le Soleil, le degré sabian des Gémeaux nous dit :

« Un gros livre ancien révèle la sagesse traditionnelle »

Dominante : Contact avec l’esprit humain qui sous-tend toute culture et toute mentalité.

Pourquoi des pélicans ? …. Dans la tradition ils sont le symbole d’oiseaux s’occupant tellement de leurs enfants qu’ils leur donnent jusqu’à leur sang et leur chair. Que ce soit fait ou symbole, cette image se réfère à une situation d’urgence. La société technologique qui est la nôtre aujourd’hui, pollue non seulement l’environnement, mais aussi l’esprit et les sentiments des nouvelles générations. C’est la recherche d’un nouveau mode de vie qui devient un impératif pour beaucoup, dans une nécessité d’établir des conditions de sécurité.

De son côté, la tradition occulte parle d’un Livre Ancien fait de papyrus et qui contient en symboles, les processus primordiaux de l’existence terrestre (serait-ce la doctrine de Blavatsky ?) … mais ce Livre doit rester dans les mains de certains adeptes. Il contiendrait les idées-germes ou idées-semences de l’esprit humain   (au sens de « primordial ») capables de créer les bases de toute culture.

 

Une Pleine Lune le 9 juin 2017 à 13h 11 TU

(15h 11 en France)

Ascendant Balance pour la France

Pleine Lune dans l’axe Sagittaire / Gémeaux

Un axe mutable et yang

Lune conjointe à Saturne et aux Lunes Noires

Un T-carré de l’axe de la Pleine Lune sur Neptune

Toujours le carré Jupiter / Pluton R

Et toujours ce Grand Triangle de Feu

qui réunit Saturne / Uranus et le Nœud Nord

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) : elle marque le mi-parcours du cycle lunaire et elle est valable pour tous, qu’on en soit conscient ou non.

 

Cet axe Sagittaire / Gémeaux est l’axe de la pensée, de la communication, des voyages, des croyances. Un axe d’ouverture d’esprit si on le veut bien. Et les Gémeaux ouvrent la porte pour permettre à la flèche du Sagittaire de viser loin : c’est un axe mutable qui prépare le passage vers une ouverture de conscience.

 

La Lune en Sagittaire est conjointe à Saturne qui rétrograde et applique vers elle.

Ils se croiseront dans la nuit du 9 au 10. La conjonction se fait près des Lunes Noires qui amplifient le côté émotionnel ; tiraillements, pulsions, angoisses, parfois besoin de coupure avec la société, mais aussi plus de lucidité et de sens des responsabilités.

Le Soleil est en face et se prépare à faire son opposition exacte à Saturne au milieu de sa rétrogradation, un examen de conscience qui pourrait permettre de définir les types de comportement erronés qui nous mettent constamment dans l’impasse. C’est une opposition essentielle  si l’on veut capter (malgré les face à face parfois bloquants  ou contrariants inhérents à l’opposition) la nouvelle orientation à faire dans nos cadres de vie.

 

L’axe de Pleine Lune est en T-Carré dissonant à Neptune

Et c’est troublant ! … Des questions qui restent sans réponse ? … Une fatigue difficile à définir ? … Une tension puissante qui empêche de voir clair  d’autant plus que c’est Mercure qui sera lui-même bientôt en carré croissant ? …. Et pourtant, en même temps, cette Pleine Lune peut aider à libérer des trop-pleins, à vidanger des retenues trop longtemps contenues. … et dans le meilleur des cas, nous inciter surtout à ne pas nous décourager.

Dans quelques jours, Neptune commence sa rétrogradation

qui durera jusqu’au 22 novembre (entre 14° et 11° Poissons) ; c’est notre clairvoyance qui va augmenter pour prendre conscience des non-dits, des mensonges, de ce qu’il faut dissoudre. Neptune rétrograde nous propose de comprendre le sens caché des choses pour être en mesure de changer la perception qu’on en a.

L’issue de cette Croix en T se fait justement à 14° Vierge, un signe gouverné par Mercure, qui  peut aider à mieux analyser (même si les cogitations entraînent ipso facto, son lot  d’inquiétudes !)

 

Moins d’une heure après la Pleine Lune,

Jupiter maître de la Pleine Lune,

reprend sa marche directe.

Rétrograde pendant 4 mois, puis stationnaire à 13° de la Balance depuis la mi-mai, il va rester sur ce degré jusqu’aux premiers jours de juin. C’est pour chacun d’entre nous, une étape fondamentale pour intégrer une nouvelle vie, le plus souvent sociale, en nous et autour de nous. Le changement de cap est à portée de main.

Jupiter, le maître de la Pleine Lune en Sagittaire, forme un 3ème quinconce décroissant relativement exact avec Neptune, qui dure depuis l’automne, et se reformera de façon exacte à la mi-août … ah, cette dissolution de vieux mythes de bonheur social proposée depuis 2009 ! ….  L’impérieuse mise au point, absolument nécessaire, de revoir nos systèmes sociaux, passe par des crises qui sont autant de deuils à franchir. Nous sommes déjà bien rentrés dans ce  troisième quinconce de l’été  qui sonne pour nous comme un test pour savoir si nos actes sociaux (Jupiter) sont en cohérence avec les rêves neptuniens qui, en Poissons, parlent de fraternité cosmique. C’est un travail à long terme, … et je réalise aujourd’hui que ce quinconce commencé en novembre dure jusqu’en août : comme les neuf mois d’une grossesse !

 

Le Grand Triangle de Feu

entre Saturne, Uranus et le Nœud Nord, déjà présent lors de la Nouvelle Lune, est toujours là. Et il va l’être sur plusieurs lunaisons à venir.

Il nous renvoie à la conjonction Saturne / Uranus qui s’est faite en Sagittaire en 1988 et impliquait un travail à faire entre le maintien et l’obéissance à de vieilles structures traditionnelles et l’acceptation d’une toute nouvelle réalité de vie.

Vous connaissez tous l’implication d’Uranus qui nous demande d’oser et d’exister : il frappe à la porte de Saturne qui répond …. ou pas ! Mais s’il n’ouvre pas, Uranus risque bien d’envoyer un coup de pied dans la porte, tellement violent qu’elle volera en éclats. Il ne nous restera plus alors que l’option « Réparation » ; mais le temps de tout rafistoler, on risque d’être broyés !

Nous sommes toujours en plein dedans, et pour plusieurs années encore, dans un contact qui libère de la violence, des combats, des chocs, tant que nous ne sommes pas prêts à intégrer le changement.

L’opposition de 2008 / 2010 a été une étape pour élargir notre regard, dans la nécessité d’établir un équilibre.

L’année 2017 vit les 3 passages de ce trigone décroissant, une phase du cycle qui permet au  plan collectif, d’ouvrir les yeux sur le chemin parcouru depuis 1988. Or la réflexion est forte :

* Saturne est rétrograde,  et prépare pour le 15 juin, son opposition au Soleil qui marque le milieu de la rétrogradation et une pleine clarté mentale,

* Jupiter est rétrograde depuis février et va bientôt libérer le fruit de sa réflexion, en reprenant sa marche directe … c’est vrai, c’est très lent, mais ça va se faire,

* et Uranus sera rétrograde en août jusqu’en janvier 2018.

Sans parler de Pluton qui l’est depuis avril et de Neptune qui le sera à partir du 16 juin.

 

Les options se mettent en place autour de ce trigone décroissant Saturne/Uranus, pour conduire à la réorganisation générale qui s’ouvrira à partir de 2021 au carré décroissant (qui exigera alors de rompre avec une forme ou une autre d’inertie pour casser définitivement le passé).

Pour l’instant, le trigone se fait en aspects harmoniques de l’axe des Nœuds Lunaires. Et donc en trigones au Nœud Nord qui représente toujours le phare à viser, l’Etoile à ne pas perdre de vue.

La figure de cerf-volant ainsi créée, a le Nœud Sud en Verseau comme motivation : c’est en partageant un désir de fraternité  (NS Verseau) qu’on pourra se réinventer (NN Lion).

Et c’est en y mettant chacun du sien, qu’on pourra affirmer une philosophie et une idéologie nouvelles à un cercle de plus en plus élargi (Uranus) avec un sens de l’analyse et une responsabilité qui permettent de voir clair dans une situation qui peut être conflictuelle (Saturne)

 

Conclusion

9  + 6 + 2017  =  9  +  6  +  1  =  16 … la Maison Dieu

Une tour qui porte une couronne ! Et deux enfants qui chutent sous la force de la foudre qui décapite l’édifice …

Mais chutent-ils vraiment ? … Ils ne semblent pas tomber de haut. Et toutes les petites bulles de couleur qui se promènent dans l’air ressemblent plutôt à des confettis.

Alors séisme ou bien libération ?

Cette carte fait penser à Uranus conjoint à Vénus, justement en Grand triangle avec Saturne et le Nœud Nord.: Uranus peut agir d’une manière brutale, soudaine, imprévisible. Parfois violente. Il éclate pour casser des carcans et des structures anciennes qui ont besoin de nouvelles bases.

La Maison Dieu, la Maison de Dieu, est frappée à la tête. C’est le mental qui s’ouvre pour un nouvel idéal. Comme ces enfants qui étaient enfermés et qui sont éjectés à l’extérieur.

Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter. Mais il libère d’un grand poids pour en sortir quelque chose de neuf … retour à ce symbole sabian qui met en scène des pélicans qui cherchent des lieux plus sûrs pour élever leurs enfants … retour à cette Sagesse traditionnelle qui nous rappelle les dangers potentiels d’une société technologique mal utilisée.

Le 16 de la Maison Dieu renvoie aussi au 7 du Chariot, dont on ne sait pas très bien où il va ni comment il avance, mais nous rappelle aussi que c’est le pouvoir de l’esprit qui nous invite à aller de l’avant, à aller au bout de ses choix et de ses objectifs, même s’ils sont téméraires.

 

C’est bien le sens à donner à ces cycles finissants de Pluton avec Jupiter et Saturne, nos planètes sociales.  C’est difficile, oui. Trop souvent. Mais comme un bon jardinier qui prépare sa terre avant de semer à nouveau, c’est à nous d’être ouverts à toutes les opportunités qui vont se présenter et nous permettre de ré-ouvrir des chapitres de notre vie que l’on avait laissés en suspens.

Mercure, le mental est bientôt carré à Neptune. C’est lui qui donnera l’orientation. Soit rester dans une attitude de fuite, soit au contraire casser avec de vieux discours qui enfermaient dans une attitude ambivalente …. mais dans le seul but de se libérer de certaines illusions d’optique.

 

En attendant, nous voguons sur une mer agitée. Si nous nous appliquons à sentir la direction du vent, nous saurons garder le cap. Mais pour cela, il est important de s’écouter, d’écouter sa petite voix intérieure, de vivre l’instant présent, sans rien attendre. D’accepter de lâcher ce qui doit partir. Sans s’accrocher à des attentes qui risquent de nous apporter des déceptions.

Un saut à l’élastique dans le vide, parfois.

Sans oublier d’exprimer sa gratitude à l’Univers pour chaque petit moment de bonheur traversé.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  -   7  juin 2017

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les 48 h, recommencez votre inscription !

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine  pour des explications plus détaillées :

https://www.facebook.com/alloallomercure/ .