La Pleine Lune du 5 juin 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire / Gémeaux à 15° 34

Le 16ème degré Sagittaire nous dit :

« Des goëlands volent autour d’un bateau en attendant de la nourriture »

Dominante : Dépendance facile envers les circonstances sociales.

Parfois les animaux trouvent plus facile de dépendre des déchets de l’homme, plutôt que de poursuivre la recherche souvent difficile de leur subsistance … Ramené à une autre dimension, les instincts naturels se nourrissent des réactions et souvent des perversions de l’ego socialement conditionné.

Le 16ème degré des Gémeaux explique :

« Une révolutionnaire faisant un discours »

Dominante : Réponse passionnée à une nouvelle expérience profondément vécue.

Il faut tester ce qui a été découvert par un échange intellectuel ; il faut aussi l’extérioriser. Cela implique de partager avec ceux qui n’ont pas encore cette connaissance. Il faut donc un public et il faut le convaincre. Mais cela demande une dramatisation émotionnelle du problème.

C’est une femme qui le fait …. Volonté dans ce symbole de mentionner plutôt un yin qui dépend de ses sentiments pour alerter un public réceptif.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Sagittaire du 5 juin 2020 à 19 h 14 TU

(21h 14 en France)

Ascendant pour Paris à 10° Sagittaire

 

Axe à 15° 34 Sagittaire / Gémeaux – axe mutable   

 

Pleine Lune très dissonante

en T-Carré à Mars / Neptune en Poissons

et en sesqui-carré/semi-carré à Saturne

Aucun aspect harmonieux en issue possible

 

Début de l’aventure du Nœud Nord en Gémeaux

4 planètes rétrogrades : Vénus, Jupiter, Saturne, Pluton.

 

Et surtout :

Eclipse de Lune Nœud Sud à 16° Sagittaire

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 16° Gémeaux et sa curiosité constamment en éveil, mais qui a tant de centres d’intérêt qu’il ne peut pas toujours aller au fond des choses) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 16° Sagittaire et son enthousiasme porté vers l’aventure, dans une ouverture d’esprit qui cherche à approfondir ses connaissances)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Avez-vous senti le climat qui accompagne cette Lunaison depuis le 22 mai ?… Avez-vous senti à quel point quelque chose dans l’air semblait ne pas fonctionner, sur fond d’illusion, et nécessitait un rééquilibrage tant affectif que mental ? …

Méfiance toujours avec Neptune en Poissons qui voit passer Mercure, Vénus plus longuement, et le Soleil en carré avec lui. Mais la première éclipse va jouer son rôle de mise en lumière de ce qui pourrait se jouer au moment du solstice du 21 juin pour mieux comprendre ce qui se passe depuis l’équinoxe du 20 mars. 

 

J’ai fait pendant la semaine du 25 au 31 mai, trois publications :

* sur les pérégrinations de Mars pendant les 8 mois qui viennent

* sur les carrés à Neptune

* et sur les planètes qui choisissent de croiser le Nœud Nord pour pointer le doigt sur quelque chose qui s’apparente à l’évolution souhaitée.

* Puis une nouvelle publication ce 2 juin pour détailler la rétrogradation de Vénus et sa parfaite adéquation avec les deux phases du déconfinement (si vous ne pouvez ou ne voulez pas aller sur FB, vous pouvez lire toutes ces publications dans les commentaires de la précédente NL ici sur le blog. Je fais toujours un copier-coller)

 

Cette Pleine Lune se fait donc dans l’axe Sagittaire / Gémeaux 

C’est un axe de reliance, un axe mutable de communication, de partages et d’échanges avec le Soleil en Gémeaux, mais qui est aussi en quête de sens, en recherche d’expansion de la conscience avec la Lune en Sagittaire : on ouvre tout grand les portes et les fenêtres Gémeaux, mais en ne perdant pas le sens de la flèche inspirée du Sagittaire.

La Pleine Lune est toujours un équilibre à trouver : ici entre la dispersion des Gémeaux « touche à tout » et l’idéalisme enthousiaste du Sagittaire.

Avec la Pleine Lune en Sagittaire, un signe de Feu régi par Jupiter, on est dans une ouverture de conscience qui passe par de sérieuses envies de voyages et d’évasion (réels ou dans la tête). Mais on est surtout dans une quête de sens, dans une prise de conscience de ce qui se passe réellement. 

Le Soleil en face en Gémeaux, un signe d’Air régi par Mercure, va dans le sens de cette volonté d’échanges et d’ouverture aux autres. Mais …

 

Mais … c’est un Soleil conjoint à Vénus Rétrograde qui vient de faire sa conjonction inférieure (exactement le 3 juin)

Soleil et Vénus ensemble …. On penserait plutôt à quelque chose de joyeux, de joli, de doux, d’agréable …. Seulement, Vénus est rétrograde ! Sur quoi faut-il réfléchir ?…

Compte tenu du carré à Neptune qui existe depuis début mai (et se prolonge jusqu’à fin juillet) : quelle contrariété pourrait être en jeu ?… Quel moteur affectif, et vu les circonstances, quel moteur pécuniaire aussi, faut-il réviser ?… Quelles valeurs faut-il reconsidérer ?… Est-ce que ce qui est présenté est la réalité ?… Serait-ce une manipulation qui serait utilisée pour faire accepter quelque chose plus tard ?…

Un certain lâcher-prise avec de vieilles attaches affectives ou avec de vieux schémas financiers est indispensable. Côté Lumière, il y a pourtant une opportunité de rencontrer un nouvel ensemble de valeurs ; il sera intéressant de voir ce que Vénus offrira le 18 juillet quand elle repassera sur le degré de sa conjonction exacte avec le Soleil avec une moisson de nouvelles valeurs.

Il sera encore plus intéressant de voir quels fruits de cette réflexion on pourra cueillir à partir du 26 mars 2021 quand Vénus fera sa conjonction supérieure au Soleil.

 

Cette Pleine Lune est très dissonante :

Elle se fait au T-Carré de Mars et de Neptune.

Le T-Carré, appelé aussi Carré en T, est une figure dissonante, constituée d’une opposition (ici l’axe de Pleine Lune) qui fait 2 carrés à un troisième point (ici Mars/Neptune). C’est très inconfortable parce que le duo Mars Neptune cherche à défier l’équilibre que cherche l’opposition … à tel point que ce duo incite la Pleine Lune à s’exprimer de manière conflictuelle. C’est un T-Carré en signes mutables, dans un trop-plein de tension nerveuse.

Or on sort tout juste des carrés de Vénus et Mercure à Neptune (exacts les 20 et 22 mai)

Ce carré du Soleil qui sera exact le 11 juin, confirme bien des illusions d’optique généralisées et des questions sans réponses …  L’ambiance est brouillée dans un flottement, tant personnel que collectif. On a l’impression d’être complètement désorienté.

Et quand on voit que le 13 juin se prépare une conjonction Mars Neptune …. Bigre, ça fait réfléchir :

Mars/Neptune surtout en Poissons a envie de se battre pour un idéal. Ensemble, ils veulent défendre une cause. Avec bienveillance. Positivement, ils ont une connexion rare avec des images de l’inconscient collectif qui peuvent éclairer de façon troublante les conséquences désastreuses de certains comportements.

Mais c’est dans une telle dissonance qu’on se demande ce que Mars, tapi dans le dernier signe du zodiaque, peut bien préparer pour son entrée en Bélier le 28 juin (un signe où il restera exceptionnellement plus de six mois !)

Qu’est-ce qu’on aurait pu nous cacher avant, qui pourrait faire irruption dans la conscience de chacun … avec des conséquences assurément violentes quand on voit tous les carrés que forme Mars, à partir du Bélier, de la mi-août à la fin janvier ?

 

Cette Pleine Lune est aussi en aspects dissonants avec Saturne

(sesqui-carré avec le Soleil, semi-carré avec la Lune) … des aspects qui demandent de répondre à un défi extérieur bien concret et lourd, exigeant une mobilisation importante de toute son énergie. Mais sur fond de critique et de contestation.

 

On a donc globalement avec cette Pleine Lune une augmentation de problèmes, liés au déconfinement généralisé, à la reprise d’une vie un peu plus normale, mais accrochée au choc économique et social qui arrive.

 

En même temps cette Pleine Lune Sagittaire est en trigone à la Lune Noire Moyenne

C’est comme l’obligation d’une mutation obligatoire dans les besoins de sécurité, une coupure avec le passé qui s’impose (sens de la Lune noire). Mais dans le trigone, il y a aussi une idée de collaboration constructive : faut-il comprendre en même temps qu’il faut surmonter une certaine fragilité et se libérer de certains besoins qui ne sont que source de souffrance ?

 

Le maître de cette Pleine Lune Sagittaire, c’est Jupiter

Jupiter c’est souvent Monsieur le Professeur, et en Sagittaire, le signe des croyances, il veut donner du sens. Conjoint à Pluton qui cherche à faire table rase de ce qui ne convient pas ou plus, il demande à se dégager de certaines croyances.

Mais il est en sesqui-carré croissant dissonant à Vénus rétrograde : une Vénus en Gémeaux qui aimerait voir circuler les sentiments comme l’argent. Mais ce n’est pas aussi fluide qu’on le voudrait !

Pour le relationnel, c’est à travers le masque, un symbolisme très fort.

Et pour les finances, il est hautement probable que les résultats ne seront pas à la hauteur des espérances.

 

Jupiter, c’est aussi le maître du Nœud Sud,

un Nœud Sud qui montre un degré de connaissances supérieures, certes, mais à transmettre en les assouplissant et en les dépoussiérant des incohérences ou des magouilles qui peuvent l’entacher. Quel nettoyage karmique en cours !….

 

Or Jupiter, en rétrogradation, prépare sa seconde conjonction avec Pluton qui sera exact le 30 juin.

Ensemble, ils colorent les activités sociales, politiques, économiques, financières, scientifiques, d’une génération. Dans la mort symbolique d’un ancien style de vie. Le second passage de cette année (après celui du 5 avril en lien avec la puissance du coronavirus) est encore dans la préparation du 3ème passage qui, à partir de la mi-novembre, imposera un remaniement.

Mais au 2ème passage, on est dans une réflexion qui entraîne une réaction.

A quoi reste-t-on encore accroché aujourd’hui ?

Comment préparer cette conscience du futur qui obligera à se séparer de ce qui faisait partie d’un certain passé ?

Comment tendre les bras dès aujourd’hui à une réorganisation générale ?

La gestion globale de la crise a-t-elle été satisfaisante ?

 

Le maître du Soleil Gémeaux, c’est Mercure :

En Cancer, le mental est sensible et marqué par les souvenirs.

Il est en carré exact à Chiron : un virage serait-il à prendre dans la gestion thérapeutique de la crise ?

En même temps, Mercure fait son premier sextile croissant exact à Uranus (il reformera son aspect 2 fois, le 30 juin, et le 22 juillet) ; il se sent pousser des ailes porteuses d’éveil et peut donc insuffler un inattendu positif (dont il faudra quand même encore attendre un peu le résultat !)

Il est juste dommage qu’il forme en même temps un carré à Mars (avec des allers et retours qui ont commencé le 11 mai avec le déconfinement et vont durer jusqu’au 27 juillet) ! … un carré porteur de polémiques qui risquent d’embarquer dans des discussions qui auront du mal à aboutir.

 

Or cette Pleine Lune se fait avec la première des 3 éclipses de l’été :

Une éclipse de Lune Nœud Sud.

Sans rentrer dans des précisions astronomiques, je préfère aller directement au symbolisme d’un tel phénomène : une éclipse est un moment de nettoyage, pas toujours agréable car on est souvent confronté à des choses qu’on croyait réglées ou bien à des réminiscences du passé, en vue de les libérer. Toute éclipse Nœud Sud met l’accent sur la libération d’images du passé, libération de vieilles habitudes, et sur l’obligation de terminer une vieille histoire qui n’est faite que de mécanismes routiniers et désormais dépourvus d’intérêt pour son évolution.

Ambivalence de cette Pleine Lune à éclipse : une Pleine Lune est plutôt un indice de plein éclairage ; or dans une éclipse de Lune, la lumière lui est retirée !

On peut imaginer qu’il y a une volonté de mise au grand jour de vieilles histoires, ou bien la présence d’un comportement pesant et récurrent, qui n’a d’autre but que d’éclairer pour inviter à changer de cap, en tournant délibérément le dos aux vieux schémas.

Or dans l’éclipse, il y a forcément une insécurité ou une montée d’émotions … qui pousse à se préparer pour un nouveau projet.

Voilà tout le sens de cette Pleine Lune à éclipse de Lune Nœud Sud, à 15° 34 du Sagittaire.

Dans quelle maison de votre thème natal ça se passe ?

Et donc dans quel secteur de votre vie, vous avez l’opportunité de faire une rupture avec une répétition qui ne va pas dans le sens de votre évolution ?

 

Bientôt, pendant cette quinzaine, Mars passe sur Neptune le 13 juin.

Et ça vient après les carrés de Vénus et de Mercure à Neptune qui ont enclenché depuis leur début de cycle, le 22 mai, une sensation de confusion, où inspiration et intuition peuvent être faussées, comme si l’on courait après des certitudes intellectuelles ou affectives qui s’évanouissent dès qu’on croit les toucher.

Mars aussi, dans son passage sur Neptune, peut chercher à lever le voile sur un ressourcement (en Poissons) qui a besoin d’intuitions et de perceptions psychiques pour ouvrir un nouveau chemin et mettre en contact avec des zones subtiles de son Devenir. Mais rien ne peut dire aujourd’hui s’il va en résulter des mouvements collectifs très forts comme ce fut le cas lors de leur conjonction de janvier 2015 après l’attentat de Charlie Hebdo.

 

Et puis il forme un sextile à Pluton le 18 et à Jupiter le 20 juin.

C’est pendant un court moment, l’opportunité d’agir avec efficacité (Pluton) pour appliquer sans attendre ce que Jupiter désire mettre en place sur un plan social.

 

J’ai fait une publication spéciale sur ma Page Facebook pour étudier en détail le transit de Mercure, puis du Soleil, puis de Vénus sur le Nœud Nord.

Si la réflexion est intensifiée par toutes ces planètes rétrogrades en même temps (4 aujourd’hui sur les 8 qui peuvent faire une rétrogradation, suivies de celles de Jupiter bientôt, de Neptune en juin, d’Uranus en août, de Mars en septembre, le tout scandé par les 3 éclipses de l’été) c’est bien le signe que l’Humanité en est à un tournant important de son Histoire.

Qu’en sortira-t-il ?

Impossible de le dire aujourd’hui car rien n’est écrit dans le ciel : le seul sens à donner à ce qui se passe, c’est cette obligation qu’ont les Hommes de vivre autrement. De changer totalement leur façon de faire.

En faisant la différence entre besoin et désir.

En faisant la différence entre nécessité et caprice.

 

 Conclusion

5 juin 2020 :  5 + 6 + 4 = 15 … le Diable

Ou : 5 + 6 + 2020 = 2031 = 6 … l’Amoureux

On sort de la Maison Dieu, la Lame 16, la carte de l’enfermement dont on veut sortir et qui s’unissait au Chariot dans une demande à démarrer quelque chose, une demande à partir.

 

Avec le Diable, on tombe dans la manipulation, la tromperie et les magouilles.

Aux pieds du grand maître androgyne (seins de femme et sexe d’homme), symbole de puissance, de pouvoir, et d’argent, on voit deux diablotins enchainés, qui sont, eux, symbole d’une tentative d’asservissement.

Le Diable est une énergie qui divise. Faut-il déjà y voir la querelle des médecins, palpable dans toutes les infos relayées. Mais le Diable, c’est aussi Lucifer, le Porteur de Lumière … Qu’est-ce qui va apparaître au bout de cette querelle ?

 

L’Amoureux, la Lame 6, prévient de l’importance du libre arbitre : la carte montre un Amoureux qui hésite entre deux femmes, entre la raison et les sentiments.

Symboliquement, il y a un choix à faire. Une décision à prendre. Mais c’est difficile tant le risque de manipulation est grand.

Qui croire ?

Et comment prendre les rênes de son destin sans se laisser influencer ?

 

C’est toute l’importance de Neptune au double carré de l’axe de cette Pleine Lune.

Ce sont toutes les incohérences qui continuent.

Inutilité des masques au début, qui cachait une pénurie ; puis obligation de les porter comme un incontournable paravent à la maladie,

Amendes infligées à des promeneurs solitaires en montagne ou en forêt, pendant qu’un monde fou se masse sans masque en bordure de fleuves, pour prendre un peu de fraîcheur,

Incitation à acheter une voiture neuve, … mais voiture qu’il faut garder au garage à cause du risque de pollution …

La liste est longue.

Et pendant ce temps, dans ces ondes de choc qui rendent KO, les incivilités montent, la chasse aux sorcières entre habitants d’un même immeuble, s’enfle. Gare à ceux qui ont été touchés de près ou de loin par la maladie. Certains deviennent les « étoiles jaunes » d’une guerre récente. Ils sont pointés du doigt. Et mis en quarantaine à vie.

Qui a écrit que « l’homme est un loup pour l’homme » ? … Si cette locution remonte vraiment à Plaute au 2ème siècle avant JC, elle fut reprise par tant de grandes plumes, Rabelais, Montaigne, Rousseau, Schopenhauer, Freud, … ! Je ne crois pourtant pas que les loups se mangent entre eux.

Mais de la peur de l’inconnu à la violence, c’est toute l’Humanité qui est touchée par une psychologie sociale à réviser ; et plutôt que de penser que l’Homme ne sait pas se conduire de façon pacifique, je préfère me dire que, s’il est capable de compassion (on l’a souvent vu après des scènes de barbarie insoutenable) il est par définition bonifiable et perfectible !

 

Chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE RECOIS DES ADRESSES ERRONEES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

 

Share