La Pleine Lune du 31 mars 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Balance / Bélier à 10° 44

Pour la Lune, le degré sabian de la Balance nous dit :

« Un professeur regarde ses étudiants par-dessus ses lunettes »

Dominante : Les problèmes de la Transmission de la Connaissance.

Pour le Soleil, le degré sabian du Bélier nous dit :

«  Le souverain d’un pays »

Dominante : Pouvoir exécutif. Puissance centralisatrice des grands symboles régissant la vie des collectivités.

Puisqu’il est fait mention de « problèmes », peut-être faut-il voir dans le symbole de la Lune, le professeur qui a lu tant de livres qu’il a abimé ses yeux ; et qu’à une époque où les lunettes n’étaient pas largement utilisées, ce professeur devait regarder ses élèves au-dessus de ses verres … « au-dessus-de … » comme s’il devait voir au-dessus de ses vastes connaissances pour les transmettre à ses étudiants.

Avec le degré du Soleil, on est plutôt dans la centralisation d’un pouvoir  socio-collectif qui chercherait à diriger les émotions personnelles, même s’il est mené par les pressions de la collectivité. Mais pour un désir de plus grande intégration.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Seconde Pleine Lune du mois de mars

31 mars 2018 à 12h 38 TU

(14h 38 en France)

ascendant 10° Lion pour  Paris

Axe Balance / Bélier, cardinal

en double carré à Mars/Saturne en Capricorne

Second sextile de Jupiter à Pluton

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Bélier et son sens de l’initiative) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Balance et son désir d’harmonie).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Balance/Bélier

L’axe du NOUS et du JE, avec un équilibre à acquérir … qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société ? …

Une prise de conscience à faire avec cette Pleine Lune Balance qui invite donc à retrouver  son harmonie intérieure. A être vrai avec soi-même  (on devra être prêt pour la prochaine PL en Scorpion qui demandera vraiment à être authentique)

Est-on dans le compromis qui nous fait agir pour plaire aux autres, qu’ils soient famille, conjoint, ami, associé, collaborateur ? … Ou bien assume-t-on réellement ses choix parce qu’ils NOUS correspondent, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres ? …

Cette énergie de la Balance nous rappelle qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre et ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes. L’équilibre doit se faire avec le Bélier en face qui demande de prendre sa vie en mains.

 

Et il s’agit bien d’une ambiance générale Terre-Feu / Cardinal qui traduit beaucoup d’activité dans un esprit de pionnier conscient de son potentiel. Mais c’est un axe de Pleine Lune dissonant à Mars et à Saturne  (leur conjonction exacte se fera le 2 avril)

 

Pleine Lune en carré à Mars/Saturne/… voire Lune Noire Moyenne

Mars est le maître du Bélier (par domicile)

Saturne est un des maîtres de la Balance (par exaltation)

Dur, dur …

L’un veut agir, quand l’autre veut d’abord structurer. Leur union est bien complexe, Saturne risquant de vouloir contrecarrer l’individualisme de Mars qui aime proclamer : « Quand je veux, où je veux, comme je veux » …. Avec Saturne, il va être obligé de contenir ses pulsions et ses désirs personnels. D’où un risque de tension élevée si trop de rancœur, de frustration, d’insuffisances socio-affectives, et  donc de violence contenue, rentrent en jeu.

En carré à l’axe de Pleine Lune (T-Carré en signes cardinaux) cette conjonction peut créer bien de l’agressivité, de la colère, des énervements. Quand les gens ou les choses ne se conforment pas à ses désirs, existe toujours le risque d’être vindicatif, mesquin, revanchard.

En revanche, si l’on travaille en conscience, si l’on prend sur soi pour sentir ce qui bloque éventuellement sur un plan émotionnel  – mais le Capricorne de la conjonction Mars/Saturne n’aime pas trop s’épancher -  il peut se faire une nouvelle canalisation des émotions et de l’expression personnelle ; dans ce cas, Mars peut se recentrer sur un objectif plus clair et mieux défini par Saturne.

Ce n’est pas certain.

 

Une issue : Vénus / Uranus.

Vénus, maîtresse de cette Pleine Lune, vient juste de rentrer en Taureau.

C’est une Vénus qui aime ce qui est beau, doux et confortable, qui aime toucher, caresser, goûter, écouter. Une Vénus gourmande dont tous les sens sont à l’écoute. Une Vénus qui aime la paix et la sérénité.

Mais …. elle a reçu juste avant, toutes les énergies d’Uranus encore en Bélier ; et son envie est forte de se démarquer ! Quel petit grain de folie pourrait bien s’exprimer pour qu’elle se fasse remarquer ! …à moins qu’elle ne courre vers le trigone exact à Saturne, justement pour puiser dans sa sagesse, un peu de maturité qui lui apporte un calme apparent !

 

Une autre issue :

Dans la foulée de cette Pleine Lune, également,

la conjonction inférieure de Mercure avec le Soleil, exacte le 1er avril, ce dimanche.

Mercure nous offre sa rétrogradation à peu près en même temps que celle de Jupiter … Paralysie du rail et des voies aériennes en France ! ….

Le moment est venu de laisser naître l’intuition d’un changement de communication. Pour un renouvellement mental. On peut élargir sa perception d’un problème en cours, qui permettra au changement de se mettre en place dès que Mercure aura repris sa marche directe, après le 15 avril. Un dialogue tout neuf pourra alors s’installer … sauf que Saturne prendra le relais quand Mercure, lui, repartira en marche directe. La tension qui est dans l’air, n’es pas prête à s’arrêter !

 

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

qu’elle rejoindra exactement le 15 mai, pour un jour de Nouvelle Lune … et pour le jour où Uranus rentrera une première fois en Taureau. Conférence au sommet à venir !…. On a le temps d’en reparler et de voir venir.

 

Et puis Jupiter s’apprête à faire un second sextile décroissant avec Pluton.

Le premier a eu lieu à la mi-janvier. Le second sera exact le 14 avril. Jupiter est rétrograde et réfléchit à la possible réorganisation d’une dynamique sociale et professionnelle – tant du point de vue collectif qu’individuel – pour finaliser l’objectif de la conjonction faite en Sagittaire en 2007, et préparer le prochain cycle qui démarrera en Capricorne en 2020 : ce n’est pas sûr que tout le monde ait compris la remise en cause totale et la mutation demandée par Pluton : trouver un nouvel équilibre :

* entre d’anciennes valeurs de conformités aux principes moraux et sociaux qui nous guidaient jusque là (Jupiter en Sagittaire)

* et une ouverture à un tout autre mode de relations.

C’est pourtant en Capricorne que se fera la nouvelle conjonction, un signe de Terre, dans lequel Pluton cherche depuis longtemps à mettre au jour toutes sortes d’intrigues, de compromissions, de fraudes, de malversations, d’injustices et d’arnaques, …. Ceux qui feraient obstacle à la mutation demandée, risquent bien d’être submergés par une lame de fond lourde de conséquences, que Pluton pourrait faire éclater quand il passera en Verseau à partir de 2023.

Le libre-arbitre est toujours présent …..

 

Conclusion

31 + 3 + 2018  =  4 + 3 + 2 = 9 … l’Hermite

Un peu courbé, seul dans la nuit, il avance, appuyé sur un bâton  … bâton de pèlerin, de sourcier, de chaman ? … Bâton d’initié sûrement. Mais ses pieds sont cachés. La route aussi. Sur quoi s’appuie-t-il ? …

Il tient une lanterne. C’est qu’il n’y voit rien sans elle. Et le chemin est probablement semé d’embûches et d’obstacles. Or la lumière, c’est la conscience, c’est la connaissance et sa clairvoyance. L’Hermite ne compte que sur lui-même. Mais un pan de son manteau cache un peu de cette lueur : serait-ce parce que, même à un initié, la vérité ne peut être révélée toute entière, mais doit être révélée par étapes ?

Pourtant, l’Hermite cherche ; avec son bâton et sa lanterne, il prend connaissance du monde. Finalement sa solitude n’est pas un isolement. Ce n’est pas une retraite non plus. Mais une solitude lumineuse, la solitude de celui qui cherche, qui réfléchit, qui avance pas à pas, prudemment, sur les chemins de la connaissance, qui s’interroge, se remet en question, et évolue avec patience et ténacité.

Cet Hermite nous fait penser au Capricorne bien occupé pour cette Pleine Lune, et à Saturne conjoint au maître du Soleil.

Il nous propose de nous arrêter car ce n’est pas le moment d’agir.

Il nous propose de prendre le temps.

De faire preuve de discernement par rapport à des choses que nous avons peut-être refusé de voir ou de changer, inconsciemment, mais qui reviennent aujourd’hui sous forme de confusion ou de souffrance.

Et de s’accepter, tels qu’on est, des Humains, vulnérables, avec des besoins humains

Ce que demande véritablement cette Pleine Lune d’avant les Fêtes Pascales.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.