La Pleine Lune du 30 avril 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Scorpion / Taureau à 9° 39

Pour la Lune, le degré sabian du Scorpion nous dit :

« Un dîner d’Anciens réunit de vieux amis »

Dominante : Harmonie des relations humaines, basée sur une communauté de travail ou d’expérience

Pour le Soleil, le degré sabian du Taureau nous dit :

«  Une infirmière de la Croix Rouge »

Dominante : la compassion qui lie tous les hommes.

Pour la Lune, un symbole qui montre la vraie nature du lien qui unit des gens ayant participé à une activité commune. Le sentiment social de « communier » avec ce qu’elle engendre, naît APRES l’action collective. Cette activité en commun, engendre une conscience sociale et des modèles culturels qui peuvent prendre ensuite la forme d’institutions

Et le Soleil confirme cette opportunité d’atteindre par la compassion, un degré de fraternité si utile dans les tragédies collectives (que suggère la Croix-Rouge)

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune du mois du 30 avril 2018 à 0h 59 TU

(2h 59 en France)

ascendant 27° Capricorne pour  Paris

Axe Scorpion / Taureau – fixe

en harmonie avec Saturne rétrograde à 9° Capricorne

mais en carré à l’axe des Nœuds Lunaires

La Lune Noire Moyenne se rapproche toujours de Pluton

Pleine Lune du Wesak

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Taureau et son sens du concret) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Scorpion et ses émotions violentes).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Scorpion / Taureau

qui donne l’occasion d’une mise au point entre ce qui est bien concret (Taureau) et un univers plus subtil, relié souvent à des connexions invisibles, un univers qui ose se remettre en question à chaque tournant de sa vie (Scorpion)

C’est donc un axe où il s’agit d’établir un équilibre possession/dépossession, entre ce qui a été acquis ou que l’on veut acquérir, d’une part, et ce qu’il convient de donner ou d’abandonner.

Positivement, la Lune de nature Eau, ici en exaltation en Taureau, est bien accueillie par la Terre qui accueille ses émotions, tant qu’elles ne se heurtent pas aux vieux démons du Scorpion.

C’est la Pleine Lune du Wesak :

comme chaque année, en Pleine Lune Taureau, c’est le moment choisi par le Christ et par Bouddha pour venir ensemble bénir la Terre  (serait-ce le dîner des Anciens suggérés par le degré symbolique …) : moment privilégié donc, où l’on est aidé par des forces spirituelles si l’Amour et la Conscience sont suffisamment installés en chacun de soi dans son quotidien.

 

Les deux maîtres de la Pleine Lune, Mars et Pluton, sont conjoints en Capricorne.

Enserrés entre les Lunes Noires

Leur conjonction a été exacte le 26 avril. Elle parle d’une remise en cause totale dans le domaine du thème natal où ça se passe  – 3ème décan du Capricorne  -  et de la prise de conscience d’une partie de soi qui nous est peut-être encore inconnue. Dans le meilleur des cas, il peut y avoir la libération d’une emprise qui, à terme, révèlera une opportunité insoupçonnée de la refonte des valeurs auxquelles on était habitués.

Sur le plan collectif, cette conjonction Mars/Pluton a été marquée le jour-même par une poignée de mains historique : celle des dirigeants des deux Corées., qui se sont engagés à une « dénucléarisation complète de la péninsule » (article du Monde du 26 avril)

 

Le maître du Soleil, c’est Vénus, en sesqui-carré avec eux.

Certes la Belle Vénus vient de passer dans le signe rieur et primesautier des Gémeaux. Mais dans ce sesqui-carré croissant entre les maîtres de cet axe Scorpion/Taureau, (Mars/Pluton pour le Scorpion, Vénus pour le Taureau) la tension émotionnelle est forte :

on veut surmonter les obstacles dans l’expression de ses désirs ou de ses valeurs. Imaginez à quoi se heurte la petite Vénus, en face de mastodontes qui veulent mobiliser leurs forces pour un objectif à long terme (Capricorne)  coloré et même amplifié par l’exigence des Lunes Noires !

 

L’axe de Pleine Lune est en harmonie avec Saturne

C’est une nouvelle vision qui est proposée en signes de Terre (Taureau-Capricorne) et qui peut apporter des promesses de belles résolutions …. Saturne (accompagné de Jupiter, son co-équipier social) veut adresser un message qui passe par sa rétrogradation et celle de Jupiter.

Dans le chaos actuel, certaines copies sont bel et bien à revoir. Et malgré le découragement profond de certains, ne faut-il pas voir dans ces rétrogradations, les limites où sont arrivés certains systèmes socioculturels ?

Le trigone/sextile de l’axe de Pleine Lune à Saturne est quasi exact.

L’opposition de Jupiter au Soleil est trop large, mais elle se réduit du fait de la rétrogradation de Jupiter.  L’opposition exacte, mi-point du cycle de Jupiter, se précise (exacte le 9 mai). L’un et l’autre aspect, impliquant donc les deux planètes sociales, met l’accent sur une  réorientation des optiques socioprofessionnelles, économiques, spirituelles, en nous demandant de développer une psychologie nouvelle de la notion de sécurité.

 

Mais cet axe de Pleine Lune est aussi en carré quasi exact à l’axe des Nœuds lunaires

Ils forment un Grand Carré Fixe.

Les 4 carrés intensifient l’insoumission permanente, rendant les problèmes profonds et difficiles à résoudre. Et les oppositions sont des conflits à résoudre dans une résistance aux compromis. Mais c’est Fixe : il y a beaucoup de rigidité, et guère de place pour les concessions.

Pourtant, avec le Soleil et la Lune en jeu, la réorientation de la conscience est forte et oblige à s’interroger sur l’autorité et les modèles choisis jusque là.  Sans céder au découragement, il peut en résulter un autre mode de relation, plus authentique.

 

Une issue :

L’axe de Pleine Lune est en harmonie avec Neptune

trigone et sextile un peu larges  – mais  qui permettent quand même une part d’inspiration qui sera bien utile quand Vénus passera le 2 mai au quinconce de Saturne pour un réajustement au  plan des sentiments et surtout quand elle passera le 7 mai au carré neptunien qui risque de lui apporter un lot de désillusion.

Ne faudra-t-il pas imaginer autour de cette date que la fragilité affichée de certains (répondant pour eux à des instincts de survie) ne doive se transformer en une vision nouvelle de la vie sociale héritée d’une époque qui a atteint ses limites ?

 

Le moment le plus important de cette quinzaine :

Le 9 mai : opposition que fait le Soleil à Jupiter au milieu de sa rétrogradation.

C’est donc le mi-point de la rétrogradation. Jusqu’ici, l’opportunité était celle d’un questionnement sur le fonctionnement économique et social de la société (Jupiter) avec l’injonction de réévaluer le sens des valeurs, les croyances, les idéaux, les règles qui régissent la morale et la loi.

Le 9 mai : à l’opposition, la pleine clarté donne l’occasion de reformuler les choses.

Le 6 juin : quand Jupiter redeviendra direct, ce sera le moment de proposer le résultat des négociations,

… pour que ce soit concrétisé quand Jupiter repassera sur le point où il a commencé sa rétrogradation à 23° Scorpion … début octobre, à la rentrée (ça ne s’invente pas !)

 

Conclusion

30 + 4 + 2018  =  3 + 4 + 2 = 9 … l’Hermite

C’est la même carte que celle de la précédente Pleine Lune.

Le travail n’a pas été fait. Ou alors il est tellement important, qu’il demande prolongation.

 

Un peu courbé, seul dans la nuit, il avance, cet Hermite, appuyé sur un bâton  … bâton de pèlerin, de sourcier, de chaman ? … Bâton d’initié sûrement. Mais ses pieds sont cachés. La route aussi. Sur quoi s’appuie-t-il ? …

Il tient une lanterne. C’est qu’il n’y voit rien sans elle. Et le chemin est probablement semé d’embûches et d’obstacles. Or la lumière, c’est la conscience, c’est la connaissance et sa clairvoyance. L’Hermite ne compte que sur lui-même. Mais un pan de son manteau cache un peu de cette lueur : serait-ce parce que, même à un initié, la vérité ne peut être révélée toute entière, mais doit être révélée par étapes ?

Pourtant, l’Hermite cherche ; avec son bâton et sa lanterne, il prend connaissance du monde. Finalement sa solitude n’est pas un isolement. Ce n’est pas une retraite non plus. Mais une solitude lumineuse, la solitude de celui qui cherche, qui réfléchit, qui avance pas à pas, prudemment, sur les chemins de la connaissance, qui s’interroge, se remet en question, et évolue avec patience et ténacité.

Cet Hermite nous fait penser au Capricorne bien occupé pour cette Pleine Lune, et à Saturne harmonique à l’axe de Pleine Lune.

Il nous propose de nous arrêter.

Il nous propose de prendre le temps.

De faire preuve de discernement par rapport à des choses que nous avons peut-être refusé de voir ou de changer, inconsciemment, mais qui reviennent aujourd’hui sous forme de confusion ou de souffrance.

Et de s’accepter, tels qu’on est, des Humains, vulnérables, avec des besoins humains …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.