La Pleine Lune du 3 février 2015

Une Pleine Lune qui voit le Soleil à 14° 47 du Verseau, face à une Lune à 14° 47 du Lion.

Pour le Soleil, le 15ème degré sabian du Verseau nous dit

« Deux inséparables roucoulent nichés sur la palissade d’un jardin »

Dominante : Croyance dans nos réalisations personnelles.

Pour la Lune, le 15ème degré sabian du Lion nous dit :

« Un cortège avec des chars somptueux se propage le long d’une avenue sous des acclamations »

Dominante : Importance de donner aux émotions collectives la possibilité de s’exprimer librement dans un cadre traditionnel et de donner prise à la compétition.

Si deux oiseaux sont sur une clôture, le degré suggère qu’il y a deux champs ou deux jardins. Ce sont des inséparables, symbole d’une harmonie parfaite … Peut-on imaginer que deux aspects complémentaires d’une réalité (les deux jardins) puissent se trouver unifiés … engendrant bonheur et félicité ….

Et c’est bien un cortège en face, une sorte de carnaval, qui amène les hommes et les femmes au summum de l’excitation émotionnelle : bénédiction accordée aux réalisations personnelles de toute une communauté, ou du genre humain dans son ensemble, pour récompenser un travail de longue haleine mené à bien.

Une Pleine Lune le 3 février 2015 à 23h 10 TU

le 4 février 2015 à 0h 10 en France

Pleine Lune dans l’axe Lion / Verseau

en trigone/sextile à l’axe des Nœuds Lunaires

et à Uranus

Mercure est toujours rétrograde en Verseau

Un thème en forme d’Eventail

avec Lune/Jupiter comme anse.

 

Verseau et Poissons très occupés !

Deux signes qui veulent inclure l’ensemble de l’humanité.

Intellectuellement pour le Verseau. Avec Mercure rétro, et un Soleil bien relié à Uranus son maître, donc voulant se singulariser en fuyant les sentiers battus.

Dans la compassion pour les Poissons. Avec Neptune, Venus, Chiron et Mars. Pas facile au vu de nos frustrations, de nos propres difficultés, de notre solitude parfois.

En face du Verseau, le Lion qui contient la Lune grossie de Jupiter.  La prise de conscience d’une reconnaissance, de soi, mais aussi de l’Autre. Il faudra bien se poser la question de savoir si l’on n’en fait pas trop, par peur de ne pas être assez ?

En face des Poissons, la Vierge qui contient les Lunes Noires : un signe qui nous parle de pureté et d’absolu, de questions médicales et de relation d’aide. Mais aussi de limites quand il contient la Lune Noire. Va-t-on refuser ces limites ? Va-t-on avoir le sentiment d’en manquer ? et donc de manquer de points de repères ? … Comprendre qu’on peut accepter l’imperfection, sous risque de somatiser.

 

Cette Licorne (la Lune Noire Vraie) en Vierge

a tellement besoin de perfectionnisme qu’elle voudrait enfermer les autres dans un système de comportements qu’elle veut habiller de rigueur théorique pendant qu’elle-même se veut irréprochable autant intérieurement qu’extérieurement. Poussée à l’extrême, ou vécue négativement, elle peut conduire à une forme de rigidité mentale, organiser sa « secte » et en échange promettre à ses fidèles l’accès au Ciel. Le plus souvent, c’est trop contraignant pour être réellement suivi. Les autres rejettent cette Licorne intellectuellement étouffante qui se trouve dans un sentiment d’inexistence impossible à supporter pour elle, qui voulait juste bien faire au départ, dans sa volonté de servir.

Plus que jamais, s’imposent à notre esprit les suites données aux violences du début de la Lunaison en France … plus de moyens donnés, plus de méthode, plus d’organisation, plus de techniques : pour ne donner qu’un exemple, après un « déni de réel » et un incivisme qui sont allés grandissant pendant une vingtaine d’années, remettre des limites au monde scolaire. On se rend compte, enfin, que ce n’est pas seulement dur d’enseigner dans certains établissements, c’est pire que cela.

 

Comment le comprendre astrologiquement dans l’équilibre à trouver dans cet axe Lune Noire / Priape ?

Cette Licorne   – à 6° de la Vierge  – a besoin de se reconstruire en face sur Priape  – à 6° des Poissons  –

Un Priape en Poissons, qui est pile sur Neptune, son maître : une reconstruction qui se fait dans la compassion du Poissons, dans l’ouverture aux autres, pour être aimée et reconnue en sauvant le monde par des moyens intellectuels ou concrets : c’est ainsi protégée par son image de Sauveur, qu’elle pourra revenir vers la Vierge pour vivre à nouveau un monde empli de pureté et de justesse.

 

Mars est rentré le premier en Poissons.

Vénus l’a rejoint.

Ils entourent Chiron.

Les deux planètes personnelles sont les régents karmiques des Nœuds Lunaires

Si Mars (RKNS) en Poissons voit souvent des coups d’épée dans l’eau, Vénus (RKNN) voudrait y vivre d’amour et d’amitié, d’autant plus qu’elle vient de se recharger à Neptune : amour océanique, abandon, communion. Ouverture de cœur et d’esprit. Osmose  … Et certains pourraient bien vivre des expériences relationnelles qui permettront à l’âme de vibrer si le reste du thème le permet.

Mais le carré de Vénus à Saturne en Sagittaire est toujours dans l’orbe et la vie affective est  encore bien fragile. Surtout avec ceux qui en plus, ont en natal le signe des Gémeaux ou celui du Sagittaire un peu chargé dans son second décan, ou qui ont déjà une dissonance natale vénuso-saturnienne. Une fragilité qui se ressentira essentiellement dans le registre de la dévalorisation : par rapport à soi, par rapport aux autres ou à l’Autre … un Autre qui ne peut pas réparer à lui seul, une souffrance abyssale qui remonte à la petite enfance.

Ceux qui seront concernés, à force de se mettre eux-mêmes, inconsciemment, dans des situations qui les dévalorisent, risquent bien de revivre des échecs ou des déceptions qui vont les plonger une fois encore dans un tel état de confusion ou de manque de discernement, que la recherche de « comm-union » pourrait exploser en débandade affective, voire en noyade

 

L’opposition de Vénus aux Lunes Noires exacerbe en outre (au moment où j’écris ce Billet) cette blessure narcissique très ancienne (absence de caresses ou de massages dans l’enfance qui peut interdire d’investir son corps comme lieu de plaisir, besoin constant et répétitif d’être aimé et confirmé dans le regard de l’autre, …)

Plus que jamais, ne pas forcer les choses et si le temps n’est pas encore venu de la réparation intime, éventuellement recourir aux pratiques énergétiques telles que le yoga, le Taï Chi, le Qi gong, … pour agir avec plus de fluidité en surfant (et se synchronisant) sur une vibration plus vaste que soi.

 

Mercure est toujours rétrograde

La conjonction inférieure avec le Soleil a eu lieu le 30 janvier. Une prise de conscience a pu se faire par rapport à quelque chose qui aurait pu se passer un peu avant la mi-décembre  (conjonction Soleil / Mercure direct du 8 décembre)

Profitons-en pour réfléchir, pour réorganiser son esprit, pour déblayer les malentendus, se différencier peut-être des autres ou changer ses habitudes (on est en Verseau) de façon à pouvoir imaginer de nouvelles perspectives.

Ce sont trois mois (janvier/février/mars) pendant lesquels le messager des dieux, en visitant le Verseau et les Poissons, va pouvoir s’ouvrir sur des sphères plus vastes, s’imprégner d’informations et de connaissances, discuter et échanger, sans œillères, se réadapter à certaines situations, dans un mental complètement ouvert, pour concevoir de nouveaux scénarios personnels ou sociaux.

 

Peut-être avant le cycle Vénus/Mars qui va bientôt démarrer à nouveau, l’opportunité d’intégrer à nouveau que l’on ne peut aimer que si on s’aime d’abord, pour être libre d’aimer l’autre dans sa différence.

Car l’axe des Nœuds va toujours du Bélier à la Balance et pointe le doigt sur la manière dont on entre en relation …. Ecouter réellement et entendre l’Autre dans ce qu’il a à nous dire, sans rapport de force.

… à transposer bien sûr sur le plan international, avec toute l’importance de la diplomatie et des négociations …

 

Conclusion

Sur un plan collectif, les avancées et les régressions continuent. Comme toute naissance, c’est long et parfois difficile. Le chaos est une étape obligatoire. Mais les crises pour douloureuses qu’elles soient, peuvent fédérer on l’a vu, et rassembler.

Transformation par Pluton quant à notre conception de l’autorité, du pouvoir, de la relation dominant/dominé, à travers des crises douloureuses … qui peuvent, par l’élan collectif ravivé, générer un nouveau défi spirituel en sortant des idéologies religieuses.

Par la physique quantique, nous savons maintenant que nous sommes tous reliés les uns aux autres. Ce qui se passe dans le monde, nous concerne tous.

 

Sur un plan personnel, nous savons tous qu’il y a interaction entre les évènements extérieurs et ce que nous vivons à l’intérieur de nous. A nous de décoder

Vénus termine son carré à Saturne et Mars son sextile à Pluton. La rétrogradation de Mercure tombe au bon moment pour essayer de faire le lien entre ce que nous ressentons (Vénus) et ce que nous faisons (Mars).

Mais … Vénus est très malmenée. Conjointe à Neptune, en Poissons, elle est dans l’hypersensibilité. Un sentiment qui est encore exacerbé par l’opposition aux Lunes Noires qui fait remonter une demande de reconnaissance qui prend aux tripes en réveillant de vieilles blessures jamais cicatrisées ….

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  29 janvier  2015

www.jacquelineboilot.com

 

Share