La Pleine Lune du 3 décembre 2017

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Gémeaux / Sagittaire à 11° 40

Pour la Lune, le degré sabian des Gémeaux nous dit :

« Une Noire se bat dans la ville pour son indépendance »

Dominante : libération des fantômes du passé.

Pour le Soleil, le degré sabian du Sagittaire nous dit :

«  Un drapeau se change en aigle et l’aigle en coq saluant l’aube »

Dominante : spiritualisation des grands symboles modernes par des esprits sensibles à ces manifestations.

Alors que les nouvelles terres offrent théoriquement des champs d’expériences et d’expérimentations vierges, en fait les hommes et les femmes qui les atteignent se trouvent conditionnés par leur passé. Ils portent les fantômes de leurs vies antérieures et les mémoires des modèles collectifs et sociaux avec lesquels ils ont identifié leur ego. Tout recommencement est entouré de fantômes. Le combat raciste pour l’égalité doit aussi continuer, même si cette égalité est officiellement garantie par les lois. Or certains apportent à ce nouveau monde leurs peurs, le fanatisme et l’agressivité. Ils croient protéger leurs privilèges et leurs possessions. Mais celui qui cherche à être vrai doit se libérer de son passé. Un esprit vierge en face d’une terre vierge.

Or les institutions démocratiques, nous dit le symbole du Soleil, ont été fondées pour être le berceau d’une nouvelle étape dans l’évolution humaine. Le « drapeau » est le symbole de la Nation ; il devient un « aigle » quand ce concept prend vie : l’aigle symbolise la volonté spirituelle et le pouvoir de s’élever à la plus grande hauteur possible de conscience. Ce faisant, il est le premier à voir le soleil se lever … et à s’identifier au coq persuadé que c’est son chant qui est responsable du lever du soleil et de la venue du jour nouveau.

C’est un symbole complètement tourné vers le futur qui demande qu’on relie ses idéaux les plus nobles à la vie de tous les jours.

 

Une Pleine Lune le 3 décembre 2017 à 15 h 48 TU

(16h 48 en France)

ascendant 11° Gémeaux pour Paris

Mercure, maître de la Pleine Lune en Gémeaux,

est conjoint à Saturne

L’axe de Pleine Lune est en T-Carré exact à Neptune

Le même jour :

Mercure démarre son sens rétrograde

Jupiter est trigone exact à Neptune

Et Vénus est en semi-carré exact à Pluton

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est donc un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Sagittaire) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Gémeaux). Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Gémeaux / Sagittaire

Beaucoup de Feu et de signes mutables. L’originalité de pensée est bien là, avec une certaine indépendance d’esprit. On aimera prendre des risques et se lancer dans des aventures mais attention … l’importance du Mutable peut nuire aux réalisations.

La carte est très complexe par rapport à celle de la Nouvelle Lune ; elle présente plusieurs figures enchevêtrées les unes dans les autres.

 

L’axe de Pleine Lune est en T-Carré exact à Neptune

Et avec Neptune, c’est tout et son contraire !… Certes, il peut y avoir une sorte de confusion un peu à l’image de tous ces aspects imbriqués les uns dans les autres, une confusion qui peut brouiller les pistes tant du point de vue personnel que collectif. Certains seront totalement désorientés. Mais  ça peut être aussi une fièvre créatrice qui illumine et inspire, et donne une impulsion capable de permettre à son imaginaire de s’exprimer le plus pleinement possible, un aspect soutenu pleinement par le joli trigone de Jupiter à Neptune, exact le même jour.

 

La carte est comme coupée en deux par l’opposition Mars Uranus

Et cette ligne d’opposition est la médiane d’un « Doigt de Dieu » sur Mars.

C’est une figure qui est formée par deux sesqui-carrés qui partent d’un carré – ici c’est le carré Lune/Neptune – et qui pourrait bien chercher à lever le voile d’une certaine confusion (Neptune) dans ses besoins et désirs (Lune) pour ne pas rester prisonnier d’une certaine apathie (Mars en Balance) et pour développer une réponse claire dans un choix relationnel de vie auquel Saturne peut apporter son soutien et sa structure.

 

Or l’opposition de Mars à Uranus montre un potentiel d’énergie assez fantastique. Une énergie un peu agressive. Heureusement : Mars est en Balance d’une part, et l’opposition est bien reliée à Saturne qui au mieux, peut apporter une structure et une stabilité qui peuvent canaliser les éruptions uraniennes ! La patience sera de mise pendant cette seconde partie de lunaison ; et le punch contenu dans cette opposition pourrait être utilisé positivement par les sportifs, les guérisseurs, par tous ceux qui acceptent de ne pas s’imposer comme des fanatiques de l’action directe, mais qui  sont capables d’utiliser leur dynamisme à bon escient sans ruer forcément dans les brancards.

 

A la précédente Pleine Lune du 4 novembre, c’était Vénus qui était opposée à Uranus : c’était alors une invitation au féminin de montrer sa vision d’un besoin de transformation destiné à faire valoir ses schémas affectifs et relationnels sortis d’une société bâtie sur un modèle machiste qui peut passer dans son côté extrême par des harcèlements ou des droits de cuissage inadmissibles aujourd’hui.

Lors de cette Pleine Lune, c’est Mars qui est opposé à Uranus : cette fois c’est une invitation donnée au masculin d’aller chercher dans ses valeurs personnelles, les nouvelles valeurs pour une société plus équilibrée sans que sa virilité ne se sente obligée d’en passer par des tableaux de chasse impressionnants pour exister.

Peut-être aussi une réponse du Masculin si certaines dérives ont pu s’engouffrer dans les actions du mois précédent et donc un équilibre à retrouver entre Féminin et Masculin … Ces deux Pleines Lunes au final, ne seraient-elles pas tout simplement une opportunité pour les deux, à être SOI, et à exprimer sa féminité ou sa masculinité dans le respect à l’autre.

 

La Lune en Gémeaux est isolée dans le demi-cercle vide.

lui donnant forcément beaucoup de puissance :

Opposée au Soleil bien sûr, opposée à Vénus, en carré à Neptune, en sesqui carré à Mars, en quinconce à Jupiter, en semi-carré à Uranus, la Lune dialogue beaucoup. Fragilisée par toutes les dissonances. Et dans l’obligation de prévoir l’imprévisible.

 

Mercure commence juste sa marche rétrograde

et juste avant de rentrer en Capricorne. Il se cabre.

Ce n’est pas anodin, symboliquement il a comme une peur de franchir un nouvel obstacle. Il est obligé de mûrir avant, de réfléchir, pour utiliser au mieux la curiosité qu’il a apprise en Sagittaire et la redistribuer avec un maximum de rigueur. Pour l’instant, il n’est pas prêt.

 

Trigone exact entre Jupiter et Neptune

Et c’est bien l’aspect-phare le plus important de cette fin d’année. Premier passage d’un aspect qui va durer jusqu’à l’automne 2018.

Le cycle qui relie les deux maîtres des Poissons, demande de dissoudre (Neptune) le vieux mythe de bonheur social (Jupiter) ; il est demandé de lâcher prise avec une certaine illusion d’optique (et illusion de croissance) qui a engendré des individus assoiffés d’argent, avides de profits, exigeant un maximum de rentabilité dans un minimum de temps, n’hésitant pas à broyer ceux qui ne rentrent pas dans le système.

Les deux planètes vont vivre pendant près d’un an leur phase de trigone décroissant : c’est l’opportunité d’une nouvelle confiance en vue d’une communion qu’on peut vivre plus concrètement, si on ne s’accroche pas à des acquis ou des privilèges qui n’ont plus lieu d’être dans une ouverture d’esprit qui peut atteindre tout le monde. Neptune est sorti récemment de sa période rétrograde, il est tout prêt à rayonner maintenant d’une Lumière qui braque ses projecteurs sur un nouvel horizon dégagé de ses pollutions. Oh, le travail est très lent, très subtil, c’est pourquoi il recommence son travail chaque année, à chaque rétrogradation.

Mais chaque année, une marche est franchie. Très subtilement … et souvent sans qu’on en prenne réellement conscience. Bien des évènements commémoratifs d’actes atroces (Charlie, Bataclan, …) n’ont d’autre but que de relier un maximum de personnes autour d’une humanité commune ….

 

Un quinconce presqu’exact de Mars sur Chiron

apporte une tension intérieure qui pousse à une remise en question. Mais on ne sait pas trop comment s’y prendre.

 

C’est une carte bien plus riche encore, mais je vous laisse le soin d’aller creuser ….

 

Conclusion

3 + 12 + 2017  =  3 + 3 + 1  = 7 … Le Chariot

Et c’est encore une fois le Chariot !

Toujours ce même Chariot dont les roues ne vont pas dans le même sens, dont les deux chevaux  (l’un rouge et principe masculin, l’autre bleu et principe féminin) ne se dirigent pas dans la même direction … mais regardent tous les deux vers la droite (but commun d’avenir) Quant au conducteur, il est seul et debout mais il ne tient pas les rênes.

Quel curieux attelage !

Le Chariot est libre. C’est l’esprit qui guide et invite à aller de l’avant, à aller au bout de ses choix et de ses objectifs même s’ils semblent téméraires.

 

Mars, la planète de l’action, comme la Lune ou Neptune, reçoit beaucoup d’aspects : l’opposition d’Uranus, les sesqui-carrés de la Lune et de Neptune, les sextiles de Mercure et de Saturne, le semi-carré du Soleil. Certes encore en Balance, et donc peu en prises avec l’affrontement, il a moins de souplesse qu’à la précédente Pleine Lune dans laquelle il ne formait aucun aspect avec le reste du thème.

« Libération des fantômes du passé », dit le symbole ésotérique de cette Lune … Mais le changement n’est pas simple, il est composé de trop d’inconnues qui font peur.

Et pourtant la perspective d’un nouvel horizon est bien là, autorisant à se laisser porter autrement que par des conventions qu’on nous a imposées ou proposées, et permettant si on le veut bien, de se reconnecter avec soi-même.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2017

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les 48 h, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.