La Pleine Lune du 29 mai 2018

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire/Gémeaux à 8° 10

Pour la Lune, le degré sabian du Sagittaire nous dit :

« Une mère conduit son bébé, marche par marche, sur un escalier raide »

Dominante : besoin dans toute situation sociale, d’aider les moins évolués, à faire face à leurs problèmes.

Pour le Soleil, le degré sabian des Gémeaux nous dit :

«  Un carquois rempli de flèches »

Dominante : Relation d’agressivité envers la vie naturelle, comme base de survie et de conquête.

Un escalier n’est pas une situation naturelle pour un très jeune enfant : l’homme bâtit les marches et doit donc aider l’enfant à les gravir. La vie sociale et culturelle n’est pas « naturelle » non plus. Monter un escalier n’est qu’une illustration d’un processus général. Chaque génération se doit d’enseigner à la suivante les moyens les plus simples de la vie sociale.

L’arc et les flèches représentent symboliquement la capacité de l’homme à étendre ses conquêtes sur la nature ; et le symbole tendrait à dire qu’il faut se débarrasser de ses ennemis pour construire une base plus grande au développement collectif d’une culture et d’une société organisée  (ce texte a été écrit en 1925)

En fait il est nécessaire effectivement de dépasser les obstacles de son chemin … Et pour ce faire, de détruire l’obstacle. Mais spirituellement parlant, cet obstacle n’est bien souvent que l’Ego.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune du mois du 29 mai 2018 à 14 h 21 TU

(16 h 21 en France)

ascendant 10° 40 Balance pour  Paris

Axe Sagittaire / Gémeaux – mutable

Soleil et Lune forment

un Grand Rectangle harmonique exact

avec les Nœuds Lunaires

Le même jour, Mercure rentre en Gémeaux, chez lui

La Pleine Lune offre un éclairage maximum  (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune. Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil en Gémeaux et son côté curieux) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune en Sagittaire tournée constamment vers de nouveaux enthousiasmes).  Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Sagittaire / Gémeaux

Axe de communication qui pose la question d’un changement relationnel en profondeur dont la désuétude demande une prise de conscience partagée.

En harmonie avec Mars, dans un aspect plein de dynamisme

Mais en quinconce exact du Soleil à Saturne qui apporte une tonalité importante de travail de précision et d’ajustement pour une organisation plus pratique qui puisse déboucher sur une meilleure structuration

 

Le maître de la Lune c’est Jupiter, en Scorpion et rétrograde.

Il forme un trigone avec Neptune.

C’est leur deuxième trigone. Décroissant. Le premier s’est fait en décembre 2017 à 12° Poissons/Scorpion et proposait de réfléchir à une ouverture d’esprit à faire par rapport à l’ombre du pouvoir que Jupiter en Scorpion cherche à installer.

Le second trigone se fait en ce moment avec Jupiter rétrograde à qui il est proposé de réfléchir pour accepter pleinement un profond changement d’état d’âme. Neptune en Poissons cherche à s’ouvrir sur un large horizon de fraternité et de compassion. Jupiter en Scorpion, en trublion passionnel, a besoin de cette rétrogradation, pour accepter une ouverture de cœur exempte de crises passionnelles …. de sorte que ça puisse déboucher au troisième passage (qui se fera fin août)  sur ce qui était proposé lors de leur conjonction qui s’est faite avec Chiron, en 2009 en Verseau : dans un travail thérapeutique (Chiron) lâcher prise et dissoudre (Neptune) certaines illusions d’optique liées à notre participation sociale. Vieux mythes, vieux rêves, conditionnement moral, religieux, financier, …. (Jupiter est souvent formaté par trop de croyances héritées de notre conditionnement familial et social.)

Cette triple conjonction Jupiter/Neptune/Chiron se fait tous les 64 ans. Cette dissolution prend tout son sens quand on sait que la dernière s’est faite en septembre 1945 juste après la bombe d’Hiroshima. Avec tout le programme de reconstruction qui a commencé après.

L’aspect trigone décroissant 2017-2018 est une phase de visualisation qui prépare l’avenir (et le prochain départ du cycle) : c’est une « marche à franchir », une toute petite étape chaque fois, qui ne correspond pas à un évènement particulier, mais plutôt prépare un état d’esprit pour un changement d’attitude qui permettra de prendre les virages à venir.

 

Il n’est pas dessiné sur la carte,

mais il existe un Grand Rectangle exact :

Soleil à 8° Gémeaux,

Nœud Nord à 8° Lion,

Lune à 8° Sagittaire

et Nœud Sud à 8° Verseau, conjoint à Mars à 5°.

Un Grand Rectangle reliant des éléments Air et Feu, donc yang.

Peut-être une promesse stimulante qui permet de relever bien des défis et des obstacles paralysants. Dans le seul but de s’affirmer, avec des rencontres épanouissantes, pour exprimer son potentiel  et s’engager dans quelque chose qui corresponde pleinement à son évolution.

 

En dehors de ces aspects hyper importants,

Un autre moment important dans cette quinzaine :

Le 6 juin 2018 Mercure fait sa conjonction supérieure au Soleil.

Ce n’est pas un hasard si les jours précédents entre le 2 et le 5 juin, Mercure forme un double quinconce, d’un côté avec Jupiter, de l’autre avec Saturne, les deux planètes sociales. Une figure qu’on appelle un YOD en astrologie où Mercure devient une girouette rompue à tous les vents, sur le clocher d’une église, et pose la question d’une nouvelle direction mentale : test intéressant pour comprendre le lien qu’il peut y avoir entre une image sociale (Jupiter) et les besoins de sécurité (Saturne) ; il s’agit bien de surmonter et de remédier à des obstacles posés sur sa route en posant le doigt sur la validité de ce que l’on entreprend..

 

La conjonction supérieure du 6 juin peut objectiver une remise en cause puissante, démarrée à la conjonction inférieure précédente le 1er avril, à 12° Bélier …. et qui va augurer à partir du 6 juin d’un changement de communication. On se posera la question de comprendre ce qui a obligé à reconsidérer une situation particulière. Erreur ? Oubli ? Malentendu ou non-dit ? … quelque chose de suffisamment fort qui s’est glissé dans ces deux derniers mois et qui a provoqué une réelle « perturbation » voire chaos, cataclysme, tsunami, au point de changer  carrément un niveau de ses contacts relationnels.

Enhardi par son récent trigone à Mars (le 1er juin) Mercure peut orienter son radar dans une toute nouvelle direction, et même hausser le ton.

Ce même jour, le 6 juin, le jour de sa conjonction au Soleil, Mercure est carré à Neptune. Comme si c’était une illusion d’optique qui se rompait et permettait soudain de mettre au clair une attitude jusque là ambivalente …. Ça se passe en même temps qu’une opposition de Vénus Cancer à Pluton ….. Serait-ce l’opportunité d’un fort réaménagement de son univers  affectif !

Tiens, tiens, …. Mais c’est le 8 juin que Mercure fait un quinconce, cette fois à Pluton ! Pour le cas où les écouteurs continueraient à grésiller, le puzzle astrologico-policier serait bien capable de remettre toutes les choses dans le bon sens, et de peaufiner le nettoyage !

Une fin de lunaison haute en couleurs ….

 

Conclusion

Selon les différents modes de calcul :

29 + 5 + 2018  =  2 + 5 + 2 = 9 … L’Hermite

Ou     :                 2 + 5 + 11 = 18 …  La Lune

Ou 29 + 5 + 2018 =  2052  =  9 …. L’Hermite

Bien sûr, 9 et 18 font partie de la même famille.

Alors que peuvent avoir en commun l’Hermite et la Lune ?

La Lune (la mère qui apprend à son fils à gravir un escalier, dans le symbole sabian de cette Pleine Lune) renverrait-elle l’Hermite à sa part de féminité ?

En échange, cette Lune doit-elle apprendre le silence, la patience et l’introspection pour trouver la plénitude de la Lame suivante, la 19, le Soleil ?

Et alors … l’Hermite, trop enfermé dans son monde intérieur, doit-il s’ouvrir au monde du rêve, ou de l’intuition, pour accéder à sa pleine mission spirituelle ?

 

Dans cette carte de Pleine Lune, Vénus est en Cancer (le signe de la Lune) et forme un Grand Triangle d’Eau avec Jupiter et Neptune, invitant à libérer des émotions ; elle forme justement une opposition un peu large avec Saturne (l’Hermite), une opposition qui se défait  mais a demandé une sorte de lumière sur sa vie sentimentale en s’interrogeant non seulement sur la qualité, ou non, de ce que l’on vit, mais aussi sur la valeur qu’on se donne dans le couple ….

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  - mai 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.