La Pleine Lune du 28 septembre 2015

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe  Balance/Bélier à  4° 41

Pour le Soleil, le 5ème degré sabian de la Balance nous dit :

« Un homme révèle à ses étudiants les bases d’une connaissance interne sur lesquelles bâtir un monde nouveau »

Dominante : nécessité pour les esprits jeunes d’apprendre un enseignement éclairé par expérience.

Pour la Lune, le 5ème degré sabian du Bélier nous dit :

« Un triangle ailé »

Dominante : capacité d’auto-transcendance

Un vieux proverbe est encore valable de nos jours : Quand l’élève est prêt, apparaît le Maître ! … mais ce qui est important, ce n’est pas le maître, c’est la maîtrise qu’il révèle. Or elle est cachée en lui. C’est aux élèves de la trouver à travers lui. C’est toute la différence avec un gourou. La dévotion envers ce dernier n’est en fait qu’un chemin pour « être » par le biais de la connaissance et si la situation est bonne et bien comprise.

Le symbole du soleil donne bien son sens au second symbole qui réside dans le désir d’atteindre un niveau plus élevé. Quand on émerge de la première phase d’un processus de différenciation, on devient conscient des procédés d’une évolution qui reste un idéal. En fait, qu’on soit maître ou élève, on est toujours dans l’enfance de réalisations éventuelles.

 

Une Pleine Lune le 28 septembre 2015  à  2 h 52 TU

(4 h 52 en France)

 

Pleine Lune dans l’axe Balance/Bélier

un axe cardinal

Le Soleil est conjoint à Mercure rétrograde,

aux Lunes Noires et au Nœud Nord

Un axe en bon aspect à Saturne

Eclipse totale de Lune Nœud Sud

Après une éclipse partielle de Soleil Nœud Nord

Cette fois, c’est une éclipse totale de Lune Nœud Sud, qui clôt la série de 8 éclipses qui a commencé en avril 2014, dans un besoin intense de Lumière et de libération de vieilles mémoires (tétrade 2014 / 2015, avec 4 éclipses de Soleil et 4 éclipses de Lune dont j’ai largement parlé dans mes Billets précédents).

Dans toute éclipse de Lune, c’est la Terre qui occulte la Lune (et donc le passé) et regarde le Soleil droit dans les yeux. Elle met la Lune dans l’ombre : symbolique de retrouvailles avec notre Soleil. Depuis un mois, avec l’éclipse de Soleil NN on a dû plonger au fonds de notre puits intérieur ; on a probablement fait ressortir  (et c’est mieux ainsi, l’éclipse est là pour ça) des schémas inconscients, de vieux fantômes que l’on croyait enterrés depuis longtemps. Leur  rencontre soudaine nous a interpellés. Ils viennent à nouveau nous hanter …. et plomber nos nuits !

L’équinoxe est passé par là, avec un portail majestueux vers quelque chose de nouveau, en mettant le doigt sur notre capacité à vaincre un dragon intérieur. Le dragon de la peur, de l’orgueil, de la négativité. Un dragon à dompter en fonction de ce que l’on va rencontrer dans cette seconde partie de lunaison.

 

Un axe Bélier/Balance

qui est l’axe relationnel par excellence.

La conscience passe par des expériences et des initiatives Bélier dont les résultats doivent apporter une ouverture aux autres, faite d’harmonie et de tolérance. A nous de trouver le juste équilibre dans son rapport à l’autre et au monde, entre son dynamisme d’une part, et le respect et la tolérance aux autres d’autre part.

 

Vénus maître du Soleil

et Mars maître de la Lune

commencent à s’éloigner l’un de l’autre.

* L’une est encore en Lion où, grâce à sa rétrogradation, on a pu revoir nos valeurs personnelles (éventuellement aussi, celles de nos relations)

* quand l’autre vient de rentrer en Vierge, prêt à faire une opposition à Neptune.

Pour cette PL, Mars est carré à Saturne avec un orbe dépassé de 1° : un aspect décroissant (exact le samedi 26 septembre) porteur de tensions intenses, qui peut déclencher des prises de position assez violentes, sans concession ni souplesse. Et le message est très clair : il faut réviser quelque chose dans sa manière d’agir. Si l’on cultive la pensée positive, c’est une opportunité pour lâcher de vieux principes et oser initier de nouvelles attitudes. Mars plus rapide, s’éloigne de Saturne ; il remet en cause ses acquis pour se diriger vers l’inconnu (nouvelle conjonction)

Le 1er octobre, un sesqui-carré croissant exact à Uranus dans un entrelacs tellement important de phases que j’en ai fait un Clin d’œil qui paraîtra sur ma Page Facebook le 30 septembre.

Le 7 octobre, l’opposition de Mars à Neptune sera exacte : voir clair avec Neptune est presque paradoxal, pourtant, l’opposition  est un éclairage qui peut apporter de la lumière sur une situation un peu trop nébuleuse ou une illusion d’optique qui concerne un domaine de sa  vie (et par rapport à une action qu’on a pu initialiser fin janvier 2015). Attention quand même à ne pas se prendre pour un sauveur qu’on n’est pas !

 

Mercure en Balance est toujours rétrograde

(on pourra se référer à un clin d’œil Facebook, plus complet, qui paraîtra le 29 septembre)

Il est passé sur le Nœud Nord et sur les Lunes Noires un peu avant cette PL, et a pu faire naître une autre façon de penser, renforçant ainsi la rétro mercurienne.  Obligation de faire évoluer ses idées ou de faire sortir des connaissances encore latentes au fond de soi.

Il forme avec Vénus un semi-carré croissant, exact le 29, peut-être pour installer une autre manière de dialoguer de façon à mieux communiquer sur notre propre estime de soi et donc à mieux exprimer ses sentiments.

Justement, il s’apprête à faire sa conjonction inférieure avec le Soleil le 30 et va démarrer un nouveau cycle. Le même jour,  il fait un quinconce décroissant à Neptune. Il faudra forcément recentrer son discours.

Le 9 octobre il reprend sa marche directe juste après avoir fait un premier sextile, rétrograde  à Saturne, décroissant aussi, qu’il reformera quelques jours après, en marche directe : c’est vraiment une phase de réorganisation, dans une nouvelle perspective, après s’être débarrassé de réflexions et de pensées qui n’ont plus lieu d’être.

 

Depuis le 25 septembre

Pluton a repris sa marche directe …

mais qu’il est lent ! Il va rester encore 7 jours à 12° du Capricorne, … et 56 jours à 13° !

Si l’on passe le doigt sur la flamme d’une bougie, on ne sent rien. Si on le laisse quelques secondes, aïe …. C’est pareil avec Pluton, qui cherche sûrement à nous faire approfondir un certain réglage avec beaucoup de détermination.

 

Les passeurs, Nœud Nord et Lunes Noires, sont toujours conjoints sur les premiers degrés de la Balance.

Le Nœud Nord vise la Vierge

Les Lunes Noires cernent le Soleil. Blessure narcissique, angoisse du manque par rapport à la relation (en Balance), manque de confiance en soi, …

Avec Mercure qui rétrograde, avec la période d’éclipses, avec ces passeurs qui sont juste à la jonction Vierge/Balance, intensifiant ce passage de l’hémicycle croissant à l’hémicycle décroissant du zodiaque, c’est vraiment un moment d’une exceptionnelle intensité qui nous rend plus lucides et nous permet des prises de conscience importantes qui peuvent nous aider à faire émerger de nouveaux schémas de pensée.

 

Saturne a fait sa rentrée définitive en Sagittaire.

Il y restera un peu plus de deux ans ; en pointant sa flèche vers des buts plus élevés, il peut nous aider à réaliser une nouvelle ambition. Son maître, Jupiter, est toujours face à Neptune. L’aspect se défait et la première sensation de confusion (normale avec Neptune) peut commencer à s’enrichir d’une nouvelle inspiration teintée du signe de la Vierge.

Pour le monde, et compte tenu de la position des Passeurs, c’est une opportunité de se responsabiliser dans une vision plus humaine.

Sur le plan individuel, c’est une possibilité de faire fructifier tout l’ensemble d’un travail sur lequel nous nous penchons depuis quelque temps.

 

Une dernière précision pour ceux et celles

qui travaillent avec les astéroïdes.

C’est rarissime :

Conjointe très étroite à la Lune : Vesta, en Bélier la reine guerrière, courageuse mais impulsive, énergie puissante d’auto-guérison.

Conjointe très étroite au Soleil : Junon, qui parle en Balance de relation, de partenariat équilibré et sociable.

Elles sont donc opposées et viennent appuyer encore un peu plus tout ce qui se joue dans cet axe important de la Pleine Lune de cette fin septembre.

 

Conclusion

 

28 + 9 + 2015 = 10 + 9 + 8  =  27  =  9 … L’Hermite.

Comme dans la précédente PL du 29 août, l’Hermite avance dans l’obscurité. Seul dans la nuit, s’éclairant de sa lanterne, s’appuyant sur son bâton qu’il pose sur une terre ferme. Il ne compte que sur lui. Comme je l’écrivais déjà : sa solitude n’est pas un isolement, mais une solitude qu’il choisit, régénérante et lumineuse. C’est la solitude de celui qui cherche, qui réfléchit, qui avance pas à pas, prudemment, qui se remet en question, et ainsi évolue.

… Patience et longueur de temps …

Mars est en Vierge, un signe mutable. Il trie, il épure, il élimine, il pèse le pour et le contre, il nettoie et remet en ordre. Il ne néglige aucun détail. Avec son balai et sa serpillière, consciencieux et talentueux, il traque le grain de poussière qui grippe la mécanique. Ce faisant, il intensifie le travail demandé par cette période d’éclipses, un moment exceptionnel d’intensité qui nous rend plus lucides et nous aide à mettre en lumière des éléments de notre vie qui doivent être dissous.

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce   25   septembre 2015

www.jacquelineboilot.com

ou : http://www.jacquelineboilot.com/alloallomercure/

 

 

 

 

Share