La Pleine Lune du 13 juin 2014

Cette Pleine Lune se fait en France à 6h 13, dans l’axe Gémeaux / Sagittaire à 22° 05

 

Pour le Soleil, le 23ème degré Gémeaux nous dit

« Trois oisillons dans un nid haut perché dans un arbre »

Dominante : Croissance de processus spirituellement actifs dans un esprit relativement intégré.

Pour la Lune, le 23ème degré Sagittaire nous dit :

« Un groupe d’immigrants remplit les formalités d’entrée dans un nouveau pays »

Dominante : acceptation consciente des moyens d’une nouvelle étape.

 

Dans le symbolisme traditionnel, les oiseaux sont généralement des forces spirituelles, ou du moins, les aspects les plus hauts et les plus libres de l’esprit.

Mais il ne faut pas oublier que lorsque nous passons le seuil de tout nouveau domaine d’existence, il faut remplir un certain nombre de formalités, et il est nécessaire de s’ajuster aux nouvelles conditions de vie, en actions, en pensées et en sentiments. Cela peut sembler parfois autoritaire, mais c’est inévitable.

Et tout ce qui suit, dépend largement de la façon dont nous avons passé ce seuil, et de l’esprit dans lequel on le fait, face aux expériences inconnues et parfois traumatisantes.

 

 

Pleine Lune du 13 juin 2014  à  4h 13 TU  –  6h 13 en France

Pleine Lune dans un axe mutable

Mercure est rétrograde depuis le 7 juin

Neptune est rétrograde depuis le 9 juin

Saturne et Pluton le sont toujours

Mars qui reprend doucement sa marche directe,

est à nouveau carré à Pluton et opposé à Uranus


Un thème en éclaboussure

Les planètes sont réparties dans dix signes (modèle assez rare puisque même Soleil, Mercure et Vénus sont dans 3 signes différents) : on s’intéresse à tout (rappelant en cela le Soleil Gémeaux)  – quatre oppositions  –  tendance à disperser ses énergies dans plusieurs directions, mais difficultés à se concentrer sur un sujet précis.

 

Une Pleine Lune dans l’axe Gémeaux / Sagittaire

L’an dernier, Mercure (maître des Gémeaux) et Jupiter (maître du Sagittaire) étaient conjoints en Gémeaux et cultivaient ensemble un esprit diplomate et un sens aigu des affaires avec un sens de l’opportunité dans la sphère relationnelle et commerciale.

Cette année, ils sont tous les deux en Cancer.

 

Mercure est donc chez la Lune, mais lui est opposé. Trigone à Neptune, en signe d’Eau, sa perméabilité aux ambiances lui donne le désir de s’évader vers du magique, de l’étrange, de l’irrationnel. S’il n’était rétrograde, on pourrait craindre son éparpillement … (la pagaille est là, quand même,  dans les déplacements  – grève dans les trains, marche escargot des taxis !).

Le sesqui-carré décroissant avec Saturne, déjà exact le 6 juin, s’est reformé le 10 juin, entraînant des difficultés de communication par perte de contrôle de la situation si la relation au départ était déjà complexe et difficile. Il se reformera le 14 juillet. Il faudra peut-être attendre le trigone du 25 juillet pour retrouver un dialogue équilibré.

N’empêche, s’il est important, plus que jamais, de se recentrer sur son ressenti et ses intuitions qui pourront être fortes chez les signes d’Eau, il faudra aussi se méfier des coups d’épée dans l’eau sortis d’un double jeu (Soleil en Gémeaux) où l’on pourrait manquer de discernement que ce soit dans le relationnel ou le professionnel. Eternelle confusion de Neptune ….

 

Jupiter, maître de la Lune, chez elle, forme avec elle un quinconce qui demande une phase d’ajustement et d’amélioration. Il est dissonant à Uranus, à Neptune et à Pluton, les transaturniennes et il a sûrement envie de jouer dans la démesure d’autant plus qu’il est conjoint à la Lune Noire Vraie. Or, son trigone à Saturne qui lui donnait le sens des responsabilités, se défait.

 

Mars réactive son carré d’avril

Mars a repris sa marche directe dans la nuit du 19 au 20 mai.  Il reforme son carré exact à Pluton le 14 juin, et son opposition à Uranus le 25 juin.

Jupiter est certes sorti de la Grande Croix cardinale du 22 avril, mais il est carré exact au Nœud Nord le 27 juin … Toujours le besoin de s’affirmer et de trouver sa vraie dimension sociale, mais avec le conflit intérieur entre l’orgueil et l’efficacité, entre les certitudes que l’on a de soi et l’image que nous renvoient les autres.

 

Entre ces dates, le solstice du 21 juin est un portail énergétique important : sa journée, la plus longue de l’année, dans l’hémisphère nord, nous inonde de sa clarté. Du point de vue ésotérique, c’est le portail d’entrée de l’Homme qui vient du monde spirituel pour naître au monde manisfesté.

Le 21 juin est le 172ème jour de l’année (année non bissextile) : 1 + 7 + 2 = 10 (Lame 10, la Roue de Fortune, la roue du destin qui nous entraîne sur le chemin de la vie. Ça tourne …. Evolution, révolution, éternel recommencement, mais dont on ne sait si ce sera bon ou mauvais. Si on laisse tourner la roue toute seule, on passe par des hauts et des bas sans maîtriser les évènements. Si on fait tourner la roue, on peut maîtriser la situation.

 

21 juin : entrée du Soleil dans le signe du Cancer, signe cardinal, signe du début de l’été.

21 juin encore : Chiron rétrograde ; à 17° des Poissons depuis début mai, il y restera jusqu’au mois d’août. Un état stationnaire qui exacerbe les sensibilités ! La puissante énergie de la Grande Croix cardinale du 22 avril pourrait ressortir.

Pourtant, Uranus et Pluton sont toujours rétrogrades.

Mercure, Neptune le sont depuis peu. Et ce sera bientôt le tour de Chiron.

Il y a vraiment un besoin urgent de s’arrêter. De se poser. De poser les bonnes questions. Pour faire les réajustements nécessaires.

 

Pour ceux qui ont un aspect dissonant Vénus / Saturne dans leur thème

Prudence ! …. Ils seront plus sensibles que les autres à l’opposition céleste exacte le jour de la Pleine Lune : un aspect dont la lumière accrue pourrait se confronter à la qualité de la relation vécue et obliger à repenser son approche des échanges affectifs.

Vénus en Taureau / opposée à Saturne en Scorpion (opposition en signes fixes) sont peu accessibles aux remises en question. On sait bien pourtant qu’une attitude trop rigide ou trop possessive empêcherait de se libérer des images du passé, empreintes de manque de maturité ou de sens des responsabilités.

Saturne est exigeant, il demande d’accepter l’autre dans ce qu’il est vraiment, maturité affective nécessaire pour construire quelque chose d’authentique … Pas facile avec le carré Mars / Pluton du lendemain qui, lui, sera plus prompt à effectuer des coupes drastiques …. à moins que le quintile Vénus / Neptune du même jour ne vienne mettre du baume sur une cicatrice qui ne demande qu’à être guérie !

 

Conclusion

Avec Mars qui reforme un carré avec Pluton, opposé en même temps à Uranus, le changement est bien toujours là. Changement, transformation, métamorphose. Mais violence aussi. Vos mails personnels parlent tous de pertes de repères, de fatigue, de nuits sans sommeil, d’évènements soudains et inattendus, de deuils parfois, plus émotionnels que physiques. C’est bien l’ambiance de cette année 2014, marquée par la Grande Croix cardinale du 22 avril … Pour l’avoir déjà dit souvent ici, nous sommes dans un changement vibratoire important. Peut-être le passage de l’Ere des Poissons vers l’Ere du Verseau …. Dans un signe qui se veut autonome et indépendant. Une maturité qui existe si peu et qu’il nous faut trouver pourtant à l’intérieur de nous-mêmes.

Travail difficile pour beaucoup. Avec un déconditionnement tellement énorme par rapport à ce que nous avons connu jusqu’ici. Normal qu’on se sente épuisé …

 

Pour faire la transition, pour faire le saut dans l’inconnu, il est important d’en comprendre le sens en laissant de côté les peurs, les croyances, l’éducation. La signification du degré symbolique de cette Lune Sagittaire prend toute sa signification : transition pour un nouveau pays, nouvelle étape, acceptation consciente d’une nouvelle vie après une crise totale. Le Sagittaire peut nous aider à atteindre ce but.

Les outils, nombreux, sont là pour nous aider, que ce soit la méditation, le yoga, le Reiki ou l’Ho’Oponopono, en passant par les massages, les soins énergétiques et bien d’autres. Chacun trouvera facilement SA méthode pour s’ancrer sur le monde de demain.

 

Avec le moins de violence possible …. Car elle est toujours là. Il ne s’agit pas de la nier bien sûr. En revanche, il ne faudrait pas que ce constat se mette à véhiculer un discours de haine par rapport à l’Autre …. Un tel discours s’inscrirait automatiquement dans la violence dénoncée.

Il importe plutôt de se demander pourquoi on en est arrivé là …. Et comment faire pour ne pas en engendrer encore plus … Si chacun se remet en question, on aura déjà fait un grand pas.

N’y a-t-il rien de plus miraculeux qu’un être humain qui décide de prendre sa vie et son cœur en main ?

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  12  juin  2014

www.jacquelineboilot.com

 

Share