La Nouvelle Lune du 7 décembre 2018

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 07 du Sagittaire

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Des goélands volent autour d’un bateau en attendant de la nourriture »

Dépendance facile envers les circonstances sociales

C’est un symbole de dépendance.  Les animaux qui rentrent dans le cercle de production de la société humaine, trouvent plus simple de dépendre des déchets de l’homme que de poursuivre la recherche souvent difficile de leur subsistance.  Les goëlands symbolisent ici les énergies les plus sauvages et normalement indomptables de l’âme humaine, mais elles peuvent, elles aussi, développer une sorte de dépendance envers les sous-produits des aventures humaines dans le domaine de l’inconscient (la mer).

Ce degré symbolique veut nous dire que les instincts naturels se nourrissent des réactions d’un ego socialement conditionné. Mais il en émane une dépendance qui nous coupe de notre nature profonde et de notre enfant intérieur.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 15° 07 du Sagittaire

le 7 décembre 2018 à 7 h 21 TU

(8 h 21 en France)

Ascendant 12° 11 du Sagittaire pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Sagittaire

un signe de feu, mutable, et yang

En carré quasi exact à la conjonction Mars Neptune

En sesqui-carré à Uranus

La conjonction avec Jupiter est un peu large et se défait

Très important : Vénus repasse au degré

de sa conjonction inférieure avec le Soleil

La veille :

Mercure a repris sa marche directe.

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 22 décembre.

 

Une nouvelle Lune en Sagittaire

C’est un Feu mutable toujours prêt à prendre des risques et à se lancer dans de nouvelles aventures, dès lors qu’il y a un but à atteindre. C’est le secret de son exaltation, de sa fougue, de ses excès et de ses audaces. C’est un Feu qui le brûle et le pousse hors de lui-même.

En Sagittaire, on est au large !  On respire à pleins poumons l’air des grands espaces.,

On est chez Jupiter, gourmand et généreux, bourgeois et anarchiste, conformiste et aventurier … Optimiste, mais parfois terrassé par de terribles angoisses. Par des colères enfouies et réprimées. Par des mémoires d’émotions refoulées. Le désordre qui règne en France actuellement est bien le reflet de cette désespérance bien réelle, dont se nourrissent des casseurs mal intentionnés.

 

La nature mutable du Sagittaire, qui prépare au signe suivant, introduit bien l’ambiguïté. Et sur le plan personnel, derrière la puissance et l’autorité, il peut y avoir une émotivité mal contrôlée. Derrière l’exaltation et l’optimisme, il peut y avoir les plongées dans la dépression. Derrière l’indépendance, il peut y avoir une difficulté à lâcher prise.

Alors, par conformisme, le Sagittaire défendra les idées respectables. Ou bien, par audace ou gout du risque, il défendra les causes perdues.

 

Une nouvelle Lune au carré exact de la conjonction Mars / Neptune

Le carré Soleil/Mars a été exact le 3 décembre : une énergie très puissante s’est dégagée pour donner une opportunité de se libérer de certaines peurs d’agir, voire de débloquer une certaine inertie  -  quelque chose de très palpable pour toux ceux qui ont un point important de leur thème à 4° Verseau / Lion (publication détaillée sur ma Page Facebook) et qui peuvent maintenant voir une solution émerger par rapport à de vieilles habitudes enracinées depuis longtemps, ou par rapport à une manipulation savamment orchestrée.

Le carré Soleil/Neptune s’est fait dans la foulée, appuyant sur la pression qui peut être faite par un environnement pas toujours favorable.  Avec Neptune, on va de la confusion totale à la plus belle illumination.  Le risque est de devenir un peu trop rêveur ou idéaliste, à laisser faire les choses ou à se faire prendre en charge. Mais si l’on arrive à canaliser l’ambiance des duperies, tromperies, mensonges, qui sont assénés, on peut déboucher aussi sur une révélation apte à faire prendre un virage indispensable.

 

Ce sont des carrés qui se font entre le Feu du Sagittaire et l’Eau des Poissons. C’est la confrontation entre l’impulsivité et l’émotivité, à l’image de ce qui se passe en France depuis que Mercure est rentré en rétrogradation, le 17 novembre. Comportement imprévisible lié à des idéaux empreints de colères sourdes, et de revendications de toutes sortes.

C’est dire à quel point cette Nouvelle Lune peut :

SOIT faire conduire vers une voie fanatique (manipulateurs, sectes, partis extrémistes)

SOIT représenter un défi à relever en restant vigilant, en canalisant des pulsions de destruction  et en prenant conscience des pièges dans lesquels on risque de tomber.

 

Le Nœud Sud vient se placer au mi-point de ce carré

Il se forme ainsi 4 semi-carrés : au Soleil, à la Lune, à Mars et à Neptune. Il s’agit bien de corriger certaines habitudes avant qu’il ne soit trop tard : s’interroger sur les modèles qu’on s’est choisis, sur un autre mode de relation plus authentique, sur sa façon de faire, et sans faux-semblant !

 

Pour aider :

1 – Quelques heures avant, Mercure a repris sa marche directe

Il peut commencer à dégager les résultats de l’importante remise en question de sa façon de penser que la rétrogradation a permise : on peut désormais, si on le veut, établir un dialogue tout neuf en relation avec la sphère où s’est faite la rétrogradation.

Juste après avoir fait son troisième quinconce avec Uranus (cette fois, il faut vraiment réajuster les idées nouvelles à l’environnement), il repasse en Sagittaire le 12 décembre, tout prêt à éclairer la route après son passage rétrograde en Scorpion et à délivrer une vision différente et plus large. Une occasion d’élever sa conscience.

Mais la mise au point pourrait bien être explosive, et si l’on a l’impression de ne pas être écouté, entendu, compris, il faudra attendre la conjonction supérieure Mercure/Soleil du 30 janvier pour avoir quelques surprises sympathiques.

 

2 – Ce Mercure se prépare à faire un trigone exact avec Chiron

C’est toujours sympa de se sentir en connivence intuitive avec ce thérapeute intérieur … dans cet aspect ajouté à la future conjonction Mercure/Jupiter, on pourrait bien imaginer de nouveaux concepts de vie, avec un mental capable de faire face à bien des difficultés.

 

3 – L’opposition Vénus / Uranus est marquée sur la carte

Elle a été exacte le 1er décembre, pour la troisième fois, sur le dernier degré Bélier/Sagittaire.

Si Uranus est toujours en Bélier et va y rester jusqu’au 6 mars 2019, Vénus, elle, est passée en Scorpion dès le lendemain.

Donc l’opposition (valable dans les degrés) ne l’est plus dans l’énergie des signes (le Scorpion n’est pas en opposition avec le Bélier) – De plus, Uranus rétrogradant, l’opposition se défait complètement.

De toute façon, il est plus judicieux de se tourner vers le troisième quintile que Vénus forme avec Pluton le 14 décembre et qui va permettre de laver une situation relationnelle tendue et de permettre enfin une grande satisfaction affective d’autant plus ressentie agréablement qu’on aura l’impression d’avoir traversé quelque chose de vraiment difficile. Mais l’apaisement est bien là.

 

4 – D’ailleurs, le plus important :

Vénus passe ce jour de Nouvelle Lune, à 3° 06 Scorpion,

Et c’est exactement l’endroit où elle a fait sa conjonction inférieure au Soleil : c’est important !

Elle est chargée d’une moisson de nouvelles infos tournées vers une nouvelle manière d’aimer, plus authentique pour soi. Dans une récente publication Facebook (2 décembre), j’ai expliqué les détours (accompagnés de conflits émotionnels !) qu’a pris cette Vénus depuis début septembre et le message qu’elle veut communiquer aujourd’hui pour transformer une structure rigide et faire un premier pas vers la liberté.

 

Le solstice d’hiver se fait le 21 décembre avec l’entrée du Soleil en Capricorne, juste avant la prochaine Pleine Lune.

Une bascule du rapport jour/nuit se fait : avec ce solstice, on vit la nuit la plus longue de l’année.

Cette Porte hivernale est la Porte des dieux, elle introduit la phase de Lumière, celle qui va vers plus de vie et de conscience, et vers des journées qui rallongent. C’est le moment dans nos méditations de penser à ce qu’on va ensemencer jusqu’à Pâques.

 

Conclusion

7 décembre 2018 :  2037 = 12 …   Le Pendu

Ou : 7 + 3 + 2  =  12 … Le Pendu

Ou : 7 + 1 + 2 + 2 + 0 + 1 + 8  =  21 … le Monde

Encore une fois, une drôle de carte que ce Pendu … qu’on s’attendrait à voir pendu par le cou ! Non … il est juste suspendu par un pied, arrêté et immobile.

Il est à l’envers …

Allant vers …

Mais allant vers qui ? Vers quoi ?

Il s’il allait tout simplement chercher des énergies intérieures pour se ressourcer et préparer les étapes suivantes … Il va vers la Lame 13, et vers la métamorphose.

 

Il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère ! … Et s’il suffisait de chercher son point faible, sa faille, un peu comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable ?… le talon.

Ainsi, où est la faille en soi, quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question, et qui permettrait pourtant, si on se regardait avec lucidité, de se détacher de considérations affectives, ou matérielles ou intellectuelles, ou encore sociales, qui retiennent et empêchent d’évoluer ?

 

Le temps n’est peut-être pas venu. Un temps d’arrêt est encore nécessaire. Le Pendu insiste sur une façon de lâcher prise, sur une vision des choses différente, de façon à revoir ses bases ou approfondir ses projets.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage du Monde fait penser à un œuf … matrice de vie. A chacun d’évoluer à sa façon … ou de refuser d’avancer, chacun a son libre-arbitre. Mais alors, on risque de rester enfermé dans un sacrifice que l’on croit nécessaire de faire, pour rester dans le droit-fil de la bien-pensance du Sagittaire.

Le degré sabian parle bien d’une « dépendance » …

En même temps, il y a toute cette agressivité ambiante, palpable autour de soi … et en soi forcément !

Merci peut-être au Nœud Nord qui vient de rentrer en Cancer et qui demande de recontacter sa sensibilité via les outils du Nœud Sud en Capricorne et sa responsabilité face à la vie.

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.