La Nouvelle Lune du 5 octobre 2013

Une Lunaison à 11° 56 de la Balance dont le degré sabian nous dit :

«  Des mineurs sortent d’une profonde mine de charbon »

Dominante : besoin d’amener à des niveaux de plus en plus profonds, la quête de la connaissance.

Un degré à rapprocher du précédent qui parlait d’un professeur regardant ses élèves par-dessus des lunettes, et qui parlait déjà de la transmission de la connaissance, dans une approche très humoristique puisqu’il fallait comprendre que ce vieux professeur a lu tant de livres qu’il s’est abîmé les yeux.

Ce degré va encore plus loin : la recherche de la connaissance demande la consécration de beaucoup d’esprits qui creusent profondément dans les réalités de notre existence sur terre. Travail dur et obscur comme celui de la mine … mais qui demande la volonté de s’en sortir pour atteindre une vie plus naturelle.

 

 

Lunaison du 5 octobre 2013  –  0 h 36 TU  –  2 h 36 en France

 

Il s’agit d’une Lunaison dans le signe de la Balance,

un signe d’Air, cardinal, yang.

Lunaison au carré de Pluton

et à l’opposition d’Uranus.

Malgré une Lunaison en Air,

c’est l’Eau qui domine

(Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne, Neptune  –

et toujours les 3 passeurs

(Nœud Nord, Lune Noire moyenne et Chiron)

Beaucoup de sesqui-carrés !

Et le 3ème quinconce exact Saturne / Uranus

 

Premier signe de l’automne, la Balance est représentée par une balance avec ses plateaux, l’un pointant vers la matière, l’autre vers le rêve. A nous de trouver ce mois-ci l’équilibre entre les deux, en utilisant l’énergie positive de ce signe de l’harmonie, de l’équilibre et de la paix … sachant que l’ombre du signe marque justement l’indécision ou la peur de trancher (pour ne pas déplaire).

 

Une lunaison en Air, au carré de la Terre de Pluton et du Feu d’Uranus

 

Soleil et Lune en Balance, quelle élégance ! quel raffinement ! … Mais voilà, face à Uranus, la tension émotionnelle est énorme. Chacun doit trouver la possibilité de s’affirmer, en même temps que l’obligation de respecter les autres.

Et Pluton en planète focus du T-Carré alourdit l’ambiance générale de cette Lunaison, qui pourrait bien en déstabiliser quelques uns par le bouillonnement émotionnel qui peut déferler avec un sentiment redoublé d’angoisse et d’insécurité.

Il ne sera pas facile de choisir entre le besoin de sécurité et le désir de liberté !

 

 

Mars en Lion est très dissonant

 

Mars en signe de Feu est énergique. En Lion, encore plus. Et il s’affirme dans des jeux de pouvoir dont il veut ressortir gagnant. Le plus fort. Le plus admiré. Le plus en vue.

Mais ….

Il est en sesqui-carré à Pluton et à Uranus

Le sesqui-carré, aspect de 135°  (orbe toléré de 2°) est déstabilisant, souvent destructeur, et s’accompagne de peurs, de phobies, de rejets, voire de répulsions. Il s’agit d’un carré  +  un semi-carré ! L’aspect ne peut être que contraignant et correspondre à un moment chahuté.  Mars étant le maître d’Uranus et en exaltation chez Pluton, il confirme le climat anxiogène, porteur de gros obstacles et de fortes difficultés.

Il est opposé à Neptune en domicile en Poissons,

et carré à Vénus en exil

L’amplification est très nette et peut entraîner des débordements passionnels. Les émotions deviennent envahissantes  (or l’Eau est l’élément dominant de cette carte)

Neptune, lui-même en sesqui-carré avec Jupiter, vit avec ses rêves, et ses chimères quand Mars est en face. L’opposition est un face à face avec une quête d’idéal humanitaire qui peut se montrer ici utopique.

Certains se montreront-ils irréalistes ? … D’autres s’engageront-ils dans des voies sans issue ? … Avec échec et désillusion en bout de piste ? ….

 

Le carré à Vénus commence tout juste, apportant une dissociation entre le désir et le sens des valeurs, mais dans des signes fixes, accentuant le manque de contrôle. Attention … La conjonction entre les deux amoureux, qui s’est faite en avril 2013, en Bélier, a indiqué pour beaucoup un nouveau départ, dans la vie sociale et relationnelle. Le Bélier demandait d’oser s’aventurer en suivant une intuition qui n’était souvent perceptible que pour soi. Mais ce carré qui va revenir pendant l’hiver, du fait des deux rétrogradations pratiquement simultanées de Vénus et de Mars, impliquera un tournant où il faudra bien intégrer certains obstacles si on vise le plein accomplissement de l’opposition de mai 2014. Moment des questions …

* Ai-je fait le bon choix ?

* Est-ce que je sais vraiment ce que je veux ?

* Est-ce que je tiens suffisamment compte de l’Autre ?

* Est-ce que je respecte ses valeurs  (et surtout si elles sont différentes des miennes) ?

* Ne serais-je pas un peu trop jaloux ?

 

 

Vénus est maîtresse de la Lunaison

 

On voudrait penser qu’elle peut adoucir la situation.

Mais en exil dans le signe tourmenté du Scorpion, elle fait provoquer la passion, et donc souvent l’insatisfaction. Et cela d’autant plus qu’elle est en sesqui-carré à Uranus qui aime bien jouer la difficulté à concrétiser la relation.

Dès le 8 octobre, elle passe en Sagittaire, tout de suite au carré de Neptune : plus idéaliste que jamais, la vie sentimentale risque de s’enflammer, même si, pour cela, on doit se montrer en rébellion avec la société ou rêver d’impossible. Evitons quand même de flirter un peu trop avec le rocambolesque ou des situations trop compliquées ! Même si le carré vénuso-martien se défait un moment, il revient dès le mois de janvier. C’est donc en ce moment que le problème est posé. Réponse au printemps.

 

 

Une conjonction Mercure/Nœud Nord/ Saturne en Scorpion

 

Mercure a remplacé Vénus. La conjonction est en lien avec les trans-saturniennes : quinconce à Uranus, trigone à Neptune, sextile à Pluton.

Mercure est déjà rentré dans sa boucle de rétrogradation à 2° 30 du Scorpion. Il sera rétrograde du 21 octobre au 10 novembre entre 18°22 et 2° 30 du Scorpion.

Deux mois dans le signe pour une planète habituellement rapide, c’est long. Il nous laissera un peu de temps pour réfléchir avec lucidité, ce qui est le propre du Scorpion, avec une perspicacité qui peut se trouver décuplée grâce au sextile à Pluton ! Son trigone à Neptune, qui reviendra longuement en novembre, permettra aussi de nous guider pour éviter certains malentendus ou des difficultés de compréhension. On en reparlera.

Le sextile de Saturne à Pluton se termine. Un sextile décroissant qui a commencé en décembre 2012 et permettait une réorganisation pour préparer le nouveau cycle et donc le futur. Mais beaucoup de choses sont encore dans l’ombre. Nous sommes peut-être moins  aveuglés, mais nous avons encore peur.

 

 

Avec cette NL, le 3ème quinconce exact entre Saturne et Uranus

 

A ne pas négliger, ce quinconce décroissant entre Saturne et Uranus, tous les deux chez Mars, à 10° Scorpion/Bélier, un aspect qui nous demande d’ajuster encore notre vision : il s’agit bien de se transformer en profondeur, d’épurer ce qui doit l’être. Avec un début de concrétisation puisqu’on approche de la fin d’un cycle qui a commencé en Sagittaire en 1988 et se terminera en 2032 en Gémeaux.

L’aspect entre le Bélier et le Scorpion, signes d’initiative et de transformation, nous confirme que c’est à nous d’oser, de s’armer de courage, de bousculer s’il le faut, pour structurer ce qui doit l’être tout en éliminant ce qui est devenu obsolète. Mais cette métamorphose demande une profonde maîtrise de soi.

Ce quinconce a commencé à l’automne 2012. Il est exceptionnellement long. Aujourd’hui exact avec la NL, il se continuera jusqu’à l’été prochain, à 16° Scorpion/Bélier.

 

 

Conclusion

 

Les avancées et les régressions continuent à se manifester, dans une évolution, espérons-le qui sera positive, même si pour l’instant, elle n’est guère visible :

* un nouveau Contrat social, c’est l’œuvre de Pluton en Capricorne,

* un nouveau défi spirituel, dans une dissolution des différences, c’est l’œuvre de Neptune en Poissons,

* dans une énergie particulièrement dynamique, c’est l’œuvre d’Uranus en Bélier.

 

Au-delà des 7 carrés d’Uranus à Pluton qui vont nous accompagner jusqu’en 2016 au moins, générant ce chaos social, économique, politique dans un passage obligé, le signe du Scorpion, visité par Saturne et le Nœud Nord, nous oblige à repartir sur de nouvelles bases, à reconstruire, même s’il nous faut pour cela renoncer à certains aspects confortables certes, mais indubitablement superficiels, si l’on considère la grande misère mondiale.

Et Jupiter par son passage en Cancer, sera opposé à Pluton et dans l’orbe du carré d’Uranus  jusqu’à l’été prochain. Du côté des transformations sociales, c’est encore du lourd.

 

Nous ne sommes pas encore arrivés au mi-point de cette décennie tellement porteuse d’opportunités pour le nouveau monde qui se prépare. Et la carte de cette Lunaison se fait encore sous le signe d’une tension amplifiée par une ambiance émotionnelle forte. On est à fleur de peau. On est bousculé. Et on réagit. On sent que le travail intérieur sera encore un long cheminement. Mais si nous sommes nombreux à vouloir que la Lumière l’emporte sur l’ombre, nous trouverons la solution.

Il est plus que jamais important d’être attentif, de respirer, de se poser, de prendre du temps pour soi. Avec le regard tourné vers un demain qui sera ce que nous en ferons. Avec le respect de l’Autre et un plus grand sens des responsabilités.

 

 

Jacqueline  –  ce  3  octobre  2013

www.jacquelineboilot.com

 

 

Share