La Nouvelle Lune du 5 juin 2016

Cette Lunaison se fait à 14° 53 des Gémeaux dont le degré sabian nous dit :

« Deux jeunes hollandais discutent en échangeant leurs connaissances »

Dominante : besoin de clarifier ses propres expériences par le contact avec des gens qui pensent comme nous

C’est la valeur que l’on doit accorder à la discussion libre et  spontanée des idées, et à une pensée claire et rationnelle. Les « jeunes hollandais » sont des enfants ; leurs expériences sont encore fraîches et demandent à être vérifiées ; mais il subsiste bien l’idée d’un esprit ouvert.

 

Une Nouvelle Lune le  5 juin  2016  à 3h 31 TU

(5h 31 en France)

Lunaison dans l’énergie des Gémeaux

Un signe d’Air, mutable, yang

Soleil/Lune conjoints à Vénus

Un Grand Carré mutable reliant

Soleil-Lune-Vénus à Jupiter, Saturne et Neptune.

L’axe des Nœuds Lunaires participe à ce Grand Carré

Le Grand Triangle de Terre est toujours là, mais relie cette fois

Mercure  – Jupiter  –  Pluton

 

Une énergie mutable accentuée.

A nous de voir si nous voudrons la vivre sur son versant changement/flexibilité ou sur son versant dispersion/instabilité !

Et dans un Grand Carré qui laisse imaginer un climat très tendu, où le stress créé par les 4 carrés engendre frustration, mauvaise concentration et tendance à s’éparpiller au détriment de ses intérêts. Ce Grand Carré est un moulin à vent dans la tempête et concerne 6 planètes sur 10 + l’axe des Nœuds Lunaires. Stress et tension intérieure intense, frustration, indécision, tendance à céder aux pressions extérieures

 

Lunaison conjointe à Vénus qui veut clairement donner une note de beauté et de charme magnético-sentimental, mais nous parle aussi de la VALEUR que nous donnons aux autres et à ce qui nous entoure.

Beaucoup de dissonances :

Lunaison en carré à Jupiter … à tonalité économico-sociale

Lunaison en carré à Neptune …. Climat de contestations sociales, et elles ne manquent pas !

Lunaison en opposition à Saturne dans une tonalité de lourdeur mentale qui conduit au rapport de force avec un monde extérieur contraignant et limitant

Lunaison en carré aux Nœuds Lunaires avec un retour de vieilles peurs dont les racines plongent dans un attachement à de vieilles souches matérielles ou sociales  (Nœud Nord conjoint à Jupiter en Vierge)

Lunaison en sesqui-carré à la Lune Noire moyenne … une situation qui peut se retrouver vite incontrôlable parce qu’on n’aura pas su prendre conscience en amont, de la véritable problématique.

Et même Lunaison en sesqui-carré à Junon (pour ceux qui savent travailler avec les astéroïdes).

Le moins qu’on puisse dire : une Nouvelle Lune dans le droit fil de la dernière Pleine lune : très électrique ! Et la prise de conscience peut être un réveil difficile.

 

Le 3 juin :

le Soleil est en opposition exacte à Saturne la tension est maximale, les mises au point nécessaires, les considérations objectives indispensables.

Cette opposition, capitale dans la boucle de rétrogradation de Saturne  (voir le clin d’œil détaillé Facebook du 3 juin) nous fait faire un examen de conscience et donc nous permet d’imaginer avec plus d’acuité un nouveau type de comportement. Une sorte de crise de Foi (on est en Sagittaire) qui peut permettre de capter une nouvelle Lumière, une nouvelle orientation de notre cadre de Vie (Saturne)

 

Les 2 et 4 juin

Le Soleil est en carré de l’opposition Jupiter/Neptune

Les carrés sont toujours des moments de tension ; et dans un tel T-Carré mutable, le Soleil peut surévaluer son pouvoir : du fait de son orgueil, et pour être bien vu et admiré des autres, il risque de vouloir imposer sa vérité.

 

C’est dans cette ambiance déjà électrique,

que Vénus arrive à l’opposition de Saturne et au carré de Jupiter

Impression de fil à la patte ! On aura envie de s’interroger sur la qualité (ou pas) de sa situation affective.  Mais ce sera aussi la pleine lumière par rapport à Saturne et la possibilité de se dégager d’une relation qui empêche d’évoluer.

 

L’opposition exacte entre Jupiter et Neptune s’est faite à la fin de l’été 2015, mais elle est toujours dans l’orbe et prépare le premier quinconce d’octobre où il faudra bien accepter un certain ajustement ; tournant dans l’expression d’une ouverture d’esprit et de mentalité, qui touche la dissolution (Neptune) de vieux mythes de bonheur social (Jupiter), les deux planètes lancent leurs dernières billes dans cet immense chantier commencé en  2009 en Verseau, au point de vue social, relationnel, psychologique, climatique, … dans une atmosphère propre à dégager une vision plus large et fraternelle.

Jupiter est toujours conjoint au Nœud Nord, et ça dure depuis plusieurs mois. Saurons-nous saisir la progression philosophique et humaniste qui nous est proposée ? Quant on voit l’égoïsme forcené de ceux qui veulent garder leurs privilèges, on peut en douter.

 

Heureusement le Grand Triangle de Terre

entre Mercure, le maître de la lunaison, Jupiter et Pluton, permet de nouvelles perspectives de concrétisation de nos projets. Ça se fait avec une grande ouverture d’esprit : Mercure, sorti de sa rétrogradation et apte à mettre en place une nouvelle direction, pressé par Mars en face, regarde la situation le plus clairement possible, et permet en Taureau une vraie période d’ancrage.

 

Saturne et Pluton sont rétrogrades encore tout le mois de juin ; Mars jusqu’au 29 juin. Au niveau politique, ce sont les contestations qui évoluent en bras de fer. Dans nos vies personnelles, c’est le moment de se demander, encore une fois, ce que nous ne pouvons plus supporter. C’est le moment de reprendre confiance en soi, en plongeant à l’intérieur de soi, de noter tout ce qu’on a réussi, réalisé, et mené à terme. Nous valons bien plus que ce que nous croyons.

 

Mars rétrograde tous les deux ans, cette année, entre 8° Sagittaire et 23° Scorpion : il fait remonter sur le plan personnel, de vieilles mémoires, des souffrances, peut-être des violences qui ont laissé des traces et provoquent aujourd’hui des tensions et des obstacles. C’est particulièrement vrai pour tous ceux qui ont une planète personnelle dans le dernier décan du Scorpion et le premier décan du Sagittaire …  En reprenant bientôt sa marche directe (le 29 juin) il peut nous libérer de charges devenues trop lourdes.

 

Conclusion

5 + 6 + 2016  =  5 + 6 + 9  =  20 … encore une fois le Jugement

Comme la Nouvelle du 6 mai, comme celle du 7 avril.

On est toujours dans cette énergie de printemps, une énergie de renouveau. Depuis les éclipses de mars, on a nettoyé déjà un certain nombre de fardeaux qui nous empêchaient d’avancer. Il est toujours possible de se débarrasser de ses vieux oripeaux comme sur la carte du Tarot qui nous demande encore une fois de quitter un certain passé pour pouvoir renaître comme cet enfant tout nu qui sort du tombeau.

Mais où est notre sens des responsabilités ? …. Quand nous nous énervons après les autres, quand nous protestons, c’est d’abord à nous que nous faisons du mal. Que faire ? …. Il n’existe pas d’autre solution que lâcher prise et se faire confiance

 

Et comme le degré sabian parle d’enfants hollandais, j’ai envie de terminer avec Spinoza !

Baruch Spinoza est un philosophe hollandais du 17ème siècle. Né à Amsterdam dans une communauté juive portugaise, persécuté pour ses idées trop en avance sur son siècle, excommunié, ce penseur libéral très lucide (Mercure Scorpion) permet à l’homme de se libérer de ses illusions et de s’intégrer dans la Nature Taureau valorisé chez lui avec Lune, Jupiter et Pluton). Mais il y a tant d’inadéquations en nous ! .. Comment ne pas se détruire soi-même à force de culpabilité ? … comment ne pas détruire les autres à force de ressentiment ?

Toujours en référence au degré sabian, il côtoie de grands penseurs comme lui et explique qu’il n’y a pas de Bien ni de Mal, seulement du « bon » et du « mauvais » pour soi. Contemporain de l’Inquisition Espagnole, son éthique l’a conduit à des discussions politico-religieuses et à une théorie politique pour surmonter l’intolérance.

(il avait 4 planètes en Sagittaire : Soleil, Vénus, Mars et Saturne).

 

… Il n’y a que du bon et du mauvais pour soi, a-t-il dit …. Le quinconce exact du 7 juin entre Soleil et Pluton, nous oblige à nous reconnecter à nouveau à ce qui est essentiel dans notre vie actuelle. Avec le même jour, un quintile croissant de Mars rétro à Jupiter (72°) qui peut vraiment éclairer le moment sur notre manière d’agir sociale.

Dans quelle mesure peut-on développer nos talents pour affronter la vie d’une manière constructive sans gaspiller nos énergies dans des protestations qui ne mènent pas à grand-chose ? … N’est-ce pas la seule vraie question à se poser ?

 

Le 9 juin, Mercure sera opposé à Mars rétro et pourrait bien nous obliger à reconsidérer notre façon de faire … un Mars rétrograde qui reste au centre de nos préoccupations, et qui vient de rentrer à nouveau en Scorpion pour plus de deux mois et risque d’alourdir encore le climat émotionnel tendu. Mais il est en trigone à Chiron : ensemble ils veulent nous aider à guérir SI l’on accepte la force transformatrice (et régénératrice) du Scorpion.

 

De son côté, Neptune décide de partir pour sa rétro de presque six mois, pour passer en revue, comprendre nos émotions, redécouvrir nos points faibles, et dissoudre les couches de plus en plus profondes de notre structure psychique dont nous dépendons aveuglément et nous empêchent d’évoluer.  Ça se passe encore une fois en Poissons : est-ce un Rêve de penser que ça pourrait être une ouverture de plus en plus forte d’Amour pour l’Autre ?….

 

 

Copyright Jacqueline Boilot  –   le 25 mai 2016

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Facebook : https://www.facebook.com/alloallomercure/

 

 

Share