La Nouvelle Lune du 3 juin 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 12° 33 des Gémeaux

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Un pianiste connu donne un concert et enchante son auditoire »

Dominante :  Pouvoir d’inspirer et d’émouvoir les masses. Mais danger psychologique d’un succès sensationnel.

L’être humain est capable de devenir lui-même source d’inspiration ou agent de Pouvoirs qui guident l’évolution humaine. Son rôle est de mobiliser les émotions … rôle du véritable virtuose, et dans un sens plus large de l’avatar dont l’exemple fascine les hommes et qui les amène à se débarrasser du passé pour s’aventurer dans de nouveaux domaines de l’existence.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 12° 33 des Gémeaux   

le 3 juin 2019 à 10 h 03 TU

12 h 03 pour la France –

Ascendant 27° Lion pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie des Gémeaux

(un signe d’Air, mutable et yang)  

 

Toutes les planètes sont dans un arc de 192°   

limité toujours par Mars et Jupiter

Mercure maître de Lunaison,

est opposé à Jupiter

 

Et toujours conjonction Pluton / Saturne / Nœud Sud

entre 18° et 23° Capricorne

En face, le Nœud Nord se dirige vers Mars

 

Carré décroissant de Jupiter à Neptune

Sesqui-carré de Jupiter à Uranus

Sextile Saturne Neptune, plus stabilisateur !

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 17 juin, fin Sagittaire.

 

Une Lunaison dans le signe des Gémeaux

C’est frais, c’est léger, c’est aérien … les Gémeaux sont dans l’ouverture, la curiosité, l’enthousiasme ; ils ont envie de découvertes et de contacts sans cesse nouveaux.

Il est normal qu’on ait envie d’entendre la brise fraîche et légère qui annoncera bientôt l’été. C’est un vent de légèreté qui incite à la communication, au dialogue, aux échanges de toutes sortes, aux courses à faire pour préparer l’été, toutes les activités chères à ce signe de la fin du printemps qui prépare le passage. Certes …

Mais justement, comme le « Gémeaux » est un signe dit « mutable », il appelle aussi à plus de souplesse pour adapter et ajuster certains paramètres de façon à mieux diffuser (énergie Gémeaux) avec le moins de superficialité possible, face à toutes les difficultés rencontrées.

 

Les luminaires s’apprêtent à faire une opposition à un Jupiter Rétrograde dans le signe du Sagittaire :

(opposition exacte Soleil/Jupiter le 10 juin – et donc moment le plus important de la rétrogradation de Jupiter à 20° Gémeaux/Sagittaire)

C’est une pleine lumière posée sur son épanouissement personnel. Au vu des contrariétés rencontrées depuis des semaines, dans son modèle de bonheur social, la question est clairement posée : que doit-on réviser, réorienter ou améliorer dans la vision de ses idéaux ou de ses croyances, pour être plus en phase avec son « bonheur d’être » ?… De quelles carapaces sociales faudrait-il s’extirper après avoir compris ce qui ligote un certain enthousiasme ?…

Ce sont les questions que Jupiter rétrograde nous pousse à examiner sérieusement ; cette lunaison ne fait qu’insister en y rajoutant sa pleine lumière afin qu’on puisse comprendre le décalage qui a pu n’offrir jusqu’à présent, qu’un filtre obscurcissant la réalité.

 

Mercure, maître de la Lunaison, finit son séjour en Gémeaux

Il a dépassé l’opposition à Jupiter : et comme Jupiter est rétrograde, ils n’ont plus rien à se dire. Mais Jupiter emporte son message qui l’aide :

*  à contrecarrer sa propre « surdité » (il est en pleine réfleion)

* et donc à commencer à établir un pont pour une nouvelle communication.

En rentrant en Cancer dès le lendemain, le 4 juin, Mercure va croiser bientôt le Nœud Nord qui va l’inciter, lui aussi, à changer de plan.

 

Vénus est toujours en Taureau

Elle emporte le message d’Uranus qu’elle doublait lors de la dernière Pleine Lune. A-t-elle laissé vivre un petit grain de folie ? … A-t-elle permis de voguer sur un ciel inattendu et inexploré après avoir délivré d’une vieille situation tendue ?…

 

Pour cette Nouvelle Lune, elle est en trigone exact à Pluton rétrograde

L’aspect est croissant et entraine un nettoyage sentimental qui, dans certains cas, pourrait mettre un baume sur des frustrations affectives récentes et conduire à une renaissance sentimentale  qui a des chances de perdurer avec le bel aspect qu’elle fait avec Neptune le 9 juin, si Mars le même jour ne lui apporte pas trop de tension émotionnelle !

 

Car Mars, la troisième planète personnelle, est toujours en Cancer

C’est lui qui me semble avoir ce mois-ci une importance capitale :

 

1 – Il se dirige vers le Nœud Nord qu’il va bientôt croiser.

L’an dernier, à la même date, il croisait le Nœud Sud en Verseau (juin 2018) – beaucoup de fatigue et de lassitude dans l’air … J’avais à l’époque recommandé de ne pas se laisser emporter par la colère ou une agressivité incontrôlable. On ne disposait pas alors d’éléments de choix objectif. D’ailleurs il allait bientôt commencer sa rétrogradation et revenir sur ses pas pour mettre en place une dynamique qui pouvait faire peur.

A cette époque, c’est Vénus qui croisait le Nœud Nord en Lion, et réfléchissait à une possible remise en cause d’attachements construits sur l’illusion. (ou la peur de la solitude)

Cette fois, c’est Mars qui croise le Nœud Nord en Cancer. Il a beaucoup d’instinct, et il se sent suffisamment fort pour prendre une décision rapide, dans le domaine du foyer peut-être, et qui surprendra l’entourage.

C’est comme si tout d’un coup, on réalisait son destin en manifestant un comportement en contradiction totale avec ce qu’on faisait jusqu’à présent. C’est tellement instinctif qu’on pourra ne pas comprendre les pulsions qui pousseront à agir.  Pour les uns, ce sera peut-être comme une « dette » à régler avant de retrouver une authentique liberté. Pour d’autres, il s’agira simplement d’actualiser les effets des actes passés pour les mettre sous la lumière du présent.

Volonté + action (Mars) mises au service de l’accomplissement du destin (Nœud Nord)

 

2 – En même temps, Mars se dirige aussi vers une opposition à notre trio devenu légendaire, tout en étant trigone à Neptune et quinconce à Jupiter. C’est dire à quel point il va devoir mettre les bouchées doubles pour s’autoriser à agir et à assumer pleinement ses actes (opposition à Saturne) pour tourner définitivement une page (opposition à Pluton) et rendre efficace (trigone à Neptune)  une mutation qui passe par un réajustement de ses croyances sur le plan social (quinconce à Jupiter).

 

Et puis Jupiter a un dialogue fort intéressant avec les lentes :

Depuis janvier, il est en carré avec Neptune

(second aspect exact le 16 juin) : au premier passage à la mi-janvier, les deux maîtres des Poissons ont proposé une situation en relation avec le costume social et avec l’idéal ; quel processus de maturation ont-ils mis en marche pour que chacun puisse faire évoluer sa vision des choses, ses croyances, ses valeurs philosophiques ? …

C’est très guerrier, tout ça, et ça peut entraîner des révoltes, des colères rentrées depuis trop longtemps qui peuvent exploser aujourd’hui en violences.

Au second passage, avec Jupiter rétrograde, en Sagittaire, il peut y avoir encore de la confusion, et une désillusion possible à la clé.

C’est un carré qui vient se surajouter à la mutation demandée par Saturne et Pluton. Mais le changement social n’est pas facile.

C’est bien ce que montre le sesqui-carré exact de Jupiter toujours, avec Uranus

qui rajoute de l’électricité dans l’air.

Là aussi, ça a commencé en janvier ; et la pression est montée. Avec Uranus, c’est vraiment la volonté de sortir des impasses d’un vieux monde en déconstruction. Le second passage sera exact le 6 juin.

 

Quel drôle de pivot que Jupiter qui ne forme que des aspects dissonants ! … avec Neptune et Uranus, mais aussi avec le Soleil, la Lune, et Mercure.

Et à quels débordements pourrait-on assister ? … sinon maintenant mais lors du troisième passage (fin septembre – mi octobre) ?

 

Positivement, un sextile décroissant de Saturne à Neptune peut venir adoucir le tout.

(second passage exact pour la prochaine Pleine Lune du 17 juin)

Le cycle a commencé en 1989 avec la Chute du Mur de Berlin. Y aurait-il d’autres murs à déconstruire ?… A l’extérieur ?… ou à l’intérieur de soi ?… Le même jour, Mercure vient se coller à Mars et au Nœud Nord : comme si les effets des actes passés devaient se confronter à la lumière du présent pour retrouver une authentique liberté sur le plan de l’action ; ou comme si une nouvelle forme de communication associée à un certain courage de « faire du neuf » étaient mis au service de l’accomplissement de son destin.

 

D’ailleurs, Neptune va être important dans les jours qui viennent :

* le 9 juin, au sommet d’un T-Carré dont la base sera l’opposition Soleil Jupiter, il pourrait certes apporter un manque de lucidité et de discernement ; il conviendra alors d’être attentif pour garder le cap et la bonne direction

* mais en même temps, il sera trigone à Mars puis à Mercure et sextile au trio Saturne/Pluton/Nœud Sud, des aspects qui viendront le soutenir.

 

En synthèse :

Le T-Carré indique que, si l’on veut changer de route, c’est le moment de le faire.

Et, si l’on ne comprend pas toujours ce qui arrive, si l’on se sent dans le flou, sans savoir ce qu’on doit lâcher ou dans quel sens se diriger, Neptune est là, il montre que si l’on garde la foi, on sortira du flou et on trouvera le Chemin qui est juste pour soi.

 

Conclusion

3  juin 2019 : 3 + 6 + 12 = 21 … le Monde

Ou 3 + 6 + 3 =  12 … le Pendu

Ou 2028 = 12 … Le Pendu

Les mêmes lames qu’à la NL du 13 juin 2018 l’an dernier : Serait-ce la vision des choses qui est en train de s’inverser (je rappelle que le Pendu, pendu par un pied, voit tout inversé), avec donc des perspectives qui deviennent autres. Un nouveau choix de vie qui déboucherait sur la pleine réalisation (carte du Monde) ?

Pour l’instant, le Pendu est attaché par un seul pied. Pas bloqué. Juste en attente. Mais il a besoin d’une pichenette pour se mettre en marche. Il cherche encore au fond de lui les énergies intérieures qui vont le ressourcer et préparer les étapes suivantes.

 

Il faut peut-être chercher où est la faille en soi, une faille qui empêche encore de remettre en question la situation et d’évoluer

Le Pendu semble indiquer qu’un temps d’arrêt est peut-être encore nécessaire et c’est le sens de ces rétrogradations de Jupiter, de Saturne et de Pluton qui se continuent ; Neptune va s’y mettre à son tour, le 21 juin.

Mais le Pendu n’est pas inquiet. Il est serein. Il attend, c’est tout … Tout comme nous, qui attendons l’apparition de ce pianiste du degré sabian de cette lunaison. Chut … le voici qui arrive pour nous offrir le plus beau concerto qui soit … Très bientôt.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share