La Nouvelle Lune du 28 mai 2014

Une lunaison qui se fait à 7° 21 des Gémeaux. Le degré sabian nous dit :

« Des ouvriers en grève occupent leur usine »

Dominante : Une juste révolte contre les privilèges, susceptible de bouleverser l’équilibre des fonctions sociales. Pouvoir destructeur de l’ambition sur les relations humaines.

Ce degré pourrait bien parler de la découverte de nouveaux pouvoirs qui résident dans la contribution de l’homme à sa planète, sa conscience et son agressivité. Le 6ème degré Gémeaux parlait de pétrole, énergie des temps modernes. On voit maintenant une indication de ce qu’apporte l’utilisation de cette énergie : marasme industriel et violent. Mais lorsque l’homme fait violence à la terre pour montrer son pouvoir et intensifier ses plaisirs et sa fierté, des conflits et des processus destructeurs sont inévitablement engendrés … Confrontation entre matériel et mental et dualité entre la conservation d’un « pouvoir » à n’importe quel prix le plus souvent, et une conscience vers plus d’humanisme.

 

Lunaison du 28 mai 2014  –  18h 41 TU  –  20h 41 en France

Il s’agit d’une Lunaison dans l’énergie des Gémeaux,

un signe d’Air, mutable, yang.

Une lunaison en quadrature avec Neptune

et en trigone avec Mars

qui a repris sa marche directe depuis quelques jours

Signe double, les Gémeaux représentent une fin de saison, donc une période de mutation. Ils dirigent « ailleurs » l’élan amorcé en Bélier puis canalisé en Taureau. Habileté mentale, curiosité intellectuelle, esprit facile et sens de la répartie, telles sont les qualités de ce signe aérien, signe de la pensée et de la communication, qui a toujours de nouvelles idées à échanger, de nouvelles découvertes à engranger. Seule ombre au tableau, justement : une telle curiosité insatiable, que l’intérêt peut se disperser et paraître superficiel.

 

Mercure, maître de la Lunaison, est en toute fin de Gémeaux, chez lui. Il a commencé sa boucle de rétrogradation à 24° Gémeaux le 23 mai. Il va passer quelques jours en Cancer où il rétrogradera très vite pour venir régler un truc oublié, et revenir en Gémeaux vérifier quelque chose ou réévaluer une pensée inexacte. Jusqu’à sa conjonction inférieure du 19 juin avec le Soleil, il va nous interpeler sur notre manière de penser ; il va  remettre en cause des idées erronées qui ont pu nous intoxiquer, et que nous pourrons commencer à libérer dans une nouvelle direction à partir de juillet, d’autant plus que le quintile (72°) qu’il formera avec Uranus à la fin juin, peut être porteur d’une très belle énergie faite d’originalité créatrice.

 

Pour l’instant, il est trigone au Nœud Nord

Et il est sextile exact à Vénus, entraînant un souci indéniable de plaire dans des rencontres amicales ou sentimentales. Flirt … amitié amoureuse …

Ils vont changer de signe l’un et l’autre, le même jour, à quelques heures de la Nouvelle Lune : Mercure en Cancer et Vénus en Taureau, tous les deux connectés à l’axe des Nœuds.

Mercure harmonieux au Nœud Nord atteint son plus haut potentiel de communication ; Vénus, régent karmique du Nœud Nord, conjointe au Nœud Sud, entraîne des remous émotionnels dont le manque de lucidité pourrait bien être destructeur, mais que ce Mercure dominant pourra raisonner. Le quinconce Vénus / Mars du 7 juin imposera de toute façon une mise au point émotionnelle.

 

La Lunaison est carré à Neptune / Poissons

Dans une Lunaison en Air, on pourra devenir rêveur, au mieux idéaliste ; le besoin de s’évader dans l’utopie, pour oublier, pourrait être très fort, et l’hypersensibilité pourrait bien jouer des tours pendables à certains : Neptune s’y connait bien pour jeter la confusion ! Il sera plus que jamais recommandé de garder les pieds sur terre et de bien délimiter l’essentiel du superflu. Et Mercure, là encore, nous y aidera grandement.

En même temps le trigone à Mars insuffle une belle énergie dans ce début de lunaison.

 

Et puis quelques grands cycles se rappellent à nous :

Un trigone décroissant Jupiter / Saturne, les 2 planètes sociales

C’est le 3ème

Mai 2000 : début du cycle à 22° du Taureau.

Toute l’année 2006 : carré croissant

De mai 2010 à avril 2011 : opposition

Leur cycle (qui se répète tous les 20 ans) concerne, entre autres, l’évolution politique, sociale et culturelle d’une communauté. Il parle aussi de la façon dont chaque membre de cette communauté participe à l’évolution collective.

Saturne nous structure, et donc nous donne nos limites. Grâce à lui, on prend conscience de notre place dans le monde et de nos capacités.

Jupiter symbolise la confiance qui peut nous permettre de nous relier à ce monde pour réaliser notre meilleur potentiel.

Pendant leur cycle croissant, on a pu voir si les résultats obtenus nous ont apporté une meilleure confiance en nous.

Les deux premiers trigones décroissants ont eu lieu en juillet et en décembre 2013. Ils nous ont peut-être ouvert une piste pour remettre en question notre manière d’agir et d’être. Le trigone décroissant est une phase de visualisation qui nous permet de préparer la construction de l’avenir, de mettre du sens en ayant confiance dans l’avenir. Ce 3ème passage est bien une opportunité pour les deux planètes de s’harmoniser et de trouver des solutions au niveau de la pensée. C’est la moisson : la planète la plus rapide (Jupiter)  « enrichit » la planète la plus lente (Saturne). Peut-être que les relations à venir bouleverseront le statu quo. Mais plus on avance, et plus on sent  ce qui ne convient plus et doit se ranger dans un passé révolu. Il s’agit de préparer la crise de conscience du carré décroissant, à partir de l’été 2015, qui devrait nous réorienter totalement pour démarrer le nouveau cycle de décembre 2020 à 0° du Verseau …

 

Or pour cette Lunaison, ce trigone forme un Grand Triangle avec Chiron.

En Eau (Cancer, Scorpion, Poissons)  – un magnétisme et un charisme, qui peuvent permettre de conduire au succès.

 

Et puis le 3ème sesqui-carré Jupiter / Neptune

Dans ce cycle des deux planètes, on peut penser que le besoin jupitérien est « neptunisé » :  c’est sur un plan socio-économique et politique, que Neptune apporte à l’action sociale jupitérienne, de grands rêves de réforme sociale et économique d’autant plus ici, que le cycle a commencé en 2009 dans le 3ème décan du Verseau.

Le sesqui-carré est une brèche qui s’ouvre mais il libère en même temps des sensations anxiogènes. On a déjà souvent parlé ici de cet aspect (mélange de 90° et de 45°) qui est déstabilisant. Il nettoie. Il épure, il libère par le vide. Et en liant les signes du Cancer et des Poissons, il peut libérer une grande force centrée sur des qualités de cœur et de compassion, mais en même temps avec Jupiter en Cancer, ne nous demande-t-il pas de retrouver une certaine autonomie au sein de notre propre foyer, de notre clan, de notre pays, …. ?

 

Travail personnel :

Il peut être intéressant de voir où la conjonction s’est faite dans son propre thème, en mai 2009 entre 24 et 26° Verseau, pour savoir où peut se faire l’ouverture de conscience.

Pour ceux qui voudraient travailler sur leur thème avec ce cycle, je rappelle :

mars 2011 : semi-carré croissant (petite résistance)

juin 2011 : sextile cr. (on s’adapte avec les matériaux)

juin 2012 : carré cr. (un virage à négocier)

juillet 2013 : trigone cr. (l’énergie peut s’exprimer)

septembre 2013, décembre 2013 et mai 2014 : sesqui-carré cr. – c’est une mise à l’épreuve qui nous demande donc de surmonter certains obstacles qui pourraient nous décourager : il s’agit avec cet aspect de lâcher prise par rapport à une dépendance affective, professionnelle, sociale, toute sorte de dépendance psychologique qui nous empêche en fait d’évoluer.

Mais Neptune ne peut œuvrer avec Jupiter que si l’ego saturnien est ouvert à un certain humanisme fait de partage …   (le partage n’étant pas la dépendance) et le dialogue peut être hautement puissant à ce moment-là, dialogue pour communiquer tout autant sur le mal-être qu’on peut ressentir que sur la crise elle-même.

 

Or il existe en même temps un tridécile de Saturne à Neptune

(trois fois 36°)

L’aspect a déjà eu lieu en novembre ; il se reproduira en septembre prochain. Il est décroissant et se fait en signes d’Eau.

L’équilibre n’est pas toujours facile à trouver entre ces deux planètes dont la première Saturne, cherche à mettre en forme, pendant que l’autre, Neptune, veut décentrer ! … d’autant plus que vient s’y ajouter la force de transformation d’Uranus en Bélier carré à Pluton en Capricorne, qui veulent nous faire quitter un passé révolu.

Après le trigone, et avant le carré, ce tridécile décroissant entre Saturne et Neptune libérerait-il une énergie suffisante dans sa forme positive pour réveiller encore un peu les consciences … pendant que d’autres, préférant rester sur le versant négatif de l’aspect, inclineraient vers l’illusion matérielle et le chaos ?

 

Conclusion

Le Grand Carré se défait. La tension va pouvoir retomber un peu, pour un moment. Le ciel planétaire nous offre un petit répit.

Profitons-en pour accepter le présent, quel qu’il soit, comme si nous l’avions choisi, et pour se créer une nouvelle façon de vivre. Rien n’est jamais négatif. Il suffit de chercher le sens de ce qui arrive.

Mars est redevenu direct depuis le 20 mai ; et s’il est encore stationnaire, le dénouement est proche. En même temps, Jupiter a totalement repris sa vitesse de croisière et s’écarte pour longtemps de ses dissonances avec Uranus et Pluton. C’est l’opportunité de prendre un nouveau chemin. En gardant à l’esprit que c’est en accueillant les épreuves sereinement, en se coulant dans la vague, qu’on a des chances de vivre dans l’harmonie. Et si, après tout, cette épreuve que l’on croyait insurmontable, se révélait finalement le plus beau des cadeaux que pouvait nous faire la vie ?

 

Vous me direz qu’en théorie, c’est simple et tout plein mignon …. avec du Neptune là-dessous.

Mais si on délaisse un moment la mauvaise surprise ou la déception que l’on vient de vivre, on peut aussi casser la partie de soi qui reste trop rigide : juste de quoi laisser un peu d’espace pour que la paix commence à s’installer et imaginer que la vie peut être douce. Vraiment.

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  27  mai  2014

www.jacquelineboilot.com

 

 

Share