La Nouvelle Lune du 23 octobre 2014

Une Lunaison qui se fait à  0° 24 du Scorpion. Le degré sabian nous dit :

« Un autobus plein de touristes dans une rue »

Dominante : La volonté fondamentale d’étendre notre horizon social.

Une expérience de groupe, dans une grande réalisation collective ! … Les êtres venant de différents endroits et de divers antécédents  « communient »  dans une nouvelle prise de conscience d’une existence humaine, plus haute, d’un Tout organisé ayant ses propres rythmes et ses activités multiples.

De nouvelles sensations en résultent, ainsi qu’une extension de la conscience. Ce qui a commencé avec la Balance, prend corps avec le Scorpion : le processus d’initiation aux valeurs collectives, est maintenant de la nature du Sentiment.

Lunaison du 23 octobre 2014  –  21h 58 TU

23h 58 en France

Il s’agit d’une Lunaison dans l’énergie du Scorpion

un signe d’Eau, fixe, yin.

Une Lunaison pile conjointe à Vénus

opposée à Uranus / Nœud Sud

Toujours le T-Carré sur Pluton

Et surtout l’éclipse partielle de Soleil

qui suit l’éclipse totale de Lune

Second signe de l’automne, le Scorpion, Aigle ou Serpent, marque la mort de la nature mais aussi sa survie dans le germe qui va renaître au printemps.

Ainsi le symbole du Scorpion / Serpent est lié à la mort et à la renaissance. Tentation de la destruction  (ou de l’autodestruction)  si les attentes ne sont pas assouvies.

Le symbole du Scorpion  / Aigle est plus spiritualisé. Maîtrisant ses désirs, il devient signe d’endurance et de transformation de soi.

 

Une Nouvelle Lune conjointe à Vénus sur le 1er degré du Scorpion

La Lune est en chute et Vénus en exil ! Que de complexité et d’ambigüité dans un signe qui est déjà tourmenté ! …  avec Pluton comme maître, les sentiments vont s’effacer devant des pulsions fortes et exacerbées qui peuvent tendre vers des amours érotiques et passionnelles, en tout cas rarement paisibles.

Car l’association Eros et Thanatos nous fait aimer dans un drôle de ballet plutonien, où se mêlent inextricablement amour, souffrance, culpabilité, érotisme, peur, … dans des situations difficiles, impossibles ou défendues, mais toujours dans des liens brûlants, ambivalents et  obsédants.

… à moins que Neptune en trigone n’apporte son côté bienveillant et sensible dans une sensualité passionnelle en quête de romanesque mais aussi de rêves plus ou moins irréalisables.

 

Jupiter mène toujours sa locomotive

Toutes les planètes (comme expliqué dans le Billet sur la NL du 24 septembre) se répartissent sur 235° : un tiers de la carte ne comprend aucune planète. Avec un trigone pour fermer la figure, ce qui se passe ici.

Planète de tête : Jupiter conjoint aux Lunes Noires, conduit sa locomotive de Feu, en Lion. Bien relié à Mercure par sextile et à Uranus par trigone, il est dissonant à Saturne.

Planète de queue : Uranus conjoint au Nœud Sud, toujours rétrograde et se rapprochant toujours en peu plus de son carré à Pluton.

 

Mercure redevient direct le 27 octobre

Dans le signe relationnel qu’est la Balance, il a permis d’analyser, de réfléchir, de faire le bilan et donc de reconsidérer la relation aux autres dans la recherche d’un meilleur équilibre, raffiné et conciliant. Mais avons-nous su tenir compte des besoins de l’Autre ? … Car ce Mercure dans son opposition à Uranus et son carré à Pluton est bien chahuté et a besoin de conserver sa personnalité propre. Avons-nous du coup résolu nos problèmes de communication ? ….

 

D’autant plus que certains ont pu se trouver totalement déstabilisés par l’éclipse de Lune du 8 octobre

Explication humaniste :

L’éclipse se produit lorsque la Nouvelle Lune tombe dans un orbe de 18° de part et d’autre du Nœud Nord ou du Nœud Sud. Et bien sûr, son symbolisme est différent selon qu’il s’agit d’une éclipse Nœud Nord ou Nœud Sud.

Avec cette Lunaison, c’est une éclipse de Soleil Nœud Nord : la Lune, conjointe à son Nœud Nord, absorbe tout ce qu’elle peut du pouvoir solaire. Les facteurs lunaires dominent donc la conscience. Plus que jamais nos actes peuvent être en désaccord avec nos valeurs intérieures avec ce que nous voulons vraiment, et donc générer des conflits relationnels  (ceci surtout si  la période d’éclipse lunaire du début octobre a été un moment de crise).

En revanche, positivement, elle nous donne l’occasion de regarder le passé d’une façon objective (Mercure est rétro !) et de le remettre en question pour aller vers l’avenir et ne garder que l’essentiel. Avec une obligation de rechercher de nouvelles façons de s’adapter aux changements. Doublement puisque ça se passe en Scorpion, le signe des métamorphoses.

Plus concrètement :

 

Au niveau personnel,

L’éclipse totale de Lune Nœud Sud du 8 octobre (d’autant plus forte que l’écart n’était que de 4° entre la Lune et son Nœud Sud) a été un moment de crise important qui a opéré dans l’axe Bélier/Balance donc dans l’axe de sa relation aux autres : l’absence temporaire de l’éclairage de la Lune a ramené à la conscience les peurs et les blocages enfouis au plus profond de l’inconscient. Et certains d’entre nous se sont noyés dans un torrent d’émotions. Ceux qui ont été touchés ont été mis face à un présent qui nécessitait de liquider un certain passé, de nettoyer des mémoires parfois indicibles. Secoués, tiraillés, écartelés, explosés. Avec cette impression que toutes les structures érigées, que tous les murs protecteurs se lézardaient pour se retrouver complètement à nu et sans aucune protection …

L’importance de ces expériences d’éclipse dépend pour chacun,

* du fait qu’il y a, ou non, une relation particulière  entre l’éclipse et le thème natal  (si un angle du thème ou une planète à l’opposition, et donc sur l’autre Nœud, est impliqué)

* ou du fait que la naissance s’est faite au moment d’une éclipse.

Le bouleversement, à minima la tension engendrée, ont été d’autant plus forts que l’éclipse s’est faite sur Uranus.

Cette fois, à la Nouvelle Lune, il y a éclipse de Soleil Nœud Nord. C’est la continuité de l’éclipse lunaire et une occasion unique de regarder le passé, de le remettre en question POUR aller vers l’avenir en liquidant les éléments de ce passé obsolète, en se libérant de vieilles habitudes qui sclérosaient, en relâchant les peurs et les blocages, pour ne garder que l’essentiel et aller de l’avant.

En essayant de ne pas critiquer les autres (Lune Noire en Vierge)

Avec une ouverture d’esprit (Jupiter trigone à Uranus en Bélier)

Avec une empathie naturelle (Vénus trigone Neptune en Poissons)

 

Mais l’éclipse solaire est partielle : la crise peut commencer à se résoudre … sachant que les éclipses se produisent par cycles. Ces deux éclipses d’octobre font partie d’une série :

La 1ère série de deux éclipses a eu lieu les 15 et 29 avril 2014 (éclipse totale de Lune NN suivie d’éclipse annulaire de Soleil NS).

Et donc qu’avons-nous vécu pendant cette mi-avril 2014 qui puisse être en lien avec aujourd’hui sur le plan relationnel ? …

La 2ème série se fait en ce moment  –  8 et 23 octobre 2014 (éclipse totale de Lune NS suivie d’éclipse partielle de Soleil NN)

Une 3ème série se fera au printemps, 20 mars et  4 avril 2015

La 4ème se fera  les 13 et 28 septembre 2015.

On peut certes refuser la métamorphose. On peut s’arcbouter par peur de l’inconnu, à un passé qui a fait souffrir. Mais ce passé est révolu. Et les efforts pour aller vers autre chose ne peuvent être que récompensés.

 

Au niveau collectif,  et toujours sur fond de carré Uranus/Pluton, la haute instabilité ambiante relayée d’une façon ininterrompue par les médias, continue dans un vent de révolte et un besoin renouvelé de redéfinir les contours d’une société en déconstruction.

C’est un nouveau mode d’adaptation obligatoire aux circonstances et à la conjoncture économique … et un équilibre relationnel à trouver

* entre un Bélier uranien/Nœud Sud qui veut se lancer tête baissée dans la révolte,

* et une Balance mercurienne/Nœud Nord qui hésite à prendre position et voudrait sourire à tout le monde.

Sans oublier que la mutation du monde commence par notre propre transformation intérieure.

 

Conclusion

Le Soleil, la Lune et Vénus rentrent juste en Scorpion pour ce 23 octobre. Ensemble. L’éclipse Nœud Sud du 8 octobre a apporté l’opportunité d’une coupure avec le passé, qui a pu se faire dans les larmes pour certains tant les émotions pouvaient être violentes, et dont le problème a été présenté déjà autour du mois d’avril 2014.

Et cette éclipse Nœud Nord du 23 octobre apporte cette fois une énergie assez puissante pour obliger à un changement qui peut s’avérer radical, d’autant plus qu’elle se passe en Scorpion. Si on le veut. Il s’agit d’en finir avec le passé dans une prise de conscience fulgurante et un lâcher-prise majeur. L’opportunité d’ouvrir une porte à une autre dimension de son existence en saisissant cette occasion de VOIR ses problèmes POUR CE QU’ILS SONT. Sans chercher à les supprimer ou à les résoudre. Mais en les transformant (grâce à Uranus)  pour en faire une force capable de s’adapter aux changements. Et aller de l’avant.

Pas facile de faire ce nettoyage même si l’on veut se débarrasser de ce qui encombre la mémoire !  …  Les techniques de visualisation sont là pour aider une image puissante à s’ancrer dans l’intelligence émotionnelle.

 

Alors à tous ceux qui sont concernés et qui souffrent, j’allume aujourd’hui une petite bougie  … Mais pas seulement pour cultiver un avenir meilleur ! … Certes l’espoir est un merveilleux mécanisme de survie. Et il est nécessaire. Mais il peut être dangereux s’il nous fait aimer l’avenir aux dépens du présent.

La lumière est toujours au bout du tunnel. Oui, … mais pour la voir, il faut être dans le tunnel ! C’est donc à nos pieds, ici et maintenant, que nous pouvons trouver les outils qui permettront de se relever et de lâcher les béquilles qui entravent notre marche en avant.

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  21  octobre 2014

www.jacquelineboilot.com

 

 

 

Share