La Nouvelle Lune du 23 février 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 28 des Poissons

Le degré sabian nous dit :

« Une vente de charité religieuse »

Dominante : Valeur de la spiritualité dans les échanges les plus communs.

Spiritualité ou besoin de donner un caractère religieux à la compassion ?… au moment où ont été écrits ces symboles, il était important de remplir un besoin de donner aux relations entre les personnes une signification permanente  dans le cadre d’une culture ou d’un mode de vie particulier. Et ça aidait à conserver la Société en un « Tout » ancré, du moins dans son esprit.

A méditer toutefois, si l’on veut transposer ce symbole sabian à l’époque actuelle, où tant de querelles de chapelles interviennent, que ce soit sur le plan, religieux, politique ou associatif …

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 4° 28 des Poissons     

le 23 février 2020 à 15 h 33 TU

16 h 33 pour la France –

Ascendant 15° 30 Lion pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie des Poissons

(un signe d’Eau, mutable et yin) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

en double sextile à Mars d’un côté, à Uranus de l’autre,

Mars et Uranus formant un trigone étroit

et « fermant » une grappe de 118°

constituée par toutes les planètes.

 

La Nouvelle Lune est donc exactement

au mi-point de cet arc très réduit.

Vénus est au carré exact de Jupiter

Mercure, seule planète rétrograde.  

 

Les deux maîtres des Poissons, Neptune et Jupiter,

 sont en sextile exact.

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Poissons) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 9 mars à 20° Vierge.

 

C’est une Lunaison où dominent Eau et Terre + Cardinal/Mutable.

Ce qui touche aux émotions prend de l’importance, mais l’importance de la Terre permet de ne pas trop se laisser influencer.

 

Lunaison dans le signe des Poissons

On est dans l’Amour, dans la compassion, dans la spiritualité, mais aussi dans le Rêve et donc dans l’illusion et la fuite.

Or les Poissons clôturent la ronde des signes : les énergies sont à un carrefour : terminer … pour recommencer. Alors … quels schémas du passé convient-il de laisser derrière soi parce qu’ils ne conviennent plus ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est tellement difficile de lâcher les anciens schémas de fonctionnement ! On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus, d’autant plus que dans ce signe des Poissons, tout est informel, indifférencié, très mouvant. On a certes accès à l’au-delà, à la transmutation, à la résurrection. En Poissons, ça peut être la dilution de l’ego. Mais si on ne supporte pas, c’est la chute dans les paradis artificiels.

Ce sera pourtant l’essentiel de ses réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

Cette Lunaison fin de zodiaque (Poissons à Bélier) présente en miniature la passerelle qu’il nous est demandé de franchir entre un vieux monde dont les schémas sont devenus obsolètes, et le nouveau monde qui devrait émerger dans les décennies à venir.

 

Et c’est une Lunaison conjointe à Mercure.

Mercure préfère plutôt des signes où il peut utiliser avec logique un mental synthétique ; en Poissons, il ne peut se fier qu’à son ressenti, et donc à la corde sensible. Avec mercure dans ce signe océanique, on peut se sentir plus empathique, plus compatissant. Et ceux qui reçoivent régulièrement des vibrations, peuvent se fier à leurs antennes. 

De plus, il est rétrograde depuis lundi 17 février

Et Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir ! Encore et encore. Pour être sûr ensuite, de ne pas commettre d’impair

C’est la façon de penser, la vision du monde environnant qui sont mis sur la sellette. Les écrits aussi, la communication, qu’elle se fasse par courrier traditionnel ou par Internet. Il peut s’ensuivre des retards, des oublis, des pertes, des pannes, … Mais aussi des malentendus, des litiges, …

D’anciennes blessures peuvent se réveiller car elles nécessitent d’être intégrées, et non plus refoulées par une fuite en avant. Au moins jusqu’à la conjonction inférieure Mercure/Soleil du 26 février, il ne faudrait pas perdre toute sa logique. La vision sera plus claire, quand Mercure reprendra sa marche directe, à partir du 10 mars.

 

D’autant plus que cette Lunaison forme un triangle mineur :

Sextile d’un côté à Mars en signe de Terre (Capricorne), sextile à Uranus de l’autre côté, aussi en signe de Terre (Taureau).  Il est essentiel de mettre en route cette énergie Terre, de démarrer des choses qu’on n’a peut-être pas oser démarrer avant, de prendre en main son courage.

Ce triangle mineur est une très belle structure planétaire qui pousse en avant, qui permet d’exprimer des qualités créatrices —  (le terme « mineur » n’est pas péjoratif, il marque simplement la différence avec le Grand triangle constitué de 3 trigones) .

 

Toutes les planètes sont réunies dans un arc de cercle de 118°

C’est beaucoup d’énergie ramassée sur peu de signes, essentiellement Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier.

La planète leader, c’est Mars en Capricorne, symbole d’une action qui se veut efficace.

Et c’est Uranus qui traîne en Taureau : 118° entre planète leader et planète de queue.

C’est toujours la même configuration que les NL précédentes : le quinconce est devenu sesqui-carré avec la dernière Nouvelle Lune, et trigone avec celle-ci.  Le réglage à faire qui demandait d’ajuster ses lunettes pour une réorganisation, peut éventuellement permettre la récolte dans une vision partagée.

La prise de conscience passe bien par une obligation de se détacher de certaines vérités absolues et de se renouveler en se confrontant aux idées de chacun. Pour partager et intégrer d’autres façons de penser.

Ça doit être difficile, puisque les Nouvelles Lunes et Pleines Lunes depuis début janvier présentent des similitudes à l’Univers nous fait des répétitions ! Mais il espère qu’avec le temps qui passe, tout simplement, on élargit sa vision et sa compréhension du monde.

 

Mars est rentré en Capricorne.

Il s’apprête à rejoindre Jupiter/Pluton/Saturne ; il peut accélérer une certaine audace matinée de puissance réalisatrice.  Pour apporter un nouveau dynamisme à cette Page qui se tourne sous l’action de Saturne/Pluton (dans le secteur du thème natal où se fait la conjonction)

Mais il est conjoint au Nœud Sud

Le Nœud Sud se rapporte toujours à un karma non résolu.

Alors, à quel type d’action Mars doit-il mettre fin ?… Quel réflexe « karmique » doit-il épurer ou évacuer ?…Quelle libération d’une certaine forme d’addiction doit-il mettre en mouvement à travers un travail spécifique ?… Ou bien encore quelle dynamique doit-il initier, qui jusque-là faisait peur ?… Et par voie de conséquence : quelle décision difficile peut-on être obligé de prendre ? … si possible sans agressivité et sans révolte.

Dans cette Lunaison de fin de cycle, est-ce que la fatigue, la lassitude, le découragement peuvent finalement engendrer une motivation nouvelle (à passage d’une Lunaison Poissons à la prochaine Lunaison Bélier)

Pour une femme, cette conjonction au Nœud Sud peut signaler le retour d’un ancien amoureux ; pour un homme, ce sera peut-être la révision de son expression sexuelle.

 

Vénus est en carré exact à Jupiter, le jour de la Nouvelle Lune

Vénus est en Bélier, heureuse d’avoir quitté les Lunes Noires. Elle peut penser qu’elle est plus libre d’exprimer sa spontanéité dans ses relations amoureuses, qu’elle peut s’écouter et se fier à ses ressentis, s’autoriser à vivre des moments vrais.

Certes, elle ne prévoyait pas ce carré à Jupiter exact en cette Nouvelle Lune du 23 février, qui peut la brimer … ou bien la faire sortir de vieux schémas « bien comme il faut » mais pas très authentiques !

Elle ne prévoyait pas non plus le prochain carré à Pluton, exact le 28 février, qui peut la pousser à rompre avec une situation superficielle pour lui préférer une vision plus subtile, mais en même temps à risquer forcément un conflit entre son désir et le désir de l’autre.

Elle ne prévoyait pas le carré à Saturne, exact le 3 mars, porteur d’une forte contrariété sentimentale, signature d’un réel problème d’inadéquation entre ses sentiments et le cadre de sa vie privée, et donc d’une sérieuse crise personnelle.

Dans un avenir un peu plus lointain mais juste avant la prochaine Pleine Lune : Vénus va rentrer en Taureau le 6 mars. Elle y sera plus à l’aise, c’est un signe qu’elle adore !

Et le 8 mars, elle passera sur Uranus : quelle surprise va-t-elle rencontrer, qui pourrait bien être la conséquence des virages que Jupiter, Pluton et Saturne lui auront imposé ?

 

Pour cette Nouvelle Lune,

Encore une fois, seul à l’extérieur de la Grappe, le Nœud Nord en Cancer nous clame encore et encore, jusqu’au printemps (début mai) qu’on doit sortir d’une certaine dureté envers soi, prendre soin de soi, penser à ses besoins fondamentaux et s’autoriser à recevoir et à donner douceur et tendresse. On DOIT répondre à ses ressentis, être une « bonne mère » pour soi et, tout en étant à l’écoute de ses rêves, aller vers son autonomie personnelle.

L’a-t-on fait ?…

(et ce, depuis novembre 2018 quand le Nœud Nord est rentré en Cancer)

 

Et pour un peu d’astrologie mondiale sur les problèmes du moment,

je vous invite à lire ma publication faite le 19 février sur ma Page Allô Allô Mercure, à propos du premier sextile entre Jupiter et Neptune

 

Conclusion

23 février 2020 :  5 + 2 + 4 = 11 … La Force

Ou : 2045 = 11 … La Force

Même chose que pour la précédente Nouvelle Lune :

La Force, c’est la maîtrise de soi ; et quand on est maître de soi, on parvient à surmonter les circonstances. C’est la force intérieure qui permet de ne pas être victime des multiples situations dans lesquelles on se trouve.

Sur cette Lame, on voit une femme dompter un lion. La force dont il est question, est faite de douceur, de persuasion, de tact, de grâce. Car la vraie force n’est pas la violence. Elle ne revendique rien. Elle ne se révolte pas. Elle est courageuse, mais ni violente ni agressive.

Avec cette carte qui domine cette première partie de lunaison, on est invité à se servir de cette force intérieure

* soit pour vivre une situation stable et solide,

* soit pour trouver en soi le courage et la volonté dont on a besoin pour contrôler une situation difficile et ainsi pouvoir dominer des circonstances pénibles.

Cette Force, elle est en soi, malgré la détresse de certains.

Il suffit de la laisser vivre, de la laisser recouvrir et effacer ce voile noir de division qui voudrait se dresser entre les uns et les autres.

 

Avec cette Lunaison arrivée au bout du zodiaque, on est dans une phase de bilan.  Couronnement d’un parcours évolutif accompli au long des différents signes …

Mais dans cette ambiance de fin de cycle, et la prise de conscience de son parcours personnel, on peut être submergé par du flou. On peut aussi se perdre dans l’illusion.

On n’a pas encore basculé dans le nouveau cycle d’évolution, on peut ne plus savoir très bien où l’on en est ni comment préparer son nouveau positionnement dans le monde.

C’est tout l’ambiguïté de ces fins de cycle.

 

Il faudrait vraiment être à l’écoute de soi et de ses ressentis.

S’écouter.

Dans sa fragilité et son imperfection.

S’accepter.

Et laisser l’Amour revenir à la Source.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

Share