La Nouvelle Lune du 18 novembre 2017

Cette Lunaison se fait à 26° 19 du Scorpion dont le degré symbolique nous dit :

« Un orchestre militaire marche bruyamment dans les rues de la ville »

Dominante : glorification agressive d’une culture nationale. Mais aussi forme pompeuse du pouvoir de la collectivité sur l’individu.

Toute collectivité socio-culturelle essaie tôt ou tard, d’imprimer de force, la valeur de ses réalisations, sur ceux qui en font partie, aussi bien que sur les spectateurs étrangers

Et au niveau individuel, le membre d’une telle collectivité se montre très fier quand l’excellence de ce qui forme sa conscience et sa personnalité, est affirmée en public. Le sentiment de l’unité sociale, lie les individus d’une même culture par cette fierté collective.

(extrait des symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune le 18 novembre 2017 à  11h 43 TU

(12 H 43 en France)

Ascendant fin Capricorne pour Paris

.

Lunaison dans l’énergie du Scorpion

Un signe d’Eau fixe et yin

Une lunaison en quinconce

à Uranus encore rétrograde,

dans une volonté de réajustement.

Son maître Mars lui est opposé :

Passion et ténacité

mais aussi combat pour une métamorphose.

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte  sur la planète, que ce soit les êtres humains, les animaux, ou la végétation. Or nous faisons partie de la Nature, nous sommes reliés à elle. Sans elle, nous ne saurions exister.

C’est bien le moment de poser des intentions, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison.

 

Le signe du Scorpion sous les projecteurs

avec Soleil, Lune, Vénus et Jupiter

On est en fin de Scorpion pour le Soleil et pour la Lune!  Depuis quelque temps, on a pu passer par des renoncements, des deuils à faire, des séparations. Le Scorpion contient en lui une profonde énergie de métamorphose. Avec lui, on doit souvent mourir à quelque chose pour renaître à autre chose. Dans une relation. Dans un projet. Dans une situation.

Mais le Scorpion est un signe d’Eau : on peut compter sur  son inspiration qui va devenir le meilleur guide pour nous orienter vers un objectif de renaissance. Il peut nous aider à voir ce qui est caché derrière l’apparence de nos sentiments et nous permettre d’abandonner les préjugés qui nous empêchent d’être authentiques avec nous-mêmes.

Quatre jours après la Lunaison, le 22 novembre, le Soleil passe en Sagittaire, et va mettre son enthousiasme à porter encore plus loin et plus haut, ce que la psychologie du Scorpion aura permis de mettre à jour. C’est tout le sens des premiers jours de cette lunaison de se mettre à l’écoute de son ressenti intérieur, de laisser le passé derrière soi et de s’ouvrir à l’énergie Sagittaire, un peu exploratrice, un peu aventurière, pour aller au-delà de ce que l’on connait.

 

Or Uranus est très important dans cette lunaison :

 

C’est la planète qui forme le plus d’aspects comme s’il se portait dispo pour recevoir toutes les énergies de la Lunaison. Et avec Uranus, on OSE …

 

1 – Il est certes encore rétrograde

Tous les ans, pendant 5 mois, il essaie d’insuffler une nouvelle Vie. Dans le secteur de la maison natale qu’il traverse. Il bouscule souvent. Simplement parce que, devant l’inconnu qu’il propose, on peut faire de la résistance. C’est pourquoi il insiste : chaque année, pendant ces 5 mois, il fait faire un petit pas supplémentaire. Pour un nouvel éclairage. Jusqu’à ce qu’on comprenne qu’il appelle à nous faire vivre une existence plus conforme à ce que l’on est vraiment.

Il rétrograde depuis le 3 août. Entre le 24° et le 29° Bélier : tous ceux qui ont un point important de leur thème à l’intérieur de ces degrés, peuvent être appelés à faire le Grand Huit. Pour un changement complet d’attitudes et d’habitudes quand Uranus aura repris sa marche directe en janvier 2018.

 

2 – Or pour cette Lunaison, Uranus forme un aspect de quinconce quasi exact avec les luminaires, Soleil et Lune.

C’est un quinconce décroissant qui symbolise une nécessaire mise au point, un réajustement indispensable  pour une transformation en profondeur. On ne peut pas continuer à marcher sur deux routes à la fois : le quinconce demande ici de franchir un cap de malaises et de malentendus pour améliorer une situation tout à fait inconfortable. Il intervient quand l’insatisfaction et la frustration sont suffisamment fortes pour nous faire réagir. Et comme il est décroissant, c’est un peu l’aspect de la dernière chance.

Comme toujours plusieurs options nous sont proposées : une réussite appartenant à d’anciens paradigmes ou bien une nécessité d’aller vers une nouvelle attitude (le Scorpion est toujours métamorphose) qu’on n’ose pas encore emprunter car elle bouscule trop la sécurité émotionnelle, mais qui inspire par ses idéaux humanistes.

Entre le Scorpion et le Bélier, le défi à relever se joue dans un besoin de revenir sur sa façon d’agir, en l’adaptant à l’environnement.

 

3 – Et Uranus est justement en opposition à Mars, l’un des maîtres de la lunaison.

L’aspect nous met face à cette problématique et cherche à poser une réponse claire et nette, responsable et conciliatrice entre un Uranus qui nous fait réfléchir par sa rétrogradation à développer un nouveau Chemin, à initier une nouvelle Voie, en dehors d’un cadre qui peut être étouffant d’une part, et un Mars en Balance, d’autre part, qui cherche la conciliation mais qui, en même temps en sextile harmonique à Saturne, peut agir lucidement pour ouvrir grand les yeux sur un paysage nouveau, dès lors que c’est nécessaire. Au moins, pourra-t-on savoir plus précisément ce qu’on ne veut plus … et agir en conséquence sans rester passif jusqu’à ce que la situation « nous tombe dessus » !

Cette opposition est importante dans l’optique de l’astrologie humaniste puisque cette opposition ferme un BOL,  modèle planétaire dans lequel toutes les planètes sont incluses dans moins de 200° :

Et on peut compter sur un Bol avec opposition, surtout quand il est en signes cardinaux comme ici, dans les situations difficiles ; avec Mars et Uranus, on agit pour trouver de nouvelles techniques. Le mi-point de la zone occupée par les planètes se situe non loin de Pluton qui se trouve être « le moyen » …  On peut imaginer que la métamorphose sera à l’appui de la recherche de solutions nouvelles !

Sans oublier que Mars tend vers son carré exact à Pluton : les deux maîtres de la Lunaison sont en dissonance. La passion est là, avec la ténacité. Mais aussi la lutte pour la   transformation.

 

4 – Uranus est en trigone avec Saturne

(voir le clin d’œil détaillé écrit sur ma Page Facebook, pour le 11 novembre)

J’avais insisté sur le fait que ce trigone – sur le plan personnel notamment – permettait de dégager de nouvelles pistes en faisant récapituler certaines situations plus ou moins enfouies, aptes à mettre le doigt sur des fêlures anciennes, des failles, des peurs aussi.

Chacun a son libre-arbitre, mais avec ce Saturne en fin de séjour en Sagittaire, c’est la dernière opportunité pour élargir ses propres limites, physiques ou psychologiques.

 

5 – Il est en trigone large avec Mercure

Mais du fait de la rétrogradation d’Uranus, le trigone sera exact le 25 novembre à 25° Bélier/Sagittaire : l’ouverture peut se faire par un dialogue ouvert, propre à l’énergie du Sagittaire.

 

Il n’est pas négligeable de remarquer aussi :

1 – que Vénus et Jupiter sont conjoints en Scorpion,

comme si la parole des femmes était soutenue par une recherche de vérité dans laquelle sont mêlées volupté et souffrance,

2 – et que cette Lunaison est au trigone de Chiron.

l’obligation de mise au point pourrait bien se faire dans une optique de « guérison » grâce à un équilibre subtil à trouver entre le matériel et le spirituel

 

Je rappelle que la Lune noire Moyenne est rentrée pour 9 mois en Capricorne

(voir le clin d’œil Facebook du 11 novembre)

Mythe du Vieux Sage qui médite dans la solitude de sa montagne et a besoin de descendre dans la vallée pour vivre l’humaine humanité de l’homme, et du même coup mesurer sa possible intransigeance face aux failles et aux faiblesses de l’homme en général.

 

Conclusion

18  +  11  + 2017 =   9 + 2 + 1  =  12  – le Pendu

C’est la 4ème fois que cette carte apparait : NL du 21 août, du 20 septembre, du 19 octobre aussi d’une certaine façon (même si le premier calcul a donné la Lame 3).

Qu’il s’agisse de s’abandonner, ou d’abandonner quelque chose, c’est-à-dire de lâcher-prise, de se laisser aller, de faire un sacrifice ou de renoncer à quelque chose, la situation que nous montre le Pendu implique une certaine suspension, une passivité, un arrêt. Peut-être ce qu’Uranus veut nous dire avec son mouvement rétrograde

Avec le Pendu, c’est le monde à l’envers, un rétablissement est nécessaire  et inévitable pour qu’un changement se produise.

A partir de la prochaine NL, le 18 décembre, on passera à la Lame 13, c’est l’arcane qui pourra permettre que la transformation se fasse. Sans elle, tout resterait en suspens ….

 

Si l’on veut essayer de synthétiser ce qui a été écrit au-dessus on peut vraiment imaginer qu’une prise de conscience est en train de se faire dans ses choix relationnels (axe Bélier Balance de l’opposition) qui trouve une issue sur un Mercure/Saturne plutôt enthousiaste en Sagittaire à condition que le mental se dégage de certaines illusions d’optique du fait du carré à Neptune.

Le chemin se fait doucement.

La prochaine rétrogradation de Mercure qui est déjà dans les starting-blocks  – sur le dernier degré du Sagittaire, donc se cabrant devant l’entrée en Capricorne  – va nous faire cogiter encore un moment.

Vous aurez remarqué que cette rétrogradation se fait sur le degré de la conjonction Saturne Uranus de 1988, cycle qui a été en trigone décroissant toute cette année :

Cette conjonction de 1988 a été le point de départ d’une nouvelle vie, entre maintien et obéissance à de vieilles structures traditionnelles, et acceptation d’une nouvelle réalité de Vie. Il s’agissait d’intégrer les perpétuelles innovations proposées par Uranus devant des schémas sociaux, psychologiques, institutionnels, individuels, …. selon l’endroit du thème natal pour chacun, là se faisait la conjonction à 28° / 29° du Sagittaire. Mais Saturne utilise le pouvoir créatif d’Uranus et permet de le structurer et de l’installer dans la durée.

La réussite matérielle est encore prioritaire pour beaucoup …. Mais petit à petit et surtout depuis leur opposition de 2008/2010, de nouveaux cadres s’élaborent pour nous aider à quitter nos vieilles pelures et à développer un sens du service à l’humanité et une meilleure coopération, sociale et spirituelle ….

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  -  novembre 2017

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les 48 h, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.