La Nouvelle Lune du 15 novembre 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 23° 17 Scorpion

Le degré sabian nous dit :

« Après avoir entendu un être inspiré délivrer son sermon sur la montagne, la foule rentre chez elle »

Dominante : Besoin de vivre des expériences et des enseignements dans la vie quotidienne

Comment assimiler ce qu’on a ressenti, vu ou entendu, et comment le laisser transformer la vie quotidienne ?

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 23° 17 du Scorpion       

le 15 novembre à 5h 08 TU

6h 08 pour la France –

Ascendant 2° Scorpion pour Paris

 

Nouvelle Lune en Scorpion signe d’Eau, fixe, yin

En sextile exact à Jupiter/Pluton

Trigone large à Neptune rétrograde, qui se défait

 

Mercure opposé à Uranus/Lunes Noires

 

Vénus opposée à Mars

et carré à Jupiter/Pluton

 

 

Il s’agit d’une Nouvelle Lune. On devrait pouvoir lancer une initiative. Mais est-ce possible ?

 

Avec une Nouvelle Lune en Scorpion  

On est dans une énergie qui invite à se dépouiller de tous les faux-semblants, à se déposséder de tout ce qui n’est pas essentiel, et à renaître à soi-même. Le Scorpion demande de mourir à ses vieilles habitudes, à ses anciennes dépendances, à ses croyances … et à ses illusions. De faire son deuil de ce qui était AVANT, pour renaître à autre chose.

C’est un peu dur à admettre dans la situation mondiale actuelle, mais cette Nouvelle Lune parle bien d’une destruction à faire pour une reconstruction. Dans une recherche impitoyable d’authenticité. Il faut faire table rase. En suivant ses intuitions et ses émotions (on est en Scorpion, un signe d’Eau) sans les refouler pour de fausses raisons.

Est-ce parce qu’on a préféré rester sourd lors des précédentes lunaisons en Scorpion, que c’est tellement difficile aujourd’hui pour certains ?…

On doit tous changer quelque chose dans sa vie. C’est différent pour chacun …. Dans son foyer, dans son activité professionnelle, dans ses relations, dans son hygiène de vie, dans sa communication ou sa créativité …. C’est la fameuse Page à tourner dont je parle depuis l’été 2019, là où se trouve le troisième décan du Capricorne dans son thème natal. Si on ne l’a pas fait de son plein gré, ça risque maintenant d’être bien plus drastique.

 

Pourtant, Soleil et Lune forment un très beau sextile exact avec Jupiter et Pluton

C’est un bel aspect, décroissant, qui a envie de pousser à rendre toute action efficace s’il y a des réajustements à faire. Le sextile quand il est décroissant, permet d’extraire une force vive qui régénère et recentre.

C’est donc qu’il existe bien une porte de sortie SI, et seulement SI l’on comprend ce que l’on doit changer.

 

Soleil et Lune sont exactement à 23° Scorpion.

Pluton, Jupiter et Pallas sont exactement à 23° Capricorne.

Il ne faut pas oublier Eris à 23° Bélier, dont on a souvent parlé ici, et donc en carré exact aux planètes en Capricorne : c’est une tension énorme en toile de fond qui dure depuis plusieurs mois et durera encore puisque Mars sera à nouveau à 23° Bélier fin décembre.

Enorme tension qui oblige à une refonte totale du style de vie (Pluton), obligation de réorganisation fondamentale (Saturne) au niveau de ses valeurs sociales, politiques, économiques, philosophiques, …changement de statut social (Jupiter), …  

 

Mais il y a un équilibre à trouver sur le plan du mental :

Mercure en Scorpion est opposé à Uranus

(2 publications Facebook détaillées du 7 et du 20 octobre)

Avec Mercure en Scorpion, quelle perspicacité pour aller dénicher la manipulation et fouiller derrière les apparences ! … Ça secoue forcément, car la parole se libère d’une peur de parler en ouvrant une porte jusque-là inespérée … avec remise en question relationnelle et querelles.

Son retour en Scorpion depuis la nuit du 10 au 11 novembre, laisse imaginer bien des vérités fracassantes dans les vingt jours qui viennent.

 

Uranus est enserré dans les 3 Lunes Noires

 C’est très important, et j’espère trouver le temps de faire une publication à ce sujet.

Uranus c’est l’éveilleur de conscience qui cherche à éclairer le contenu inconscient de la Lune Noire ! … C’est en Taureau, une énergie où le manque de la Lune Noire s’inscrit au niveau de la croissance et de l’avoir. Sur un plan psychanalytique, on ne se sent pas confirmé dans sa valeur ; l’ambiguïté se situe au niveau des biens matériels et du travail à faire pour les conserver. On est en plein cœur de la problématique soulevée par les conséquences du confinement.

Au-delà de l’interdit de la Lune Noire, qui peut chercher à castrer l’énergie d’Uranus, il y a une demande à être différent.

Besoin forcené qui voudrait aller jusqu’à l’excès ?…. Mais on n’ose pas toujours, on peut se trouver paralysé devant l’inconnu. On peut avoir développé un tel sens des conséquences qu’on n’ose plus rien faire. Et quand la digue se brise, on peut être entraîné par une vague déferlante qu’on a peur de ne pouvoir maîtriser … Uranus / Lunes Noires !

 

Or Mars est stationnaire tout le mois de novembre en Bélier.

Et Mars est l’un des maîtres de cette Nouvelle Lune.

Lui ne craint plus rien, d’autant plus que son second carré à Saturne date du 30 septembre et que le prochain n’aura lieu que le 13 janvier 2021. Il est chez lui, hyper puissant.

Et il a bien envie de tout oser.

Il est opposé à Vénus en Balance.

(voir publication Facebook du 9 novembre)

L’opposition est habituellement un équilibre à trouver, ici sur des questions relatives à sa façon de vivre. Mais dans la tension ambiante, et du fait que Mars reprend tout juste sa marche directe (exacte le 14 novembre) et veut imposer à tout prix son désir d’avancer, une crise majeure peut toujours enfler jusqu’au rapport de force qui durera encore plus de deux mois (le dernier carré de Mars sera fin janvier)

 

Sur la carte, Vénus est en carré quasi exact à Pluton et à Jupiter, par extension à Saturne.

Vénus est encore en Balance. En dissonance au trio en Capricorne, le moment amplifie la destruction engagée dans le relationnel, envers tout ce qui est du domaine de Vénus : le relationnel, les ressources, les commerces, les salles de spectacles, les restaurateurs.

C’est une table rase qui se fait sous l’impulsion de Pluton, qui voit un bouleversement intérieur, impacté par une cause extérieure.

 

La troisième conjonction Jupiter Pluton se fait juste avant la Pleine Lune

5 avril – 29 juin et 12 novembre 2020

Avec le maître des cieux et le maître des enfers réunis, en Capricorne, on a vraiment une année 2020 totalement inédite et tournée vers des institutions à revoir.

Ça se fait :

* avec Neptune en Poissons, significateur de l’épidémie,

* avec Pluton en Capricorne dont le travail est de transformer les institutions depuis janvier 2008 (il a 16 ans pour le faire), sur une toile de fond qui atteint en 2020 un fort degré anxiogène,

* avec Saturne qui, dans son rapport au temps, freine et isole avec austérité,

* avec Jupiter qui amplifie tout,

* sans oublier un Uranus en Taureau qui n’est là, dirait-on, que pour marquer de circonstances imprévues, la rupture incontournable des schémas de pensée de la conscience collective.

 

Le 29 novembre, Neptune reprendra sa marche directe à 19° Poissons

(publication Facebook détaillée à venir) 

Il va pouvoir s’exprimer avec des petites bulles de lumière qui représentent les morceaux cassés que la rétrogradation a cherché à recoller. Mais pour cela, il sera nécessaire de sortir d’un état d’apesanteur et d’écarter le rideau de fumées qui engluent autant physiquement que psychiquement : serait-ce la porte de sortie dont je parle plus haut ?

C’est une marche directe qui prolonge jusqu’à la fin de l’année au moins, le carré avec l’axe des Nœuds Lunaires qui va du Sagittaire (Nœud Sud) vers les Gémeaux (Nœud Nord) et demande à lâcher des codes devenus obsolètes pour communiquer autrement et au plus grand nombre, de nouveaux savoirs issus d’une nouvelle Sagesse.

Pour l’instant, il faut juste avancer ses pions. Prendre conscience de ce qui se passe réellement. Surtout ne pas se précipiter comme pourrait pousser à le faire un Mars en Bélier sur la défensive.

 

Après la Pleine Lune du 30 novembre avec éclipse de Lune,

Après la Nouvelle Lune du 14 décembre avec éclipse de Soleil,

Saturne et Jupiter visent le Verseau où ils s’uniront le 21 décembre à 0° du Verseau, pour des épousailles qui devraient marquer un futur horizon libérateur …

 

Conclusion

15 novembre 2020 :  6 + 11 + 4 = 21 … Le Monde

Ou : 6 + 2 + 4 = 12 … le Pendu

Ou : 2046 = 12 … le Pendu

 

On tire toujours les mêmes cartes depuis plusieurs lunaisons. Le Temps n’avance pas.

Et ce sera pareil pour la dernière Lunaison de l’année 2020, le 14 décembre.

 

LE MONDE est une belle carte de réalisation, je l’ai déjà écrit, SI on poursuit son but sans crainte des sacrifices à faire … SI on utilise à bon escient la protection et la chance que nous offre cet arcane. Mais la notion de sacrifices pour atteindre son objectif est amplifiée par la présence du PENDU.

Le Monde, c’est l’aboutissement, le résultat, la récompense. Mais le Pendu c’est la symbolique de l’attente, ce moment de latence qui demande une énorme patience pour relever une situation délicate.

Comme le disent les aspects astrologiques, les cartes du Tarot confirment que l’heure viendra où l’on pourra rétablir la situation ; mais pour l’instant, le Pendu voit le monde à l’envers. Il est pendu par un seul pied ; il dispose de sa tête pour réfléchir. Avec un peu d’effort, il pourra prendre un nouveau départ. Mais c’est encore bloqué.

 

On est toujours dans une transition qui impose d’avancer ses pions très lentement. Ce n’est jamais facile de faire un saut dans l’inconnu. Pour beaucoup c’est la souffrance, c’est la perte de ce qu’ils ont connu. Avec les blessures inhérentes à l’obligation de vivre avec ses blessures sans avoir encore la force de se débarrasser de ses ombres.

 

Saturne commence à se détacher du trio en Capricorne. Mais la force des trois réunis est tellement puissante, qu’on la ressentira jusque vers la mi-décembre. Il faudra vraiment attendre les 17 et 19 décembre (entrée de Saturne et de Jupiter en Verseau) pour commencer à les distinguer de Pluton.

… avec, positivement, le sextile Jupiter Pluton qu’on a eu tout 2020 (dernier passage le 12 novembre) qui peut insuffler une vision d’idéal qu’il ne faudrait pas annihiler sous la violence de Mars.

 

Bien chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – novembre 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE RECOIS DES ADRESSES ERRONEES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

Share