La Nouvelle Lune du 15 février 2018 avec éclipse de Soleil Noeud Sud

Cette Nouvelle Lune se fait à 27° 05 Verseau dont le degré symbolique nous dit :

« Un arbre abattu et scié pour le bois d’hiver »

Dominante : Connaissance et utilisation de l’environnement naturel pour la satisfaction des besoins vitaux essentiels

Dans ce symbole, la vie naturelle est reliée à la capacité de l’homme à préparer le futur et à utiliser à la fois sa force physique et son invention mentale : pour surmonter les difficultés d’une vie proche de la nature, il faut de la force, de l’intelligence et de l’efficacité. Mais les trois sont englobées dans une volonté de rituel harmonieux.

 

Une Nouvelle Lune Verseau le 15 février 2018 à 21 h 06 TU

(22 h 06 en France)

ascendant 10° 40 Balance pour Paris

Lunaison dans l’énergie du Verseau

un signe d’Air fixe yang

conjointe à Mercure

au carré de Jupiter

Beaucoup d’Air et de signes fixes

Nouvelle Lune avec éclipse partielle de Soleil Nœud Sud

Aucune planète rétrograde !

Mercure fait un sextile à Uranus

Vénus fait un sextile à Saturne

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte  sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 2 mars.

 

Une toute autre ambiance que celle de la NL du 17 janvier !

Soleil, Lune, Mercure, Nœud Sud et Junon sont en Verseau

Et si le ciel planétaire a hérité des rigidités du Capricorne, le Verseau arrive pour remettre en cause les acquis qui ont été établis… Il aime se porter à l’avant-garde des technologies de son temps. Avec originalité et inventivité. Et au risque de se marginaliser et de passer pour un incompris  (Repensez toujours à Jules Verne… Quand on est trop en avance sur son temps, on a toujours tort).

Certes, c’est la fin du Verseau et son désir d’émancipation est moins fort car il n’a plus autant besoin de se libérer du Capricorne. Il n’en reste pas moins qu’il adore jouer l’enfant rebelle, indépendant et créateur de sa propre vie, tout en étant ouvert aux autres. Avec de beaux projets orientés aussi vers un souci d’humanité pour les autres. Son problème, c’est sa difficulté à trouver sa place : en face du Lion, il n’est pas facile d’exister.

 

Et Mercure est là, tout près.

Dans cette Nouvelle Lune qui lui est conjointe,

le ton est donné au dialogue. Mais Mercure n’est pas rétrograde. Cette conjonction couronne en fait toutes les approches intellectuelles et les liens qu’on a créés depuis la précédente conjonction où Mercure était rétrograde – le 13 décembre à 21° du Sagittaire

Qu’avons-nous changé sur le plan mental depuis cette date ?… Quelle nouvelle communication avons-nous cherché à établir ?… Quels échanges nouveaux avons-nous cherché à initialiser ?… Quelles nouvelles relations commerciales ?….

Quelle opportunité pendant cette période d’éclipses, de réorienter son radar intuitif dans une nouvelle direction !

 

Leur carré à Jupiter apporte une tension.

Exact au Soleil le samedi 10, exact à Mercure le mardi 13, il se termine pour la Nouvelle Lune ; et on peut se demander s’il n’a pas été  un moyen de  dégager une attitude et des paroles un peu fortes pour appuyer de nouvelles occasions de se connecter autrement.

 

Le point fort de cette Lunaison :

L’éclipse partielle de Soleil Nœud Sud

Elle fait suite à l’éclipse totale de Lune de la Pleine Lune précédente. Et le besoin de libération est très fort.

Comme pour la PL précédente, on a vécu cette même éclipse de Soleil Nœud Sud, au même endroit, à 27° Verseau, le 16 février 1999  (cycle de Saros qui veut que les mêmes éclipses reviennent tous les 19 ans)  - et encore avant, le 16 février 1980, toujours au même degré, 27 Verseau.

Encore une fois, les bourrasques risquent d’être fortes ; les vieux habits qu’on doit quitter, on les aimait, on y était habitués. Mais ils deviennent trop étroits. On ne peut plus bouger. Il est absolument nécessaire de les quitter.

Dans cette éclipse, le Soleil est occulté par la Lune ; il est dans l’ombre. Forcément, son manque nous fait comprendre à quel point sa lumière est essentielle. Nous avons certes autant besoin du Soleil et de la Lune, mais nous avons souvent un peu trop tendance à rester dans la Lune et dans ses habitudes. C’est plus facile de rester dans la matrice, qu’elle soit psychologique ou matérielle.

Dans cette Lunaison avec éclipse de Soleil, conjointe à Mercure, il nous est demandé de balayer le passé, de libérer les images anciennes et de terminer de vieilles histoires qui sont devenues obsolètes pour notre Evolution. Vieilles histoires qui nous interpellent, vieilles retrouvailles qui pourront conduire à une confrontation … Mais c’est une Page qui se tourne, une rupture, consentie ou non, avec un vieux style de Vie.

Aurions-nous déjà vécu le même défi dans les mois qui ont suivi février 1999 ? …. ou éventuellement février 1980 ? … Une nouvelle fois, nous sommes rappelés à l’ordre pour retrouver notre Soleil intérieur, notre Lumière intérieure – notre cœur, tout simplement, dans ce qu’il a de plus beau –  loin de tout formatage inculqué par l’enfance ou la société. Et dans une vibration d’Amour.

 

Une configuration intéressante pour cette Nouvelle Lune :

Toutes les planètes se tiennent dans un arc de 150°  – ce qu’on appelle un Bol, figure qui met l’accent sur les deux planètes du bord : Jupiter et Uranus.

C’est leur seul quinconce qui ne sera exact que le 8 novembre 2018. C’est dire comme nous allons vivre dans leur volonté de réajustement pendant plusieurs mois ! Ensemble, ils nous incitent à bouleverser notre participation sociale et notre épanouissement personnel pour des horizons nouveaux. Mais le quinconce demande à scruter avec attention ce qui n’a pas fonctionné jusque là et à rectifier ce qui doit l’être, malgré les malentendus ou les malaises qu’il évoque : il s’agit bel et bien d’une mise au point pour une transformation en profondeur (Uranus) de sa manière de coopérer (Jupiter) avant leur prochaine conjonction au printemps 2024 en Taureau.

Et c’est bien le message envoyé par l’éclipse de Soleil Nœud Sud qui met dès aujourd’hui l’accent sur la nécessité de changer les vieilles habitudes qui ne fonctionnent plus.

 

Le jour de cette Nouvelle Lune

Mercure fait un sextile décroissant à Uranus

on sera peut-être étonné des intuitions qui traverseront le mental !

Et Vénus fait un sextile avec Saturne

ouf …. Un bain de paix qui vient adoucir  les défis du moment !

 

Je ne suis pas une spécialiste des astéroïdes,

mais la présence de Junon, pile sur cette Nouvelle Lune à éclipse et sur Mercure,

en sextile à Uranus m’interpelle :

Junon est la déesse du mariage, protectrice de la maternité. Certes en signe masculin, elle est plus revendicative qu’en réceptivité. Mais justement, bien reliée à Uranus, et par un aspect de sextile, elle peut nous parler d’une nouvelle construction au sein du groupe … peut-être des discussions programmées pour les 6 mois à venir (jusqu’au prochain trio d’éclipses de l’été) sur le mariage, sur la maternité, sur la gestation programmée, …

.

Conclusion

15 février 2018  = 6 + 2 + 2  =  10 …. La Roue de Fortune

Ou 15 + 2 + 2018 =  2035  =  10

La Roue de Fortune n’a aucun lien avec l’argent : le mot fortune vient du latin fortuna qui signifie destin. C’est la roue de la destinée. Une roue qui ne s’arrête jamais. Qui propose une montée puis une descente. Une spirale qui rappelle nos incarnations passées, présentes et à venir et qui impose l’utilisation des expériences antérieures pour envisager l’avenir de façon plus créative : il est indispensable d’utiliser le passé pour comprendre le présent et envisager le futur

Mais qui la fait tourner, cette roue ? … personne ne tient la manivelle. Seules, trois créatures étranges, animaux habillés donc apparentés aux humains. Un singe en jupe qui descend, un autre aux basques rouges qui monte. Et là-haut, immobile, un sphinx avec une épée blanche …  Cette roue ne peut tourner toute seule, ou alors on passe par des hauts et des bas sans maîtriser les évènements. Mais comme c’est la Roue de la destinée, le mieux c’est encore de l’actionner. Par sa pensée. Par ses initiatives.

 

Et c’est tout le sens de ces éclipses :

Tourner la roue pour un nouveau Départ …

Tourner la roue avec Mercure bien relié à Uranus, pour puiser dans son mental de nouvelles idées …

Tourner la Roue avec Vénus bien reliée à Saturne pour abandonner de vieux schémas qui ne conviennent plus, et visualiser de nouvelles valeurs qu’on va pouvoir concrétiser …

Tourner la roue pour nous régénérer nous-mêmes, ré-harmoniser nos cellules et faire émerger un nouvel Être qui pourra s’épanouir avec son potentiel inné, dans sa Mission de Vie …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2018

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Si vous ne recevez pas de petit mot personnel de bienvenue dans les trois jours, recommencez votre inscription !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/ pour des explications plus détaillées.