La Nouvelle Lune du 13 septembre 2015

Cette Lunaison se fait à 20° 10 de la Vierge. Le 21ème degré sabian nous dit :

«  Une équipe féminine de basket »

Entrainement physique, comme moyen de comprendre le sens de la participation à une culture collective.

Le basket représente un symbole intéressant. La balle doit être lancée dans une ouverture étroite au-dessus de la tête du joueur. La conscience (la balle) doit être conduite vers le haut, vers un point ou un cercle prêt à la recevoir. En un sens il y a certes un parallèle avec l’enfant sur son manège de chevaux de bois (6ème degré sabian de la Vierge) et avec ce qu’il doit faire pour réussir : mettre son bâton dans le cercle. Mais ici c’est différent, les joueurs sont en équipes : chaque membre de l’équipe est relié aux autres, dans une intégration à un but commun. Et chaque membre, comme chacun d’entre nous, est relié aux valeurs socioculturelles de son milieu (milieu sportif pour ce degré sabian) mais dans une ouverture à l’Autre … Méditation peut-être difficile mais obligatoire sur le quotidien déversé chaque jour par les médias.

 

 

Une nouvelle Lune le 13 septembre 2015  à 16 h 42 TU

(8 h 42 en France)

Lunaison dans l’énergie de la Vierge

Un signe yin, mutable, de Terre

Conjonction en quinconce exact à Uranus

Une éclipse partielle de Soleil

Et un Nœud Nord entre les deux Lunes Noires

Une quinzaine particulièrement dense ! Imaginez :

Le 23 septembre : l’entrée du Soleil dans le signe de la Balance, annonçant l’Equinoxe d’automne pour l’hémisphère Nord,

+  une éclipse partielle de Soleil Nœud Nord une semaine avant

+  une éclipse totale de Lune Nœud Sud, une semaine après.

Mercure ne voulant pas être de reste, décide d’être rétrograde pendant tout ce moment  énergétique très puissant.

Quant au Nœud Nord, enserré très étroitement entre les Lunes Noires, la vraie et la moyenne, sur le premier degré de la Balance, il nous inonde d’une Lumière certes invisible, dont le côté subtil est en plein accord avec cette période d’éclipses, mais nous permet d’atteindre une nouvelle conscience, même si ces Lunes Noires, porteuses d’un absolu considéré comme irréalisable, nimbent cette Lumière d’un halo qui peut être aveuglant..

 

D’abord un phénomène d’éclipses avec ce 4ème duo

qui commence par une éclipse solaire Nœud Nord

Renvoi au 20 mars (3ème duo pour ceux qui ont suivi les Billets  – et à l’époque, éclipse totale de Soleil Nœud Sud : quelles émotions le Soleil éclipsé a-t-il alors poussé à libérer ? … avec quelles peurs et quelles résistances, puisque c’était lié au passé / Nœud Sud ?  – phénomène expliqué dans mon Livret pédagogique sur les éclipses)

A ce moment-là, le Nœud Sud était dans un signe qui demandait de passer à l’action et, venant au moment du 7ème carré Uranus/Pluton, imposait un nettoyage psychique important.

Cette fois, c’est une éclipse solaire Nœud Nord qui demande de libérer de vieilles images ou de vieilles histoires qui ressurgissent. Leur mémoire serait-elle restée ancrée dans de vieilles ornières de réaction passionnelle ? … Ou bien subsiste-t-il des ressentiments liés à des colères rentrées ? … Il va bien falloir enfin trancher et se délester de toutes ces mémoires antérieures qui nous encombrent.

 

La Lunaison se fait en Terre,

justement dans le signe de la Vierge qui pousse à trier, à analyser, à organiser, à mettre au point dans une volonté de clarté. Tri salutaire, sans aucun doute …. sauf que Mercure en Balance risque bien de nous entraîner dans des tergiversations pas possibles !

en trigone décroissant à Pluton

et surtout en quinconce croissant exact à Uranus

dans une relation de mise au point à mettre en place, à la suite de tout un tas de dysfonctionnements ou d’inadéquations.

Pluton qui fonctionne comme un rayon laser, Uranus avec son quinconce, et bientôt Mercure, tous les trois rétrogrades, apportent quand même un climat général de gêne et de malaise.

 

Mercure le maître de Lunaison

est en sextile exact à Vénus

et semi-carré exact à Saturne

Il peut faciliter l’expression de nos ressentis, à condition que Saturne libère la parole (le semi-carré exact peut rendre sourd à une certaine vérité intérieure)

… L’opposition à Uranus ne se fait pas encore, et Mercure va la creuser un peu plus, du fait de sa prochaine rétrogradation : elle ne sera exacte que fin octobre. On peut quand même déjà ressentir quelques secousses sur le plan nerveux (plus de difficultés à dormir par exemple) et commencer à imaginer de nouvelles perspectives, dans de nouvelles directions  qui deviendront plus claires en novembre.

En revanche le carré décroissant à Pluton va se jouer sur presque deux mois, et peut stimuler une parole plutôt tranchante, pour le pire … ou le meilleur, car il peut occasionner une forte libération mentale (tout à fait dans le droit fil de l’éclipse !) et permettre une réorientation fondamentale dans un besoin tout à fait nouveau de sortir de certains carcans (dans lesquels on avait pu s’enferrer soi-même) et ainsi avoir l’opportunité de s’affirmer en partageant avec les autres.

 

Or Mercure sera en marche rétrograde du 17 septembre jusqu’au 9 octobre et nous propose un ressourcement mental. On sera probablement freiné dans un premier temps, et c’est seulement vers le 30 septembre (conjonction inférieure) qu’on pourra vraiment prendre conscience de certaines réalités, … deux jours justement après l’éclipse lunaire du 28 qui nous poussera pendant quelques jours à regarder bien en face un enchevêtrement d’émotions et de sentiments qui nous submergent … et peut-être à abandonner de vieilles habitudes de pensée qui empêchaient de se tourner vers le cœur et le partage.

La seconde partie de la rétro de Mercure  (entre le 30 et le 9) peut faire jaillir des pensées que l’éclipse lunaire se fera un malin plaisir de faire émerger pour les mettre en application dès que Mercure redeviendra direct le 9 octobre.

Résultats des cogitations à partir du 25 octobre quand il repassera sur le 16ème degré Balance … Tourner définitivement le dos au passé et s’ouvrir sur un autre horizon … oui, mais, un horizon qui risque de se voiler sur le plan collectif, avec le carré décroissant de Saturne à Neptune fin novembre risquant d’amplifier les conflits sociaux.

 

D’autant plus que, déjà,  …

Premièrement :

Le 17 septembre : l’opposition Jupiter / Neptune

risque d’entourer la prise de conscience nécessaire, d’une certaine confusion.

Cette opposition ( = face à face  = équilibre) est justement très importante au moment de l’équinoxe qui lui-même demande de trouver un équilibre énergétique.

Sur le plan mondial et collectif :

On a vu dans le dernier Billet sur la Pleine Lune l’importance pour la France, de ce cycle qui a démarré lors de la 1ère, de la 3ème, de la 4ème, de la 5ème République.

Cette conjonction rappelle tous les 13 ans que l’humanité doit faire un pas en avant dans sa relation sociale, culturelle et religieuse traditionnelle, pour  se faire plus humaine. En 2009, elle s’est faite à 26° Verseau. Transformation de notre point de vue social traditionnel. Mais au départ, Neptune introduit ses notions de confusion, de désarroi, voire de  panique et de fuite.

Aujourd’hui, les deux planètes se font face et donnent du sens au difficile équilibre que doit trouver l’Europe, et donc la France, à un moment où des réfugiés n’hésitent pas à risquer leur vie, pour simplement survivre.

C’est une opposition qui met en face à face la Vierge et les Poissons, un axe mutable, donc plutôt porté à la « mobilité »  (les signes mutables président au déclin de chaque saison. Ils représentent la mutation qui va devoir se faire pour passer à la saison suivante).

Or d’une part, la Vierge a besoin de sa sécurité matérielle ; elle cherche à anticiper … le moindre détail, la moindre difficulté qui pourrait la mettre en péril. En face, les Poissons préfèrent les richesses de l’esprit …. De quoi donner du sens au drame qui se joue actuellement.

Sur un plan individuel

(et plus particulièrement pour ceux qui ont un aspect natal entre Jupiter et Neptune) cette opposition peut signifier un virage par rapport à un projet initialisé en 2009 au moment de la conjonction, dans une obligation de faire face (opposition) sans se faire déstabiliser par Neptune  qui aime parfois jouer les trouble-fête ; les signes mutables en jeu incitent à une mise au point pour savoir ce qu’on doit garder et ce qu’on doit abandonner pour continuer à avancer, tout autant sur un plan relationnel que professionnel.

 

Deuxièmement :

Le 18 septembre : Saturne rentre définitivement en Sagittaire pour plus de deux ans (jusqu’en décembre 2017)

Les croisades fanatiques risquent de reprendre de la vigueur. On se souvient de la rentrée de  Pluton en Sagittaire en 1995 ; on se souvient du début de l’année 2015 lorsque Saturne avait fait une première incursion en Sagittaire. Mais c’est à nous d’affûter nos bâtons de pèlerins : Neptune et Chiron sont en Poissons.

Saturne en Sagittaire redéfinit nos chemins de connaissance : s’il est retour du fanatisme, il est aussi expansion de conscience. Alors oui, il y a eu ces attentats, et les Tours de Manhattan, et tant d’autres drames …  Mais c’est aussi le moment où une sonde spatiale s’est posée sur une comète : Philae, le petit robot, a parcouru 510 millions de kilomètres (en dix ans) … pour se poser, au moment même où Saturne s’apprêtait à rentrer en Sagittaire, un signe qui voit un centaure pointer sa flèche très loin vers l’ailleurs. Extraordinaire exploit symbolique d’une extraordinaire ouverture de conscience planétaire. Car c’est aussi cela, Saturne en Sagittaire.

 

23 septembre : le Soleil rentre en Balance

Il peut assouplir bien des rigidités, d’autant plus que son maître, Vénus, le même jour, fait un trigone croissant à Uranus dans un changement d’atmosphère affectif enfin un peu sympathique ! N’oublions pas comme Vénus a fait la Une de toutes nos réflexions cet été (rétrograde, conjointe Jupiter, carré Saturne, conjointe Mars, … La star de l’été !)

Mais surtout cette entrée du Soleil en Balance signe la libération d’un portail énergétique très puissant : c’est l’équinoxe d’automne.

 

25 septembre : Mars rentre en Vierge

Il voudrait bien tout remettre en ordre avant que sa Belle ne le rejoigne le 8 octobre. Mais tout de suite en carré à Saturne, on se demande ce qu’il peut nous réserver dans son panel de prises de position qui n’ont que faire dans le registre des concessions !

 

Conclusion

L’été a été très fort, intense, éprouvant pour beaucoup. Cette rentrée ne l’est pas moins, avec l’une des lunaisons les plus intenses de cette année 2015 !

Des fenêtres s’ouvrent sur une nouvelle conscience, plus spirituelle, sur des horizons plus vastes, qu’on en soit conscient ou pas. Et c’est peut-être bien un immense pas en avant pour l’humanité, quand on observe que la plupart des grands cycles de planètes lentes sont en phase décroissante.  Ce cycle Jupiter/Neptune, commencé en Verseau (et sur Chiron, ce n’est pas un hasard !), en arrivant à sa phase d’opposition, met ses pleins phares sur une nouvelle participation sociale que la lointaine planète veut nimber de valeurs plus fraternelles.

 

13 + 9 + 2015  =  4 + 9 + 8 =  21 … le Monde comme la dernière lunaison. Carte de la plénitude, d’un monde régi par les 4 éléments. C’est grâce à eux que le monde s’organise.

Ainsi tout ne sera certes pas facile sur le plan collectif ; mais sur un plan plus personnel, il est  possible pour chacun d’entre nous, de planifier de nouveaux objectifs, dont la réalisation est permise par toute cette énergie qui déferle. Une formation, une recherche, un projet qui exprimeraient une nouvelle vision … porteuse de Lumière pour notre évolution.

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce   11  septembre  2015

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Share