La Nouvelle Lune du 13 octobre 2015

Cette Lunaison se fait à 19° 20 de la Balance. Le 20ème degré sabian nous dit :

«  Un rabbin dans ses fonctions religieuses »

Dominante : capacité d’utiliser le pouvoir de la tradition ancestrale au service des autres. Acceptation de sa condition sociale.

C’est ici l’utilisation constructive des modèles socio-culturels et religieux.

L’énergie de l’inconscient collectif est canalisée au travers de formules bien définies et anciennes. Cela implique des limitations et une possibilité de sclérose ou d’inertie quand elles sont confrontées à de nouvelles situations, mais il y a de la Beauté et de la Sagesse dans une telle ritualisation de vie et de pensée.

 

 

Une nouvelle Lune le 13 octobre 2015  à 0 h 07 TU

(2 h 07 en France)

Lunaison dans l’énergie de la Balance

un signe yang, cardinal, d’Air

Lunaison en opposition à Uranus,

en semi-carré exact à Vénus

Un T-Carré mutable sur Saturne

Un T-Carré cardinal un peu plus large sur Pluton

Un peu de rose quand même :

Un quinconce de la NL à Chiron

Et Mercure sextile exact à Saturne

 

C’est dire toute l’intensité de cette Nouvelle Lune, particulièrement tendue. Il faudra bien toute l’énergie de la Balance pour essayer de remettre un peu d’équilibre.

 

Cette lunaison est en opposition à Uranus

Voudrait-il nous mettre en face de ce que nous aurions cru encore impossible il y a un mois ? … Nous avons fait un tel chemin depuis le début de l’été, notamment avec la rétro de Vénus en Lion, tout autant par rapport à notre valeur personnelle qu’à la reconnaissance de nos « talents » sur le plan socioculturel ! Si nous avons su remettre les pendules à l’heure et retrouvé notre estime de soi, rien n’est impossible, même si récemment encore la Belle a voulu nous tester en venant former un carré décroisant à Saturne.

Mais l’opposition forme un T-Carré sur Pluton (qui se défait)  – Ce T-Carré cardinal avec Pluton peut être violent, sans concessions, dans une méfiance extrême par rapport aux autres s’il se croit menacé ; extraverti, il ne veut pas de coopération et préfère affronter les oppositions sans pitié.

Sur le plan mondial, ce T-Carré a été effectivement le départ d’une nouvelle offensive politico-militaire.

Sur un plan plus personnel, aurions-nous eu pour certains, l’envie de tout envoyer promener  … Il serait plus opportun de réfléchir plutôt à l’opportunité de s’investir pleinement dans un nouveau projet de vie !

 

L’autre T-Carré de cette Lunaison se fait sur Saturne.

Il est mutable et exige de la discipline. Mais il lui faut surmonter une certaine insécurité pour trouver la bonne direction.

C’est un Saturne très sollicité : carré à Vénus, carré à Neptune, sesqui-carré à Uranus, il risque dans les mains du Sagittaire, de manifester encore une fois ses peurs, ses blocages et ses frustrations à travers un fanatisme et une xénophobie qui pourraient bien, si l’on n’y prend garde, s’envoler de plus belle.

 

Le 3ème sesqui-carré à Uranus sera exact le 22 octobre

Le cycle a commencé en 1988 en Sagittaire, chez Jupiter : il demandait, selon son éthique et ses croyances, de trouver un équilibre entre les vieilles structures traditionnelles et l’acceptation d’une toute nouvelle réalité de vie.

A ce 3ème sesqui-carré, Saturne est revenu en Sagittaire. Les points de vue sont plus que jamais soutenus par les uns et les autres, avec de fortes résistances entraînées par l’aspect dissonant, qui peuvent exacerber les fanatismes. Les deux planètes sont en phase balsamique (fin de cycle) pendant encore 5 ans,  et si nous ne sommes pas prêts à intégrer cet équilibre, ce 3ème passage dissonant risque d’entraîner encore plus de la violence.

 

Un peu de lumière dans cette tension :

La Lunaison se fait dans l’énergie de la Balance

C’est un signe relationnel qui, au départ, dans le désir de plaire, privilégie le désir de l’autre tant qu’elle n’a pas trouvé son centre intérieur, tant qu’elle ne contacte pas le Bélier en face, pour contacter son propre désir. Une fois fait, elle mettra alors toutes les formes pour y arriver, avec diplomatie, par petites touches, …

Ce dont elle rêve, la Balance, c’est du groupe idéal, du couple idéal …. Mais cet ensemble  idéal ne peut fonctionner que si chacun vit sur le plan d’Uranus (le maître ésotérique du signe), c’est-à-dire si chacun est complètement individualisé et apporte sa pierre à l’ensemble, ce qui est loin d’être le cas dans la société que nous vivons.

 

Une réflexion à mettre en relation

avec l’entrée des Lunes noires en Balance, qui demandent entre autres, à trouver un équilibre entre soi et les autres et donc d’accepter l’autre, sans se renier … des Lunes Noires qui portent en elles un idéal de prince/princesse à aimer dans l’échange et le partage … Ah ! cet autre inséparable du Moi dont parle Lacan (qui avait la Lune Noire en Balance) …   Mais c’est un désir qui se vit dans l’angoisse de perdre sa place, ce qui arrivera si on confond amour/paillette et échange véritable. Mais alors … comment accueillir l’autre dans son intégrité ? … Comment passer de cet amour basé sur l’apparence extérieure à une vraie réciprocité avec l’Autre ? …. Qu’est-ce qu’aimer ? … Et comment aimer ? ….

 

Mercure est sextile décroissant exact à Saturne

Mercure vient de reprendre sa marche directe. Devenu Prométhée direct, il va de l’avant. Il nous permet de récolter les fruits de toute cette réflexion, de cette méditation (rétro de Vénus + rétro de Mercure) ; il nous permet de concrétiser nos actions personnelles.

Encadré très étroitement par les Lunes Noires et le Nœud Nord,  il peut même nous faire percevoir des choses cachées ou nous éveiller à des connaissances qui restaient latentes au fond de soi, rien que pour nous pousser à une autre façon de penser.

 

Vénus, maître de Lunaison, vient de rentrer en Vierge.

Dans la nuit du 10 au 11 octobre, en carré décroissant à Saturne, elle a pu encore se sentir coincée par quelques dévalorisations qui n’avaient pas été dépoussiérées pendant l’été et qui peuvent se faire sentir encore quelques jours.

Mais dans la foulée, le 17 octobre, elle sera opposée à Neptune : la lumière du face à face peut aider à déjouer les déformations d’images qui peuvent encore se faire dans la sphère affective, si on a réussi à sortir de ses cogitations erronées pendant la rétro de l’été.

Dans la possible sérénité retrouvée, ou dans une créativité artistique aiguisée, la Belle reprendra le sourire à la fin de cet hémicycle croissant de lunaison, avec Pluton et Jupiter

 

Son compagnon Mars est lui aussi en Vierge

Il va vivre les mêmes aspects qu’elle avec Pluton et Jupiter et pourra lui susurrer dans l’oreille ce qu’il aura ressenti :

Le 15 octobre : bi-quintile à Uranus, il est très créatif.

Le 16 octobre : trigone à Pluton, il est prêt à concrétiser ses objectifs : ce trigone dans des signes de Terre, est important puisqu’il peut déverrouiller une situation que le carré à Saturne du 26 septembre avait pu bloquer, si entretemps, on a voulu comprendre pourquoi ça avait bloqué (l’opposition à Neptune du 7 octobre  est en train de se défaire et a pu tout autant noyer dans une illusion d’optique concernant sa vie, que rétablir un équilibre entre la réalité et les actes, du fait de la méticulosité de ce Mars en Vierge

Le 17 octobre : conjoint à Jupiter en Vierge, ça sera un peu plus difficile du fait de cette configuration d’envergure dans un signe de limitation. Il faudra juste veiller à ne pas surcompenser un sentiment d’infériorité. Ce sera le moment de se rassurer en se lançant dans une entreprise professionnelle, sociale, culturelle, avec un comportement qui sera plus en adéquation avec le personnage social (la persona de Jung) auquel on aspire et qui pourra être mieux apprécié par son environnement.

 

… Nouvelle Lune trop riche pour parler de tout … mais il y a déjà matière à réflexion ! … La multiplicité des clins d’œil sur ma Page Facebook permet d’autres approches de tous ces aspects, des approches plus approfondies.

 

Conclusion

13 + 10 + 2015 = 4 + 1 + 8 =  13 …. La lame 13, la lame qu’on n’ose pas nommer.

Certains l’appellent la Mort, mais ici-bas, si rien n’est éternel, rien ne meure. Tout se transforme. Cette treizième lame du Tarot n’est donc pas une fin en soi, mais une étape à franchir pour passer d’un état à un autre.

C’est une mort symbolique, on quitte l’ancien pour réaliser quelque chose de neuf. C’est donc une fantastique opportunité de se transformer. Une page se tourne …Sauf qu’on récolte ce que l’on a semé, le fruit de son travail et de ses efforts.

Alors, changement radical, tournant, arrêt brusque d’une situation qui n’a plus sa raison d’être et qui se transforme …

Suite logique de toutes ces éclipses …

Accompagnement de tous ces cycles lents qui en sont à leur phase balsamique, et se préparent à clôturer des choses pour ouvrir de nouvelles portes bientôt …

 

La lame 13 du Tarot fait penser à tous ces karmas que nous trimballons avec nous, toutes ces mémoires enfouies faites de massacres, de destructions et de barbelés, d’invasions barbares,  d’inquisitions pétries de machines à torturer, d’exodes et de terreurs.

Mais une nouvelle carte du monde se profile. L’ouverture est en mouvement. Certains le sentent. D’autres le chantent. Ce sera encore long … Langue de bois ? … Incapacité des modèles actuels à répondre aux défis d’aujourd’hui ? ….Manque d’âme ? …. Un peu tout à la fois.

Mais face à tout cela aussi : des millions d’âme qui ne se battent pas « contre », mais qui s’unissent pour être prêts. Bientôt ….

Quelle puissance de ce symbole sabian, finalement !

.

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce   5  octobre  2015

 

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

Facebook : https://www.facebook.com/alloallomercure/

Share