La Lunaison du 8 juillet 2013

Une Lunaison à 16° 18 du Cancer.

Le 17ème degré du Cancer nous dit :

« Un germe s’épanouit en une multiple floraison »

Dominante : L’élan vital qui pousse à concrétiser notre potentiel de naissance. L’actualisation de ce potentiel de naissance.

 

C’est un symbole qui traduit simplement le processus de germination : la graine s’ouvre pour donner naissance à la plante qui perce le sol à la recherche de la lumière. C’est un mouvement dynamique qui se fait vers l’extérieur. La graine devient germe, tout comme le moine tibétain méditant dans la paix et le silence sur son Mandala …. Suivi par le Croisé Chrétien … ou sur un plan plus matériel, par l’ingénieur-technologue cherchant à transformer le globe pour la plus grande joie possible du plus grand nombre possible de gens.

 

Quel symbole positif que cette croissance programmée si l’on tient compte du regard porté sur soi-même pour découvrir la structure et le sens des potentialités diverses propres à la nature de chacun !

 

Il s’agit d’une Lunaison dans le signe du Cancer,

un signe d’Eau, cardinal, yin.

Toujours un Grand Triangle d’Eau.

Toujours un T-Carré cardinal sur Uranus en Bélier.

4 planètes et la Lune Noire opposées à Pluton.

 

« La Lune est en domicile, et le Soleil s’invite chez elle. Sensibilité. Emotivité. On vit à travers le filtre de la Lune, à travers nos ressentis. Mais on risque bien,  aussi, de chercher un refuge dans le rêve, ou dans l’imaginaire, un nid sécurisant qui nous ferait oublier la morosité de l’air ambiant. Le Cancer nous fait penser que nous appartenons à une famille (avec l’été, le besoin de la retrouver se fera peut-être davantage sentir et les vacances pourront nous donner l’opportunité de la retrouver) mais aussi à notre pays, à l’humanité toute entière ».

 

C’est ce que j’écrivais l’an dernier. C’est toujours d’actualité. Sauf qu’en juillet 2012, nos luminaires étaient en carré à Saturne. Cette fois, ils sont en carré à Uranus et en opposition à Pluton : Uranus étant planète focus du T-Carré.

Le Cancer est toujours très occupé. Avec le Soleil et la Lune, certes, mais aussi avec Mercure qui y rétrograde. Jupiter et les Lunes Noires toujours très unis, qui vont nous faire toucher du doigt un changement d’ambiance, par rapport à notre intimité, à nos besoins, à notre façon de nous relier aux autres. Mars y rentrera le 13 juillet.

Question essentielle : quelle nourriture est la plus appropriée pour répondre à nos besoins les plus intimes sur le plan familial, affectif, et relationnel ? …. Quel environnement est le plus propice pour que nous nous sentions dans une bulle protectrice ? …

 

 

Toujours un Grand Triangle d’Eau

 

Mais cette fois, c’est Jupiter qui vient fermer la figure. Jupiter en Cancer, conjoint aux deux Lunes Noires. Jupiter qui devient LA planète de l’été :

17 juillet : trigone décroissant exact à Saturne (un cycle commencé en 2000 à 23° du Taureau  –  les deux planètes sociales nous invitent à comprendre quelque chose par rapport à nos systèmes de valeurs, attachements à nos biens, participation  grâce à nos compétences à notre environnement social et relationnel, …. pour nous préparer au prochain cycle qui commencera en décembre 2020 au premier degré du Verseau)

18 juillet : trigone croissant exact à Neptune (précédant de quelques heures le trigone Saturne / Neptune)

De l’Eau … De l’Eau …. Avec 6 planètes en Eau  (Jupiter / Soleil / Lune / Mercure / Saturne / Neptune … sans oublier les 3 Passeurs que sont la Lune Noire en Cancer, le Nœud Nord en Scorpion et Chiron en Poissons)

A priori, comme je l’ai écrit dans le précédent Billet,  ce Grand Triangle d’Eau n’est pas particulièrement dynamique. Il préfère sa tranquillité et l’été ne cadre pas trop avec une grosse expression de sentiments collectifs. Et pourtant …. une méditation planétaire, de grandes marches communautaires, pourraient être le point d’orgue de cet été, ne serait-ce que pour empêcher une peur collective.

Puissions-nous alors tous ensemble, allumer le feu de la Fraternité, versant positif.

 

Le trigone décroissant Saturne Neptune peut dissoudre certaines rigidités avec une sensibilité qui peut participer à de grands mouvements sociaux dans le but de se re-lier. Avec les autres ou avec soi-même. Et d’associer ainsi plusieurs facettes de son existence.

Pour rappel : la conjonction Saturne / Neptune s’est faite en 1989 à 11° / 12° Capricorne (quasiment sur le Pluton actuel). Comme exemple de dissolution d’un mur, quoi de plus symbolique que la chute du Mur de Berlin qui s’est faite le 13 novembre 89, date exacte du 3ème passage !

J’ai déjà posé la question dans un précédent Billet : quels murs avons-nous essayé de faire tomber à l’époque dans la maison natale où la conjonction s’est faite ? … peurs irrationnelles …. idées erronées ou préconçues …. voire pressions de l’environnement …

Quel lâcher-prise avons-nous à faire aujourd’hui par rapport à ces « murs » ? Et quelle conclusion pouvons-nous en récolter (il s’agit d’un trigone décroissant) pour visualiser le nouveau monde que préparera le nouveau cycle ?…

Avec toutes les réserves auxquelles nous fait penser la présence de la Lune Noire en Cancer, conjointe à Jupiter. De quelle faille, de quelle blessure, de quel manque veut-elle nous parler en même temps ?

 

 

Et toujours un T-Carré

 

Soleil/Lune opposé à Pluton, au double carré d’Uranus.

Un difficile aspect d’opposition à l’autorité qui peut se vivre dans l’angoisse et la culpabilité. La tension de la Croix en T cardinale au double-carré d’Uranus apex est puissante et peut mobiliser très fort pour faire face à un problème fondamental ou pour examiner à fond une situation qui n’est pas facile.

Le point de libération d’Uranus se trouve à 12° de la Balance : peut-être qu’avec l’été et les vacances, une solution peut être trouvée dans une direction nouvelle, et grâce au « comment vivre ensemble » de la Balance.

Il s’agit d’un aspect de bouleversement, certes ; mais peut-on imaginer (utopie du Verseau que je suis ?) que l’opposition, aspect de face à face et de clairvoyance, puisse déboucher pour certains, sur la prise de conscience plus aiguë et le courage d’aller résolument vers le futur (carré Uranus / Pluton) en acceptant de s’ouvrir à un monde plus vaste, réseau de cultures différentes (Cancer) au sein de la planète (Capricorne) où il serait possible de vivre de façon plus harmonieuse (Balance)

 

 

Mercure est rétrograde depuis le 26 juin

 

Il le sera jusqu’au 20 juillet.

Mercure rétrograde en Cancer et nous oblige à réfléchir à la famille ou à la tradition. Une sorte de mise au point pour se plier (ou non) aux bons usages.

Pour certains, il va rapprocher le cercle de famille, s’adaptant facilement aux habitudes et à la mentalité de son entourage ; et ce sera le moment d’organiser un nouveau type de relation.

Pour d’autres, il faudra peut-être couper vraiment le cordon ombilical, quitter une famille pour privilégier des relations de cœur et créer du lien, préparer de nouveaux projets avec un groupe ou des personnes avec lesquelles on se sent bien   … d’autant plus que le carré à Uranus (entre signes cardinaux) invite totalement à mettre en mouvement des idées/semences (Cancer)  qui pourraient bien nous bousculer pendant encore quelques mois, puisque bientôt ce sera Jupiter qui prendra le relais dans ce carré à Uranus.

Peut-être aussi préparer une ouverture vers la généalogie pour ceux qui ont déjà Mercure ou une planète personnelle en Cancer et qui auront l’occasion de mettre leur immense mémoire au service de l’histoire et des traditions du clan.

 

 

En même temps que cette NL, Saturne redevient direct.

 

Ouf …. Les premiers décans du Scorpion, du Verseau, du Lion, et dans une moindre mesure du Taureau, vont tout juste pouvoir commencer à respirer à nouveau (même s’il faudra attendre encore jusqu’à l’automne pour bien comprendre les leçons de Monsieur Sagesse !)

Saturne a une fonction structurante. Sa rétrogradation a duré du 18 février  à 11° 32 du Scorpion  au  8 juillet à 4° 49 du Scorpion.

Pendant ces 4 mois et demi, le Seigneur du temps nous a demandé encore une fois de réorganiser notre vie intérieure en prenant conscience de nos rigidités et de nos plus grandes peurs. Dans le signe du Scorpion,  Saturne nous demande d’accéder à la sagesse par la maîtrise de ses instincts pour transformer dans ce qu’elle a de plus profond, notre manière de nous relier aux autres. Sans abuser de ses pouvoirs. En reconnaissant ses peurs, ses doutes, ses hontes, voire sa culpabilité. En prenant conscience de certains systèmes de protection qui nous limitent et nous freinent … Quelle chance, pour nous aider : nous bénéficions du  trigone à Neptune qui peut nous permettre justement, de trouver de nouvelles façons de faire ensemble, et de démarrer de nouvelles associations (en modifiant certaines responsabilités, ou bien en déléguant à d’autres, ou bien en renonçant soi-même à certains privilèges, ….) dans une énergie nouvelle et commune.

Prochaine étape importante en septembre : la conjonction Saturne / Nœud Nord qui, en outre, permettra d’évacuer de vieux stress, de vieilles histoires difficiles et des mémoires lourdes et donc de mener certaines transformations jusqu’au bout.

 

 

Conclusion

 

Une ambiance de rêverie propice à ce début de pause estivale pourrait bien nous envahir ! …

Nous venons tous de vivre des moments difficiles : un déséquilibre énergétique dont j’ai amplement parlé dans mon précédent Billet, qui a son incidence autant sur une météo complètement perturbée que sur l’ambiance environnementale. Violence et catastrophes relayées par les médias. Fatigue, nuits difficiles, maladie, un pouvoir d’achat sans cesse raboté, des vacances moroses pour une majorité d’entre nous, …

Difficile d’échapper à toute cette émotion qui éclate à fleur de peau, sur fond d’intolérance.

 

C’est dur de voir à quel point la vie publique est envahie par des citoyens qui confondent croyance et certitude : sur chaque sujet proposé, s’inscrivent des idées qui refusent toute argumentation. Et pour convaincre l’autre qu’il est dans l’erreur, l’adepte du « Moi seul ai raison » n’hésite pas à employer l’insulte, à exiger le silence, voire à exterminer celui qui ne pense pas pareil.

Et Jupiter en avançant dans le signe du Cancer, sera bientôt en carré dissonant avec Uranus et le restera jusqu’au printemps prochain, en même temps que le 4ème carré Uranus/Pluton, dans une ambiance propice à la contestation impulsive.

 

L’été est là. Avec son lot de réflexions. Et de changement de regard indispensable … Profitons-en pour relire Voltaire et son  Traité sur la tolérance, écrit en 1763 …. Tiens, Pluton venait de rentrer en Capricorne !

Restons à l’écoute de ce Mercure qui rétrograde en Cancer  et nous invite pendant cette pause estivale, à écouter notre petite voix intérieure, à développer une oreille plus attentive à nos vrais besoins, et à nous délester des carapaces d’un passé révolu pour un peu plus d’humanisme envers les autres.

 

Jacqueline  –  ce  1er juillet  2013

www.jacquelineboilot.com

 

 

Share