La lunaison du 1er juin 2011

Après une lunaison Taureau fertile en rebondissements psycho-politico-économico-uraniens  (tellement déstabilisants que même Saturne en Balance n’a pu endiguer en freinant pourtant des quatre fers)  nous arrive un souffle aérien avec la lunaison Gémeaux, à 11°02 exactement : Soleil et Lune sont en Gémeaux, au trigone de ce même Saturne toujours en Balance, dans un autre signe d’Air.

Les Gémeaux, signe mutable, demandent une certaine adaptabilité. Ne serait-ce que dans la sphère politique française, complètement désemparée par le chamboulement d’un système de valeurs prôné par un parti qui se veut habituellement le défenseur des minorités, il va falloir nous rendre réceptifs aux ondes subtiles qui traversent notre planète, et dont les vagues deviennent de plus en plus houleuses depuis l’entrée de Pluton en Capricorne : ce Grand Monsieur, Terminator de la décennie actuelle, secondé adroitement par Neptune et Chiron installés depuis peu en Poissons,  n’en est encore qu’à dénicher les injustices les plus criantes, et commence à mettre à mal le vernis un peu trop clinquant d’une apparence morale et bourgeoise.

 

Le maître des Gémeaux, Mercure, passera justement la première moitié de cette lunaison en Gémeaux.

Le 2 juin, il rentre chez lui, vif et curieux.

Le 3 juin, il est carré à Neptune, et risque la confusion mentale, porteuse d’illusion et de jugements erronés.

Le 4 juin, il est sextile à Uranus. Epris d’une absolue liberté de pensée, il cherche à faire porter un message d’évolution

Le 7 juin, il est trigone à Saturne : en si peu de temps, sera-t-il capable de mettre sa soudaine maturité intellectuelle au service d’objectifs à long terme, dans le domaine de la communication, quelle qu’elle soit  (écrite, orale, téléphonique, électronique, médiatique, commerciale, …) ?

 

Rien n’est moins sûr, car au lendemain de la Pleine Lune, il passera en Cancer. Et si le 17 juin, il se trouve en harmonie avec Neptune, dès le 18,  le 19 et le 21 juin, il est tour à tour dissonant à Uranus, à Pluton et à Saturne !

Courte période concentrée autour de ce Mercure qui nous demandera de trouver notre chemin dans les ténèbres, autant dans nos vies personnelles que dans les infos relayées par les médias  … un chemin tellement semé d’embûches qu’il sera difficile de retrouver un dialogue vrai au milieu des préjugés et de la mauvaise foi !

 

Pendant cette lunaison, Vénus et Mars sont toujours en Taureau et  se défont de leur dernière conjonction de mai. Pendant que les deux planètes cheminent maintenant, en phase directe, Vénus en tête, nous pouvons réfléchir sur un nouveau sens des valeurs qui a pu s’installer, concernant nos pulsions, et les désirs profonds qui régissent nos comportements, avec  –  pourquoi pas  –  la recherche et la mise en place d’un nouvel équilibre entre nos besoins matériels et nos besoins spirituels.

 

Mais cette lunaison se fait aussi presque au même moment que l’entrée de Jupiter en Taureau, le 4 juin. On connaît l’appétit du Taureau pour des richesses insatiables, qu’elles soient matérielles ou spirituelles. Jupiter dans ce signe jusqu’en juin 2012, prendra les atours d’un gourmand avide de plaisirs terrestres, de sécurité matérielle, de chaleur affective, et s’enthousiasmera autant à donner qu’à recevoir : lorsqu’il n’est pas en conflit avec une autre planète, il sait se montrer bon et généreux.

Mais …. Ne nous leurrons pas. Ce Jupiter :

* est chargé d’un message plutonien (de sa conjonction en décembre 2007 en Capricorne, qui a coïncidé avec l’éclatement de la bulle bancaire et le début de la crise financière)

* et même si le message se voile d’un supplément neptunien (conjonction de 2009 en Verseau) possible indice d’une démocratie sociale plus souple,

* la dernière conjonction à Uranus (conjonction de 2010 / 2011 en Bélier-rétrograde en Poissons) expose à des révolutions socioculturelles potentiellement explosives. On l’a vu avec les tensions mondiales depuis quelques mois.

 

L’un des points forts de cette lunaison sera  le sextil exact Jupiter / Neptune dès le 9 juin.

L’aspect fait remonter à la conjonction de 2009 qui s’est faite à 24° / 26° Verseau, conjonction ouverte sur une interrogation de fond sur la démocratie, la fraternité, l’humanitaire :

En 13 ans (c’est la durée du cycle) Neptune ne rencontre Jupiter qu’une fois, quasiment,  dans chaque signe qu’il transite. Et « la conjonction est le temps fort du passage de Neptune dans un signe » nous dit Rudhyar, car Neptune apporte à l’action sociale de Jupiter, les grandes idées de réformateurs sociaux, qui sont là pour nous débarrasser des scories nauséabondes, économiques et politiques.

Le sextil croissant étant un aspect d’organisation, on s’adapte avec les matériaux adéquats. On pourrait penser que les élans sociaux pourraient commencer à profiter d’opportunités concrètes et donc plus efficaces.

Alors, bien que ce Jupiter soit au sesqui-carré et au semi-carré (aspects conflictuels) de l’opposition Saturne / Uranus, verrons-nous poindre une avancée d’humanité dans la mondialisation en cours ? une ouverture diplomatique dans les pays du Moyen-Orient ? En Afghanistan ? en Iran ? Un souffle nouveau donné à l’Unesco ? Une détente internationale ?

 

Mais nous vivons toujours l’opposition Saturne / Uranus au double carré de Pluton, dans un choc titanesque entre ce vieux monde et le nouveau, avec une minorité dévorée par son obsession à posséder, et qui n’hésite pas à manipuler et à « affamer » la grande majorité de la planète pour ne pas perdre une once de ses privilèges.

Dans cette révolution des consciences qui commence tout juste à émerger, c’est le mental de chacun qui doit changer,

* tout autant celui des « nantis »  qui devront comprendre qu’ils n’ont pas tous les pouvoirs,

* que celui des « opprimés » dont l’inconscient collectif a du mal à sortir d’une sorte de fatalité et des peurs archaïques qui les empêchent souvent de réagir.

Cette Croix en T est donc toujours très active, au moins jusqu’en juillet 2011.Et même lorsqu’on sera sorti de l’opposition Saturne / Uranus, il restera cette dissonance très forte Uranus / Pluton qui n’est pas encore exacte, une dissonance qui nous oblige à rester vigilants face à des bouleversements qui peuvent se révéler surprenants. Car il nous faudra bien passer, coûte que coûte, par une nouvelle vibration dans les trois à quatre années qui viennent.

 

La Nouvelle Lune du 1er juin se fait avec une éclipse de Soleil, tout comme celle de la Nouvelle Lune du 4 janvier. Et la Pleine Lune du 15 juin se fera avec une éclipse Totale de Lune, tout comme la Pleine Lune du 21 décembre.

Or ces deux éclipses ont vu le début de l’embrasement qui a soulevé le Maghreb et le Moyen-Orient.

Et Uranus en Bélier est toujours là, encadré par les deux Lunes Noires, la vraie et la moyenne, avec son sac d’imprévus, de pirouettes et de volte-face incroyables …

 

D’ailleurs, je ne peux résister au fantastique clin d’œil que nous fait cette lunaison en phase avec le feuilleton américain, véritable coup de tonnerre déclenché à la précédente Pleine Lune :

Cette lunaison de juin se fait donc sur le 12ème degré Gémeaux. Le symbole sabian de ce degré nous dit : « Une jeune Noire lutte pour ses droits civiques » … Je n’invente rien. Je lis simplement ce que Dane Rudhyar a écrit en 1983, dans son livre « Astrologie de la Personnalité » pour symboliser chacun des 360 degrés du zodiaque !

 

Jacqueline ….  ce   29 mai  2011

Share