La Lunaison du 18 février 2015

Cette Lunaison se fait à 0° 00 du Poissons Le degré sabian nous dit :

« Sur une place de marché, des fermiers présentent leurs produits »

Dominante : Processus d’échange qui montre la santé d’une communauté.

… Le 12ème signe d’un cycle complet d’une division en 12 … Bilan, clôture des comptes, évaluation finale de la moisson.

Si c’est une mauvaise moisson, il peut y avoir révolte prématurée, voire faillite. En revanche, comme on moissonne ce que l’on a semé, il peut y avoir prestige social, intérêts d’un capital bien placé, voire Honneurs.

Ici, dans cette expérience communautaire, on insiste sur tous les facteurs qui peuvent signifier une interaction constructive et un échange des produits de l’activité sociale. Dans un sens pratique, ce symbole insiste sur le fait que le temps est venu de tirer avantage des possibilités sociales de TOUTES les formes d’échanges (alors que le symbole suivant au contraire, rend compte des dangers de la vie en société, lorsque celle-ci ne peut se défaire de la violence)

 

Lunaison du 18 février 2015  –  23h 48 TU

0 h 48  – le 19 février en France

Lunaison dans l’énergie

du Verseau encore (Air, fixe, yang)

ou des Poissons (Eau, mutable, yin)   ??

La Lunaison se fait à 23h 48 TU

Tandis que le Soleil rentre dans les Poissons à 23h 51

Quoi qu’il en soit :

une lunaison au carré de Saturne.

Et toujours un thème en Eventail (ou Seau)

dont Jupiter Rétro est toujours la planète anse.

 

Le Soleil rentre donc en Poissons, 3 minutes après la Lunaison !

Et encore une Lunaison dans le 1er degré du signe, comme en octobre, comme en novembre et aussi en décembre et en janvier et en février ! … six fois de suite.

Mais c’est la dernière fois, puisque la prochaine NL se fera le 20 mars, sur le 30ème degré des Poissons, (avec une éclipse totale de soleil) et rompant le schéma proposé depuis cette NL du 23 octobre. Juste trois jours après le 7ème carré Uranus/Pluton ! …. Il y aura d’ailleurs de quoi méditer par rapport à une obligation symbolique donnée encore une fois, d’abandonner certaines formes du passé, pour se projeter dans un nouveau cycle.

Qu’avons-nous fait depuis que le Soleil a franchi le Bélier l’an dernier ? … Avons-nous élargi notre champ de conscience ? …. Mettons à profit les quelques semaines qui viennent pour affiner le bilan. Avec amour et compassion (énergie Poissons) mais en osant (Uranus) quitter le connu et innover en faisant les changements nécessaires (carré Uranus/Pluton).

 

Un symbolisme particulier que celui des Poissons, l’énergie qui symbolise la fin d’un cycle : dans son dessin, le poisson de gauche descend, le poisson de droite remonte. Quel tiraillement entre la fin d’un monde et le début d’un autre. Mais le trait qui les relie montre une recherche d’alliance. Dehors, sous la terre gelée, la graine s’apprête à jaillir du sol … mais elles se nourrissent de la mémoire passée.

 

Soleil / Lune et Neptune sont au carré de Saturne

Ce n’est pas un aspect facile ; le doute, l’anxiété, une certaine infériorité, la peur de ne pas réussir, sont décuplés. Avec Neptune, les erreurs de jugement peuvent entraîner dans une certaine confusion.

La conjonction Saturne/Neptune remonte à 1989  – 3ème passage le 13 novembre  (Rappel, chute du Mur de Berlin le 9 novembre). Le carré décroissant exact Saturne/Neptune ne sera vraiment opérant qu’en fin d’année et sur tout 2016 ; mais on peut déjà se demander quels murs on a fait tomber dans nos carapaces depuis 1989, et comment on a évolué pour se préparer au cycle suivant.

 

Le thème de lunaison est toujours en Eventail

9 planètes sont contenues dans 130°. L’Eventail est une particularité du Seau qui, lui, peut aller jusqu’à 180° pour les 9 planètes. Jupiter est seul en face, en Lion et toujours rétrograde.

Dans un thème Eventail, la planète singleton dirige les autres planètes. Mais la rétrogradation de Jupiter apporte une restriction : jusqu’en avril (Jupiter rétrograde jusqu’au 12ème degré du Lion) il a un travail de réajustement obligatoire et de remise en cause des croyances.

Jupiter en Lion … une autre dimension de sa créativité qui doit se déployer pour l’instant à l’intérieur de soi, … mais qui pourra bientôt libérer son énergie dans une certaine mise en scène.

 

Importance de Vénus et Mars !

Mars et Vénus sont en  trigone à Saturne

Mais au départ, il s’agit d’un trigone dissocié : les deux planètes personnelles sont encore en Poissons au moment de la Lunaison. Elles ont marqué pendant un mois les grands mouvements de foule où chacun a été traversé par la même émotion.  Une seule et même âme dans une dimension idéologique (chacun étant anesthésié par l’effet de masse, par le réconfort d’un « nous » qui permet de penser à autre chose qu’à ses problèmes personnels.

 

Le 20 février à 0h TU : Mars rentre en Bélier

Le 20 février à 20h  TU : Vénus rentre en Bélier

Le 22 février, ils se rencontrent à 1° 41 du Bélier.

Mars est en domicile, Vénus en exil.

Symbole sabian :  « Un comédien révèle par son jeu, les traits de la nature humaine »

Dominante : Capacité de se regarder objectivement et d’entreprendre une autocritique.

C’est par la sensation du contraste que la conscience se construit peu à peu, ce que Teilhard de Chardin appelle « la conscience réfléchie », la capacité de se voir dans un miroir, et éventuellement de se moquer de ce qu’on y voit ! … donc dans un triomphe de la conscience objective sur les sentiments subjectifs dans lesquels on est impliqué.

 

Les 24 et 25 février, ils sont en trigone exact à Saturne

Une bonne alliance entre l’affectivité, l’action et la raison,  qui permettra d’affronter et de faire face, en favorisant la maîtrise de soi. Un bel aspect qui pourra éviter de décharger une violence contenue depuis trop longtemps (ou d’attaquer pendant un temps, un pays convoité)

 

Mercure a repris sa marche directe

On sent bien que tout ce qui était en suspens, reprend petit à petit ; la rétrogradation de la planète intellectuelle dans un signe uranien a pu faire naître bien des intuitions et des fulgurances (d’autant plus que Mercure a été sextile à Uranus fin janvier) ; des idées innovantes (ou abracadabrantes) qu’on va avoir envie de concrétiser dans de nouveaux plans sociaux, professionnels … personnels peut-être, en relançant, pourquoi pas dans le contexte de la conjonction Vénus/mars, de nouveaux scénarii d’avenir amoureux !

Sextile exact à Saturne au moment de la Lunaison,

il se dirige vers un sextile à Uranus,

ses deux maîtres, puisqu’il est en Verseau

Ce Mercure d’Air, fixe, fait d’abord un clin d’œil à Saturne dans le Feu du Sagittaire pour appréhender le fond des choses en toute lucidité, pour ensuite innover et servir les idées nouvelles de cet Uranus dans le Feu du Bélier …. Un après-Charlie qui pourrait bien offrir un tournant important …. sans oublier le Nœud Nord en Balance auquel il sera bientôt trigone, qui demande de développer l’échange, le partage et l’écoute de l’autre.

 

Les Lunes Noires sont en Vierge, en face de Neptune

Dans ce signe hyper anxieux, elles ont peur de l’échec. Le doute et les scrupules accentuent tout à la fois un sentiment d’infériorité et un sens du perfectionnisme aigu. Besoin de se reconstruire en face, dans la compassion des Poissons et de leur ouverture aux autres (sujet abordé dans le précédent Billet).

C’est sûr, on aura envie de se vivre sur un mode Poissons, pour être reconnu, donc avec tolérance, avec ouverture d’esprit, avec générosité. On aura envie d’apporter plus aux démunis, de donner plus de techniques aux pays pauvres, de se dévouer plus pour les victimes de catastrophes, de mettre des limites à une certaine puissance qui n’a plus de bornes  … Devenu ainsi « sauveur » on pourra revenir vers l’univers pur et juste de la Vierge et mettre de l’ordre dans sa maison (concrète ou spirituelle) pour se protéger de ses peurs et évoluer vers du meilleur..

 

Conclusion

L’intensité de cette quinzaine passe essentiellement par cette conjonction Vénus/Mars du 22 février. Quasiment le premier degré du premier signe du zodiaque, ce n’est pas courant …

Comment allons-nous rendre concret ce désir de changement dans notre environnement affectif, émotionnel, relationnel ? … Qu’allons-nous avoir envie de désirer, de faire ? …. Avec qui et comment ? … Oser lancer un projet et avec quels risques ? … Oser mener une nouvelle vie ? … Penser, créer, aimer, cuisiner, aller vivre en Martinique avec son patron ou son jardinier, vivre dans une cabane perdue sur une île du bout du monde, créer un blog ou apprendre à faire des crêpes, danser avec un dauphin ou fabriquer des cerfs-volants … peu importe du moment qu’on le fasse avec passion.

Ne pas se dire que c’est impossible, croire en soi tout simplement. Tout est permis … Alors prenons le temps de rire, le temps de lire, le temps de penser et de jouer, le temps d’aimer et de rêver …

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  15 février 2015

www.jacquelineboilot.com

 

Share