La Lunaison du 16 juillet 2015

Cette lunaison se fait à 23° 14 du Cancer. Le 24ème degré sabian nous dit :

« Une femme et deux hommes naufragés sur une île des mers du Sud »

Dominante : l’intégration des forces intérieures dans le champ restreint d’une personnalité opérant sur trois plans différents. Interdépendance des valeurs psychologiques.

… Sur une île des mers du Sud ou une petite île du Pacifique, selon les éditions … La femme et les deux hommes représentent l’aspect trinitaire de l’Homme, particulièrement à ce stade où l’un de ces aspects, la vie émotive (la femme) est en face de la possibilité, sinon de la nécessité de se relier à l’aspect mental et spirituel.

Cette confrontation se passe sur une île des mers du Sud. Le « sud » fait toujours référence symboliquement aux impulsions fortes et profondes de la nature humaine : la conscience trinitaire doit développer un « modus vivendi » harmonieux. S’il est valable, il peut libérer des énergies puissantes.

Une nouvelle Lune le 16 juillet 2015  à 1 h 25 TU

(3 h 25 en France)

Lunaison dans l’énergie du Cancer

Un signe yin, cardinal, d’Eau

Plusieurs sesqui-carrés

sur Saturne, sur Neptune et sur Pluton

 

Une lunaison en Cancer

Beaucoup d’Eau avec Soleil, Lune, Mercure et Mars en Cancer, Saturne en Scorpion, Neptune et Chiron en Poissons. Essentiellement de l’Eau Cancer … face à Pluton.

Nous n’en finissons pas de ce face à face Cancer/Capricorne.

Le crabe Cancer, qui vient de cancri, l’écrevisse, en latin, est un crustacé qui vit avec une carapace. Il doit régulièrement changer de peau. Et c’est bien ce qui nous est demandé : touchés dans notre cuirasse, dans notre carapace protectrice, nous devons changer. Si nous ne le faisons pas, si nous refusons la totale mutation demandée (un euphémisme, bien sûr !) par cette injonction plutonienne, nous risquons de rester figés à l’intérieur d’une peau qui ne nous protège plus, et de dépendre complètement de l’extérieur.

Le Cancer est lié aussi à la Vie de famille, à ce cercle restreint dont Pluton nous demande peut-être de nous écarter d’une trop grande dépendance. Vie de famille, clan, tribu, cellule professionnelle, association fraternelle, … toute structure familiale ou familière … Défi à relever quant à notre réelle autonomie … Règlement de problèmes familiaux, problèmes reliés à ce cercle restreint, motivés peut-être pour créer un cercle protecteur (la carapace du crabe) mais qui empêchent de prendre la direction de sa vie.

 

Lunaison opposée à Pluton rétrograde

Et opportunité d’une confrontation inévitable avec l’essentiel … Peut-être faudra-t-il faire face à certaines peurs. Pas facile, douloureux même parfois. Mais il s’agira pour certains de comprendre que derrière l’angoisse, il y a peut-être la Lumière. Pluton, c’est la sérénité après l’épreuve, c’est la paix après le malaise, c’est la renaissance si l’on a la volonté de vaincre le démon.

Car Pluton pendant cette lunaison, « malmène » toutes les planètes personnelles :

Une conjonction très étroite

avec Mercure/Mars opposé exact à Pluton

avec Vénus/Jupiter carré à Saturne

et sesqui-carré à Pluton

Si Mercure en Cancer depuis le 8 juillet a privilégié les confidences dans les chaumières, il commence un nouveau cycle avec Mars, redynamisant mental et action, mais pile face à Pluton ! Plus de discours inutiles ou d’actions saugrenues et inefficaces ! Place aux pensées réalistes et aux réalisations tangibles. Mars est rentré en Cancer, fin juin, et pourrait bien être amené à vouloir briser une certaine dépendance. Mais c’est plutôt anxiogène et dévoreur d’énergie !

Dans le même temps, Vénus en Lion, grossie de Jupiter, fait un carré décroissant à Saturne, comme pour nous inciter à cesser un certain jeu de dévalorisation. Le sesqui-carré décroissant à Pluton renforce les turbulences, les doutes, les interrogations, sur le plan affectif et demande d’intégrer les besoins des autres dans la réalité.

Un drôle de jeu est en action :

Soleil et Lune sont en sesqui-carré à Neptune, mais en trigone à Saturne

Vénus et Mars sont en sesqui-carré à Saturne, mais en trigone à Saturne.

Tout se joue dans les signes d’Eau. Dans une énorme sensibilité.

Les luminaires + Vénus + Mars, dans le signe de la douceur et de la tendresse cancériennes,

* avec Saturne rétro en Scorpion,

* avec Neptune rétro en Poissons.

Que d’interrogations ! Que de réflexions !

Sait-on maintenant de quelle crise sentimentale ou affective il pourrait s’agir ? … ou de quelle histoire plus ou moins passionnelle qu’il faudrait clore définitivement ? …. quel lien fusionnel (mais un peu trop ligotant) il faudrait couper ? …. Pluton nous impose un face à face. Il nous fait nettoyer très fort les tapis de l’âme …. Secouons …. Secouons …  Car il s’agit vraiment d’une confrontation à l’essentialité de notre vie actuelle.

Avec au final (après les rétros …. et sans oublier Vénus elle-même bientôt rétrograde)  des   questions encore plus essentielles : Allons-nous enfin voir clair sur ce qui nous anime vraiment ? …

 

Vénus rétrograde à partir du 25 Juillet.

La Belle est rentrée dans sa boucle de rétrogradation au moment du solstice d’été le 21 juin ; elle était en Lion, noble et généreuse, ardente et enthousiaste, toute prête à sauter dans son bikini, pour être admirée, voire aimée, sans complexes.

Elle rétrograde au moment où elle rentre en Vierge, un signe où elle n’est pas à l’aise. Elle ralentit tellement sa course qu’elle va y rester quand même une dizaine de jours. Mais non, décidément, ce n’est pas un signe pour la saison traditionnelle des vacances. Elle n’a que faire de sa pudeur, de sa discrétion, toujours sur le qui-vive à se critiquer d’un œil méfiant. Elle s’est déjà débarrassée du 1er carré à Saturne, exact le 14 juillet, et du 1er sesqui-carré à Pluton, exact le 15 juillet.  Elle sait qu’elle va les retrouver en août et en octobre. Mais il lui semble qu’elle sera moins sujette aux frustrations si elle les affronte à partir du Lion !

Elle ne retrouvera la Vierge qu’en octobre. Il sera bien temps alors de passer ses sentiments au crible de la raison, en se réchauffant près du feu.

Certes il s’agira quand même pendant cette rétrogradation, de réévaluer son sens des valeurs, de réfléchir au besoin sur ses motivations, de réajuster son attitude affective à la réalité, voire de rayer définitivement les relations devenues vides de sens, en un mot de devenir plus authentique.

Ça ne sera pas facile, mais c’est essentiel. Sur toute l’année 2015, elle commence un nouveau cycle avec son compagnon habituel (conjonctions Vénus/Mars de février, septembre et novembre 2015, en Bélier, en Lion et en Vierge). Deux départs en Feu, un départ en Terre, avec des allers et retours entre semis-carrés et conjonctions. Des faux départs avec une rétrogradation de la Belle pendant tout l’été, qui montrent bien un démarrage peu sûr, parsemé de doutes, d’interrogations et d’une remise à plat évidente de son sens des valeurs impliquant une réflexion profonde quant à sa propre dévalorisation !

 

Uranus rétrograde à partir du 26 juillet

L’Eveilleur va dans le même sens : branle-bas de combat !… Il faudrait que ça change. La mentalité. Les idées, et surtout si elles sont engoncées dans la rigidité saturnienne, un peu trop cadrée à son goût. Lui, Uranus, préfère explorer les nouveaux horizons, sortir de la routine, s’autoriser à faire des choses (et surtout en Bélier) qu’on n’aurait jamais faites auparavant.

 

Ce sont donc 5 planètes rétrogrades qui terminent cette lunaison : Vénus et Uranus, mais aussi  Saturne, Neptune et Pluton.

 

Conclusion

16 + 7 + 2015 = 7 + 7 + 8 = 22 … le Mat

Cette fois (pour ceux qui se souviennent de la lunaison du 16 juin !) il s’agit bien du Mat. J’avais juste un peu anticipé.  Aller d’un lieu à un autre, d’une étape à une autre, d’un état d’âme à un autre ou d’un sentiment à un autre, c’est ce que nous faisons tous à chaque instant de notre vie.  Nous sommes toujours plus ou moins sur le départ,  en mouvement, physiquement ou mentalement. Comme le Mat qui porte le monde dans sa besace. C’est un vagabond, qui marche, qui cherche un point d’ancrage … Il nous rappelle en même temps que rien n’est définitif et que c’est la liberté d’esprit et la liberté d’action qui permettent d’avancer … Une autre façon de parler de ces planètes en Cancer, face à Pluton et de la réponse à donner pour chacun de nous, à partir du Cancer, dans les défis de transformation qui nous sont présentés : attitude de base par rapport à l’impérieuse nécessité de changer nos habitudes et nos attitudes.

Comme il est vêtu comme les bouffons du roi du temps jadis, certains  l’appellent le Fou. Semble-t-il affligé, obligé de prendre la route en émigrant sur des chemins chaotiques. Arcane Zéro. Symbole de l’inconséquence ? …

Ou est-il serein, ne transportant sur son dos que ce qui est nécessaire à sa subsistance, ne recherchant ni les honneurs, ni les richesses, indifférent au chien qui lui mord la cuisse. Arcane 22. Symbole de la Sagesse suprême, portant dans son baluchon tous les trésors, matériels, intellectuels, spirituels ? …

Ambivalence d’une carte, 0 ou 22, arcane sans numéro, arcane de la vie elle-même.

 

Et nous ? … quelle est la force de notre ouverture de cœur ? C’est la question posée par Neptune et Chiron dans les Poissons, par le Nœud Nord qui finit bientôt son passage en Balance. L’été va peut-être renforcer encore cet état d’inertie qui semble dominer dans la mentalité collective, totalement subjuguée par la société de consommation, et par des dettes virtuelles colossales auxquelles on ne comprend plus rien. Le Mat justement, poussé par les réflexions de toutes les planètes rétrogrades du moment (et particulièrement les transsaturniennes), ne nous pousse-t-il pas à sortir de notre terrier !

Le Verseau, vécu positivement, cherche à privilégier l’humanisme et la fraternité, mais à condition de se confronter à ses ombres (être remis en cause au niveau d’un certain égocentrisme lié au signe qui lui fait face, ou par suite d’une fuite angélique) … Pluton en Verseau à partir de 2023, installera forcément un climat révolutionnaire. Mais la vraie révolution ne commence-t-elle pas dès maintenant, à l’intérieur de nous-mêmes !

On aurait pu compter : 16 + 7 + 2015 = 2038 = 13

Mêmes réflexions en insistant sur l’obligation de quitter l’ancien pour réaliser quelque chose de neuf. On abandonne ce qui n’a plus sa raison d’être. Une page se tourne. On passe à autre chose.

 

La Pleine Lune prochaine

qui se fera le 31 juillet prochain,

dans l’axe Lion/Verseau, dominée par le Feu et les signes fixes, a un aspect intéressant par rapport à Uranus : un 108° pour le Soleil et un quintile de 72° pour la Lune. C’est une force créatrice qu’on pourra utiliser, doublée d’une belle protection invisible et d’une confiance intérieure positive.

Feu + Fixe = un climat où dominent l’enthousiasme et les réactions plus ou moins impulsives … Alors le poids de la crise mondiale pourrait-elle avoir une réelle incidence qui conduirait à une totale remise en cause (Pluton) de notre mental (Mercure) et de nos activités (Mars)  par rapport à une civilisation axée socio-culturellement sur le pouvoir et le profit (Capricorne) ?

 

Le carré exact de cette Pleine Lune entre Jupiter et Saturne, premier carré décroissant de ce cycle commencé en Taureau en 2000, montre bien le changement de direction obligatoire et le conflit au niveau des valeurs, les nôtres et celles de la société. C’est une tension qui se fait au niveau de la conscience puisqu’il s’agit d’un cycle décroissant qui vise à éliminer tout ce qui est périmé. Réflexions aidées par les rétrogradations en cours, sur cette recherche effrénée du profit, sur la satisfaction de ses propres objectifs matérialistes (apporte-t-elle vraiment le bonheur escompté ?) …. et sur la conscience de saccager la planète Terre, entre autres.

Les deux planètes sociales seront aux manettes pendant toute l’année 2016, mais il est important de commencer dès maintenant un bilan sérieux des vingt dernières années pour commencer les lignes d’un plan qui pourrait ébaucher une nouvelle manière de vivre et ouvrir la porte à un nouvel Art de Vivre relationnel..

Aujourd’hui pour cette PL, Mercure en Lion est en sesqui-carré au Nœud Sud : il insiste si besoin est, sur un mental un peu trop egocentrique (Mercure/Lion) par rapport aux mouvements du monde qui obligent à la mise en pratique d’un nouveau type de dialogue.

… En attendant, puisque l’été prélude à un peu plus de disponibilité pour beaucoup d’entre nous, si l’on en profitait pour se dé-formater de cette société de consommation pendant le temps des vacances et revenir à une vie plus saine et plus proche de la nature ! Une libération complète sur le plan du corps énergétique …

 

J’ai un absolu besoin de me reposer et je vous retrouverai sur le blog pour la prochaine Nouvelle Lune du 14 août. Dans une forme excellente, j’espère, pour vous comme pour moi !

Mais pour ceux qui ont Facebook, je continue pendant l’été mes petits clins d’œil habituels.

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  10  juillet  2015

www.jacquelineboilot.com

ou : https://www.facebook.com/AlloAlloMercure

 

Share