La Lunaison du 11 mars 2013

Encore un 22ème degré Sabian, mais cette fois dans le signe des Poissons :

« Un prophète descendant du Mont Sinaï avec les tables de la Loi.

Dominante : Nécessité de formuler en termes précis l’expérience spirituelle vécue sur les cimes de son être intérieur. Pouvoir de transmettre le sacré.

Ce symbole se réfère, bien entendu, à Moïse après qu’il ait reçu du dieu de son peuple, les principes essentiels de la vie : la descente d’un pouvoir structurant une révélation divine, par contraste avec une connaissance basée sur le toucher et le contact.

 

Il s’agit de notre montagne intérieure où nous avons pu recevoir la Lumière d’un nouveau monde … qu’il va falloir maintenant, en « redescendant », faire partager avec sagesse et humilité, malgré l’égocentrisme des uns et la violence des autres.

 

Il s’agit d’une Lunaison dans le signe des Poissons,

un signe d’Eau, mutable, yin

Carence en Feu, en Terre et en Air !

Une Lunaison très importante

avec sa doriphorie assez exceptionnelle en Poissons

et sa configuration en Ailes d’Oiseau

Les Poissons, dernier signe de la roue du Zodiaque, symbolisent la fin d’un monde et le début d’un autre. C’est la fin de l’hiver, avec son dégel. La graine va bientôt perdre sa forme pour germer et jaillir à nouveau de la terre. Tout comme nous qui devons mourir à l’ancienne peau, pour nous couler dans une nouvelle forme, qui prendra les contours de notre évolution.

 

Deux Poissons dans son hiéroglyphe : l’un tire vers le haut, l’autre vers le bas. Deux directions opposées. Pas facile de s’y retrouver ! Quand l’un descend, vers le passé, l’autre remonte, vers l’avenir. Le tiraillement peut aboutir à une confusion remarquable. Heureusement, le trait qui les réunit est une arche d’alliance.

 

Tiré directement des deux maîtres du signe, on dit que l’un est jupitérien : il fait confiance à la vie, c’est le chanceux qui prend le cap de bonne espérance et de bonne expansion. L’autre est neptunien, il se fait balloter par les flots, tel un bateau ivre en plein brouillard.

 

Le signe des Poissons est un signe double. Dernier du zodiaque, c’est un signe de synthèse. Et tant de planètes (6 exactement + Chiron) dans le signe de la réceptivité psychique nous donnent l’importance de cette lunaison, dans la transition importante à faire, OBLIGATOIREMENT.

 

Tout d’abord, une configuration : les Ailes d’Oiseau

 

2 carrés associés à 2 sextiles.  Les Ailes de Papillon en sont un dérivé, mais avec 2 carrés et 2 trigones.

Les 4 éléments sont en jeu. Les carrés représentent les changements à faire afin de bénéficier du potentiel des sextiles.

Dans cette configuration tirée de l’enseignement humaniste, c’est la communication qui est soulignée, soit qu’on soit doué pour la communication soit qu’on ait un travail à faire dans ce domaine.

D’un côté, c’est Pluton/Capricorne qui envoie un sextile à Mercure/Poissons ; de l’autre côté, c’est Jupiter qui envoie un sextile à Uranus. Avec un carré en mode cardinal et un carré en mode mutable : il nous est demandé d’accepter les défis que la vie nous lance, pour nous réorienter, malgré une situation difficile.

 

 

Mais surtout un stellium dans le signe des Poissons !

 

Doriphorie ou stellium, il y a peu de différences (la doriphorie relève plutôt du vocabulaire d’astrologie mondiale ; le stellium du vocabulaire d’astrologie individuelle).

Ici : Neptune / Mercure / Chiron / Vénus / Soleil / Lune / Mars en 26° ! … entre 4° et 30° des Poissons.  (on peut éventuellement ajouter dans l’amas Uranus à 8° du Bélier) : un stellium particulièrement important puisqu’il contient les deux luminaires et la planète maîtresse du signe (Neptune)

La figure accentue le mode (mutable) et l’élément (Eau).

 

Le mi-point de l’amas est à 21° des Poissons soit pile sur Soleil/Lune :

c’est dire comme il s’agit d’une Lunaison importante qui nous plonge dans les profondeurs de l’inconscient et peut apporter à ceux qui sont particulièrement réceptifs, un mal-être difficilement compréhensible pour la conscience. Ce bain, passant par le côté « purificateur » de ce dernier signe du zodiaque, peut aussi entraîner des nettoyages énormes, en faisant remonter à la surface des mémoires profondément enfouies depuis longtemps, que ce soit sur le plan individuel ou sur le plan collectif.

 

La planète leader, qui donne le ton, c’est Neptune, à plusieurs titres :

* d’abord c’est la planète la plus lente, donc elle colore l’amas,

* ensuite, c’est la planète qui mène le stellium (dans le sens des aiguilles d’une montre).

Neptune est chez lui en Poissons. Mais il ne peut fournir d’issue puisqu’il est intégré à l’amas.

Pas d’issue nom plus au point réflexe, en face, à 21° de la Vierge : le signe est vide.

 

On est donc obligé d’aller chercher Jupiter, second maître des Poissons, qui peut servir de catalyseur pour l’énergie considérable de cet amas.

 

La planète de queue, c’est Mars.

Leur position de planète leader et de planète de queue renvoie Neptune et Mars à leur conjonction  du  4 février à 2° 12 des Poissons : cette fois Mars a traversé tout l’océan neptunien en emportant avec lui le message de sa planète maîtresse. Dès le 12 mars, il rentre en Bélier, formant très vite un demi-sextile avec lui pour mettre en œuvre des besoins vitaux qu’il a créés … mais avec deux signes (Poissons et Bélier) de polarité tellement différente, on peut déjà se demander ce que le bouillant Mars / Bélier actionnera comme résultats de  « négociations » entre nécessités personnelles et exigences collectives.

Ferment d’un cycle nouveau … d’autant plus qu’en entrant en Bélier, Mars démarre le prochain stellium qui aura lieu, cette fois dans le signe fougueux du printemps, autour d’Uranus. De quoi alimenter fortement la prochaine lunaison du 10 avril !

 

Force du stellium :

Il y a une concentration d’énergie positive qui peut permettre l’émergence d’une direction, dont le centre de gravité est la Lunaison (Soleil/Lune) : une spontanéité marsienne plutôt primaire, amplifiée par la caisse de résonnance neptunienne, pouvant déboucher dans ce signe océanique sur des intérêts humanitaires dans une toile de fond sociale et collective.

 

Faiblesse du stellium :

Mais en même temps, avec un amas en signes mutables et en signes d’Eau, trop réceptif et pouvant manquer de discernement, on peut se laisser porter par les circonstances, subir l’influence des autres sans faire trop d’efforts pour s’en dégager, avec toutes les formes d’évasion possible vers des paradis artificiels ! Et cette fois, il n’y a plus la Vierge en face, comme à la dernière Pleine Lune, avec ses qualités de discrimination et de pondération, qui pouvait freiner une certaine peur de changements apparemment sans perspectives d’avenir.

 

 

Importance de Jupiter en Gémeaux

 

Déjà dit dans le billet précédent : Jupiter a repris sa marche directe depuis le 30 janvier.

Au carré de plusieurs planètes de l’amas (Mercure, Neptune et Chiron), il demande en Gémeaux de développer les nouvelles expériences et les nouveaux savoir-faire auxquels il a réfléchi pendant les longs mois de sa rétrogradation.

La conjonction Jupiter/Neptune s’est faite en mai/juillet/décembre  2009 à 24° / 26° Verseau.

Qu’a-t-on initié à cette époque  au niveau de notre expansion sociale ou spirituelle ?

Le carré exact du cycle s’est fait en juin 2012  à 3° Gémeaux/Poissons , et a marqué un tournant dans son action.

Il a peut-être fallu liquider des obstacles.

Il a peut-être fallu se ré-orienter d’une façon totalement différente ? …

La confrontation du carré se termine. Les deux maîtres des Poissons nous invitent à prendre une décision par rapport à un engagement qu’on a pu prendre en 2009.

Il faudra se cramponner car en même temps, Jupiter termine son quinconce décroissant à Saturne (3ème passage le 23 mars) : sur le plan social, il va falloir réajuster sa vision des choses. Et si on s’adapte à la réalité, on va pouvoir passer à la concrétisation de son projet.


20 mars 2013 : ouverture du Grand Portail !

 

C’est l’Equinoxe de Printemps. Le Soleil est à 0° Bélier

Mars et Uranus y sont déjà quasi conjoints. Vénus les rejoint le 22 mars. Mercure empêché par sa rétrogradation ne les y rejoindra que le 14 avril

Aurons-nous suffisamment tourné dans la Grande Lessiveuse de l’Eau des Poissons pour comprendre la portée de ce nouveau Stellium en Bélier, cette fois autour d’Uranus  … de quoi nous rebrancher sur le 3ème passage du carré Uranus/Pluton qui arrive. Il va bien falloir nous  préparer à franchir ce pont que symbolise le passage des Poissons au Bélier !

 

 

Mercure rétrograde du 24 février au 17 mars

 

Nous y sommes. Les dix premiers jours, nous avons dû d’abord réorienter notre mental.

Et puis la conjonction Soleil/Mercure rétro du 4 mars a pu être un nouveau point de départ, pour une nouvelle direction de pensée. Nouveaux dialogues avec l’environnement ? … Nouvelles perceptions ? … Nouvelles intuitions ? ….

Quoi qu’il en soit, c’est après le 17 mars qu’on pourra franchir à nouveau un cap important en libérant le fruit de nos réflexions.

Mieux encore :

Le 29 mars, Mercure transite Chiron

Le 6 avril, il repasse à 20° Poissons, là où il a commencé à rétrograder

Et le 14 avril, il entre en Bélier avec toute la fougue de son impatience.

 

 

Uranus, la future plaque tournante !

 

Au cours de cette Lunaison, des dates hyper-importantes :

Le 22 mars : Mars rencontre Uranus … Bing … Bang … On se sent soudain capable de soulever des montagnes. Messieurs, il y a de l’exploit dans l’air. Mars nous indiquerait-il le nouveau chemin, la nouvelle direction …

Le 28 mars : c’est la belle Vénus qui le rejoint. Opportunité de vivre (ou pas) une nouvelle situation relationnelle. Coup de foudre. Mesdames … Il est le seul, il est l’unique … Avant lui, personne n’a existé … Pour les artistes, une nouvelle créativité, avec un « éclatement » de ses dons.

Et le 7 avril,  les deux amants commencent un nouveau cycle, en Bélier, emportant avec eux le message uranien  ( à 19° 58 du Bélier …. Vite allons voir dans quelle maison natale ça se passe pour chacun de nous ! …)

Quel printemps se prépare ! …. Emotions passionnées. Sentiments bouleversés. Tsunami amoureux. Et nuits sans sommeil forcément !

 

 

Conclusion

 

Le signe des Poissons est un signe de synthèse. Il arrive à la fin d’un cycle. Il faut savoir lâcher ce qui est devenu obsolète, pour se tourner vers quelque chose de nouveau, en ne gardant que l’essentiel du cycle précédent. Mais dans toute cette Eau, symbole des émotions, les prises de conscience et les introspections génèrent bien des fluctuations de l’âme. On ruisselle, on patauge, on dégouline d’émotions, …

Neptune, sa planète, dans son passage en Poissons pendant 13 ans, pousse à la compassion et à l’amour universel entre les hommes. MAIS c’est aussi la planète des chimères, de l’illusion, de l’hypnose qui endort le jugement et l’esprit.

 

En attendant, si nous profitions de ce bain neptunien pour faire les nettoyages indispensables  …  On a tellement empilé des couches et des couches de peurs et de dénis !

La rétrogradation de Mercure nous y invite … Pourquoi ces retards ? … Pourquoi ces malaises  ? ….Quelle vieille mémoire est encore enfouie au fond de mon inconscient que je n’ai pas voulue éclairer ? ….  . Quelle partie de moi est touchée ? ….  Quelle vieille histoire se rejoue dans mes cellules ? …. Quel blocage profond m’empêche d’être Moi ? …

 

Une tache qui devient impérative. Tout comme le taux vibratoire qui continue à s’élever régulièrement, il va falloir nous ouvrir tout grand aux nouvelles énergies.

 

Jacqueline  –  ce   9  mars  2013

www.jacquelineboilot.com

 

 

Share