15 décembre 2014 : le 6ème carré Uranus / Pluton

Un carré que nous vivons depuis plusieurs années, qui touche plus spécialement ceux qui ont déjà un aspect Uranus/Pluton en natal ou qui ont les luminaires ou des planètes dans la Croix Cardinale (Bélier, Cancer, Balance, Capricorne) … c’est-à-dire presque tout le monde ! …  Un premier Billet avait été écrit en juin 2012. Vous pouvez le retrouver en cliquant sur ce lien.

Rappel du départ du cycle  Uranus/Pluton

(octobre 1965  – avril et juin 1966)

à 16° / 17° Vierge, signe de Terre mercurien,

Avec Uranus et Pluton dans le signe hyperrationnaliste de la Vierge,

la conjonction, initiatrice d’un nouveau cycle, oriente vers des remises en question profondes de structures d’Etat certes, mais aussi vers des bouleversements concernant la croûte terrestre, ou des progrès dans l’hygiène et la médecine, ….

C’est le début de la guerre du Vietnam et l’intervention des Etats-Unis.

C’est la révolution culturelle chinoise.

Ce sont des séismes en Alaska et dans les îles Aoûtiennes, suivis de tsunamis.

C’est le premier RV spatial entre Gemini 6 et Gemini 7

C’est la transplantation d’un cœur,  etc …

Sur le plan social, ce sont les mouvements de révolte dans le monde entier, de toute une jeunesse qui refuse et rejette la société de consommation.  Premières communautés hippies en Californie. Révolution sexuelle avec les soixante-huitards militants de la libération des mœurs. Le Peace and Love.

 

Or Neptune fait partie de ce cycle qui démarre.

Pendant cette même période, en effet, en Scorpion, il est sextile à la conjonction :

* donc sextile croissant avec Pluton (phase d’organisation qui demande de s’adapter avec les opportunités qui permettront de prendre le nouveau grand virage nécessaire et encore lointain au moment du carré Neptune/Pluton de 2061 à 2065)

* et sextile décroissant avec Uranus (phase de réorganisation qui demande de préparer la conscience du futur pour la conjonction Uranus/Neptune de 1993)

 

Uranus et Pluton (avec Neptune, la 3ème transsaturnienne) agissent sur le collectif.

Avec Saturne en maître du Capricorne, Pluton va permettre de revenir à plus d’authenticité. Les faux-semblants ne seront plus d’actualité, tout ce qui n’aura pas été construit solidement, sera soumis à de réelles turbulences.

C’est pourquoi les moments importants d’un cycle Uranus/Pluton, se retrouvent en astrologie mondiale, dans les grandes révolutions, celles qui sont à l’origine des transformations de mentalités et visent à une émancipation.

Aujourd’hui

le carré croissant du cycle Uranus Pluton

se reforme 7 fois, fait rarissime, entre 2012 et 2015

(plus ou moins bien sûr puisqu’il faut considérer les orbes)

Le carré croissant se traduit souvent par une rupture.

Ce 15 décembre 2014 se fera le 6ème passage exact  à 12° 35 Bélier / Capricorne. Dans un carré croissant en signes cardinaux, le virage indique des obstacles à liquider et une réorientation fondamentale. Uranus dans le signe impulsif du Bélier, ne prend pas de chemins détournés ! Mœurs et mentalités sont mises à mal dans une cascade d’électrochocs.

 

1 –  Les  acteurs

Pluton en Capricorne, de 2008 à 2023

Maître du Scorpion, le signe de la transformation, de la métamorphose, qui détruit ce qui ne convient plus pour reconstruire.

En Capricorne, c’est le pouvoir, c’est le monde opaque de la haute finance et de la ploutocratie (le pouvoir par l’argent). Son rôle est de désintégrer tout ce qui est devenu obsolète au niveau des modèles de la société et de ses organes décisionnels. Et là, il s’y donne à cœur joie. Il dépouille, il laisse exsangue, sans passé, sans forme et sans mémoire. Il nettoie et ça fait mal. Alexandre Ruperti parle d’un « rouleau compresseur  … d’un strip tease psychologique où l’on enlève tout. »

A la fin du 18ème siècle, lors de son précédent transit en Capricorne, Pluton s’est manifesté déjà dans les révolutions qui ont bouleversé la planète.

Aujourd’hui, à nouveau, on sent bien l’urgence du changement ….  Les corruptions sont révélées, les abus de pouvoir mis en lumière, les détournements de fonds divulgués, ….

Et comme Pluton est très proche de ce qui se passe sous la terre, il réveille aussi notre conscience par rapport à la planète (avec notamment, un nombre de tempêtes, d’ouragans, de tsunamis, sans précédent).

Ainsi nous impose-t-il une nouvelle attitude plus responsable, tout autant vis-à-vis des structures sociétales que vis-à-vis de la Terre elle-même et de ses ressources naturelles.  Mais ça fait peur, peur de perdre le connu, peur de perdre ses repères habituels.

 

Uranus en Bélier, de 2011 à 2018

Maître du Verseau, un signe qui cultive une certaine soif d’indépendance dans le mépris des conventions, mais qui cherche à aider ses contemporains.

Il est le messager de Pluton dont il a bien compris le langage en 1965/1966.

En Bélier, dans le signe de Feu le plus combatif, le plus impétueux qui soit ! … Synonyme d’invention, d’innovation, de révolution, en matière de vieux tabous par rapport à la religion, à la mort, à la sexualité, domaines du Scorpion, mais aussi des institutions étatiques, domaine de Pluton.  Avec lui, les changements sont instinctifs, foudroyants, inattendus. Et il met sa puissance et son courage (pour rester positif !) à accompagner  justement cette impérieuse nécessité d’innover et d’inventer, pour transformer.

 

2 –  Le décor

Un carré croissant pour une remise en question et une réorientation fondamentale !

6ème carré Uranus/Pluton    (15 décembre 2014)

Les périodes les plus significatives pendant la longue durée de ce transit par carré, auront été les périodes de rétrogradations. Uranus et Pluton l’ont été à tour de rôle :

Pluton l’a été 3 fois,  1er , 3ème et 5ème passage

Uranus l’a été 3 fois, 2ème , 4ème et 6ème passage.

Quand Pluton est rétrograde, on sent le besoin de se régénérer. Et toute résistance provoque une descente aux enfers.

Quand c’est Uranus, on a l’intuition qu’on doit impérativement changer d’attitude et d’habitudes. La résistance rend tendus, et agressifs.

 

Uranus est donc rétrograde, cette fois-ci pour ce 6ème passage. C’est le 21 décembre qu’il reprend sa marche directe : dans quelques jours, les deux planètes seront en marche directe, toutes les deux,  jusqu’au 7ème carré qui se produira le 17 mars 2015, chargé de 3 rétrogradations uraniennes et de 3 rétrogradations plutoniennes.

Il ne se passera rien de spécial ce jour-là bien sûr. Mais depuis deux ou trois ans, c’est bien à la fin d’un ancien monde qu’on assiste, un monde dont les fondements du patriarcat se fissurent de plus en plus pour laisser place à de nouvelles conceptions. Mais il faudra ensuite  laisser venir le temps de la RE-construction.

 

Pour ce 6ème carré, c’est Chiron en Poissons qui est demi-sextile exact à Uranus et sextile exact à Pluton. Et Neptune n’est pas loin, lui aussi en Poissons.

Histoires d’Eau … avec des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes, avec des épidémies qui ravagent certaines parties du globe, avec des finances de plus en plus désordonnées (l’argent aussi est une histoire d’Eau)

Et si tout ce dérèglement, l’attitude irresponsable vis-à-vis de la nature, des finances, des inégalités, de la ploutocratie, ces mensonges enfin dévoilés, et ces turpitudes étalées à la face du monde, étaient l’étape du « trop, c’est trop », nécessaire pour se révolter et permettre à Neptune et à Chiron de faire leur travail de Guérisseurs !

 

Alors, quel sens donner à cette mutation en cours ?

Ce carré Uranus Pluton est la toile de fond qui signe une nouvelle étape de l’histoire de l’humanité.

Uranus, découvert en 1781,  lié à la période des révolutions de la fin du 18ème siècle, est un éveilleur de conscience qui cherche à défier l’ancien, et à bousculer par rapport aux valeurs établies.

« Uranus, c’est la force qui oblige à réaliser que les conditions du monde changent et qu’il en résulte des besoins humains différents » (Ruperti, Les cycles du devenir, éditions du Rocher, page 295)

Or, depuis 1965, il est porteur d’un message plutonien … et du besoin d’un Nouvel Homme … pour un Nouvel Age …. le titre d’un livre de Rudhyar, traduit en 1984 (il y a 30 ans !)

 

Je ne peux m’empêcher de reprendre sa 4ème de couverture :

« L’humanité … vit actuellement une des crises les plus intenses de son histoire, aussi loin en tout cas que peut remonter la mémoire dont nous sommes dépositaires

« Ce qui, au cours de ces deux derniers millénaires n’a été que soubresauts, traduisant des mises ou des remises en place, prend aujourd’hui  l’ampleur d’une véritable explosion qui peut faire voler en éclats la planète entière et, s’il reste quelque chose de nous, nous ramener aux premiers stades balbutiants d’une humanité à la recherche de son identité. Cette crise est essentiellement spirituelle. La définir autrement serait prendre le risque de ne jamais trouver de réponse qui ne passe par une véritable transformation de l’être humain dans son organisation individuelle et dans son organisation sociale. Un nouvel âge peut-être, mais qui ne pourra se manifester qu’à travers un nouvel homme … »

(Dane Rudhyar, Un nouvel homme pour un nouvel âge  – éditions Universitaires)

Eh oui, en 1984 .. Un philosophe en avance sur son temps …

 

Comment ne pas rapprocher Uranus de Prométhée !

Prométhée, c’est le Voleur de feu, celui qui a bravé Zeus en lui volant une étincelle de Feu pour l’apporter aux hommes. C’est eux que Prométhée a portés. C’est pour eux qu’il a pris la parole lorsqu’ils étaient opprimés.

Sur ses traces, et sur fond de crise politique, économique, sociale, philosophique, religieuse, Uranus est arrivé en 1781 … Le siècle s’est terminé pour nous par la Révolution de 1789. La modernité occidentale s’est basée sur un modèle prométhéen : sous la force d’Uranus/Prométhée, les hommes se sont libérés, ont changé leurs conditions de vie, dans des avancées technologiques qui ont fait naître la Révolution Industrielle.

Ainsi a-t-on abordé le 20ème siècle sur des semelles de rêve. On a dansé dans les flonflons et les paillettes. Toujours plus de progrès. Toujours plus de science et de bien-être matériel. Demain sera meilleur qu’aujourd’hui.

En y réfléchissant bien, Prométhée/Uranus a certes été génial. Mais ne nous a-t-il pas menés finalement dans une impasse ?

 

Et il me revient aujourd’hui les paroles d’Eric Berrut, grand astrologue contemporain, qui récemment racontait l’histoire de ce Dionysos, né d’un père céleste, Zeus, et d’une mère terrestre, Sémélé, donc demi-dieu de la Mythologie, qui a longtemps erré jusqu’au moment où il est revenu dans sa ville natale de Thèbes et où il aurait dit, sous la plume de Tacite qui le relate : « Il faut que la cité redevienne ce qu’elle a perdu en se coupant de la nature … Quand tout sera en ordre, je partirai …»

Quel ordre ? … l’ordre du vivant : Dionysos est le dieu de la sève et du vivant (à ne pas confondre bien sûr avec Bacchus).

 

Alors pourquoi ne pas rapprocher  Dionysos de Neptune !

Ne serait-il pas demandé au génial Prométhée de laisser la place  à Dionysos …. ou du moins d’avancer avec lui main dans la main, dans une interaction qui permettrait de respecter les plus belles inventions, mais dans un esprit dionysien, en respectant Dame Nature.

Remis sur le plan strict de l’astrologie :

si Uranus offre la possibilité d’incarner les idéaux nouveaux que Pluton a balayés car obsolètes, il faudra bien tenir compte du message de Neptune lui-même découvert en 1846, lorsque naissait justement la Révolution industrielle, message empreint d’humanité.   Chiron, notre Guérisseur, ne lui est-il pas conjoint depuis quelque temps ?

 

… Peut-être l’occasion d’un mariage entre le cerveau gauche et le cerveau droit, entre la pensée synthétique et signifiante et l’harmonie qui leur manque,  entre le temps et l’espace, entre la science et la spiritualité, entre le masculin et le féminin, ….  Mais le sujet est tellement vaste qu’il mériterait un autre Billet à lui tout seul.

 

Conclusion

Le carré Uranus / Pluton est un aspect mondial … et historique ! … qui fera encore parler de lui un bon moment puisqu’en janvier 2017, les deux planètes ne seront écartées que de 3°, donc largement encore dans l’orbe du carré.

L’opposition du cycle se fera  entre 2046 et 2048 dans le premier décan de l’axe Poissons / Vierge. Après certes être passée par le trigone puis par le quinconce.

Chacun sait, en astrologie humaniste, que ce n’est qu’à l’opposition qu’on voit clair, qu’on peut avoir un regard objectif sur la situation première,  qui permet la prise de conscience  et la décision.

Y aura-t-il alors équilibre et harmonie ? …

Si l’on utilise correctement l’opposition, on est plus disposé à envisager l’autre côté. A négocier s’il le faut. Donc … confrontation, négociation, éventuellement blocage et frustrations si trop de choses ne vont pas. Mais aussi occasion de récolter les fruits des corrections apportées ! … dans une trentaine d’années  ….

En attendant ….  le carré actuel qui nous met dans cette ambiance depuis 2011, et que l’on ressentira jusqu’en 2017, nous place dans une zone de turbulence mondiale extrême (quel euphémisme !)  palpable au fil des jours.

 

Un défi est lancé à chacun de nous :

comment accompagner au mieux ces changements irréversibles ? … L’anxiété ou le refus nous rendront-ils complètement passifs ? … ou au contraire, aurons-nous envie de saisir l’extraordinaire opportunité qui nous est donnée de participer à la mutation en cours ? …. Et dans ce cas, avons-nous déjà réfléchi à la contribution que nous voulons apporter ? ….

«  Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut … et vice versa » ( énoncé dans la Table d’Emeraude de Trismégiste)   – de la même façon, ce qui se passe à l’extérieur est comme ce qui se passe à l’intérieur.

Par rapport à nous-mêmes …. force est aujourd’hui de comprendre que nous sommes, à l’image de cette société mondiale dont les fondements s’écroulent par trop de matérialisme et de corruptions, obligés de lâcher  les fonctionnements archaïques de notre monde intérieur.

Ceux qui refusent le changement, apeurés par un inconnu qui les effraie, souvent estropiés de la vie, avec leurs misères et leurs manques, peuvent être  choqués des « conséquences » qui ont déjà commencé à se faire sentir pour les obliger à changer de cap. Mais ils peuvent encore comprendre où ils doivent régler leur conflit intérieur.

 

Intéressant de voir où ça se passe pour nous, dans nos maisons natales transitées :

Là où est Pluton, à 13° Capricorne, on est « obligé » de laisser partir les séquelles d’un passé qui nous emprisonne. Inutile de se cramponner à de vieilles habitudes ou à des pensées devenues obsolètes.

Mais là où est Uranus, à 13° Bélier, on est incité à « oser » s’avancer sur un nouveau chemin, en se faisant confiance, en se montrant créatif de façon à pouvoir incarner des idéaux nouveaux.

A nous de faire le lien entre les deux maisons concernées.

Saturne maîtrise Pluton en Capricorne ; or il transite actuellement la fin du Scorpion. C’est là où est le Scorpion dans nos maisons natales, qu’on pourra pointer du doigt la peur qui nous enferme.

Mars maîtrise le Bélier où est Uranus ; il transite le début du Verseau : c’est là qu’on pourra éventuellement  savoir où il faut retenir nos cris.

Mais, quelle chance …. Neptune et Chiron  (à 5° et 13° Poissons) ont besoin de donner et d’exprimer de l’amour !

Symboles d’idéalisme, mais surtout de renaissance ….

 

Copyright Jacqueline Boilot  –  ce  12 décembre 2014

www.jacquelineboilot.com

 

Share