La Pleine Lune du 17 juin 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire / Gémeaux, à 25° 53

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Un porte-drapeau à la bataille »

Dominante : Soumission noblement acceptée de l’individu, à la collectivité, et importance de rester fidèle aux principes qu’on a acceptés même dans la confusion d’un conflit.

Pour le Soleil, le degré sabian des Gémeaux explique :

« Les branches d’arbres couverts de givre se détachent sur fond de ciel d’hiver »

Dominante : Découverte de la beauté et de la pureté des archétypes après que les passions vitales et les désirs personnels se soient dissipés.

Le degré symbolique de la Lune montre ce que signifie une conscience sociale dans ses implications les plus hautes : un drapeau symbolise une collectivité organisée d’êtres humains.  Dans les anciens types de bataille, celui qui portait le drapeau se sentait le représentant de l’intégrité et de l’unité de son groupe. Il n’était pas armé, il était sans défense ; mais il était le point de ralliement de l’effort de son groupe.

Avec le Soleil, on est au-dessus d’une étape d’élagage. Dans un processus de suppression des superficialités. Recherche de l’essence de l’être humain !

 

Pleine Lune Sagittaire du 17 juin 2019 à 8 h 32 TU

(10 h 32 en France)

ascendant 21° Lion pour  Paris

 

Axe à 25° 53 Sagittaire / Gémeaux – axe mutable   

Pas d’aspects

(la conjonction de la Lune à Jupiter se défait très vite)

 

Jupiter, toujours rétrograde, n’est pas très à l’aise :

Très large opposition au Soleil

Très large opposition à Vénus.

Jupiter, Saturne et Pluton toujours rétrogrades

  

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont les motivations conscientes (ici le Soleil à 26° Gémeaux et son aisance virevoltante alliée à un côté curieux) qui sont face aux désirs inconscients (ici la Lune à 26° Sagittaire toujours tournée vers de nouveaux enthousiasmes, mais très émotive)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

*****

 

Quel bilan a-t-on tiré de cette Lunaison en Gémeaux qui a proposé de mettre le mental au service de la vie quotidienne ?… A-t-on changé sa façon de communiquer ?… A-t-on commencé une formation ?… ou bien entrepris un nouvel apprentissage ?… Comment le Sagittaire de la Pleine Lune d’aujourd’hui va-t-il aider maintenant à fixer un but, et à le maintenir, en apportant peut-être plus de liberté et d’indépendance ?…. Selon l’axe des maisons du thème natal concerné par cet axe (26° Gémeaux/Sagittaire) va-t-on récolter une moisson importante dans l’écoute de soi et la bienveillance, ou au contraire subir les conséquences du refus d’un choix proposé ?…

 

Cette Pleine Lune dans l’axe Sagittaire / Gémeaux

se fait dans un axe de communication, d’échanges, de partages, de reliance, un axe qui pose la question d’un changement relationnel en profondeur, dans une quête de sens et d’ouverture de conscience, et dans le but de garder un cap et un sens donnés par la flèche inspirée du Sagittaire.

Le Soleil en Gémeaux parle de communication, d’échanges intellectuels, d’écrits, de déplacements. La Lune en face en Sagittaire, dynamique et chaleureuse, invite dans un grand besoin de liberté, physique et morale, à cette prise de conscience porteuse d’évolution. Sans s’éparpiller.

 

La Pleine Lune en Sagittaire, se fait dans une large conjonction à Jupiter, son maître.

On a pu vivre récemment dans un besoin d’expansion et de bonne humeur. Mais la Lune est rapide d’une part et Jupiter qui rétrograde est tourné dans l’autre sens, d’autre part. Ils ne se parlent déjà plus. Et c’est tant mieux finalement : un Jupiter rétrograde n’incite pas trop à extérioriser ses intimes convictions !

Et la dissonance (carré décroissant) de la Lune à Neptune a pu donner une vision faussée des choses, voire une volonté délibérée de ne pas vouloir sortir des voiles de l’illusion.

 

Jupiter est bien le maître de cette Pleine Lune, mais il n’est vraiment pas à l’aise :

1 – il est rétrograde

et n’a donc pas encore tous les outils en main pour communiquer ; même s’il a passé son opposition au Soleil, il reste encore un peu en retrait.

 

2 – il est en carré quasi exact avec Neptune

C’est le deuxième aspect qu’il fait cette année, cette fois dans sa marche rétrograde. Et c’est un aspect qui nécessite au final une transformation en profondeur qui pourrait passer par le besoin d’une nouvelle reconnaissance sociale (cf publication détaillée sur FB ce week-end).

 

3 – c’est probablement le sens de son quinconce avec le trio Mercure/Mars/Noeud Nord :

il doit procéder à certains réajustements.  C’est un peu comme si cette PL du 17 juin fournissait un bilan de nos réflexions pour la mise en action de nos pensées et de nos actions (en Cancer, lié au foyer et à l’intimité) placés sous le phare implacable du trio Saturne/Pluton/Noeud Sud (en Capricorne lié à la vie sociale et à ses structures) ce qui demande une mutation dans un équilibre à trouver entre sa vie intime et personnelle d’une part, sa vie sociale d’autre part.

 

Mercure et Mars sont conjoints au Nœud Nord

Et opposé au trio Saturne/Pluton/Nœud Sud

C’est bien le moment de transformer sa façon d’agir et de voir les choses. Mars et Mercure sont en Cancer, ils ont besoin de tendresse pour s’épanouir. Avec un Nœud Nord également en Cancer, ils s’emploient à créer symboliquement les circonstances favorables pour créer un cocon de tendresse, dans un élan vers un nouveau bonheur tout simple et vers une vie intime épanouissante. Mais pour cela il faut quitter les rives du Capricorne en face. Trop sévères. Trop soucieuses de l’étiquette et du qu’en dira-t-on. En se libérant de poids psycho-encombrants.

Mercure vient formuler clairement sur le plan intellectuel, ce que Mars aura cherché à entreprendre. Mais surtout en osant mettre en avant la dimension du cœur et de l’émotion profonde (cf publication Facebook du 12 juin).

 

Pour aider, cette Pleine Lune vit un aspect de conciliation :

Le second sextile de Saturne rétrograde à Neptune

(cf publication détaillée sur Facebook, le mardi 18)

Il n’est pas toujours facile de relier les lois et les idéaux, l’autorité et la spiritualité ; mais cette fois, l’aspect de sextile décroissant permet de commencer une réorganisation à faire dans une nouvelle perspective (puisqu’on est en phase de fin de cycle) ; on prépare la conscience pour le futur.

 

Des trois planètes rétrogrades, Jupiter, Saturne et Pluton,

seul Jupiter a fait son opposition au Soleil.

La Lumière est mise sur une optique de changement relationnel, que ce soit dans sa participation sociale ou dans des besoins de projets plus personnels. Il reste des efforts à faire, mais le processus de reconversion est en cours. C’est du moins le moment propice pour examiner clairement et objectivement ce qu’on peut changer dans son cadre de vie.

Les prochaines oppositions du Soleil à Saturne et à Pluton vont se faire dans la foulée (9 juillet pour le premier, 14 juillet pour le second).  Ces trois oppositions sont un peu la dernière marche à franchir d’un escalier souvent rocailleux qu’on a commencé à gravir en janvier.

 

Le 21 juin, le Soleil rentre en Cancer

Solstice d’été, ce jour-là est un puissant portail de lucidité. Moment où Mars passera à l’opposé de Pluton et Vénus à celle de Jupiter : des vérités qu’on n’aurait pas voulu entendre avant ?

Quoi qu’il en soit avec ce Soleil qui rentre en Cancer on a envie de rentrer dans une bulle de tendresse.

Préparation de la puissante Nouvelle Lune en Cancer du 2 juillet qui se fait avec éclipse totale de Soleil à 11° Cancer et prépare de puissantes remontées émotionnelles.

 

Le même jour, le 21 juin, Neptune commence sa rétrogradation

Dans un premier temps, son rôle sera de miner et de dissoudre les structures dont on dépend aveuglément, des structures qu’on croyait solides, tant dans sa vie sociale que personnelle, mais qui empêchent d’évoluer. Pendant tout ce temps de rétrogradation qui durera jusqu’au 27 novembre, avec un temps fort autour du 10 septembre, on apprendra à recoudre les uns avec les autres, tous les petits morceaux de sa vie, dans un patchwork précis et minutieux.

 

Et toujours ce Nœud Nord à viser en Cancer :

Est-on bienveillant avec soi ?… Est-on capable de sourire à son enfant intérieur et de l’accueillir, avec l’amour qu’il n’a peut-être pas eu jusqu’ici ou la tendresse qu’il n’a jamais connue ?… Il ne s’agit pas de se laisser aller, ou de ne plus rien faire. Mais de se donner de la douceur.

 

Conclusion

17 juin 2019 :  8 + 6 + 12  = 26 = 8  … La Justice

Ou : 8 + 6 + 3 = 17 =  … L’Etoile ou les Etoiles

Ou : 17 + 6 + 2019 = 2042 = 8 …. La Justice

Comme dans les Pleines Lunes précédentes !

 

La Justice et sa recherche d’équilibre.

L’effort pour aller au bout de son choix, pour atteindre son objectif

Une fois de plus, le Tarot fait travailler l’inconscient. C’est un support (il y en a d’autres) dont on a besoin, pour dépasser le stade des émotions, et pour répondre à l’intuition.

Sur cet arcane 8 du Tarot de Marseille, une femme entre deux âges est assise, sur un trône en or. Elle regarde bien droit, face à elle. Jaune, bleu, rouge en proportions égales. Vie spirituelle, intelligence et conscience. Elle est passive, mais dans sa main droite, celle de la raison, elle tient un glaive (dressé vers le ciel pour capter l’équilibre du monde) ; dans sa main gauche, celle du cœur, elle tient une balance, signe d’équilibre.

Dans l’Univers tout est régi par l’équilibre des forces, des éléments, des énergies. Le ciel et la terre. Le yin et le yang. Ce qui est en haut comme ce qui est en bas. Le visible et l’invisible.

Pour préserver et maintenir l’équilibre il faut reconnaitre et respecter les lois qui régissent le ciel et la terre. Et c’est la justice qui est la gardienne de ces lois.  Elle révèle (ou devrait révéler) ce qui est juste, rigoureux, incontestable et incontournable.

Alors elle peut clarifier. Et trancher.

 

Et l’Etoile est là qui veille ….  Quand elle arrive, elle indique que, malgré tout, il faut garder foi et espérance. Il faut juste accepter de perdre quelques illusions pour aller à l’essentiel. La femme représentée est nue. Et pure. Elle n’a rien à cacher. Rien non plus pour s’embellir. Sa beauté est intérieure.

Nous sommes tous nés sous une bonne étoile. Mais cette étoile, c’est en soi qu’il faut la chercher et la trouver … peut-être astrologiquement, peut-on la trouver dans son Nœud Nord, ce phare qu’il faut viser et qui est tout simplement le Contrat d’Ame de chacun ; un Nœud Nord qui est une invitation à ne jamais perdre son étoile …

Quand on l’a trouvée, cette Etoile, il suffit de la suivre. Elle guide et protège. Elle aide à faire preuve de bon sens, à se purifier, à se fortifier.

Elle permet aussi, aux Créateurs, de trouver la bonne inspiration.

 

l’Etoile est le symbole du Verseau en astrologie, un signe qui a le besoin, dans sa version positive, de libérer des énergies nouvelles, d’abord collectives (c’est-à-dire sociales ou culturelles) en étant à la fois distant et à la fois impliqué, et toujours pour contribuer au rayonnement du groupe. Comme Ganymède, l’Ange du Verseau, L’Etoile déverse de l’eau sur la terre pour permettre la fertilisation et la régénération.

 

Au moment où j’écris ces lignes, certains vont un peu mieux comme s’ils sentaient déjà qu’une nouvelle dimension vibratoire s’ouvrait à eux.

Mais pour beaucoup d’autres encore, à la lecture des commentaires de ma Page Facebook, les émotions sont toujours à fleur de peau. Ils en ressortent fatigués, épuisés. Ils sont en pleine réflexion sur leur vie, leur cadre de vie, ou bien sur leurs activités ou leurs relations. Et si le corps s’y met, c’est que la trajectoire suivie jusqu’ici est à corriger.

Le corps est quasiment toujours le premier lanceur d’alerte : s’il a mal, s’il souffre, c’est surtout pour dire : « Attention, tu n’es pas sur le bon chemin … Réveille-toi et écoute ce qu’il veut te dire … Le chemin que tu prends n’est pas le bon. Tu peux encore changer. »

 

Certes la patience est à cultiver aussi, mais

* avec le Solstice d’Eté du 21 juin qui va nous faire basculer dans une autre vibration,

* avec la Lunaison à éclipse solaire du 2 juillet,

* avec l’éclipse lunaire qui suit le 16 juillet,

* et le Grand Nettoyage qui obligera à changer ses habitudes,

on a intérêt à se délester au maximum de tout ce qui peut encore encombrer le mental et ses fausses croyances.

 

Certains y travaillent depuis si longtemps qu’ils ont déjà commencé à désherber devant eux, et à faucher les anciens schémas de fonctionnement.

D’autres résistent encore, tant il est difficile d’aller vers l’inconnu.

Mais petit à petit une nouvelle conscience s’installe …

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 3 juin 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 12° 33 des Gémeaux

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Un pianiste connu donne un concert et enchante son auditoire »

Dominante :  Pouvoir d’inspirer et d’émouvoir les masses. Mais danger psychologique d’un succès sensationnel.

L’être humain est capable de devenir lui-même source d’inspiration ou agent de Pouvoirs qui guident l’évolution humaine. Son rôle est de mobiliser les émotions … rôle du véritable virtuose, et dans un sens plus large de l’avatar dont l’exemple fascine les hommes et qui les amène à se débarrasser du passé pour s’aventurer dans de nouveaux domaines de l’existence.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 12° 33 des Gémeaux   

le 3 juin 2019 à 10 h 03 TU

12 h 03 pour la France –

Ascendant 27° Lion pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie des Gémeaux

(un signe d’Air, mutable et yang)  

 

Toutes les planètes sont dans un arc de 192°   

limité toujours par Mars et Jupiter

Mercure maître de Lunaison,

est opposé à Jupiter

 

Et toujours conjonction Pluton / Saturne / Nœud Sud

entre 18° et 23° Capricorne

En face, le Nœud Nord se dirige vers Mars

 

Carré décroissant de Jupiter à Neptune

Sesqui-carré de Jupiter à Uranus

Sextile Saturne Neptune, plus stabilisateur !

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 17 juin, fin Sagittaire.

 

Une Lunaison dans le signe des Gémeaux

C’est frais, c’est léger, c’est aérien … les Gémeaux sont dans l’ouverture, la curiosité, l’enthousiasme ; ils ont envie de découvertes et de contacts sans cesse nouveaux.

Il est normal qu’on ait envie d’entendre la brise fraîche et légère qui annoncera bientôt l’été. C’est un vent de légèreté qui incite à la communication, au dialogue, aux échanges de toutes sortes, aux courses à faire pour préparer l’été, toutes les activités chères à ce signe de la fin du printemps qui prépare le passage. Certes …

Mais justement, comme le « Gémeaux » est un signe dit « mutable », il appelle aussi à plus de souplesse pour adapter et ajuster certains paramètres de façon à mieux diffuser (énergie Gémeaux) avec le moins de superficialité possible, face à toutes les difficultés rencontrées.

 

Les luminaires s’apprêtent à faire une opposition à un Jupiter Rétrograde dans le signe du Sagittaire :

(opposition exacte Soleil/Jupiter le 10 juin – et donc moment le plus important de la rétrogradation de Jupiter à 20° Gémeaux/Sagittaire)

C’est une pleine lumière posée sur son épanouissement personnel. Au vu des contrariétés rencontrées depuis des semaines, dans son modèle de bonheur social, la question est clairement posée : que doit-on réviser, réorienter ou améliorer dans la vision de ses idéaux ou de ses croyances, pour être plus en phase avec son « bonheur d’être » ?… De quelles carapaces sociales faudrait-il s’extirper après avoir compris ce qui ligote un certain enthousiasme ?…

Ce sont les questions que Jupiter rétrograde nous pousse à examiner sérieusement ; cette lunaison ne fait qu’insister en y rajoutant sa pleine lumière afin qu’on puisse comprendre le décalage qui a pu n’offrir jusqu’à présent, qu’un filtre obscurcissant la réalité.

 

Mercure, maître de la Lunaison, finit son séjour en Gémeaux

Il a dépassé l’opposition à Jupiter : et comme Jupiter est rétrograde, ils n’ont plus rien à se dire. Mais Jupiter emporte son message qui l’aide :

*  à contrecarrer sa propre « surdité » (il est en pleine réfleion)

* et donc à commencer à établir un pont pour une nouvelle communication.

En rentrant en Cancer dès le lendemain, le 4 juin, Mercure va croiser bientôt le Nœud Nord qui va l’inciter, lui aussi, à changer de plan.

 

Vénus est toujours en Taureau

Elle emporte le message d’Uranus qu’elle doublait lors de la dernière Pleine Lune. A-t-elle laissé vivre un petit grain de folie ? … A-t-elle permis de voguer sur un ciel inattendu et inexploré après avoir délivré d’une vieille situation tendue ?…

 

Pour cette Nouvelle Lune, elle est en trigone exact à Pluton rétrograde

L’aspect est croissant et entraine un nettoyage sentimental qui, dans certains cas, pourrait mettre un baume sur des frustrations affectives récentes et conduire à une renaissance sentimentale  qui a des chances de perdurer avec le bel aspect qu’elle fait avec Neptune le 9 juin, si Mars le même jour ne lui apporte pas trop de tension émotionnelle !

 

Car Mars, la troisième planète personnelle, est toujours en Cancer

C’est lui qui me semble avoir ce mois-ci une importance capitale :

 

1 – Il se dirige vers le Nœud Nord qu’il va bientôt croiser.

L’an dernier, à la même date, il croisait le Nœud Sud en Verseau (juin 2018) – beaucoup de fatigue et de lassitude dans l’air … J’avais à l’époque recommandé de ne pas se laisser emporter par la colère ou une agressivité incontrôlable. On ne disposait pas alors d’éléments de choix objectif. D’ailleurs il allait bientôt commencer sa rétrogradation et revenir sur ses pas pour mettre en place une dynamique qui pouvait faire peur.

A cette époque, c’est Vénus qui croisait le Nœud Nord en Lion, et réfléchissait à une possible remise en cause d’attachements construits sur l’illusion. (ou la peur de la solitude)

Cette fois, c’est Mars qui croise le Nœud Nord en Cancer. Il a beaucoup d’instinct, et il se sent suffisamment fort pour prendre une décision rapide, dans le domaine du foyer peut-être, et qui surprendra l’entourage.

C’est comme si tout d’un coup, on réalisait son destin en manifestant un comportement en contradiction totale avec ce qu’on faisait jusqu’à présent. C’est tellement instinctif qu’on pourra ne pas comprendre les pulsions qui pousseront à agir.  Pour les uns, ce sera peut-être comme une « dette » à régler avant de retrouver une authentique liberté. Pour d’autres, il s’agira simplement d’actualiser les effets des actes passés pour les mettre sous la lumière du présent.

Volonté + action (Mars) mises au service de l’accomplissement du destin (Nœud Nord)

 

2 – En même temps, Mars se dirige aussi vers une opposition à notre trio devenu légendaire, tout en étant trigone à Neptune et quinconce à Jupiter. C’est dire à quel point il va devoir mettre les bouchées doubles pour s’autoriser à agir et à assumer pleinement ses actes (opposition à Saturne) pour tourner définitivement une page (opposition à Pluton) et rendre efficace (trigone à Neptune)  une mutation qui passe par un réajustement de ses croyances sur le plan social (quinconce à Jupiter).

 

Et puis Jupiter a un dialogue fort intéressant avec les lentes :

Depuis janvier, il est en carré avec Neptune

(second aspect exact le 16 juin) : au premier passage à la mi-janvier, les deux maîtres des Poissons ont proposé une situation en relation avec le costume social et avec l’idéal ; quel processus de maturation ont-ils mis en marche pour que chacun puisse faire évoluer sa vision des choses, ses croyances, ses valeurs philosophiques ? …

C’est très guerrier, tout ça, et ça peut entraîner des révoltes, des colères rentrées depuis trop longtemps qui peuvent exploser aujourd’hui en violences.

Au second passage, avec Jupiter rétrograde, en Sagittaire, il peut y avoir encore de la confusion, et une désillusion possible à la clé.

C’est un carré qui vient se surajouter à la mutation demandée par Saturne et Pluton. Mais le changement social n’est pas facile.

C’est bien ce que montre le sesqui-carré exact de Jupiter toujours, avec Uranus

qui rajoute de l’électricité dans l’air.

Là aussi, ça a commencé en janvier ; et la pression est montée. Avec Uranus, c’est vraiment la volonté de sortir des impasses d’un vieux monde en déconstruction. Le second passage sera exact le 6 juin.

 

Quel drôle de pivot que Jupiter qui ne forme que des aspects dissonants ! … avec Neptune et Uranus, mais aussi avec le Soleil, la Lune, et Mercure.

Et à quels débordements pourrait-on assister ? … sinon maintenant mais lors du troisième passage (fin septembre – mi octobre) ?

 

Positivement, un sextile décroissant de Saturne à Neptune peut venir adoucir le tout.

(second passage exact pour la prochaine Pleine Lune du 17 juin)

Le cycle a commencé en 1989 avec la Chute du Mur de Berlin. Y aurait-il d’autres murs à déconstruire ?… A l’extérieur ?… ou à l’intérieur de soi ?… Le même jour, Mercure vient se coller à Mars et au Nœud Nord : comme si les effets des actes passés devaient se confronter à la lumière du présent pour retrouver une authentique liberté sur le plan de l’action ; ou comme si une nouvelle forme de communication associée à un certain courage de « faire du neuf » étaient mis au service de l’accomplissement de son destin.

 

D’ailleurs, Neptune va être important dans les jours qui viennent :

* le 9 juin, au sommet d’un T-Carré dont la base sera l’opposition Soleil Jupiter, il pourrait certes apporter un manque de lucidité et de discernement ; il conviendra alors d’être attentif pour garder le cap et la bonne direction

* mais en même temps, il sera trigone à Mars puis à Mercure et sextile au trio Saturne/Pluton/Nœud Sud, des aspects qui viendront le soutenir.

 

En synthèse :

Le T-Carré indique que, si l’on veut changer de route, c’est le moment de le faire.

Et, si l’on ne comprend pas toujours ce qui arrive, si l’on se sent dans le flou, sans savoir ce qu’on doit lâcher ou dans quel sens se diriger, Neptune est là, il montre que si l’on garde la foi, on sortira du flou et on trouvera le Chemin qui est juste pour soi.

 

Conclusion

3  juin 2019 : 3 + 6 + 12 = 21 … le Monde

Ou 3 + 6 + 3 =  12 … le Pendu

Ou 2028 = 12 … Le Pendu

Les mêmes lames qu’à la NL du 13 juin 2018 l’an dernier : Serait-ce la vision des choses qui est en train de s’inverser (je rappelle que le Pendu, pendu par un pied, voit tout inversé), avec donc des perspectives qui deviennent autres. Un nouveau choix de vie qui déboucherait sur la pleine réalisation (carte du Monde) ?

Pour l’instant, le Pendu est attaché par un seul pied. Pas bloqué. Juste en attente. Mais il a besoin d’une pichenette pour se mettre en marche. Il cherche encore au fond de lui les énergies intérieures qui vont le ressourcer et préparer les étapes suivantes.

 

Il faut peut-être chercher où est la faille en soi, une faille qui empêche encore de remettre en question la situation et d’évoluer

Le Pendu semble indiquer qu’un temps d’arrêt est peut-être encore nécessaire et c’est le sens de ces rétrogradations de Jupiter, de Saturne et de Pluton qui se continuent ; Neptune va s’y mettre à son tour, le 21 juin.

Mais le Pendu n’est pas inquiet. Il est serein. Il attend, c’est tout … Tout comme nous, qui attendons l’apparition de ce pianiste du degré sabian de cette lunaison. Chut … le voici qui arrive pour nous offrir le plus beau concerto qui soit … Très bientôt.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 18 mai 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Scorpion / Taureau, à 27° 38

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Le roi des fées arrive près de son domaine »

Dominante : Pouvoir des grands symboles culturels.

Pour le Soleil, le degré sabian du Taureau explique :

« Une femme âgée tombe amoureuse après un changement de vie »

Dominante : Possibilité pour tout être humain de se libérer des contraintes biologiques et de refaire sa vie.

… une opportunité de s’élever au-dessus des limitations de la nature et de l’ordre social « normal » imposé. La renaissance est toujours possible ; et dans l’idéal, le renouveau apporte une réponse plus mûre aux possibilités de l’expérience nouvelle.

 

Pleine Lune Scorpion du 18 mai 2019 à 21 h 12 TU

(23 h 12 en France)

ascendant 19° Sagittaire  Paris

 

Axe à 27° 38 Scorpion / Taureau – axe fixe

 

Axe de la PL en aspects harmonieux  

à la triple conjonction Saturne/Pluton/Nœud Sud

 

Mars, maître de la Pleine Lune,

sort de son opposition à Jupiter ;

il est sextile à Vénus maître du Soleil,

mais carré à Chiron qui est chez lui en Bélier.

 

Vénus est conjointe à Uranus en Taureau.

 

Jupiter, Saturne et Pluton toujours rétrogrades

 

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 28° Taureau (et son sens du concret) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 28° Scorpion et ses émotions violentes)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

*****

 

A-t-on réussi depuis le début de cette Nouvelle Lune Taureau à tenir debout ? … A-t-on réussi à tenir le cap avec fermeté et à gérer les aléas de la vie, en pratiquant les vertus de l’énergie Taureau, calme, nature, ressourcement physique ?…

Et va-t-on profiter de cette connivence de la Terre entre les luminaires et le trio Saturne/Pluton/Nœud sud pour redéfinir ses choix de vie ? …

 

C’est la Pleine Lune du Wesak :

comme chaque année, en Pleine Lune Taureau, c’est le moment choisi par le Christ et par Bouddha pour venir ensemble bénir la Terre : moment privilégié donc, où l’on est aidé par des forces spirituelles si l’Amour et la Conscience sont suffisamment installés en chacun de soi dans son quotidien.

 

Or, cette Pleine Lune dans l’axe Scorpion / Taureau

donne l’occasion d’une mise au point entre ce qui est bien concret (Taureau) et un univers plus subtil, relié souvent à des connexions invisibles, un univers qui ose se remettre en question à chaque tournant de sa vie (Scorpion)

… Axe d’équilibre entre ce qui a été acquis ou que l’on veut acquérir, d’une part, et ce qu’il convient de donner ou d’abandonner.

Positivement, la Lune de nature Eau, ici en exaltation en Taureau, est bien accueillie par la Terre qui accueille ses émotions, tant qu’elles ne se heurtent pas aux vieux démons du Scorpion.

 

La Pleine Lune en Scorpion,

qui marque le milieu de la lunaison et donc sa pleine lucidité, est un moment capital de ce mois de mai, puisqu’elle aide à redéfinir ce que l’on veut abandonner pour accomplir autre chose, qui soit plus en corrélation avec ce qui est authentique en soi.

Le changement s’opère, doucement, lentement. Partout dans la tête et dans le corps. Dans les cellules ; mais le Scorpion est une énergie qui insiste sur ce que l’on veut vraiment, sur la remise en question souvent drastique, mais qui est nécessaire, parce que fondamentale pour l’équilibre et l’être d’amour qui vit au fond de soi.

 

Le Soleil est conjoint à Mercure

C’est tout en profitant des énergies Taureau, dans une détente liée à tous les sens (et j’ai longuement parlé du toucher dans ma précédente publication de la Nouvelle Lune) que l’on pourra mieux définir son bien-être : pas seulement par le toucher, bien sûr, mais aussi, par l’écoute d’une musique d’ambiance relaxante, par des odeurs énergisantes, par la douceur gustative de son plat préféré. Se laisser aller et se faire plaisir …. Méditer, faire de l’exercice, respirer plus profondément sont à rapprocher aussi de ce Mercure Taureau.

 

La conjonction prochaine du Soleil et de Mercure,

 exacte le 21 mai,

sera l’occasion d’accoucher enfin (si on le veut bien) de nouveaux concepts, de nouveaux schémas de pensée qui ont été en gestation depuis la mi-mars.

 

Les maîtres de cette Pleine Lune : Mars et Pluton

Et si la Lune est chez Mars en Scorpion, Mars est chez la Lune en Cancer : on dit qu’ils sont en réception mutuelle.

Mais l’un et l’autre ne sont pas à l’aise là où ils sont : ils sont « en chute ».

Climat étrange entre ces deux planètes qui se connaissent (puisqu’en réception mutuelle) mais ne peuvent agir au mieux de leur forme (puisqu’en chute) ; peut-être tout simplement ne veulent-elles pas se parler puisqu’elles ne sont reliées par aucun aspect, ni majeur ni mineur !

 

L’axe de cette Pleine Lune est en harmonie avec Saturne/Pluton/Nœud Sud

Promesse de belles résolutions ?… Saturne et Pluton veulent adresser un message qui passe par leur rétrogradation. Dans le chaos actuel, certaines copies sont bel et bien à revoir. Et malgré le découragement profond de certains, il devient de plus en plus évident de constater à quelles limites sont arrivés les systèmes socioculturels que Pluton demande de déconstruire pour les refaire, plus conformes à la réalité d’aujourd’hui.

Et c’est la même chose dans sa vie personnelle : déconstruire une réalité d’hier. Pour en reconstruire une autre, plus authentique avec son vrai Moi.

 

Dans cette fin de cycle Saturne/Pluton,

on peut voir tout ce qui a été soumis à métamorphose depuis le départ de leur cycle en 1982 dans le signe de la Balance : programmer la mutation (Pluton) de vieilles structures en jeu (Saturne) dans nos modes de vie relationnels (Balance)

On assiste aujourd’hui sur le plan collectif, à une crise mondiale qui prend la forme d’un effondrement pour une transformation radicale des structures institutionnelles et politico-économiques (on est maintenant en Capricorne) ; avec en arrière-fond, une humanité en perte de sens (et de foi) ; le tout chapeauté par un Nœud Sud qui ne fait rien de moins que signaler un sens karmique d’erreurs passées.  A tous les niveaux.

A l’opposition du cycle, en 2001, ce fut l’effondrement des tours de Manhattan.

A cette fin de cycle, c’est l’effondrement du toit d’une cathédrale chargée d’Histoire … et d’histoires un peu moins belles.

Encore une fois, ce qui est à l’extérieur est aussi à l’intérieur. Il en va donc de même sur le plan individuel. Mais cette fois, il s’agit de son propre édifice … Jusqu’où ira-t-on dans l’effondrement de soi, avant de comprendre que le moment est venu de prendre un virage ?

 

Aujourd’hui, trois planètes sont rétrogrades :

Jupiter depuis le 10 avril

Pluton depuis le 24 avril

Saturne depuis le 30 avril.

Aucune n’est encore arrivée à la moitié de sa rétrogradation, marquée par son opposition au Soleil (la première, ce sera Jupiter le 10 juin, ensuite Saturne le 9 juillet, enfin Pluton le 14 juillet)

Toutes les trois, elles en sont encore au stade du questionnement :

Réflexions sur une redistribution de sa place sociale, sur son sens des responsabilités par rapport aux limites à donner à son cadre de vie personnel, pour comprendre comment contribuer à la mutation, du monde et de soi.

Ce n’est que lorsque ces trois planètes feront leur opposition avec le Soleil qu’il y aura possibilité d’avoir une formulation plus claire.

 

Mars le maître de cette Pleine Lune,

* A été en opposition à Jupiter pour un nouvel équilibre à trouver

* A été en quinconce à Pluton pour appuyer sur le sens d’une mise au point devenue indispensable.

Tout juste rentré en Cancer, depuis le 16 mai, propice à de nouvelles ouvertures qui permettent d’être plus à l’écoute de soi,

* Il est maintenant en sextile à Uranus … peut-être justement pour aider à briser la coquille d’un vieil œuf qui s’abrite derrière la respectabilité d’une carapace tant familiale que sociale,

* En trigone exact à la Lune Noire Moyenne, peut-être aussi pour lancer un défi, celui de s’interroger sur les véritables pulsions qui président aux raisons de ses agissements

* Il sera bientôt en carré en Chiron pour une nécessaire adaptation, et le réajustement à faire pour tenter une nouvelle façon de procéder.

 

Conclusion

18 mai 2019 :  9 + 5 + 3  = 17 … L’Etoile  ou les Etoiles

Ou : 18 + 5 + 12 = 35 = 8 … La Justice

Ou : 18 + 5 + 2019 = 2042 = 8 …. La Justice

 

La Justice revient comme à la précédente Pleine lune : La Justice et sa recherche d’équilibre.

L’effort pour aller au bout de son choix, pour atteindre son objectif

Une fois de plus, le Tarot fait travailler l’inconscient. C’est un support (il y en a d’autres) dont on a besoin, pour dépasser le stade des émotions, et pour répondre à l’intuition.

Sur cet arcane 8 du Tarot de Marseille, une femme entre deux âges est assise, sur un trône en or. Elle regarde bien droit, face à elle. Jaune, bleu, rouge en proportions égales. Vie spirituelle, intelligence et conscience. Elle est passive, mais dans sa main droite, celle de la raison, elle tient un glaive (dressé vers le ciel pour capter l’équilibre du monde) ; dans sa main gauche, celle du cœur, elle tient une balance, signe d’équilibre.

Dans l’Univers tout est régi par l’équilibre des forces, des éléments, des énergies. Le ciel et la terre. Le yin et le yang. Ce qui est en haut comme ce qui est en bas. Le visible et l’invisible.

Pour préserver et maintenir l’équilibre il faut reconnaitre et respecter les lois qui régissent le ciel et la terre. Et c’est la justice qui est la gardienne de ces lois.  Elle révèle (ou devrait révéler) ce qui est juste, rigoureux, incontestable et incontournable.

Alors elle peut clarifier. Et trancher.

 

Et l’Etoile est là qui veille ….  Quand elle arrive, elle indique que, malgré tout, il faut garder foi et espérance. Il faut juste accepter de perdre quelques illusions pour aller à l’essentiel. La femme représentée est nue. Et pure. Elle n’a rien à cacher. Rien non plus pour s’embellir. Sa beauté est intérieure.

Nous sommes tous nés sous une bonne étoile. Mais cette étoile, c’est en soi qu’il faut la chercher et la trouver … peut-être astrologiquement, peut-on la trouver dans son Nœud Nord, ce phare qu’il faut viser et qui est tout simplement le Contrat d’Ame de chacun ; un Nœud Nord qui est une invitation à ne jamais perdre son étoile …

Quand on l’a trouvée, cette Etoile, il suffit de la suivre. Mais JE SAIS qu’alors, elle nous guide et nous protège. Elle aide à faire preuve de bon sens, à se purifier, à se fortifier.

Elle permet aussi, aux Créateurs, de trouver la bonne inspiration.

 

l’Etoile est le symbole du Verseau en astrologie, un signe qui a le besoin, dans sa version positive, de libérer des énergies nouvelles, d’abord collectives (c’est-à-dire sociales ou culturelles) en étant à la fois distant et à la fois impliqué, et toujours pour contribuer au rayonnement du groupe. Comme Ganymède, l’Ange du Verseau, elle déverse de l’eau sur la terre pour permettre la fertilisation et la régénération.

 

Cette Pleine Lune est dominée par les éléments yin :

6 planètes en Terre : Soleil, Mercure, Vénus, Saturne, Uranus, Pluton + le Nœud Sud

3 planètes en Eau : Lune, Mars et Neptune + le Nœud Nord et les trois Lunes noires

On peut penser à des émotions à fleur de peau, aux intuitions qui peuvent submerger ; mais aussi à une patience à cultiver (la légendaire patience du Taureau qui contient 4 planètes). Le tact et la diplomatie seront d’actualité pendant cette quinzaine.

Mais c’est toujours pour un Grand Nettoyage qui oblige à changer ses habitudes. Et c’est le corps qui est quasiment toujours le premier lanceur d’alerte : s’il a mal, s’il souffre, c’est surtout pour dire : « Attention, tu n’es pas sur le bon chemin … Réveille-toi et écoute ce qu’il veut te dire … Le chemin que tu prends n’est pas le bon. Tu peux encore changer. »

 

On y travaille depuis si longtemps que nombreux sont ceux qui ont déjà commencé à désherber devant eux, à faucher les anciens schémas de fonctionnement.

On résiste encore un peu, tant il est difficile d’aller vers l’inconnu. Mais petit à petit une nouvelle conscience s’installe …

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mai 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 5 mai 2019

(Le 5 mai pour la France – mais c’est le 4 mai fin de journée, en Temps Universel).

Cette Nouvelle Lune se fait à 14° 10 du Taureau

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « La tête couverte d’un chapeau de soie sur les oreilles, emmitouflé contre le froid, un homme affronte un orage »

Dominante : Le courage nécessaire pour affronter les crises engendrées par l’ambition sociale

Le symbole dont il est question (et dont la teneur a été écrite en 1924 par Mademoiselle Wheeler et Marc Jones dans le parc de San Diego – Californie) parle des efforts qu’apporte un certain succès social : il apprend que rien ne rate plus que le succès.

L’orage peut être en soi, ou attaquer la position sociale. Il s’agit d’y faire face, dans une volonté déjà d’accepter la crise, mais aussi de la vaincre par une attitude adéquate.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 14° 10 du Taureau 

le 4 mai 2019 à 22h 47 TU

mais le 5 mai à 0 h 47 pour la France)

Ascendant 27° Sagittaire pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Taureau

(un signe de Terre, fixe et yin)  

 

Toutes les planètes sont dans un arc de 180° ,  

limité encore par Mars et Jupiter, cette fois en opposition exacte.

 

Vénus maître de Lunaison,

est en T-Carré à l’axe des Nœuds Lunaires,

mais aussi dissonante à Pluton/Saturne et harmonique avec Jupiter

 

Conjonction exacte de Saturne / Nœud Sud.

En face, et seul, le Nœud Nord en Cancer

 

Jupiter, Pluton et Saturne sont rétrogrades

 

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; etc …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 18 mai, fin Scorpion.

 

Une Lunaison dans le signe du Taureau

Signe de Terre, yin, et fixe

On a été plutôt secoués avec la dernière Nouvelle Lune en Bélier ! Cette fois, la lunaison s’installe dans un cocon protecteur, empreint de douceur. Peut-être rêvera-t-on, pendant ce mois, d’acheter une maison à la campagne, en pleine nature … quelque chose qui soit bon et doux (on est chez Vénus) et où l’on pourra peut-être s’adonner à une activité artistique, peinture, chant, musique, … tout ce qui peut rappeler la Beauté ; peut-être tout simplement voudra-t-on s’occuper de soi, et de son corps, ou bien partager quelques barbecues avec les amis. Le Taureau, c’est aussi le signe de la convivialité et du « bien manger »

 

Ce mois-ci, on a droit à une jolie parenthèse qui va permettre en même temps de s’ancrer de façon à tanguer un peu moins ! On est en gare dans l’attente d’un train qui va nous emporter jusqu’à la prochaine escale ; et on regarde tranquillement les autres passagers … Tout comme un taureau qui, placidement, dans son pré, regarde passer les trains.

On peut bougonner un peu, parce que la machine à composter est en panne.

Mais on sait qu’une fois monté dans le train, on retrouvera le confort et la sécurité qui permettront de continuer la route, pour un ancrage maximal.

 

Le trigone à Saturne est un peu large,

mais le Soleil sera dans l’aspect exact le 11 mai

En signe de Terre, le Soleil se trouve renforcé et il trouvera le soutien nécessaire à condition qu’on fasse des efforts (effet de Saturne) et qu’on prenne le temps pour le faire (Saturne est rétrograde tout comme Pluton qui lui est conjoint).

Pour une jolie médiation ?

Pour une belle perspective créatrice ?

Pour la mise en pratique d’une nouvelle vision de ses projets ?

Comme Pluton sera lui-même en trigone exact le 14 mai, une belle lumière, aussi bien sur le meilleur que sur le pire, peut mettre à jour et réveiller un passé un peu lourd de croyances familiales, dans le seul but d’être un peu plus en cohérence avec soi-même.

Le sextile avec Neptune permet en outre d’avoir l’intuition nécessaire pour s’adapter au Nettoyage qui est toujours en vigueur. Mais dans l’écoute et la compassion.

 

Maître de la lunaison : Vénus en Bélier

Elle n’est pas très à l’aise, Vénus, dans ce signe martien ! On dit qu’elle est en exil … Elle peut perdre de sa douceur. Au moins pendant la première partie de cette Lunaison, elle se montre dynamique et conquérante pour mettre en place un projet de façon tangible.

Mais elle est bien contrariée !…

Elle est en carré à Saturne / Pluton, aspect porteur d’une frustration par rapport à ses valeurs ou ses aspirations. Elle sera obligée d’affronter ses peurs.

 

Elle est surtout en carré à l’axe des Nœuds Lunaires : son défi semble bien être de remettre ses valeurs en cause, et sur bien des plans, des valeurs qui l’ont pourtant soutenue jusque-là.

Dans quel but ?… peut-être pour se débarrasser de projections ou de visions faussées, et pour comprendre ce qui correspond à sa vraie valeur.

Et c’est toute la difficulté de cette Nouvelle Lune en Taureau qui est en recherche de bien-être et de plaisirs, mais dont Vénus, la planète maîtresse, doit prendre conscience que ses tentatives de séduction trouvent peu d’écho à l’extérieur, si son investissement dans le lien amoureux ou dans toute forme de tendresse contrarie l’épanouissement … au point qu’elle pourrait voir s’écrouler comme un jeu de cartes, ce qu’elle aura construit sur un plan affectif ou relationnel depuis des années.

On peut se demander si le trigone avec Jupiter (qui aime toujours agir dans l’excès) saura apporter une détente suffisante.

Et pourtant, sous l’impulsion d’Uranus qu’elle va rencontrer le 18 mai, tout peut arriver, désir impérieux, coup de cœur, coup de foudre, dans une prise de conscience salutaire face à ses propres besoins, et en correspondance à ce qui aurait pu se passer à l’automne dernier, entre mi-septembre et début décembre quand les deux planètes sont restées longtemps en opposition, en raison de la rétrogradation de Vénus …. un rêve personnel, ou une projection particulière, pourraient prendre une tout autre tournure.

 

Mars,

l’hôte qui l’accueille en cette Nouvelle Lune,

lui-même en Gémeaux,

est en opposition exacte à Jupiter,

et en large carré à Neptune

L’énergie est contrariée. Ou mal gérée. Neptune dissonant, peut envoyer son voile d’illusion. On ne voit pas les choses clairement. Ou l’inadéquation est trop grande entre les possibilités du moment et la bataille qu’on voudrait gagner. On reste insatisfait des résultats qu’on obtient. Avec une bizarre impression d’être critiqué, ou que les autres ne tiennent pas compte de ce qu’on voudrait privilégier. Conflits, rivalités … ça s’amplifie. En particulier face à l’autorité. Les choses s’arrangeront, mais il faudra apprendre la patience, au moins jusqu’à ce que les planètes Jupiter, Saturne, Pluton, sortent de leur rétrogradation (à l’automne).

Le quinconce à Pluton semble exiger une révision et un réajustement puissant de sa façon d’agir.

 

Un peu avant la Pleine Lune en Scorpion,

Vénus sera passée en Taureau, maîtresse chez elle.

Désireuse de paix et de calme, pour apaiser les tensions …. Sauf qu’elle passe sur Uranus dès le 18 mai ! … Un petit grain de folie en préparation ?… J’y reviendra dans des publications détaillées sur ma Page Facebook.

 

Et Mercure ?

En Bélier il est en carré à Saturne/Pluton :

Encore une fois, un virage est à envisager dans ses schémas mentaux.

 

Cette fois, Pluton s’éloigne petit à petit du Nœud Sud, mais c’est Saturne qui le croise à 20° du Capricorne

Comme Saturne est rétrograde, ça fait même un petit moment qu’ils cheminent ensemble, dans le même sens :

je rappelle que si les planètes directes avancent dans un sens, les Nœuds Lunaires avancent dans l’autre sens,  … ce que font donc aussi les planètes quand elles rétrogradent.  Saturne et le Nœud Sud seront donc conjoints pendant quelques mois !

Ce contact prend la suite de Pluton/Nœud Sud ; mais cette fois, dans l’OBLIGATION d’affronter une situation nouvelle et essentielle. Va-t-on reculer devant la remise en cause nécessaire qui ébranle totalement ses certitudes, et donc ses protections ? … Cette fois, c’est en toute autonomie qu’il va falloir affronter et assumer sa vie. En trouvant en soi les réponses qu’on pouvait auparavant trouver chez l’Autre ou les autres.

 

Le semi-carré est toujours exact entre Uranus et Neptune.

Il vient de se faire pour la 5ème fois (cf publication détaillée Facebook du 1er mai).

 

Le même jour, la Lune Noire Moyenne est rentrée en Poissons

(cf encore, publication très détaillé, aussi sur ma Page Facebook)

 

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

C’est le phare à viser sur son Chemin de Vie ; et c’est l’opportunité d’explorer la richesse de ses sentiments, l’opportunité d’abandonner la rigueur morale du Capricorne qui, dans son besoin de reconnaissance morale, peut brimer la sensibilité. C’est donc s’autoriser à être gentil avec soi, à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Saturne n’empêche pas de les vivre !

 

Je rappelle que ce Billet n’est qu’un résumé des influences de la Nouvelle Lune. Toutes ces têtes de chapitre sont revues et détaillées dans des Billets quasi quotidiens sur ma Page Facebook … Pour ceux qui sont réfractaires à FB, je fais chaque fois un copier-coller que je mets ici, dans les commentaires de mon blog.

 

Conclusion

5 mai 2019 : 5 + 5 + 12 = 22 … le Mat

Ou  5 + 5 + 2019 = 2029 = 13 …. la Lame Sans nom

 Le Mat fait partie des 22 arcanes majeurs, mais ne représente pas l’arcane 22. Il n’est pas numéroté. Alors est-il 22 ? Est-il 0 ?

Il est vrai que le personnage surprend, venant après la carte 21, le Monde, symbole d’accomplissement et de réussite … Libre comme le vent, habillé comme un saltimbanque, il marche. Et c’est la seule carte du Tarot qui le fasse. Il marche d’un pas décidé. Il va hors des murs. Il ne sait pas où il va. Mais il va vers sa destinée.  Et il tourne le dos à la société. Fou et Sage à la Fois. Déterminé et confiant dans la vie. Tellement tendu vers son but qu’il ne sent pas la morsure du chien, pendu à ses basques.

Il n’a que sa besace et son bâton. Ignorant ceux qui rient de lui. Ignorant ceux qui l’attaquent. Ignorant ceux qui veulent le lapider.  Comme un pèlerin qui cherche la Vérité, qui cherche la Connaissance. Mais on ne sait pas très bien s’il avertit d’un danger … ou s’il désigne une route neuve et féconde hors des sentiers battus !

Sur la carte de la Lame Sans Nom, il nous est dit que rien n’est éternel, que rien ne meure, que tout se transforme : rien n’est une fin en soi. Ce n’est qu’une mort symbolique, bien en cohérence avec le ciel planétaire : mais une page se tourne, on abandonne ce qui doit l’être … Changement radical ….

Alors faisons appel à l’Ange qui dort au fond de soi, et qui attend dans la Lame suivante de la Tempérance. Essayons de le retenir, de lui chuchoter dans ce mois consacré au Taureau, qu’on a besoin d’être aimé, d’être dans le bien-être, et dans la tendresse. Ce n’est certes pas tabou que de revendiquer la douceur. Et c’est ce que demande le Nœud Nord en Cancer depuis quelques mois.

Mais comment être doux avec soi ?… Pas seulement avec son Ame …Avec son corps aussi.   Car ce corps finalement, on ne le regarde trop souvent que lorsqu’il nous fait mal, lorsqu’il n’en finit pas de nous dire à travers la souffrance, qu’il a besoin lui aussi d’être regardé, d’être aimé, et caressé. Entendons-le, qui nous crie : « J’existe ! Aime-moi ! … et tu verras le bien-être que je te donnerai en échange !… »

En donnant de la douceur à son corps, c’est comme un sourire qu’on lui fait …

Et il rayonnera d’une lumière d’abord intérieure, qui, à son tour, éclairera les autres.

 

Les nouvelles thérapies insistent sur les caresses à donner aux bébés. Des caresses qui leur apportent douceur et sérénité. Et que ces bébés nous rendent au centuple par leurs sourires et leurs gazouillis.

Alors profitons de cette énergie Taureau pour redonner de la beauté à nos mains. Et leur permettre de s’exprimer. Elles ont tant de choses à dire.

Mais aimons-nous d’abord. D’un amour sacré.

S’aimer, ça n’est pas narcissique.

Et s’aimer, ça permet d’aimer les autres.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mai 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Ne pouvant plus souhaiter la bienvenue à chaque nouvelle inscription comme je le faisais avant, j’envisage de mettre bientôt une réponse automatique.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

.

 

Share

La Pleine Lune du 19 avril 2019

Cette Pleine Lune se fait une seconde fois dans l’axe Balance / Bélier à 29° 07

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Trois monts de la connaissance sur le crâne d’un philosophe »

Dominante : Accomplissement du pouvoir de compréhension, à tous les niveaux d’existence

Le vrai philosophe est celui qui peut comprendre, et pas seulement « savoir » les processus de la vie. C’est un Homme de Sagesse, différent de l’Homme de science : la connaissance seule, peut être stérile et destructrice de la Sagesse.

Le nombre « trois » indique un stade de plénitude. C’est l’accomplissement de la compréhension philosophique qui n’a rien à voir avec des traités de concepts abstraits.

Et symboliquement par rapport à ce qui s’est passé cette semaine à Paris, c’est le rappel du signe de la croix, avec le Père, le Fils, le Saint-Esprit.

 

Pour le Soleil, le degré sabian du Bélier explique :

« Une mare aux canards et une couvée »

Dominante : La réalisation des limites naturelles

Toute forme d’activité a ses limites. Et la paix avec son propre destin est nécessaire pour vivre dans le monde de tous les jours. Le mystique peut s’envoler dans l’imaginaire, mais il doit retourner au monde matériel et à son travail social. Aussi grand qu’il puisse être, il est juste une petite cellule de conscience, face au Cosmos. Et c’est dans « la mare face à l’océan » qu’il doit trouver la substance de toute action concrète, de toute activité efficace ; c’est ainsi qu’on accepte les limites naturelles imposées par la nature de cette activité.

Pleine Lune Balance du 19 avril 2019 à 11 h 13 TU

(13 h 13 en France)

ascendant 8° Lion pour  Paris

 

Axe à 29° 07 Balance / Bélier – axe cardinal

(axe dans les mêmes signes que la précédente PL)

 

Axe de la Pleine Lune en Carrés

à la triple conjonction Saturne/Pluton/Nœud Sud

 

Mercure vient de rentrer en Bélier.

Exactement conjoint à Chiron, le Guérisseur

Le Soleil et Vénus préparent aussi

leur changement de signe et donc d’énergie.

 

Jupiter seule planète en phase rétrograde.

Mais Pluton et Saturne préparent la leur !

  

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 29° Bélier (avec sa spontanéité et ses réactions immédiates) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 29° de la Balance et son besoin d’équilibre)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Pour la seconde fois de suite, l’axe de PL se fait en Balance / Bélier

Le jour de Vendredi Saint.

Axe relationnel par excellence.

L’axe du NOUS et du JE, avec un équilibre à acquérir … qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société, dans le monde ? …

Cette Pleine Lune encore une fois en Balance, comme celle du 21 mars, s’incruste pour signifier que nous n’avons pas fait le travail correctement. La prise de conscience de sa relation à l’Autre et aux autres, de façon à exister dans une relation harmonieuse et donc à trouver ou retrouver son harmonie intérieure, n’est pas encore activée.

Être Vrai avec soi-même n’est pas si facile … Il y a encore à re-travailler pour transformer une attitude qui peut limiter ou freiner son évolution personnelle. Et donc ligoter.

C’est seulement lorsqu’on aura fait un nouveau pas en avant, que l’on pourra aborder la Pleine Lune suivante en mai, en Scorpion, qui demandera alors à être authentique avec soi-même !

 

Inutile de continuer à endosser son costume de « Monsieur ou Madame Bien », de rester dans un compromis qui fait agir pour plaire aux autres, qu’ils soient famille, conjoint, ami, associé, collaborateur … Le moment sera venu d’assumer réellement ses choix parce qu’ils correspondent à ce qu’ON est vraiment, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres. Cette énergie de la Balance nous rappelle qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre ou ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes. L’équilibre doit se faire avec le Bélier en face qui demande de prendre sa vie en mains et de s’affirmer.

 

Mercure vient juste de rentrer en Bélier.

Publication détaillée faite sur Facebook ce mercredi 17 avril.

Impulsif, vif et rapide. Il a envie de démarrer au quart de tour. Il improvise en se basant sur ses impressions, sur ses envies et veut réaliser au plus vite ce qu’il a imaginé.

Et comme il vole vers Chiron, il peut trouver des solutions aux problèmes des autres, dans une capacité à ouvrir une nouvelle porte dans la communication

 

Vénus, le maître de cette Pleine Lune, est encore en PoisSons

Pour quelques heures.

Elle va donc changer d’énergie (publication détaillée sera faite sur FB) ; cette fois, c’est elle qui va rejoindre le Messager des Dieux et Chiron en Bélier dans une tentative réparatrice : le besoin est là, de mettre en place de nouvelles valeurs.

 

Quelques heures après cette Pleine Lune,

le Soleil rentre en Taureau,

aux petites heures du matin, le 20 avril.

En conjonction avec Uranus !

Ceux qui n’aiment pas le changement devront peut-être changer de trottoir ! Car sur un Bulletin météo, à coup sûr, on entendrait : « Avis de tempête … Secousses, vent, Force 8… »

Alors éveil ?…

Réveil ?…

Les secousses uraniennes étant dans l’air du temps, je vous souhaite de trouver l’aide qui pourra vous donner, malgré tout, un sommeil réparateur !….. encore un euphémisme. Mais quoi qu’on veuille, ces secousses, elles ont résonné très fort dans le ciel de Paris lundi soir.

(pour Paris, j’ai fait une publication spéciale sur ma Page FB, le 16 avril, pour essayer de donner du sens à ce qui s’est passé ce jour-là.)

 

Le côté positif pour les jours à venir : le « chaud et froid » qui souffle depuis une dizaine de jours, se fait en même temps que toute une série de quintiles dont les vibrations très subtiles sont à relier à l’intelligence du cœur :

* le 19 avril entre Mercure et Saturne,

* le 22 avril entre Mars et Saturne,

* le 23 avril entre Vénus et Mars,

* le 24 avril entre Vénus et Pluton.

Ça ne peut pas être un hasard ; et la conjonction Soleil / Uranus exacte le 23 avril à 2°35 du Taureau serait-elle une Lumière venue puissamment éclairer notre vie actuelle ?…

 

Ce mois-ci, un aspect mineur retient mon attention :

Le semi-carré entre Uranus et Neptune

Il sera exact pour la 5ème fois, le 2 mai à la fin de cette lunaison.

L’aspect a commencé autour du 12 août 2017, a continué en passages exacts : 6 octobre 2017, 16 juin et 15 décembre 2018.

Entre Uranus et Neptune, c’est une très longue histoire qui dure 172 ans. Pour ce 5ème et dernier passage, on peut savoir maintenant ce qu’il convient de découvrir après ce qui a été semé à leur rencontre de 1993 (moment de leur conjonction) à 19° Capricorne !

Eh oui, et toute l’importance de cet aspect mineur aujourd’hui, c’est que là où se met exactement Saturne aujourd’hui. Et il va insister, puisqu’il va rétrograder ; jusqu’à repasser en décembre sur ce 19° Capricorne.

Qu’est-ce qu’Uranus peut bien venir bouleverser sur un plan religieux, philosophique ou spirituel ? ……  (c’est ce que j’écrivais dimanche en préparant cette Pleine Lune, donc avant ce lundi soir 15 avril ! …. Je ne retire rien.)

 

N’empêche : c’est un cycle qui scande les phases d’une profonde mutation de mentalité, injectant par Uranus comme une révolution qui peut être autant sociale que spirituelle, mais pour une « re-liance », qui ne serait plus porteuse de rapports de force pour imposer son point de vue. En même temps, Neptune invite à faire confiance à sa petite voix intérieure et à comprendre synchronicités, coïncidences étranges, signes subtils qui viennent jalonner le quotidien.

Seulement, aujourd’hui, en phase de semi-carré croissant, on est devant les prémices d’une révolution des consciences, qui passent par une tension émotionnelle faite d’hésitation et d’incertitude.

 

D’ici la prochaine Lunaison,

Pluton puis Saturne prennent leur marche rétrograde.

Pour plusieurs mois.

Pluton rétrograde en Capricorne insiste de tout son poids sur une transformation à faire (intérieure sur le plan personnel, et au niveau des institutions sur le plan collectif). On est obligé de regarder en face, sans faux-semblants. On est obligé d’être authentique avec soi-même. Sinon Pluton détruit … mais pour faire place nette et donner lieu à une complète régénération. Le moment nous propose encore une fois (si l’on a été trop frileux pour le faire avant) de couper les liens inadéquats.

Saturne rétrograde en Capricorne, chez lui, pourrait bien offrir une opportunité de débloquer une vieille attitude et d’innover en réorientant les choses, en levant les verrous qui bloquent, tant sur le plan personnel que collectif.

Mais pour se débarrasser de faux habits endossés pour ne pas déplaire (pour Pluton) et de vieux cadres limitants (pour Saturne), il faudra attendre l’opposition que l’un et l’autre feront bientôt avec le Soleil : autour du 14 juillet pour le premier, autour du 9 juillet pour le second, donc globalement au début des vacances d’été.

J’y reviendrai en détails sur ma Page FB quand le moment sera venu.

 

Conclusion

19 avril 2019 :  1 + 4 + 3 = 8 = la Justice

Ou 19 + 4 + 12 = 35 = 8… la Justice

Ou : 19 + 4 + 2019 = 2042 = 8 … la Justice

La Justice et sa recherche d’équilibre.

L’effort pour aller au bout de son choix, pour atteindre son objectif

 

Une fois de plus, le Tarot fait travailler l’inconscient. C’est un support (il y en a d’autres) dont on a besoin, pour dépasser le stade des émotions, et pour répondre à l’intuition.

Sur l’arcane 8 du Tarot de Marseille, une femme entre deux âges est assise, sur un trône en or. Elle regarde bien droit, face à elle. Jaune, bleu, rouge en proportions égales. Vie spirituelle, intelligence et conscience. Elle est passive, mais dans sa main droite, celle de la raison, elle tient un glaive (dressé vers le ciel pour capter l’équilibre du monde) ; dans sa main gauche, celle du cœur, elle tient une balance, signe d’équilibre.

Dans l’Univers tout est régi par l’équilibre des forces, des éléments, des énergies. Le ciel et la terre. Le yin et le yang. Ce qui est en haut comme ce qui est en bas. Le visible et l’invisible.

Pour préserver et maintenir l’équilibre il faut reconnaitre et respecter les lois qui régissent le ciel et la terre. Et c’est la justice qui est la gardienne de ces lois.  Elle révèle (ou devrait révéler) ce qui est juste, rigoureux, incontestable et incontournable.

Alors elle peut clarifier. Et trancher.

 

Un peu comme le suggère cette seconde Pleine Lune consécutive en Balance, cet arcane nous contraint à trouver ou à retrouver un équilibre. A être juste. Et impartial.

Est-on face à soi-même ?… L’urgence vient-elle du fait qu’il y a de nombreuses questions à se poser ?… Sur soi ?… Sur un retour à la normale ?…

Et quelle coupure nette et franche (le glaive) faut-il faire pour permettre une vraie libération ?…

 

Toutes ces conjonctions au Nœud Sud disent toutes la même chose : se débarrasser de toutes les casseroles qui grincent, et qui font un tel tintamarre qu’il va bien falloir prendre quand même une décision !

 

Avec-vous remarqué comme cette Lunaison est au-mi-point de la lunaison de janvier et de celle de juillet, lunaisons à éclipses ?

 

La Nouvelle Lune du 5 avril s’est faite à 15° Bélier

* en T-Carré à la fois à celle du 6 janvier avec éclipse de Soleil Nœud Sud à 15° du Capricorne …

* et à celle à venir, du 2 juillet, avec éclipse de Soleil Nœud Nord

Le Soleil était en janvier enserré entre Pluton et Saturne et demandait à mettre à la poubelle ce qui empêchait d’évoluer. Mais ça s’est fait dans une occultation du Soleil qui accentuait une remontée d’images du passé ayant un goût d’inachevé ou d’inaccompli entraînant forcément une insatisfaction profonde.

On pouvait déjà sentir que cette Nouvelle Lune serait porteuse de profondes dé-structurations et d’un renouvellement total à opérer sur l’année, mais plus particulièrement dans les six mois entre cette éclipse et la suivante, celle de la Nouvelle Lune à éclipse du 2 juillet.

 

Et puis cette Pleine Lune du 19 avril à 29° Balance,

* en T-Carré à la fois à la Pleine Lune du 21 janvier avec éclipse de Lune Nœud Nord

* et à celle du 16 juillet avec éclipse de Lune Nœud Sud

La Pleine Lune du 21 janvier était en carré à Uranus ! … Elle prévoyait ou donnait du moins une opportunité spectaculaire de passer un cap de conscience. Tourner une page … Faire une rupture avec un ancien style de vie ou de mœurs, et prendre une nouvelle direction, bien plus positive pour son évolution.

Cette fois, le Soleil a avancé jusqu’à faire une conjonction avec Uranus !

Une conjonction à Uranus à 2° Taureau. Le degré sabian annonce sobrement : « Un Orage »  … Et quel orage que celui a éclaté dans le ciel de Paris le 15 avril !

 

Saturne et Pluton enserrent aujourd’hui le Nœud Sud … comme pour confirmer le virage à prendre, ou bien une possibilité de faire maintenant cette rupture : comme un pont à franchir entre les éclipses de janvier et celles de juillet à venir …. Pour finalement comprendre que les compulsions du passé peuvent disparaître ; la confrontation à quelque chose qui peut ressembler à des « complexes psychologiques », se termine ; en même temps on peut se libérer de ses faiblesses passées et … enfin évoluer.

 

Alors oui, on vogue sur une mer agitée, houleuse, soufflant en même temps le chaud et le froid.

 

Lundi 15 avril, premier jour de la Semaine Sainte pour les croyants :

 

* Notre Dame de Paris a perdu sa charpente … Le Capricorne, signe des structures, est passé par là avec Saturne, avec Pluton, avec le Nœud Sud. Mais elle reste debout.

 

* Elle a perdu sa flèche, symbole du Sagittaire où trône Jupiter en ce moment en carré exact à Vénus (un carré dissonant, symbolique de cette gigantesque colère qui imprègne depuis des mois, chaque samedi, les rues de Paris) : les 16 statues qui la protégeaient avaient été décrochées quelques jours avant, mais elles sont sauvées, attendant leur restauration près de Périgueux.

 

* Elle est à ciel ouvert pour symboliser l’ouverture de cœur que voudrait nous dire Vénus conjoint Neptune en Poissons. Mais entre eux, la Lune Noire Vraie met le doigt sur des abus qui ont engendré un karma négatif  (le degré sabian de cette Vénus sur le 25ème degré Poissons nous dit : « Une organisation religieuse parvient à vaincre l’influence corruptrice de pratiques dévoyées et d’idéaux dégénérés »

 

* Le feu a détruit la quasi totalité du chœur et du transept ; seule, derrière l’autel, au milieu des décombres et des gravats, une Grande Croix est restée intacte, et sa lumière brille dans le noir.

Toujours le chaud et le froid.

 

Le désarroi spirituel des fidèles et des prêtres devant certaines décisions récentes de la hiérarchie de l’Eglise, est grand. Uranus (« l’orage » du 2° Taureau) arrivé en maison 8, la maison d’un « deuil à faire », pour le thème monté sur Paris, annonce le bouleversement et envoie son message :

à la fois une indépendance par rapport à une hiérarchie, mais aussi une tolérance par rapport au Dieu de toutes les religions.

Le Feu purificateur y a une grande importance (et surtout pour une Cathédrale bâtie au Moyen-Age, dont les rébus sont innombrables, et qui nous apprend à distinguer le corbeau du Phoenix, la Vierge de la Salamandre) …

L’Eau également bien sûr, elle qui a limité les excès du Feu avec les trombes déversées par les pompiers, Eau venant de la Seine qui entoure cette Cathédrale érigée sur l’Ile de la Cité, entre deux bras du fleuve.

Une Eau vivante (symbolique du fleuve qui « emporte »).

 

Oui, on vogue sur une houle agitée et secouée de spasmes.

La RELIANCE n’est pas encore là, quand on voit la colère déferler sur certaines Pages Internet sous la plume de ceux qui voient les millions d’euros déferler « pour un tas de pierre » disent-ils, plutôt que pour le peuple.

Mais c’est à partir du paroxysme que peut naître et que naîtra la Lumière.

 

Dans la Symbolique de cette Semaine Sainte, pour les Croyants, on reste dans l’espérance d’une Résurrection.

Avec une Pleine Lune qui permet d’être dans la lumière.

(et si l’on se branche sur la Lumière … on voit clair).

Dans une Pleine Lune qui se fait exactement à 13 h 13 pour la France : deux fois 13. Deux fois la Lame 13 du Tarot. Comme pour insister.

Image apparemment effrayante d’un squelette et d’une faux.

Mais justement … annonçant un changement radical.

Un virage à 180°.

Pour un Renouveau.

Mais autrement et dans un autre esprit.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 5 avril 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 17 du Bélier

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Des esprits de la nature en action au coucher du soleil »

Dominante : Harmonisation des forces invisibles de la nature

Le symbole parle d’une ouverture aux forces spirituelles.

Mais c’est au coucher du soleil que l’Homme peut établir un contact avec ces forces de la nature.

Avant, l’esprit est trop focalisé sur des buts conscients ; c’est quand l’énergie devient moins dominante (donc au coucher du soleil) ou quand l’énergie du corps est affaiblie par la maladie, qu’il est plus facile de percevoir des « esprits naturels » et de leur donner une forme qui symbolise le caractère de leur activité.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 15° 17 du Bélier

le 5 avril 2019 à 8 h 52  TU

(10 h 52 en France)

Ascendant 28° Gémeaux pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Bélier

(un signe de feu, cardinal et yang)  

 

Toutes les planètes sont encore une fois dans un arc de 159°

limité encore par Mars et Jupiter

Mars, maître de la Lunaison, ne reçoit pas d’aspects majeurs

 

Conjonction exacte de Pluton / Nœud Sud.

En face, et seul, le Nœud Nord en Cancer

 

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 19 avril, encore une fois en Balance, à 29°.

 

Une Lunaison dans le signe du Bélier.

Le premier signe du printemps, et du zodiaque ! …c’est de la fougue et de l’enthousiasme. C’est une Lunaison qui donne la vitalité nécessaire pour un redémarrage. Pour lancer un projet, pour commencer, ou pour recommencer. Pour libérer un changement de cap. C’est la volonté de reprendre la course à zéro. Avec le Bélier, on est même prêt à se battre et à se confronter avec les moyens qu’on a. Vitesse, impulsivité. Et courage. Dans un besoin de couper le cordon, de prendre son indépendance, de se fixer un cadre d’action dans lequel inscrire une démarche volontaire et donc de reconstruire des bases plus en accord avec soi. De tester ses limites …. et celles de l’entourage : c’est qu’avec une Lune Bélier, sous l’influence de Mars, il peut y avoir de l’impulsivité et de l’impatience !

 

Maître de la lunaison : Mars en Gémeaux

(où il restera toute la Lunaison)

Chez Mercure, maître des Gémeaux, il donne du dynamisme au mental, il favorise les idées audacieuses. Mais il risque de s’éparpiller et de ne pas aller toujours au fond des choses

 

Et justement, la lunaison se fait en carré large de Saturne :

(je le prends en compte parce qu’il va se faire)

C’est un dilemme entre le Feu de la lunaison et la Terre de Saturne, entre l’initiative et le côté concret des choses, entre l’enthousiasme et la volonté de produire des formes concrètes. C’est un peu comme si Saturne faisait les gros yeux à l’enthousiasme du Bélier qui jette un regard neuf sur le monde, en lui disant que, non, tout n’est pas possible, tout ne peut pas changer !

Le carré est donc appliquant, il va se faire : peut-être sera-t-on confronté à ses limites ; peut-être devra-t-on affronter une situation contraignante à laquelle il n’y a guère d’antidote.

Mars lui-même se met en sesqui-carré large de Saturne, confirmant que l’on puisse se sentir bloqué dans son action. Il va falloir composer avec le temps, et user (voire abuser) de patience, tant qu’on n’aura pas vraiment redéfini ses structures.

La Lunaison en Bélier demande d’entreprendre. Mais Saturne fait douter de soi et de ses réelles capacités ; en Capricorne, il confronte à des principes d’autorité ou à des mémoires qui reposent sur des transmissions générationnelles de rigueur morale et d’austérité.

Pourtant, positivement, Saturne peut soutenir grâce à son très beau sextile avec Mercure, favorable à la réflexion.

 

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

le phare à viser sur son Chemin de Vie, c’est toujours le Cancer ; et c’est l’opportunité d’explorer la richesse de ses sentiments, l’opportunité d’abandonner la rigueur morale du Capricorne qui brime tant la sensibilité. C’est donc s’autoriser à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Pluton n’empêche pas de les vivre !

 

Et justement, je rappelle la publication que j’ai faite sur ma Page Facebook à propos de cette très puissante conjonction de Pluton et du Nœud Sud

à 23° Capricorne.

Un travail intérieur est à faire, qui se fait sentir depuis un moment.

Janvier 2015, c’était Uranus qui croisait le Nœud Sud

Novembre 2016, c’était Neptune.

Septembre 2018, au tour de la Lune Noire

Actuellement, c’est Pluton qui oblige à un puissant nettoyage qui pourrait bien laisser exsangue si l’on veut résister.  Avec un travail à faire peut-être sur la colère. Ou sur le refus. Comme si l’aspect mettait dans une situation qui remet en question des besoins fondamentaux, ou qui démontre qu’on se trouve dans une situation inacceptable…  Ce face à face entre Pluton et le Nœud Sud peut faire remonter des contraintes dues à des actions qui n’étaient pas justes et qui obligent en quelque sorte à « régler la note » ; une violence retenue au fond de soi, ou une révolte, peuvent se trouver activées. Ou une injustice.

 

Sur le plan personnel, il est nécessaire et indispensable de prendre du recul, de commencer à voir autrement, de quitter des réactions qui n’étaient pas suffisamment nuancées. D’évacuer de vieilles croyances. Mais la demande de respectabilité du Capricorne est telle qu’on accepte l’inacceptable, uniquement pour se conformer à l’image de respectabilité qu’on veut se donner devant le parterre de son entourage … Si le bouleversement qui peut se faire dans la conscience, entraîne des épreuves, il peut être aussi une expérience enrichissante, si l’on accepte de prendre en compte les images de soi et d’être en phase avec sa propre vérité.

Sinon, le choc en retour d’une volonté de puissance qu’on n’aura pas su contrôler, peut, sous l’effet de la haine ou de la rancœur, conduire à une autodestruction, réalité d’une justice implacable qui n’aura d’autre but que de vouloir remettre les compteurs à zéro.

 

Sur un plan plus collectif aussi, du fait que ça se passe en Capricorne, le signe des institutions, les remontées karmiques inhérentes au Nœud Sud poussent à une confrontation passionnelle avec le monde extérieur, sur fond d’injustices et de manœuvres politiciennes.

 

Bientôt, ce sera au tour de Saturne de rencontrer le Nœud Sud

Ce sera pour toute la première quinzaine de mai – 20° / 21°Capricorne, et ça commencera avec la conjonction supérieure Soleil/Mercure et leur entrée simultanée dans le signe des Gémeaux.

Saturne / Nœud Sud obligera à un lâcher-prise introduit par la rencontre Pluton / Noeud Sud : cette fois, on sera obligé d’abandonner tous les principes de rigidité qui ont pu conduire à l’incompréhension ou à l’isolement. Il ne s’agit plus de jouer, mais de regarder en face les erreurs passées pour construire de nouvelles bases

Une dette de responsabilité ancienne peut être présentée à cette occasion. En rapport avec une dureté par étroitesse d’esprit ou sécheresse de cœur. La rencontre avec le Nœud Sud peut alors mettre dans l’obligation d’abandonner des idées sécurisantes, conduisant à une nouvelle organisation de vie ou à une restructuration sur de nouvelles bases sur lesquelles Saturne pourra repartir et reconstruire.

Comme Saturne rétrograde le jour où se fait la rencontre, l’aspect va durer plusieurs mois. Cette reconstruction n’est peut-être donc pas pour l’immédiat, mais on peut continuer à y penser pour que les pierres se placent petit à petit.

 

Pour cette Lunaison, Mercure fait sa troisième conjonction à Neptune en Poissons.

(cf  Publication FB du 2 avril)

Conjonction importante d’une part parce qu’elle est très étroite pour cette Nouvelle Lune mais aussi parce que, du fait de la lenteur de Mercure qui n’a pas encore repris son rythme habituel, la conjonction quasi exacte dure depuis une bonne semaine.

Mercure cette fois, a bien envie de profiter de l’énergie intuitive de Neptune pour emporter une compréhension plus holistique d’un problème qui peut agacer depuis le début de l’année.

A mettre peut-être en rapport avec ces dialogues directs de Pluton et de Saturne avec le Nœud Sud en Capricorne qui poussent à abandonner les structures sur lesquelles on était assis jusqu’à présent.

A voir pour chacun de quel problème il pourrait s’agir … Quelle réalité faut-il regarder en face ?…  Quelle responsabilité tant sociale que familiale pèse-elle sur les épaules ?… Quel schéma de vie peut-il être soudain ressenti comme une cruelle injustice du sort ?… Quelle structuration de son existence faudrait-il réévaluer pour aller dans la direction du Nœud Nord en Cancer qui appelle à la tendresse ?…Et comment faire en sorte qu’une autre compréhension des choses puisse se faire et se mettre en place ?…

Certes, Mercure/Neptune, surtout en Poissons, ça peut être de l’idéalisme mêlé d’utopie et de confusion, mais le temps n’est plus à l’illusion et à l’amertume.

 

Une petite mention pour Vénus en Poissons qui, d’ici 5 jours, fait sa conjonction à Neptune

La Belle sort d’un aspect dissonant à Pluton qui la pousse à se libérer d’un rêve qui n’est plus en cohérence. On a pu avoir un certain mal-être … ou le sentiment angoissant d’être pris dans le piège d’une passion incontrôlable … Avec Neptune (et Mercure tout près) la fascination revient. L’idéal affectif n’a jamais été si proche.

.

Conclusion

5 avril 2019 : 5 + 4 + 12 = 21 … encore une fois le Monde

Ou  5 + 4 + 2019 = 2028 = 12 …. et toujours le Pendu

 

Comme à la dernière Nouvelle Lune du 6 mars, on obtient le Monde, cette carte étrange qui ne nous montre pas de quel personnage central il s’agit. Homme ou femme, on ne sait pas.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage fait penser à un œuf, représenté par tant de cultures. Œuf cosmique. Œuf des alchimistes, vulve, matrice de vie, germe de toute vie spirituelle. C’est l’œuf de la genèse du monde.

Les quatre coins du Monde sont représentés par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange, les quatre signes fixes du zodiaque, les quatre éléments, les quatre Evangélistes (Luc, Marc, Jean et Mathieu) ….

Force de cette Nouvelle Lune en Bélier, qui vient après le nettoyage intense qui a déjà eu lieu.

Et pourtant, ça ne semble pas terminé : c’est ce que nous dit ce transit de Pluton sur le Nœud Sud.

 

Ce que confirme le Pendu … pendu par un pied, immobile. Il ne touche pas terre, il est même bloqué. Ce Pendu, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère. Presqu’une pichenette ….

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Encore une fois, où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui retiennent et empêchent d’évoluer.

Pour s’épanouir vraiment.

 

Tous ces dialogues avec le Nœud Sud mettent le doigt sur une accumulation d’erreurs passées qu’il nous est proposé de mettre à jour et de corriger. Saturne arrive bientôt pour reconstruire sur de nouvelles bases. Le contact Jupiter Nœud Sud sera pour la première quinzaine de janvier prochain, pour encore plus d’authenticité, après avoir remis en question  les tendances négatives de Jupiter (orgueil ou fausse modestie), et avoir accepté de s’épanouir sans contrecarrer les chances réelles qui s’offrent à soi.

 

Encore une fois, Saturne et Pluton, en Capricorne, demandent d’aller à l’essentiel, à ce qui est essentiel pour chacun, après s’être dépouillé de tout ce qui n’est plus nécessaire. Pour une réalisation en 2020 quand ils seront réunis avec Jupiter sur le tout premier degré du Verseau : se dépouiller de ce qui ne convient plus, pour repartir vers un horizon fait d’ouverture et d’autonomie.

A tous, je souhaite une très belle nouvelle Lune …

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Ne pouvant plus souhaiter la bienvenue à chaque nouvelle inscription comme je le faisais avant, j’envisage de mettre bientôt une réponse automatique.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 21 mars 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Balance / Bélier à 0°09

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Parmi une magnifique collection, un papillon empalé sur une aiguille, montre la beauté de ses ailes »

Dominante : Réalité immortelle, révélée par la vie parfaite

On vient juste de dépasser le premier hémicycle de cette lunaison en Poissons sur Neptune ; arrivée au stade de la Balance, la Lune est maintenant tournée vers le collectif. Elle montre plutôt des « Formes » qui deviendront « Pouvoirs » pour le Scorpion, un peu plus tard.

Sur ce degré symbolique, il nous est proposé une forme parfaite, le résultat de la métamorphose d’une chenille en papillon … comme une belle opportunité qui est donnée à l’Homme de se transformer lui aussi. L’aiguille dont on parle serait-elle alors « l’épée de la Sagesse » ?… (terme employé par Edmund Jones)

Mais alors, le processus de perfection suggère-t-il en même temps une idée de sacrifice ?

En fait, ce n’est pas l’aiguille qui a rendu le papillon parfait : l’aiguille a juste conservé la perfection du papillon, en tuant l’organisme vivant. Le papillon empalé est donc préservé par l’aiguille qui le fixe dans sa perfection.

 

Pour le Soleil, le premier degré sabian du Bélier explique :

« Une femme sort de l’eau, un phoque joue avec elle »

Dominante : Émergence de nouvelles formes et de la potentialité de la conscience 

Premier symbole d’une série de 360 ! …

En langage symbolique, la mer représente l’inconscient collectif. Dans ce symbole, une entité (femme) émerge, pleine du désir d’être. Un phoque joue avec elle :

or les « pinnipèdes » (mammifères marins dont les phoques font partie) n’ont pas toujours vécu dans l’eau. Leurs ancêtres terrestres, ont dû s’adapter au milieu aquatique.

Il est certes difficile de savoir exactement ce qui s’est passé il y a 50 millions d’années, d’autant plus que les pinnipèdes semblent descendre de deux lignes ancestrales différentes. Mais symboliquement, on retiendra que le phoque a fait de multiples allers et retours dans la matrice de la mer (conscience collective). Avec forcément des étapes d’évolution et de régression.

Car tout processus d’évolution est susceptible d’échec. Il est fonction d’une mémoire qui contient des fantômes d’échecs des cycles précédents.

Ce symbole parle donc de l’émergence de formes nouvelles et de la conscience individuelle ; mais le passé collectif a encore un grand pouvoir ; la régression est toujours possible.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Balance du 21 mars 2019 à 1 h 44 TU

(2 h 44 en France)

ascendant 27° Sagittaire pour  Paris

 

Axe à 0° Balance / Bélier – axe cardinal

(3ème PL consécutive à 0° d’un signe)

 

Encore une fois, la Lune est complètement isolée,

mais cette fois plus fortement

 que pour la Pleine Lune du 19 février.

Elle forme un Grand Triangle avec Mars et Saturne/Pluton,

mais c’est un Triangle dissocié Air-Terre

Vénus maître de la Pleine Lune est en carré exact à Mars

et en sextile exact à Jupiter

 

Le Soleil est conjoint à Chiron

Pluton se prépare à rencontrer le Nœud Sud

Mercure est la seule planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 0° du Bélier (avec sa spontanéité et ses réactions immédiates) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 0° de la Balance et son besoin d’équilibre)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

En temps Universel,

le portail d’Équinoxe s’est fait juste avant la Pleine Lune

Le Soleil vient tout juste de rentrer en Bélier, à 22 h TU, soit un peu plus de 3 heures avant.

C’est important, parce que ça apporte la plus grande confusion pour déterminer la date de Pâques cette année :

En 325, le Concile de Nicée a fixé la règle suivante : « Pâques sera le premier dimanche suivant la Première Pleine Lune après l’Équinoxe » … ce qui devrait donner la date du 24 mars pour Pâques cette année.

Sauf que … il y a une différence entre Pleine Lune ecclésiastique et Pleine Lune astronomique. Si l’on se met sur la base de l’heure locale aux USA, la Pleine Lune tombe le 20 mars, avant l’entrée du Soleil en Bélier.

Et la fête pascale a été reculée au 21 avril …. avec des conséquences pour le temps du Carême, pour la date de l’Ascension et celle de la Pentecôte, forcément.

 

Le Soleil rentre donc juste en Bélier !

Équinoxe de printemps … Après le repli sur soi de l’hiver, après la traversée des Poissons, signe du bilan, voici une nouvelle Porte qui s’ouvre sur un Renouveau. Retour immuable de l’activité printanière qui revient chaque année. Première impulsion de l’année qui jaillit avec la sève qui monte à nouveau. Et symboliquement, nouveaux projets … Impulsion. Courage de s’affirmer. Initiatives.

 

Nous avons cette fois, une Pleine Lune dans l’axe Balance / Bélier

Axe relationnel par excellence.

L’axe du NOUS et du JE, avec un équilibre à acquérir … qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société ? …

Cette Pleine Lune Balance nous invite donc à une prise de conscience de sa relation à l’Autre et aux autres, de façon à exister dans une relation harmonieuse et donc à trouver ou retrouver son harmonie intérieure. En étant vrai avec soi-même … Il s’agit de transformer une attitude qui peut limiter ou freiner pour son évolution personnelle.

Mais il faut croire que ce n’est pas facile puisque cette année, la prochaine Pleine Lune se fera en avril, encore une fois en Balance, dans le même axe… et donc avant la Pleine Lune suivante en mai, en Scorpion, qui demandera alors vraiment à être authentique !

 

Est-on dans le compromis qui fait agir pour plaire aux autres, qu’ils soient famille, conjoint, ami, associé, collaborateur ? … Ou bien assume-t-on réellement ses choix parce qu’ils NOUS correspondent, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres ? …

Cette énergie de la Balance nous rappelle qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre ou ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes. L’équilibre doit se faire avec le Bélier en face qui demande de prendre sa vie en mains et de s’affirmer.

 

Vénus le maître de cette Pleine Lune est en Verseau.

Mars, le maître du Soleil, est en Taureau.

Or ils sont en conflit, en carré exact, 23° Verseau/Taureau.

Imaginez la Belle Vénus en Verseau, libre et indépendante, idéaliste et originale (elle est en signe d’Air). Mars, lui, dans la Terre du Taureau, a plutôt des préoccupations matérielles ; il n’aime pas trop l’imprévu, il cherche juste à tracer son sillon et à s’ancrer avec beaucoup de continuité dans son effort. Pour construire quelque chose de concret. Et pourtant, il est chez elle en Taureau, et il voudrait bien lui plaire et lui faire plaisir … Mais la Belle ne veut pas rester piégée par des questions matérielles ou se stabiliser à n’importe quel prix !

Ce n’est pas facile non plus pour elle … En même temps, conjointe à la Lune noire Moyenne, elle a un immense besoin d’être aimée, d’être confirmée dans le regard de l’autre.  Un peu Amour-passion. Amour-fusion. Chez Uranus, elle voudrait même inventer une nouvelle façon d’aimer. Ou une manière différente de vivre le couple. Tout en sachant qu’être fondu dans l’autre est dangereux. Il lui reste de mauvais souvenirs de l’histoire de Tristan et d’Iseut, ou de celle de Roméo et Juliette. Mais elle a besoin de guérir d’une blessure narcissique (manque de caresses, manque de massages, …)

Tous les deux étant en carré exact le jour de cette Pleine Lune, une mise au point est absolument nécessaire sur le plan affectif, que le sextile exact aussi à Jupiter voudrait harmoniser dans une certaine paix à venir  (les deux amoureux du zodiaque seront bientôt à nouveau en harmonie … (Ils ne pourront s’unir que fin août, après encore moult péripéties, mais ça, c’est une autre histoire qu’on suivra au fil des semaines sur ma Page FB).

 

Pour ne pas être en reste, ce même jour de Pleine Lune, Saturne se place exactement au quintile du Soleil (72°) et au tri-décile de la Lune (108°) : on ne peut mieux rêver pour être aidé, si le plan de conscience est élevé, par une énergie vraiment créatrice.

Et dans le cas d’un risque de comportement un peu trop réactif par rapport à la mise au point affective de son carré avec Vénus, Mars en Taureau se met aussi le même jour, au quinconce exact de Jupiter, pour adapter son action.

Merci l’Univers !

 

Si Mars, le maître du Soleil, dialogue donc avec Vénus sur ton de conflit

il dialogue aussi avec Pluton et avec Saturne (trigones exacts) 

Il a déjà rencontré Saturne le 14 mars, dans un trigone de Terre qui a pu avec patience et persévérance, fixer un objectif à long terme.

Avec Pluton cette fois, et toujours dans un trigone de Terre, exact quelques heures avant la Pleine Lune, notre Guerrier en Taureau est vraiment déterminé à reconstruire quelque chose.

Le Grand Triangle qu’ils forment avec la Pleine Lune, bien que dissocié puisque la Lune n’est pas en Terre, peut mettre en valeur cette détermination à agir, d’autant plus que Mercure a fait jaillir une nouvelle orientation mentale depuis le 15 mars :

 

Mercure est toujours rétrograde en Poissons

Conjoint à Neptune

(rétrogradation d’autant plus importante qu’elle a commencé, pile avec la Nouvelle Lune du 6 mars)

Le Messager des dieux a fait maintenant sa conjonction avec le Soleil, au milieu de sa marche « à reculons » : dans ce mouvement qui revient trois fois par an, environ trois semaines à chaque fois, il nous est donné l’occasion de réfléchir et de mettre en place une autre compréhension des choses. Cette fois-ci, Mercure en Poissons étant rentré dans ce besoin de mentaliser autrement, pile au moment d’une Nouvelle Lune sur Neptune, un risque de confusion se mêle à une distorsion de ce que l’on entend, forcément de ce qu’on nous dit, ou de ce qu’on en dit. Il faut vraiment rester prudent. Mensonge. Manipulation. Vérité qui éclate soudain, sous l’impulsion de Pluton et Saturne en sextile.

Tout est possible.

Le carré de Mercure/Neptune avec Jupiter n’est pas encore très puissant. Mais il va le devenir. Et Jupiter, dissonant en Sagittaire, il aime bien bousculer l’ordre établi !…

Mais d’un autre côté, toujours sous l’influence de Neptune, il peut se créer une source d’inspiration qui, compte tenu des quintiles qui se font depuis le 17 – Vénus avec Uranus, Soleil avec Saturne – peut s’avérer très riche au niveau de la création et de la créativité …

Et tout est décuplé par le prochain rendez-vous de Mercure avec Neptune le 24 mars.

 

Mercure redevient direct le 28 mars 

Le même jour, il fait un quintile décroissant à Mars (288°) ; second passage d’un aspect qui s’est déjà fait le 27 janvier ; mais comme il est aussi en semi-carré à Uranus, une grosse « peur de parler » empêchera encore de libérer la parole (à propos de quelque chose qui s’est passé fin janvier). Il faudra attendre la mi-avril pour que l’aspect de quintile se refasse, mais cette fois libéré de la dissonance uranienne.

 

Le 22 mars, le Soleil rencontre Chiron en Bélier

L’aspect qu’on peut vraiment ressentir depuis que le Soleil est rentré en Bélier le 20 mars, peut donner une nouvelle énergie pendant quelques jours pour s’affirmer : il peut donc se traduire par un changement important dans sa vie sociale (surtout si l’on a déjà un lien entre le Soleil et Chiron en natal) : soit un évènement heureux qui arrive parce qu’on aura su s’imposer et affirmer qui l’on est, soit un sentiment d’aliénation parce qu’on n’aura pas su innover.

 

Un petit mot encore pour ceux qui veulent aller plus loin en astrologie :

Pluton rencontre très bientôt le Nœud Sud

(j’y consacrerai une publication spéciale sur Facebook)

Entre le 28 mars et le 5 avril, donc pour toute cette fin de lunaison, Pluton croise la route du Nœud Sud. Une rencontre qui clôture la valse des trans-saturniennes !

En janvier 2015, c’est Uranus qui croise le Nœud Sud ; c’est un tournant de vie important, initié avec lucidité et clairvoyance, pour ouvrir une brèche qui débouchera sur une meilleure affirmation. Dans un refus d’adhérer à un idéal normalisé.

En novembre 2016, c’est le tour de Neptune qui, en croisant le Noeud Sud, provoque une ouverture psychique en vue d’une transformation relationnelle. Les blocages ne sont alors apparus que si Neptune est particulièrement dissonant en natal, ou s’il est un Régent karmique dissonant.

En septembre 2018, la rencontre Lune Noire Moyenne / Nœud Sud prépare le décapage à venir : comme une secousse sur le plan de la conscience, une voix intérieure s’est fait entendre, avec l’intuition de ce qu’il faudrait faire. Mais les freins du passé étaient encore trop puissants pour accepter facilement de se transformer. A ce stade, on avait encore le choix de continuer comme avant.

Seulement, voilà… :

Fin mars / début avril 2019, cette fois, c’est Pluton qui, en croisant le Nœud Sud, OBLIGE à un nettoyage total. Là encore, selon les rapports en natal de Pluton et du Nœud Sud, il y a un bouleversement de conscience, plus ou moins facile, qui pousse à une confrontation avec le monde extérieur. Obligation de prendre du recul. Obligation de voir autrement. En évitant violence ou révolte ou sentiment d’injustice. Pour une Vraie Renaissance à condition qu’on accepte les images de soi.

Ça se passe autant

* sur un plan personnel

* que sur un plan collectif, là où il est nécessaire de lâcher de vieux karmas liés au désir de puissance.

L’un et l’autre sont subtilement imbriqués.

 

Conclusion

21 mars 2019 :  3 + 3 + 12 = 18 = la Lune

Ou 27 = 9 … l’Hermite

Ou : 21 + 3 + 2019 = 2043 = 9 … l’Hermite

 

L’Hermite avance seul dans la nuit. Vieux et courbé, à la lueur de sa lanterne, il s’appuie sur un bâton qu’il pose sur la terre ferme. Il avance ainsi dans le noir, ne comptant que sur lui. Il est l’image de la Sagesse. Son bâton lui permet de tâter les obstacles et d’avancer avec prudence. Il ne voit que ce qui lui est donné de voir.

L’Hermite, c’est la clairvoyance, celui qui a une connaissance immédiate des êtres et des choses, celui qui voit les choses comme elles sont ; et c’est en avançant pas à pas, prudemment, qu’il se remet lui-même en question et prend ainsi conscience de lui-même.

 

De son côté, la Lune, apporte une extrême sensibilité. C’est elle qui accompagne l’Hermite dans son repli sur lui-même et sa quête de connaissance. Astre de la nuit, exerçant une influence sur les sens, les humeurs, les pensées secrètes, elle exalte, fascine et envoûte. Ici elle peut représenter les fondements mêmes de sa vie … soit une situation confuse … soit une illusion … soit ses pensées intimes …

Faire le choix de s’immerger dans cette mare remplie d’eau, symbole de sensibilité, plutôt que de s’identifier à l’écrevisse au fond du marais, refuge des habitudes ! … Et faire le choix d’une douceur créatrice dans le cheminement de sa vie quotidienne.

 

Avec ce Portail de l’Equinoxe, un nouvel éveil est possible dans une reconstruction vibratoire. Vers plus de sagesse ? Vers plus de clairvoyance ? …. Le Grand Nettoyage Poissons a pu se faire. Certains cadenas ont pu sauter. Les nouvelles vibrations qui démarrent avec le Bélier arrivent comme des tourbillons d’énergie.

 

On a tous été plongés dans un certain brouillard neptunien ; beaucoup sont fatigués, d’autant plus que la Terre vit un moment d’accélération. Et pourtant, depuis ce début de lunaison le 6 mars, beaucoup ont décidé de changer, de prendre un peu plus soin d’eux-mêmes, de prendre conscience que le moment était venu de fermer une porte … Pour en ouvrir une autre. Plus riche de possibilités.

En soi, le besoin d’une lente métamorphose se continue, mais avec des bouleversements inévitables. Manque de sommeil. Rêves qui font ressortir un passé lointain, que l’on croyait pourtant avoir bien enterré. Douleurs étranges dans le dos, le cou, les épaules. Brouillard visuel et paupières humides.  Vertiges parfois.

Avec le changement, vient l’inévitable adaptation … Une adaptation à la conscience d’un nouveau monde. Pour soi. Et en soi. Mais il faudrait arriver à lâcher prise un peu, pour permettre au corps de ne plus être dans une tension perpétuelle.

Et pour devenir enfin, le capitaine de son propre navire.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 6 mars 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 47 des Poissons

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Pendant sa méditation, un individu créatif reçoit une inspiration »

Dominante : Foi en une source interne d’inspiration.

Le symbole permet de formuler et de perpétuer une impulsion créatrice originale. Mais l’inspiration, aussi originale et personnelle soit-elle, prend une forme conditionnée par les antécédents culturels, religieux ou sociaux du créateur : chaque génie ne fait que répondre aux besoins de son temps. La main qui écrit, tout comme celle qui tient un instrument, est sienne ; mais l’inspiration nait de l’esprit collectif de l’Homme.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 15° 47 des Poissons

le 6 mars 2019 à 16 h 05  TU

(17 h 05 en France)

Ascendant 29° Lion pour Paris

 

          Lunaison dans l’énergie des Poissons                        

(un signe d’Eau, mutable et yin)  

Conjointe à Neptune

Conjointe à Vesta

Entrée définitive d’Uranus en Taureau !

Toutes les planètes sont dans un arc de 142°

limité par Mars et Jupiter

Encore seul en face, en Cancer, le Nœud Nord !

Mercure est rétrograde depuis la veille

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 21 mars.

 

Une Lunaison dans le signe des Poissons, conjointe à Neptune et à Vesta.

Mercure y est depuis le 10 février.

Le Soleil y est rentré le 18 février.

Aujourd’hui, Soleil, Lune, Neptune sont à 16° Poissons. Avec Vesta.

Tout cela dans le second décan des Poissons. Pour plus d’écoute intérieure. Pour une ouverture à plus d’harmonie.

On arrive dans le dernier signe qui clôture la ronde du zodiaque. Moment de terminer quelque chose pour laisser la place à autre chose de neuf. Mais … quels anciens fonctionnements faut-il abandonner ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est dur. On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus. Ce sera pourtant l’essentiel de nos réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

 

La présence de Neptune, maître dans son signe, rajoute aussi une valeur collective à ce questionnement : comment s’investir dans le groupe en unissant les voix de tous pour préparer un changement collectif ?… Le défi, c’est qu’avec Neptune, on est soit dans l’intuition et l’hyper-conscience, soit dans la confusion la plus totale ! Ce n’est pas facile. Et pourtant, il s’agit bien de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus.

(J’ai préparé une publication spéciale Soleil/Neptune que je mettrai en ligne sur Facebook mercredi …)

 

Or cette Lunaison est en semi-carré à Uranus

qui rentre le jour même dans le signe du Taureau.

Définitivement.

Il avait bien fait une timide entrée l’an dernier, mais ne se sentant pas prêt à vraiment concrétiser les changements qu’il avait déjà programmés, il a préféré rebrousser chemin pendant l’hiver. Aujourd’hui il se sent prêt aux changements qu’il a initiés pendant son passage en Bélier ; et il ne craint plus de bousculer le quotidien et les habitudes ! Sur le plan personnel comme sur le plan collectif.

(publication spéciale sur FB  « Uranus en Taureau » mise aussi cette semaine).

 

Comme Uranus a déjà fait quelques pas en Taureau l’an dernier, entre mi-mai 2018 et début novembre 2018, il peut être intéressant pour ceux qui ont un point important de leur thème au tout début du Taureau, de voir ce que le Monsieur a voulu apporter l’an dernier comme changement, comme nouveauté, comme transformation …. A-t-il pendant cette période de l’été 2018, voulu démarrer des choses qu’il n’a pu mener à bien, mais qui reviennent aujourd’hui en force, avec plus de chances de se réaliser dans les mois à venir ?

Pour l’instant, il faudra attendre encore un peu : Uranus est en semi-carré avec la lunaison : la tension est encore présente, garantie, comme un gros caillou à retirer dans la chaussure, un caillou qui fait boiter, donc à ôter, mais la cicatrice doit encore se faire.

 

Justement cette Nouvelle Lune se fait avec la marche rétrograde de Mercure

qui, la veille, le 5 mars, arrivé à la porte du Bélier, décide de ne pas entrer et de repartir vers les Poissons. Mercure en Bélier, il aime démarrer au quart de tour, avec des impulsions passionnées et des réalisations immédiates. Mais lui non plus, ne s’est pas senti prêt. Il préfère baigner encore un peu dans une Eau intuitive, il préfère aller saisir quelques vérités qui ont pu lui échapper … Alors pendant quelques temps, il va y avoir des freins, des retards, un peu dans tout.

Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir. Encore et encore. Pour être sûr, ensuite, de ne pas commettre d’impair (il y verra déjà un peu plus clair à partir du 15 mars et encore un peu plus après le 28 mars quand il aura repris sa marche directe.

(publication spéciale sur Facebook publiée le lundi 4 mars)

 

Le seul carré de la carte : entre Vénus et Uranus.

Il y a quelques jours, Vénus est rentrée en Verseau. Ceux qui me suivent sur Facebook ont bien senti à quel point, en dissonance avec Uranus, son maître, la Belle doit rompre avec des faux-semblants, dans un défi de sortir d’un climat inhibiteur ou dévalorisant. La tension garantie au-dessus se fait essentiellement dans le domaine sentimental. Période un peu explosive ! Compromis à trouver, ou concessions à faire, pour rester dans un certain équilibre.

(publication spéciale sur Facebook, mise le 28 février)

Le ciel planétaire ne cesse d’envoyer des signaux pour faire les transformations nécessaires à un comportement et une vie sentimentale plus conformes à ses aspirations. Et les défis de ce début du mois de mars ne sont là que pour accentuer le besoin de se libérer.

Mais c’est bien compliqué … Dans une société qui n’est trop souvent axée que sur le plaisir immédiat, bien peu sont aptes à saisir le sens de l’Amour Vrai et du Bonheur, non pas en Rouge Feu mais en Bleu Océan ; Vénus en Verseau au carré d’Uranus peut faire toucher du doigt que c’est par l’union du couple que deux « partenaires de vie » peuvent évoluer individuellement, pour trouver sur un chemin emprunté à deux, la paix et la sérénité pour chacun.

 

La Lunaison Soleil/Lune/Neptune est aussi à la pointe d’un triangle Mineur dont les sextiles se font sur Mars et sur Saturne

Bien sûr Mars et Saturne sont en trigone (exact le 14 mars) dans un désir de solidifier et de structurer les ouvertures que Mars a provoquées en passant le 13 février sur Uranus. Et ça donne un soutien à toutes les médiumnités du moment avec cette Lunaison Poissons sur Neptune, confirmant la vision d’un nouveau projet à construire.

 

Le Nœud Nord est toujours tout seul en Cancer.

Plus que jamais, le phare à viser sur son Chemin de Vie ; c’est s’autoriser à recevoir de la douceur et de la tendresse … si le Nœud Sud conjoint à Pluton n’empêche pas de les vivre ! …

La rencontre exacte Nœud Sud / Pluton à 23° Capricorne, est pour la fin du mois de mars : l’aspect fait remonter des contraintes dues à des actions qui n’étaient pas justes et qui obligent en quelque sorte à « régler la note »

Quant à Chiron, il vient d’entrer en Bélier.

La guérison intérieure semble un besoin de plus en plus pressant.

 

Sur un plan collectif : 

Le semi-carré exact Uranus/Neptune s’est déjà fait 4 fois, août 2017, octobre 2017, juin 2018, décembre 2018. Le 5ème aspect exact se fera le 2 mai à 3° Taureau pour Uranus. Entre Uranus l’Eveilleur et Neptune le solvant universel, le cycle parle d’un changement de mentalité de la société.

Vu sous l’œil d’Uranus, tous les cycles précédents démarrés en 1307, en 1478, en 1650, en 1821, ont marqué effectivement la lutte d’un vieux monde en déconstruction face aux frondes qui se sont installées pour changer les choses.

Vu sous l’œil de Neptune, on pense à l’ouverture qui se fait vers un autre monde, une autre société.

Le semi-carré qui prend du relief avec ce Neptune conjoint à la Nouvelle Lune, revêt forcément une immense importance, en rapport à une prise de conscience pour une mise en forme d’une direction nouvelle. Mais le semi-carré est un aspect d’hésitation et de peur à surmonter. Le monde ambiant n’est pas ce qu’on imaginait. Il peut y avoir une tendance à rester dans le passé pour y chercher refuge et consolation.

Et ça vaut aussi au niveau personnel.

 

Conclusion

6 mars 2019 : 6 + 3 + 12 = 21 … le Monde

Ou  6 + 3 + 2019 = 2028 = 12 …. le Pendu

Le Monde est la dernière carte numérotée du Tarot … mais quelle carte étrange !… Est-ce un homme ? Est-ce une femme ? … un voile cache son sexe.

L’ellipse dans laquelle se tient le personnage fait penser à un œuf, représenté par tant de cultures. Œuf cosmique. Œuf des alchimistes, vulve, matrice de vie, germe de toute vie spirituelle. C’est l’œuf de la genèse du monde.

Les quatre coins du Monde sont représentés par le Taureau, le Lion, l’Aigle et l’Ange, les quatre signes fixes du zodiaque, les quatre éléments, les quatre Evangélistes (Luc, Marc, Jean et Mathieu) …. Transmission du pouvoir et de la connaissance, nous dit le degré sabian. Pour en faire un usage constructif. L’inspiration, dit encore le symbole sabian de cette Lunaison, nait de l’esprit collectif.

C’est toute la force de cette Nouvelle Lune en Poissons, conjointe à Neptune, qui nous connecte à des énergies très puissantes et à de nouvelles vibrations, ce qui impose d’abord un nettoyage intense. Ceux qui ont beaucoup d’Eau dans leur thème, ont déjà pu en prendre conscience … C’est tellement puissant que certains peuvent douter, ou avoir peur. C’est normal, il s’agit pendant les semaines qui viennent, de remettre en question un certain nombre de choses, un comportement de vie, un ensemble de schémas répétitifs, mais pour une meilleure compréhension de ce qui nous touche et le besoin d’un nouvel horizon … Le mieux est encore de se laisser aller, d’ouvrir les bras vers le ciel, avec confiance, mais tout en restant bien enracinés.

 

Car au Tarot, on a aussi le Pendu, pendu par un pied, immobile. Il ne touche pas terre, il est même bloqué. Ce Pendu, il ne faudrait pas grand-chose pour qu’il se libère. Presqu’une pichenette ….

Tout comme Achille qui fut blessé au seul endroit de son corps qui était vulnérable, son talon, peut-être est-il temps pour chacun de chercher son point faible.

Où est la faille en soi ?

Quelle est la partie de l’ego qui ne veut pas être remise en question ?

Y répondre en conscience permettrait de se détacher des considérations, affectives, matérielles, intellectuelles, qui retiennent et empêchent d’évoluer.

Le 20 mars, le Soleil rentre en Bélier.

Le 28 mars, Mercure reprend sa marche directe.

Le 5 avril, se fait au carré de Saturne et de Pluton, une Lunaison en Bélier entièrement tournée vers le courage d’initier de nouvelles directions de Vie.

C’est très fort.

Saturne et Pluton, en Capricorne, nous demandent d’aller à l’essentiel, à ce qui est essentiel pour chacun, après s’être dépouillé de tout ce qui n’est plus nécessaire. Pour une réalisation en 2020 quand ils seront réunis avec Jupiter : se dépouiller de ce qui ne convient plus, pour repartir vers un horizon fait d’ouverture et d’autonomie.

En attendant, certains pourront accompagner cette journée de Nouvelle Lune, puissante, et spirituelle (je ne parle pas sur un plan religieux) par un jeûne, d’autres par une méditation, …. A faire en conscience, en portant son regard intérieur sur les vrais problèmes, et en demandant la libération de toutes ces mémoires obsolètes qui sont des fardeaux trop lourds à porter.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées. Ne pouvant plus souhaiter la bienvenue à chaque nouvelle inscription comme je le faisais avant, j’envisage de mettre bientôt une réponse automatique.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

Share

La Pleine Lune du 19 février 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Vierge / Poissons à 0°42

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Sur un portrait, les caractéristiques d’un visage d’homme sont artistiquement accentuées »

Dominante : Capacité de reconnaître clairement les caractéristiques et le sens global d’une situation.

En arrivant dans la Vierge, on rentre dans le symbole de la moisson mais aussi sur un Chemin d’éducation et d’entraînement. La Conscience doit maintenant pouvoir comprendre toute situation comme une expérience d’un Tout et en découvrir le sens, en distinguant chacun des traits caractéristiques de la situation. Le mot-clef serait celui de « discernement », sous-entendant analyse et intuition. Certes l’esprit sépare et identifie, exagérant parfois, mais la réponse intuitive est essentielle pour saisir la place et la fonction

Pour le Soleil, le degré sabian des Poissons explique :

« Sur une place de marché, des fermiers présentent leurs produits »

Dominante : Processus d’échanges, qui montre la santé d’une communauté.

Dans une expérience communautaire, il y a un échange des produits de l’activité sociale. On moissonne ce qu’on a semé … Certes, une mauvaise moisson peut mener à la faillite. Mais une bonne moisson peut amener des honneurs. Ce symbole marque complètement ce qu’on a à gagner des échanges sociaux.

(extrait des Degrés Symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Vierge du 19 février 2019 à 15 h 55 TU

(16 h 55 en France)

ascendant 17° Lion pour  Paris

 

Axe à 1° Vierge/Poissons – axe mutable

 

Toutes les planètes sont ramassées dans un arc de 132°

Seule, la Lune en face.

 

Peu d’aspects, mais chaque planète personnelle

 est liée à une planète collective

 

Toujours aucune planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations bien entendu !) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 1° des Poissons avec sa sensibilité et son imagination rêveuse) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 1° de la Vierge et son besoin d’analyser et de mentaliser la moindre de ses émotions pour se sécuriser)

Elle est plus fortement ressentie si son axe touche un axe important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Vierge / Poissons

C’est un axe mutable de transition : il nous faut apprendre à « fermer » quelque chose pour passer à une autre dimension. Période de bilan, de clôture pour passer dans l’autre hémicycle. Passage initiatique peut-être. Ou simplement remise en question. La Nouvelle Lune du 4 février en Verseau proposait de se libérer, de retirer des chaines qui ligotaient dans le secteur de vie du 16° Verseau. L’a-t-on fait ?… Et a-t-on pris conscience de ce qui limitait et empêchait d’avancer ?…

Le Soleil, Mercure et Neptune sont maintenant dans le signe des Poissons, une Eau mutable qui prédispose à l’hypersensibilité et à un échange de richesses, matérielles et spirituelles. L’émotion est à fleur de peau. Mais c’est le monde du silence. En Poissons, on ressent plus qu’on ne parle. C’est donc une plus grande difficulté pour le Soleil de s’affirmer et pour Mercure de s’exprimer.

 

Importance de la Lune, seule en face, dans son hémisphère,

qui rappelle l’importance du Nœud Nord en Cancer sur l’année 2019 et son impératif de se couler dans la douceur et la rondeur de la vie.

Mais c’est une Lune en Vierge, dans une énergie de Terre qui ancre dans la matière, une Lune qui rappelle qu’il ne s’agit pas de fusionner dans les illusions. Ni de planer. Le moment demande de s’incarner vraiment. De s’adapter et de s’organiser avec méthode. Avec le besoin d’être utile dans la vie de tous les jours. Avec humilité et modestie. Mais encore faut-il accepter le travail de nettoyage et de purification qui est proposé par la Vierge.

La Vierge, par analogie à la maison 6, est aussi la maison du corps, un corps qui peut traduire le mal-être par la maladie. Avec les Poissons en face, l’équilibre demandé à cette Pleine Lune est de réaligner le corps, l’âme et l’esprit, seule condition pour dépasser un schéma d’habitudes émotionnelles et physiques qui empêchent d’avancer.

 

Chiron vient tout juste de passer définitivement en Bélier.

Pour 8 ans.

Son passage en Poissons où il a côtoyé Neptune est d’une haute portée symbolique. Il a ouvert un chemin de guérison spirituelle. Aujourd’hui, il traduit une passerelle entre deux mondes : entre celui de l’ère judéo-chrétienne des Poissons, à celle de l’avènement d’une nouvelle conscience planétaire Verseau.

C’est bien toute la difficulté : renoncer à un passé que l’on connait, pour aller vers un avenir qu’on ne connait pas, qu’on ne peut même pas imaginer. Passer de Saturne à Uranus ….

Or Chiron semble être apparu pour nous guider vers une nouvelle ère, celle du Verseau dont les deux maîtres sont justement Saturne et Uranus.

Dans son énergie paradoxale (de blesser et de guérir à la fois) il aide à reconnaitre dans un effort souvent douloureux, une Blessure existentielle, qu’elle soit psychologique, physique, émotionnelle, spirituelle, psychosomatique, … Il aide à s’affirmer. Mais pour ça, il faudra corriger et transformer un comportement émotionnel ou mental … Pour grandir et pour se réaliser. Enfin.

Et dans la nature de pionnier qu’il acquiert dans le signe du Bélier, il aura besoin d’aller au bout de ses possibilités, de dépasser les obstacles pour explorer de nouveaux domaines (et surtout ceux qui permettent d’arriver à une meilleure connaissance de soi)

 

Pour appuyer ce lien avec Chiron,

entre planètes du septénaire et trans-personnelles,

chaque planète personnelle

est couplée avec une planète collective :

 

1 – Mercure est conjoint à Neptune

Mercure est le maître de cette Pleine Lune en Vierge. Très sollicité : sextile à Vénus et à Saturne, carré à Jupiter, semi-carré exact à Uranus, et surtout conjoint à Neptune. On peut toujours imaginer qu’il est prêt à délivrer un joli message !

Mais la conjonction est dissonante à Jupiter et à Uranus.

Il va falloir comprendre comment on a envie et besoin de répondre sur le plan mental à ce que le carré Jupiter Neptune nous propose toute l’année (rappel : les trois passages exacts se font mi-janvier, mi-juin et mi-septembre 2019) : c’est-à-dire concrétiser une ouverture de conscience (Neptune en Poissons) au sein de nos schémas de vie formatés par une certaine société (Jupiter en Sagittaire). Un nouveau réseau de conscience peut se tisser à une échelle mondiale. Mais dans le carré, il y a tension … dans le but de créer un courant (Neptune) qui permette de trouver sa place (Jupiter) et une nouvelle manière de fonctionner dans le monde.

 

Sur un plan plus personnel, Mercure est aussi très sollicité ; ses aspects dissonants avec Jupiter et Uranus amènent un climat tendu, et avec Mercure en Poissons, on pense à des émotions qui sont trop rentrées, mais qui portent pourtant une obligation de se connecter autrement, ou du moins de façon plus authentique. Le dimanche 24 février, il va commencer à ralentir pour entamer une rétrogradation du 5 au 28 mars

 

2 – Vénus est conjointe à Pluton (et à Saturne)

En Capricorne, Vénus met l’affectivité sous le signe des responsabilités et des obligations ; mais elle peut paraitre vraiment lourde pour ceux qui n’arrivent pas à se défaire des lourdes charges du passé. Et le sentiment de poids sur les épaules est rendu encore plus lourd, vu le contexte :

Saturne se rapproche de Pluton pour une clôture définitive du cycle qui se fera en 2020. Nous ne sommes encore que dans le constat que rien ne va plus. Que la mutation/métamorphose imposée par Pluton, est désormais indispensable.

Vénus en Capricorne, en venant s’intercaler entre eux, pour cette Pleine Lune, semble vouloir nous faire descendre au plus profond ; il ne s’agit plus de « faire bien », et d’aller dans le sens des valeurs édictées par le clan, mais d’être SOI et de l’assumer.

Or, quelle plus belle Vénus que celle qui nous anime aujourd’hui au sextile de Neptune, le Magicien, qui lui demande d’exorciser prudence et sévérité ! … C’est tellement plus agréable de se brancher sur Radio Océan, de rêver et de se laisser porter en libérant des émotions qui vont étinceler « comme un essaim myriadaire et merveilleux » (Emile Verhaeren)

 

3 – Mars est toujours conjoint à Uranus

Le Guerrier est maintenant passé en Taureau, calme et concret, obstiné aussi, voire têtu, mais il est encore imprégné de son passage sur Uranus en Bélier : il a besoin de concrétiser vraiment un projet ou une démarche qu’Uranus a pu lui souffler avec une certaine audace.

 

Les trois Lunes Noires sont toujours très resserrées en Verseau

Besoin de se sentir reconnu. Mais dans une telle exigence d’absolu que le destin semble intervenir pour faire comme un vide alimenté par des pertes brutales ou des ruptures sans appel … avec forcément (du fait qu’il n’y a pas de fatalité) une remise en question à opérer sur la nature significative du lien qui unit à l’Autre ou aux autres et les réflexions à faire sur cette énergie du Deux, spéciale au mois de février. L’Autre et moi. Les autres et moi.

Ce sont des Lunes Noires qui, en Verseau, reflètent bien, aussi, cet idéal sociétal (Verseau) de réformes (par Uranus) avec de nouvelles idées à faire passer. Dans la conjonction de Mercure à Neptune, il faut juste rester vigilant sur la notion d’idéal, toujours porteur de possible désillusion (alimentée par ces Lunes Noires liées aussi à la frustration) pour ne viser que la prise de conscience qui, elle, est porteuse de révélation et de compréhension.

 

Saturne et Neptune sont toujours en sextile décroissant

(premier passage le 31 janvier)

C’est toujours le début d’une opportunité donnée, celle d’une réorganisation générale :

* sur le plan collectif, à la manière de lanceurs d’alerte qui nourrissent les consciences par toutes sortes de mouvements,

* sur un plan plus personnel, comme un apaisement, voire un abandon de certaines crampes mentales parce qu’on se rend compte que l’esprit s’est ankylosé d’être resté trop longtemps fixé sur un schéma qui n’a plus lieu d’être.

 

Conclusion

19 février 2019 :  10 + 2 + 12 = 1 + 2 + 12 = 15 … le Diable

Ou 24 = 6 … l’Amoureux

Ou : 19 + 2 + 2019 = 2040 = 6 … l’Amoureux

Lame 6 … Un choix à faire :

L’Amoureux du Tarot est un homme indécis. Il est entre deux femmes. L’une, à sa droite, est âgée, peut-être sa mère. L’autre à sa gauche, côté du cœur, est plus jeune. Et c’est vers elle que le cupidon dirige sa flèche : l’élue du cœur ?

Mais il est dans le doute, dans le flou et l’indécision. Pourtant, il doit trancher.

Choisir, c’est marquer sa différence, son originalité. C’est affirmer sa personnalité. C’est parfois difficile, mais c’est en se laissant influencer par les autres, qu’on devient victime des circonstances.

Comment apprendre à se connaître en exprimant sa volonté, ses désirs, ses convictions, ses sentiments ?

Comment imposer son choix ?

Cette Lame 6 demande de faire un choix, et de prendre une décision. Chacun a son libre arbitre : on peut toujours choisir, et rester maître de soi. Tout comme on peut ne pas choisir et devenir victime de ses émotions et de ses motivations.

Or, le Diable est là … Et quelle lame singulière que cette Lame 15 ! Faut-il y voir le démon qui prend l’apparence d’un être androgyne (sexe d’homme et seins de femme mais qui contient la totalité des puissances des deux sexes) ?… Faut-il y voir les chaînes des deux diablotins qui symbolisent l’impossibilité de bouger et d’agir comme on veut ?

Le Diable regarde de face, mais il louche. Il voit deux fois, comme l’Amoureux qui ne sait de quel côté se tourner. Il fait voir trouble. Mais quel est son message à travers cette vision des choses déformée ?

 

Avertissement ou délivrance … La route est encore longue.

Mais le degré symbolique de cette Pleine Lune parle bien de « discernement ».

Certes, on est toujours et bel et bien dans un moment de transition. La mutation à venir est puissante. Elle n’est pas encore là, mais l’ouverture de conscience a déjà eu lieu. Les voiles, petit à petit, se déchirent. De plus en plus nombreux sont ceux qui ont besoin de regarder de l’autre côté du miroir. En se faisant aider et en aidant son corps à se libérer de cuirasses qu’on a pu s’imposer depuis des années.

Mercure est sur tous les fronts en cette fin de février, il accompagne la remise en question mentale qu’il faudrait faire ; il n’hésite pas à se mettre bientôt en rétrogradation, pour permettre encore plus de recul sur la situation.

Comme s’il voulait accélérer (pour après) le processus de guérison … On le fera … ou pas. C’est toujours le libre-arbitre, mais au risque de somatiser dans la maladie.

En attendant, tout soin énergétique sera le bienvenu, massage, shiatsu, …. Tout ce qui permettra de dénouer les nœuds émotionnels qui agressent le corps.

 

Pour beaucoup, l’Amour est là. Inconditionnel.

Pour ce qu’il y a de plus beau en soi. Et autour de soi.

Malgré la souffrance. Malgré la révolte.

Parce que, seul l’Amour est porteur d’espoir.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 4 février 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 15° 45 du Verseau

Avec un degré sabian qui nous dit :

 « Un homme d’affaires important, installé devant son bureau »

Aptitude à organiser les multiples aspects d’une entreprise réunissant un large groupe de personnes

Le « Nouvel Age » devrait être un moment pour recourir à une certaine gestion fondamentale, faite de manière harmonieuse (solidarité humaine et échanges collectifs) pour le bien de tous les « individus » qui sont tous les éléments de l’ensemble. Les efforts en ce sens sont rares. Le moment semble venu de s’y consacrer sérieusement !…

Ce que ce degré symbolique veut signifier, c’est que, à haut niveau, on peut penser qu’on a accompli des prouesses, certes, mais celles-ci n’ont pas de véritable portée sur le plan humain si en même temps, on n’a pas une vision « humaine » des choses.

Autrement dit, on peut avoir un QI élevé, être super intelligent, si on ne relie pas la tête et le cœur, on se coupe de la Vie réelle.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

 

Une Nouvelle Lune à 15° 45 du Verseau

le 4 février 2019 à 21 h 05 TU

(22 h 05 en France)

Ascendant 21° Vierge pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Verseau 

un signe d’Air, fixe et yang

Conjointe à Mercure

Conjointe aux trois Lunes Noires 

Vénus vient de rentrer en Capricorne.

Chiron passe ses derniers jours en Poissons.

 

Toutes les planètes sont dans un arc de 131°

limité par le sesqui-carré Jupiter Uranus.
Seul en face, en Cancer, le Nœud Nord !

 

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Une impulsion est donnée, peut-être un peu confuse au départ.

C’est pourtant bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans le domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 19 février.

 

Une Lunaison dans le signe du Verseau.

Le Soleil y est rentré le 20 janvier

Mercure y est rentré le 24 janvier

Les Lunes Noires y étaient déjà depuis l’été 2018.

Si le ciel planétaire a hérité des rigidités du Capricorne, le Verseau arrive pour remettre en cause les acquis qui ont été établis… Il aime se porter à l’avant-garde des technologies de son temps. Avec originalité et inventivité. Un tantinet révolutionnaire (c’est un euphémisme) … à coup sûr, et positivement, au risque de se marginaliser et de passer pour un incompris (Repensons à Jules Verne, Soleil /Mercure en Verseau … Quand on est trop en avance sur son temps, on a toujours tort).

Pendant toute la phase croissante de cette lunaison, et dans le meilleur des cas, le Verseau va mettre l’ambiance générale sous le signe de l’humanisme, du service rendu à l’humanité, dans une détermination à formuler encore de nouveaux projets surtout s’ils se placent à un niveau social.

 

Cette lunaison est conjointe à Mercure

Le ton est donné au dialogue. Les antennes sont bien en place. Mercure étant direct, cette conjonction couronne en fait toutes les approches intellectuelles et les liens qu’on a créés depuis la précédente conjonction où Mercure était rétrograde – le 27 novembre 2018.

Qu’a-t-on changé sur le plan mental depuis cette date ?… Quelle nouvelle communication a-t-on cherché à établir ?… Quels échanges nouveaux a-t-on cherché à initialiser ?… Quelles nouvelles relations commerciales ?…. Et quelle opportunité dans cette période d’éclipses, de réorienter son radar intuitif dans une nouvelle direction !

Autant sur un plan individuel que collectif.

La conjonction dite supérieure Soleil Mercure s’est faite exactement le 30 janvier : le mental est particulièrement sollicité. C’est tout un système de pensée qui est en passe d’être modifié …. voire en Verseau, complètement éradiqué !

 

Or c’est pris dans les 3 Lunes Noires !

Il existe donc une hyper-conscience qui donne l’opportunité de s’affirmer et de libérer un certain rayonnement, tout en se défaisant d’une espèce de culpabilité pour affirmer sa volonté propre. L’expression de soi peut évoluer vers une remise en question de ses objectifs de réalisation (Soleil) ou de ses besoins de sécurité (Lune).

Mais y aurait-il (malgré tout le besoin de dialogue) une difficulté d’expression !… Ou une prise de parole difficile !… Ou tout simplement de la maladresse !… Cette fois, la parole doit être vraie, éventuellement tranchante et percutante, même si ça soulève de la désapprobation.

Comme les Lunes Noires rencontrent Mercure après le Soleil et la Lune, on peut imaginer que le Messager des dieux permet de mentaliser et de reformuler la remise en question qui s’est faite lors de leur passage sur les luminaires.

 

Cette quadruple conjonction, Soleil, Lune, Mercure, Lunes Noires est au sommet d’un Triangle Mineur qui réunit

* l’énergie de l’Air Verseau

* et celle du Feu Bélier avec Mars et Uranus, et du Feu Sagittaire avec Jupiter

Sur Jupiter le sextile à partir du Soleil, de la Lune et de Mercure, est croissant : il suppose la possibilité d’une organisation générale parce qu’on saura s’adapter avec les « matériaux » adéquats et qu’on saura trouver des opportunités pour le faire.

En même temps, la résistance due à la peur est un peu moins forte ; grâce à la perspicacité du sextile, il est possible de relever le défi d’améliorer sa capacité d’agir en fonction de ses besoins réels et de la réalité.

 

Vénus vient juste de rentrer en Capricorne

Elle peut paraître austère, mais dans ce signe des responsabilités, et du sens du devoir, on peut compter sur ses belles qualités de constance dans ses engagements et ses attachements.

Authentique et sincère avant tout, Vénus en Capricorne peut se sentir un peu étouffée sous le poids de Saturne, son maître. Mais si elle a confiance, elle a vraiment du plaisir à se relier et à s’abandonner. Il faut juste que l’Autre, en face, lui semble fiable.

 

Mars concentre beaucoup d’énergie pour cette Nouvelle Lune :

1 – Déjà, il est chez lui, dans le signe de Feu du Bélier. Ses impulsions sont passionnées. Il est énergique et entreprenant. Impétueux. Prêt à dégainer si d’autres planètes viennent un peu trop le titiller.

2 – Il est sorti de son carré à Saturne qui a pu le freiner pendant quelques jours autour du 21 janvier

3 – Il a formé un trigone enthousiaste avec Jupiter le 25 janvier, mais le maître des cieux grossissant tout ce qu’il rencontre sur son passage, il a pu aussi emmagasiner une certaine colère d’avoir été trop freiné,

4 – colère qui a pu exploser lors du carré exact à Pluton, le 2 février, à 22° Capricorne, dans un combat mené pour se libérer d’un certain enfermement.

5 – La tension émotionnelle est d’autant plus forte que Mars se rapproche d’Uranus encore en Bélier : leur conjonction exacte se fera le 13 février à 29° 11 : Avec Mars en domicile dans son signe de prédilection, que nous réserveront-ils ?… Ce sera forcément très fort

Le semi-carré du lendemain entre Mercure et Pluton n’augure pas de relations faciles.

 

Cette conjonction Mars / Uranus est au double carré de l’axe des Nœuds Lunaires

C’est conflictuel, avec des remises en cause et des freins évidents au niveau de l’action qui doivent être mis à profit pour réviser la portée de ce que l’on fait, ou la façon dont on réagit. S’affirmer en force ne servirait à rien. Mieux vaut accepter le miroir de vérité qui est proposé.

 

Le dernier jour de cette phase croissante de lunaison,

le 18 février,

Chiron rentre définitivement en Bélier

comme en avril 1968 ( !)

Il y avait fait une timide incursion d’avril à septembre 2018, puis il était venu se recharger à nouveau en Poissons pendant presque trois mois, et y puiser ce qu’il sait le mieux faire : une compassion naturelle pour soigner les autres.

Mais Chiron en Poissons doit aussi apprendre à distinguer l’aide et le sacrifice. Certes, il se sent missionné, mais à partir de maintenant et pour 8 années environ, il doit aussi développer une force de caractère qui l’amènera à pouvoir se surpasser. Il doit aussi utiliser la combativité quand il le faut.  Et aider à trouver la paix en s’accordant du temps rien qu’à lui, sans toujours attendre l’approbation de l’Autre.

Chiron est le lien entre Saturne et Uranus : il est la CLÉ (et c’est bien le dessin qui le représente dans le thème) pour aider à sortir des limites du connu (Saturne) et ouvrir les portes d’une voie nouvelle (Uranus)

Tant sur le plan collectif que sur un plan individuel, Chiron ouvre la porte et laisse entrer la force d’Uranus qui détruit la protection saturnienne. Il fait prendre conscience qu’au-delà de la porte, au-delà des murs saturniens, il y a un autre monde qu’on ne peut plus ignorer.

Et il le fait avec la force du Bélier qui met tout son Feu à initialiser les choses.

 

Dans la mythologie, Chiron est un Centaure qui a été rejeté dès la naissance. Or, il est devenu un chamane aux vertus thérapeutiques.

En rentrant pour 8 ans en Bélier, après s’être rechargé à la compassion neptunienne en Poissons, Chiron va permettre à tous ceux qui se sentent ou se sont sentis rejetés dans leur vie, sous quelque forme que ce soit, de s’habiller d’une force de lumière qui va permettre, malgré les épreuves rencontrées, de retrouver LEUR Chemin.

C’est toute la force de cette Lunaison, apparemment violente, qui apporte l’opportunité de traverser une épreuve difficile, pour être enfin reconnu.

 

Le Nœud Nord est tout seul en Cancer en face.

Face à tout le thème ramassé dans un arc de 131°, limité par le sesqui-carré décroissant Jupiter-Uranus ! C’est un aspect dissonant qui se fera trois fois cette année, janvier, juin et octobre. Autrement dit, toute l’année 2019.

Dans une prise de conscience qui va obliger de se renouveler malgré les peurs et les obstacles. Et pour viser le trigone harmonieux du 26 décembre 2019 (passage unique).

Sur le plan collectif, ce sont les mouvements sociaux qui ont commencé en France, et vont se propager en Europe.

Sur un plan plus individuel, c’est une « invitation » à pratiquer un travail intérieur pour devenir soi-même.

 

Sans oublier que, pendant toute cette année 2019, le Nœud Nord en Cancer reste bien le phare à viser : sortir d’une certaine dureté envers soi, penser à ses besoins et se donner de la douceur.

 

Conclusion

4 février 2019 :  4 + 2 + 12 = 18 … la Lune

Ou : 4 + 2 + 2019 = 2025 = 9 … l’Hermite

La lame du Tarot, représentée par la Lune, apporte une extrême sensibilité. Astre de la nuit, elle préside au rythme des marées, elle exerce ainsi une influence sur les sens, sur les humeurs, sur les pensées. Elle exalte les sensations, elle fascine et envoûte. Ici elle peut représenter les fondements mêmes de la vie … soit une situation confuse … soit une illusion … soit les pensées intimes …

A chacun de choisir pour qu’elle soit créatrice dans le cheminement de sa vie quotidienne

 

L’Hermite est un vieillard qui s’appuie sur un bâton, il est l’image de la Sagesse : son bâton lui permet de tâter le terrain et d’avancer avec prudence. La lanterne qu’il tient dans la main symbolise la connaissance de soi et des autres. Mais il est tellement plongé dans son monde intérieur pour trouver son Chemin qu’il peut en oublier de libérer ses émotions et d’accueillir celles de l’Autre… La Lune lui demanderait-elle de s’ouvrir davantage au rêve, et aux perceptions extrasensorielles pour parvenir à sa pleine et entière réalisation spirituelle ?…

 

Cette Nouvelle Lune en Verseau a peu d’aspects. Mais de nombreuses planètes sont en domicile chez elles, et notamment, Mars en Bélier, Jupiter en Sagittaire, Saturne en Capricorne.

Mars veut agir avec courage, dans une optique qui force le respect du Sagittaire et la sagesse du Capricorne. Mais conjoint à Uranus et au carré de Pluton, le climat est tendu.

Très tendu.

… surtout parce qu’on est confronté à des situations qu’il est nécessaire de traverser pour pouvoir les faire évoluer.

Les motivations sont à purifier. Les comportements à transformer. Pour une contribution à apporter, avec de plus en plus d’authenticité et de force intérieure.

Le monde change à grande vitesse. Il est obligatoire de s’adapter et de créer ensemble de nouvelles formes de vie commune, que ce soit au plan collectif ou au plan individuel.

 

Vénus est peut-être la réponse : avec sa rétrogradation de l’automne, elle a été opposée trois fois à Uranus, apportant l’opportunité d’ouvrir les yeux et de débloquer une situation embarrassante. Elle a terminé 2018 en formant un trigone porteur de promesses qu’elle a pu idéaliser pendant son passage en Sagittaire en janvier.

Elle est maintenant en Capricorne, un peu discrète et silencieuse certes, mais toute prête à diffuser sa chaleur intérieure en apprenant à regarder vers la douceur du Cancer en face.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

Next page »