La Pleine Lune du 5 juillet 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Capricorne / Cancer à 13° 37

Le 14ème degré Capricorne dit :

« Un ancien bas-relief gravé dans le granit, témoigne d’une culture oubliée »

Dominante : Volonté d’exhumer ce qui a une valeur permanente.

De temps en temps, quand des Hommes se posent des questions sur la validité de leurs croyances traditionnelles, il devient nécessaire de séparer les valeurs permanentes et leurs grands principes, des habitudes individuelles et des développements socio-politiques qui ont perverti le plus souvent, ou bien ont oblitéré les idéaux de leur culture. Il faut alors s’efforcer de libérer ces « idéaux » de la cupidité et de l’ambition de la nature humaine, et apprendre à apprécier l’excellence de ce qui est la moisson culturelle de toute culture.

Le 14ème degré du Cancer explique :

« Un vieillard face à l’étendue sombre du nord-est »

Dominante : Accomplissement et Sagesse.

Le Nord-est représente ici la direction d’où viennent sur terre les forces spirituelles et cosmiques (inclinaison de l’axe polaire par rapport à la perpendiculaire au plan de l’orbite terrestre)

Méditation sur la réalité spirituelle et immuable de toute expérience de Sagesse.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

 

 

Pleine Lune Capricorne du 5 juillet 2020 à 4h 46 TU

(6h 46 en France)

Ascendant pour Paris à 22° Cancer

Axe à 13° 37 Capricorne / Cancer – axe cardinal   

En aspects harmoniques à Uranus

 

3ème éclipse de l’été à 13° 38 Capricorne

Eclipse de Lune Nœud Sud

 

Nœud Nord en quinconce exact avec Saturne R

 

5 planètes rétrogrades : Jupiter, Saturne, Pluton,

+ Mercure et Neptune qui viennent de se rajouter  

 

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 14° Cancer et son désir d’être bien protégé dans son cocon de douceur) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 14° Capricorne et son désir de réussite sociale, avec rigueur et discipline, pour une bonne contribution à la société)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Comment allez-vous ?… Comment vous sentez-vous dans cette ambiance qui nous accompagne depuis la Nouvelle Lune du 21 juin, et qui n’a guère changé depuis la précédente dans le Grand Nettoyage qui nous est demandé ?… Ce n’est pas facile, au milieu de ces éclipses, dont 2 se font en Nœud Sud, de ces planètes rétrogrades, des nouvelles vibrations que la Terre impose.

Les deux éclipses du 5 juin (Lune Nœud Sud) et du 21 juin (Soleil Nœud Nord) ont plongé dans des ressentis émotionnels qui ont bouleversé, sans forcément donner la force de faire le Grand Saut qui serait pourtant libératoire. Celle-ci (Lune Nœud Sud à nouveau) appuie encore sur ces mémoires du passé qu’il faut dénouer en lâchant prise. Pour une Nouvelle vision. Pour un Nouvel horizon.

Ceux qui ont choisi depuis l’été dernier d’écrire une nouvelle Page de leur vie, de changer des schémas devenus obsolètes, voient maintenant leurs nouveaux projets se mettre doucement en place.

Ceux qui, par peur, par faiblesse, par fausses croyances, n’ont rien voulu changer, voient aujourd’hui une grosse, grosse vague déferler sur eux.

 

Cette Pleine Lune se fait donc dans l’axe Capricorne / Cancer

La Lune est liée à l’imaginaire et au rêve (Cancer), à la profondeur de l’inconscient ; elle est forcément en contraste avec le signe sérieux du Capricorne qui prédispose à la rigueur, à la solitude et au silence. Là où elle est, en Capricorne, elle ne se sent pas à l’aise !

Il s’agit vraiment d’équilibrer sa sensibilité personnelle (Cancer) et son sens des responsabilités (Capricorne) ; mais aussi d’équilibrer son désir de repli sur soi avec un besoin de participation sociale.

Accepte-t-on en toute conscience ce qui se passe dans sa vie, même si c’est dur et difficile ?…. Ou bien est-on tenté d’y résister pour s’accrocher à quelque chose du passé ?

C’est toute la question posée à l’occasion de ce face à face de la Pleine Lune.

 

Le Soleil a largement dépassé Mercure

Leur conjonction a eu lieu 5 jours avant, le 1er juillet. Conjonction inférieure qui marque le milieu de la rétrogradation mercurienne.

(cf ma publication du 1er juillet sur ma Page Allô Allô Mercure)

Plein éclairage fait d’intuition et d’inspiration, et occasion de commencer à optimiser les réflexions qui se sont faites pendant les semaines précédentes, en portant un regard tout neuf sur une situation passée, karmique ou transgénérationnelle.

 

D’autre part l’axe de Pleine Lune est en aspects harmoniques avec Uranus :

Un trigone pour la Lune, un sextile pour le Soleil. C’est très beau (du moins si l’on accepte l’idée du changement, voire du bouleversement, symboles d’Uranus).

Pour la Lune, l’aspect est décroissant ; c’est l’humeur qui fait preuve d’imagination et d’ingéniosité pour acquérir une certaine indépendance. Aucun piège en perspective. Mais plutôt l’abandon d’un blocage imposé par une autodiscipline abusive (Capricorne), pour se donner les moyens de vivre avec plus de douceur pour soi (Cancer).

Pour le Soleil, l’aspect est croissant ; Uranus encore direct en Taureau, propose au Soleil une ouverture possible à tous les imprévus et semble même lui susurrer à l’oreille : « Vas-y, libère-toi d’un poids qui est devenu trop lourd pour toi. »

 

Le trigone du Soleil à Neptune est encore un peu large, mais il sera exact le 12 juillet.

Petit à petit, au fil des jours qui viennent, il peut se faire un bel accord entre ses idéaux et son environnement immédiat.

 

Mais surtout, on a la 3ème éclipse de l’été :

Après une éclipse lunaire Nœud Sud, à la Pleine Lune du 5 juin, à 15° 34 Sagittaire

Après une éclipse solaire Nœud Nord, à la Nouvelle Lune du 21 juin, à 0° Cancer

Voici à nouveau une éclipse lunaire Nœud Sud, pour cette Pleine Lune du 5 juillet, à 13° 38 Capricorne.

Trois éclipses de suite, ce n’est pas courant (habituellement ces dames se montrent en duo, deux à la suite !) ; c’est dire comme le rappel à l’ordre est important.

 

L’éclipse est toujours une méditation importante qui fait remonter à la surface des histoires du passé qui ne sont pas réglées

 

En juin, où l’éclipse lunaire était déjà Nœud Sud, on a vécu une montée d’émotions, sur fond d’insécurité ; il fallait s’habituer à un temps potentiel de libération. L’énergie du Sagittaire délimitait un secteur plutôt réservé à ses croyances. Au Nœud Sud, c’était un lâcher-prise à faire par rapport à des énergies du passé, karmiques ou transgénérationnelles, et par rapport à des réminiscences qui remontent mais dont il faut se libérer pour permettre une nouvelle vision.

 

L’éclipse de Soleil Nœud Nord est arrivée, le 21 juin, exigeant un gros effort pour donner un sens plus profond à sa vie. Obligation, bien plus que besoin, de se libérer de schémas nocifs, de vieux démons, en Cancer, donc dans tout ce qui concerne l’intimité, la famille, le besoin de douceur.

 

Mais il faut croire que les croyances étaient trop fortes, et collaient à la peau au point d’empêcher d’avancer :  il faut cette troisième éclipse de Lune Nœud Sud, à 14° Capricorne.

Une éclipse qui intervient entre 2 Nouvelles Lunes en Cancer, c’est rarissime !

Ce Soleil est en Cancer, comme à la dernière Nouvelle Lune du 21 juin, comme à la prochaine Nouvelle Lune du 20 juillet : c’est toute l’importance des valeurs en lien avec la famille, l’importance de ses racines familiales et de ses mémoires d’enfant et donc de l’ambiance actuelle du foyer qu’on a formé :

Ces 3 éclipses sensibilisent l’inconscient familial qu’on reproduit par fidélité … à moins qu’on soit uranien, dans ce cas, on cherche l’exact contraire.

Quoi qu’il en soit, ces éclipses sont des ouvertures de conscience puissantes, qui annoncent un point de bascule, aidées :

* par les 2 Nouvelles Lunes successives en Cancer, une énergie particulièrement sensible et intuitive, en belle harmonie d’écoute,

* mais aussi par l’axe des Nœuds Lunaires qui viennent de rentrer dans des signes qui poussent à la réflexion, et permettent de se questionner, de comprendre, de communiquer dans un langage vrai, en se débarrassant de ce qui emprisonne et empêche de voir haut et grand (NS en Sagittaire)

 

Vénus forme de beaux aspects et peut aider avant une nouvelle illusion /manipulation possible en fin de mois :

* en sextile à Mars, les sentiments sont en harmonie avec le désir d’entreprendre (ou le désir d’entreprendre sert le tempo amoureux)

* en trigone à Saturne, sa légèreté Gémeaux s’habille de maturité.

 

Mars, tout le monde le sait maintenant, vient de rentrer pour 6 mois en Bélier.

Chez lui, avec donc une force amplifiée, il est entier, il aime décider et prendre des décisions. Mais il est relativement dissonant dans les semaines à venir (cf ma publication détaillée sur Facebook du 28 juin)

* Le 8 juillet, il est en dissonance avec Mercure : avec toute l’émotion qui ressort de ces éclipses, attention à sa façon de s’exprimer (la parole peut être vive, maladroite ou coupante)

* Ensuite au mois d’août, il sera plus que jamais à fleur de peau, j’aurais l’occasion d’y revenir !)

 

Autour du 14 juillet toutefois, il sera conjoint à Chiron.

A voir s’il pourra mettre son habit de Guerrier pacifique et guérisseur.

Ou bien est-ce cet habit qui, grâce à l’impulsivité inhérente au Bélier, et à son courage, pourrait permettre d’ouvrir une Porte libératrice ?

Je rappelle que Chiron en Bélier parle d’un traumatisme lié à l’image de soi, une image de soi jadis blessée, à l’origine d’un manque d’affirmation de soi ; le cadeau de Chiron qui transite en Bélier, c’est d’offrir une opportunité d’agir pour faire naître quelque chose, et de retrouver une identité qui lui permette d’accéder enfin à l’autonomie.

 

Saturne vient tout juste de réintégrer le signe du Capricorne en marche rétrograde.

Juste avant, encore en Verseau, il a fait un quinconce au Nœud Nord en Gémeaux… comme pour confirmer qu’il y a bien un réajustement à faire pour évacuer de vieux stress, de vieilles histoires familiales chargées de mémoires trop lourdes. Pour rentrer dans une phase de révision de ce en quoi on a toujours cru, et sur quoi on a bâti des sécurités qui n’en sont plus.

 

Il vole maintenant vers Jupiter et Pluton pour finir un tour de piste commencé il y a plusieurs mois, et fermer définitivement une Page de sa Vie.

 

A noter que Jupiter est conjoint à Pallas, qui apporte une certaine Sagesse, et sextile à Neptune qui peut apporter une vision plus éclairée et régénérante (du fait de la position toute proche de Pluton)

 

Conclusion

5 juillet 2020 :  5 + 7 + 4 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 5 + 7 + 2020 = 2032 = 7 … le Chariot

 

A la précédente Pleine Lune, on avait les magouilles du Diable, et l’importance du libre-arbitre avec la Lame de l’Amoureux qui doit faire un choix.

Cette fois, c’est la Maison Dieu : une tour qui porte une couronne, et deux enfants qui chutent sous la force de la foudre qui décapite l’édifice. Certes, il y a un effondrement inattendu.

Mais, les enfants chutent-ils vraiment ? … Ils ne semblent pas tomber de haut. Et toutes les petites bulles de couleur qui se promènent dans l’air ressemblent plutôt à des confettis.

Alors SEISME ou bien LIBERATION ?

Cette carte fait penser à Uranus, en aspect harmonique à l’axe de Pleine Lune … Uranus qui agit d’une manière brutale, soudaine, imprévisible, parfois violente. Mais qui éclate pour casser des carcans et des structures anciennes qui ont besoin de nouvelles bases.

 

La Maison Dieu, la Maison de Dieu, est frappée à la tête. C’est le mental qui s’ouvre pour un nouvel idéal. Comme ces enfants qui étaient enfermés et qui sont éjectés à l’extérieur.

Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter.

Comme l’indique la Lame du Chariot. Certes, il a des roues qui ne semblent pas aller dans le même ! Certes, les deux chevaux qui le mènent ne regardent pas dans le même sens ! … Pourtant son conducteur est seul et debout ; il n’a pas de rênes, mais il montre sa détermination.

 

C’est bien le sens à donner à cette Pleine Lune du 5 juillet avec éclipse de Lune Nœud Sud.

Si on maîtrise ses chevaux, c’est-à-dire son émotion, on peut réussir.

Réussir à se libérer d’un poids trop lourd.

Réussir à surmonter une peur matérielle.

Réussir la libération souhaitée.

Pour donner naissance à quelque chose de neuf d’ici la fin de l’année (prochaines éclipses en novembre/décembre !)

En attendant, bel été à tous, dans la sérénité malgré tout. Il ne sert à rien d’angoisser. Comme un bon surfeur qui sait glisser sur la crête de la vague, on peut danser avec elle.

Sans perdre l’équilibre.

 

Chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juillet 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE RECOIS DES ADRESSES ERRONEES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 21 juin 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 0° 21 Cancer

Le degré sabian nous dit :

« Sur un navire, des marins abaissent un drapeau pour en hisser un nouveau » 

Dominante : Changement radical d’obéissance, qui s’extériorise dans une action symbolique : point de non-retour.

Fantastique degré symbolique ! On arrive au 0° Cancer, un carré exact avec le 0° Bélier. Moment de crise, Tournant. On vient tout juste de vivre le solstice d’été ; les jours diminuent.

Sur le navire, qui symbolise notre conscience, mais flottant sur l’horizon d’un vaste Inconscient (l’eau), il semble qu’une décision primordiale soit prise.

Quelle cohérence avec la réalité !

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 0° 21 du Cancer     

le 21 juin 2020 à 6h 43  

8h 43 pour la France –

Ascendant 4° Lion pour Paris

 

Nouvelle Lune dans l’énergie du Cancer

un signe d’Eau, cardinal, yin

 

Nouvelle Lune en quinconce exact à Saturne

La conjonction Jupiter R et Pluton R se resserre

 

5 planètes rétrogrades :

Mercure, Vénus, Jupiter, Saturne et Pluton

 

Seconde éclipse de l’été : Soleil Nœud Nord

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Le Soleil n’éclaire que sa face cachée. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 0° Cancer) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 5 juillet à 14° Capricorne.

 

C’est une Lunaison où dominent très largement Eau et Cardinal   

Soleil, Lune, Mercure, Mars, Neptune sont en Eau.

Soleil, Lune, Mercure, Jupiter, Pluton sont en signes cardinaux.

Le domaine des émotions et des sentiments domine, avec une tonalité dominante d’un besoin de bouger les choses … en cohérence parfaite avec un retour à une vie normale.

 

Avec une Nouvelle Lune en Cancer

on se retrouve dans les eaux protectrices d’un cercle, d’un ventre, d’une enveloppe, d’un rempart … Et donc dans le nid, dans le monde des sentiments, dans un REVE de bien-être et de tendresse. L’accent est mis sur un besoin de rentrer dans son cocon. On recherche la protection, et la douceur. Ce qui touche à l’intimité est important.

Le Cancer est aussi le signe de l’écoute de soi. De la résonnance à soi-même. Mais pour cela il faut une carapace, caisse de résonnance. Trop souvent, la carapace prend le dessus et la force créatrice qui est née à l’équinoxe de printemps, en Bélier, pour éclore en Cancer, est rejetée aux oubliettes : l’organisme vivant prend l’habitude de s’abriter et d’obéir aux ordres de sa protection. C’est toute l’Ombre du Cancer et l’origine de ses failles.

 

Même si la carte présente un carré à Mars, il s’agit d’un carré dissocié. L’aspect est terminé ! Si Mars a été virulent lorsque le Soleil était fin Gémeaux, il desserre sa violence depuis que le Soleil est rentré en Cancer dans un signe qui est totalement compatible avec lui … ce qui n’enlève pas le risque de se montrer immature, attention quand même, et c’est tout le risque d’un comportement infantile qui peut refaire surface, et que les aspects du moment demandent à nettoyer ou libérer.

 

Et justement, le duo Soleil Lune est en quinconce exact à Saturne Rétrograde en Verseau.

Le quinconce fait toujours penser à un réajustement nécessaire. Ici, il est croissant, il indique qu’il existe un dysfonctionnement qu’il s’agit d’améliorer, pour une mise au point tournée vers le besoin d’un recadrage important, grâce au trigone qui a eu lieu avant (autour du 22 mai), et juste avant la pleine lumière de l’opposition (autour du 20 juillet) qui peut récolter les fruits.

Mais pour que la récolte se fasse, il faut que le fruit soit mûr. Ce quinconce est un peu l’aspect de la dernière chance.

Difficile de concilier le besoin de cocooning du Cancer avec le besoin de liberté et d’indépendance du Verseau, certes, … mais côté Lumière, c’est aussi l’opportunité d’amener à la surface l’expression de ce que l’on ressent profondément.

 

Vénus est en trigone avec Saturne

Ils sont tous les deux rétrogrades ; et le côté émotionnel est surinvesti, mais dans le respect de l’Autre.

Or Vénus et Saturne forment un Grand Triangle avec l’astéroïde Junon à 7° de la Balance. Je ne sais pas travailler sur les astéroïdes ; mais ce Grand Triangle ne peut être que bénéfique : Junon est l’astéroïde du couple ; elle est en Balance chez Vénus ; elle fait un triangle harmonieux avec Vénus qui est son maître et avec Saturne.

C’est positif.

 

Mercure est en trigone large avec Neptune

Triangle d’Eau où l’intuition domine.

C’est plutôt positif.

Mercure, cependant, est rétrograde depuis quelques jours et entraîne des retards ou des complications, au moins jusqu’au 1er juillet.

 

Et Mars s’éloigne de sa conjonction à Neptune se dirigeant vers un semi-sextile qu’il formera 3 fois (6 août, 22 octobre, et 6 décembre)

C’est positif.

 

Au final, ce ne sont pas les aspects qui font la particularité de cette Nouvelle Lune !

Ce sont tous les éléments adjacents :

 

1 – Déjà, un Portail vient de s’ouvrir :

Celui du Solstice d’Eté.

J’ai fait sur ma Page FB (ce 19 juin) une longue publication à ce sujet. Il s’agit d’un puissant Portail d’énergie qui est toujours une opportunité d’élever la conscience dans une énergie renouvelée. Etape de remise à zéro qui permet de relâcher d’anciens schémas pour les six mois à venir jusqu’au prochain solstice d’hiver.

C’est une Nouvelle Perception de la Réalité, qui peut se faire.

On pense forcément aux carrés neptuniens de Vénus et de Mercure, qui parlent d’illusions/désillusions, et donc de manipulations, que les deux planètes en rétrogradant l’une après l’autre permettent de faire venir à la conscience.

 

2 – La Lunaison se fait avec une éclipse de Soleil Nœud Nord

Une éclipse de Soleil se fait lorsque la Lune se place devant le Soleil et l’occulte totalement ou partiellement depuis la Terre. Dans le cas présent, les trois (Soleil, Lune, Terre) sont parfaitement alignés, mais la Lune n’arrive pas à éclipser totalement le Soleil, elle n’est pas assez près de la Terre au moment de l’éclipse ; du coup il restera du Soleil un anneau lumineux. Ce qu’on appelle une éclipse solaire annulaire. Mais le symbolisme est le même. Une éclipse solaire, c’est une puissante Nouvelle Lune !

 

L’an dernier en 2019, on a eu la même éclipse de Soleil Nœud Nord, le 2 juillet, à 10° Cancer.

A l’époque, en opposition à Saturne rétrograde et à Pluton rétrograde, elle accentuait les réorientations nécessaires pour avancer vers une nouvelle vision. Et l’opposition mettait en lumière les changements à effectuer dans tous les domaines de ses cadres de vie (que ce soit maison, privé, social) et dans les plannings qui les accompagnaient (Capricorne)

Il était absolument nécessaire, malgré le malaise vécu, de faire une mise au point importante dans un domaine intime (Cancer) relié à des préoccupations sociales (Capricorne) : la Nouvelle Lune Cancer avec son Nœud Nord alors en Cancer, devait forcer le regard sur une profonde remise en question de sa vie personnelle et intime.

Je n’ai cessé dans mes publications d’exhorter à changer une Page de sa Vie.

Mais …. C’était plus confortable de rester comme avant.

Devant la surdité générale, l’Univers a envoyé cette épidémie qui a mis le monde à genoux et l’a forcé à un repli sur soi, susceptible de mettre à mal une cohabitation rendue difficile par le confinement, dans le seul but de faire exploser les relations qui ne conviennent plus.

Mais comme c’est un rappel à l’ordre, le « malaise » est plus grand que l’an dernier.

 

Et cette année, c’est en quinconce à Saturne, une planète qui structure et pose des limites : on peut imaginer que l’avertissement a été suffisamment sévère pour qu’un nombre de gens plus important ait pu prendre conscience qu’il fallait vraiment changer quelque chose.

Mais cette éclipse bouleverse émotionnellement.

Très, très fort.

La Lune éclipse le Soleil. C’est elle qui domine. Et c’est une Lune en Cancer qui se réapproprie l’énergie qu’elle reçoit du Soleil pour privilégier l’intime, en accentuant les besoins émotionnels.

C’est là tout le paradoxe de cette éclipse qui « occulte » le Soleil … et permet en fait de faire la lumière sur ce qui ne va pas ou plus !

Comme l’an dernier.

Et aussi de poser une nouvelle intention de l’ordre du domaine de la maison natale où se situe le lieu de l’éclipse à 0° Cancer : c’est là où l’on est amené à clôturer un grand pan de vie. Voire obligé !

 

C’est dans cette période qui va du 21 juin au 14 décembre 2020 – date de la prochaine éclipse solaire – qu’on est engagé à prendre un nouveau départ (auquel on ne pensait peut-être pas, il y a seulement quelques semaines) mais qui sera plus en adéquation avec ce que l’on est vraiment.

C’est très fort évidemment, ça va chahuter pas mal ; ce sera parfois l’occasion de faire ressurgir de vieilles histoires avec leurs habitudes et leurs automatismes qui s’appuient sur des mémoires ancrées dans l’inconscient, de vieilles histoires qu’on avait cru avoir réglées mais qui pourraient bien réapparaître dans le quotidien. Et ça secouera.

Mais ce sera aussi l’opportunité de franchir un cap important. On sera invité, voire obligé, d’aller vers ces valeurs Cancer, soit par un évènement, ou une info reçue, soit par une prise de conscience,

* en construisant une nouvelle forme d’adaptation à ses besoins émotionnels profonds (Cancer),

* mais aussi en abandonnant les valeurs Capricorne en face, empreintes de grands principes bien trop rigides.

Ce qui est demandé par le ciel planétaire = aller vers les valeurs du cœur.

 

Ce n’est pas la première qu’une éclipse de Soleil est ainsi enclavée entre deux éclipses de Lune (avril/mai 2013 – juillet/août 2009 – mai/juin 2002) : ce sont trois temps qui rythment un processus de délivrance, mais la libération émotionnelle passe par certaines épreuves de vérité.

 

Cette fois, la première éclipse, Lune Nœud Sud du 5 juin, en même temps que la conjonction inférieure Soleil/Vénus du 3 juin, ont pu toucher une sécurité intérieure, affective, qui fait ressortir à cette éclipse de Soleil Nœud Nord, l’obligation de la mise en place d’une Nouvelle Vie, mais bouleversée :

* sur le plan personnel par un tourbillon (euphémisme !) de bouleversements familiaux et de réorganisations intimes

* sur le plan plus collectif, par un bouleversement de conduites qui formataient plus ou moins les générations précédentes.

La troisième éclipse du 5 juillet, viendra rajouter un côté hautement émotionnel et son « ambiance » conditionnera les six mois à venir.

 

Or Vénus est très malmenée pendant deux mois.

(cf ma publication Facebook du 9 juin où j’explique l’impact des 9 sesqui-carrés qu’elle forme entre la mi-avril et la mi-juillet)

On a été dans le même état, l’an dernier fin avril/début mai ; mais cette fois, c’est puissance 10. Et je le note dans les messages que je reçois, de repli sur soi, de retards en toutes choses, de contraintes, d’évènements douloureux, avec un épuisement qui s’accentue au fil des jours, sans qu’on n’y puisse rien.

Rien ne se passe comme prévu. On a un pied dans une vie qui ne convient plus, et l’autre pied dans un avenir incertain dont on ne perçoit pas encore les contours.

 

3 – Je rappelle les 5 rétrogradations qui se font en même temps

et qui donnent une vie au ralenti …qui permettent de réévaluer toutes ses priorités …  jusqu’à ce que tout explose.

 

4 – Et puis cette Lunaison va vivre très bientôt la seconde conjonction Jupiter Pluton

5 avril, 1ère conjonction à 25° Capricorne

30 juin, 2ème conjonction à 24° Capricorne

13 novembre : 3ème conjonction à 23° Capricorne

Le cycle Jupiter/Pluton parle des morts-renaissances (Pluton) qui peuvent toucher la participation sociale et le mythe de bonheur (Jupiter) ; mais les confrontations suscitées sont drastiques = c’est le départ de la fin d’UN monde, qui s’exprime par une crise de libération douloureuse, mais rendue nécessaire par l’obligation de quitter une vieille forme de participation sociale.

 

Le premier passage, je l’avais souligné dès le début du mois de mars, a mis la lumière sur le pic de l’épidémie, autour du 8 avril, coïncidant avec la Pleine Lune. Jupiter amplifie tout ce qu’il touche !  …. Et l’épidémie n’est autre que le moyen mis en œuvre pour obliger à une nouvelle vision.

Le second passage peut cette fois mettre en relief une plus grande remise en cause des finances nationales et mondiales.

Le troisième passage de novembre sera-t-il l’obligation de surmonter ensemble des obstacles extérieurs graves ? … Sera-t-il la mort-renaissance d’une croyance, d’un système, d’un pouvoir ?… Dans l’objectif de trouver un nouvel équilibre entre d’anciennes valeurs de conformité aux principes moraux et sociaux qui guidaient jusque-là, et une ouverture à un type de relations totalement nouvelles ?…

 

Le Nœud Nord continue à avancer en Gémeaux.

Il est à 29° des Gémeaux. Le Nœud Sud est donc à 29° Sagittaire : jusqu’en août, il transite le Centre Galactique de la Terre. Or le rôle du Nœud Sud quand il passe sur un point important, est de réactualiser une situation karmique qui n’a pas encore été réglée, avec toutes les difficultés inhérentes.

Quand il s’agit du Centre galactique, le centre de notre galaxie, qui est donc la source des particules énergétiques qui baignent la Terre, censées ouvrir l’esprit subconscient, on s’interroge sur le rôle du Nœud Sud. Viendrait-il après l’épidémie, pousser à libérer enfin de vieilles blessures avec les traumatismes émotionnels qui les accompagnent ?… ce qui fait écho forcément aux 3 éclipses qui ont lieu en même temps.

 

Conclusion

21 juin 2020 :  3 + 6 + 4 = 13 … La Lame 13

Ou : 2047 = … la Lame 13

Et c’est toujours la Lame 13, L’Arcane Sans nom, l’arcane de la transformation et du renouvellement.

Comme la précédente Nouvelle Lune en Bélier, comme la Nouvelle Lune en Taureau, comme la Nouvelle Lune en Gémeaux, et aussi la prochaine Nouvelle Lune qui se fera encore en Cancer

 

Sur la Lame 13 : un squelette qui fauche des têtes, des mains, des pieds, … Ce n’est pas la Mort, mais plutôt l’annonce d’un changement salutaire qui permettra de Renaître.

La colonne vertébrale du squelette est représentée par un épi de blé, hautement symbolique …. La moisson est à venir.

 

J’avais parlé dans ma conclusion de Pleine Lune du 5 juin et de la première éclipse Lune / Nœud Sud qui oblige à rompre avec de vieux schémas, après avoir tenté de mettre certains points en lumière qui peuvent permettre de repenser bien des choses.

Il y avait un dilemme entre la volonté et les habitudes qui n’était pas facile à gérer puisque cette Eclipse de Lune est suivie par cette nouvelle éclipse du 21 juin Soleil / Nœud Nord, qui demandera une troisième éclipse le 5 juillet Lune / Nœud Sud à nouveau.

On est toujours à la croisée des chemins.

Avec un temps de réflexion. Avec un temps de prise de recul.

Les planètes rétrogrades sont là pour nous amener justement à PENSER PAR SOI-MEME

Sans avoir de préjugés préalables.

Mais sans se laisser manipuler non plus.

Il circule depuis quelques mois des infos tellement contradictoires, entretenues par les dissonances de Neptune, qu’il est absolument nécessaire

* de prendre du recul par rapport à ce qui semble essentiel aujourd’hui,

* sans croire forcément ce qui se dit,

* en faisant le tri dans ce qui est rabâché à longueur de journée, sur certaines chaînes de télé,

* en utilisant toute sa force intérieure pour trouver une Nouvelle Voie d’Evolution.

 

C’est toute la nécessité de cette Nouvelle Lune à éclipse de faire le point en dépit d’un mental en ébullition qu’il faudra absolument calmer.

* Mais grâce au Portail du Solstice,

* grâce à cette période d’éclipses,

* grâce à l’intuition de toutes ces planètes en Cancer,

il est possible de retrouver certaines vérités SI l’on accepte de lâcher les vieilles croyances.

 

Rien ne se fera rapidement.

Pour l’instant, il faut juste semer quelques graines qui, au fil des planètes qui redeviendront directes, se fraieront un chemin au milieu des mauvaises herbes.

Il faudra aussi attendre que Mars rétrograde à la rentrée et reprenne sa marche directe à la mi-novembre … annonçant la prochaine éclipse de Lune (mais cette fois Nœud Nord) au 30 novembre, qui demandera de ramener à la conscience des peurs et des blocages trop enfouis, mais qui ne sont que des fantômes à libérer.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 5 juin 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Sagittaire / Gémeaux à 15° 34

Le 16ème degré Sagittaire nous dit :

« Des goëlands volent autour d’un bateau en attendant de la nourriture »

Dominante : Dépendance facile envers les circonstances sociales.

Parfois les animaux trouvent plus facile de dépendre des déchets de l’homme, plutôt que de poursuivre la recherche souvent difficile de leur subsistance … Ramené à une autre dimension, les instincts naturels se nourrissent des réactions et souvent des perversions de l’ego socialement conditionné.

Le 16ème degré des Gémeaux explique :

« Une révolutionnaire faisant un discours »

Dominante : Réponse passionnée à une nouvelle expérience profondément vécue.

Il faut tester ce qui a été découvert par un échange intellectuel ; il faut aussi l’extérioriser. Cela implique de partager avec ceux qui n’ont pas encore cette connaissance. Il faut donc un public et il faut le convaincre. Mais cela demande une dramatisation émotionnelle du problème.

C’est une femme qui le fait …. Volonté dans ce symbole de mentionner plutôt un yin qui dépend de ses sentiments pour alerter un public réceptif.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Sagittaire du 5 juin 2020 à 19 h 14 TU

(21h 14 en France)

Ascendant pour Paris à 10° Sagittaire

 

Axe à 15° 34 Sagittaire / Gémeaux – axe mutable   

 

Pleine Lune très dissonante

en T-Carré à Mars / Neptune en Poissons

et en sesqui-carré/semi-carré à Saturne

Aucun aspect harmonieux en issue possible

 

Début de l’aventure du Nœud Nord en Gémeaux

4 planètes rétrogrades : Vénus, Jupiter, Saturne, Pluton.

 

Et surtout :

Eclipse de Lune Nœud Sud à 16° Sagittaire

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 16° Gémeaux et sa curiosité constamment en éveil, mais qui a tant de centres d’intérêt qu’il ne peut pas toujours aller au fond des choses) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 16° Sagittaire et son enthousiasme porté vers l’aventure, dans une ouverture d’esprit qui cherche à approfondir ses connaissances)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Avez-vous senti le climat qui accompagne cette Lunaison depuis le 22 mai ?… Avez-vous senti à quel point quelque chose dans l’air semblait ne pas fonctionner, sur fond d’illusion, et nécessitait un rééquilibrage tant affectif que mental ? …

Méfiance toujours avec Neptune en Poissons qui voit passer Mercure, Vénus plus longuement, et le Soleil en carré avec lui. Mais la première éclipse va jouer son rôle de mise en lumière de ce qui pourrait se jouer au moment du solstice du 21 juin pour mieux comprendre ce qui se passe depuis l’équinoxe du 20 mars. 

 

J’ai fait pendant la semaine du 25 au 31 mai, trois publications :

* sur les pérégrinations de Mars pendant les 8 mois qui viennent

* sur les carrés à Neptune

* et sur les planètes qui choisissent de croiser le Nœud Nord pour pointer le doigt sur quelque chose qui s’apparente à l’évolution souhaitée.

* Puis une nouvelle publication ce 2 juin pour détailler la rétrogradation de Vénus et sa parfaite adéquation avec les deux phases du déconfinement (si vous ne pouvez ou ne voulez pas aller sur FB, vous pouvez lire toutes ces publications dans les commentaires de la précédente NL ici sur le blog. Je fais toujours un copier-coller)

 

Cette Pleine Lune se fait donc dans l’axe Sagittaire / Gémeaux 

C’est un axe de reliance, un axe mutable de communication, de partages et d’échanges avec le Soleil en Gémeaux, mais qui est aussi en quête de sens, en recherche d’expansion de la conscience avec la Lune en Sagittaire : on ouvre tout grand les portes et les fenêtres Gémeaux, mais en ne perdant pas le sens de la flèche inspirée du Sagittaire.

La Pleine Lune est toujours un équilibre à trouver : ici entre la dispersion des Gémeaux « touche à tout » et l’idéalisme enthousiaste du Sagittaire.

Avec la Pleine Lune en Sagittaire, un signe de Feu régi par Jupiter, on est dans une ouverture de conscience qui passe par de sérieuses envies de voyages et d’évasion (réels ou dans la tête). Mais on est surtout dans une quête de sens, dans une prise de conscience de ce qui se passe réellement. 

Le Soleil en face en Gémeaux, un signe d’Air régi par Mercure, va dans le sens de cette volonté d’échanges et d’ouverture aux autres. Mais …

 

Mais … c’est un Soleil conjoint à Vénus Rétrograde qui vient de faire sa conjonction inférieure (exactement le 3 juin)

Soleil et Vénus ensemble …. On penserait plutôt à quelque chose de joyeux, de joli, de doux, d’agréable …. Seulement, Vénus est rétrograde ! Sur quoi faut-il réfléchir ?…

Compte tenu du carré à Neptune qui existe depuis début mai (et se prolonge jusqu’à fin juillet) : quelle contrariété pourrait être en jeu ?… Quel moteur affectif, et vu les circonstances, quel moteur pécuniaire aussi, faut-il réviser ?… Quelles valeurs faut-il reconsidérer ?… Est-ce que ce qui est présenté est la réalité ?… Serait-ce une manipulation qui serait utilisée pour faire accepter quelque chose plus tard ?…

Un certain lâcher-prise avec de vieilles attaches affectives ou avec de vieux schémas financiers est indispensable. Côté Lumière, il y a pourtant une opportunité de rencontrer un nouvel ensemble de valeurs ; il sera intéressant de voir ce que Vénus offrira le 18 juillet quand elle repassera sur le degré de sa conjonction exacte avec le Soleil avec une moisson de nouvelles valeurs.

Il sera encore plus intéressant de voir quels fruits de cette réflexion on pourra cueillir à partir du 26 mars 2021 quand Vénus fera sa conjonction supérieure au Soleil.

 

Cette Pleine Lune est très dissonante :

Elle se fait au T-Carré de Mars et de Neptune.

Le T-Carré, appelé aussi Carré en T, est une figure dissonante, constituée d’une opposition (ici l’axe de Pleine Lune) qui fait 2 carrés à un troisième point (ici Mars/Neptune). C’est très inconfortable parce que le duo Mars Neptune cherche à défier l’équilibre que cherche l’opposition … à tel point que ce duo incite la Pleine Lune à s’exprimer de manière conflictuelle. C’est un T-Carré en signes mutables, dans un trop-plein de tension nerveuse.

Or on sort tout juste des carrés de Vénus et Mercure à Neptune (exacts les 20 et 22 mai)

Ce carré du Soleil qui sera exact le 11 juin, confirme bien des illusions d’optique généralisées et des questions sans réponses …  L’ambiance est brouillée dans un flottement, tant personnel que collectif. On a l’impression d’être complètement désorienté.

Et quand on voit que le 13 juin se prépare une conjonction Mars Neptune …. Bigre, ça fait réfléchir :

Mars/Neptune surtout en Poissons a envie de se battre pour un idéal. Ensemble, ils veulent défendre une cause. Avec bienveillance. Positivement, ils ont une connexion rare avec des images de l’inconscient collectif qui peuvent éclairer de façon troublante les conséquences désastreuses de certains comportements.

Mais c’est dans une telle dissonance qu’on se demande ce que Mars, tapi dans le dernier signe du zodiaque, peut bien préparer pour son entrée en Bélier le 28 juin (un signe où il restera exceptionnellement plus de six mois !)

Qu’est-ce qu’on aurait pu nous cacher avant, qui pourrait faire irruption dans la conscience de chacun … avec des conséquences assurément violentes quand on voit tous les carrés que forme Mars, à partir du Bélier, de la mi-août à la fin janvier ?

 

Cette Pleine Lune est aussi en aspects dissonants avec Saturne

(sesqui-carré avec le Soleil, semi-carré avec la Lune) … des aspects qui demandent de répondre à un défi extérieur bien concret et lourd, exigeant une mobilisation importante de toute son énergie. Mais sur fond de critique et de contestation.

 

On a donc globalement avec cette Pleine Lune une augmentation de problèmes, liés au déconfinement généralisé, à la reprise d’une vie un peu plus normale, mais accrochée au choc économique et social qui arrive.

 

En même temps cette Pleine Lune Sagittaire est en trigone à la Lune Noire Moyenne

C’est comme l’obligation d’une mutation obligatoire dans les besoins de sécurité, une coupure avec le passé qui s’impose (sens de la Lune noire). Mais dans le trigone, il y a aussi une idée de collaboration constructive : faut-il comprendre en même temps qu’il faut surmonter une certaine fragilité et se libérer de certains besoins qui ne sont que source de souffrance ?

 

Le maître de cette Pleine Lune Sagittaire, c’est Jupiter

Jupiter c’est souvent Monsieur le Professeur, et en Sagittaire, le signe des croyances, il veut donner du sens. Conjoint à Pluton qui cherche à faire table rase de ce qui ne convient pas ou plus, il demande à se dégager de certaines croyances.

Mais il est en sesqui-carré croissant dissonant à Vénus rétrograde : une Vénus en Gémeaux qui aimerait voir circuler les sentiments comme l’argent. Mais ce n’est pas aussi fluide qu’on le voudrait !

Pour le relationnel, c’est à travers le masque, un symbolisme très fort.

Et pour les finances, il est hautement probable que les résultats ne seront pas à la hauteur des espérances.

 

Jupiter, c’est aussi le maître du Nœud Sud,

un Nœud Sud qui montre un degré de connaissances supérieures, certes, mais à transmettre en les assouplissant et en les dépoussiérant des incohérences ou des magouilles qui peuvent l’entacher. Quel nettoyage karmique en cours !….

 

Or Jupiter, en rétrogradation, prépare sa seconde conjonction avec Pluton qui sera exact le 30 juin.

Ensemble, ils colorent les activités sociales, politiques, économiques, financières, scientifiques, d’une génération. Dans la mort symbolique d’un ancien style de vie. Le second passage de cette année (après celui du 5 avril en lien avec la puissance du coronavirus) est encore dans la préparation du 3ème passage qui, à partir de la mi-novembre, imposera un remaniement.

Mais au 2ème passage, on est dans une réflexion qui entraîne une réaction.

A quoi reste-t-on encore accroché aujourd’hui ?

Comment préparer cette conscience du futur qui obligera à se séparer de ce qui faisait partie d’un certain passé ?

Comment tendre les bras dès aujourd’hui à une réorganisation générale ?

La gestion globale de la crise a-t-elle été satisfaisante ?

 

Le maître du Soleil Gémeaux, c’est Mercure :

En Cancer, le mental est sensible et marqué par les souvenirs.

Il est en carré exact à Chiron : un virage serait-il à prendre dans la gestion thérapeutique de la crise ?

En même temps, Mercure fait son premier sextile croissant exact à Uranus (il reformera son aspect 2 fois, le 30 juin, et le 22 juillet) ; il se sent pousser des ailes porteuses d’éveil et peut donc insuffler un inattendu positif (dont il faudra quand même encore attendre un peu le résultat !)

Il est juste dommage qu’il forme en même temps un carré à Mars (avec des allers et retours qui ont commencé le 11 mai avec le déconfinement et vont durer jusqu’au 27 juillet) ! … un carré porteur de polémiques qui risquent d’embarquer dans des discussions qui auront du mal à aboutir.

 

Or cette Pleine Lune se fait avec la première des 3 éclipses de l’été :

Une éclipse de Lune Nœud Sud.

Sans rentrer dans des précisions astronomiques, je préfère aller directement au symbolisme d’un tel phénomène : une éclipse est un moment de nettoyage, pas toujours agréable car on est souvent confronté à des choses qu’on croyait réglées ou bien à des réminiscences du passé, en vue de les libérer. Toute éclipse Nœud Sud met l’accent sur la libération d’images du passé, libération de vieilles habitudes, et sur l’obligation de terminer une vieille histoire qui n’est faite que de mécanismes routiniers et désormais dépourvus d’intérêt pour son évolution.

Ambivalence de cette Pleine Lune à éclipse : une Pleine Lune est plutôt un indice de plein éclairage ; or dans une éclipse de Lune, la lumière lui est retirée !

On peut imaginer qu’il y a une volonté de mise au grand jour de vieilles histoires, ou bien la présence d’un comportement pesant et récurrent, qui n’a d’autre but que d’éclairer pour inviter à changer de cap, en tournant délibérément le dos aux vieux schémas.

Or dans l’éclipse, il y a forcément une insécurité ou une montée d’émotions … qui pousse à se préparer pour un nouveau projet.

Voilà tout le sens de cette Pleine Lune à éclipse de Lune Nœud Sud, à 15° 34 du Sagittaire.

Dans quelle maison de votre thème natal ça se passe ?

Et donc dans quel secteur de votre vie, vous avez l’opportunité de faire une rupture avec une répétition qui ne va pas dans le sens de votre évolution ?

 

Bientôt, pendant cette quinzaine, Mars passe sur Neptune le 13 juin.

Et ça vient après les carrés de Vénus et de Mercure à Neptune qui ont enclenché depuis leur début de cycle, le 22 mai, une sensation de confusion, où inspiration et intuition peuvent être faussées, comme si l’on courait après des certitudes intellectuelles ou affectives qui s’évanouissent dès qu’on croit les toucher.

Mars aussi, dans son passage sur Neptune, peut chercher à lever le voile sur un ressourcement (en Poissons) qui a besoin d’intuitions et de perceptions psychiques pour ouvrir un nouveau chemin et mettre en contact avec des zones subtiles de son Devenir. Mais rien ne peut dire aujourd’hui s’il va en résulter des mouvements collectifs très forts comme ce fut le cas lors de leur conjonction de janvier 2015 après l’attentat de Charlie Hebdo.

 

Et puis il forme un sextile à Pluton le 18 et à Jupiter le 20 juin.

C’est pendant un court moment, l’opportunité d’agir avec efficacité (Pluton) pour appliquer sans attendre ce que Jupiter désire mettre en place sur un plan social.

 

J’ai fait une publication spéciale sur ma Page Facebook pour étudier en détail le transit de Mercure, puis du Soleil, puis de Vénus sur le Nœud Nord.

Si la réflexion est intensifiée par toutes ces planètes rétrogrades en même temps (4 aujourd’hui sur les 8 qui peuvent faire une rétrogradation, suivies de celles de Jupiter bientôt, de Neptune en juin, d’Uranus en août, de Mars en septembre, le tout scandé par les 3 éclipses de l’été) c’est bien le signe que l’Humanité en est à un tournant important de son Histoire.

Qu’en sortira-t-il ?

Impossible de le dire aujourd’hui car rien n’est écrit dans le ciel : le seul sens à donner à ce qui se passe, c’est cette obligation qu’ont les Hommes de vivre autrement. De changer totalement leur façon de faire.

En faisant la différence entre besoin et désir.

En faisant la différence entre nécessité et caprice.

 

 Conclusion

5 juin 2020 :  5 + 6 + 4 = 15 … le Diable

Ou : 5 + 6 + 2020 = 2031 = 6 … l’Amoureux

On sort de la Maison Dieu, la Lame 16, la carte de l’enfermement dont on veut sortir et qui s’unissait au Chariot dans une demande à démarrer quelque chose, une demande à partir.

 

Avec le Diable, on tombe dans la manipulation, la tromperie et les magouilles.

Aux pieds du grand maître androgyne (seins de femme et sexe d’homme), symbole de puissance, de pouvoir, et d’argent, on voit deux diablotins enchainés, qui sont, eux, symbole d’une tentative d’asservissement.

Le Diable est une énergie qui divise. Faut-il déjà y voir la querelle des médecins, palpable dans toutes les infos relayées. Mais le Diable, c’est aussi Lucifer, le Porteur de Lumière … Qu’est-ce qui va apparaître au bout de cette querelle ?

 

L’Amoureux, la Lame 6, prévient de l’importance du libre arbitre : la carte montre un Amoureux qui hésite entre deux femmes, entre la raison et les sentiments.

Symboliquement, il y a un choix à faire. Une décision à prendre. Mais c’est difficile tant le risque de manipulation est grand.

Qui croire ?

Et comment prendre les rênes de son destin sans se laisser influencer ?

 

C’est toute l’importance de Neptune au double carré de l’axe de cette Pleine Lune.

Ce sont toutes les incohérences qui continuent.

Inutilité des masques au début, qui cachait une pénurie ; puis obligation de les porter comme un incontournable paravent à la maladie,

Amendes infligées à des promeneurs solitaires en montagne ou en forêt, pendant qu’un monde fou se masse sans masque en bordure de fleuves, pour prendre un peu de fraîcheur,

Incitation à acheter une voiture neuve, … mais voiture qu’il faut garder au garage à cause du risque de pollution …

La liste est longue.

Et pendant ce temps, dans ces ondes de choc qui rendent KO, les incivilités montent, la chasse aux sorcières entre habitants d’un même immeuble, s’enfle. Gare à ceux qui ont été touchés de près ou de loin par la maladie. Certains deviennent les « étoiles jaunes » d’une guerre récente. Ils sont pointés du doigt. Et mis en quarantaine à vie.

Qui a écrit que « l’homme est un loup pour l’homme » ? … Si cette locution remonte vraiment à Plaute au 2ème siècle avant JC, elle fut reprise par tant de grandes plumes, Rabelais, Montaigne, Rousseau, Schopenhauer, Freud, … ! Je ne crois pourtant pas que les loups se mangent entre eux.

Mais de la peur de l’inconnu à la violence, c’est toute l’Humanité qui est touchée par une psychologie sociale à réviser ; et plutôt que de penser que l’Homme ne sait pas se conduire de façon pacifique, je préfère me dire que, s’il est capable de compassion (on l’a souvent vu après des scènes de barbarie insoutenable) il est par définition bonifiable et perfectible !

 

Chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – juin 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE RECOIS DES ADRESSES ERRONEES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 22 mai 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 2° 04 Gémeaux

Le degré sabian nous dit :

« Le jardin des Tuileries à Paris »

Dominante : Formalisation des idéaux collectifs à travers la Raison et l’Ordre, appliqués à des aspects de la nature nouvellement découverte.

Besoin d’ordre et de symétrie à la manière des jardins de Louis XIV ….

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 2° 04 Gémeaux     

le 22 mai 2020 à 17h 40 TU

19 h 40  pour la France –

Ascendant 12° Scorpion pour Paris

 

Nouvelle Lune dans l’énergie des Gémeaux

un signe d’Air, mutable, yang  

Lunaison ramassée sur 146°

 

Nouvelle Lune en trigone croissant exact à Saturne

et en carré à Mars

Les trigones à Jupiter et à Pluton sont terminés.

 

Conjonction Mercure / Vénus rétrograde en Gémeaux,

au carré exact de Neptune.

 

4 planètes viennent de commencer leur rétrogradation :

Pluton, Saturne, Vénus et Jupiter

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Le Soleil n’éclaire que sa face cachée. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 2° Gémeaux) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 5 juin à 16° Sagittaire.

 

C’est une Lunaison où dominent très largement Air et Mutable 

Soleil, Lune, Mercure, Vénus, mais aussi Nœud Nord et Saturne sont en Air.

Soleil, Lune, Mercure, Vénus, Nœud Nord + Mars et Neptune sont en signes mutables.

L’intuition est là avec une forte opportunité d’adaptabilité. Il faut juste maîtriser une certaine hésitation intérieure pour vivre le meilleur côté de ses possibilités.

 

Dans le signe des Gémeaux :

La Lunaison, Soleil et Lune,

Mais aussi Vénus et Mercure étroitement unis.

Et aussi le Nœud Nord conjoint à Vesta, l’un des astéroïdes. 

C’est une Lunaison en Gémeaux, dont le maître est Mercure, lui-même en Gémeaux. C’est dire comme le besoin est intense de communiquer à nouveau, d’échanger à nouveau, de circuler à nouveau, d’entrer en contact à nouveau ! De bouger !

Les Gémeaux, c’est un vent de légèreté qui voudrait souffler.

 

C’est une Lunaison en trigone croissant exact avec Saturne.

On peut y voir tout à la fois sagesse et contrainte … Donc prudence.

1 – L’expression collaborative offerte par le trigone, le Soleil la connait bien ! Il vient de faire un trigone avec Pluton qui se délecte de mettre à jour des choses cachées. Dans la foulée il a fait un trigone avec Jupiter, qui a pu redonner confiance en soi en retirant des peurs manipulatrices.

Cette fois, c’est avec Saturne, dans une volonté de reconstruire de façon efficace, avec le sens des responsabilités, en offrant une ouverture d’esprit propice à mieux comprendre ce qui se passe réellement, en redéfinissant des objectifs à long terme.

2 – Mais en même temps, Saturne est rétrograde ; dans son obligation de réfléchir et d’intégrer ce qui se passe sur un plan social (puisqu’il rétrograde en Verseau) il peut aussi engager à réfléchir sur tout ce côté très « printanier » des Gémeaux. OK, c’est sympa de dialoguer, de converser, de communiquer, mais il faut rester prudent.

 

Pas facile, car

c’est une Lunaison au carré de Mars (à 4° d’orbe)

Le carré exact Soleil/Mars ne sera exact que le 6 juin, mais la tension risque déjà de monter, petit à petit. L’énergie mal maîtrisée, pourrait devenir explosive si Mars n’était pas en Poissons. Il n’en reste pas moins qu’il y a une impatience, une nervosité, une agressivité latente dans une difficulté à supporter les contraintes.

Le sextile de Mars à Uranus étant décroissant, il peut en même temps accélérer un processus de transformation profonde de sa manière d’agir dans une nouvelle direction.

 

Or,

1 – les deux planètes personnelles sont en carré exact à Neptune !

Mercure, maître de la lunaison Gémeaux, fait son carré exact le même jour que la Nouvelle Lune, lui donnant une force particulière,

Et Vénus qui, rétrograde, a fait son second carré exact le 20 mai (récidive du 4 mai, et 3ème passage le 27 juillet)

Neptune est chez lui en Poissons, tout comme Mercure est chez lui en Gémeaux.

Ils sont forts l’un et l’autre.

Or c’est le 4 mai que Mercure a fait sa conjonction supérieure au Soleil, en pleine conscience de ce que sa rétrogradation (du 17 février au 10 mars) lui a fait toucher du doigt … Chercher au fond de soi une certaine inspiration qui permet de trouver du sens en faisant le tri parmi toutes les infos reçues !

 

Ils sont forts, mais ils sont en dissonance. Mercure et Neptune.

La confusion et l’illusion viendraient-elles de la situation liée à l’épidémie ?…

A quoi Neptune veut-il nous faire croire qu’une analyse intellectuelle veut démonter ?…

A quoi a-t-on envie de croire ?…. Quelle illusion est en jeu ?…. et quelle désillusion en découlerait-il ? ….. une désillusion d’autant plus grande que Vénus s’invite dans la dissonance … .

En dissonance à Neptune, ici symbole de brouillard, le mental et le sens des valeurs ne sont pas objectifs. On pense forcément à de la confusion, à de la désinformation, voire à des scandales dénoncés.

 

Ces carrés de Mercure et Vénus à Neptune indiquent un besoin impérieux de se dégager de contours trop flous ; c’est difficile, tout semble fait pour qu’on prenne « un bidonville pour un château en Espagne » !

Sur un plan personnel, malaise (autant sur le plan affectif que pécuniaire) ; situation à l’issue difficile … sentiments compliqués … interprétation affective erronée … On se trompe ou l’on est trompé.

Sur un plan plus collectif, grosse salade neptunienne servie sur un lit d’épines indigestes.

Le seul objectif de ces carrés : sortir d’un état de torpeur et négocier le virage.

 

Les Gémeaux renvoient, outre des problèmes de communication et de circulation, à des problèmes respiratoires. Les carrés neptuniens conduisent à une déception qu’il faut pourtant affronter. Et si l’on anticipe un peu, on remarque que c’est Mars le Guerrier, qui sera lui-même en carré frontal avec Neptune le 13 juin. On risque alors d’être confronté aux conséquences des déceptions ou des erreurs qui auront été commises autour de cette Nouvelle Lune : Vénus aurait-elle manqué de discernement autour du 4 mai, puis autour du 20 mai, avec conséquences à venir autour du 27 juillet (je parle ici des 3 carrés de Vénus à Neptune).

 

2 – Je n’insiste pas plus sur les 4 rétrogradations en cours qui mettent en relief les contrariétés qui marquent le quotidien. Ce menu hautement rétrograde réinterroge sur ses valeurs et met en lumière, pour soi-même et pour la société, une autre direction de participation sociale, et la réorientation qui est à faire si l’on veut vivre en harmonie.

J’ai publié sur ma Page publique Allô Allô Mercure 6 publications (une vingtaine de pages) très détaillées sur ces rétrogradations avec leurs conséquences jusqu’à l’automne.

 

Je rappelle juste en synthèse :

Depuis le 25 avril, rétrogradation de Pluton en Capricorne, dont le sens premier est de transformer en profondeur ce qui ne convient plus pour viser une autre contribution à la mutation du monde,

Depuis le 11 mai, rétrogradation de Saturne (Verseau -> Capricorne) dans le but de réfléchir aux nouvelles structures à se donner,

Depuis le 13 mai, rétrogradation de Vénus en Gémeaux pour redonner du sens à des valeurs plus essentielles,

Depuis le 14 mai, rétrogradation de Jupiter en Capricorne, pour réfléchir à la place de sa nouvelle participation sociale.

 

C’est la nécessité absolue d’une mutation complète de ses habitudes de vie et d’une attitude totalement nouvelle avec au bout, la rétrogradation de Mars à partir du 10 septembre, juste réplique à celle de Vénus qu’on est en train de vivre.

 

Sur le plan individuel, chacun peut le voir dans son propre thème (maison natale occupée essentiellement par le 3ème décan du Capricorne, en lien avec celle qui est occupée par les 1er et 2ème décans des Gémeaux)

Sur le plan collectif, c’est en lien avec le pouvoir, avec la ploutocratie (le pouvoir par l’argent) avec les institutions …. Plus que jamais, il faut faire confiance à son intuition et PENSER PAR SOI-MEME,

 

En Bélier, on a toujours Chiron, conjoint à l’une des Lunes Noires.

Chiron, c’est le pont symbolique entre Saturne et Uranus, deux planètes antagonistes qui seront en dissonance toute l’année 2021 …. et qui laissent entrevoir après la mutation obligatoire de 2020, une année difficile de règlements de compte et de luttes de pouvoir, entre ceux qui voudront rester sur les privilèges acquis et ceux qui voudront aller de l’avant.

Chiron est au-delà de Saturne ; il est en lien avec le monde du passé et le monde du futur. On dirait qu’il est là pour secouer tout ce qui est trop rigide ou trop limitant, de façon à pouvoir se tourner vers un autre paysage présenté par Uranus, libéré des entraves du monde connu.

Chiron est astronomiquement entre les deux. Peut-on penser que c’est avec le sérieux de Saturne et son sens des réalités, qu’il peut viser un monde original et révolutionnaire. Mais sans en manifester les extrêmes puisqu’il est au milieu ?

Je le crois.

 

La mythologie nous apprend que Chiron est un Guérisseur du corps et de l’esprit. Ce Guérisseur qui fut blessé au genou par une flèche empoisonnée qui ne lui était pas destinée, plonge en lui-même dans l’isolement d’une grotte en Thessalie, pour guérir de sa blessure. De la même façon qu’on a tous été obligés de rentrer dans notre grotte personnelle pendant le confinement. Pour revenir à l’essentiel : se protéger et survivre.

Et saviez-vous que Chiron vient du grec Kheiron, qui veut dire « main » …. Une main qui habituellement guérit … mais aussi une main qu’on ne doit pas porter au visage depuis le début de l’épidémie au risque de véhiculer le virus ?

 

Chiron est un pont. Autrement dit un Passeur.

C’est un Guide.

C’est un Instructeur.

Mais un vrai Guide ne dit jamais ce qu’il y a à faire.

Ni comment le faire.

Il donne juste une clé.

Cette clé, c’est le symbole de Chiron. Et c’est bien une clé qu’il nous propose depuis plusieurs mois en étant conjoint aux Lunes Noires. Cette clé, chacun en dispose.

 

* Ou bien on la délaisse. Mais il faudra s’habituer à la douleur qu’on aura soi-même créée en voulant rester accroché à ce qu’on connait mais qui ne convient plus (et je pense que le confinement a été là pour que beaucoup prennent conscience d’une vie qui n’est plus la leur, et où ils ne peuvent plus s’épanouir).

* Ou bien on utilisera cette clé, en étant convaincu de trouver la Lumière derrière ; symbole d’un seuil à passer en soi-même.

En forçant à réfléchir à ce que l’on doit changer dans sa vie.

En quittant le connu.

En s’ouvrant à l’inconnu.

Mais en redécouvrant les choses simples de la vie.

En osant ETRE.

 

Car personne ne pourra nous en empêcher, si c’est ce que l’on veut.

 

Conclusion

22 mai 2020 :  4 + 5 + 4 = 13 … La Lame 13

Ou : 2047 = … la Lame 13

Et toujours la Lame 13, L’Arcane Sans nom, l’arcane de la transformation et du renouvellement.

Comme la précédente Nouvelle Lune en Bélier, comme la Nouvelle Lune en Taureau, et les deux qui se font en Cancer les 21 juin et 20 juillet.

La mutation ne se fait que très très lentement.

Sur la Lame 13 : un squelette qui fauche des têtes, des mains, des pieds, … Ce n’est pas la Mort, mais plutôt l’annonce d’un changement salutaire qui permettra de Renaître.

La colonne vertébrale du squelette est représentée par un épi de blé, hautement symbolique …. La moisson est à venir.

 

Et c’est tout le sens de cette Nouvelle Lune dans le signe double des Gémeaux.

Quelque chose ne fonctionne pas !

On est partagé entre :

* ce trigone de la Nouvelle Lune à Saturne qui a besoin de se donner de nouvelles structures pour reconstruire, tout en sachant que Mars en dissonance expose à une impatience devant les contraintes,

* et ces deux carrés de Vénus et Mercure à Neptune qui alertent sur une vérité cachée ou déformée.

Bien des réaménagements sont à faire.

Et c’est confirmé par les Nœuds Lunaires qui sont rentrés récemment dans l’axe Gémeaux/Sagittaire.

 

C’est en toute logique que cette Nouvelle Lune conduit à la Pleine Lune du 5 juin qui se fait avec une éclipse de Lune Nœud Sud qui obligera à rompre avec de vieux schémas, après avoir tenté de mettre certains points en lumière qui peuvent permettre de repenser bien des choses.

Un dilemme entre la volonté et les habitudes qui ne sera pas facile à gérer puisque cette Eclipse de Lune sera suivie par deux autres éclipses, le 21 juin et le 5 juillet.

Un feuilleton intéressant à suivre, que je détaille sur ma Page Facebook au fil des semaines (ma Page est publique, on peut tous y aller même si l’on n’a pas soi-même un compte FB)

 

On est toujours à la croisée des chemins.

Avec un temps de réflexion. Avec un temps de prise de recul.

Les planètes rétrogrades sont là pour nous amener justement à PENSER PAR SOI-MEME

Sans avoir de préjugés préalables.

Mais sans se laisser manipuler non plus.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mai 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 7 mai 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Scorpion / Taureau à 17° 20

Le 18ème degré Scorpion nous dit :

« Un chemin illuminé à travers bois »

Dominante : Sentiment exalté du travail bien fait et d’une existence bien remplie.

Symbole qui fait penser à la béatitude et à la paix. L’existence peut être riche, dès lors que la graine est semée. Même cachée, cette graine a le pouvoir de vaincre la mort et de déboucher sur un ciel sans nuages dans une symphonie magnifique de couleurs chaleureuses.

Le 18ème degré Taureau explique :

« Une femme secoue un vieux sac par la fenêtre de sa chambre »

Dominante : purification de la conscience égotique.

Pour arriver à la béatitude en question, il faut d’abord prendre conscience que le véritable ennemi git au sein de l’esprit. C’est le mental qui doit être décrassé.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Scorpion du 7 mai 2020 à 10 h 46 TU

(12 h 46 en France)

Ascendant pour Paris à 16° Lion

Axe à 17° 20 Scorpion / Taureau – axe fixe   

 

La Grappe des 9 planètes est toujours très étroite :

146° entre Pluton planète leader et Mercure, planète de queue.

La Lune est isolée en face.

Le Nœud Nord vient juste de rentrer en Gémeaux 

Pluton est rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 17° Taureau avec son besoin de concrétiser) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 17° Scorpion et ses émotions violentes)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Avez-vous senti le climat uranien qui accompagne cette Lunaison, d’autant plus que tour à tour, le Soleil le 26 avril et Mercure le 1er mai, ont doublé Uranus  et s’envolent aujourd’hui, plein d’idées novatrices ?….

Avez-vous senti aussi les secousses un peu brutales que cette Lunaison uranienne a pu engendrer en forçant une remise en cause de ses valeurs par la dissonance à Saturne ?…

 

Serait-ce un avant-goût de ce que sera 2021 dans un climat de contestations et de révoltes sociales, climat qui sera tendu pour de multiples raisons : déjà les positions de ceux qui voudront revenir aux règles d’avant (et à leurs privilèges) face à ceux qui voudront aller de l’avant ; mais aussi les contradictions entre les désirs personnels et la réalité des règles sociales.

 

Il vaut mieux dès maintenant s’armer de patience, bien plus, gagner en sérénité, passer outre les médias qui rivalisent de scoops en aggravant la désinformation pour semer l’angoisse ou engranger des oreilles supplémentaires. Méfiance avec Neptune en Poissons !

 

C’est la Pleine Lune du Wesak :

comme chaque année, en Pleine Lune Taureau, c’est le moment choisi par le Christ et par Bouddha pour venir ensemble bénir la Terre : moment privilégié donc, où l’on est aidé par des forces spirituelles si l’Amour et la Conscience sont suffisamment installés en chacun de soi dans son quotidien.

 

Cette Pleine Lune se fait donc dans l’axe Scorpion / Taureau  

Axe de possession/dépossession.

D’un côté un Soleil Taureau certes, qui a besoin de se rassurer en s’ancrant dans l’attachement et la possession, en se faisant plaisir, et qui n’aime pas le changement ni la remise en question profonde. Mais c’est une énergie et une vitalité encadrées par Mercure le mental, et par Uranus, la volonté de s’individualiser (pas de chance avec un confinement qui empêche encore d’aller et venir comme on veut !) : la conjonction à Uranus s’est déjà faite et on peut se sentir porteur de possibilités nouvelles. Mais avec Uranus, il y a quand même un risque de nervosité ou de contrariétés qui suintent encore de leurs conjonctions exactes récentes.

De l’autre, une Lune Scorpion qui invite à se remettre en question, à dissoudre et à réorganiser ce sentiment de protection, au risque de chambouler les émotions et de faire remonter les angoisses (argent, mort, …).

C’est donc un axe de transformation et de métamorphose (non sans douleur) de ce qu’on a pu construire : ce qui a été ancré en Taureau risque de perdre ses repères, et encore plus dans ce climat qui prépare une crise monétaire, sociale et économique. Le principal défi est d’accepter le lâcher-prise pour évoluer. Mais ce n’est pas entendable pour ceux qui perdent tant actuellement.

Pourtant, la Pleine Lune est toujours une mise en lumière pour trouver un équilibre entre (ici) une énergie de créativité (Taureau) qui cherche à concrétiser dans un signe qui trouve sa sécurité dans l’expansion le plus souvent matérielle, d’une part, et une invitation à se délester (Scorpion) de cet ancrage pour saisir la face cachée des choses.

 

Une Lune en Scorpion qui passe au trigone de Neptune

Le Scorpion est instinctif. A son plus beau niveau, il sait percer le mystère, apte à déceler les intentions d’autrui. Dans cet aspect à Neptune, il multiplie son intuition et comme une pellicule photo, peut impressionner des infos qui lui sont d’habitude inaccessibles.

C’est aussi un aspect qui parle de réelle compassion pour les autres ; on peut y voir notamment la relation qui se noue toujours, chaque soir, avec les soignants.

 

Un Soleil conjoint à Mercure

Avec un objectif : bien plus qu’une potentielle concrétisation d’un changement de communication, il s’agit cette fois d’une remise en cause fondamentale d’un discours commencé autour du 26 février. Et tout prend son sens, avec cette Lune Scorpion harmonique à Neptune.

En Taureau, c’est peut-être lent, mais c’est pratique, réaliste, pragmatique.

Et il s’en donne de la peine, le Messager des dieux. Sur tous les fronts pendant cette quinzaine :

après sa conjonction à Uranus, qui fut exacte le 1er mai,  il forme ensuite :

* un sextile à Neptune, autour du 7 mai, pour tenter de rendre créatif le projet du moment ou la recherche d’une solution (aspect qui peut servir grandement les chercheurs),

* un trigone à Pluton, autour du 9 mai, pour investiguer au-delà des apparences, se délester du superflu, et aller vraiment à l’essentiel,

* un trigone à Jupiter, autour du 10 mai, pour affûter son mental sans se laisser piéger, et faire accepter un nouveau dialogue,

* un trigone à Saturne, autour du 12 mai, pour porter un regard peut-être plus lucide et s’autoriser à … approfondir une connaissance ou un raisonnement, sans tenir compte de la « bien-pensance du moment » (et pour viser le long terme, sans s’illusionner),

En l’espace de 5 jours du 7 au 12 mai, il va saluer chacun pour leur donner le punch nécessaire, dans une volonté de changement de ton indéniable à partir de cette Pleine Lune.

 

Mais, mais, mais  ….

le 11 mai : il passe au carré de Mars

Or, le 11 mai …. C’est la date prévue du déconfinement.

C’est quand même un besoin d’exprimer franchement ses états d’âme pour pousser à mettre en place une autre façon d’agir … Et comme en même temps le Soleil est au sextile quasi exact de Neptune, on ne peut que réfléchir à un nouvel aménagement d’un projet qu’on a pu vouloir ensemencer autour du 8 mars ….

 

Le 11 mai, c’est aussi le départ de la rétrogradation de Saturne

A 1° 57 Verseau. Nécessité d’une nouvelle pause. Pause de quoi ?

Si l’on se dit que Saturne Rétro remet en cause ce que Saturne Direct a mis en place, ce déconfinement semble à priori logique.

Mais en même temps Saturne rétro = blocage pour avancer !

Que faut-il comprendre ?

Certes, sur le plan collectif, on va avoir des freins, des obstacles, des responsabilités imprévues, pour se débarrasser d’un conditionnement passé. Et ce sont toutes les questions qui tournent autour d’une mise en place de plus en plus difficile au fur et à mesure que les jours passent.

Sur le plan individuel, chacun peut le ressentir dans la maison natale traversée entre 25° Capricorne et 2° Verseau (il est nécessaire de réfléchir sur le « comment structurer de nouvelles bases » de façon à pouvoir utiliser efficacement les ressources de cette maison natale traversée).

Et que dire lorsque le 1er juillet, Saturne Rétro repassera en Capricorne, le signe des institutions et donc de l’Etat, et qu’il reviendra donc vers Pluton qu’il n’aura finalement pas quitté bien longtemps ?

 

Suivront :

Le 13 mai, la rétrogradation de Vénus en Gémeaux (siège entre autres de la respiration)

Et le 14 mai, la rétrogradation de Jupiter en Capricorne

Ces mouvements seront étudiés en détail sur ma page Facebook, mais d’ores et déjà, on peut penser que cette rétrogradation de Vénus ( = prise de conscience sur son sens des valeurs) prendra cette année une signification particulière puisqu’elle se démarrera en même temps que la rétrogradation des deux planètes sociales !

Objectif vraisemblable : une remise en cause et une refonte totale des systèmes sociaux qui nous structuraient jusqu’à maintenant (rétro de Saturne) et qui étaient censés donner bonheur et joie de vivre (rétro de Jupiter)

Comment va-t-on aborder mentalement la grave crise sociale qui se prépare ?

Comment va-t-on pouvoir respirer, physiquement et surtout psychologiquement ?

Est-ce que le confinement aura permis de comprendre qu’il y a autre chose qu’une course perpétuelle vers des valeurs qui finalement n’apportent pas le bonheur ?

Est-ce que le confinement aura permis de prendre conscience que le bien-être n’est peut-être pas là où on le plaçait ?

Est-ce que le confinement, en donnant tant d’importance au « nid » (derniers jours du Nœud Nord dans le signe du Cancer) aura permis de liquider de vieux karmas tant collectifs qu’individuels, et de retrouver le sens profond de la Vie ?

Et tout cela au milieu de toutes les infos biaisées qui sont distillées au quotidien ?

 

Ce sont des questions multiples qui traverseront :

* La conjonction inférieure Soleil/Vénus du 3 juin (en même temps qu’une Pleine Lune à éclipse !)  … moment de révélation ?

* La rétrogradation à venir de Mars en Bélier, avec un sac de revendications pour un appel à un changement fondamental … mais aussi peut-être une alternative qui pourrait se présenter à la rentrée.

* Et la conjonction supérieure Soleil/Vénus qui ne se fera qu’en mars 2021 et verra le résultat du travail de réorientation des valeurs.

 

Mais surtout, cette rétrogradation de Vénus intervient

juste après le carré qu’elle forme avec Neptune

Vénus en Gémeaux !… Elle se veut légère, aérienne, elle aime dialoguer, communiquer. Elle aime échanger au cours de gentilles petites promenades avec ses amis … Pas de chance !

Et la voilà qui entame pour deux mois, une relation plutôt tendue avec Neptune !

De quoi se poser beaucoup, beaucoup de questions …. Trop d’informations circulent tant dans les médias que sur Internet …  Et avec Neptune en Poissons, c’est forcément nébuleux.

Une pincée de complot, une autre de 5G, une guerre bactériologique provoquée ou pas, un labo mal sécurisé, des infos contredites, … On secoue, et hop, la sauce prend !

Etrange de constater que la conjonction a commencé le 27 janvier 2020, au moment où démarrait en France (du moins, c’est ce qu’on nous a fait croire) une épidémie qui allait bouleverser toutes les institutions, sociales, sociétales, économiques, financières, …

 

Les deux planètes arrivent maintenant au carré croissant. Tension maximale ! Mais pas blocage. Vénus, la planète le plus rapide, cherche à se retirer du contrôle de la plus lente, Neptune. Elle veut se dégager pour viser maintenant l’opposition qui ne se fera que le 18 octobre.

Il lui faut absolument sortir de la pression sociale, sortir de vérités préfabriquées et des illusions, pour acquérir une autre perception.

De quelle immense manipulation devrait-elle se défendre, qui va lui imposer de revenir sur ses pas pendant les 43 jours de sa rétrogradation ?

Il lui faut vraiment braquer à 90° pour qu’un nouveau paysage se présente à elle.

C’est tout le bénéfice de cette Pleine Lune Scorpion, au trigone de Neptune.

En sortant d’une possible manipulation, Venus peut acquérir en même temps la possibilité de sortir de la dépendance et de s’envoler vers son autonomie.

Sur le plan collectif, comme sur le plan individuel.

 

S’ouvrir à d’autres voies …

Abandonner les vieux schémas … Malgré la résistance du carré.

Mais sortir de certains modèles qui n’ont plus lieu d’être.

Ce sera long : la prochaine conjonction supérieure Vénus/Soleil ne se fait qu’en mars 2021.

Préfèrera-t-on le versant intuitif/concret de l’assemblage de l’énergie Uranus/Taureau ?

Ou bien le côté électrique d’Uranus carré Saturne ?

On a jusqu’à la fin du mois de septembre pour aborder ces sujets en profondeur.

Mais :

* de même que tous les signaux astrologiques étaient en place depuis la mi-juillet 2019 pour signifier à chacun, une injonction de changement de tout un pan de sa vie,

* de même que visiblement le constat a été fait que cette injonction n’avait pas été entendue (d’où l’apparition d’un virus qui oblige à faire ce qu’on n’a pas pu ou voulu alors mettre en route)

* de même comment sera comprise cette nouvelle prise de conscience demandée ?

Plus que jamais, l’Ombre en face est immense puisque cette fin d’Ere des Poissons met le doigt sur un manque d’Ame généralisé, privilégiant le « chacun pour soi ».

 

La rentrée sera chaude. En même temps que Jupiter, Saturne et Pluton redeviendront directs, ce sera Mars qui prendra le relais.

Impossible de prévoir, puisqu’une fois de plus l’Univers propose, mais les Humains disposent. Donc tout sera fonction de ce qui va se faire maintenant.

On peut juste dire sans se tromper que la crise monétaire, sociétale, économique, connaîtra des bouleversements. Mais au-delà de ceux qui seront touchés de plein fouet, c’est aussi une porte qui s’ouvre pour beaucoup, avec des moments pour repenser un monde plus humaniste.

 

Juste avant la Pleine Lune, autour du 5 mai, l’axe des Nœuds Lunaires a changé.

Cet axe est toujours le symbole de l’évolution collective qui est proposée.

Leur passage pendant 18 mois dans l’axe Capricorne/Cancer a demandé de lâcher la rigueur et l’austérité du Capricorne pour laisser émerger une sensibilité Cancer faite de tendresse pour soi d’abord, et forcément pour les autres ensuite. Mais a-t-on réellement fait fondre une certaine dureté envers soi pour aller vers plus de réceptivité ?

Cette fois, les Nœuds Lunaires Sagittaire/Gémeaux demandent pour les prochains 18 mois, à s’ouvrir et à s’intéresser à ce qui se passe autour de soi. Les voyages et la philosophie du Sagittaire c’est bien. Mais il faut maintenant faire passer son idéal dans la vie de tous les jours, s’adapter sans cesse. Et communiquer autrement, divulguer ses idées sans rester dans une sphère trop élevée. Il faut passer de la théorie des livres (Sagittaire) à la pratique (Gémeaux)

Adapter aussi la curiosité des Gémeaux pour se découvrir, pour se connaître mieux, sans imposer ses idées mais en acceptant d’adapter son jugement à la nouvelle réalité. Et se relier d’une façon plus significative aux autres. Echanger et partager. Respecter les autres dans leur différence (ne pas tomber par exemple dans le rejet des malades du Covid, qu’on a connu par rapport aux malades du sida)

Je ferai une publication spéciale cette semaine sur ma Page publique Allô Allô Mercure.

 

La dernière fois, que l’axe des Nœuds Lunaires est passé dans cet axe Sagittaire/Gémeaux, c’était d’octobre 2001 à avril 2003.

Sur le plan collectif, c’est le 1er janvier 2002 que les 12 pays de l’Union Européenne basculent à l’Euro qui devient la nouvelle monnaie à circuler.  Mais ce n’était pas l’unanimité. Ce retour du Nœud Nord en Gémeaux pourrait-il signifier qu’on va reparler de la monnaie unique ?

A l’époque aussi, on a vu une mise en place au niveau des pays européens : après le Brexit anglais, peut-on envisager que d’autres pays suivront ?

Et sur le plan individuel …. A-t-on réussi dans sa vie personnelle à quitter des certitudes qu’on avait érigées en dogmes ? …. .

 

Conclusion

7 mai 2020 :  7 + 5 + 4 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 7 + 5 + 2020 = 2032 = 7 … le Chariot

 

La Maison Dieu, Lame 16, voit un édifice s’écrouler. Un « coup de tonnerre » l’a frappé à la tête. Il est décapité. Rien d’étonnant dans le contexte actuel qu’il soit surmonté d’une couronne (la corona)… L’Univers nous étonnera toujours par son humour !

 

La Maison-Dieu, c’est aussi la carte de la délivrance. Deux personnages chutent depuis cette tour qui est touchée par la foudre à sa couronne. Mais ils ne tombent pas de haut. Et sur les mains. Ils pourront se relever et reconstruire.

 

Et comme 16, c’est 1 + 6 = 7, la lame du Chariot, ils pourront même reprendre la route, malgré les embûches (les roues ne semblent pas aller dans le même sens ; et les chevaux ne regardent pas dans la même direction !)

 

C’est vrai, la route est encore agitée. Et longue. La mutation ne se fait pas d’un coup de baguette magique.

Toutes ces rétrogradations qui commencent en même temps demandent pour l’instant de réfléchir, de revenir sur ses pas, de se déconditionner, pour permettre à Uranus et à Neptune qui rétrograderont quand les autres auront fini leur travail, d’aller vraiment vers du nouveau.

 

Pour la date du déconfinement :

11 mai 2020 : 11 + 5 + 4 = 20 … Le Jugement

Ou 2 + 5 + 4 = 11 … La Force

L’annonce d’un changement qu’on pourrait avoir la Force de maîtriser …

 

Le Nœud Nord en Gémeaux demande pendant les 18 mois qui viennent de travailler sur une problématique relationnelle et d’établir une nouvelle forme de communication dans le respect de tous, en se détachant d’une dictature mentale, bien élaborée, mais alimentée par une machine de guerre impitoyable et sans âme, basée sur la haute finance (c’est bien la fin de Pluton Capricorne)

 

A tous, je souhaite de vivre cette Pleine Lune en conscience. Si on le veut bien, elle est positive à condition de se faire confiance et d’écouter sa petite voix intérieure

Prenez soin de vous.

Ecoutez-vous, en vous recentrant sur l’Essentiel.

C’est très subtil, mais ce virus nous relie à des choses qu’on avait perdues, qui lentement remontent à la surface et qui permettent de se reconnecter à son âme, à la Nature, aux vraies valeurs.

MAIS SURTOUT, GARDEZ CONFIANCE.

Allumez juste la Lumière qui est en vous et qui n’attend qu’une chose : que vous pensiez par vous-mêmes.

Dans la bienveillance. Pour vous et pour les autres.

 

Chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mai 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE REÇOIS DES ADRESSES ERRONÉES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 23 avril 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 3° 24 Taureau

Le degré sabian nous dit :

« Un point d’Or à l’extrémité d’un arc-en-ciel »

Dominante : Richesses qui viennent de l’alliance des natures célestes et terrestres

Dans la Genèse, l’Arc en Ciel est le symbole de l’accord entre Dieu et Noé. Dans toutes les mythologies, il exprime d’une façon ou d’une autre, un processus d’alliance, un pont qu’utilisent les dieux pour communiquer avec les mortels.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 3° 24 Taureau     

le 23 avril 2020 à 2h 27 TU

4h 27  pour la France –

Ascendant 21° Verseau pour Paris

 

Nouvelle Lune dans l’énergie du Taureau

(un signe de terre, fixe, yin) 

Lunaison ramassée sur 140°

 

Nouvelle Lune conjointe à Uranus

En carré relativement serré à Saturne

 

Aucune planète rétrograde

Mais Pluton se prépare

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 3° Taureau) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 7 mai à 17° Scorpion.

 

C’est une Lunaison où dominent Terre + Fixe  

On sent l’organisation, une certaine ambition plutôt concrète et réaliste, d’ordre pratique (Terre), mais dans une volonté de rester ancré dans ses idées (Fixe) afin d’utiliser les possibilités à son avantage.

 

Lunaison, Soleil et Lune, dans le signe du Taureau  

Les jours s’allongent, le beau temps est là avec l’éclosion de ses bourgeons… avec le Taureau, on a besoin de sécurité, besoin de sécuriser ce qu’on a. Habituellement avec la Nouvelle Lune en Taureau, on parle de cette joie de vivre qui arrive avec le printemps proposant les premiers apéritifs sur la terrasse avec les amis, les grandes tablées à partager, les premiers pique-nique. Une Lunaison Taureau, c’est le plaisir de se retrouver en famille, entre soi  … Eh bien, rien de tout cela cette année.

Au contraire, le Taureau, un signe qui aime marquer son territoire, fait réfléchir cette fois sur les limites à ne pas franchir, quitte à se croire enfermé dans son labyrinthe comme le Minotaure.

 

Le Taureau c’est aussi une invitation à se reconnecter avec la nature, même si on ne la voit que de son balcon ; déjà pour les chanceux qui ont un jardin, mais aussi pour tous les autres, c’est une possibilité de participer avec ses cinq sens : de toucher, de goûter, de regarder et d’écouter, de sentir. De partager des moments de douceur avec son compagnon ou sa compagne, et d’ensemencer sa vie de fleurs de tendresse.

Avec une Lunaison en Taureau, ce sont tous les sens qui sont sollicités. On est dans une quête d’Amour et d’affection, qui aime le beau, qui apprécie les belles choses autour de soi, mais dans un fort besoin de sécurité que le coronavirus met à mal.

 

Le maître de la lunaison : c’est Vénus en Gémeaux

Une Vénus qui voudrait bien renforcer cette légèreté même si elle ne peut se consacrer à ce qu’elle préfère initier : de nouvelles rencontres, ! En revanche, avec le temps revenu pour soi, qui est donné à tous ceux qui doivent rester chez eux, Vénus peut à loisir se consacrer à de nouvelles curiosités, à de nouveaux centres d’intérêt.

Elle est en trigone étroit avec Mars

Et même si le trigone exact ne se fera que le 29 septembre, l’orbe est là. Venus voudrait bien partager quelques beaux moments d’émotion dans une ambiance apparemment propice à renverser une situation difficile.

Mais elle est dans l’orbe de son semi-carré à la Lunaison et à Uranus

Elle montre en même temps, que pour vivre cette dynamique amoureuse, il faudrait d’abord se libérer d’une tutelle ou d’un mal-être diffus, même si pour cela, elle est contrainte à prendre une décision tranchée sur le plan relationnel (ou financier)

Sauf que …. elle prépare aussi son carré à Neptune

(3 passages exacts les 4 mai, 20 mai et 27 juillet)

C’est une Vénus qui manque de discernement.

Que d’illusions sentimentales et pécuniaires encore en perspective !

 

Et puis surtout, la Lunaison est conjointe à Uranus

Turbulences en vue ! ….. Sur fond d’inquiétudes ou sur promesse d’ouvertures inespérées ? … On ne sait pas trop au milieu de tant d’informations qui se contredisent les unes les autres.  Quoi qu’il en soit, ça risque d’être volcanique, tendu, soudain, d’autant plus que la Nouvelle Lune ne forme qu’un seul aspect … dissonant à Saturne !

Quelle sorte de choc en retour nous attendrait-il, rapide, qui permettrait, tant sur un plan personnel que collectif, de se libérer d’un karma qui par le biais d’un immense nettoyage, peut être purifié pour régénérer de nouvelles forces de Vie ?

Quoi qu’il en soit, Uranus demande impérieusement des changements inédits et innovants. Autant sur un plan de « territoire » que de « finances », deux termes bien associés au Taureau.

 

Oui, mais voilà, cette Lunaison est au carré de Saturne en Verseau

Alors, entre Uranus qui veut tout changer, rapidement, et le Taureau qui veut prendre son temps, Saturne s’approche en carré dissonant, en imposant déjà ses délais : délai pour équiper en masques, délai pour passer des examens, délai pour faire repartir l’économie. Et comme Saturne en Verseau, c’est un frein posé à son besoin de liberté, délai pour sortir du confinement.

Ce sera encore difficile.

Pour ceux qui voient des proches partir.

Pour ceux qui sont victimes de violences dans leur quotidien.

Pour nos Aînés confinés dans leurs maisons de retraite.

Pour tous ceux qui sont en première ligne et qui supportent tant de douleurs sur les épaules.

Si le virus est là pour nous apprendre quelque chose, il n’en reste pas moins tous ceux qui, démunis, n’ont d’autre choix que de subir.

 

La dernière Lunaison était en carré avec l’axe des Nœuds.

Cette fois, elle est en bel aspect harmonique

Un peu comme un espoir qu’une nouvelle opportunité pourrait s’ingénier à aplanir certaines difficultés.

Mais cette fois, c’est Mars qui forme des aspects dissonants à l’axe des nœuds

Semi-carré au Nœud Sud

Sesqui carré au Nœud Nord

Des freins évidents sur le plan de l’action, des cailloux à retirer dans sa chaussure !…. Avec aussi une tendance à se montrer agressif. Alors, attention. D’autant plus que Mars est en Poissons. Plus « subtil » mais tout aussi virulent. Et donc dangereux (il rejoindra Neptune le 13 juin)

 

Mercure est sorti de ses sextiles à Mars,

qui depuis fin janvier demandaient d’aligner le mental sur l’action, ou l’action sur le mental.

25 janvier (et premiers cas de coronavirus détectés à Paris sur deux touristes chinois originaires de Wuhan, et hospitalisés à Bichat) puis 20 février (retour des derniers Français rapatriés de Wuhan) enfin 19 avril (et annonce du déconfinement progressif pour tous, y compris pour les Aînés) ….

En fait, il s’organise pour les carrés qu’il va bientôt former à Pluton d’abord, puis à Jupiter puis à Saturne, pendant cette première partie de lunaison. Ça ne sera pas si facile que ça à mettre en œuvre ! Il est en Bélier, il trépigne d’impatience, il veut dire qu’il n’est pas d’accord, qu’il veut bouger et dire sa vérité. Mais il se heurte au confinement …. La diplomatie l’obligera-t-elle à mettre un mouchoir sur ce qu’il voudra dire ?

 

Dans deux jours, Pluton commence ses 5 mois de rétrogradation.

Et là, c’est l’impérieuse nécessité de faire un choix, pour un changement complet d’attitude.

Pluton est en lien avec le pouvoir, celui qu’on a sur soi, ou celui qu’on veut nous imposer.

Et pourtant, après ce passage sur le Nœud Sud (histoire de karma collectif et personnel) il y a un nettoyage à faire. Pour se libérer de ce karma, pas d’autre échappatoire que de purifier ce qui doit l’être pour permettre une régénération.

Mourir à quelque chose pour vivre à autre chose. En dehors des manipulations souterraines, de la haute finance et du pouvoir par l’argent.

Bientôt, le rejoindront Saturne et Jupiter.

Vénus les rejoindra aussi l’espace de 6 semaines pour permettre de réévaluer son sens des valeurs. Or Vénus en Gémeaux est symbolique de la respiration, et en carré dissonant à Neptune pendant toute la durée de sa rétrogradation et au-delà (passages exacts les 4 mai, 20 mai et 27 juillet) il faudra rester très TRES vigilant ! …

Quand les trois premiers sortiront de leur période de repli (deuxième quinzaine de septembre, tout début octobre) ce sera l’effet boomerang et forcément l’annonce d’un automne où les planètes reprendront les choses, là où elles les avait laissées début mai.

 

 

Conclusion

23 avril 2020 :  5 + 4 + 4 = 13 … La Lame 13

Ou : 2047 = … la Lame 13

Et toujours la Lame 13, L’Arcane Sans nom, l’arcane de la transformation et du renouvellement.

Comme la précédente Nouvelle Lune en Bélier, comme les prochaines en Gémeaux, et les deux qui se font en Cancer les 21 juin et 20 juillet.

La mutation ne se fait que très très lentement.

 

Sur la Lame 13 : un squelette qui fauche des têtes, des mains, des pieds, … Ce n’est pas la Mort, mais plutôt l’annonce d’un changement salutaire qui permettra de Renaître.

La colonne vertébrale du squelette est représentée par un épi de blé, hautement symbolique …. La moisson est à venir.

Et il s’agit bien d’une étape à franchir. Il s’agit de la fin d’une ancienne situation qui permet d’aller vers du neuf. C’est un tournant dans l’existence, un changement radical. Et c’est une Renaissance vers d’autres horizons. … en fonction de ce que l’on aura semé.

 

En lien avec cette Lame 13, en lien avec cette Nouvelle Lune en Taureau, je ne peux m’empêcher de penser au Minotaure, ce monstre mi-homme mi-taureau de la mythologie grecque, né des amours de l’épouse du roi Minos et d’un taureau blanc.

Furieux de cette progéniture, le roi Minos enferma le minotaure dans un labyrinthe construit par Dédale pour que personne ne découvre son existence. Mais tous les 9 ans,  le Minotaure recevait 7 filles et 7 garçons pour qu’il se nourrisse de chair humaine.

Une année, ce fut Thésée qui fut livré … Thésée qui, arrivé sur le rivage de Crète, juste avant de pénétrer dans le labyrinthe rencontre Ariane …. Ariane qui lui donne une bobine de fil

C’est à mains nues que Thésée vaincra le Minotaure et pourra retrouver la sortie grâce à la bobine de fil déroulée.

Quête du Héros qui doit parcourir le labyrinthe de son inconscient ( = carré Mercure Pluton) et dépasser ses pulsions intérieures pour se libérer du labyrinthe dans lequel il s’est lui-même enfermé ( = carré Saturne à la Lunaison) grâce à l’amour ( = Vénus trigone Saturne)

 

Au final, et en synthèse, qu’y a-t-il de positif dans cette Nouvelle Lune en Taureau qui signe habituellement le Renouveau ?

Des aspects essentiellement dissonants signent bien le jeu de dominos chaotique qui se continue. Rien de nouveau.

Il faudra probablement attendre la Pleine Lune du 8 mai, je l’ai déjà dit à la dernière Lunaison, pour sentir un début bien timide d’ouverture. Avec Uranus, certes, tout reste à inventer.

Mais c’est dans le signe du Taureau qui aime prendre son temps, ce sera long. Et je crains que ça ne soit qu’un repli provisoire, dû à la rétrogradation du trio Pluton/Saturne/Jupiter.

 

On est toujours à la croisée des chemins.

Cette fois avec un temps de réflexion. Avec un temps de prise de recul.

Sans se laisser manipuler, ce sera le plus difficile.

Et sans préjugés préalables.

Mais qu’en sera-t-il à nouveau à l’automne ?

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 8 avril 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Balance / Bélier à 18° 43

Le 19ème degré Balance nous dit :

« Une bande de brigands / voleurs se cache, en embuscade »   

Dominante : protestation contre les privilèges sociaux ; des pulsions refoulées se révoltent contre des conduites coutumières

Tout est dit !….

« On pense certes à Robin des Bois et à sa bande. On pense aux révolutionnaires qui en arrivent à des actes extrêmes pour financer leur révolution.

La protestation contre une société déséquilibrée dans sa division rigide en classes, peut être comprise comme un facteur positif , même si elle va à l’encontre de l’ordre , car elle montre les qualités dynamiques des individus  et leur volonté de transformation.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Balance du 8 avril 2020 à 2 h 36 TU

(3 h 36 en France)

Ascendant pour Paris à 1° 35 Verseau

Axe à 19° Balance / Bélier – axe cardinal   

 

La Grappe des 9 planètes est toujours très étroite :

129° entre Pluton planète leader et Vénus, planète de queue.

La Lune est isolée en face.

 

Aucune planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 19° Bélier avec son impulsivité) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 19° Balance et son besoin d’équilibre, de justice et de justesse)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Pleine Lune dans l’axe Balance / Bélier   

Axe qui privilégie sa relation avec les autres.

C’est un axe cardinal, l’axe du JE et du NOUS : confirmation d’un travail relationnel à faire.

… Qui est NOUS ? … Qui est JE ? … Où est ma place dans le couple, dans la société ? … Que puis-je apporter aux autres ? et comment ? … Qu’est-ce que les autres peuvent m’apporter ? et comment ?… Et quelle ma place dans mon couple ? …. Comment puis-je m’y épanouir ?… Quelle harmonie je peux apporter à l’Autre et quelle harmonie peut-il m’apporter ?… Avec qui je veux être vraiment ? … Ce confinement, n’est-il pas d’abord dans ma tête ?…

Il y a vraiment une prise de conscience à faire avec cette Pleine Lune Balance qui invite donc à retrouver son harmonie intérieure. A être vrai avec soi-même (on devra être prêt pour la prochaine PL en Scorpion qui demandera vraiment à être authentique). A être dans la justesse.

L’obligation de rester chez soi et de vivre 24 h sur 24 avec l’Autre oblige à se poser des questions : est-on dans l’harmonie avec l’Autre ?… Ou bien est-on dans une sorte de compromis qui fait agir pour lui plaire, à lui ou aux autres, qu’ils soient conjoint, famille, ami, associé, collaborateur ? … Assume-t-on réellement ses choix parce qu’ils correspondent à ce qu’on est, même s’ils ne font pas forcément plaisir aux autres ? …

Cette énergie de la Balance face à celle du Bélier rappelle l’équilibre à gérer un peu plus que d’habitude et peut faire prendre conscience qu’il est inutile de faire ses choix simplement pour charmer l’Autre et ne pas lui déplaire, sous peine d’en recevoir en boomerang les conséquences déstabilisantes.

 

La LUNE est en Balance, en carré exact aux planètes en Capricorne

Dans son besoin d’équilibre, elle n’est pas à l’aise dans l’ambiance qu’on lui impose aujourd’hui. Ses besoins essentiels sont contrecarrés.

En carré dans la journée de la Pleine Lune au duo de choc en Capricorne, elle sait pourtant  qu’un autre mode de fonctionnement est incontournable, que le virage est inévitable, si elle veut rester dans l’optique d’une harmonie.

Elle est en quinconce à Neptune

Dans l’obligation de travailler sur ses ressentis émotionnels et de s’ajuster en fonction d’un idéal mais aussi en fonction de ses besoins essentiels de sécurité.

Elle est en même temps en sesqui-carré exact à Vénus

Dans l’urgence d’un second souffle, il existe bien malgré tout, une résistance par rapport à un enthousiasme qui semble stoppé …… humeur maussade, difficulté de communiquer vraiment, malaise affectif.

 

VENUS en Gémeaux, maître de la Pleine Lune, est en trigone avec Mars et Saturne qui viennent de rentrer en Verseau.

Elle aime la communication, les rencontres. Elle aime « respirer » ! … Son maître Mercure régit les poumons en astrologie médicale.

On peut donc croire à une amélioration de cette respiration, avec l’apparition d’un médicament, que ce soit l’opportunité d’en utiliser un qui existe déjà, ou que ce soit l’apparition d’un autre … mais il ne faudrait pas qu’il fasse la fortune de quelques-uns (contraire à ce que justement l’Univers veut porter à la conscience planétaire)

 

Le SOLEIL, lui, est en Bélier

C’est le premier signe du printemps, il marque l’élan, l’impulsion, l’initiative.

Mais sous l’égide de Mars, c’est aussi la force, le combat, voire la « guerre ». Et l’on est bien dans un combat pour la survie de beaucoup, avec un courage immense de la part des soignants qui bien souvent dépassent leurs limites pour la survie de leurs patients.

 

Le 30 mars, MARS, maître du Soleil, est rentré en Verseau

Après être passé sur le Nœud Sud, sur Jupiter et sur Pluton, il mobilise désormais ses forces pour défendre un idéal qui peut être avant-gardiste. Mais teinté de l’individualité et de l’indépendance du Verseau, sera-t-il amené à braver les conseils de prudence qui l’éloigneraient, ipso facto, d’un comportement citoyen, fraternel et solidaire ?

Le 31 mars, il a doublé Saturne … exercice d’équilibriste qui oblige à appuyer en même temps sur le frein et l’accélérateur !

C’est toute l’ambiguïté de cette conjonction.

Mais on peut voir aussi, au-delà d’une impossibilité d’agir, et grâce à Saturne, des opportunités de faire face à ce confinement imposé et à mettre en place une nouvelle manière d’agir,

* en se libérant d’un certain côté inflexible (Capricorne) et en se tournant vers des achats plus respectueux de l’artisan ou de l’agriculteur en début de chaîne, en sautant les intermédiaires, et dans une économie transversale et non plus pyramidale, où chacun peut apporter ses compétences,

* mais aussi en exploitant les subtilités de l’énergie Verseau qui laissent fleurir toutes sortes de nouvelles actions colorées de bienveillance dans les échanges (soutiens de toutes sortes aux soignants, portage de repas, fabrication de masques, etc…)

 

J’ai fait une publication détaillée importante sur Facebook, le 30 mars pour expliquer comment, après un mois en Verseau, puis un mois en Poissons, Mars rentre le 29 juin en Bélier pour 7 mois, avec un risque de violence énorme, décuplé au mois d’août par ses transits dissonants à Jupiter, à Pluton et à Saturne …

Autre publication détaillée le 31 mars qui fait suite …. Et annonce une rentrée difficile.

 

Pour cette Pleine Lune, Mars est en carré décroissant exact avec Uranus.

Attention à la tension nerveuse … ou aux accidents domestiques (liés à l’électricité)

Ou alors, est-ce la difficulté à imposer un traitement de la maladie pour tous ?

Petite lueur d’espoir : le sextile de Mars à Chiron, exact, dans lequel on peut voir pour les soignants, la formidable capacité à utiliser leur art pour soigner.

 

MERCURE est en sextile croissant exact à Jupiter / Pluton

En Poissons, il emporte le message de Neptune. Il peut se montrer hautement inspiré et apporter une compréhension bienveillante mais aussi efficace dans le chaos de la situation, s’il ne se laisse pas embrumer par des infos délirantes.

Il a fallu ces derniers jours faire preuve de discernement par rapport à toutes les infos reçues par les moyens audio-visuels (semi-carré de Mercure à Uranus)

Mercure est toujours en Poissons, il peut se brancher sur une compréhension intuitive des infos relayées ; il se dégage de Neptune qui a pu l’induire en erreur, de toute bonne foi.

Il forme maintenant un sextile exact à Jupiter/Pluton … la lucidité revient avec des questions qui se posent. Les infos médiatiques sont anxiogènes. Dans quel but ?… Pour délivrer un tableau réel de la situation ? Ou pour préparer psychologiquement la population à justifier la localisation de chacun, via le téléphone portable ?…

Mercure en Poissons met dans le flou.

 

SATURNE s’est donc installé en Verseau pour trois mois.

Depuis ma Lunaison du 24 mars, j’ai fait des recherches sur le précédent Saturne en Verseau : il s’est installé avec la signature du traité de Maastricht en février 1992 (qui mettra quand même 15 mois de bataille parlementaire pour être ratifié !). Ont suivi pendant les deux années de Saturne en Verseau, l’entrée en vigueur du Grand Marché Unique de la CEE, l’abolition des frontières, et la libre circulation entre les pays membres, etc …

On peut se demander si dans les mois ou années à venir, la question des frontières ne sera pas à nouveau d’actualité. Après la crise économique sans précédent qui va laisser l’Europe exsangue, va-t-on envisager de réduire cette Europe de 28 Etats membres en début d’année ?…. Le Royaume-Uni est parti fin janvier. A la visioconférence du 26 mars, les 27 Etats membres restant se sont montrés plus que frileux devant une décision à prendre pour surmonter la pandémie et ses conséquences. Alors ? …. Prochaine Europe à 7 ou 8 ? … A voir …

 

Saturne est encore loin du carré à Uranus qui sera exact pendant toute l’année 2021. Mais on peut déjà sentir la tension palpable entre l’ancien et le nouveau, entre les vieux schémas qu’il va falloir complètement détruire et les nouveaux à mettre en place pour vivre dans une meilleure harmonie, peut-être plus précisément encore, entre l’hypnose collective qui pèse sur la peur, et une survie qui passe par une obligation de tout changer.

 

JUPITER vient juste de faire sa première conjonction exacte avec Pluton.

Il y en aura deux autres cette année : le 29 juin (en même temps que l’entrée de Mars en Bélier) et le 13 novembre.

La conjonction Jupiter/Pluton prend le relais de la conjonction Saturne Pluton (un seul passage exact en janvier) qui annonçait clairement : une mutation par mort/renaissance (Pluton) de vieilles structures (Saturne), visant tout ce qui est du registre du Capricorne, institutions, pouvoir par l’argent, …

Notre mastodonte, Jupiter, se dépêche de rejoindre Saturne (il le fera en fin d’année 2020) ; entre temps, il passe sur Pluton, pointant l’importance du moment sur un problème économique majeur et mondial, concernant la ploutocratie et éventuellement les richesses du sous-sol, mais aussi une métamorphose complète de ce qu’on pouvait considérer jusqu’à aujourd’hui comme le bonheur social.

Quand tout se passe bien, Jupiter apporte sa jovialité et son enthousiasme.

Mais là, dans une situation aussi tendue, il aurait plutôt tendance à aggraver les choses.

Je ne m’étends pas plus puisque j’ai fait ce dimanche matin

une publication sur ma Page Facebook.

 

Avec cette Pleine Lune en carré avec les planètes en Capricorne et cette première conjonction Jupiter/Pluton, exacte sur la carte,

on pourrait se demander si la Pleine Lune ne va pas marquer le pic de la pandémie pour certains pays, et annoncer un déclin du virus à s’échelonner sur avril et mai, avec un espoir de meilleure « respiration » à la prochaine Pleine Lune du 8 mai, cette fois en harmonie avec Jupiter/Pluton, … et surtout avec un petit espoir que ça ne repartira pas quand Pluton, Jupiter et Saturne seront sortis de leur rétrogradation à l’automne.

Mais comme on étouffe … au propre et au figuré, on peut aussi imaginer que c’est la prise de conscience qui redoublera.

A suivre ….

 

En attendant, puisse ce carré de la Lune à Jupiter/Pluton dans la journée du 8 avril, ouvrir déjà cette conscience collective, et donner un coup de semonce fort aux irréductibles inconscients, qui voudraient continuer à vivre comme avant.

Ce serait dommage qu’on doive repartir pour un autre pic pandémique.

Mais peut-être le faudra-t-il pour en comprendre le sens.

 

En attendant, la paralysie du système économique en montre la fragilité et la vulnérabilité.

Il devient urgent de prendre les mesures adéquates pour parer un autre « virus » qui pourrait apparaître, qu’il soit médical ou autre (je pense aussi au climat) ; il faut absolument apprendre à travailler autrement.

 

Conclusion

8 avril 2020 :  8 + 4 + 4 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 8 + 4 + 2020 = 2032 = 7 … le Chariot

On est toujours dans l’optique d’une passerelle à créer entre un Vieux Monde et la mise en place d’un Nouveau Monde plus fraternel, à l’image du Verseau.

 

La Maison Dieu, Lame 16, voit un édifice s’écrouler. Un « coup de tonnerre » l’a frappé à la tête. Rien d’étonnant dans le contexte actuel qu’il soit surmonté d’une couronne (la corona)… L’Univers nous étonnera toujours par son humour !

Et l’édifice s’ouvre par le haut. Par la tête. Par la « corona ». C’est le mental qui a une opportunité de s’ouvrir pour un nouvel idéal. Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter. Mais il libérera d’un grand poids pour en sortir quelque chose de neuf.

Forcément il interroge sur notre propre construction intérieure. Et c’est bien le sens donné à tous ces cycles finissants Jupiter/Saturne/Pluton.

 

La Maison-Dieu, c’est aussi la carte de la délivrance. Deux personnages chutent depuis cette tour qui est touchée par la foudre à sa couronne. Est-ce une main « divine » qui provoque une remise en question devenue indispensable parce que certains par orgueil ont voulu monter trop haut ? …

Quoi qu’il en soit, les personnages tombent sur les mains : quand ils toucheront le sol, on peut imaginer qu’ils auront la force de se relever et de reconstruire. Ce n’est donc qu’une sorte d’avertissement qui peut les inciter à prendre une bonne décision à venir, en même temps qu’un soulagement ou la délivrance d’une situation dans laquelle ils s’étaient engloutis de façon inextricable.

La Maison Dieu impose de lâcher avec de vieilles emprises.

Elle impose de se « purifier » et de se débarrasser de toutes les toxines (ou personnages toxiques) qui nous entourent. Symbolisme de toutes ces petites bulles autour de la Tour.

Qu’y a-t-il à comprendre ?… Comment changer la société ?… Quelles nouvelles valeurs faut-il mettre en place, que le coronavirus met à mal ?…

 

Plus que jamais, se met en place une transition entre de vieux schémas de vie et une nouvelle dynamique.

16, c’est aussi 1 + 6 = 7.

Le 1, l’unité, qui s’associe au 6, la dualité qui impose un choix, pour obtenir un 7.

Le Chariot, Lame 7, est là pour confirmer qu’avec de la volonté, de la persévérance, et de l’obstination, on peut venir à bout de tout, malgré des roues qui ne semblent pas aller dans le même sens et des chevaux qui ne regardent pas dans la même direction !

Le jeune homme qui mène le Chariot est serein, Couronné d’or et le sceptre à la main, il fait une entrée triomphale. Comme lui, plus on sera conscient de ce qui se passe, moins on développera une énergie de panique, et plus vite on s’en sortira !

 

Pour une Nouvelle Forme du Vivre Ensemble, la route est encore longue.

Et la route est agitée.

On est toujours au pied du mur. Et cette épreuve ne sera pas la dernière. C’est juste « un » monde qui s’écroule.

Mais la mutation sera lente. Avant de changer de modèle sociétal, il faut d’abord changer d’attitude.

Le Nœud Nord finit bientôt son passage en Cancer ; pendant 18 mois, il a demandé de revenir à soi, il a demandé de prendre soin de soi et de ses proches avec douceur et tendresse.

Début mai, il rentre en Gémeaux, chez Mercure, il nous fera travailler sur une problématique relationnelle (et donc respiratoire) ; il demandera d’établir de nouveaux liens, une nouvelle forme de communication dans le respect de tous.

 

A tous, je souhaite de vivre cette Pleine Lune en conscience.

Prenez soin de vous. Ecoutez-vous, en vous recentrant sur l’Essentiel.

Dans la bienveillance. Pour vous et pour les autres.

Sans oublier qu’à la porte de chez vous, il peut y avoir une personne vulnérable, un Aîné isolé, un enfant maltraité, une femme battue …. qui ont peut-être besoin de vous.

 

Chaleureusement à tous.

Jacqueline

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – avril 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : A CHAQUE LUNAISON, JE RECOIS DES ADRESSES ERRONEES.

Pour éviter une erreur qui serait de mon fait, je procède par collier-coller de ce que vous écrivez.

Ensuite, si j’ai « wanadoo.ft » je peux corriger ; mais quand il s’agit d’une lettre manquante ou en trop dans le nom, je ne peux rien y faire.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 24 mars 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 12 du Bélier

Le degré sabian nous dit :

« Un triangle ailé »

Dominante : Capacité d’auto-transcendance

Symbole du désir d’atteindre un niveau d’existence plus haut. C’est une aspiration, qu’on peut exploiter ou pas. Mais on peut se surpasser dans la spiritualité. En émergeant de ce processus, on devient conscient des procédés d’évolution.

Hautement symbolique dans les moments que l’on traverse.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune Bélier à 4° 12 du Bélier     

le 24 mars 2020 à 9 h 29 TU

10 h 29 pour la France –

Ascendant 26° 51 Gémeaux pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie du Bélier

(un signe de Feu, cardinal, yang) 

 

Lunaison encore très ramassée sur 117°

Le trigone externe n’est plus Mars/Uranus,

mais Vénus/Jupiter.

L’atmosphère est bien changée 

 

La Nouvelle Lune est conjointe à Chiron et aux Lunes Noires,

Mais au double carré de l’axe des Nœuds Lunaires

 

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Bélier) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 8 avril à 19° Balance.

 

C’est une Lunaison où dominent Terre + Cardinal

On sent l’organisation, une certaine ambition plutôt concrète et réaliste (Terre), dans une grande activité qui confirme l’envie de démarrer quelque chose  (Cardinal).

 

Lunaison dans le signe du Bélier

Le premier signe du printemps, et du zodiaque puisque la nouvelle année zodiacale a commencé le 20 mars avec l’Equinoxe. ! …C’est de la fougue et de l’enthousiasme. C’est une Lunaison qui donne la vitalité nécessaire pour un redémarrage. Pour lancer un projet, pour commencer, ou pour recommencer. Pour libérer un changement de cap. C’est la volonté de reprendre la course à zéro. Et dans l’ambiance qui secoue tous les continents, c’est peut-être un élan pour comprendre qu’on est arrivé au pied du mur. Cette fois, on n’est plus dans les conseils prodigués depuis l’été dernier ! … IL FAUT CHANGER. C’est inéluctable. Et grâce au Bélier, on est prêt à se battre et à se confronter avec les moyens qu’on a.

Vitesse, impulsivité. Et courage. Dans un besoin de couper le cordon, de prendre son indépendance, de se fixer un cadre d’action dans lequel inscrire une démarche volontaire et donc de reconstruire des bases plus en accord avec soi. De tester ses limites …. et celles de l’entourage : c’est qu’avec une Lune Bélier, sous l’influence de Mars, il peut y avoir de l’impulsivité et de l’impatience !

 

Maître de la lunaison : Mars … en Capricorne !

Depuis le début de l’année 2020, Mars a été la planète meneuse de toutes les NL et PL. Et il s’est toujours appuyé sur un trigone de Terre avec Uranus pour insuffler efficacement (Terre) un dynamisme particulier en vue d’un besoin de Renaître (les conjonctions au Nœud Sud montrent bien la confrontation à de vieux karmas non résolus.)

Cette fois, il passe sur Jupiter/Pluton :

* passage exact le 20 mars, sur Jupiter,

* passage exact le 23 mars, sur Pluton.

Quelles sont les motivations et la volonté personnelle à agir (Mars) et à trouver sa place dans la société et dans une expansion nouvelle (Jupiter) ?…  Ou comment envisager le bonheur autrement ?… Quelle parole Pluton glisse-t-il à l’oreille de notre Guerrier ? … Quelle nouvelle dynamique Mars peut-il mettre en place pour se dégager définitivement de vieilles habitudes périmées ?… Et acceptera-t-il de le faire en dehors de toute agressivité inutile ?…

 

Mars emmène leur message avec lui, un message teinté d’une obligation karmique (puisque relié Nœud Sud). Il a bien compris que les choses doivent changer. Et il se prépare à rejoindre Saturne pour édifier de nouvelles structures.

Il voudrait bien que le rythme soit plus rapide. Même si, apparemment, tout est ralenti. La Lunaison Bélier est toujours dans la reconquête, dans une ténacité solide et une force de caractère capable de résister à l’adversité : avec Mars en Capricorne, plus la lutte est difficile et plus notre Guerrier s’entête … et persiste !

 

Le 30 mars, il passe en Verseau où il rejoindra Saturne qui l’aura précédé depuis une semaine. Puis il fera sa conjonction exacte à Saturne le 31, à 0° 37 du Verseau … exactement là où se réuniront Jupiter et Saturne à la fin de l’année, le 21 décembre, à 0° 28 du Verseau.

Il y a forcément un rapport … Que va-t-il se passer le 31 mars entre Mars et Saturne qui va aboutir à ce nouveau départ des deux planètes sociales le 21 décembre ?…

Mars restera en Verseau, jusqu’au 13 mai. Dans ce signe, il aime se battre pour une noble cause. S’il dépasse son côté frondeur et révolté, peut-il dans l’ambiance actuelle, servir une cause à but humanitaire et apporter une libération des tensions ?

Puis il passera en Poissons pour y respirer plus de compassion du 13 mai au 28 juin.

Passage en Bélier où il va de plus en plus ralentir … et y faire une rétrogradation, du 10 septembre au 14 novembre : un moment qu’il faudra mettre à profit pour se remotiver et impulser (après l’été) un autre élan à sa façon de faire …. Peut-être le lien à trouver entre cette date du 30 mars et celle du 21 décembre, puisque le propre de la rétrogradation, c’est de nous faire passer par une remise en cause profonde des motivations.

 

Il est dans l’orbe d’un trigone large avec Vénus

C’est un trigone croissant qui permet certes de donner forme à ses désirs. Mais très momentanément car les deux planètes seront à nouveau en conflit début juin et début septembre, dans le besoin impératif de changer de niveau d’expression … pour revenir former leur vrai trigone harmonieux fin septembre seulement.

D’ici là, à partir des expériences vécues, ils auront beaucoup à apprendre et à rectifier des croyances faites sur des valeurs fausses.

 

La Lunaison se fait en conjonction avec les Lunes noires et avec Chiron

Les Lunes Noires en Bélier renvoient à des expériences antérieures liées à une soif de liberté et d’indépendance, mais aussi à des expériences difficiles, liées à l’autorité

Chiron est le Grand Médiateur entre le monde de Saturne et celui d’Uranus. La mythologie nous parle d’un mythe guérisseur, et pour cela, l’actualité montre avec une âpreté urgente, la nécessité de créer un pont médiateur entre deux réalités (intérieure et extérieure) et dans une qualité d’écoute et d’entendement qui semblent avoir été oubliés.

Chiron n’est pas directement lié au virus. Mais il montre bien le carrefour karmique auquel on est arrivé : le centaure de la Mythologie était vulnérable puisqu’il a été blessé. Mais il a trouvé le moyen de se guérir lui-même. C’est probablement le message qu’il veut donner ici à chacun :

trouver dans sa vulnérabilité une source de guérison (je rappelle que son symbole graphique est une clé). Cette clé pourrait bien être celle qu’il nous est demandé d’utiliser pour ouvrir la porte de l’efficacité de son propre système immunitaire.

Ce système est perturbé physiquement par des toxines, mais aussi psychiquement par une accumulation de stress, de peur-panique, d’interrogations, ….

Or Chiron, est là, conjoint à la Lunaison, pour rétablir l’équilibre.

Tant sur le plan personnel que collectif, c’est forcément un Passage important vers « autre chose », vers une autre vie, avec l’obligation une nouvelle fois de lâcher de vieux schémas du passé pour une guérison possible, malgré l’inquiétude et le stress, à condition de se brancher avec le cœur …

 

Et avec Saturne qui passe en Verseau en même temps (pour trois mois seulement), on peut avoir une vision avant-gardiste de ce que peut donner un lâcher-prise nécessaire (dont on percera mieux les contours en 2021) : un frein, une restriction (Saturne) au niveau de la collectivité (Verseau), mais en dissonance toute l’année 2021 avec Uranus qui cherche à éveiller à autre chose..

 

Cette Lunaison se fait aussi au T-Carré de l’axe des Nœuds Lunaires,

comme pour confirmer la libération d’une forme de passé (karmique, générationnel, psychologique, …) ; mais le nettoyage karmique, du à trop d’inertie dans le passé,  peut donner l’impression de se heurter à des murs  … Ce double-carré peut accroître la tension et le ras-le-bol. Il peut multiplier des obstacles.

S’agit-il de suivre :

* la voie solaire et celle de son Etoile  (à condition de ne pas céder au « péché orgueil »),

* ou la voie lunaire en restant soumis à un besoin de sécurité qui n’est pas adéquat à un but de vie évolutif ?

On peut toujours rester enfermés dans certaines fausses sécurités habillées de ronronnements, et ne pas entendre la Voix de l’ouverture. Avec les conséquences qui s’ensuivront.

Mais si l’on ne cède pas au découragement, c’est la possibilité de se tourner vers une affirmation nette et claire de sa personnalité et donc un mode de relation plus authentique.

 

Pendant cette Lunaison, Mercure peut nous parler avec la voix d’une certaine Sagesse.

Il est en Poissons, certes pas très en affinité avec le côté rationnel, mais lié sur son versant positif, à la solidarité et à l’intuition, d’autant plus qu’il est sextile décroissant à Uranus.

Il vient de terminer sa phase de rétrogradation, tout prêt à porter « la bonne parole » engrangée dans son mental pendant ses réflexions du 17 février au 10 mars.

Et surtout il est en aspects harmoniques à l’axe des Nœuds Lunaires (sextile NS et trigone NN).

Serait-ce lié à la nouvelle forme de communication qui nous est imposée, visiblement pas audible par beaucoup qui n’ont pas le sens de la responsabilité collective, mais qui, bien utilisée, bien adaptée à la situation, peut conduire à une évolution positive ?

Attention quand même à ce Mercure Poissons qui, croyant bien faire, participe au relais de certaines infos anxiogènes, avec forcément un impact sur le taux vibratoire.

 

Que peut bien signifier ce regroupement des 4 planètes ?

Jupiter/Pluton/Mars/Saturne (et toujours Vesta) ainsi unis, forment un stellium.

Le Nœud Sud les a maintenant croisés tous les quatre, mettant tout le monde en face du poids d’un passé, incluant toutes les formes de karmas possibles.

Et c’est triste de voir que l’Univers, las de faire tinter ses sonnettes d’alarme, n’a pu trouver autre chose que cette pandémie mondiale, pour se faire entendre et taper du poing dans un confort de vie qui s’éloigne de plus en plus de l’essentiel.

Après les tempêtes continuelles, après les incendies de l’an dernier qui ont quand même ravagé deux pays, voici cette pandémie qui s’attaque non seulement à la santé mais à l’économie mondiale. Pour obliger même les plus récalcitrants à changer leurs habitudes.

(voir mes publications de la semaine sur Facebook)

 

Pour apaiser la tension :

Une Vénus Taureau qui a besoin de paix et de douceur (quand même dans une problématique de territoire !).

Cette Vénus est en trigone à Jupiter et à Pluton (3 et 5° d’orbe)

Elle est aussi en sextile à Neptune (1° d’orbe)

Ce sont trois aspects qui peuvent apporter le calme rassérénant et bienveillant dont on a besoin (Jupiter et Neptune) à condition qu’on accepte le « nettoyage » imposé par Pluton.

 

Et puis Uranus (certes en carré dissocié aux planètes en Capricorne – car les énergies Taureau et Capricorne ne sont pas en conflit)

mais surtout en aspects harmoniques à l’axe des Nœuds.

Ce sont des aspects inattendus, soudains, qui s’inscrivent dans une période évolutive, à condition qu’on soit dans une logique d’éveil de conscience sur d’autres horizons.

 

5 avril, très bientôt, c’est la première conjonction Jupiter Pluton … feu nourri de toutes les morts-renaissances possibles.

Jupiter c’est le Monsieur Morale qui représente les croyances sur lesquelles on se base pour élaborer les lois de la vie en société.

Pluton, c’est la puissance de Vie (eh oui !) qui émerge des profondeurs de l’inconscient, pour transformer en profondeur et en toute lucidité, de façon à réconcilier l’Homme avec son être essentiel.

Ils se retrouvent tous les 13 ans environ (1981, 1994, fin 2007, 2020).

Deux planètes d’autorité … Le maître du ciel et le maître des ténèbres. Zeus et Thanatos qui se donnent la main pour faire régner leur loi !

Cette conjonction sera efficiente toute l’année, avec des pics d’efficacité autour du 5 avril, du 29 juin, et du 13 novembre, en Capricorne. Signe des institutions et de la ploutocratie ( = richesse par l’argent)

La dernière conjonction de fin décembre 2007 ouvrait déjà une porte inédite en proposant de participer à la mutation d’un vieux monde en déconstruction/ mutation.

 

 

Conclusion

24 mars 2020 :  6 + 3 + 4 = 13 … La Lame 13

Ou : 2047 = … la Lame 13

Quoi de plus naturel que de se retrouver avec cette Lame 13, L’Arcane Sans nom, l’arcane de la transformation et du renouvellement.

Mais il ne faut pas croire que ça se fera vite : cette Lame 13 accompagnera aussi : la Nouvelle Lune Taureau du 23 avril, la Nouvelle Lune Gémeaux du 22 mai, la Nouvelle Lune Cancer du 21 juin et encore la Nouvelle Lune Cancer le 20 juillet (oui, 2 NL Cancer à la suite)

 

Sur la Lame 13 : un squelette qui fauche des têtes, des mains, des pieds, … Attention, ce n’est pas la Mort, bien au contraire. Mais plutôt l’annonce d’un changement salutaire qui permettra de Renaître.

La colonne vertébrale du squelette est représentée par un épi de blé, hautement symbolique …. La moisson est à venir !

Et il s’agit bien d’une étape à franchir. Il s’agit de la fin d’une ancienne situation qui permet d’aller vers du neuf. C’est un tournant dans l’existence, un changement radical. Et c’est une Renaissance vers d’autres horizons. … C’est donc plutôt positif, même si, bien évidemment, c’est en fonction de ce que l’on aura semé.

 

* Au-delà de cette Nouvelle Lune en Bélier qui est une invitation au réveil,

* Au-delà de cette Nouvelle Lune conjointe à Chiron et aux Lunes Noires, qui propose de s’auto-guérir d’une blessure liée au passé (collective ou individuelle),

* Au-delà de cette Nouvelle Lune en carré à l’axe des Nœuds Lunaires qui confirme le besoin de libération d’une forme de passé (karmique, générationnel, psychologique,…) qui accroît forcément tension et ras-le-bol, mais qui permet aussi d’avoir la force de sortir de certaines fausses sécurités,

* il y a ce Saturne qui va rentrer pour 3 mois en Verseau.

 

Or Saturne est en résonnance avec Bételgeuse qui annonce symboliquement un changement d’ère, et qui conduit de l’Ere des Poissons à l’Ere du Verseau.

D’une Ere basée sur l’assistanat à une Ere conduite par la responsabilité et l’autonomie.

Forcément ça fait peur.

Pour l’heure, Saturne et Pluton ont donné le tempo …. Ils sont passés par le Nœud Sud ! … et ça donne à ce Passage obligatoire une valeur karmique, tant sur le plan individuel que collectif.

 

Saturne prévoit quelque chose de tellement fort qu’il lui faut ce galop d’essai de trois mois en Verseau (probablement le temps que durera encore la pandémie) pour déblayer ce qui reste d’un vieux monde et ouvrir tout grand de nouvelles portes avec Jupiter à partir de décembre.

On a eu les Gilets Jaunes ; on a eu les catastrophes écologiques, on a maintenant la pandémie, … au-delà de la panique boursière, on va avoir l’impact économique.

 

Saturne va rentrer dans une phase porteuse de sens pour l’humanité (Verseau), en apportant son sens des responsabilités devant un Inconscient collectif peuplé d’ombres et de fuites.

Il va nous apprendre à ralentir le rythme effréné adopté par certains, pour gagner toujours plus d’argent. Il va nous apprendre à être de plus en plus autonomes, à se rapprocher de ses amis, de sa famille, au lieu de vivre dans l’illusoire et le consommable.

ETRE, plus qu’avoir…

Prendre conscience qu’à force de vouloir AVOIR, l’humanité a perdu son Ame. Est-il si important d’avoir un sac Vuitton ou le dernier smartphone à la mode ?

 

Après tant et tant d’appels du ciel planétaire (et je m’en suis fait un peu le porte-parole depuis l’été 2019 en insistant, publication après publication, sur cette Page à tourner POUR TOUS), après tant de surdité, l’Univers s’est vu contraint de lancer un appel qui soit audible par tous : il a trouvé un virus pour permettre à chacun de se remettre au contact de sa Sagesse Intérieure.

Dans le seul but de soutenir l’évolution de la Nouvelle Société.

Rien ne dit que ça se fera … Pluton rentre bientôt en Verseau (d’ici 3 ans)

 

Mais on est à la croisée des chemins.

Cette Nouvelle Lune en Bélier voudrait un rythme plus rapide, certes, mais il lui faut comprendre pourquoi elle est dissonante à l’axe des Nœuds Lunaires : serait-ce Vénus qui lui apporte la réponse ?… Vénus est en bel aspect avec l’ensemble du thème, dans le signe du Taureau, qui demande à ne pas être dans l’urgence, à prendre son temps. A s’occuper de soi (on reste accroché à l’optique de ce Nœud Nord en Cancer).

 

Et du temps il va en falloir … Pour tout réorganiser. Après !

On est en fin de la plupart des Grands Cycles de planètes lentes.

Et l’on n’est pas franchement sorti de l’arène, puisque 2021 verra Saturne à nouveau en Verseau, en carré à son maître, Uranus (février, juin et décembre 2021 comme points forts).

 

Si l’on jette un regard en arrière :

Multiplication de catastrophes naturelles, … conséquences de l’inconséquence humaine, … bouleversements que la société industrielle a fait subir à la Terre, … surconsommation de combustibles fossiles, … toujours plus de pétrole, toujours plus de chimie dans la médecine traditionnelle, …  et première crise financière de 2008, …

Les résistances saturniennes ont tenu bon ! Ploutocratie, scandales politiques, terrorisme au nom des croyances, migrants prêts à mourir pour fuir les bouleversements de leurs pays.

 

Saturne en conflit avec Uranus, son maître quand il traverse le Verseau, c’est une tension entre le désir de changement et la réalité saturnienne.

Uranus, malgré son rôle d’Eveilleur de conscience, peut encore prendre la forme :

* de destructions en tous genres,

* de violences écologiques notamment en Taureau,

* de résistances … imaginez par exemple, celles de la gestion de la maladie par les lobbys pharmaceutiques qui ont imposé à trop de patients une dépendance à la médecine chimique … peut-être le boomerang qui suit justement le déremboursement de l’homéopathie !

 

Mais Uranus, c’est aussi une possibilité d’ouverture ; c’est un Eveilleur et un visionnaire. Planète de régénération, un peu comme Pluton, mais d’une autre façon  … En 2021, 2022, 2023, il forme un très bel aspect avec Pluton qui va se répéter 5 fois. Changement de mentalité tant dans sa sphère familiale que sociale …

 

Dans une époque où tout est en train de changer, tant dans le rapport au temps, que dans le rapport au travail :

Revenir à l’essentiel.

Pour l’immédiat, ne pas avoir peur.

Ne pas relayer des infos anxiogènes qui ne sont pas d’actualité aujourd’hui, et qui donc forcément font chuter le taux vibratoire.

Mais rester conscient de sa responsabilité envers les autres.

Profiter de son temps libre pour retrouver les siens.

Pour lire aussi  … La lecture conduit dans un imaginaire qui fait tomber les murs.

Et puis s’aimer. Croire malgré tout à la beauté. Et la traduire à ceux qu’on aime. Pour qu’ils comprennent que la Vie est Belle.

Et qu’il ne faut pas la gâcher.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 9 mars 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Vierge / Poissons à 19° 37

Le 20ème degré Vierge nous dit :

« Une file de voitures en direction de la Côte Ouest » 

Dominante : besoin d’un effort collectif pour atteindre un nouveau domaine d’expériences.

Difficile de trouver, pour l’époque où cette rédaction a été faite, quel type de voitures ou de file a été visualisé. Ce qu’il faut conserver, il me semble, c’est l’idée d’un groupe de gens qui voyagent ensemble de façon à atteindre un but en toute sécurité. But semblable + effort ordonné et structuré. Et donc une somme de moyens déployés en vue d’un même but.

Le degré sabian du Soleil, en parlant « d’une table mise pour le dîner du soir » répond par une promesse de nourritures spirituelles à ceux qui ont « bien travaillé » pouvant ainsi garder confiance dans l’avenir.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Vierge du 9 mars 2020 à 17 h 49 TU

(18h 49 en France)

Ascendant pour Paris à 21° Vierge

 

Axe à 20° Vierge / Poissons – axe mutable   

 

La Grappe des 9 planètes se resserre :

110° entre Mars planète leader et Vénus, planète de queue.

La Lune est isolée en face.

 

Mercure est rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Poissons avec sa sensibilité et son imagination rêveuse) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Vierge et son besoin d’analyser et de mentaliser la moindre de ses émotions pour se sécuriser)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Pleine Lune dans l’axe Vierge / Poissons  

C’est un axe mutable de transition : il nous faut apprendre à « fermer » quelque chose pour passer à une autre dimension. Période de bilan, de clôture pour passer dans l’autre hémicycle. Passage initiatique peut-être pour les uns. Ou simplement remise en question pou d’autres.

Certes, l’émotion est à fleur de peau. C’est le monde du silence. En Poissons, on ressent plus qu’on ne parle. C’est donc une plus grande difficulté pour le Soleil de s’affirmer

Et pourtant, a-t-on commencé à franchir cette passerelle qui peut conduire à un nouveau monde ? … A-t-on commencé à lâcher ce qui doit l’être ?… A-t-on délimité les vieux schémas à éliminer de façon à vivre dans deux semaines, la prochaine Nouvelle Lune qui marque l’équinoxe de printemps ?…

 

C’est le bon moment pour prendre conscience d’une façon plus adéquate de la nécessité de s’occuper de son alimentation, de son hygiène de vie, de sa santé évidemment, de son emploi du temps, de son rythme de travail quotidien, de l’aménagement de son espace de vie en faisant du tri (tout ce qui est papiers administratifs et comptes, a sa place dans cette Pleine Lune).

 

Vous ne serez pas étonnés de lire que plus que jamais, la santé est un axe important du quotidien : une Lunaison en Poissons + une Pleine Lune dans l’axe Vierge/Poissons, axe de la santé entre autres, demandent à être vigilants. Je dis bien « vigilants » et non pas alarmistes.

 

Diverses pandémies ont jalonné l’histoire de l’Humanité, des centaines depuis le 5ème siècle av JC, sous forme de pestes ou de grippes :  peste bubonique (comme celle de Justinien  (541-767), ou peste bubonique et pulmonaire comme la Grande Peste du Moyen-Age (1347-1348) ou Grippe espagnole de 1918-1919, …

On n’en est pas là, mais dans une pandémie, c’est toujours le même schéma : le facteur aggravant, c’est la difficulté à stopper les chaines de transmission : là, on est dans le rôle de Neptune ; et puis Jupiter amplifie ; Saturne et Pluton demandent une déconstruction pour une reconstruction ; et Mars enfin, a le rôle déclencheur.

Mais comme vous le lirez tout au long de cette publication, il est possible, tout en restant prudent, de dépasser l’inquiétude.

 

Pour revenir à ce mi-point de la Lunaison actuelle :

Importance de la Lune, seule en face, dans son hémisphère, à 20° Vierge

C’est une Lune en Vierge, dans une énergie de Terre qui ancre dans la matière, une Lune qui rappelle qu’il ne s’agit pas de fusionner dans les illusions. Ni de planer.

Ce n’est pas une Lune émotionnelle, mais une Lune qui demande de remettre le rationnel en avant. De s’adapter et de s’organiser avec méthode et efficacité. De faire le tri dans ce qu’il faut lâcher (ne serait-ce justement que la panique qui s’instaure un peu partout, à cause d’une information anxiogène … et pathogène !)

 

Le Soleil est conjoint à Neptune et rappelle qu’on est sous une Lunaison Poissons 

Plutôt dans l’Amour et la compassion ? Ou dans la confusion ?

Car avec Neptune, on baigne dans des eaux mouvantes et impressionnables. Mais aussi dans des fuites hors du réel.

Alors certes, il faut rester vigilant, mais pas non plus se laisser manipuler par des échanges qui ne sont réellement pas clairs ? … C’est tout le côté positif de cette Lune en Vierge qui vient ramener à la surface prudence, tri et rationalité.

 

La Vierge, par analogie à la maison 6, est aussi la maison du corps, un corps qui peut traduire le mal-être par la maladie. Avec les Poissons en face, l’équilibre demandé à cette Pleine Lune est de réaligner le corps, l’âme et l’esprit, seule condition pour dépasser un schéma d’habitudes émotionnelles et physiques qui empêchent d’avancer.

Et plus particulièrement dans cette ambiance de « crise sanitaire », il s’agit de mettre en place des protocoles capables de monter le taux vibratoire.

Par l’empathie, par la compassion. Envers les autres mais aussi envers soi-même.

Par une hygiène de vie saine.

En se focalisant sur du positif.

En se ressourçant dans la nature.

 

Mais encore faut-il accepter le travail de nettoyage et de purification qui est proposé par la Vierge.

Encore faut-il accepter de revoir les croyances judéo-chrétiennes qui ont façonné l’éducation, dans le seul but de dévaloriser l’individu en le rendant coupable d’une « faute » commise il y a très longtemps dans le jardin d’Eden.

Encore faut-il accepter l’idée qu’on est quelqu’un d’important qui a droit au Bonheur.

 

La Lune à 20° Vierge est en sesqui-carré exact à Vénus

Y aurait-il un conflit interne qui échappe à la conscience, qui oblige à « faire avec » alors qu’il y aurait une autre manière de vivre la relation ? … Dans l’aspect dissonant, le besoin de sécurité (Lune) est en conflit avec ce qui est beau (Vénus). Donc malaise affectif.

Elle est opposée à Neptune

Et beaucoup sont encore submergés par les émotions, ne serait-ce que par des infos qui tournent en boucle à propos du virus.

Elle se rapproche du trigone exact à Jupiter / Pluton/ Saturne

C’est à la fois un sens aigu des responsabilités sociales, mais aussi une quête intérieure qui peut se faire, et obliger à plonger à l’intérieur de soi pour affronter ses propres fantômes.

 

Mercure rétrograde toujours, mais il vient de repasser en Verseau, un signe d’Air,

comme s’il devait, sous l’impulsion d’Uranus, le maître du Verseau, reformuler des formes-pensées nouvelles.

Comme il rétrograde toujours, il peut aider à sortir du flou neptunien récolté dans les Poissons, et à réfléchir un moment au futur des gens ; revenant ainsi faire provision de nouveaux messages en Verseau, à visée fraternelle, ou inédites, il va pouvoir repartir, en repensant le monde et en l’améliorant ; et dès qu’il repassera en Poissons, le 16 mars, il fera le tri entre les envolées fantaisistes du Verseau et des techniques certes modernes mais envisageables …. qui pourront être utilisées pour servir à résoudre peut-être d’anciens problèmes, avec la compassion des Poissons. Mais il faudra attendre encore un peu que Mercure sorte de sa boucle de rétrogradation et repasse sur le 13ème des Poissons, le 30 mars.

 

Très important pour cette fin de Lunaison :

Une place importante est donnée à ceux qu’on appelle habituellement les « Passeurs » :

 

1  – D’abord, Le Nœud Sud est à 5° du Capricorne.

Dans son transit dans ce signe de Terre (de novembre 2018 à fin mai 2020), il a traversé Pluton, Saturne, Jupiter, et Mars tout récemment, soulevant des résurgences du passé. C’est forcément difficile à vivre puisqu’il y a soit une dette du passé à régler, soit une remise en question intérieure, jamais très agréable.

Avec Saturne/Pluton/Nœud Sud : 2019 a demandé de lâcher prise avec ce qui ne fonctionnait plus dans sa vie. On est censé l’avoir fait. Chacun à son rythme. Pour s’ouvrir à autre chose.

Avec 2020, Jupiter s’est rajouté au trio : ce sont les résultats d’un héritage philosophique et social qui nous sont présentés, avec souvent une remise en cause à accepter.

Et puis Mars est arrivé, lui aussi : et avec lui, une occasion de mettre un terme définitif à un type d’action qui ne convient pas ; or Mars agit comme un déclencheur. Pour le meilleur ou pour le pire. Si par fatigue, ou découragement, ou lassitude, on a laissé passer le train, le boomerang peut arriver.

 

Au niveau collectif, et nous le constatons, c’est l’Humanité qui se trouve confrontée à de vieux karmas non résolus : lâcher prise de mémoires antérieures, pour vivre dans le moment présent. C’est le sens de l’alignement planétaire que l’on connait où 4 planètes, Pluton, Saturne, Jupiter et Mars échangent entre elles leur fréquence vibratoire, dans le seul but d’accélérer un processus d’éveil.

 

A un niveau plus personnel, beaucoup ont été mis face à une erreur ancienne, avec l’obligation

* de la rectifier et de mettre un terme définitif à un type d’action qui ne convient plus

* … ou de la subir, mais de comprendre en même temps qu’il est nécessaire d’initier une dynamique qui jusqu’ici, faisait peur.

Si l’on a été bousculé, et si le choc frontal est maintenant dépassé, il reste les conséquences à venir, avec l’opportunité de tirer parti de cette prise de conscience pour en extraire une nourriture sacrée, une nourriture de croissance si l’on veut aller dans le sens de son évolution intérieure.

Mais s’il y a éveil pour les uns, il y a aussi, pour d’autres, des refus et de la révolte.

 

Je ne suis pas spécialiste des déesses … Mais … j’ai fait quelques recherches pour cette Pleine Lune :

Pallas est enserrée très étroitement par Mars et Pluton.  Pour le spécialiste Jean Billon que j’ai consulté, Pallas apporte à Mars son intelligence à mettre au service d’une stratégie d’action. Et avec Jupiter, elle permet de mettre cette stratégie au service de la santé.

A suivre …

 

2  – Et puis il y a cette conjonction exacte à la Pleine Lune, de Chiron et de la Lune Noire Moyenne, à 5° du Bélier.

Au mi-point exact de l’axe des Nœuds Lunaires.

 

Une Lune Noire en Bélier, c’est un peu une Jeanne d’Arc ou un Robin des Bois bien décidés à renverser l’obstacle que d’autres considéreraient insurmontable ! Et cet absolu d’énergie qui peut se sentir écrasé, rejeté, ligoté, n’a qu’une envie, se précipiter dans les bras de Priape en face, à 5° Balance, en faisant preuve de tact et de diplomatie pour se faire accepter.

Cette Lune Noire négocie à travers le Nœud Nord à 5° Cancer ; elle fait preuve de douceur, de tendresse ; elle montre qu’elle sait attendre. Et comprendre. Pour créer le lien demandé par Priape à 5° Balance et se reconstruire.

Ce n’est pas pour autant qu’elle est reconnue ! …. Alors pour ne pas étouffer, elle se tourne vers le Capricorne, toujours à 5°, et n’a plus qu’une envie, de se boucher les oreilles et de s’affirmer.

 

Avec Chiron en Bélier, conjoint à ces Lunes Noires, les vieilles blessures peuvent remonter à la surface, avec une opportunité d’être guéries.

 

Mais ça se passe au double carré de l’axe des Nœuds Lunaires. Certes, cet aspect n’a généralement pas trop bonne presse ! et pour certains, il y aura peut-être des coupures radicales, des plongées dans des abîmes trop tumultueux. Peut-être le boomerang des prises de conscience non faites depuis l’été dernier dans ce tiraillement entre l’ancien et le futur pour ceux qui restent dans les vieux schémas (Nœud Sud), et n’arrivent pas à faire le pas vers une nouvelle expérience à tenter, inconnue, mais propice à un développement personnel (Nœud Nord)

Mais c’est aussi pour les autres, à travers une énergie qui a été blessée mais recherche la guérison, une opportunité de mutation et d’épuration en soi qui permet aujourd’hui de s’engager dans une belle voie de réalisation.

 

Il peut être intéressant de se poser des questions. Quelles sont ces choses troubles qui sont encore présentes mais pas encore résolues ?… En quoi ne veut-on plus être dans le compromis, que ce soit à titre personnel ou collectif ?… En quoi voudrait-on soudain installer des règles plus dures ou moins accommodantes ?… A moins que tout simplement, on ne veuille claquer la porte dans le seul but de son épanouissement personnel ?… 

 

Ça ne peut se faire qu’en se responsabilisant :

* sur un plan collectif, par rapport à la gabegie induite par nos comportements humains.

* et sur un plan plus personnel, via ce Nœud Nord qui est encore en Cancer pour deux mois, et qui impose de penser à soi, de s’établir des moments de repos ou de refuge, de s’ajouter des moments de silence, de marche ou de lecture en solitaire :

* pour profiter de cette formidable opportunité qui est donnée de se libérer de vieux karmas, de vieilles attitudes qui ne sont plus en accord avec son évolution.

* et pour simplement reprendre contact avec soi.

 

Et pourquoi ce nombre 5 revient-il autant chez nos Passeurs ? … 5° Bélier, 5° Cancer, 5° Capricorne ? … à suivre.

 

A 5° Taureau, Vénus / Uranus forment un triangle harmonique avec l’axe des Nœuds, …

C’est joli. C’est un facteur de magnétisme, de reconnaissance par les autres, d’une certaine valorisation de ses idées ou de ses projets. Mais à condition de donner de soi une image en correspondance avec sa vérité profonde.

La conjonction à Uranus peut apporter des surprises ! Ou bien nouvelle rencontre, ou bien crise affective, ou bien sur un autre registre, opportunité de rentrée financière ou dépense imprévue. Selon la position et les aspects faits par cette conjonction dans le thème de chacun.

Mais les aspects harmonieux aux Nœuds Lunaires inclinent plutôt vers une audace d’oser quelque chose.

 

20 mars, Grand Portail d’Equinoxe avec le Soleil qui passe en Bélier.

C’est un nouveau cycle de 12 mois qui démarre !

 

22 mars : Tout à fait en fin de Lunaison, Saturne rentre en Verseau.

Il y restera une première fois jusqu’au 1er juillet. Du fait de sa rétrogradation, il reviendra en Capricorne en même temps que l’éclipse de Lune Nœud Sud de début juillet.

Pendant 3 mois, Saturne quitte donc sa zone de confort (le Capricorne) pour rentrer dans un signe dont l’énergie lui est totalement étrangère : autant Saturne a envie de construire avec lenteur des murs qui soient solides, autant le Verseau conduit par Uranus, aime le changement et l’innovation ! Pas du tout compatible.

Et forcément, en rentrant en Verseau, il se met déjà dans l’orbe d’un carré avec Uranus qui, en fait ne sera vraiment exact que sur l’année 2021. Mais c’est comme si, avec le soutien de Pluton qui l’a accompagné pendant tant de mois, il se trouvait dans la nécessité de déblayer déjà le terrain pour préparer le monde à une bascule de civilisation effective dans les années à venir.

 

On sera attentif à ce que Saturne fera pendant ces trois mois en Verseau ; il pourrait bien « semer » quelques idées de structuration qu’il exploitera lorsqu’il reviendra vraiment en Verseau en décembre pour s’y installer jusqu’en mars 2023.

 

24 mars : Nouvelle Lune en Bélier sur Chiron et les Lunes Noires ! J’y reviendrai.

 

Conclusion

9 mars 2020 :  9 + 3 + 4 = 16 … la Maison Dieu

Ou : 9 + 3 + 2020 = 2032 = 7 … le Chariot

 

Nous sommes bien dans l’optique d’une passerelle à créer entre un Vieux Monde et la mise en place d’un Nouveau Monde plus fraternel, à l’image du Verseau.

 

La Maison Dieu, Lame 16, voit un édifice s’écrouler. Un « coup de tonnerre » l’a frappé à la tête. Rien d’étonnant dans le contexte actuel qu’il soit surmonté d’une couronne (la corona)… L’Univers nous étonnera toujours par son humour !

Et l’édifice s’ouvre par le haut. Par la tête. Par la « corona ». C’est le mental qui a une opportunité de s’ouvrir pour un nouvel idéal. Quand la tension est trop forte, il faut que l’orage éclate. C’est un bouleversement inévitable, on ne peut pas l’arrêter. Mais il libérera d’un grand poids pour en sortir quelque chose de neuf.

Forcément il interroge sur notre propre construction intérieure. Et c’est bien le sens donné à tous ces cycles finissants Jupiter/Saturne/Pluton.

 

La Maison-Dieu, c’est aussi la carte de la délivrance. Deux personnages chutent depuis cette tour qui est touchée par la foudre à sa couronne. Est-ce une main « divine » qui provoque une remise en question devenue indispensable parce que certains par orgueil ont voulu monter trop haut ? …

Quoi qu’il en soit, les personnages tombent sur les mains : quand ils toucheront le sol, on peut imaginer qu’ils auront la force de se relever et de reconstruire. Ce n’est donc qu’une sorte d’avertissement qui peut les inciter à prendre une bonne décision à venir, en même temps qu’un soulagement ou la délivrance d’une situation dans laquelle ils s’étaient engloutis de façon inextricable.

La Maison Dieu impose de lâcher avec de vieilles emprises.

Elle impose de se « purifier » et de se débarrasser de toutes les toxines (ou personnages toxiques) qui nous entourent. Symbolisme de toutes ces petites bulles autour de la Tour.

Qu’y a-t-il à comprendre ?… Comment changer la société ?… Quelles nouvelles valeurs faut-il mettre en place, que le coronavirus met à mal ?…

 

Plus que jamais, se met en place une transition entre de vieux schémas de vie et une nouvelle dynamique.

16, c’est aussi 1 + 6 = 7.

Le Chariot, Lame 7, est là pour confirmer qu’avec de la volonté, de la persévérance, et de l’obstination, on peut venir à bout de tout, malgré des roues qui ne semblent pas aller dans le même sens et des chevaux qui ne regardent pas dans la même direction !

Le jeune homme qui mène le Chariot est serein, Couronné d’or et le sceptre à la main, il fait une entrée triomphale. Comme lui, plus on sera conscient de ce qui se passe, moins on développera une énergie de panique, et plus vite on s’en sortira !

 

Pour une Nouvelle Forme du Vivre Ensemble, la route est encore longue.

Et la route est agitée.

On est au pied du mur. Et cette épreuve ne sera pas la dernière. C’est juste « un » monde qui s’écroule.

La mutation à venir est puissante. Mais comme il est dit dans le degré sabian, il s’agit d’un effort collectif. Et c’est tous ensemble que l’on a une marche à franchir.

Si l’on s’applique à sentir la direction du vent, sans peur, comme tous les marins du monde, on saura garder le cap. Mais pour cela, il est important de s’écouter, d’écouter sa petite voix intérieure, de vivre l’instant présent, sans rien attendre. D’accepter de lâcher ce qui doit partir. Sans s’accrocher à des attentes qui risquent d’apporter des déceptions.

En se libérant d’abord des cuirasses qu’on s’est imposées depuis trop longtemps.

En dénouant les nœuds émotionnels qui agressent le cœur (et donc en agissant dans le sens du Nœud Nord en Cancer si bien relié à Vénus).

En accélérant le processus de guérison, avec un Chiron, blessé,

En prenant soin de son corps affaibli.

En étant gentil avec soi, on le mérite.

En s’écoutant.

En resserrant les liens avec d’autres personnes, lumineuses.

En mettant le corps en vibration avec les fréquences thérapeutiques du Chant-Lumière (en chantant soi-même ou en écoutant)

En rassurant ceux qui ont peur, en les écoutant, en les réconfortant.

Dans la bienveillance.

Dans l’Amour et la Lumière.

Et on s’en sortira.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – mars 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 23 février 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 28 des Poissons

Le degré sabian nous dit :

« Une vente de charité religieuse »

Dominante : Valeur de la spiritualité dans les échanges les plus communs.

Spiritualité ou besoin de donner un caractère religieux à la compassion ?… au moment où ont été écrits ces symboles, il était important de remplir un besoin de donner aux relations entre les personnes une signification permanente  dans le cadre d’une culture ou d’un mode de vie particulier. Et ça aidait à conserver la Société en un « Tout » ancré, du moins dans son esprit.

A méditer toutefois, si l’on veut transposer ce symbole sabian à l’époque actuelle, où tant de querelles de chapelles interviennent, que ce soit sur le plan, religieux, politique ou associatif …

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 4° 28 des Poissons     

le 23 février 2020 à 15 h 33 TU

16 h 33 pour la France –

Ascendant 15° 30 Lion pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie des Poissons

(un signe d’Eau, mutable et yin) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

en double sextile à Mars d’un côté, à Uranus de l’autre,

Mars et Uranus formant un trigone étroit

et « fermant » une grappe de 118°

constituée par toutes les planètes.

 

La Nouvelle Lune est donc exactement

au mi-point de cet arc très réduit.

Vénus est au carré exact de Jupiter

Mercure, seule planète rétrograde.  

 

Les deux maîtres des Poissons, Neptune et Jupiter,

 sont en sextile exact.

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Poissons) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 9 mars à 20° Vierge.

 

C’est une Lunaison où dominent Eau et Terre + Cardinal/Mutable.

Ce qui touche aux émotions prend de l’importance, mais l’importance de la Terre permet de ne pas trop se laisser influencer.

 

Lunaison dans le signe des Poissons

On est dans l’Amour, dans la compassion, dans la spiritualité, mais aussi dans le Rêve et donc dans l’illusion et la fuite.

Or les Poissons clôturent la ronde des signes : les énergies sont à un carrefour : terminer … pour recommencer. Alors … quels schémas du passé convient-il de laisser derrière soi parce qu’ils ne conviennent plus ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est tellement difficile de lâcher les anciens schémas de fonctionnement ! On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus, d’autant plus que dans ce signe des Poissons, tout est informel, indifférencié, très mouvant. On a certes accès à l’au-delà, à la transmutation, à la résurrection. En Poissons, ça peut être la dilution de l’ego. Mais si on ne supporte pas, c’est la chute dans les paradis artificiels.

Ce sera pourtant l’essentiel de ses réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

Cette Lunaison fin de zodiaque (Poissons à Bélier) présente en miniature la passerelle qu’il nous est demandé de franchir entre un vieux monde dont les schémas sont devenus obsolètes, et le nouveau monde qui devrait émerger dans les décennies à venir.

 

Et c’est une Lunaison conjointe à Mercure.

Mercure préfère plutôt des signes où il peut utiliser avec logique un mental synthétique ; en Poissons, il ne peut se fier qu’à son ressenti, et donc à la corde sensible. Avec mercure dans ce signe océanique, on peut se sentir plus empathique, plus compatissant. Et ceux qui reçoivent régulièrement des vibrations, peuvent se fier à leurs antennes. 

De plus, il est rétrograde depuis lundi 17 février

Et Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir ! Encore et encore. Pour être sûr ensuite, de ne pas commettre d’impair

C’est la façon de penser, la vision du monde environnant qui sont mis sur la sellette. Les écrits aussi, la communication, qu’elle se fasse par courrier traditionnel ou par Internet. Il peut s’ensuivre des retards, des oublis, des pertes, des pannes, … Mais aussi des malentendus, des litiges, …

D’anciennes blessures peuvent se réveiller car elles nécessitent d’être intégrées, et non plus refoulées par une fuite en avant. Au moins jusqu’à la conjonction inférieure Mercure/Soleil du 26 février, il ne faudrait pas perdre toute sa logique. La vision sera plus claire, quand Mercure reprendra sa marche directe, à partir du 10 mars.

 

D’autant plus que cette Lunaison forme un triangle mineur :

Sextile d’un côté à Mars en signe de Terre (Capricorne), sextile à Uranus de l’autre côté, aussi en signe de Terre (Taureau).  Il est essentiel de mettre en route cette énergie Terre, de démarrer des choses qu’on n’a peut-être pas oser démarrer avant, de prendre en main son courage.

Ce triangle mineur est une très belle structure planétaire qui pousse en avant, qui permet d’exprimer des qualités créatrices —  (le terme « mineur » n’est pas péjoratif, il marque simplement la différence avec le Grand triangle constitué de 3 trigones) .

 

Toutes les planètes sont réunies dans un arc de cercle de 118°

C’est beaucoup d’énergie ramassée sur peu de signes, essentiellement Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier.

La planète leader, c’est Mars en Capricorne, symbole d’une action qui se veut efficace.

Et c’est Uranus qui traîne en Taureau : 118° entre planète leader et planète de queue.

C’est toujours la même configuration que les NL précédentes : le quinconce est devenu sesqui-carré avec la dernière Nouvelle Lune, et trigone avec celle-ci.  Le réglage à faire qui demandait d’ajuster ses lunettes pour une réorganisation, peut éventuellement permettre la récolte dans une vision partagée.

La prise de conscience passe bien par une obligation de se détacher de certaines vérités absolues et de se renouveler en se confrontant aux idées de chacun. Pour partager et intégrer d’autres façons de penser.

Ça doit être difficile, puisque les Nouvelles Lunes et Pleines Lunes depuis début janvier présentent des similitudes à l’Univers nous fait des répétitions ! Mais il espère qu’avec le temps qui passe, tout simplement, on élargit sa vision et sa compréhension du monde.

 

Mars est rentré en Capricorne.

Il s’apprête à rejoindre Jupiter/Pluton/Saturne ; il peut accélérer une certaine audace matinée de puissance réalisatrice.  Pour apporter un nouveau dynamisme à cette Page qui se tourne sous l’action de Saturne/Pluton (dans le secteur du thème natal où se fait la conjonction)

Mais il est conjoint au Nœud Sud

Le Nœud Sud se rapporte toujours à un karma non résolu.

Alors, à quel type d’action Mars doit-il mettre fin ?… Quel réflexe « karmique » doit-il épurer ou évacuer ?…Quelle libération d’une certaine forme d’addiction doit-il mettre en mouvement à travers un travail spécifique ?… Ou bien encore quelle dynamique doit-il initier, qui jusque-là faisait peur ?… Et par voie de conséquence : quelle décision difficile peut-on être obligé de prendre ? … si possible sans agressivité et sans révolte.

Dans cette Lunaison de fin de cycle, est-ce que la fatigue, la lassitude, le découragement peuvent finalement engendrer une motivation nouvelle (à passage d’une Lunaison Poissons à la prochaine Lunaison Bélier)

Pour une femme, cette conjonction au Nœud Sud peut signaler le retour d’un ancien amoureux ; pour un homme, ce sera peut-être la révision de son expression sexuelle.

 

Vénus est en carré exact à Jupiter, le jour de la Nouvelle Lune

Vénus est en Bélier, heureuse d’avoir quitté les Lunes Noires. Elle peut penser qu’elle est plus libre d’exprimer sa spontanéité dans ses relations amoureuses, qu’elle peut s’écouter et se fier à ses ressentis, s’autoriser à vivre des moments vrais.

Certes, elle ne prévoyait pas ce carré à Jupiter exact en cette Nouvelle Lune du 23 février, qui peut la brimer … ou bien la faire sortir de vieux schémas « bien comme il faut » mais pas très authentiques !

Elle ne prévoyait pas non plus le prochain carré à Pluton, exact le 28 février, qui peut la pousser à rompre avec une situation superficielle pour lui préférer une vision plus subtile, mais en même temps à risquer forcément un conflit entre son désir et le désir de l’autre.

Elle ne prévoyait pas le carré à Saturne, exact le 3 mars, porteur d’une forte contrariété sentimentale, signature d’un réel problème d’inadéquation entre ses sentiments et le cadre de sa vie privée, et donc d’une sérieuse crise personnelle.

Dans un avenir un peu plus lointain mais juste avant la prochaine Pleine Lune : Vénus va rentrer en Taureau le 6 mars. Elle y sera plus à l’aise, c’est un signe qu’elle adore !

Et le 8 mars, elle passera sur Uranus : quelle surprise va-t-elle rencontrer, qui pourrait bien être la conséquence des virages que Jupiter, Pluton et Saturne lui auront imposé ?

 

Pour cette Nouvelle Lune,

Encore une fois, seul à l’extérieur de la Grappe, le Nœud Nord en Cancer nous clame encore et encore, jusqu’au printemps (début mai) qu’on doit sortir d’une certaine dureté envers soi, prendre soin de soi, penser à ses besoins fondamentaux et s’autoriser à recevoir et à donner douceur et tendresse. On DOIT répondre à ses ressentis, être une « bonne mère » pour soi et, tout en étant à l’écoute de ses rêves, aller vers son autonomie personnelle.

L’a-t-on fait ?…

(et ce, depuis novembre 2018 quand le Nœud Nord est rentré en Cancer)

 

Et pour un peu d’astrologie mondiale sur les problèmes du moment,

je vous invite à lire ma publication faite le 19 février sur ma Page Allô Allô Mercure, à propos du premier sextile entre Jupiter et Neptune

 

Conclusion

23 février 2020 :  5 + 2 + 4 = 11 … La Force

Ou : 2045 = 11 … La Force

Même chose que pour la précédente Nouvelle Lune :

La Force, c’est la maîtrise de soi ; et quand on est maître de soi, on parvient à surmonter les circonstances. C’est la force intérieure qui permet de ne pas être victime des multiples situations dans lesquelles on se trouve.

Sur cette Lame, on voit une femme dompter un lion. La force dont il est question, est faite de douceur, de persuasion, de tact, de grâce. Car la vraie force n’est pas la violence. Elle ne revendique rien. Elle ne se révolte pas. Elle est courageuse, mais ni violente ni agressive.

Avec cette carte qui domine cette première partie de lunaison, on est invité à se servir de cette force intérieure

* soit pour vivre une situation stable et solide,

* soit pour trouver en soi le courage et la volonté dont on a besoin pour contrôler une situation difficile et ainsi pouvoir dominer des circonstances pénibles.

Cette Force, elle est en soi, malgré la détresse de certains.

Il suffit de la laisser vivre, de la laisser recouvrir et effacer ce voile noir de division qui voudrait se dresser entre les uns et les autres.

 

Avec cette Lunaison arrivée au bout du zodiaque, on est dans une phase de bilan.  Couronnement d’un parcours évolutif accompli au long des différents signes …

Mais dans cette ambiance de fin de cycle, et la prise de conscience de son parcours personnel, on peut être submergé par du flou. On peut aussi se perdre dans l’illusion.

On n’a pas encore basculé dans le nouveau cycle d’évolution, on peut ne plus savoir très bien où l’on en est ni comment préparer son nouveau positionnement dans le monde.

C’est tout l’ambiguïté de ces fins de cycle.

 

Il faudrait vraiment être à l’écoute de soi et de ses ressentis.

S’écouter.

Dans sa fragilité et son imperfection.

S’accepter.

Et laisser l’Amour revenir à la Source.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

Share

Next page »