La Nouvelle Lune du 23 février 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 28 des Poissons

Le degré sabian nous dit :

« Une vente de charité religieuse »

Dominante : Valeur de la spiritualité dans les échanges les plus communs.

Spiritualité ou besoin de donner un caractère religieux à la compassion ?… au moment où ont été écrits ces symboles, il était important de remplir un besoin de donner aux relations entre les personnes une signification permanente  dans le cadre d’une culture ou d’un mode de vie particulier. Et ça aidait à conserver la Société en un « Tout » ancré, du moins dans son esprit.

A méditer toutefois, si l’on veut transposer ce symbole sabian à l’époque actuelle, où tant de querelles de chapelles interviennent, que ce soit sur le plan, religieux, politique ou associatif …

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 4° 28 des Poissons     

le 23 février 2020 à 15 h 33 TU

16 h 33 pour la France –

Ascendant 15° 30 Lion pour Paris

 

Lunaison dans l’énergie des Poissons

(un signe d’Eau, mutable et yin) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

en double sextile à Mars d’un côté, à Uranus de l’autre,

Mars et Uranus formant un trigone étroit

et « fermant » une grappe de 118°

constituée par toutes les planètes.

 

La Nouvelle Lune est donc exactement

au mi-point de cet arc très réduit.

Vénus est au carré exact de Jupiter

Mercure, seule planète rétrograde.  

 

Les deux maîtres des Poissons, Neptune et Jupiter,

 sont en sextile exact.

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Poissons) : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction et des bases de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 9 mars à 20° Vierge.

 

C’est une Lunaison où dominent Eau et Terre + Cardinal/Mutable.

Ce qui touche aux émotions prend de l’importance, mais l’importance de la Terre permet de ne pas trop se laisser influencer.

 

Lunaison dans le signe des Poissons

On est dans l’Amour, dans la compassion, dans la spiritualité, mais aussi dans le Rêve et donc dans l’illusion et la fuite.

Or les Poissons clôturent la ronde des signes : les énergies sont à un carrefour : terminer … pour recommencer. Alors … quels schémas du passé convient-il de laisser derrière soi parce qu’ils ne conviennent plus ?… De quelles peurs faut-il se délester ?… Quelles anciennes blessures nécessitent d’être intégrées et non plus refoulées ?… Et comment évaluer ce qui relève de la véritable urgence pour repartir bientôt dans le premier signe du zodiaque ?… C’est le moment de laisser derrière soi ce qui ne fonctionne plus. Mais c’est tellement difficile de lâcher les anciens schémas de fonctionnement ! On a du mal à le faire, à lâcher ce qui ne convient plus, d’autant plus que dans ce signe des Poissons, tout est informel, indifférencié, très mouvant. On a certes accès à l’au-delà, à la transmutation, à la résurrection. En Poissons, ça peut être la dilution de l’ego. Mais si on ne supporte pas, c’est la chute dans les paradis artificiels.

Ce sera pourtant l’essentiel de ses réflexions pendant la première moitié de cette Lunaison et là où l’on pourra poser une intention.

Cette Lunaison fin de zodiaque (Poissons à Bélier) présente en miniature la passerelle qu’il nous est demandé de franchir entre un vieux monde dont les schémas sont devenus obsolètes, et le nouveau monde qui devrait émerger dans les décennies à venir.

 

Et c’est une Lunaison conjointe à Mercure.

Mercure préfère plutôt des signes où il peut utiliser avec logique un mental synthétique ; en Poissons, il ne peut se fier qu’à son ressenti, et donc à la corde sensible. Avec mercure dans ce signe océanique, on peut se sentir plus empathique, plus compatissant. Et ceux qui reçoivent régulièrement des vibrations, peuvent se fier à leurs antennes. 

De plus, il est rétrograde depuis lundi 17 février

Et Mercure rétrograde, il a besoin de réfléchir ! Encore et encore. Pour être sûr ensuite, de ne pas commettre d’impair

C’est la façon de penser, la vision du monde environnant qui sont mis sur la sellette. Les écrits aussi, la communication, qu’elle se fasse par courrier traditionnel ou par Internet. Il peut s’ensuivre des retards, des oublis, des pertes, des pannes, … Mais aussi des malentendus, des litiges, …

D’anciennes blessures peuvent se réveiller car elles nécessitent d’être intégrées, et non plus refoulées par une fuite en avant. Au moins jusqu’à la conjonction inférieure Mercure/Soleil du 26 février, il ne faudrait pas perdre toute sa logique. La vision sera plus claire, quand Mercure reprendra sa marche directe, à partir du 10 mars.

 

D’autant plus que cette Lunaison forme un triangle mineur :

Sextile d’un côté à Mars en signe de Terre (Capricorne), sextile à Uranus de l’autre côté, aussi en signe de Terre (Taureau).  Il est essentiel de mettre en route cette énergie Terre, de démarrer des choses qu’on n’a peut-être pas oser démarrer avant, de prendre en main son courage.

Ce triangle mineur est une très belle structure planétaire qui pousse en avant, qui permet d’exprimer des qualités créatrices —  (le terme « mineur » n’est pas péjoratif, il marque simplement la différence avec le Grand triangle constitué de 3 trigones) .

 

Toutes les planètes sont réunies dans un arc de cercle de 118°

C’est beaucoup d’énergie ramassée sur peu de signes, essentiellement Capricorne, Verseau, Poissons, Bélier.

La planète leader, c’est Mars en Capricorne, symbole d’une action qui se veut efficace.

Et c’est Uranus qui traîne en Taureau : 118° entre planète leader et planète de queue.

C’est toujours la même configuration que les NL précédentes : le quinconce est devenu sesqui-carré avec la dernière Nouvelle Lune, et trigone avec celle-ci.  Le réglage à faire qui demandait d’ajuster ses lunettes pour une réorganisation, peut éventuellement permettre la récolte dans une vision partagée.

La prise de conscience passe bien par une obligation de se détacher de certaines vérités absolues et de se renouveler en se confrontant aux idées de chacun. Pour partager et intégrer d’autres façons de penser.

Ça doit être difficile, puisque les Nouvelles Lunes et Pleines Lunes depuis début janvier présentent des similitudes à l’Univers nous fait des répétitions ! Mais il espère qu’avec le temps qui passe, tout simplement, on élargit sa vision et sa compréhension du monde.

 

Mars est rentré en Capricorne.

Il s’apprête à rejoindre Jupiter/Pluton/Saturne ; il peut accélérer une certaine audace matinée de puissance réalisatrice.  Pour apporter un nouveau dynamisme à cette Page qui se tourne sous l’action de Saturne/Pluton (dans le secteur du thème natal où se fait la conjonction)

Mais il est conjoint au Nœud Sud

Le Nœud Sud se rapporte toujours à un karma non résolu.

Alors, à quel type d’action Mars doit-il mettre fin ?… Quel réflexe « karmique » doit-il épurer ou évacuer ?…Quelle libération d’une certaine forme d’addiction doit-il mettre en mouvement à travers un travail spécifique ?… Ou bien encore quelle dynamique doit-il initier, qui jusque-là faisait peur ?… Et par voie de conséquence : quelle décision difficile peut-on être obligé de prendre ? … si possible sans agressivité et sans révolte.

Dans cette Lunaison de fin de cycle, est-ce que la fatigue, la lassitude, le découragement peuvent finalement engendrer une motivation nouvelle (à passage d’une Lunaison Poissons à la prochaine Lunaison Bélier)

Pour une femme, cette conjonction au Nœud Sud peut signaler le retour d’un ancien amoureux ; pour un homme, ce sera peut-être la révision de son expression sexuelle.

 

Vénus est en carré exact à Jupiter, le jour de la Nouvelle Lune

Vénus est en Bélier, heureuse d’avoir quitté les Lunes Noires. Elle peut penser qu’elle est plus libre d’exprimer sa spontanéité dans ses relations amoureuses, qu’elle peut s’écouter et se fier à ses ressentis, s’autoriser à vivre des moments vrais.

Certes, elle ne prévoyait pas ce carré à Jupiter exact en cette Nouvelle Lune du 23 février, qui peut la brimer … ou bien la faire sortir de vieux schémas « bien comme il faut » mais pas très authentiques !

Elle ne prévoyait pas non plus le prochain carré à Pluton, exact le 28 février, qui peut la pousser à rompre avec une situation superficielle pour lui préférer une vision plus subtile, mais en même temps à risquer forcément un conflit entre son désir et le désir de l’autre.

Elle ne prévoyait pas le carré à Saturne, exact le 3 mars, porteur d’une forte contrariété sentimentale, signature d’un réel problème d’inadéquation entre ses sentiments et le cadre de sa vie privée, et donc d’une sérieuse crise personnelle.

Dans un avenir un peu plus lointain mais juste avant la prochaine Pleine Lune : Vénus va rentrer en Taureau le 6 mars. Elle y sera plus à l’aise, c’est un signe qu’elle adore !

Et le 8 mars, elle passera sur Uranus : quelle surprise va-t-elle rencontrer, qui pourrait bien être la conséquence des virages que Jupiter, Pluton et Saturne lui auront imposé ?

 

Pour cette Nouvelle Lune,

Encore une fois, seul à l’extérieur de la Grappe, le Nœud Nord en Cancer nous clame encore et encore, jusqu’au printemps (début mai) qu’on doit sortir d’une certaine dureté envers soi, prendre soin de soi, penser à ses besoins fondamentaux et s’autoriser à recevoir et à donner douceur et tendresse. On DOIT répondre à ses ressentis, être une « bonne mère » pour soi et, tout en étant à l’écoute de ses rêves, aller vers son autonomie personnelle.

L’a-t-on fait ?…

(et ce, depuis novembre 2018 quand le Nœud Nord est rentré en Cancer)

 

Et pour un peu d’astrologie mondiale sur les problèmes du moment,

je vous invite à lire ma publication faite le 19 février sur ma Page Allô Allô Mercure, à propos du premier sextile entre Jupiter et Neptune

 

Conclusion

23 février 2020 :  5 + 2 + 4 = 11 … La Force

Ou : 2045 = 11 … La Force

Même chose que pour la précédente Nouvelle Lune :

La Force, c’est la maîtrise de soi ; et quand on est maître de soi, on parvient à surmonter les circonstances. C’est la force intérieure qui permet de ne pas être victime des multiples situations dans lesquelles on se trouve.

Sur cette Lame, on voit une femme dompter un lion. La force dont il est question, est faite de douceur, de persuasion, de tact, de grâce. Car la vraie force n’est pas la violence. Elle ne revendique rien. Elle ne se révolte pas. Elle est courageuse, mais ni violente ni agressive.

Avec cette carte qui domine cette première partie de lunaison, on est invité à se servir de cette force intérieure

* soit pour vivre une situation stable et solide,

* soit pour trouver en soi le courage et la volonté dont on a besoin pour contrôler une situation difficile et ainsi pouvoir dominer des circonstances pénibles.

Cette Force, elle est en soi, malgré la détresse de certains.

Il suffit de la laisser vivre, de la laisser recouvrir et effacer ce voile noir de division qui voudrait se dresser entre les uns et les autres.

 

Avec cette Lunaison arrivée au bout du zodiaque, on est dans une phase de bilan.  Couronnement d’un parcours évolutif accompli au long des différents signes …

Mais dans cette ambiance de fin de cycle, et la prise de conscience de son parcours personnel, on peut être submergé par du flou. On peut aussi se perdre dans l’illusion.

On n’a pas encore basculé dans le nouveau cycle d’évolution, on peut ne plus savoir très bien où l’on en est ni comment préparer son nouveau positionnement dans le monde.

C’est tout l’ambiguïté de ces fins de cycle.

 

Il faudrait vraiment être à l’écoute de soi et de ses ressentis.

S’écouter.

Dans sa fragilité et son imperfection.

S’accepter.

Et laisser l’Amour revenir à la Source.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 9 février 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Lion/Verseau à 20°00

Le 21ème degré Lion nous dit :

« des indiens prient le soleil »

Dominante : retour à la glorification des énergies naturelles

Dans ce symbole, on peut voir le retour de l’Homme à la nature et sa prière au soleil après la longue crise de la vie civilisée et compétitive dans des villes artificielles.  

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Lion du 9 février 2020 à 7 h 34 TU

(8h 34 en France)

Ascendant pour Paris à 28° Verseau

Axe à 20° Lion / Verseau – axe fixe   

 

La Grappe se resserre :

128° entre Mars planète leader

et Uranus, planète de queue.

La Lune est isolée en face.

 

Aucune planète rétrograde

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Verseau et son idéal humaniste et libertaire qui veut créer un nouveau paysage pour les autres) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Lion et sa mise en vedette pour exprimer personnellement un idéal)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

Pleine Lune dans l’axe Lion / Verseau

Axe de créativité et d’amour où l’on a le besoin d’expérimenter l’équilibre entre le besoin d’être aimé et reconnu, et le besoin d’être autonome et indépendant tout en s’intégrant dans la communauté humaine.

La Lune est en Lion dans un besoin de se mettre en avant, un besoin d’être reconnue, voire admirée, un besoin de briller, d’aimer et d’être aimée. Impulsive et rayonnante. Et dans une énergie de gratitude et de générosité. Soit en proposant un projet qu’on mûrit depuis des mois, voire des années, soit pour s’adapter aux changements qu’on doit subir pour ne pas avoir oser tourner une Page importante de sa vie.

Le Soleil en face est en Verseau, porteur de grandes idées réformatrices, humanistes, libertaires ou égalitaires, dans le but de développer des concepts originaux et innovants. Au service des autres.

 

Dans une Pleine Lune Lion Verseau, il y a un équilibre à trouver entre l’affirmation de ses préférences et le besoin de tenir compte des idées des autres.

Pour les uns, si le résultat du moment fait dériver vers quelque chose qui ne plait pas, il peut y avoir une remise en question des concepts, des idéologies, des croyances. Pour les autres, en revanche, si on se sent bien, malgré les inévitables obstacles du nouveau cheminement, l’ouverture d’esprit fait profiter avec discernement du dynamisme propre à cette Lune en Lion.

 

La Lune est isolée.

Elle est une sorte d’entonnoir dans lequel s’engouffrent les énergies du reste du thème.

La Lune, c’est le public, c’est le peuple, c’est la foule qui, en Verseau, se réunit dans des buts tant sociaux que spirituels.

 

Cette Lune quitte un quinconce avec Neptune,

pour avancer dans la journée vers un quinconce avec Saturne/Pluton

Qu’y a-t-il donc à ajuster ou à réajuster entre les appels du Cœur (Lune Lion) et d’autres appels répondant à un changement profond de structure (Saturne/Pluton en Capricorne) ?

 

9 planètes sont resserrées en 138° (ce n’est pas vraiment une Grappe qui demande que les 10 planètes soient là. Et c’est trop étroit pour être un Seau)

Mais l’interprétation est la même : 138° séparent Mars fin Sagittaire et Uranus début Taureau. Avec Mars planète leader qui indique de quelle énergie dispose la structure planétaire pour atteindre son but.

 

Donc pleins phares sur ce Mars !

* Il est toujours en Sagittaire, à la conquête d’un noble idéal qu’il poursuit avec enthousiasme et courage.

* Il est trigone avec la Lune (l’aspect exact se fait dans l’après-midi du 9 février)

* Le sextile avec le Soleil est trop large, il ne sera exact que le 25 février soit 16 jours après cette Pleine Lune, il accompagnera plutôt la prochaine Nouvelle Lune.

* Le carré avec Neptune est passé, (Merci l’Univers … je l’ai subi de plein fouet, et ce n’était pas rigolo) ; la colère, le découragement et le pic de fatigue aiguë sont derrière. Il faut juste comprendre et retenir qu’il faut lâcher prise et déconstruire ce qu’on valorisait … pour faire du neuf.

* Mars est en faux trigone (dissocié) avec Uranus. Là aussi, le trigone exact ne se fera que le 21 février (dans presque deux semaines) quand Mars sera arrivé en Capricorne.

 

Pour l’instant, ne retenant que le trigone à la Lune, il fait déjà preuve de courage et d’initiative avec un instinct tout entier mobilisé vers la réalisation d’un nouvel objectif constructif.

Mais si l’on a envie de larguer les amarres, il faudra attendre une bonne semaine que Mars rentre en Capricorne le 16 février, pour réussir un virage qui peut s’avérer délicat !

En rejoignant Saturne/Pluton/Jupiter en Capricorne, il pourrait trouver en lui des forces insoupçonnées (Pluton) pour viser une transformation personnelle, avec rigueur et patience (Saturne) dans une vision claire d’organisation et d’efficacité (Jupiter)

 

Vénus vient de rentrer en Bélier

Elle emporte avec elle le message de Neptune qui lui a demandé de savoir écouter l’Univers. Avec compassion. Pas facile pour elle que ce signe de Feu rend enthousiaste et impulsive !

Coincée entre la Lune Noire Moyenne et Chiron, elle se demande maintenant quelle remise en question elle doit faire (conjonction Lune Noire) tout en orientant l’expression neptunienne sur un nouveau mode d’harmonie à l’Autre et au monde, qui pourrait en même temps être une guérison (Chiron) …. Elle n’a pas beaucoup de temps pour le faire puisqu’elle sera en carré à l’axe des Nœuds Lunaires/Jupiter/Pluton/Saturne, dès la fin du mois.

(cf la publication du vendredi 7 février sur Allô Allô Mercure)

 

Mercure !

Il est en Poissons, un signe où le mental est intuitif et ressent plus qu’il ne s’exprime.

Retour de vieux schémas de communication inachevés ?

Il est en aspect exact de trigone/sextile avec l’axe des Nœuds Lunaires et renforce la connaissance intuitive des autres.

(8° Poissons pour Mercure ; 8° Capricorne/Cancer pour les Nœuds).

Arrivé à 13° Poissons, il va rétrograder un peu avant la fin de cette Lunaison

Si l’on a une décision à prendre en février, il faudra juste être vigilant.

(j’ai fait une publication importante sur Mercure le lundi 3 février – et j’ai déjà préparé une autre publication que je mettrai sur ma Page FB le 17 février, juste après l’entrée de Mars en Capricorne le 16)

 

Beaucoup, vraiment beaucoup de quintiles dans cette seconde partie de lunaison peuvent répondre aux questions posées :

Le 28 janvier, ce fut Mercure qui passait en quintile décroissant à Uranus

Le 4 février, ce fut Vénus en quintile croissant à Jupiter

Le 7 février, ce fut le premier quintile de Mercure à Mars

Le 10 février, ce sera le Soleil en quintile décroissant avec Uranus

Le 12 février, ce sera Vénus en quintile croissant à Pluton

Le 15 février, ce sera encore Vénus en quintile croisant cette fois avec Saturne

Le 17 février, ce sera encore Mercure en 2ème quintile croissant à Mars.

Le 25 février, ce sera Mars en quintile décroissant à Neptune.

 

Le quintile est un très bel aspect qui nous guide intuitivement, un talent qu’on peut exercer avec la sensation d’une protection invisible.

Avec le Soleil et Uranus, ça peut être une intuition formidable capable de déboucher sur une expression créatrice tout à fait sympa.

Entre Vénus et Pluton, on peut imaginer que l’intuition touchera le côté affectif avec l’objectif de rétablir un sentiment de bien-être qui semblait avoir bel et bien disparu.

Et Mercure est là pour exprimer son génie, faire surgir des pensées tout à fait inédites, dans une vision subtile de la situation du moment, et sans se sentir freiné pour communiquer … mais il va bientôt rétrograder.

 

Le point fort de cette fin de Lunaison :

Le premier sextile Jupiter Neptune, le 20 février

C’est un sextile décroissant, qui propose un réaménagement, une réorganisation des changements effectués depuis le départ du cycle en mai 2009 et dont le carré nous a secoués pendant toute l’année 2019 … Remise en cause et virage à prendre, en lien avec un épanouissement personnel qui passe par la participation sociale et qui s’est faite en même temps qu’un sextile décroissant Saturne/Neptune qui venait alors stabiliser un peu le bouleversement ambiant.

Aspect associé au trigone Mars/Uranus qui est maintenant actif dans un afflux d’énergie propre à rendre possible toute initiative qui ne le serait pas à un autre moment !

 

Cette année 2020 voit le carré dissonant Jupiter/Neptune disparaître au profit d’un sextile qui se fera 3 fois,

* ce 20 février au moment où le Soleil rentre en Poissons,

* puis le 27 juillet, avec Venus en carré exact à Neptune mais bi-quintile à Jupiter,

* puis le 12 octobre avec Venus opposée à Neptune mais trigone à Jupiter.

 

 

Conclusion

9 février 2020 : 9 + 2 + 4 = 15 … Le Diable

Ou :    9 + 2 + 2020 = 2031 =  6 … L’Amoureux

 

Comme les deux Pleines Lunes précédentes …. Le Diable et l’Amoureux.

C’est toujours une décision à prendre, une orientation à faire. Mais la décision n’est pas simple.

Ecartèlement du choix à faire.

Les deux personnages du premier se superposent aux deux femmes de l’Amoureux ! Le Diable se présenterait-il là où on ne l’attend plus, dans une partie sombre et obscure de soi ?…. L’Amoureux risque de devoir livrer une rude bataille !

 

Au final, une drôle de Pleine Lune, avec peu d’aspects. Mais des énergies qui donnent une impression de confusion, de flottement. Aucune surprise à voir cet état de fatigue qui perdure avec des nuits peuplées d’insomnies !

Le monde bouge. En nous et autour de nous.

Pour un nettoyage à l’échelle mondiale.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – février 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/       

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Trop d’activités m’empêchent de souhaiter la bienvenue à chacun comme je le faisais avant.

Il faudra juste être patient, le temps que la « machine » se mette en place !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 24 janvier 2020

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 21 du Verseau

Le degré sabian nous dit :

« Un conseil d’ancêtres aide les efforts d’un jeune leader »

Dominante : Aptitude à ouvrir une voie nouvelle pour une action commune, tout en se basant sur des précédents.

L’effort des prêtres qui bâtirent les Missions en Californie, avait derrière lui, tout un passé et la volonté d’apporter la « bonne nouvelle » à tous les Hommes sur Terre.

Chaque être est bien plus dépendant qu’il ne le croit, de la force de réalisation de ses ancêtres.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

Une Nouvelle Lune à 4° 21 du Verseau     

le 24 janvier 2020 à 21 h 43 TU

22 h 43 pour la France –

Ascendant 1° Balance

 

Lunaison dans l’énergie du Verseau

(un signe d’Air, fixe et yang) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

en carré à Uranus maître du Verseau.

Les planètes sont ramassées en un Grappe de 138°

Aucune planète rétrograde

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Verseau : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est le moment de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 9 février à 20° Lion.

 

C’est une Lunaison où dominent l’Air et les signes fixes.

Une signature de base qui confirme le degré sabian : on est attaché au passé et aux traditions (Fixe) tout en s’intéressant aux idées nouvelles (Air)

 

Lunaison dans le signe du Verseau

Si le ciel planétaire a hérité des rigidités du Capricorne, le Verseau arrive pour remettre en cause les acquis qui ont été établis… Il aime se porter à l’avant-garde des technologies de son temps. Avec originalité et inventivité. Un tantinet révolutionnaire (c’est un euphémisme) … à coup sûr, et positivement, au risque de se marginaliser et de passer pour un incompris (Repensons à Jules Verne, Soleil /Mercure en Verseau en maison 10… quand on est trop en avance sur son temps, on a toujours tort).

(cf ma publication FB du lundi 20 janvier)

Pendant toute la phase croissante de cette lunaison, et dans le meilleur des cas, le Verseau va mettre l’ambiance générale sous le signe de l’humanisme, du service rendu à l’humanité, dans une détermination à formuler encore de nouveaux projets surtout s’ils se placent à un niveau social. En mettant son « originalité » au service du groupe qu’il incite à réfléchir dans le but de trouver toujours plus de possibles à sa liberté.

 

Le ton est donné au dialogue. Mercure est aussi en Verseau

Les antennes sont bien en place. Mercure direct a fait récemment sa conjonction au Soleil (le 10 janvier) : il couronne en fait toutes les approches intellectuelles et les liens qu’on a créés depuis la précédente conjonction où il était rétrograde – le 11 novembre 2019.

Qu’a-t-on changé sur le plan mental depuis cette date ?… Quelle nouvelle communication a-t-on cherché à établir ?… Quels échanges nouveaux a-t-on cherché à initialiser ?… Quelles nouvelles relations commerciales ?…. Et quelle opportunité dans cette période d’éclipses, à réorienter son radar intuitif dans une nouvelle direction ?

Autant sur un plan individuel que collectif.

C’est tout un système de pensée qui est en passe d’être modifié …. voire en Verseau, complètement éradiqué pour quelque chose de nouveau !

 

C’est Uranus le maître du Verseau,

et c’est lui qui incite à être visionnaire dans une énergie de liberté et d’émancipation, mais aussi de fraternité.

Plus que jamais : projets communautaires, covoiturage, cohabitation … tout en s’affranchissant des peurs et des murs dressés devant soi. Dans l’espoir sous-jacent d’une nouvelle société à construire.

 

C’est bien ce que montre cette Nouvelle Lune

en carré dissonant serré à Uranus, son maître !

C’est le seul aspect qu’elle fait.

Et c’est encore plus d’émancipation, encore plus de liberté, encore plus d’humanisme.

Juste avant la Nouvelle Lune, Mercure et le Soleil ont été d’abord :

* en semi-carré exact décroissant à Neptune (les 17 et 22 janvier)

* puis en carré décroissant à Uranus (les 18 et 23 janvier)

C’est d’autant plus fort qu’avec la lunaison, la Lune décide de rentrer dans le jeu : un peu comme une injonction à mettre en place ce que les deux éclipses ont déterré. Et plus on restera rigide, plus on voudra rester sourd, plus ce sera difficile de se libérer et de se réaligner.

 

Les semi-carrés et carrés sont décroissants : l’obligation est donnée de sortir d’une illusion, autant dans sa communication que dans son comportement, de casser avec de vieux schémas, de réévaluer pour reconstruire une autre qualité de coopération. Je suis désolée de dire toujours la même chose mais les vieilles valeurs du passé mènent à une impasse.

Forcément, quand il s’agit de tourner une page, ça se fait dans une grande tension émotionnelle.

Autant dans sa sphère intime que partout dans le monde au niveau collectif.

Rébellion, obstacles, et avec Uranus, le maître de la foudre, c’est vraiment électrique. Mais c’est une opportunité à saisir pour sortir d’une problématique, pour casser un formatage ancré depuis longtemps et arriver sur une opportunité de libération afin de réaligner une situation qui ne l’était plus.

(cf publications FB du 17 et du 22 janvier : exactement les mêmes aspects que l’an dernier, en janvier 2019 ; mais pas dans la même perspective. L’an dernier il y avait une Page à tourner à partir de l’été 2019. Cette fois, la perspective est celle de la triple conjonction de fin 2020. La Page est tournée ou est en train de l’être. Une autre nous est déjà présentée. Vierge de toute écriture)

De partout, il me vient des messages : on a lâché, on est en train de le faire, ou on projette de le faire. Certes, avec Uranus en Taureau, tout ne se fait pas en un jour, ni même en un mois ! Le Taureau construit ou reconstruit, mais dans le temps, avec lenteur et persévérance. A son rythme.

 

Une aide enthousiaste :

Mars est en Sagittaire (du 3 janvier au 16 février),

noble et courageux, pas toujours patient (signe de Feu). Idéaliste aussi, il se bat pour ses idéaux.

Mais il va former un carré avec Vénus, exact le 27 janvier

C’est un carré croissant qui vient souvent d’un besoin de plus grande liberté affective. Le besoin d’aimer et d’être aimé est bien là, mais ….

Il va former aussi un carré avec Neptune, exact le 28 janvier.

On peut être dans une croyance illusoire qui force à faire des efforts exagérés pour aider ou rendre service (on n’est pas loin du complexe du Sauveur, cher aux Poissons)

Dans cet épais brouillard à couper au couteau, Mars, notre amoureux, se tromperait-il d’objectif ?… Le carré ne serait-il que l’immense confusion qui l’empêche de mener son action et son désir au but ?…

 

Un bel aspect dans tout ce maëlstrom d’émotions :

le sextile de Jupiter à Vénus :

Cette fois, l’aspect est croissant : entre le Capricorne et les Poissons, de la Terre et de l’Eau, un réaménagement du quotidien peut s’envisager, dans un plus grand épanouissement, et dans une conciliation apte à apporter la paix. Et c’est d’autant plus fort que Vénus s’approche d’une conjonction à Neptune (qui sera exacte dans trois jours) : de l’amour et de la compassion, dans une valeur thérapeutique puisqu’en même temps conjoints à la Porte Visible (PV) toujours facteur de guérison. Donc de l’aide, et de l’écoute aux autres.

 

Le cycle Saturne/Pluton vient tout juste de commencer

(cf. publication Facebook du janvier qui a fédéré plus de 13.000 lecteurs)

Il va durer 33 ans. Pour une mutation par mort/renaissance (Pluton) de vieilles structures (Saturne) ; le cycle a commencé en Capricorne, il vise les structures institutionnelles, économiques, politiques, … Pour une nouvelle société. Dans un énorme défi de changement.

Effondrement. Mais pour faire germer une vraie Renaissance.

Par tâtonnements successifs (Uranus, la planète du changement, est en Taureau, un signe qui n’agit pas dans la précipitation !)

Petit à petit, les anciennes valeurs vont s’effondrer parce que les structures classiques représentées par Saturne ne peuvent plus répondre à l’appel de la transformation.

 

L’astrologie Humaniste a répertorié un certain nombre de structures planétaires.

(si c’est trop technique, passez directement au paragraphe suivant !)

J’attire l’attention sur toutes ces planètes réunies dans un arc de 138° : une structure planétaire en forme de Grappe.

C’est beaucoup d’énergie ramassée sur peu de signes, essentiellement Capricorne, Verseau, Poissons.

La planète leader, c’est Mars en Sagittaire qui confirme cet impact important d’une action portée par l’idéal, avec beaucoup d’enthousiasme. Ce Mars dispose d’un carré pour être actif ; c’est un carré à Neptune en Poissons, porteur de charisme.

C’est Uranus qui traîne en Taureau : 138° entre planète leader et planète de queue.

C’était déjà la même configuration à la dernière Pleine Lune avec 148° : le quinconce de la Pleine Lune est devenu sesqui-carré avec cette Nouvelle Lune. Il y avait un réglage à faire qui demandait d’ajuster ses lunettes pour une réorganisation.

Cette fois, la prise de conscience passe par une obligation de se détacher de certaines vérités absolues et de se renouveler en se confrontant aux idées de chacun. Pour partager et intégrer d’autres façons de penser.

Ça doit être difficile, puisque :

* la prochaine Pleine Lune du 9 février montre la même structure planétaire que celle de la Pleine Lune du 10 janvier (et 128° entre Mars et Uranus),

* et que la prochaine Nouvelle Lune du 23 février montre la même structure planétaire que celle-ci – avec 118° entre Mars et Uranus, et une figure de trigone enfin moins dissonante.

Tout simplement, avec le temps qui passe, on élargit sa vision et sa compréhension du monde.

 

Pour cette Nouvelle Lune,

Encore une fois, seul à l’extérieur de la Grappe, le Nœud Nord en Cancer qui nous clame encore et encore, jusqu’au printemps (début mai) qu’on doit sortir d’une certaine dureté envers soi, prendre soin de soi, penser à ses besoins fondamentaux et se donner de la douceur. On DOIT répondre à ses ressentis, être une « bonne mère » pour soi et, tout en étant à l’écoute de ses rêves, aller vers son autonomie personnelle.

L’a-t-on fait ?…

 

Conclusion

24 janvier 2020 :  6 + 1 + 4 = 11 … La Force

Ou : 2045 = 11 … La Force

2 + 4 + 1 + 2 + 2  = 11 … la Force

La Force, c’est la maîtrise de soi ; et quand on est maître de soi, on parvient à surmonter les circonstances. C’est la force intérieure qui permet de ne pas être victime des multiples situations dans lesquelles on se trouve.

Sur cette Lame, on voit une femme dompter un lion. La force dont il est question, est faite de douceur, de persuasion, de tact, de grâce.

Car la vraie force n’est pas la violence. Elle ne revendique rien. Elle ne se révolte pas. Elle est courageuse, mais ni violente ni agressive.

Avec cette carte qui domine cette première partie de lunaison, on est invité à se servir de cette force intérieure

* soit pour vivre une situation stable et solide,

* soit pour trouver en soi le courage et la volonté dont on a besoin pour contrôler une situation difficile et ainsi pouvoir dominer des circonstances pénibles.

Cette Force, elle est en soi, malgré la détresse de certains.

Il suffit de la laisser vivre, de la laisser recouvrir et effacer ce voile noir de division qui voudrait se dresser entre les uns et les autres.

Je le dis souvent :

Chacun de nous est une cellule de conscience. Nous sommes connectés à l’Univers, et au monde. Changeons. Nous d’abord. Et le monde changera.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées qu’il m’est donc impossible d’intégrer à la liste des abonnés..

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

Share

La Pleine Lune du 10 janvier 2020

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Cancer / Capricorne à 20°00

Difficile de choisir le degré sabian !

Pour la Lune le 20ème degré Cancer dit :

 « Des gondoliers vénitiens donnent une sérénade »

Dominante : bonheur comme harmonie de l’intégration sociale et de la conformité aux usages.

Le 21ème degré Cancer nous dit :

« Une grande chanteuse prouve son talent pendant un opéra »

Dominante : récompense émotionnelle qui accompagne la réussite culturelle.

Venise émerge de la mer comme la fleur de lotus flotte à la surface du lac, ses racines plantées dans la boue du sol. Les gondoliers qui chantent « flottent » sur l’eau ; leurs chansons atteignent les balcons où la fleur de la conscience peut apparaître.

L’opéra, lui, est une musique, mais aussi une histoire, un mythe qui incarne quelques-unes des émotions profondes qui caractérisent la culture qui lui a donné naissance. Mais la Prima Dona est seule, même si elle est l’étoile d’un effort collectif.

Culture exaltée ou condamnée par ses passions tragiques et lyriques ….

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Cancer du 10 janvier 2020 à 19 h 22 TU

(20 h 22 en France)

Ascendant pour Paris à 26° Lion

 

Axe à 20° Cancer / Capricorne – axe cardinal   

 

Soleil conjoint Mercure (conjonction supérieure)

Conjoints à Cérès, Saturne, Pluton sur 3°

Axe la Pleine Lune en dissonance à Mars

Issue sur Neptune

 

Eclipse de Lune Nœud Nord

 

Uranus repasse direct le 11 janvier

Conjonction Saturne Pluton exacte le 12 janvier

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Capricorne et sa vie sociale) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Cancer et son intimité)

En 2020, Pleine Lune dans l’axe 20° Cancer, 20° Capricorne, à 20 h ….  (et une Lame de Tarot n° 20 qui parle de Renaissance …)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune extrêmement puissante !

 

1 – dans l’axe Cancer / Capricorne

elle rappelle l’axe des Nœuds Lunaires

le Cancer parle de vie émotionnelle et des besoins de sécurité. Le Capricorne parle de fondations solides. La Pleine Lune demande ainsi de trouver un équilibre entre l’émotionnel et le matériel :

L’émotionnel doit donc composer avec les structures matérielles.

La vie intérieure et l’émotivité avec une énergie vitale plus extériorisée.

Les engagements intimes avec les responsabilités sociales.

Et c’est déstabilisant. Plus que jamais, on est tiraillé. Et dans cet équilibre à trouver entre la vie familiale et son intégration dans le monde social, on sent la tension d’autant plus que le ciel planétaire envoie des signes de métamorphose complète mais indispensable.

 

Dans cet axe, il est demandé d’équilibrer sa sensibilité personnelle (Cancer) et son sens des responsabilités (Capricorne), d’équilibrer le repli sur soi et la participation sociale. Pour certains, il faudra peut-être même relever un défi de maturité en débusquant certaines attitudes un peu infantiles ou vêtues de fausses croyances, ou bien détricoter des mémoires émotionnelles liées au manque de sécurité.

 

Quel amas en Capricorne !

… ce qu’on appelle un « stellium »  (amas de 4 planètes au moins) : Jupiter, Soleil, Mercure, Saturne, Pluton soit 5 planètes + le Nœud Sud et l’astéroïde Cérès.

Un Soleil mentalisé (car associé à la fois à Mercure et à Cérès) conjoint à Saturne et Pluton : c’est un impératif de lucidité et d’authenticité pour trouver un équilibre dans des institutions qui étaient nécessaires au siècle dernier, mais ne peuvent plus être d’actualité dans la société d’aujourd’hui qui porte son regard vers l’Ere du Verseau.

C’est le sens de tout cet amas en Capricorne, lié au Nœud Sud, et de la Lune en face en Cancer avec le Nœud Nord. Equilibre entre le côté protectionniste qui assure la sécurité du Cancer et la responsabilisation du Capricorne, faite de maturité et d’autonomie.

 

2 – C’est une Pleine Lune à éclipse de Lune Nœud Nord

Cette fois, la Lune se met dans l’ombre de la Terre, éclipsant le passé, les mémoires, les habitudes, les besoins de sécurité protectrice : la Lune, c’est le passé ; et c’est le passé qui est éclipsé. Le Soleil étant lui-même au Nœud Sud, conjoint à la lucidité de Pluton, permet d’avoir cette intuition de ce qui ne convient plus dans son rapport aux autres.

C’est donc un moment-clé pour voir ou percevoir autrement, pour se libérer de vieilles images karmiques, comprendre que les habitudes de vie sont à changer, et tourner le dos aux vieux schémas.

Avec ce Soleil puissamment relié à Saturne et Pluton, c’est une libération très forte qui peut se faire si l’on coupe les cornes de la chèvre Capricorne qui tient sur sa tête de puissants schémas socio-culturels, pour se tourner vers la douceur de la Lune Cancer : or c’est vers cette douceur qu’on doit se tourner pour retrouver son être véritable.

Mais il est nécessaire, et ça c’est essentiel, de faire face aux peurs et aux résistances en jeu. D’où cet énorme conflit entre les forces de changement et les forces conservatrices.

Ce duo d’éclipses fait suite au duo de l’hiver dernier qui était déjà une occasion spectaculaire de passer un cap de conscience : une opportunité de tourner vraiment une page et d’opérer une rupture avec un vieux style de vie, avec la possibilité de prendre une nouvelle direction positive pour son évolution (puisque cette éclipse se fait au Nœud Nord, donc dans le sens de son évolution) ; si on ne l’a pas fait, les choses vont devenir de plus en plus difficiles à gérer.

 

Le Nœud Sud vient juste de croiser la route de Jupiter

(je rappelle que les Nœuds avancent dans le sens horaire, donc contraire aux planètes)

La rencontre s’est faite exactement le 8 janvier … quasiment simultanément avec le retour d’Uranus en phase directe, le 11 janvier. Remises en question sur le plan social … Pour chacun, il s’agit soit de résoudre les tendances négatives de son Jupiter natal (orgueil, fausse modestie, mégalomanie, …) soit de saisir une opportunité nouvelle d’évolution personnelle en privilégiant l’authenticité, et donc en clarifiant son plan relationnel.

 

3 -_La Pleine Lune se fait avec la conjonction Soleil/Mercure, dite conjonction supérieure.

Mercure, le mental, vient éclairer la route ; comme une lanterne qui permet de voir clair.

La conjonction supérieure, celle qui se fait entre le Soleil et Mercure au milieu de sa marche directe, signe une nouvelle page d’orientation mentale : elle met en lumière un changement de mentalité opéré depuis la conjonction inférieure du 11 novembre.

Dans un climat de profonde confrontation avec de vieux schémas de fonctionnement, on a le résultat des changements opérés sur le plan mental depuis l’automne, pour saisir la bonne direction à prendre.

 

4 – Le 11 janvier, Uranus reprend sa marche directe !

(une publication détaillée est prévue samedi sur Allô Allô Mercure, avec quelques lignes sur le transit d’Uranus dans les 12 maisons natales)

Son petit côté révolutionnaire s’est intériorisé pendant 5 mois, afin de permettre d’apporter un nouvel éclairage à la situation, qu’elle soit sociale ou privée :

La rétrogradation a permis de comprendre que la mutation de la société passait obligatoirement par une transformation de la conscience individuelle.

 

Comme dans chacun des signes, Uranus regorge d’idées géniales. C’est le Mythe de Prométhée, qui OSA défier Zeus en lui dérobant son Feu pour le donner aux hommes. Pouvoir de transcendance sur les limites saturniennes : en refusant l’ordre établi, en allant à l’encontre des traditions.

En Taureau, il nous remet un peu les pieds sur terre et permet de concrétiser et d’enraciner, souvent à la force du poignet SI l’on a fait le travail qu’il a demandé pendant ses 5 mois de réflexion. La transformation se fait en rapport avec les valeurs matérielles (corps physique mais aussi argent, possessions diverses et notion de territoire tant extérieur que dans son couple)

Ce n’est que le début puisqu’Uranus reste 7 ans en Taureau : certes il faudra sortir de la routine habituelle, le Taureau a besoin de temps ! Mais plus on lâchera, plus on OSERA, moins Uranus agira comme un bulldozer pour imposer sa Loi.

 

5 – Le 12 janvier, conjonction Saturne / Pluton !

(une publication détaillée est prévue dimanche sur Allô Allô Mercure)

Saturne/Pluton, c’est la mutation par mort et renaissance (Pluton) de vieilles structures (Saturne)

Le précédent cycle avait démarré en Balance, signe relationnel ; et on a traversé le sida, le mariage homosexuel, les dénonciations du harcèlement sexuel, etc …

Cette fois, ça démarre sur le 23ème degré du Capricorne, un signe qui régit les structures institutionnelles, économiques et politiques. Donc énorme défi de mutation sur ces plans pour une nouvelle société.

Il ne s’agit pas de renier le passé, mais de faire table rase de vieux schémas qui fonctionnaient mais sont devenus obsolètes pour la société d’aujourd’hui. Les structures représentées par Saturne, classiques, ne répondent plus à l’appel du monde d’aujourd’hui.

 

6 – Au milieu de tout cet amas en Capricorne : Cérès

Un planétoïde qui, en Capricorne, se veut réaliste, efficace et dont la logique d’analyse recherche un langage posé et réfléchi.

 

Mars est rentré récemment en Sagittaire.

Dans la démesure (cf mon Billet sur FB du 3 janvier) puisqu’il est en dissonance avec la Pleine Lune

Son trigone avec Chiron a pu protéger un moment, mais l’aspect se défait.

 

La véritable issue de cette PL se fait sur Neptune en Poissons

(trigone depuis la Lune et sextile depuis Soleil/Mercure)

Lâcher, lâcher, lâcher ce qui ne convient plus.

Et vibrer sur une dimension plus élevée, gravir une nouvelle marche pour aller vers son épanouissement intérieur.

 

Le trigone Jupiter Uranus, pourtant marqué sur la carte, se défait complètement

L’aspect décroissant, unique le 15 décembre, a-t-il permis une ouverture d’esprit assez grande pour comprendre malgré les violences permanentes du monde, que la nouvelle vision du Futur était une image du devenir de l’Homme et de l’Humanité ?

Jupiter lié à Uranus, c’est un nouvel ordre et un nouveau niveau de conscience, donc une nouvelle direction d’être.

Pas au niveau d’une société, quelle qu’elle soit, mais au niveau de l’Humanité.

 

Les violences ne cesseront pas. La résistance est trop forte devant l’inconnu. Mais le sextile de Soleil/Mercure à Neptune, aspect décroissant, peut clarifier certains éléments encore embrumés et donner des pistes pour surmonter les obstacles encore trop palpables.

 

Conclusion

Bien sûr, je rappelle l’importance du 20 (20° Cancer, 20° Capricorne, en 2020, une Pleine Lune à 20h)

Nom de la Lame 20 du Tarot de Marseille : le Jugement, une Lame très positive qui amène vers le Renouveau. C’est un éveil à la Vie qui demande à l’Homme de quitter les ténèbres pour vivre dans un monde nouveau.

 

Pour cette date du 10 janvier 2020, et quelles que soient les manières de calculer :

10 janvier 2020 : 1 + 1 + 4  =  6 … L’Amoureux

Ou :    10 + 1 + 4 =  15 … Le Diable   

Ou   10 + 1 + 2020 = 2031  =  6 … L’Amoureux

On encore :

1 + 0 + 1 + 2 + 0 + 2 + 0  =  6… L’Amoureux

 

Comme la Pleine Lune du 19 février 2019 !

Lame 6 … Un choix à faire.

L’Amoureux est un jeune homme, indécis. Il est entre deux femmes. L’une, à sa droite, est âgée, peut-être sa mère. L’autre à sa gauche, côté du cœur, est plus jeune. Et c’est vers elle que le cupidon dirige sa flèche : l’élue du cœur ?

Mais le jeune homme est dans le doute, dans le flou et l’indécision. Pourtant, il doit trancher.

Choisir, c’est marquer sa différence, son originalité. C’est affirmer sa personnalité. C’est parfois difficile, mais en se laissant influencer par les autres, on devient victime des circonstances.

Comment apprendre à se connaître en exprimant sa volonté, ses désirs, ses convictions, ses sentiments ?

Comment imposer son choix ?

Cette Lame 6 demande de faire un choix, et de prendre une décision.

Positivement, c’est l’importance de son libre-arbitre et de sa capacité à prendre en main sa destinée avec détermination.

Négativement, c’est l’indice d’incertitudes et d’hésitations.

Or le Diable est là … Et quelle lame singulière que cette Lame 15 ! Faut-il y voir le démon qui prend l’apparence d’un être androgyne (sexe d’homme et seins de femme) ?… Faut-il y voir les chaînes des deux diablotins, ses esclaves, dont on ne voit pas les mains, et qui symbolisent l’impossibilité de bouger et d’agir comme on veut ?

Le Diable regarde de face, mais il louche. Il voit deux fois, comme l’Amoureux qui ne sait de quel côté se tourner. Il fait voir trouble. Mais quel est son message à travers un orgueil démesuré et cette vision des choses déformée ?

Avertissement ou délivrance … La route est encore longue.

Mais il n’y a pas d’échappatoire.

 

Cette vision, la mienne, est humaine et donc forcément faillible. Je sais que beaucoup d’entre nous, sont actuellement dans la tristesse, parfois dans la douleur. Ou bien, tout simplement, ils sont sur un quai de gare, sans être encore très sûrs du train dans lequel ils ont envie de monter.

En fait, l’astrologie nous enseigne que la plupart des cycles de planètes lentes sont en phase décroissante :

Fin de cycle Jupiter / Saturne (nouvelle conjonction en 2020)

Fin de cycle Jupiter / Pluton (nouvelle conjonction en 2020)

Fin de cycle Saturne / Pluton (nouvelle conjonction en 2020)

Mais aussi :

Fin de cycle Jupiter / Neptune (nouvelle conjonction en 2022)

Et fin de cycle Jupiter / Uranus

Fin de cycle Saturne / Uranus

Fin de cycle Saturne / Neptune

Ce que ces planètes veulent nous dire : c’est qu’il n’est plus temps de rester dans les bonnes vieilles structures socioculturelles même si elles apportent la sécurité. 

 

Autre élément d’importance, toutes les lunaisons de 2020 se font en aspect décroissant au duo de choc Saturne/Pluton. Toutes …. Une conscience à apporter. C’est seulement à la première Nouvelle Lune de 2021 qui se fait sur Pluton, que les phases croissantes vont pouvoir petit à petit intervenir.

 

La Nouvelle Lune du 26 décembre dans laquelle on est encore, demandait à chacun pour la dernière fois en 2019, de sculpter sa Vie, de la ciseler en lui retirant toutes ces ombres accumulées au fil des années précédentes, voire des générations précédentes dont on porte encore les stigmates dans l’inconscient collectif.

Oui, c’est dur

Oui, c’est triste de quitter ses vieilles pelures ; elles étaient confortables et on les connaissait bien. Mais si on y réfléchit un peu, elles étaient lourdes de mémoires qui empêchent d’évoluer.

Aujourd’hui, une Nouvelle Lumière est là qui demande aux planètes sociales, Jupiter et Saturne, de viser le premier degré du Verseau fin 2020 … un peu comme des préliminaires au prochain changement d’Ere :

Il est demandé de quitter les terres protectionnistes et sécuritaires de l’Ere des Poissons pour se tourner vers l’Ere du Verseau, et avancer vers une liberté habillée d’autonomie. Toutes les crises que l’on traverse ne sont que les significateurs de la pression grandissante de systèmes de pensée qui ont de plus en plus peur de perdre leur pouvoir.

 Les éclipses nous aident à sortir les fantômes du placard.

N’est-on pas testé, finalement, dans cette marche vers une dimension d’Homme qui dure depuis des millénaires ?

 

Il y a longtemps, vraiment très très longtemps, nous étions faibles et vulnérables. Nous marchions à quatre pattes, dans l’obligation de nous protéger, face à des espèces plus fortes. Et puis un jour, l’un d’entre nous, appelons-le Orrorin  (aurait-il été Verseau ?) s’est levé et a marché sur deux pattes …. Il a osé le faire avec une audace inouïe …

C’était il y a six millions d’années.

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – janvier 2020

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Trop d’activités m’empêchent de souhaiter la bienvenue à chacun comme je le faisais avant.

Il faudra juste être patient, le temps que la « machine » se mette en place !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 26 décembre 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 06 du Capricorne

Le degré sabian nous dit :

« Des indiens sur le sentier de la guerre »

Dominante : Dans un canoë bien rempli, certains rament, d’autres font la danse de la guerre.

Ceux qui ont imaginé ces degrés symboliques, il y a un siècle, expliquent que le chef indien dont on parle sur le 1er degré du Capricorne a trouvé intéressant ou nécessaire de faire germer un esprit guerrier après une provocation bénigne, pour asseoir son autorité.

A chacun de se faire son opinion … c’est un degré très « dynamique » qui montre un groupe affirmant son unité en prenant l’offensive.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 4° du Capricorne      

le 26 décembre 2019 à 5 h 14 TU

6 h 14 pour la France –

Ascendant 2° Sagittaire

 

Lunaison dans l’énergie du Capricorne

(un signe de Terre cardinal et yin) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

conjointe à Jupiter

en trigone à Uranus

mais en carré à Chiron

Saturne, maître du Capricorne, conjoint à Pluton,

tous les deux en sextile à Mars

1 seule planète rétrograde (Uranus) en carré à Vénus

 

Eclipse de Soleil Nœud Sud

 

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin théoriquement unis. On va voir que ce n’est pas le cas dans cette Nouvelle Lune.

Quoi qu’il en soit, une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Capricorne, : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ou d’associés ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe la lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 10 janvier 2020, à 20° Cancer.

 

C’est une Lunaison où dominent la Terre et les signes cardinaux.

Une signature de base plutôt ambitieuse où le sens de l’organisation et d’excellentes facultés de travail (Terre) peuvent servir les intérêts dans une volonté de démarrer les choses (signes cardinaux)

 

Lunaison dans le signe du Capricorne

Un signe chargé qui ne contient pas moins de 5 planètes, le Soleil, la Lune, Jupiter, Saturne, Pluton + le Nœud Sud !

Avec cette Terre cardinale il y a une grande ambition à réussir et à concrétiser ce que l’on entreprend. Avec rigueur et persévérance. Avec un sens des responsabilités et une très forte conscience professionnelle. Comme une invitation qui est faite à focaliser tous ses efforts sur une importante prise de décision dans un domaine ou un autre (celui où se passe la Lunaison, sur le 4° Capricorne) en vue d’une réorganisation indispensable. Mais il faut voir, revoir, recevoir les énergies célestes et y travailler.

S’il y a refus pour de mauvaises raisons, ou échec, la frustration ne peut conduire qu’à un repli sur soi (l’ombre du Capricorne où Saturne règne en maître) :  derrière l’activité sociale du signe, responsable et déterminé à gravir les échelons, il y a la peur. Et la recherche de sécurité, tant psychologique que culturelle, débouche alors ur une surdité à ne pas s’entendre.

 

Lunaison conjointe très étroitement à Jupiter

Et Jupiter en Capricorne aide à reconstruire !… Serait-ce une Lunaison optimiste et pleine de promesses ?

 

Lunaison au trigone d’Uranus  

apportant des opportunités … Nouveau travail … Nouvelle rencontre … Nouveau logement … Et pourquoi pas une protection pour ce redémarrage.

Mais Uranus est en carré à Vénus : après cette obligation de tourner une Page, obligation qui a démarré après l’été, ceux qui sont dans un processus douloureux de rupture non désirée doivent se demander maintenant pourquoi ils en sont arrivés là et en quoi ils doivent accepter, sachant que dans le trigone harmonieux d’Uranus avec la Lune, ils pourraient bien trouver l’aide inattendue de quelqu’un, pour prendre eux-mêmes, à leur tour, un nouveau départ.

 

Saturne se rapproche toujours de Pluton

Saturne a la maîtrise du Capricorne. Il est totalement à l’aise chez lui. C’est la colonne vertébrale : il demande de prendre conscience de son axe vertical. Pour tenir debout (autant ceux qui quittent que ceux qui sont quittés).

 

Et c’est là toute l’ambiguïté de cette Nouvelle Lune :

Ensemble, Saturne et Pluton sont en bel aspect de sextile avec un Mars en Scorpion, puissant et déterminé.

La volonté d’agir est bien dans une optique de reconstruction (Pluton) dans la durée (Saturne).

Et c’est un Mars qui porte encore en lui les valeurs qu’il a engrangées lors du trigone à Neptune du 13 décembre, valeurs qui lui ont donné envie de se battre pour un idéal.

 

Donc,

* d’un côté ce carré Vénus Uranus, désireux de changements surprenants,

* de l’autre, une Nouvelle Lune conjointe à Jupiter en belle harmonie à Uranus et le sextile de Mars, terriblement efficace pour remettre de l’ordre !

Est-ce à dire que le ciel envoie ce moment de trêve, malgré tout, pour permettre de fêter Noël dans l’Amour ?

Est-ce à dire que si l’on accepte de faire des efforts, on peut logiquement s’attendre à en recevoir les bienfaits en 2020 ?

 

Oui, mais …

Cette Nouvelle Lune se fait avec une éclipse de Soleil Nœud Sud

Il y a éclipse solaire quand la conjonction Soleil/lune se fait près d’un Nœud Lunaire. La Lune occulte le Soleil. Elle cherche à le voiler. A lui ôter sa lumière. C’est le Yin qui occulte le Yang. C’est l’autorité qui est remise en question, l’ego, parfois la santé.

En même temps, il y a baisse de conscience et de lucidité, baisse de raisonnement. Les émotions dominent. C’est comme si l’on était déconnecté de soi-même et que les actions mises en route allaient à l’encontre de ce que l’on veut vraiment. Et c’est vrai qu’il vaut mieux ne pas prendre de décision pendant le temps de cette éclipse solaire, en tout cas pas de décisions précipitées.

 

Il faut bien prendre conscience qu’une étape est arrivée à sa fin, qu’on ne peut pas continuer avec le même comportement. Une cassure se fait avec l’ancien qui va permettre d’envisager un nouveau départ.

Mais c’est difficile. Le passé tend à obscurcir le présent. L’éclipse brouille la vue. On est désorienté. On a peur de connaître un échec, une insatisfaction, par rapport à un désir de réalisation personnelle

C’est une éclipse Nœud Sud : on se laisse d’autant plus envahir par de vieilles images qu’on renoue inconsciemment avec un passé qu’on croyait révolu ou simplement enterré.

L’éclipse demande à se libérer complètement des conditionnements du passé surtout en ce qui concerne les sentiments et les émotions.

Il faut passer à autre chose et c’est incontournable. ON DOIT SE LIBERER du passé, le balayer.

 

Cette même éclipse à 5° du Capricorne, a déjà eu lieu (selon le cycle de Meton, qui se renouvelle tous les 19 ans) le 25 décembre 2000. Un petit tour sur vos agendas peut être intéressant pour vous rappeler ce que vous viviez à ce moment-là …

 

Sur le plan collectif,

avec cette éclipse solaire Nœud Sud en Capricorne, on est immédiatement cerné par des questions clés : à travers une crise mondiale concernant la structure politico-économique (inhérente au signe du Capricorne)

* une humanité en perte de sens et d’âme tant qu’elle s’accroche à un vieux monde,

* une obligation de préparer une transition certes difficile mais obligatoire vers une autre société, pour un autre Futur, plus humain et plus lumineux même si on ne le perçoit pas immédiatement. Inéluctable mutation qui se prépare depuis un bon paquet d’années, et aboutissant au Grand Virage de 2020 dont on parle depuis longtemps

* sinon un effondrement nous tirant vers le fond … mais un fond profondément abyssal (je ne suis que le porte-parole du ciel planétaire)

 

Sur le plus individuel, c’est pareil.

Il se fait un choix important de mutation. Là aussi, il est indispensable de couper le cordon d’une fidélité à de vieux schémas inscrits dans la psyché. Trancher sans tergiverser. Avec la délicatesse nécessaire évidemment. Mais est-on capable de cerner ces croyances qui collent à la peau et qui empêchent d’avancer ?… car il s’agit pour certains d’une crise personnelle qui confronte à un choix peut-être douloureux et donc à un bouleversement émotionnel.

Facile à dire, pas à faire …

 

Que ce soit sur le plan collectif ou sur le plan individuel, il y a un effondrement de modes de pensée devenus sclérosants qui empêchent d’avancer, mais c’est cet effondrement qui peut être le germe d’une Vraie Renaissance.

Une éclipse est toujours un rappel à l’ordre. La Lune mettant le Soleil dans l’ombre, montre en même temps à quel point sa Lumière est essentielle : l’ombre fait mieux mesurer la Lumière.

 

C’est à l’éclipse suivante, éclipse de Lune Nœud Nord, qu’on en verra le résultat. Retrouver son Soleil, c’est retrouver la Lumière en soi. C’est donc comprendre l’importance de cette obligation à terminer une vieille histoire. (Mais la prochaine Pleine Lune, avec éclipse de Lune, est encore plus puissante que cette Nouvelle Lune, avec cette fois une implication serrée de Pluton et de Saturne, le tout au semi-carré de Mars, le Guerrier).

 

Si on a réussi à tourner la page, il y a aura rupture avec le vieux style de vie, et la possibilité de prendre une nouvelle direction. Qui sera positive (cette prochaine Pleine Lune est en très belle harmonie avec la subtilité de Neptune) : ce sera une chance de créer un futur plus créateur dans une nouvelle qualité de vie. Accomplissement.

 

Si on ne saisit pas la nouvelle opportunité, les évènements du passé peuvent revenir en force et provoquer des réactions négatives. Désaveu.

Mais l’Univers est têtu … Si l’on ne tourne pas la Page de soi-même, il pourrait bien la faire tourner d’une façon un peu brutale !

 

Conclusion

26 décembre 2019 :  8 + 12 + 12 = 32 = 5 … Le Pape

Ou : 8 + 3 + 3 = 14 … La Tempérance

Ou : 2057 = 14 … La Tempérance

2 + 6 + 1 + 2 + 2 + 0  + 1+ 9 = 23 = 5 … le Pape

 

Le Pape transmet. Il est le Guide, le Maître qui juge avec sagesse la valeur de chaque chose. Sur la Lame 5, à l’aide des deux doigts de sa main droite (l’index, Jupiter et le majeur, Saturne) il ouvre la voie des énergies subtiles aux deux personnages agenouillés devant lui.

Lui, âgé, à la barbe blanche, coiffé d’une tiare en or ornée de pierres précieuses (comme la Papesse) il donne sa bénédiction à ces deux personnages qui ne sont peut-être personne d’autre que nous-mêmes, avec notre dualité, nos tiraillements, nos contradictions !

Mais il est là pour guider. Sa force d’Amour est sans limite. Dans le don de soi. Dans le respect de l’autre et de ses valeurs.

 

Avec la Tempérance, c’est la complicité qui règne. Dans les désirs et les projets. Car l’intelligence du cœur permet de tout surmonter. Pour une régénération.

 

Le Nœud Sud va rester encore au moins 4 mois en Capricorne. Pour lâcher de vieilles structures sécuritaires, trop rigides. Pour inciter à devenir plus authentique. En face, le Nœud Nord en Cancer ne fait que rabâcher depuis le début de l’année qu’il faut s’entourer de plus de douceur, qu’il faut s’aimer.

La bascule continue à se faire pour inciter à reconstruire, à démarrer quelque chose de nouveau. Nouveau projet. Nouveau travail. Nouvelle maison. Nouvelle rencontre.

Si les luminaires en janvier 2019, étaient au moment de la première éclipse de l’année, en carré avec Uranus, cette Nouvelle Lune de décembre, au début du Capricorne, se fait cette fois au trigone d’Uranus : pour une restructuration totale de nos chemins de vie.  Une vraie révolution, inédite, est en cours. Mars vient, pour le moment encore, appuyer Saturne et Pluton. Pour qu’une libération se fasse, porteuse de Lumière … une Lumière capable de faire lâcher de vieux schémas de comportement.

Mais dans quinze jours, Mars pourrait bien se fâcher tout rouge.

Or, on termine une année de 13 Lunes ….Forcément une année porteuse d’inspiration ….

 

En attendant de se retrouver pour les Vœux du Premier Janvier, enveloppez-vous de chaleur et de lumière pour passer les fêtes de Noël le plus sereinement possible. A très bientôt.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

Share

La Pleine Lune du 12 décembre 2019

12.12 ….

En lien (en astrologie) avec le 12ème signe, avec la 12ème maison, et donc avec un bilan à faire en cette fin d’année 2019. Mais le chiffre 12 est en lien avec tant d’autres domaines !

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Gémeaux / Sagittaire à 19° 52

Pour la Lune, le degré sabian dit :

« Une cafétéria moderne distribue nourriture et produits de différentes régions »

Dominante : assimilation de la connaissance multipliée par le pouvoir de synthèse de l’esprit.

Le ruisseau de montagne devient fleuve sur lequel les villes se construisent. Mais celles-ci le polluent quand il descend vers l’Océan.

Un symbole pour dire que l’homme est capable de se nourrir, spirituellement et physiquement, de partout sur le globe. Ainsi la quête du sel et des épices (des denrées rares pour certains) fut le coup d’envoi d’un « commerce » mondial, et par voie de conséquence, d’une conscience planétaire. Mais une synthèse est nécessaire pour que satiété, indigestion, confusion due au manque de discernement, ne soient pas synonymes de gaspillage.

Le 20ème degré du Soleil parle des prévisions de ressources à faire pour répondre aux besoins futurs : ingéniosité et prévoyance en fonction du rythme des saisons pour survivre grâce à une alimentation appropriée.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

 

Pleine Lune Gémeaux du 12 décembre 2019 à 5 h 13 TU

(6 h 13 en France)

Ascendant pour Paris à 22° Scorpion

Axe à 20° Gémeaux / Sagittaire – axe mutable   

 

Axe de la Pleine Lune en double carré à Neptune

Lune en Gémeaux

en obligation de réajustement

par rapport à Vénus/Saturne/Pluton

 

Mercure maître de la Pleine Lune lui-même

en réajustement avec Uranus !

 

Le mental doit bouger.

Les habitudes doivent bouger.

Les besoins et les désirs doivent bouger.

 

Seul, Uranus (planète du changement)

est encore rétrograde …

 évidemment !

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Sagittaire et son enthousiasme jovial et porté vers l’aventure, dans une ouverture d’esprit qui cherche à approfondir ses connaissances) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° des Gémeaux et sa curiosité constamment en éveil, mais qui a tant de centres d’intérêt, qu’elle ne peut pas aller au fond des choses)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Gémeaux / Sagittaire

C’est un axe mutable de communication, qui articule le monde des passages et des ouvertures, qui ouvre donc portes et fenêtres : des portes et fenêtres Gémeaux, mais en ne perdant pas le cap et le sens de la flèche inspirée du Sagittaire.

Avec une Pleine Lune en Gémeaux, un signe d’Air régi par Mercure, on est dans les échanges, dans les contacts, dans l’ouverture aux autres. C’est une Lune qui aime s’adapter à son environnement ; tout naturellement, la communication y est facile et aisée.

Avec le Soleil en face en Sagittaire, dans un signe de Feu régi par Jupiter, on est dans une ouverture de conscience qui peut passer par des envies de voyages et d’évasion (réels ou dans la tête) pour aller toujours plus loin et plus haut.

 

C’est une Pleine Lune totalement branchée sur Neptune en Poissons

qui se trouve au double carré (on dit que Neptune est au sommet d’un T-Carré en signes mutables).

Neptune, c’est de l’amour et du rêve. Et avec les 3 Lunes Noires en Poisons, s’y rajoute une certaine fascination.

En dissonance avec le Soleil, il faut toujours penser au complexe de fuite qui permet de ne pas voir le réel. Le pôle conscient (Soleil) est envahi par le pôle inconscient. Le conflit entre le Ça et le Surmoi apporte trop de contradictions.

La dissonance avec la Lune ajoute aussi une ambiance propice aux erreurs d’aiguillage.

Stress et tension nerveuse en prime, ce qui est cohérent avec cette Lune Gémeaux qui a tendance à s’éparpiller, mais qui doit apprendre à se discipliner et à se structurer. L’atmosphère est brouillée par un climat de flottement personnel et collectif. On a l’impression d’être complètement désorienté avec, parfois, le sentiment d’être manipulé.

Mais positivement, il existe une opportunité de souplesse et d’adaptabilité, qui peut se traduire par une connexion rare aux images de l’inconscient collectif et une puissante inspiration soutenue par le trigone presqu’exact de Neptune Poissons avec un Mars en Scorpion, volontaire et déterminé, tout prêt à réorganiser les choses en fonction d’un idéal neptunien.

 

Le 27 novembre, Neptune a certes repris sa marche directe

Mais c’est un gros mastodonte qui est toujours à 15° des Poissons … Il va rester à 16° jusqu’au 30 janvier. C’est dire comme (même redevenu direct) il est encore lent à se déplacer !

 

La Pleine Lune en Gémeaux n’est pas vraiment à l’aise :

 

1 – D’abord ce double carré à Neptune dont je viens de parler

2 – Ensuite ces 3 quinconces à Vénus/Saturne/Pluton !

On imagine à quel point les réajustements à faire sont puissants entre :

* Une Lune Gémeaux, légère, aérienne, curieuse, tournée vers le dialogue et la communication,

* Et une Vénus en Capricorne, complètement coincée entre Saturne et Pluton !

Déjà que Vénus en Capricorne, sous l’œil sévère de Saturne son maître, peut paraître sévère et austère, elle s’en est remis une couche en venant juste de le doubler le 11 décembre. Elle voudrait bien aimer et être aimée, mais ses sentiments sont étouffés sous le sens du devoir et le poids des responsabilités à honorer (ou qu’on se croit obligé d’honorer). C’est un frein affectif réel, à moins qu’elle ne soit mise en face d’une réalité difficile à accepter, ou d’une manipulation dont elle n’arrive pas à prendre conscience.

Vénus en Capricorne, c’est du feu sous la glace. Mais là ce n’est que sensualité retenue. Trop vulnérable, elle préfère s’envelopper dans sa pudeur ou sa frustration, quitte à souffrir d’amour.

Dès le 13 décembre, elle passe cette fois sur Pluton …. Décontenancée.

Devra-t-elle encore suivre la dure loi de Saturne l’austère ?… Ou parviendra-t-elle à s’affirmer suffisamment pour s’offrir un petit grain de folie plutonien ?….

 

On comprend ces 3 quinconces qui signent l’obligation de réajustement.

Ce sont 3 quinconces décroissants :

Ils signent un BESOIN d’épuration, de régénération, de métamorphose. Le quinconce révèle toujours un mauvais fonctionnement ou un dysfonctionnement, ou une inadéquation. Il y a obligation de se remettre en question dans la phase décroissante comme ici. Pour une transformation en profondeur. Pour retrouver un équilibre. Mais ça nécessite une grande maîtrise de soi, et une plus grande confiance en soi pour braver le regard extérieur.

Le quinconce (210°) est très proche du sesqui-carré (225°) et encore plus avec la Lune qui est l’astre le plus rapide. Le sesqui-carré, ce sera la dernière opportunité d’épuration ! … Ce qui viendra ensuite, c’est le trigone dont la vocation quand il est décroissant, est de moissonner et de récolter.

 

Un autre réajustement signe cette Pleine Lune :

Celui qui se fait entre Mercure, maître de la PL et Uranus.

Mercure est en Sagittaire dans la même énergie que le Soleil : il a besoin d’une vraie communication, authentique. Il n’est pas forcément à l’aise dans une Pleine Lune Gémeaux, plutôt portée au bavardage. Il aurait plutôt envie d’élever le débat.

Mais s’il se trouve un peu déstabilisé, ce quinconce est aussi pour lui l’opportunité de réaccorder idées et points de vue à de nouvelles propositions de vie, grâce à cet Uranus en Terre qui est dans une reconstruction concrète.

 

Uranus est la dernière planète à rester rétrograde

jusqu’à la fin de cette année.

Il a encore quelques semaines pour apporter un nouvel éclairage. Il est en pleine conscience d’une réorientation énergétique capable de libérer un mauvais stress accumulé depuis longtemps mais nécessaire pour ouvrir une période de bascule profonde.

Son troisième trigone avec Jupiter se fait 3 jours après le Pleine Lune. Très TRES important puisque l’aspect clôture une série d’aspects dissonants qui ont duré toute l’année, porteur du conflit que chacun a rencontré pour « défendre ses idées » sur le prochain changement à venir par rapport à la restructuration sociétale, proposée par l’Univers. J’en ferai une publication spéciale sur ma Page Facebook (à paraitre samedi).

Et la fin de rétrogradation d’Uranus s’accompagnera d’un duo d’éclipses,

* d’abord une éclipse solaire Nœud Sud, le 26 décembre à 4° du Capricorne, parce qu’on a trop tendance à rester enfermé dans le cercle de ses habitudes  alors qu’il y a obligation de changer les vieilles habitudes qui appartiennent au passé,

* ensuite une éclipse de Lune Noeud Nord, le 10 janvier 2020 à 20° Cancer, puissamment libératrice pour revenir vers son être intérieur.

 

Le Nœud Sud s’avance tout doucement vers Jupiter,

(je rappelle que les Nœuds avancent dans le sens horaire, donc contraire aux planètes)

Mais la rencontre ne se fera pas avant le 8 janvier … quasiment simultanément avec le retour d’Uranus en phase directe, le 11 janvier. Remises en question sur le plan social, j’en reparlerai. Pour chacun, il s’agira soit de résoudre les tendances négatives de son Jupiter natal (orgueil, fausse modestie, mégalomanie, …) soit de saisir une opportunité nouvelle d’évolution personnelle en privilégiant l’authenticité, et donc en clarifiant son plan relationnel.

 

Conclusion

Quelles que soient les manières de calculer :

12 décembre 2019 : 3 + 12 + 12  =  27 = 9… L’Hermite

Ou :    3 + 12 + 3  = 18  =  La Lune  

Ou   12 + 12 + 2019 = 2043  =  9 …. L’Hermite

On encore :

1 + 2 + 1 + 2 + 2 + 0 + 1 + 9 =  18 … La Lune

 

On semble avoir fini le cycle de toutes ces Pleines Lunes qui donnaient la Justice et l’Etoile.

Cette fois, c’est bien dans l’obscurité de la nuit qu’on cherche son Chemin.

 

L’Hermite regarde vers la gauche, vers le passé, qu’il éclaire de sa lanterne tout en avançant pas à pas. C’est son choix d’évoluer lentement, avec son bâton et sa lanterne, vers le Chemin de la Connaissance, à la recherche de la Vérité. Rien n’est superficiel en lui.

La Lune, avec son côté intuitif et émotionnel, demande de ne pas se laisser aller aux fantômes du passé et à la nostalgie, mais plutôt de recentrer son énergie pour transformer en accomplissement, le pouvoir créatif qui est en chacun de soi.

Aide-t-elle ainsi à suivre un chemin initiatique proposé par l’Hermite qui, pour évoluer, s’interroge et se remet sans cesse en question ?

C’est en cohérence avec ce prochaine rendez-vous Jupiter/Nœud Sud.

Quoi qu’il en soit, on pense à un peu plus d’acceptation de vivre dans la simplicité et l’authenticité … c’est ce que je vous souhaite dans ce Temps de l’Avent qui, je pense, autorise à vivre dans la Magie de Neptune.

 

Certes, il reste bien des interrogations :

* par rapport à cette triple conjonction Jupiter/Saturne/Pluton, initiatrice d’un nouveau Monde,

* par rapport à ces deux planètes sociales, Jupiter et Saturne, toutes les deux en fin de cycle par rapport aux 3 trans-saturniennes (Uranus, Neptune, Pluton), signant bien que quelque chose se termine,

* par rapport à cette fin d’Ere des Poissons, qui demande de se tourner vers des valeurs Verseau faites de plus d’autonomie et de fraternité, et donc dans une autre contribution à apporter à la Société, dans un choix plus juste, en laissant de côté ce qui est devenu obsolète,

* plus globalement dans l’immédiat, par rapport à cette année 2020 (deux fois 20, deux fois le Jugement au Tarot, et deux fois le Renouveau) ….

 

En attendant toutes ces phases de réorganisation à venir, je souhaite à tous de belles fêtes de Noël, avec une pensée émue pour ceux qui seront seuls. Je vous retrouve bientôt pour la Nouvelle Lune du 26 décembre en Capricorne ….

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – décembre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Trop d’activités m’empêchent de souhaiter la bienvenue à chacun comme je le faisais avant.

Il faudra juste être patient, le temps que la « machine » se mette en place !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 26 novembre 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 03 du Sagittaire

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Un hibou solitaire sur la branche d’un grand arbre »

Dominante :  Approche équilibrée de l’existence fondée sur une perception claire et objective des facteurs inconscients

Le hibou (comme la chouette) a toujours été considéré comme un symbole de Sagesse et son hululement évoque des éléments mystérieux et cachés.

Le hibou vit lucidement dans la partie obscure de la vie ; ses yeux voient ce que les hommes ne peuvent normalement percevoir. Ce symbole sabian se réfère à la Sagesse qui peut découler de la contemplation intérieure capable de percer les mystères de l’inconscient/

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

 

Une Nouvelle Lune à 4° 03 du Sagittaire     

le 26 novembre 2019 à 15 h 07 TU

16 h 07 pour la France –

Ascendant 17° Taureau

 

Lunaison dans l’énergie du Sagittaire

(un signe de Feu mutable et yang) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

en quinconce serré à Uranus

et en trigone à Chiron

 

Jupiter, maître du Sagittaire, conjoint à Vénus

et en semi-carré exact à Mercure

 

Le sextile Saturne Neptune se défait

 

2 planètes rétrogrades (Uranus, Neptune)

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Yang et Yin. Une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Sagittaire : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 4, une nouvelle énergie se libère au niveau de la construction de sa personnalité ; en maison 7, ce sera plutôt au niveau des relations de couple ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 12 décembre.

 

C’est une Lunaison où dominent le Feu et les signes mutables.

Carence totale en Air

Une signature de base prête à prendre des risques et à se lancer dans des aventures. Mais si la pensée reste assez indépendante, le manque d’Air et le manque de concentration peuvent être un handicap pour l’expression personnelle, dans une trop grande mise à distance de ses émotions.

 

Lunaison dans le signe du Sagittaire

Feu mutable prêt à prendre des risques et à se lancer dans de nouvelles aventures, dès lors qu’il y a un but à atteindre. C’est le secret de son exaltation, de sa fougue, de ses excès et de ses audaces. C’est un Feu qui le brûle et le pousse hors de lui-même.

En Sagittaire, on est au large !  On respire à pleins poumons l’air des grands espaces.

On est chez Jupiter, gourmand et généreux, bourgeois et anarchiste, conformiste et aventurier … Optimiste, mais parfois terrassé par de terribles angoisses. Par des colères enfouies et réprimées. Par des mémoires d’émotions refoulées. Le désordre qui règne toujours en France est bien le reflet de cette désespérance bien réelle, dont se nourrissent des casseurs mal intentionnés.

 

La nature mutable du Sagittaire, qui prépare au signe suivant, introduit bien l’ambiguïté. Et sur le plan personnel, derrière la puissance et l’autorité, il peut y avoir une émotivité mal contrôlée. Derrière l’exaltation et l’optimisme, il peut y avoir les plongées dans la dépression. Derrière l’indépendance, il peut y avoir une difficulté à lâcher prise.

Alors, par conformisme, le Sagittaire défendra les idées respectables. Ou bien, par audace ou gout du risque, il défendra les causes perdues.

 

Or cette Lunaison après avoir été opposée à Uranus, forme aujourd’hui un quinconce avec lui.

C’est une Lunaison de mises au point qu’on peut négocier avec le maximum d’humour possible, mais si l’on n’accepte pas ces mises au point pour émerger de cadres trop rigides ou simplement devenus inadéquats pour son évolution, on peut rester enfermé dans le ronronnement de la fausse sécurité … avec le risque que des imprévus totalement inattendus n’explosent à la figure.

 

Jupiter est le maître de la lunaison.

Et il est chez lui.

Il vient de faire une conjonction exacte dimanche 24 avec Vénus, sur le degré du Centre Galactique (une petite parenthèse qui permet à des âmes venues de très loin de se retrouver)

Une conjonction Vénus Jupiter, c’est quelque chose de très doux, de très idéaliste et d’enthousiaste sur un plan affectif et intime. Si certains ont vu récemment leur vie s’écrouler, cet aspect de réalisation et de construction, permet de trouver des solutions pour remettre sa Vie en place.

 

Uranus est la planète qui reçoit le plus d’aspects.

 

1 – Il est toujours rétrograde mais il a dépassé son opposition au Soleil, point fort du cycle, depuis le 28 octobre ; il peut commencer à intégrer une nouvelle vision de la transformation à venir (dans le secteur de sa rétrogradation – début Taureau).

 

2 – Il forme un quinconce relativement exact avec la Lunaison, on vient de le voir.

 

3 – Son opposition avec Mars est toujours très forte, bien plus que pour la précédente Pleine Lune (Mars était encore en Balance et ne formait pas une vraie opposition).

Cette fois, Mars est en Scorpion ; l’opposition a été exacte le dimanche 24 novembre dans un axe de rébellion qui voudrait bien tout faire exploser. Pour un changement d’habitudes. Pour un Renouvellement de tout un secteur de sa Vie. Mars en Scorpion est suffisamment combattif et déterminé pour avoir la force de s’affirmer. Il sent que quelque chose doit être fait, qu’il doit changer ce qui doit être changé.

Or ce Mars va être en trigone exact avec le Nœud Nord en Cancer, œuvrant et combattant pour un épanouissement affectif et intime.

Dans le même temps, forcément, Uranus sera en sextile exact avec ce Nœud Nord, dans une phase d’affirmation de l’ego qui a bien envie cette fois d’expérimenter une certaine réussite avec plus de lucidité

 

4 – Uranus se rapproche aussi de son trigone avec Vénus qui sera exact le 28 novembre : c’est un très bel aspect qui permet une nouvelle rencontre pour les uns, l’opportunité pour d’autres d’élargir le cercle de relations et de s’intéresser à des personnes qui sont susceptibles de faire évoluer.

Sur le plan relationnel, évolution possible d’une amitié amoureuse.

Sur le plan créatif, imagination personnelle et originale.

Il s’agit d’un trigone décroissant qui permet de mettre du sens sur une relation qui fait partie d’un passé révolu, pour envisager une reconstruction avec confiance dans l’avenir. Un aspect qui s’accompagnera d’un soulagement et d’un apaisement si on décide de changer ce qui doit l’être (aspect exact le 28 novembre)

 

5 – Il faudra attendre encore un peu pour qu’il forme un « vrai » trigone avec Jupiter (aspect exact le 15 décembre) : peut-être l’opportunité de trouver une solution à laquelle on n’avait pas pensé pour évoluer vers quelque chose de novateur et de constructif.

 

Globalement :

Une jolie Lunaison avec surtout des aspects bleus (harmonieux) : petit à petit, on est en train de reconstruire tout ce qui est malmené depuis des mois. C’est bel et bien une nouvelle Vie qu’il va être possible de reconstruire dans le domaine (différent pour chacun) où l’on doit reconstruire.

 

Le solstice d’hiver se fait le 22 décembre avec l’entrée du Soleil en Capricorne

Une bascule du rapport jour/nuit se fait : avec ce solstice, on vit la nuit la plus longue de l’année.

Cette Porte hivernale est la Porte des dieux, elle introduit la phase de Lumière, celle qui va vers plus de vie et de conscience, et vers des journées qui rallongent. Ce sera le moment dans nos méditations de penser à ce qu’on va ensemencer jusqu’à Pâques.

 

 

Conclusion

26 novembre 2019 :  8 + 11 + 12 = 31 = 4 … L’Empereur

Ou : 8 + 2 + 3 = 13 … La lame Sans Nom

Ou : 2038 = 13 … La Lame sans Nom

 

On revient sur les lames (Empereur et 13) de la Nouvelle Lune du 28 septembre, ces deux lames faisant partie de la même famille puisque 13 = 1 + 3 = 4

Changement radical mais bénéfique si l’on fait des efforts. L’Empereur bien assis sur son trône, majestueux, est le symbole de la réalisation. Bien ancré dans la réalité, il est là pour donner confiance de façon à aborder un virage à 180°

Avec cette Nouvelle Lune en Sagittaire et des aspects apaisants, on peut commencer à se tourner vers un horizon plus respectueux de soi.

On peut bien ériger autour de soi de soi des murs de soi-disant protection ! On peut bien se tortiller pour rentrer dans un moule préformaté le plus souvent par une éducation trop rigide.

On oublie juste la seule chose importante : on est né pour être heureux. Et chacun tient son gouvernail. Ce n’est pas l’univers qui est contre nous, c’est nous qui avons choisi telle ou telle situation.

Pourquoi les choses se sont-elles passées ainsi ?… Pourquoi a-t-on choisi telle ou telle direction ?…  Pourquoi a-t-on attiré telle ou telle situation ?…

* Après une Lunaison Scorpion qui imposait le Renouveau, après une possible descente aux enfers,

* après un passage rétrograde de Mercure qui nous a tous profondément marqués pendant un mois, avec multiples freins et blocages,

* cette Lunaison Sagittaire, avec son aspect de réajustement par rapport à Uranus, apporte un redémarrage, mais aussi une belle opportunité : celle de se dire qu’il est possible de réécrire son histoire avec l’enthousiasme de Jupiter en Sagittaire.

Pour envisager « autrement » dans le domaine où l’on doit reconstruire.

Pour oser faire de sa joie de vivre une réalité.

Pour accueillir cet élan de Renouveau.

Pour accepter une réalité plus conforme à ce qu’on est.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – novembre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 12 novembre 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Taureau / Scorpion à 19° 52

Pour la Lune, un très beau degré sabian  :

« Des traînées de nuages en forme d’ailes dans le ciel »

Dominante : Conscience des forces spirituelles agissantes

On avait déjà des oiseaux dans le symbole de la dernière Pleine Lune.

Cette fois, ces « nuages en forme d’ailes » symbolisent des êtres célestes qui donnent la direction à suivre, celle du Vent du destin. Il ne nous reste qu’à rester ouverts pour en comprendre ce qu’ils veulent nous dire.

Même au cœur de la tempête (et elles sont oh combien nombreuses depuis quelques temps, et pas seulement psychologiques, … ouragans, tsunamis, cyclones, …) il y a comme une protection qui traîne pour protéger des déferlantes de la Vie.

Le 20ème degré du Soleil parle d’une femme qui tire avec force les lourds rideaux sombres qui cachent l’entrée d’un passage sacré : c’est la confiance en la vie et en soi qui donne le courage de s’élancer dans l’obscurité, au-delà du connu et du familier.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Taureau du 12 novembre 2019 à 13 h 36 TU

(14 h 36 en France)

Ascendant pour Paris à 4° Poissons

Axe à 19° 52 Taureau / Scorpion – axe fixe   

 

Le Soleil est conjoint à Mercure

L’axe de Pleine Lune est à la fois

 en aspects harmoniques

 à Saturne/Pluton et à Neptune

(Beau dessin planétaire représentant un Bateau)

 

Mercure est en pleine rétrogradation

Vénus maître de la Pleine Lune est en carré

à Neptune / Lunes Noires

Opposition dissociée Mars / Uranus

Le carré Mars Pluton est terminé

 

Uranus et Neptune toujours rétrogrades

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Scorpion et son extrême lucidité pour une métamorphose à opérer) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Taureau  et son besoin de sécurité)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Taureau / Scorpion    

Au moment de la Pleine Lune, le Soleil et la Lune se font face :il y a donc opposition entre deux signes dont l’énergie est contradictoire … mais aussi complémentaire !

Cet axe Taureau/Scorpion nous donne l’occasion d’une mise au point entre ce qui est bien concret, matériel, tangible et qui assure une certaine sécurité (Taureau) et un univers plus subtil, relié souvent à des connexions invisibles plus ou moins reliées à de vieux démons qui nous manipulent de l’intérieur, mais aussi un univers qui ose se remettre en question à chaque tournant de la vie (Scorpion)

C’est donc un axe où il s’agit d’établir un équilibre entre ce qui a été acquis ou que l’on veut acquérir, d’une part, et ce qu’il convient de donner ou d’abandonner, d’autre part.

Positivement, la Lune de nature Eau est bien accueillie par la Terre qui accueille ses émotions, tant qu’elles ne se heurtent pas aux vieux démons du Scorpion.

 

En même temps, c’est un drôle de face à face, une dualité :

* Entre cette énergie Taureau qui se rassure en s’ancrant dans l’attachement et la possession, en se faisant plaisir, qui n’aime ni le changement, ni la remise en question profonde,

* et l’énergie Scorpion qui invite au contraire à se remettre en question, à dissoudre, à réorganiser ce sentiment de protection au risque de chambouler des émotions qu’on a préféré réprimer au prétexte qu’elles ne sont pas dans le politiquement correct.

 

Arrivé à ce moment de face à face, c’est le moment d’explorer les pistes proposées par la Nouvelle Lune du 28 octobre en Scorpion :

* A-t-on su faire face (grâce à l’opposition d’Uranus à la NL) à une situation préoccupante pour sa santé psychique et qui demandait à éjecter quelque chose de sa vie actuelle ?

* A-t-on réfléchi à « comment transformer (non sans douleur) et métamorphoser ce qu’on a pu construire jadis » ?

* Est-on prêt à risquer de perdre ses repères et de lâcher-prise, pour évoluer ?

 

Mercure est rétrograde depuis le 31 octobre

Il permet encore un peu d’être attentif à toutes les nouvelles infos dont on a besoin pour comprendre comment sa communication personnelle doit changer.

La veille de cette Pleine Lune, donc quasiment en même temps, il a fait sa conjonction dite « inférieure » au Soleil.

Il est en pleine écoute. Et c’est d’autant plus puissant que cette fois Mercure dans sa conjonction, ne passe pas au-dessus ou en-dessous de l’orbite solaire, mais il passe carrément devant, venant se placer entre le Soleil et la Terre. Rien à voir avec une éclipse de Soleil ou de Lune, mais ça renforce les effets de la conjonction.

Mieux encore, il est en sextile à Saturne et à Pluton, en trigone à Neptune, qui l’aident totalement dans ses perspectives de réorganisation.

Après le virage explosif d’une phase de sa vie sur le plan personnel, que certains ont pu connaître à la précédente Pleine Lune (l’axe était alors au T-Carré de Saturne/Pluton), c’est bien plus calme.

 

Regardez le dessin planétaire formé par Soleil-Mercure / Saturne-Pluton / Neptune-Lune Noire / et la Lune : un dessin qu’on appelle un Bateau (pour les Débutants, ce dessin sera vu dans le Module 4 de la Formation)

 

Un Bateau ?

* Le fond est représenté par le sextile Saturne-Pluton à Neptune-Lune Noire.

* Sur les côtés, deux sextiles.

* Le Pont du Bateau : l’axe de Pleine Lune qui forme l’axe de motivation du dessin.

* A l’intérieur des trigones qui permettent un côté créatif.

Il y a bien dans cette Pleine Lune des facilités de communication (elles seront bien concrètes dans les futurs aspects à venir, qui vont suivre la Pleine Lune) – Il s’agit d’un dessin qui permet donc d’atteindre une bonne maîtrise de ses relations avec les autres et une bonne communication.

Comme en plus, Mercure toujours rétrograde, se frotte au Soleil pour démarrer avec lui un nouveau cycle, la conscience habillée d’intuition, est désormais tournée vers le futur, il est possible de se délester de tout ce qui est devenu obsolète.

Concrètement, on peut changer un schéma de pensée qui correspond au passé, on peut passer à autre chose, éventuellement faire une rencontre karmique, ou simplement retrouver des personnes du passé, … Opportunité de franchir une nouvelle étape pour changer ce qui ne va pas.

C’est après le 20 novembre qu’on pourra commencer à mettre en pratique cette nouvelle émergence de pensées, au moment où Mars lui-même rentrera en Scorpion, bien déterminé à bousculer ce qui doit l’être !

 

Mars a terminé son carré aux Nœuds lunaires

A-t-il bien initié cette obligation de faire bouger les choses dans sa vie relationnelle ?

Il a terminé son carré à Pluton

A-t-il initié une rupture radicale avec quelque chose du passé, devenu obsolète ?

Il forme pour l’instant encore, une fausse opposition à Uranus,

ce que j’appelle une opposition dissociée (certes les degrés y sont, mais pas les signes : la Balance n’est pas opposée au Taureau. Mieux, ils ont la même planète qui les maîtrise tous les deux : Vénus qui « allège » singulièrement l’opposition !)

Alors, certes, on peut penser qu’un vieux monde doit s’écrouler, une vieille mentalité. Mais la conjonction Soleil/Mercure en Scorpion, en sextile à Saturne/Pluton, et en trigone à Neptune, n’a pas besoin de cette opposition pour assimiler qu’un nouvel espace doit s’établir !

 

Cette opposition Mars/Uranus exacte à venir, se fera le 24 novembre à 4° Scorpion/Taureau (important de voir dans quelles maisons natales ça se passe) : on peut imaginer que, dans cette fausse opposition de la PL, Mars s’entraîne de façon à être prêt pour dissiper les ombres et les peurs, le moment venu.

 

Il est même en sextile exact avec Jupiter

Il semble travailler à s’organiser pour réaménager son quotidien, dans une atmosphère de paix, voire de réconciliation. C’est un aspect d’efficacité.

 

Et petite cerise sur le gâteau :

Vénus prépare sa conjonction à Jupiter le 24 novembre (le jour de l’opposition exacte Mars/Uranus) à 28° Sagittaire.

28° Sagittaire …. Le degré du centre galactique de la Terre …. Du chaud-bouillant à tous points de vue … j’y reviendrai forcément.

 

On est toujours dans l’orbe du sextile décroissant de Saturne à Neptune

qui vient de se reproduire pour la 3ème fois cette année.

Aspect d’apaisement des tensions … on en a bien besoin pour aider à abattre les murs qui sont au plus profond de soi (le départ de ce cycle en novembre 1989 a signé la chute du Mur de Berlin) …. Quel mur a-t-on besoin de faire tomber en soi ?

(cf publication importante de cet aspect sur ma Page FB le 8 novembre)

 

Neptune est toujours conjoint très étroitement à la Lune Noire Vraie (LNv)

Rappel de ce que j’écrivais dans ma dernière PL, toujours d’actualité :

« La première conjonction (avec la Lune Noire Moyenne) s’est faite quasiment en même temps que le drame qui s’est joué sur Rouen avec l’incendie de l’usine Seveso.

Sur le plan social et collectif, des hydrocarbures dangereux se sont envolés … Pollution atmosphérique, intoxications pour certains, image de la ville écornée, biodiversité fortement impactée, agriculteurs pénalisés, etc …

Forcément sur le plan individuel, cette première conjonction incite à rechercher en soi les « hydrocarbures » psychiques qui intoxiquent de la même façon.

La conjonction Neptune/Lune Noire, c’est un défi qui est présenté pour une remise en question importante. En pleine cohérence avec ce retour de Pluton en phase directe.

Pour les uns, il y aura obligation à accepter ses erreurs ou à rectifier ses illusions. Pour d’autres, il peut y avoir un évènement qui apportera la prise de conscience d’un discernement à opérer dans une situation confuse.

Positivement, c’est l’immense opportunité d’une lucidité capable de briser une chaîne qu’on croyait incassable dans une situation apparemment sans issue. »

 

La dernière fois, c’était dans une lunaison Balance, avec cette puissante sensation du manque cruel d’un être cher qui peut donner l’énergie pour agir.

« De même que, positivement, la catastrophe de Rouen va entraîner (espérons-le) un nouveau protocole d’études en amont avant de donner de nouvelles autorisations, de même, sur le plan individuel, il peut y avoir aussi un éveil spirituel à intégrer à sa vision de la vie (après avoir touché du doigt la révélation d’un mensonge et la lucidité à voir une situation faussée) ».

 

Et ceci d’autant plus dans une Lunaison Scorpion qui demande une Renaissance après métamorphose. Et  J’INSISTE :

Il y a plus que jamais l’opportunité dans cet aspect de faire apparaître une autre perception de la réalité, grâce à la lucidité et au laser de l’énergie Scorpion si elle est bien utilisée.

 

 

Conclusion

12 novembre 2019 : 3 + 11 + 12  =  26 = 8 … La Justice

Ou :    3 + 11 + 3  = 17  =  L’Etoile ou les Etoiles

Ou   12 + 11 + 2019 = 2042  =  8 …. La Justice

Comme dans toutes les Pleines Lunes précédentes !

On n’en finit pas de chercher l’équilibre pour trouver son Etoile, au milieu des critiques, des drames, des mécontentements, …

Equilibre des forces, des énergies, des éléments. Le yin et le yang.

Equilibre dans cette Pleine Lune

* entre son besoin de sécurité, même si elle est fictive (la Lune en Taureau qui n’aime pas le changement)

* et le besoin de lâcher quelque chose pour reconstruire (énergie du Scorpion quand elle est bien comprise)

 

L’Etoile est là pour inciter à garder foi et espérance. Même s’il faut se délester de quelques illusions pour aller à l’essentiel.

Pour reconstruire, et se reconstruire, tout en restant lucide.

Une Etoile qu’on est invité à suivre quand on l’a trouvée.

Pour libérer des énergies nouvelles.

 

Toute la question est de savoir si l’on veut rester myope et carrément aveugle, ou si l’on préfère prendre l’opportunité de trouver son chemin dans les ténèbres.

On est TOUJOURS maître de sa vie.

On a eu plusieurs mois pour réfléchir, avec le Nœud Sud accroché à Saturne et à Pluton toute l’année 2019 : on est obligé de tourner une Nouvelle Page de sa Vie, qu’on le veuille ou non. Que ce soit sur le plan relationnel, affectif, intime, professionnel. On doit « quitter » quelque chose ou quelqu’un.

Et même si on s’est accroché toute l’année, il faudra bien comprendre qu’on a tous quelque chose à reconstruire dans un domaine de sa vie.

On doit lâcher quelque chose, de lourd et d’obsolète, refuser de se laisser enfermer dans une situation contraignante, pour reconstruire quelque chose de plus léger.

 

Ceux qui acceptent déjà le changement dans leur vie, vont profiter des aspects positifs et harmonieux de cette Pleine Lune. Ils vont sentir leurs épaules soudain plus légères.

Mais pour ceux qui ne sont pas prêts à laisser tomber leurs vieux schémas de vie et de fonctionnement, pour ceux qui préfèrent rester dans le déni ou la résistance, les épaules risquent de recevoir des poids de plus en plus lourds qui se répercuteront sur la santé … épaules trop chargées, problèmes de dos, lombalgies, sciatiques, problèmes de genou aussi, …

 

Certes oui, on a pu vivre des choses dures et explosives (la Nouvelle Lune se faisait au carré de Saturne/Pluton), on peut aujourd’hui encore hésiter (Mars en Balance), on peut sentir des freins insurmontables (Mars carré Saturne),  on peut rester un moment en état de choc (Mars carré Pluton) … mais on peut aussi se tourner vers un Futur harmonieux.

Ne jamais oublier que lorsqu’une Porte se ferme, c’est pour permettre à une autre de s’ouvrir.

 

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – novembre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Trop d’activités m’empêchent de souhaiter la bienvenue à chacun comme je le faisais avant.

Il faudra juste être patient, le temps que la « machine » se mette en place !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share

La Nouvelle Lune du 28 octobre 2019

Cette Nouvelle Lune se fait à 4° 25 du Scorpion

Avec un degré sabian qui nous dit :

« Une grande falaise résiste à l’érosion de la mer »

Dominante :  Inertie des institutions 

L’émergence de la terre du fond des océans est lente, mais une fois faite, elle oppose une formidable résistance à tout changement malgré les tempêtes et le déferlement des vagues.

De la même façon, une fois qu’une culture a trouvé ses symboles de base, sa façon d’être, de penser et d’agir, et qu’elle les a exprimés en institutions concrètes, les changements sont très lents.

Une façon d’être qui est commune, peut vite devenir inertie et aliénation. Sans oublier malgré tout que la force et la stabilité sont des facteurs essentiels de la vie sociale … jusqu’à ce que s’ouvre un nouvel horizon possible.

(extrait des Symboles sabians de Dane Rudhyar)

 

Une Nouvelle Lune à 4° 25 du Scorpion   

le 28 octobre 2019 à 3 h 40 TU

4h 40 pour la France –

Ascendant 2° 34 Balance

 

Lunaison dans l’énergie du Scorpion

(un signe d’Eau fixe et yin ) 

 

Lunaison avec très peu d’aspects,

mais en opposition très serrée à Uranus

 

L’un des maîtres du Scorpion, Mars,

est en carré à Saturne

et par enchaînement, en carré à Pluton,

l’autre maître du Scorpion.

 

Saturne Neptune en sextile décroisant 

2 planètes rétrogrades (Uranus, Neptune)

 

Au moment de la Nouvelle Lune, l’astre de nuit n’est pas visible par nous les Terriens. Et pourtant son influence est très forte sur la planète, que ce soit pour les êtres humains, ou les animaux et la végétation.

Quand on est en phase de Nouvelle Lune, les deux luminaires, Soleil et Lune, sont conjoints. Principe du Masculin et principe du Féminin unis. Yang et Yin. Une impulsion est donnée pour un nouveau départ, peut-être un peu confus au début. Et en fonction de la maison natale où ça se passe (regardez où se situe pour vous le 4° Scorpion : en maison 1, ce sera peut-être une décision qui permettra de se montrer sous un nouveau jour ; en maison 10, un nouveau projet par rapport à sa vie sociale ou professionnelle ; …

 

C’est bien le moment de poser une intention, de lancer une initiative particulière (dans ce domaine du thème natal où tombe cette lunaison) et de démarrer une nouvelle expérience, un nouveau projet, qui pourra émerger au fur et à mesure qu’avancera cette première phase de lunaison. Jusqu’à la prochaine Pleine Lune du 12 novembre.

 

C’est une Lunaison où dominent l’Eau, et les signes fixes, très largement.

C’est une ambiance encore très différente de la dernière lunaison, qui a permis de respirer.

Cette fois, les émotions vont en profondeur et provoquent des extrêmes dans les sentiments. On a confiance en soi, ou bien l’on doute. On aime, on déteste, …

 

Lunaison dans le signe du Scorpion

On est dans une énergie de renaissance et de régénération qui s’associe à celle du Phoenix qui renaît de ses cendres.

Renaître à soi-même, après s’être dépouillé de tous les faux-semblants, voici à quoi nous invite cette Lunaison !

Un mois pour mourir plus que jamais, à ses vieilles habitudes, à ses anciennes dépendances, à ses croyances … et à ses illusions. Et c’est le cheminement nécessaire pour une évolution vers une Vie plus accomplie, qui soit plus en harmonie avec ce que l’on est vraiment. Mais pour cela, il est nécessaire de suivre les intuitions, les émotions (Scorpion, signe d’Eau) sans les refouler systématiquement pour de fausses raisons.

 

Si l’on accepte en conscience le processus de transformation, si l’on comprend qu’il y a une destruction à faire pour une reconstruction, si l’on choisit de ne pas résister au changement, il sera possible de se tourner vers un horizon de joie, de vérité et de lumière. Mais dans une recherche impitoyable d’authenticité.

Si vous me lisez, c’est que vous avez commencé à avancer sur le Chemin.

Mais pour ceux qui font le choix de rester accrochés à leurs vieilles peaux de serpent, ce sera difficile et douloureux. Franchement inconfortable.

 

Or cette Lunaison est bien opposée à Uranus

Un équilibre à trouver pour sortir de cadres trop rigides ou devenus inadéquats.

Certes on peut toujours rester enfermés dans de fausses sécurités, des ronrons qui empêchent d’entendre les petites voix de l’Ouverture via des tas d’imprévus à négocier.

 

L’opposition exacte du Soleil à Uranus est un moment très fort du cycle d’Uranus (cette opposition se fait au milieu de la rétro d’Uranus et se fait pile au moment de la NL)

C’est donc un aspect très très fort.

Opportunité d’intégrer le processus de transformation et d’éveil uranien.

Opportunité de voir se réaliser quelque chose qu’on avait cru impossible jusque là

Opportunité qui permet de libérer une profonde révolution personnelle, susceptible d’un bouleversement puissant.

Opportunité de changer des habitudes trop conformistes et trop dépendantes du regard des autres.

Opportunité pour initier un changement d’attitude important dans le cadre de ses relations intimes
Dans un besoin d’authenticité.

Mais avec Uranus, les évènements peuvent se succéder, soudains, imprévus. Il faudra peut-être parfois un temps d’adaptation.

 

Pour résumer :

C’est tout cela que nous propose cette Lunaison Scorpion : saisir une opportunité de changement d’attitude.

La précédente Lunaison en Balance a permis de comprendre qu’il y avait une autre manière de communiquer dans sa vie relationnelle en obligeant à mettre le doigt sur ce qui ne fonctionne plus (vie intime ou professionnelle)

Cette fois, l’énergie Scorpion qui est une énergie de Renaissance, permet de déconstruire, de lâcher les vieilles peurs, POUR reconstruire. 

C’est aussi le discours de Pluton qui s’envole maintenant vers d’autres cieux, en lâchant le Nœud Sud, en lâchant Saturne, mais tout imprégné encore de la tempête qu’il a rencontrée ces mois derniers, dans l’unique but de bouleverser la conscience.

 

Mars et Pluton sont maîtres de cette Lunaison Scorpion

Mars est en Balance, il cherche la justesse dans ses actions, c’est pourquoi il peut paraître hésitant : il a besoin de réfléchir. Devant un redémarrage il peut avoir une réaction défensive et hésiter.

En carré à Saturne, carré décroissant exact le 27 octobre, il réfléchit plus que jamais : il a besoin de remettre en cause de vieilles valeurs, de vieux principes, trop engoncés dans un cadre trop rigide. Mais c’est en même temps le genre d’aspect porteur de tension intense, qui peut déclencher une prise de position violente.

Le carré à Pluton, autre maître de la lunaison, n’est pas encore fait ; il ne se fera que le 5 novembre, mais on peut déjà en sentir l’atmosphère :

C’est beaucoup de tension émotionnelle.

C’est surtout un Grand test de passage qui confronte à un conflit inévitable dont la langue de bois sera exclue. Donc possibilité de déclencher un mouvement qui peut se révéler dramatique sur le moment mais peut en même temps accélérer le mouvement, dans un immense besoin d’en terminer avec certaines histoires.

Opportunité d’effectuer une coupe claire sur ce qui doit s’arrêter pour laisser la place à quelque chose de neuf.

 

Le 31 octobre, Mercure passe rétrograde.

de 27-28° Scorpion à 11° Scorpion

Mais il est déjà rentré dans sa boucle de rétrogradation (depuis une semaine).  Personnellement je l’ai déjà bien ressenti, avec des freins, des retards, des pannes, … Tout le monde ne le ressent pas, ou le ressent à sa façon. Tout dépend de la maison où il transite et des aspects qu’il fait avec le reste du thème. Il ne signifie pas seulement des soucis, ça peut être aussi de bonnes nouvelles.

Au moment de cette Nouvelle Lune, il n’est pas encore en marche rétrograde. Mais il fait du sur-place.

Il vient de passer pour la 3ème fois sur Vénus (deux premiers passages le 25 juillet en Cancer – puis le 13 septembre en Vierge et celui-ci en Scorpion) : il est temps de se demander ce que l’on veut vraiment ; en Scorpion, c’est peut-être tourmenté, mais c’est aussi profond et passionné ! Et comme tous les deux viennent de passer par un sextile à Pluton, leur maître, un sextile décroissant, il y a vraiment dans l’air, comme une réorganisation de la pensée qui voudrait bien s’aligner sur les sentiments.

 

Le 9 novembre, ce sera le 3ème passage du sextile Saturne / Neptune

(premier passage le 1er février  – second passage le 17 juin)

A 15° puis 18° puis 16° Capricorne

Réalité (Saturne) en sextile avec idéal (Neptune)

Je ferai au jour-dit une publication FB, mais déjà, Saturne étant redevenu direct, on imagine la transition vers une réorganisation générale, tant sur le plan personnel que sur le plan collectif : un apaisement et l’abandon de ces crampes mentales dont je parle souvent.

Le radar du mois, nommé Scorpion, peut inciter à développer une lucidité capable de faire sortir de limites et de schémas antérieurs devenus obsolètes.

Sextile donc à 16° Capricorne pour cette fois, le 9 novembre, il sera utile de rechercher dans son vécu s’il s’est passé quelque chose au moment où Mercure puis Vénus sont passés en sextile et trigone de ce sextile, à 16° Scorpion, (je l’expliquerai dans ma prochaine publication Facebook) ; or ce 9 novembre, c’est le Soleil qui passe à son tour à 16° Scorpion, réactivant le sextile Saturne/Neptune  ….

 

Conclusion

28 octobre 2019 : 10 + 10 + 12 = 32 = 5 … le Pape

Ou 1 + 1 + 3 =  5 … le Pape

Ou 2057 = 14 … la Tempérance 

 

Après avoir vécu un mois avec L’Empereur et la Lame sans Nom, on revient aux deux lames de la lunaison  du 30 août :

 

Pour nous aider, le Tarot nous envoie à nouveau le Pape.

En dehors de toute connotation religieuse, le Pape est d’abord un Rassembleur. Un Pont entre le monde profane de l’Empereur et le monde sacré qui lui appartient. D’ailleurs, sa main droite fait une bénédiction.

Sur la carte, c’est un homme âgé, à la barbe blanche, vêtu d’une cape.

C’est un maître, un homme influant, un guide, un enseignant qui, en voulant unir et réconcilier, assure la transmission d’un savoir ; c’est le gardien d’une influence morale et intellectuelle.

On peut compter sur lui, on peut se confier à lui. En homme expérimenté, maître de Sagesse, il sait ce qui doit être fait. Et il aide à prendre ses responsabilités, à rompre avec des structures qui enferment, et à faire face à ses obligations.

Et pour quoi ?

Pour viser la Tempérance !

 

La Tempérance, Lame 14 du Tarot, c’est la régénération. Sur la carte, une belle jeune femme aux longs cheveux blonds, verse inlassablement de l’eau d’un pot à l’autre. Dans son dos, de magnifiques ailes bleues sont déployées. Elle inspire confiance et admiration, tant son attitude semble tranquille et son visage bienveillant.

L’eau, c’est le symbole de la Vie, de la pureté.  En la versant d’une cruche à l’autre, cette jeune femme démontre un parfait équilibre entre le matériel et le spirituel.

Elle porte au milieu du front une fleur rouge. En forme d’étoile. C’est un signe d’amour, d’harmonie, d’espoir.

Avec la Tempérance, on peut imaginer l’écoute dans les relations sociales, la parole, l’ouverture à la différence des autres. Elle protège. Et elle induit l’amitié et l’amour.

 

Cette Lunaison en Scorpion aide à voir ce qui est encore caché dans ses profondeurs émotionnelles ; mais que l’on ne peut voir si l’on est encore imprégnés de trop de préjugés.

Je sais, il y a la peur, les peurs, souvent inappropriées, il y a les doutes, il y a aussi tout ce monde d’émotions à extérioriser d’autant plus que le nœud Nord est toujours en Cancer.

Mais ces émotions ne peuvent émerger que si l’on cesse de fuir les peurs, et si on laisse l’émotionnel s’exprimer.

Cette Nouvelle Lune en Scorpion invite à sortir des eaux boueuses ; elle invite le « reptile » en soi à s’élever et à prendre de la hauteur pour devenir un aigle.

 

Mais je l’ai déjà dit, le déconditionnement n’est pas toujours facile.

Le changement de regard peut même être oppressant.

Il faudra parfois en passer par la maladie ou par le chômage, ou par la perte d’un être cher, pour comprendre que rester ficelé et mourir de suffocation, n’est pas la solution.

La libération est toujours possible ; mais elle ne vient pas de l’extérieur. Elle est à l’intérieur de soi.

C’est bien le sens de cette Lunaison en Scorpion signe de Mort pour une Renaissance.

Vers d’autres valeurs …

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – octobre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite de la publication sur le blog  … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées.

 

 

 

 

 

 

Share

La Pleine Lune du 13 octobre 2019

Cette Pleine Lune se fait dans l’axe Bélier / Balance à 20° 13

Pour la Lune, le degré sabian explique :

« Une jeune fille nourrit des oiseaux en hiver »

Dominante : Surmonter les crises par la compassion.

Les oiseaux symbolisent l’esprit.

On pense aux rythmes saisonniers qui impliquent une oscillation entre la vie et la mort (entre les oiseaux migrateurs du 12ème degré Bélier qui partent vers le Sud, et ceux qui sont incapables d’éviter la mort). Mais l’activité humaine motivée par la compassion peut surmonter la phase saisonnière de l’impuissance.

En face, le Soleil parle d’une « plage envahie par la foule le dimanche » et montre un retour à la nature d’êtres humains épuisés par les tensions sociales et professionnelles.

(cf les degrés symboliques de Dane Rudhyar)

Pleine Lune Bélier du 13 octobre 2019 à 21 h 09 TU

(23 h 09 en France)

Axe à 20° 13 Bélier / Balance – axe cardinal   

 

L’axe de Pleine Lune est à la fois

 en aspects harmoniques exacts  à Jupiter,

 mais en aspects dissonants quasi exacts à Pluton

 

Mercure et Vénus sont en Scorpion

Vénus en opposition exacte à Uranus

Soleil et Mars en Balance  

Jupiter est en sesqui-carré exact à Uranus

 

Plus que 2 planètes rétrogrades 

(Uranus et Neptune)

 

La Pleine Lune offre un éclairage maximum (propice à révélations) d’un commencement qui a eu lieu 14 jours plus tôt à la Nouvelle Lune lors du dialogue entre le Soleil (le conscient) et la Lune (l’inconscient) … Ce moment de Pleine Lune est un moment où la lucidité est plus grande, où la prise de conscience peut se faire par rapport à quelque chose qui a été initié à la Nouvelle Lune ; mais c’est le moment où le Soleil s’oppose à la Lune :

Ce sont nos motivations conscientes (ici le Soleil à 20° Balance et son besoin d’harmonie et de justesse) qui sont face à nos désirs inconscients (ici la Lune à 20° Bélier et ses réactions spontanées)

Cette Pleine Lune est plus fortement ressentie si son axe touche un point important du thème natal, mais elle est valable pour tous en fait, consciemment ou inconsciemment.

 

C’est une Pleine Lune dans l’axe Bélier / Balance   

Au moment de la Pleine Lune, le Soleil et la Lune se font face :il y a donc opposition entre deux signes dont l’énergie est contradictoire … mais aussi complémentaire !

C’est un axe cardinal qui donne l’impulsion et qui démarre un hémicycle, pour le Bélier l’hémicycle croissant (individuel), pour la Balance, l’hémicycle décroissant (collectif)

 

En même temps, c’est un drôle de face à face, une dualité :

* Entre cette énergie Bélier qui veut montrer la route et exister en tant qu’individu, une énergie qui exprime la conscience de Soi,

* et l’énergie Balance qui veut prendre conscience de ceux qui l’entourent, avec la conscience des autres.

 

Arrivé à ce moment de face à face, c’est le moment d’explorer les pistes proposées par la Nouvelle Lune du 28 septembre en Balance, le signe du Relationnel :

* A-t-on impulsé une clarification (sentimentale surtout) qui a tenu compte de problèmes du passé qu’il faudrait définitivement régler et lâcher, pour se tourner vers une vision inédite de son futur ?

* A-t-on initié une mise au point d’une nouvelle Vie intime ?

* A-t-on réajusté ce qui devait l’être en se délestant des poids devenus trop lourds sur ses épaules ?

* Compte tenu de la position de Chiron, juste en face de la Nouvelle Lune, a-t-on imaginé une guérison « psychologique » de cette vie relationnelle ?

* Et, pour répondre au Nœud Nord en Cancer, a-t-on accepté de se faire enfin du bien ?

Ou alors,

* A force de trop peser le pour et le contre, à force de trop tergiverser, a-t-on laissé passer les occasions jusqu’à courir le risque de devenir le spectateur de sa propre vie plutôt que la vivre vraiment ?…

 

On arrive à ce moment de Pleine Lune, moment où l’on voit clair, pour répondre au mieux à ces questions. Mais ce n’est pas facile :

On a :

* d’un côté, une Lune en Bélier qui libère certes une volonté créatrice et une capacité à surmonter les peines du moment, mais qui est dans l’impulsivité du moment. Ce qu’elle veut, elle le veut tout de suite.

* et puis, en face un Soleil en Balance qui cherche au contraire le compromis pour conserver la paix. Comment faire ?

Certes l’énergie Balance de cette Lunaison qui accompagne tout le mois d’octobre, peut aussi, si elle le veut, oublier les raideurs passées et assouplir les rigidités. Et le récent passage de l’Equinoxe d’automne (équinoxe = égalité et équilibre jour/nuit) a annoncé le besoin évident de remettre les pendules à l’heure et de réaccorder ses pianos !

Mais … ceux qui ont pu lire mes publications de la semaine sur Facebook, ont compris à quel point cette demande d’équilibre et de justesse montait en puissance, avec des risques de tension.

 

* D’une part un Soleil en dissonance à Saturne (les freins) puis en quinconce à Neptune (dans une demande de rééquilibrage) pour déboucher en sextile à Jupiter (pour un peu de baume au cœur)

* Et d’autre part une Vénus, maître du Soleil en Balance, qui est secouée à partir du Scorpion, par rapport à Neptune qui force à une prise de conscience, et par rapport à Uranus (aspect exact pour la Pleine lune) qui oblige à trouver un équilibre après un bouleversement né d’une fracture entre ses sentiments et son besoin de sécurité.

 

Il y a bien Mars, maître du Bélier + Vénus maître de la Balance.

(l’un est à 6° Balance, l’autre à 6° Scorpion)

en aspect harmonieux :

Ils sont en semi-sextile exact (30°), dans une énergie apte à mettre en œuvre le potentiel libéré à leur conjonction du 24 août … un joli tempo amoureux et sentimental pour certains … à condition qu’on accepte de sortir de ses peurs du regard de l’Autre (semi-carré Vénus/Jupiter)

 

Mais l’axe de Pleine Lune est au T-Carré exact de Pluton toujours en conjonction de Saturne/NS

(c’est-à-dire en aspects de deux carrés qui partent de Pluton vers le Soleil et vers la Lune)

 

Dans un T-Carré cardinal comme ici, il y a comme un besoin d’affronter et de surmonter avec force une situation de crise. C’est un aspect tendu. Dans sa vie sociale (risque de licenciement). Dans sa vie privée (risque de rupture). En même temps, on a peur. Peur de la solitude. Peur de l’abandon. Les émotions remontent. On peut se sentir coupable.

Avec le Nœud Sud en jeu, il y a toujours cette obligation de lâcher une situation passée dans laquelle on se sent mal. Obligation de renoncer à ses habitudes, à sa rigidité, à sa réputation, à l’idée qu’on se fait de sa réussite sociale ou professionnelle.

On veut se dégager d’un climat de tension dans son relationnel, pour aller vers une nourriture plus émotionnelle (Nœud Nord en Cancer)

L’équilibre à trouver est accentué avec cette Pleine Lune entre le Bélier qui veut agir et la Balance qui cherche le compromis. Il faudra que les choses aillent de plus en plus mal pour évacuer les vieilles peurs et oser se lancer dans un nouveau Projet de vie.

Accentué aussi, on le verra plus bas, par un autre aspect de tension entre Jupiter et Uranus.

 

Sur un plan personnel, il peut y avoir un virage explosif d’une phase de sa vie, si l’on veut connaître un nouveau départ.  Particulièrement pour les personnes du Bélier, de la Balance, du Cancer ou du Capricorne.

Mais ça peut être très positif pour ceux qui, dans une situation de haut commandement, doivent user d’intuition dans un moment critique.

 

Par chance, ce T-Carré a une belle issue :

les aspects harmonieux à Jupiter

(Soleil en sextile exact, Lune en trigone exact)

L’atmosphère est plutôt ouverte aux esprits ouverts. Les aspérités rencontrées s’adoucissent. Y compris en rencontrant des appuis. C’est vraiment un moment de paix et d’espoir dans une invitation à rééquilibrer ses attentes vis-à-vis des autres, et qui peut aller jusqu’à envisager une réconciliation.

 

Parmi les poids lourds :

Saturne a repris sa marche directe le 17 septembre.

Il est toujours stationnaire (= il reste des semaines sur le 14° Capricorne) mais d’ici la fin du mois, il va redémarrer vraiment. Se faisant, il se détache enfin du Nœud Sud (ce qui est une bonne chose !)

Pluton a repris sa marche directe le 3 octobre.

Mais lui aussi reste scotché sur le 20° du Capricorne jusqu’à la mi-novembre. C’est un mastodonte qui a des difficultés à redémarrer. Mais il aide déjà à comprendre dans quel domaine de sa vie il est nécessaire d’apporter une transformation radicale (là où il passe actuellement dans son thème natal) afin de redémarrer sur de nouvelles bases.

Je rappelle que Pluton n’est douloureux que lorsqu’on refuse de l’écouter et qu’on préfère rester (par peur) accroché à une situation qui n’a plus lieu d’être.

 

Neptune est pile conjoint aux Lunes Noires (moyenne et vraie)

La première conjonction (avec la Lune Noire Moyenne) s’est faite quasiment en même temps que le drame qui s’est joué sur Rouen avec l’incendie de l’usine Seveso.

Sur le plan social et collectif, des hydrocarbures dangereux se sont envolés … Pollution atmosphérique, intoxications pour certains, image de la ville écornée, biodiversité fortement impactée, agriculteurs pénalisés, etc …

Forcément sur le plan individuel, cette première conjonction incite à rechercher en soi les « hydrocarbures » psychiques qui intoxiquent de la même façon.

La conjonction Neptune/Lune Noire, c’est un défi qui est présenté pour une remise en question importante. En pleine cohérence avec ce retour de Pluton en phase directe.

Pour les uns, il y aura obligation à accepter ses erreurs ou à rectifier ses illusions. Pour d’autres, il peut y avoir un évènement qui apportera la prise de conscience d’un discernement à opérer dans une situation confuse.

Positivement, c’est l’immense opportunité d’une lucidité capable de briser une chaîne qu’on croyait incassable dans une situation apparemment sans issue.

Dans une Lunaison Balance, ça peut être la sensation puissante du manque cruel d’un être cher qui peut donner l’énergie pour agir.

 

Mais de même que, positivement, la catastrophe de Rouen va entraîner (espérons-le) un nouveau protocole d’études en amont avant de donner de nouvelles autorisations, de même, sur le plan individuel, il peut y avoir aussi un éveil spirituel à intégrer à sa vision de la vie (après avoir touché du doigt la révélation d’un mensonge et la lucidité à voir une situation faussée).

 

Un sesqui-carré exact entre Jupiter et Uranus

accentue le désir de sortir d’un certain flou. Tant sur le plan individuel que sur un plan plus social. C’est le 3ème passage d’un aspect très puissant (et donc le résultat de plusieurs mois de cogitations) qui peut déclencher la sortie de peurs qu’on a pu avoir par rapport à des pressions psychologiques. Avec Uranus, ça peut se faire via une rupture, un choc, un bouleversement soudain et inattendu. Coïncidences, synchronicités, intuitions … Être attentif à ce qui peut arriver en même temps que cette Pleine lune.

Positivement, il peut y avoir une Lumière apte à saisir la conjonction Neptune/Lune Noire Moyenne de la semaine ….si l’on sort du déni par rapport au changement

Car Jupiter reste en carré à ces Lunes Noires ; il peut toujours faire le fanfaron et se dire « No problem … je vais y arriver, je peux tout concilier » !

Non en fait ; se raccrocher à un faux espoir ne peut qu’entraîner une grosse déception quand on reprend pied avec la réalité.

 

Pour ne pas surcharger cette PL,

je ne parle pas ici de tout le méli-mélo des aspects de notre quatuor Soleil/Mercure/Vénus/Mars tour à tour depuis le début de cette lunaison

* En carré à Saturne

* En carré à Pluton

* Puis en sextile à Jupiter

* Puis en quinconce à Neptune.

C’est un enchevêtrement (comportemental, mental, affectif, sur le plan de l’action) dont je parle abondamment depuis des semaines sur ma Page Facebook et qui accompagne les aspects ci-dessus pour proposer d’aligner ses valeurs personnelles.

 

Conclusion

13 octobre 2019 : 4 + 10 + 12  =  26 = 8 … La Justice

Ou :    4 + 10 + 3  = 17  =  L’Etoile ou les Etoiles

Ou   13 + 10 + 2019 = 2042  =  8 …. La Justice

Et c’est comme dans toutes les Pleines Lunes précédentes !

On n’en finit pas de chercher l’équilibre pour trouver son Etoile, au milieu des critiques, des drames, des mécontentements, …

Equilibre des forces, des énergies, des éléments. Le yin et le yang.

Equilibre dans cette Pleine Lune

* entre son action (La Lune en Bélier aux réactions spontanées, et qui cherche à initialiser)

* et le principe d’harmonie et d’équilibre apporté par la Balance.

 

L’Etoile est là pour inciter à garder foi et espérance. Même s’il faut se délester de quelques illusions pour aller à l’essentiel.

Pour reconstruire, et se reconstruire, tout en restant lucide.

Une Etoile qu’on est invité à suivre quand on l’a trouvée.

Pour libérer des énergies nouvelles.

 

Ceux qui acceptent déjà le changement dans leur vie, vont profiter des aspects positifs et harmonieux de cette Pleine Lune. Ils vont sentir leurs épaules soudain plus légères.

Mais pour ceux qui ne sont pas prêts à laisser tomber leurs vieux schémas de vie et de fonctionnement, pour ceux qui préfèrent rester dans le déni ou la résistance, les épaules risquent de recevoir des poids de plus en plus lourds.

 

Encore une fois, je l’ai déjà dit, le bonheur, chacun y a droit, mais il faut aller le chercher avec les dents (Lune en Bélier), pour agir en harmonie avec ce que l’on est vraiment (Soleil en Balance).

J’au lu récemment cette phrase :

« Trop de tolérance pour les autres, c’est aussi trop d’intolérance vis-à-vis de soi » ….

A méditer.

 

 

Tous droits réservés  Jacqueline Boilot  – octobre 2019

Site : http://www.jacquelineboilot.com/     

 

Si vous voulez être averti/avertie par mail de la parution de mes lunaisons, recopiez votre adresse électronique dans la case « pour rester informé » à droite du blog … mais vérifiez bien : à chaque lunaison je reçois des adresses erronées.

Trop d’activités m’empêchent de souhaiter la bienvenue à chacun comme je le faisais avant.

Il faudra juste être patient, le temps que la « machine » se mette en place !

 

Vous pouvez aussi consulter  ma Page Facebook sur laquelle je suis présente plusieurs fois par semaine : https://www.facebook.com/alloallomercure/   pour des explications plus détaillées de chaque aspect vu sommairement dans cette publication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share

Next page »